Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La police peut-elle changer d’éthique ?

Depuis plus d’un an, les manifestations de Gilets jaunes et les mouvements sociaux s’enchaînent en France, donnant lieu à des affrontements récurrents entre manifestants et forces de l’ordre.

 

La manifestation du jeudi 9 janvier a d’ailleurs donné lieu à de nouvelles vidéos mettant en cause la façon dont les policiers, a priori débordés, font usage de violences et de formes d’« illégalismes » qui remettent aujourd’hui en cause leur profession.

Comment enrayer cette escalade de la violence ? Comment revenir à une police vertueuse au service des citoyens ? On serait tenté de répondre qu’il faut inculquer l’éthique déontologique aux policiers et mieux les contrôler. Mais ils savent déjà parfaitement qu’ils doivent respecter les lois de la République et le code de déontologie. Ils savent aussi qu’ils sont souvent filmés sur la voie publique et cela ne les empêche pas de se laisser aller parfois à des comportements violents comme le rappellent les nombreux vidéos et tweets suite aux dernières manifestations.

 

 

Illégalismes policiers

Les illégalismes ont été définis par Michel Foucault comme étant l’ensemble des pratiques illicites associées chacune à des groupes sociaux distincts.

Il précisait que l’illégalisme contient la possibilité d’un respect de la légalité en fonction des circonstances. Cela peut sembler paradoxal mais les spécialistes le savent :

« Clairement et comme le montre les classiques de la sociologie policière, une attitude de conformité stricte aux règles déboucherait inévitablement sur une paralysie de l’ensemble de l’organisation. »

Les magistrats eux-mêmes sont complices de cet état de fait, la procédure pénale s’étant complexifiée à tel point qu’il devient difficile de mener à terme une enquête policière en respectant scrupuleusement les lois et règlements sans risquer un vice de procédure. Jean‑Paul Brodeur, éminent spécialiste de la police, affirmait même que

« la possibilité toujours ouverte de transgresser impunément les lois auxquelles sont soumis les autres citoyens est constitutive de l’idée de police. »

[...]

Un pas vers la déontique

La frontière est parfois mince entre les illégalismes tolérés et les comportements illégaux de certains policiers. C’est ce qui nous incite à penser que renforcer l’éthique déontologique des policiers ne semble pas pertinent puisqu’il s’agirait de renforcer les textes de lois alors que ceux-ci ne sont déjà pas toujours respectés. Nous suggérons donc qu’il pourrait être plus pertinent de former les agents à la déontique, fondamentalement différente de la déontologie.

La déontique est la science qui étudie les rapports formels qui existent entre des concepts normatifs tels que les obligations, les permissions et les interdictions. On parle même de logique déontique qui, pour être efficiente, articule le temps, l’agent, le droit et les destinataires en s’appuyant sur la mise en œuvre d’un discernement éclairé (ce qui nous intéresse car nous en retrouverons la trace plus loin dans le code de déontologie).

Face à une situation d’urgence, le policier se doit d’intervenir rapidement tout en conciliant le respect des lois en vigueur, ses droits et ses devoirs. Rarement il objective les conséquences éventuelles de son action mais pense uniquement à ce qu’il peut faire dans les temps qui lui sont impartis.

[...]

« la bonne volonté n’est pas une garantie ni la bonne conscience une excuse : car la morale ne suffit pas à la vertu, il y faut aussi l’intelligence et la lucidité. »

 

 

Pratiques réflexives

Et c’est justement une des nouveautés qui apparaît dans le dernier code de déontologie de la police et de la gendarmerie (2014) :

« Le policier et le gendarme, dans l’exercice de ses fonctions, font preuve de discernement : il tient compte en toutes circonstances de la nature des risques et des menaces de chaque situation à laquelle il est confronté et des délais qu’il a pour agir, pour choisir la meilleure réponse à apporter. »

On ne parle plus de textes de loi à faire respecter à tout prix, on parle bien de réflexion éthique personnelle à avoir. Mais il faudrait pour cela revoir la formation des policiers car il ne s’agit plus d’imposer des notions de droits rigoristes mais d’amener les agents à réfléchir aux conséquences de leurs actes par la mise en place de pratiques réflexives.

