Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La périlleuse stratégie des USA et de l’OTAN en Europe

L’OTAN et l’Union européenne sont deux enfants du Plan Marshall. Ils sont intrinsèquement liés l’une à l’autre formant les deux faces d’une même pièce : un côté militaire et un autre civil. Cependant l’OTAN est au-dessus de l’Union européenne dont — selon les Traités — elle garantit la sécurité.

 

Du 22 février au 5 mars se déroule en mer Ionienne l’exercice Otan Dynamic Manta de guerre anti-sous-marin. Y participent des navires, sous-marins et avions des États-Unis, Italie, France, Allemagne, Grèce, Espagne, Belgique et Turquie. Les deux principales unités engagées dans cet exercice sont un sous-marin nucléaire US d’attaque de la classe Los Angeles et le porte-avions français Charles de Gaulle à propulsion nucléaire avec son groupe de bataille, comprenant aussi un sous-marin nucléaire d’attaque. Le Charles de Gaulle, immédiatement après, ira dans le Golfe Persique. L’Italie, qui participe au Dynamic Manta avec des navires et sous-marins, est la « nation hôte » de tout l’exercice : elle a mis à disposition des forces participantes le port de Catane et la station d’hélicoptères de la Marine toujours à Catane, la station aéronavale de Sigonella (la plus grande base USA/OTAN en Méditerranée) et la base logistique d’Augusta pour les approvisionnements. Objectif de l’exercice : la chasse aux sous-marins russes en Méditerranée qui, selon l’OTAN, menaceraient l’Europe.

Pendant ces mêmes journées le porte-avions Eisenhower et son groupe de bataille sont en train d’effectuer des opérations dans l’Atlantique pour « démontrer le continu soutien militaire US aux alliés et l’engagement à maintenir les mers libres et ouvertes ». Ces opérations — conduites par la Sixième Flotte, dont le commandement est à Naples et la base à Gaeta — entrent dans la stratégie énoncée en particulier par l’amiral James G. Foggo, anciennement à la tête du Commandement OTAN de Naples : accusant la Russie de vouloir couler avec ses sous-marins les navires qui relient les deux rives de l’Atlantique, afin d’isoler l’Europe des USA, il soutient que l’OTAN doit se préparer à la « Quatrième bataille de l’Atlantique », après celles des deux guerres mondiales et de la guerre froide. Pendant que sont en cours les exercices navals, des bombardiers stratégiques B-1, transférés du Texas en Norvège, sont en train d’effectuer des « missions » au bord du territoire russe, avec des chasseurs F-35 norvégiens, pour « démontrer la rapidité et la capacité des États-Unis à soutenir les alliés ». Les opérations militaires en Europe et dans les mers adjacentes se déroulent sous les ordres du général de l’US Air Force Tod Wolters, qui est à la tête du Commandement européen des États-Unis et en même temps de l’OTAN, avec la charge de Commandant suprême allié en Europe qui revient toujours à un général états-unien.

Toutes ces opérations militaires sont officiellement motivées comme « défense de l’Europe contre l’agression russe », en renversant la réalité : c’est l’OTAN qui s’est étendue en Europe, avec ses forces et bases y compris nucléaires, au bord de la Russie. Au Conseil européen le 26 février, le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg a déclaré que « les menaces que nous avions devant nous avant la pandémie sont toujours là », mettant au premier plan « les actions agressives de la Russie » et, en fond, une menaçante « montée de la Chine ». Il a ensuite souligné la nécessité de renforcer le lien transatlantique entre États-Unis et Europe, comme le veut fortement la nouvelle administration Biden, en portant à un niveau supérieur la coopération entre UE et OTAN. Plus de 90 % des habitants de l’Union européenne, a-t-il rappelé, vit aujourd’hui dans des pays de l’OTAN (dont font partie 21 des 27 pays de l’UE). Le Conseil européen a réaffirmé « l’engagement à coopérer étroitement avec l’OTAN et la nouvelle administration Biden pour la sécurité et la défense », en rendant l’UE militairement plus forte. Comme a précisé le Premier ministre Mario Draghi dans son intervention, ce renforcement doit advenir dans un cadre de complémentarité avec l’OTAN et de coordination avec les USA. Donc le renforcement militaire de l’UE doit être complémentaire à celui de l’OTAN, à son tour complémentaire à la stratégie US. Celle-ci consiste en réalité à provoquer en Europe de croissantes tensions avec la Russie, afin d’augmenter l’influence états-unienne dans l’Union européenne même. Un jeu de plus en plus périlleux, parce qu’il pousse la Russie à se renforcer militairement, et de plus en plus coûteux. Ce que confirme le fait qu’en 2020, en pleine crise, la dépense militaire italienne est montée du 13e au 12e rang mondial en dépassant même celle de l’Australie.

 
 






Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2679560

    La Russie comme hors d’œuvre mais la Chine comme plat de résistance, avec l’Inde et le Japon pour compter les points. C’est tout le continent Eurasiatique qui sert de bac à sable à des cerveaux malades. Un gros, un très gros morceau, probablement beaucoup trop gros ; surtout dans une ’’Europe’’ paillasson peuplée de 600 millions de révoltés poussés à bout par les mêmes psychopathes. Good luck...

