Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"La patrie" selon un élève de 3ème de Stanislas en 1976

Le bulletin du Collège Stanislas publiait en 1976 la copie d’un de ses élèves de 3ème, classé lauréat national dans un concours écrit sur le thème de la « Patrie ».
Le sujet exact était : « Que signifie pour vous le mot Patrie ? ».
Voici sa copie.

 

Étranger, mon ami, tu me demandes ce que signifie le mot « Patrie ». Si tu as une mère et si tu l’honores, c’est avec ton cœur de fils que tu comprendras mes propres sentiments. Ma patrie, c’est la terre de France où mes ancêtres ont vécu. Ma patrie, c’est cet héritage intellectuel qu’ils m’ont laissé pour le transmettre à mon tour.

Viens voir, étranger, la beauté des paysages de France, la splendeur des monuments édifiés par mes aïeux. Va te reposer dans le vert marais poitevin, admire les roches rouges d’Agay qui se baignent dans le bleu de la mer de Provence. Chemine simplement de Paris vers Lyon. Sur la route, près d’Avallon, l’élégance raffinée de la basilique de Vézelay fera surgir pour toi l’épopée de nos croisades. Tu arriveras plus loin au château de la Rochepot qui donne à la région un air médiéval. N’oublie pas de visiter en Bourgogne le ravissant hospice de Beaune. Ne néglige pas le barrage de Gémissiat. Continue, regarde, réjouis-toi de tant de beauté.

Mais si la France , ma patrie, n’était que belle et aimable, mon amour pour elle ne serait pas si grand. Elle est mieux encore : intelligente et cultivée. La clarté de sa pensée, la finesse de son esprit, l’excellence de son goût te sont déjà connus. Des idées venues de France ont influencé l’humanité toute entière. Sais-tu par exemple, que la bibliothèque personnelle de Frédéric II de Prusse, conservée à Berlin, ne contient que des livres écrits en français ? Ainsi, bien au-delà de nos frontières, des hommes de France sont célèbres : philosophes, écrivains, poètes, artistes, savants. Pascal, Molière, Vigny, Delacroix, Berlioz, Pasteur : tous ont contribué à la gloire de la France.

Et vous, héros humbles et méritants, qui avez fait la France brave et fidèle, vous guerriers morts pour la patrie, comme je vous suis reconnaissant de m’avoir conservé ce précieux bien de mes ancêtres ! De Bayard à Guynemer, des premiers chevaliers aux soldats des dernières guerres, que de dévouements, que de sacrifices !

Et toi mon ami, qui es aussi comme moi une créature de Dieu, ne vois-tu pas qu’ici en France, tu es en terre chrétienne ? Les oratoires pittoresques, les calvaires aux croisées des chemins, les flèches de nos cathédrales sont les témoins de pierre d’une foi vivante. Ma patrie, bonne et pieuse, a vu naître de grands saints. Le sens missionnaire de Saint Bernard, la vertu de Saint-Louis, la charité de Saint Vincent de Paul, le zèle du Curé d’Ars sont le vrai trésor laissé par nos ancêtres. De la grande Sainte Jeanne d’Arc à la petite Thérèse, de l’épopée de l’une à la vie si simple de l’autre, je retrouve le courage et la bonté des femmes de France. Aux plus humbles d’entre elles, s’est montrée la Vierge Marie. À travers Catherine Labouré, Bernadette de Lourdes, quel honneur pour la France !

Tu comprends maintenant pourquoi, ami étranger, j’aime et je vénère ma patrie comme ma mère ; pourquoi, si riche de tout ce qu’elle me donne, je désire transmettre cet héritage. Ne crois pas que cet amour que j’ai au cœur soit aveugle. Mais devant toi, je ne dirai pas les défauts de ma mère Patrie. Car tu sais bien qu’un fils ne gagne rien à critiquer sa mère… C’est en grandissant lui-même qu’il la fait grandir. Si je veux ma patrie meilleure et plus saine, que je devienne moi-même meilleur et plus sain.

La France, ma patrie a tant de qualités que je ne saurais, ami étranger, te priver de sa douceur ; si tu sais découvrir ses charmes et ses vertus, tu l’aimeras, toi aussi. Je partagerai avec toi ses bontés et, loin de m’appauvrir de ce don, je m’enrichirai de cette tendresse nouvelle que tu lui porteras. Mais ne l’abîme pas, ami étranger, la France, ma douce patrie, ma chère mère ; ne la blâme pas, ne la pervertis pas, ne la démolis pas car je suis là, moi son fils, prêt à la défendre…

La tradition, c’est ce qui dépasse le temps,
lire chez Kontre Kulture

 

La France, son histoire, ses traditions, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1782912

    C’est brillant et émouvant.

     

    • Cet élève patriote serait aujourd’hui l’objet de répression pour discrimination. Le patrimoine national est bien considéré dans les revenus du tourisme. Quant à la culture française selon Macron elle n’existe pas !! Tout est devenu affaire de fric et d’abrutissement.
      Ils sont à plaindre tous ces morts qui se sont battus pour la France et la préservation de son âme.