Lire l’article entier sur theconversation.com

 

Le policier et syndicaliste Alexandre Langlois s’exprime à ce sujet sur RT France :

 

 

Pour le syndicat de police Synergie-Officiers, il s’agit d’une « intoxication exercée par les réseaux sociaux » :

 

 

La violence étatique, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

67 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2364072

    ecoutez une conference de l’abbé billecoq et vous pourrez avoir un début de réponse

    pour résumer l’inteligence éclaire la volonté qui choisit ses outils pour obtenir une fin
    https://www.youtube.com/watch?v=eN9...

    plus terre a terre voici un témoignage dans ce sens

    Nicole ODERA
    @nicoleodera
    Le parent CRS qui agrémente mes repas de famille dit exactement la même chose..
    "Merci le GiletsJaunes merci les Grévistes, on s’est gavés, on a Castaner à la botte, et on s’éclate"...
    Le prochain repas je fais une petite vidéo en respectant son anonymat

    ceci dit, comment peut t on encore diner a cette table ?

     

    • #2364156

      @nicoleodera

      ceci dit, comment peut t on encore diner a cette table ?

      Personnellement, je ne pourrais pas, et comme je me connais, je lui aurais éclaté sa gueule avec fracas et il aurait peut-être pris son dîner difficilement avec une paille .
      Mais sait -il au moins que si ce pervers se gave aujourd’hui , comme il sait si bien le dire, qu’il en profite bien, parce que pour la retraite, il sera logé à la même enseigne que ceux qu’il aura pris plaisir à dérouiller .
      Il risque d’avoir le sommeil difficile pendant sa retraite, s’il y arrive .


    • #2364310

      ils auront surtout, eux et les siens, du moins ceux qui parmis eux admettent ou subissent sa réussite, le cancer douloureux

      car cette reforme des retraites n’est qu’un amuse gueule en préambule de la loi "pacte" dont le but est de finir a la pioche le système de protection sociale donc notre système de soins donc l’hopital publique
      ( des réas pediatique ferment faute de lits ou de personels , il n’a pas de gosses ce connard ? )

      mais comme l’instant et seulement l’instant doit etre pris en conscideration , ce témoignage est donc l’ exemple parfait de cette société "du moi" que je conchie


    • #2364756
      le 15/01/2020 par chaud,ananas
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      Trop d’ordures dans les FO , donc même si certains sont corrects , pas le temps de faire le tri .
      Depuis 1 ans plus d’invitation à deux de ces mercenaires du pouvoir , donc du capital , et quand on les croisent ailleurs , on ne leur parle pas ( ça les instruit ) , on les tiens à l’écart !
      Depuis le frigo , le bar se vide moins vite et surtout on entend moins de conneries !
      Ouf , finalement on aurai du le faire plus tôt .


  • #2364090
    le 14/01/2020 par GERARD R.
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    Comment enrayer cette escalade de la violence ? Comment revenir à une police vertueuse au service des citoyens ?



    Virer Castaner et Philippe ! Et si leur départ chagrine Macrotte au point qu’il dégage, lui aussi, alors... tchempégne  !!!


  • #2364091
    le 14/01/2020 par Alienor
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    " Les paroles et les actes ne sont pas en adéquation " ( A. Langlois )

    Technique rodée du double jeux mis en oeuvre systématiquement de nos jours par les " parrains " mafieux du pays pour mieux nous faire avaler l’ultralibéralisme à la schlague, au LBD ou au 49.3.

    Les fondements de l’état de droit Français sont les libertés publiques ( protection du citoyen contre l’état ) et l’interêt général... pas les milices dotées d’armes de guerre au service d’une nomenklatura.


  • #2364101
    le 14/01/2020 par goy pride
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    L’éthique de la police vient en ligne directe du pouvoir pour lequel elle officie. La voyoucratie policière régnant aujourd’hui, l’infantilisme, l’idiotie mêlés de barbarie d’un nombre grandissant de policiers...est le reflet exact de l’état du monde politique et de la société actuelle. Si le pouvoir ne change pas, la police ne changera pas.


