Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La neutralité du Net est morte… Vive la liberté du Net !

Trump en passe de casser le monopole des GAFA ?

Jeudi, la Commission fédérale des communications (FCC) des États-Unis votait comme prévu la fin de la Net Neutrality, c’est-à-dire des règles de « neutralité du Net » imposées par le président Barack Obama en 2015. La neutralité du Net est morte… Vive la liberté du Net !

 

Cette décision est une bonne nouvelle en effet, car elle fait partie du démantèlement voulu par Donald Trump des ingérences de l’État fédéral orchestrées par son prédécesseur. Ces règles donnaient en réalité au gouvernement américain, par l’intermédiaire de la FCC, un pouvoir de contrôle sur Internet requalifié en service public au même titre par exemple que les réseaux de téléphone. En apparence, mais en apparence seulement, cette réforme d’Obama partait d’une bonne intention, puisqu’il s’agissait d’interdire aux fournisseurs d’accès internet des pratiques qui pouvaient au premier abord apparaître comme déloyales : blocage ou ralentissement délibéré de services Web concurrents, et priorité donnée aux services prêts à rémunérer le fournisseur d’accès.

 

La neutralité du Net réglementée par l’État n’est pas un gage de liberté ni de neutralité

Défense des libertés, donc ? Non, si l’on considère la liberté du marché. Les fournisseurs d’accès ont de bonnes raisons de vouloir privilégier leurs propres services ou les services qui leur offrent une commission pour obtenir un retour sur investissements et offrir à leurs clients des prix réduits, et la libre concurrence entre fournisseurs d’accès leur interdisait d’abuser de ces pratiques. En revanche, la Net Neutrality permettait à la FCC de décider du contenu auquel les internautes pouvaient avoir accès au moyen du concept un peu trop vague de contenu conforme au droit.

En outre, dire, comme cela a été le cas, que ces nouvelles « règles de neutralité » allaient faire entrer les Américains dans l’ère de l’Internet libre et ouvert était un double mensonge. L’Internet n’était pas moins libre et ouvert avant l’adoption de ces règles en 2015, et ces règles ne s’appliquaient de toute façon qu’aux fournisseurs d’accès. Les fournisseurs de contenu tels Google, Amazon, Facebook, etc., tous en phase idéologiquement avec l’administration Obama, ont pu continuer de développer librement leurs outils de censure politique, une censure à laquelle est donc venue s’ajouter la capacité du gouvernement à imposer sa propre censure au niveau de l’accès à Internet, par une prise de contrôle de l’accès au moyen de la régulation des tarifs et de l’imposition de règles de bonne conduite.

 

Avec la fin de la Net Neutrality, l’Internet pourra rester libre et ouvert

Ces problèmes créés par Obama appartiennent donc désormais au passé, et c’est d’autant plus appréciable que les mauvaises régulations sont rarement abrogées. La nomination par Donald Trump, à la tête de la FCC, d’Ajit Pai, qui s’était vigoureusement opposé, en tant que sénateur, à la Net Neutrality, a marqué le début de la fin de la régulation d’Internet par le gouvernement. L’Internet n’est plus considéré comme un service public et la FCC n’a plus de pouvoir sur lui. L’Internet pourra donc rester libre et ouvert.

L’hypocrisie de la « neutralité du Net », sur E&R :

Trump contre les réseaux de l’Empire,
lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Bien vu. Trump ne fait jamais rien au hasard. Il aime jouer à l’imprévisible uniquement pour mieux placer ses pions comme il a toujours désiré. C’est la seule façon de tromper l’ennemi.

     

  • #1863469
    le 18/12/2017 par c’est pas le gouvernement mais la loi
    La neutralité du Net est morte… Vive la liberté du Net !

    Si je comprends bien, on avait fait passer une loi pour la censure d’état, dans une loi contre la censure privée.
    Le diable est dans les détails.

    Maintenant on fait l’inverse : Rétablissement de la censure préalable privé, et disparition de la censure d’État. Cependant, grâce aux associations et les tribunaux, la censure d’État va être remplacé par la censure juridiquo-privée à posteriori.

    La lutte continue.


  • Si il n’y a pas de lois pour encadrer cette liberté, il sera possible que les FAI pourrissent les services de leurs concurrents sur leur réseaux pour avantager leurs propres services.
    Dans une économie ultralibérale où la maximisation des profits équivaut à la meilleur solution, sans se soucier des conséquences, j’ai un peu peur.

    Donc perso, j’attendrai de voir aux USA quel sera la répercutions avant d’envoyer des lauriers à l’administration Trump.

     

    • #1863525

      Ce n’est jamais qu’un des multiples problèmes soulevé par la fin de la neutralité du Net, mais je suis d’accord.
      Et puis dans les faits le gouvernement américain n’a jamais exercé de réelle censure, 4chan par exemple a toujours existé, donc était-il réellement nécessaire de laisser ce pouvoir aux multinationales, surtout maintenant que Trump est élu et a un droit de regard ?


  • #1863526

    C’est un point de vue qui se défend.

    Le problème c’est :
    "la libre concurrence entre fournisseurs d’accès leur interdisait d’abuser de ces pratiques"

    On aurait plutôt tendance à croire que les fournisseurs d’accès détiennent des monopoles. La tendance étant à la consolidation et aux cartels. C’est d’autant plus facile à réaliser pour les GAFA que leur valorisation boursière est astronomique.


  • Est ce que quelqu’un pourrait me dire si c’est bon pour les consommateurs que nous sommes ou pas ?