  • #1782927

    Émouvant, fascinant, cohérent, construit, intelligent !
    Va trouver ça chez un élève de 3ème en 2017 !
    Malgré le bourrage de crâne, ils ne savent même pas orthographier correctement ’’Shoah’’ ni produire un 10ème du texte de ce jeune ni même le copier proprement dans le cadre d’une dictée !

     

  • Une telle copie aujourd’hui serait passible du tribunal .. Etranger, Patrie, Terre Chrétienne , pour ne citer que trois chefs d’accusation.

     

    • #1783046

      Demeurent encore des écoles où ce type de prose est saluée à sa juste valeur. Une certaine France disséminée ça et là dans l’hexagone, une sorte de village gaulois éparpillé sur tout le territoire.


  • Merci pour cet ode à ce cher pays que j’aime ;notre belle et glorieuse france !
    mohamed en France depuis 1952


  • La chair et la terre en un seul mot* : Patrie.

    Du latin patria (« terre des aïeux ») dérivé de pater (« père »).


  • #1782940
    le 11/08/2017 par toto la ciboulette
    "La patrie" selon un élève de 3ème de Stanislas en 1976

    Pourquoi s’emmerder avec la patrie, quand on peut suivre heure par heure le cancer de l’anus de Bradd Pitt grâce à Voici et à Gala

     

  • La France, terre ancestrale et glorieuse ? Non un simple hotel. Dixit Attali.


  • Oh !!!
    Un français !!!


  • Je ne peux m’empecher d’avoir les larmes aux yeux ! Ma France se délite sous les coups de butoir de l’élite prédatrice et apatride ! Jeanne au secours !


  • Magnifique, tous les mômes de 3ème devraient lire ce texte !


  • #1783014

    Le niveau de maîtrise de la langue, la maturité des propos tenus...tout est tellement éloigné de ce que sont capables d’écrire les jeunes d’aujourd’hui que l’on arrive pas à croire que cela soit authentique ! Soyez certains que ce type de jeunes individus ne passait pas des heures sur youporn à se triturer la zézette et n’avait pas les yeux constamment rivés sur l’écran d’un téléphone portable !

     

    • ne mélange pas tout, on se tirait aussi sur l’élastique à cette époque (je suis de la génération 50 donc adolescent dans les années soixante). ce qui a changé ce sont les mythes.
      ce qui nous faisait rêver c’était l’Illiade , la chanson de Roland, les chevaliers de la table ronde, pas Harry Poter (gloubi glouba new age) transformers (mystique de la technologie) ou superman (pas besoin d’un dessin). globalement nous étions plus grecs que romains, plus troyens qu’achéens plus spartiates qu’athéniens et quand on jouait aux cowboys et aux indiens, on choisissait les indiens. donc un monde où les référents culturels étaient totalement différents.
      on est ce qu’on bouffe, physiquement et mentalement.
      par contre à cette époque, la différence d’enseignement des valeurs était infiniment plus marquée entre l’enseignement libre (catholique) et républicain. les valeurs chrétiennes étaient moins ostracisées et les valeurs républicaines moins extrémistes mais plus anticléricales. ce gamin venait de Stanislas (école catholique et à l’origine école paroissiale) je viens de Juilly, l’ancienne académie royale fondée par Louis XIII et l’Oratoire,et le plus vieux collège de France)
      Ceci explique aussi cela.


    • En réponse à paramesh

      Vous le savez sûrement mais je crois qu’il est utile de le rappeler : le collège de Juilly, qui existait depuis le XVII siècle et avait formé bon nombres de grands hommes dans les domaines militaire, politique et artistique.....a définitivement fermé en 2012.
      Signe des temps


    • et oui, et dans l’indifférence si ce n’est ignorance générale, L’oratoire a même refusé qu’il soit racheté par une association d’anciens élèves (Vatican II est passé par là).
      De toutes façons le collège était devenu un lycée comme les autres, essentiellement laïc et mixte, donc même pas vraiment de regret.


    • Un grand salut depuis l’autre bout du monde d’un ancien pensionnaire de Juilly aussi !
      Pas une semaine ou je ne me souvienne de ces années dans ce magnifique collège.


  • Ça pourrait filer le vertige tant le changement civilisationnel est frappant, au-delà d´un simple effondrement du niveau. On ne vit plus dans le même monde. Demandons à 100 personnes, " représentatives ", ce qu´est un calvaire, peut-être une ou deux le sait.
    Où en sera la zone France dans 40 ans ?


  • ma belle terre de France si bien décrite par un petit français qui manie fort bien la langue de Molière.


  • #1783069

    Ode à la patrie .

    Quel âge a-t-on en 3ème ? 15 ans environ ? Pensez vous qu`un élève de 3ème aujourd`hui puisse avoir seulement le même niveau de connaissance de son pays , son histoire , sa religion ? Il y a peu de chance ...