  • #2364102
    le 14/01/2020 par petithous
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    La police peut-elle changer d’éthique ?




    Encore eut il fallu qu’elle en eusse une !
    Je serais d’avis d’enfermer tout ces abrutis, ainsi que les politiciens, les profiteurs et les exploiteurs, et tous les détraqués sexuels, dans un espace entouré d’un grand mur ... et qu’on les laissent s’entredévorer jusqu’au dernier .
    Ainsi les petites gens, qui ne demandent qu’à vivre tranquillement, auront enfin la paix .

     

  • #2364114
    le 14/01/2020 par Mec du peuple
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    Dans les années 80, le groupe Trust chantait « Police/Milice ». Rien de nouveau depuis 40 ans... En plus, de plus en plus d’éléments recrutés ne se sentent même plus appartenir à un peuple, une patrie, alors rajoutez là-dessus des futurs éléments de maintien de l’ordre européen et vous en faites des mercenaires. Quand on voit qu’on achète les flics avec une prime ou un régime de retraite particulier, il ne faut plus s’étonner de leur attitude. Les « bons » flics qui restent encore, qui croient à leur métiers et aux valeurs qu’ils sont censés défendre sont perdus, ils sombrent dans la dépression jusqu’au, malheureusement, suicide pour certain. Ou font profil bas jusqu’à la retraite. C’est eux à qui il faut donner une boussole pour qu’ils retrouvent le chemin de l’égalité et de la réconciliation avec le peuple, qu’ils agissent dans l’ombre pour nous aider, qu’ils balancent le maximum d’infos, de dossiers. Nous n’avons pas encore trouvé le moyen de poser notre leader au sommet de la pyramide, mais rien n’empêche d’y travailler ;-))

    Petit rappel des paroles de cette chanson :

    Arrivé à vingt ans tu t’engages dans la police
    T’as bien raison mon gars la France a besoin de milices
    T’iras te pavaner au milieu des carrefours
    Histoire de diriger les gens et de jouer au bourg

    Police Milice Organisées
    Police Milice Prêtes à tirer
    Police Milice Tout est factice

    Et fais du zèle tu auras de l’avancement
    Tu gagneras de l’argent à faire chier les gens
    Tu porte l’uniforme relève le défi
    Société de consommation à base de képis

    Police Milice Organisées
    Police Milice Prêtes à tirer
    Police Milice Tout est factice

    Un jour la retraite que de souvenirs
    Entre les putes à racoler les jeunes à tabasser
    Prestige de l’uniforme connerie sous toutes ses formes
    Là tu pourras crever en paix en toute liberté

    Police Milice Organisées
    Police Milice Prêtes à tirer
    Police Milice Tout est factice


  • #2364133

    " L’éthique " de l’armée c’est la gamelle . Elle vient d’être améliorée récemment et son régime spécial de retraite vient d’être confirmé . L’escroc Macron et sa clique de sionistes ne tiennent que grâce à la protection de la police et surtout à celle de l’armée, qui vient d’être choyée récemment : les galonnés gavés ne se révoltent pas, ils digèrent . Le coup d’Etat du 18 Brumaire a été exécuté par un jeune général à la silhouette ascétique...

     

    • #2364286

      Y a pas des gens qui les ravitaillent ? D’autres qui les organisent. D’autres qui sont contents de vendre des uniformes...
      Dès qu’on en croque un peu on accepte la laisse !
      Tant qu’il n’y aura pas d’éthique dans la société...
      Cherchezcpas en haut, y en aura jamais.


  • #2364134
    le 14/01/2020 par Rintintin
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    Vous demanderiez à un chien de garde de changer d’éthique ?


  • #2364144
    le 14/01/2020 par Royaliste
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    La déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789, commence ainsi : "Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale, considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif, et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous. En conséquence, l’Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Etre suprême, les droits suivants de l’Homme et du Citoyen."

    Plus l’article 12 : "La garantie des droits de l’homme et du citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée."

    Je reprend : " l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics [...] La garantie des droits de l’homme et du citoyen nécessite une force publique [...] en présence et sous les auspices de l’Etre suprême ."