     

  • Trump a été élu grâce aux réseaux sociaux et surement pas grâce aux médias dominants.
    Il est donc en train de changer une règle qui l’a fait élire ?!


  • Je n’aime pas cette décision qui va créer un Internet à deux vitesses. Tout le monde n’aura pas accès de la même manière et aussi facilement à tous les sites. je trouve que au contraire cela renforce le pouvoir des grandes entreprises que vous appelez GAFA.
    Ca ne va pas dans le bon sens sauf si les gouvernements européens s’arrangent pour contourner tout ce merdier.


  • #1863826

    ER traductions aurait du traduire la video que PJ Watson a réalisé à ce sujet en octobre 2015 ! Il expliquait exactement le piège subtil tendu par la "neutralité du net" avec pratiquement 2 ans d’avance !
    https://www.youtube.com/watch?v=8bU...

    Paul Joseph Watson est une sorte de Soral anglais, la seule différence est qu’il est pro-israélien (enfin je pense car il bosse pour Alex Jones).


  • Les fournisseurs internet et les GAFA vont avoir les mains complètement libre pour transformer internet ver un modèle payant comme la Télé c’est à dire payable à la carte ou dans des forfaits.
    Exemple un forfait Facebook, Google, Amazon pour 25 balles par mois avec 50 sites à la carte pour 20 balles de plus ce genre de merde..
    Sans comptez qu’ils vont avoir tout les droits légaux de supprimés les contenus et chaînes qu’ils veulent.


  • C’est peut-être la seule règle raisonnable qu’Obama a pu adopter. Il est toujours possible de contourner les GAFA, ce n’est que la destination (ne pas aller sur leur site web), mais je ne vois aucun moyen pour contourner les FAI car ce sont eux qui gèrent le trafic. Les FAI veulent avoir une part supplémentaire du gâteau, ce ne sont pas les GAFA qui vont devoir partager leur part.


  • Votre article est vraiment limite... Sous-entendre que la "vilaine" neutralité du net empêchait les gentils FAI et autres acteurs de baisser les prix pour les clients ???
    Vous avez pété les plombs ou quoi ?
    Il serait bien que la personne demande l’avis de quelqu’un connaissant un temps soit peu les rouages d’internet ce qui n’est manifestement pas le cas de l’auteur.
    Cet article est manifestement pro-Trump, anti-Etat, et ultra pro-libéral sans raison.
    Savez-vous cher auteur que les marchés financiers également ont obtenu des Etats de s’auto-reguler...Vous rappelez-vous de la suite ???

    Pouvez-vous me citer des cas ou la "libre" concurrence et le "libre" marché sans restrictives règles de l’Etat ont pu engendrer des bienfaits pour le consommateur ???

    Vous devez être un fervent défenseur du CETA et du TAFTA je présume. Pourquoi s’embêter avec des normes, sanitaires ou écologiques ?? les entreprises s’auto géreront n’est ce pas ? Idem pour le salaire minimum, non ? Le code du travail doit empêcher les entreprises d’embaucher n’est-ce pas ? La rente du capital cela vous parle ?

    En conclusion : Article lamentable.
    Salutations

    PS : Je travaille dans l’informatique et ai une formation en économie.

     

  • #1864697

    Je suis désolée de réagir ainsi, mais je trouve que cet article n’est pas du tout bien informé. Tout l’article me semble basé sur un seul argument dont aucune source n’est donnée :



    En revanche, la Net Neutrality permettait à la FCC de décider du contenu auquel les internautes pouvaient avoir accès au moyen du concept un peu trop vague de contenu conforme au droit.



    Effectivement, si c’est le cas, cela pose problème. Mais amalgamer cela avec le concept de neutralité du net c’est peut être ce qu’on fait quelques sénateurs véreux, mais nous ne devons pas reproduire la même erreur.

    La neutralité du net est une bonne chose. et il faut bien savoir ce que c’est. C’est un principe qui dit que l’intermédiaire (le fournisseur d’accès) doit rester neutre vis à vis du contenu. C’est le même principe qui interdit à la poste (intermédiaire) d’ouvrir le courrier (les données qui transitent). Sur ce sujet, je vous invite a consulter les conférences de Benjamin Bayart (qui a déjà été relayé sur ER). Voir : https://www.egaliteetreconciliation...

    La question de la neutralité du net est a séparer d’une autre question : celle de la responsabilité des plateformes de diffusion de contenu ou hébergeurs (youtube, facebook, twitter, google, ...). Ce problème ce censure par des établissements privés n’a rien à voir avec la neutralité du net. C’est un combat qu’on a perdu en 2004 (en france) avec la LCEN (Loi de Confiance dans l’Economie Numérique) qui impose aux hébergeurs ou aux plateformes de diffusion un certain contrôle sur les contenus hébergés. Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_p... (voir aussi l’affaire Altern)

    Au lieu d’incriminer l’hébergeur, ce serait à la police de faire un travail de recherche de l’auteur initial du contenu illicite, pour poursuivre le vrai auteur et non pas l’hébergeur.

    Cette loi impose aux hébergeurs de fournir des formulaires de signalement de contenu jugé illicite et a censurer du contenu qu’ils jugent illicite. L’hébergeur ou la plateforme de diffusion n’a pas les moyens de savoir si le contenu est vraiment illicite (il faudrait que ce soit jugé pour le savoir). Du coup, ils censurent plutôt plus que pas assez comme ça ils sont sûrs d’éviter les poursuites.

    C’est pour cela que youtube, ... censure les pages d’ER par exemple. Benjamin Bayart parle de féodalité du net.


Commentaires suivants