    Et cette phrase qui devait être prémonitoire , résonne en mon esprit : « La France, ma patrie a tant de qualités que je ne saurais, ami étranger, te priver de sa douceur » ...

    Merci d`avoir partagé ce texte sain(t) .


  • Pour être un patriote français dans ses tripes il faut être de sang français, c’est malheureusement la pure vérité.

    Le patriotisme ne se décrète pas, il se ressent naturellement.

    Et pour le ressentir, ce sentiment d’attachement et de fidélité à une terre, il faut s’y rattacher par la filiation et l’Histoire, sentir que c’est là que ses ancêtres ont vécu et ont construit, et qu’ils sont enterrés là depuis des siècles.

    Faire chanter la Marseillaise à des gens qui ne sont pas d’origine française ne leur donnera jamais ce sentiment, car ils ne peuvent pas l’avoir, ils n’ont tout simplement aucune attache historique à cette terre.

     

    • Comment expliquez-vous le patriotisme juif pour l’Etat d’Israël ? Les sionistes ont même procédé dans leur folie à une recherche scientifique sur le sang juif...Ils ont constaté que la plupart d’entre eux n’étaient nullement originaires du Moyen Orient !
      Les Français dans leur majorité n’ont pas le choix d’adhésion à plusieurs pays, n’ayant que la France de leurs ancêtres comme maison - et non comme hôtel. Peut-on d’ailleurs être un patriote multiple et rester loyal ???


    • Non , non. On peut aimer la France de tout son être sans pour autant y avoir quelque ancêtre. Non cae il y a plein de souchiens qui se moquent completement de la France, qui sont plus préoccupés par la taille de leur porte-monnaie que toute autre autre chose.


  • #1783091

    Magnifique ! mais toutes les classes ne présentaient pas un élève de ce niveau. L’âge de Rimbaud au meilleur de sa forme.
    Voir les copies des autres évidemment.
    Il n’en est pas moins vrai que l’on a pu constater un niveau excellent dans les échanges épistolaires des jeunes soldats et de leurs familles pendant la guerre de 14-18.
    Triste ! Le niveau général aujourd’hui est bien bas même si des pépites existent toujours.
    PS : on ne retrouve même pas ce niveau d’écriture et de maturité chez nos écrivains intellectuels à la mode en France.


  • C’est magnifique.


  • #1783108

    Une copie résolument antisémite. À la mémoire des 6 millions de juifs morts dans les camps, je mets un honorable 2/20.


  • Quel âge avait AS en 76 ? Non, un peu plus. Mais ça aurait pu.


  • #1783212
    le 12/08/2017 par Francois Desvignes
    "La patrie" selon un élève de 3ème de Stanislas en 1976

    Pour être de cette génération, je puis vous dire que nous n’étions pas tous à Stanislas et tous ceux qui y étaient n’avaient pas ce niveau.

    Je peux vous en parler car à l’époque mon frère (moins cancre que moi) y a sévi une paire d’années (avant de se faire vider).

    Stanislas avait une réputation à défendre : c’était une école qui fonctionnait comme une écurie de course (d’où le nombre de "réformés").

    Je suis presque certain que notre lauréat était fils de prof à Stanislas depuis toujours ayant entrainé son enfant au concours... depuis son berceau.

    Saluez quand même la mémoire du gamin qui recrache la copie que son père lui a fait gratter une bonne dizaine de fois, sans faute et sans virgule manquante, avec tous les noms propres, de tous les héros de France.

    C’est du niveau du mandarinat sous l’imprératrice de Chine Tseu-Hi.

    IL y a quand même deux différences avec aujourd’hui :

    - la première tient aux élèves : n’importe quel élève de France en 3ème en 1976 ,lisant ce texte, l’aurait compris...et approuvé....Je ne suis pas sûr qu’aujourd’hui....il soit seulement lu....

    - la seconde tient aux profs : n’importe quel prof de France en 2016 en notant ce texte, lui mettrait un zéro pointé. A cause de l’intrusion de bondieuseries totalement "hors sujet" (! !!) dans le corps du texte au lieu de parler du vivrensemblisme et de la laicité libératrice (? ??).

    Ah ça c’est sûr :

    - c’est la République qui nous défigure
    - ce sont ses gouvernants qui nous génocident

     

    • #1783273
      le 12/08/2017 par Anastase du Plessis
      "La patrie" selon un élève de 3ème de Stanislas en 1976

      j’ai été étoile filante en seconde à Stan en 68 et l’extreme gauche a eu bien du mal à vouloir nous débaucher :)

      je reconnais que dans ma classe il y avait de très grosses pointures et que je n’avais pas le niveau


  • Quel ne fut pas mon bonheur quand j’ai quitté la patrie, il y a de cela quelques semaines...


  • #1783457

    Quel poésie ! Quel sincérité ! La Poésie est au cœur, ce que la dialectique est à la raison, son meilleur outil d’expression....


Commentaires suivants