    La déontologie de la police est donc subordonnée à l’idéologie des donneurs d’ordres : Les flics en mettent plein la gueule aux Français parce que les Français ne sont pas assez droit-de-l’hommiste (républicains). Les flics ne défendent pas la France mais bel et bien la république des droits de l’homme cher à nos politiciens.

    Pour changer d’éthique policière, il faut changer de régime, c’est clair ?!

     

    • #2364230
      le 14/01/2020 par Gardes à Vous !
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      a 12 DDH : " La garantie des droits de l’homme et du citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée."

      Fondement de notre état de droit, à graver sur les boucliers de nos forces de l’ordre !!!!


    • #2364366
      le 14/01/2020 par Poisson d’avril
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      Qui est l’être suprême sinon Allah ( dieu en araméen langue de Jésus fils de Marie).
      Dans ces textes fondateurs la République reconnaît l’unicité de dieu et surtout sa suprématie, c’est ça qu’il faut rétablir avant les droits de l’homme.
      L’un découle de l’autre...


    • #2364397

      @Poisson d’Avril

      L’ être Sûpreme pour les rédacteurs franc Mac de la DDH est tout simplement Lucifer, renseignes toi avant de nous fairte une syncope...


    • #2364481
      le 14/01/2020 par Royaliste
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      @ Gardes à Vous !

      "Fondement de notre état de droit, à graver sur les boucliers de nos forces de l’ordre !!!!"

      État de droit ??? Encore des droits, toujours des droits, uniquement des droits. Ras-le-cul des droits !!! Vous croyez qu’avant l’état de droits c’était l’obscurité et la barbarie ?

      Code de chevalerie Française :
      - Article 03 : "Tu auras respect de toutes les faiblesses et tu t’en constitueras le défenseur."
      - Article 10 : "Tu seras partout et toujours, le champion du Droit et du Bien contre l’Injustice et le Mal."

      @ Poisson d’avril

      "Qui est l’être suprême sinon Allah"

      Pour vous, en France dans les années 1789, les franc-maçons qui ont rédigé la déclaration des droits de l’homme étaient Musulmans ?

      Remarquez, ça expliquerait l’Islamophilie de Jean-Luc Mélenchon.


    • #2364552
      le 14/01/2020 par Gardes à Vous !
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      @Royaliste

      La monarchie Française était un état de droit, tout le monde le sait, nul besoin de nous faire un caca nerveux !!
      Et avait à sa disposition les plus fins juristes qu’on n’ait jamais eu, les glossateurs qui ont catholicisé le droit romain d’une part ( droit des obligations ) et le droit germanique ( droit de la famille ). Notre code civil, dans ses grandes lignes, en est est le fruit.


    • #2364729
      le 15/01/2020 par poisson d’avril
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      Franc maçon dites vous ?



      Jérôme Marie Champion de Cicé (né le 3 septembre 1735 à Rennes - mort le 19 août 1810 à Aix-en-Provence[1],[2]) est un homme d’Église et un homme politique français du xviiie siècle.

      Nommé Garde des sceaux par Louis XVI, il est l’auteur du projet de déclaration des droits en 24 articles qui a servi de base à la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789.



    • #2364866
      le 15/01/2020 par Royaliste
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      @ Gardes à Vous !

      "La monarchie Française était un état de droit, tout le monde le sait, nul besoin de nous faire un caca nerveux !!"

      Navré, mais si on fait un sondage, à mon avis la majorité des Français répondront :

      - Etat de droit = droits de l’homme = révolution = bien
      - Royauté = tyrannie = mal

      Donc "royauté = état de droit" reviendrait à "mal = bien", ce qui fait bugger le cerveau. L’endoctrinement républicain est puissant en France. C’est pour ça que la notion d’état de droit est a manipuler avec précaution.


    • #2365048
      le 15/01/2020 par Gardes à Vous !
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      @poisson d’avril

      Ha bon, parce que vous croyez que sous Louis XVI les " lumieres " et la maconnerie n’avait pas déja contaminé et vérolé la moitié du clergé et de la noblesse ?