     

    Répondre à ce message

  • #2679603
    Le 5 mars à 15:38 par Redsniper06
    La périlleuse stratégie des USA et de l’OTAN en Europe

    L’Europe défroquée et les US du papy gâteux malgré leurs hasardeuses gesticulations, ne sont pas encore de taille à effrayer l’ours Russe et le dragon Chinois !

     

    Répondre à ce message

  • #2679783

    De Gaulle disait avec son style inimitable de l’Union Soviétique :"Les Russes sont à deux étapes du Tour de France de nos frontières". Désormais, Poutine peut dire la même chose de l’OTAN.

     

    Répondre à ce message

  • #2679891
    Le 5 mars à 22:36 par le joueur de go
    La périlleuse stratégie des USA et de l’OTAN en Europe

    Chien qui aboie ne mords pas dit-on.
    Les E-U et l’Otan savent très bien qu’ils ne peuvent pas militairement s’en prendre à la Russie sous peine de déclenchement d’une guerre nucléaire,dont personne ne veut.
    Ces gesticulations ne servent qu’à augmenter les budgets militaires,maintenir la prépondérance des E-U sur l’Europe,créer un ennemi fictif pour faire passer une politique agressive au reste du monde en se servant de l’Europe,comme caution "morale",puisqu’alliée.
    La vieille Europe,qui a tissé des liens ancestraux avec la plupart des pays du monde,devrait au contraire trouver sa place dans ces blocs gigantesques,sans être vassalisée par quiconque,car ses intérêts lui sont propres.
    Les E-U fermeraient un peu leur caquet de va-t-en-guerre perpétuels,le M-O serait au moins en dehors des guerres fomentées par les E-U et l’Otan,et le concert des Nations pourrait aspirer à des considérations plus nobles qu’à de méchantes guerres.
    Oui,si ces pensées sonnent comme des élucubrations à l’h actuelle,c’est parce que l’équilibre naturel est rompu,ce n’est plus qu’une surenchère contre le grand Satan qu’on voit un peu partout apparaître à tout bout de champ aux quatre coins du monde..Les E-U sont malades,et rendent malades partout où ils vont,l’Europe aurait dû s’ en rendre compte depuis longtemps.
    Et c’est aussi,justement,parce que l’Europe n’existe plus comme entité politique,et en particulier parce que la France ne défend plus sa voix,autrement que pour des broutilles.
    Ce manque de vision de la part des dirigeants européens est étonnant,leur platitude et leur peu d’envergure en a fait l’instrument des conglomérats de toutes sortes jusqu’à leur faire oublier leurs peuples.
    Mais les peuples sont pourtant la racine du monde.

     

    Répondre à ce message

  • #2679910

    Quand on voir les armes "nouvelles" on peut se demander si les forces conventionelles ont encore du sens sans une diplomatie appropriée ?

    Ils feraient mieux de développer un outil diplomatique plus qu’autre chose.
    D’ailleurs les dernières guerres l’ont prouvées, le deploiement de forces est conditionné et subordonné à l’outil diplomatique.

    La force ne peut plus s’exprimer qu’après la diplomatie.
    Ils peuvent faire les fiers à bras mais le fait est qu’on ne peut plus déployer un porte-avion sans avoir l’agréement de tous....à moins de se risquer à une escalade incontrollable.

     

    Répondre à ce message

  • #2680483

    Enlever l’obsession belliqueuse à Washington et à son état profond et ce pays, désunis depuis fort longtemps, s’effondre sur lui-même. La guerre perpétuelle est leur seule issue pour exister...

    Les européens ne sont plus enviables du tout, compte tenu de la dégringolade planifiée qui nous afflige, mais le sort des américains ne l’est pas plus !

    Quant à la vie en version chinoise, non merci ! comme dirait Cyrano. Reste le mode de vie russe dont j’ai eu un petit avant-goût en allant à Moscou puis à l’incontournable St Pertersbourg. J’ai ressenti là bas ce qui, peut-être, fut l’état de vitalité d’une France après sa libération : un dynamisme palpable, un enthousiasme visible, un peuple où cohabitent des russes blancs, grands, dégageant pas mal de puissance virile et des russes orientaux, plus petits, aux yeux sombres et pleins de vitalité.
    Le reste du pays m’est apparu bien sûr immense, les espaces verts sont impressionnants et les campagnes tranchent notoirement d’avec les villes. On trouve dans les campagnes un style de vie qui rappelle nos campagnes d’avant la "révolution verte"... enfin, on dira plutôt d’avant le "massacre de toute notre agriculture"...

    Je ne conseille pas vraiment à l’OTAN d’aller chatouiller l’ours russe... les gars ont eu le temps de se refaire une sacrée santé et elle est meilleure que celle des yankees ou de la nôtre !

     

    Répondre à ce message

    • #2681264

      Copy paste pour moi la Russie est effectivement comme la france que j’ai connue il y a 40 ans un pays heureux avec un president de la trampe de de Gaulle
      sa me fait beaucoup de peine de voir dans quelle Etat la france est aujourd’hui

       
    • #2682358
      Le 9 mars à 18:24 par p’tit gars
      La périlleuse stratégie des USA et de l’OTAN en Europe

      @ Pielka :

      Notre pauvre France est dirigée maintenant par les enfants (voire les petits enfants) des petits cons de bourgeois qui jouaient à la révolution en 68...