      Pour quelle raison selon vous dès le 18 mai 1751, le pape Benoît XIV condamne « l’ordre maçonnique » dans l’encyclique Providas romanorum pontificum qui interdit sous peine d’excommunication à tout chrétien la fréquentation des francs-maçons ?
      Dites la vérité au lieu d’incriminer l’Eglise. L’être Supreme dun préambule de la DDH est Lucifer, c’est connu, seul un vendu ou un initié a pu rédiger cette oeuvre collective des loges.


    • #2365224
      le 15/01/2020 par Poisson d’avril
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      @garde a vous, à part votre réflexion, avez vous des éléments qui prouvent que cet homme était franc maçon ?


  • #2364148
    le 14/01/2020 par goyband
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    Attention aux manipulations systémiques des FDO, elles sont encore plus subtiles que de montrer du doigt les régimes spéciaux dans la réforme des retraites, pour diviser le peuple.

    Le pouvoir ne peut pas se passer des FDO, un truisme, encore moins que le peuple.
    Et surtout, il fait en sorte que ces dernières ne puissent jamais fraterniser avec le peuple.

    Autrefois, il divisait administrativement les policiers et les gendarmes, mais c’est encore d’actualité, puisque si le pouvoir a lâché du lest sur les retraites des gendarmes, il n’a pas fait de même avec les policiers et ces derniers manifestent toujours via leurs syndicats.
    La compétition entre les deux corps est donc toujours entretenue.
    Fin de la digression.

    Au niveau national, les FDO suivent les ordres des préfectures qui prennent leurs ordres de Beauvau.
    Il faut bien avoir ce schéma en tête quant on critique un laxisme apparent ou un excès de zèle.
    Qu’il existe des brebis galeuses au sein des FDO, c’est possible, il y en a dans toutes les corporations, sauf qu’en terme de conséquences physiques, ce n’est pas la même chose, certes.

    Cela étant dit, l’encadrement est tel que les bavures sont objectivement marginales eu égard au nombre d’interventions effectuées par jour pour le maintien de l’ordre.
    Et lorsqu’il y a des dérapages, c’est soit des cow-boys isolés, soit certains ont été poussés à la faute.
    J’insiste sur cette dernière sentence pour la mettre en perspective avec le nombre croissant de suicides au sein des FDO et dont certaines décisions de justice ont leur part de responsabilité dans cet accroissement, mais pas seulement.

    Quant aux violences dans les manifestations, que ce soit dans le sens FDO->manifestants ou vice versa, c’est du pain béni pour le pouvoir.
    Perso, je mettrai un focus sur la PP qui, historiquement, a des pouvoirs étendus territorialement et par rapport à d’autres préfectures et surtout dépend plus directement de l’Elysée.
    Cette police, que l’on peut qualifier de politique, n’hésite pas à infiltrer les Blacks-blocs pour faire dégénérer des revendications sociales, cela a été abondamment sourcé, ajoutant de la pression pesant sur leurs camarades de corporation et sensés empêcher, eux, les débordements…

    Le déploiement des BRAV-M est très discutable également, notons qu’ils ont été utilisés contre les jaunes et plus récemment contre les grévistes, toujours après un épisode de grande casse dans les manifestations...

     

    • #2364460
      le 14/01/2020 par Centurion
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      @Goyband,

      "Cela étant dit, l’encadrement est tel que les bavures sont objectivement marginales eu égard au nombre d’interventions effectuées par jour pour le maintien de l’ordre. "

      Sur ce point vous êtes dans l’erreur, les FDO ne sont plus autant encadrées, que vous le croyez.

      En effet dans un souci constant de faire des économies, (l’ultra libéralisme), pour la police, le corps des commissaires à été drastiquement réduit, de même que le corps des officiers ramené d’environ 18 000, il y a 20 ans, à 8 000.

      En maintien de l’ordre le rôle des officiers était de veiller à ce que des abus ne se commettent pas, (tirs tendus etc) et de les réprimer le cas échéant.

      Le corps des officiers ayant été réduit comme peau de chagrin, l’encadrement fait défaut, et vous vous retrouvez face à des unités de "sous-officiers" livrés à eux-mêmes, avec tous les excès permis en tous genres, et pire, pour peu qu’ils soient ordonnés en haut lieu.

      Voilà la triste réalité, une police à bon marché, très peu encadrée, et travaillant en roue libre.


    • #2364569
      le 14/01/2020 par goyband
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      @Centurion, merci pour cette précision.
      En effet, c’est inquiétant.
      Et surtout contre-intuitif, alors que les attentats islamistes, donc la sécurité des Français, sont prétendument la priorité de Beauvau et du pouvoir.

      Si on résume la situation froidement, l’immigration augmente, l’insécurité également, le contexte géopolitique alimente les tensions internes aux Etats-nations et le pouvoir trouve le moyen de réduire ses effectifs pour des raisons budgétaires alors que la République est n°1 ou 2 mondial en terme de pression fiscale.

      Il ne faut pas être complotiste pour comprendre que ce n’est pas cohérent, sauf si on intègre la dialectique du melting-pot échappant totalement à la logique humaniste ou universaliste, à savoir au service du choc des civilisations sponsorisé par ceux qui manipulent l’opinion publique afin de rester au pouvoir.

      Et cette manipulation passe par les clivages sociétaux-religieux sous injonction laïque.


  • #2364152
    le 14/01/2020 par Dieu le Roy
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    Les "FDO" sont devenues une police politique, une milice, point, au service d’un pouvoir dictatorial.

    Car en "démocratie", le Pouvoir sert le Peuple, et quand celui-ci n’est pas d’accord avec les décisions d’en haut, c’est à ce Pouvoir de l’entendre et de corriger sa politique.

    Or on voit bien que depuis 1789, cette république nauséabonde suit sa propre voie contre les attentes du Peuple, à toutes les époques - et ne parlons même pas des deux guerres mondiales provoquées par les différentes républiques, car la gangrène s’étend toujours plus !

    Donc il n’y a pas de démocratie, vous n’avez aucun avis à donner, la république est une "dictature douce", douce car elle doit nous mener à l’abattoir sans que nous nous en rendions compte.

    Mais on s’en rend compte, alors elle tape en employant les mêmes bougres qui ont tapé sur les Vendéens, les Parisiens etc. en d’autres temps.

    Je vous le dis : cessez de croire à l’État gentil, protecteur, providentiel, sa police sur-armée face à nous, le Peuple désarmé, qui conditionné par la "lutte sociale" trouve normal de manifester pour se faire entendre, alors que le moindre désaccord entre le bas et le haut, devrait ouvrir sur le dialogue.
    Mais ça ouvre sur des morts, des blessés graves, des mutilés, et des insultes de la part de ce gouvernement !

    Soyez vigilants ! Protégez-vous, vous êtes à découvert, pour les pervers en armure c’est du gâteau, imaginez s’ils recevaient des ordres encore plus directs ?

     

    • #2364253
      le 14/01/2020 par goyband
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      @Dieu le Roy "Car en "démocratie", le Pouvoir sert le Peuple, et quand celui-ci n’est pas d’accord avec les décisions d’en haut, c’est à ce Pouvoir de l’entendre et de corriger sa politique."

      Oui, dans la République de Caton.
      Il y aujourd’hui une crise des démocraties dans le monde, en réaction à la violence du néolibéralisme.
      Cette définition non seulement ne colle plus à la réalité des démocraties contemporaines, mais de plus, le pouvoir a déjà anticipé son effondrement.

      La Démocratie sera remplacée par l’Epistocratie, déjà en vogue aux US.

      Cette Epistocratie va annihiler totalement la définition originelle de la Démocratie en confiant les décisions aux hyper-spécialistes qui, bien entendu, oeuvront pour l’universalisme messianique.

      Cette tendance devrait s’exporter très bientôt en Europe et en France et résoudra les problèmes de gouvernances actuelles, tout du moins le théorisent-ils...

      On peut même imaginer que certains acteurs politiques actuels et qui militent pour une VIème République, ont déjà intégré l’option Epistocratique...


  • #2364172

    Tout ça dit dans le "20 minutes" !
    Whouaah qu’elle progression fulgurante de la presse torchon ! :D


  • #2364179
    le 14/01/2020 par anonyme
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    Aucun problème. La ’’police’’ est toute main, la police est au garde à vous quand Hitler contemple Paris depuis le Trocadéro, elle alimente ensuite les caves de la gestapo. Aujourd’hui elle éborgne et estropie pour qui la paie, hier elle tiraient sur les grévistes. La police est dotée de facultés de métamorphoses illimitées. Le jour où la ’’loi’’ dira qu’on se doit déplacer à quatre pattes sous peine de mort, la ’’police’’ exécutera tout ce qui marche. La police a la malléabilité de l’étron, et s’en rapproche par l’odeur qui s’en dégage en ripoublique, cette escroquerie.

     

    • #2364418

      T’es gentil, mais c’est quoi le rapport avec Hitler ?


    • #2364490
      le 14/01/2020 par VORONINE
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      Il y a une trentaine d’années, un officier des RG. oeuvrant dans un département de la France "périphérique ", un passionné d’histoire contemporaine, m’a montré , dans leurs archives, les lettres de dénonciation , les notes blanches et les rapports de la période 40/45…..Tout avait été conservé , archivé, avec les références dument classifiées , au cas ou….et puis, ça peut toujours servir….Un service de renseignement ne peut fonctionner sans mémoire ! Alors l’éthique de cette administration ….Méfiance , les gilets jaunes blessés, arrètés, placés en GAV ou simplement identifiés , sont marqués à vie , et pas seulement physiquement ….et leurs enfants et colatéraux aussi ...


    • #2364771
      le 15/01/2020 par Soft Power & Mass Manipulation
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      .Méfiance , les gilets jaunes blessés, arrètés, placés en GAV ou simplement identifiés , sont marqués à vie , et pas seulement physiquement ….et leurs enfants et colatéraux aussi ..



      Mais mon pauvre ami ? Nous sommes tous fichés depuis la naissance.

      Il n’y a pas besoin de porter un GJ "once in a life" pour se faire discrètement labelliser "ceci-ou-cela"


  • #2364202

    Comment revenir à une police vertueuse au service des citoyens ?



    Ça n’a jamais existé, la police française à toujours était une police bourgeoise et oligarchique comme la justice par ailleurs.


  • #2364218
    le 14/01/2020 par Jacques
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    Au moins au bout de deux ans, il n’y a plus personne ici ou ailleurs pour m’amener la contradiction "de bon aloi" concernant le rôle indispensable des milices du pouvoir, de l’armée aux fonctionnaires. Du genre "on a besoin d’eux", "ils se sacrifient pour ta sécurité" (de bourgeois), "facile de les critiquer bien planqué dans l’anonymat derrière ton ordi" (un classique), tu n’as qu’à ne pas commettre d’excès de vitesse (comme la voiture de police qui a tué une piétonne sans doute)" etc
    Si changement de régime, changement de milices, ceux qui se sont par trop compromis pour l’ancien pouvoir doivent être jugés.


  • #2364224

    Alsacien-lorrains, comparant police allemande et française, nous savions que la police et la gendarmerie française depuis Napoléon était les plus méchantes et les plus tordues

     

    • #2364487
      le 14/01/2020 par Keuf you
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      Et les plus laxistes avec la racaille


    • #2364663
      le 14/01/2020 par goyband
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      @Keuf you, ni laxiste ni incompétente.
      Le système veut le faire croire, mais ce n’est pas la vérité.
      Un Jihadiste vient d’être libéré en France, ne n’est ni par laxiste ni par incompétence.
      Quand le plus grand nombre l’aura compris, alors la dialectique de l’emprise universaliste par clivage sociétaux-religieux au service de la suprématie laïque, apparaitra comme une évidence.


  • #2364242

    Un être parfaitement constitué, bien dans ses godasses, ne peut en aucun cas se comporter comme un flic qui tabasse gratuitement de la sorte un homme ou une femme qui se comporte sans aucune violence .
    Pour avoir un tel comportement, il faut avoir une case de vide et être un total abruti .Je pense sincèrement que pour entrer dans la police et agir de la sorte , il faut être sacrément déprimé tout en ayant un regain de perversité .Ce n’est pas possible autrement .
    Alors je comprends maintenant pourquoi il y est tant de suicides .


  • #2364259
    le 14/01/2020 par Papotons
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    Les violences policières, avérées, ont au moins l’avantage de clarifier les choses quant à la réelle fonction de la police... à savoir prendre le parti du pouvoir contre le peuple...
    Pour ceux qui croyaient que c’était de l’histoire ancienne ou une conception exotique des choses réservée aux états dictatoriaux, ils tombent de haut...
    La police n’existe pas dans toutes les sociétés humaines... dans les tribus amazoniennes, pas de police, le respect de l’autre va de soi... chacun possédant son arc et sa sarbacane, sa voix aussi...
    La police est une institution des sociétés d’oppression, de séparation des tâches et de délégation des voix...
    Il ne sert à rien de réfléchir dans un cadre trop petit...


  • #2364277

    Pas difficile.
    Il suffit de changer les noms.
    Regardez les brigades volantes motorisées, celles responsables de la mort de Malik Oussekine et bien maintenant on les appelle les BRAV (Brigades de Repression des Actions Violentes) et le tour est joué.
    Les BRAV vous ont tabassé, normal, vous deviez être un salaud pour que des braves se déchaînent sur vous.
    C’est l’éthique par l’étiquette.


  • #2364353
    le 14/01/2020 par alderic-dit-le-microbe
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    La question à la con.

    Dans le même genre, t’as "le capitalisme peut-il se moraliser ? " ...

    Gné ...

    Des fois, on se demande si ça ne sont pas des transfuges de chez France 24 qui rédigent les articles comme ça.

    Tu sens que le mec qui a rédigé, il n’a jamais travaillé dans le secteur productif, il n’a jamais produit, il n’a jamais dirigé 200 personnes sur un chantier, il n’a jamais refondé l’organisation de toute une société en allant sur le terrain, ça fleure le fonctionnaire adepte du yaka faucon.

    Ça n’est pas une question de formation, arrêtez de jouer à qui sera le plus con.

    C’est une question de rapport de force, et d’inégalité de puissance.

    La décence commune qui génère l’éthique, et en conséquence, des comportements respectueux, a besoin de conditions pour naître et vivre.

    Et dans ces conditions, il y a un écart type maxi entre les niveaux de puissance des différents acteurs, ainsi qu’une homogénéité ethnique, culturel, historique.

    Vous avez détruit cela, à dessein, vous ne pouvez donc pas vous prévaloir de quoi que ce soit, ni même prétendre réparer le merdier que vous avez répandu en vue de dominer.

    Donnez nous des flingues, des juges populaires, des jurés, des milices populaires, renvoyez les baltringues dans leur patrie respective, et là, on pourra discuter sécurité publique.

    Sinon, on fera tout pour accentuer la chienlit en pourrissant tout de l’intérieur, comme des termites, lentement, mais sûrement, lentement , mais pas assez lentement pour laisser le temps aux parasites de parer aux conséquences.

    Vous avez usé du terrorisme, vous allez voir le terrorisme revenir comme un boomerang vous défoncer les dents de devant.

    Ta formation, tu peux te la mettre où je pense. C’est du gauchisme ton texte.

    La sécurité de la nation relève exclusivement de la nation, la vraie nation.

    L’état n’est pas la nation, c’est son pire ennemi. L’état est un truand, l’état est un menteur, l’état est un criminel. La seule éthique dont il est capable, c’est celle qui permet la continuité de sa domination et de ses vices.

     

    • #2364425
      le 14/01/2020 par Back to Reality
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      - Pas mieux. Tout es dit.


    • #2364537
      le 14/01/2020 par christian
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      Le coup des dents de devant ça me va bien à moi. :-)


    • #2364584
      le 14/01/2020 par Sigebert
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      L’état n’est pas la nation, c’est son pire ennemi. L’état est un truand, l’état est un menteur, l’état est un criminel. La seule éthique dont il est capable, c’est celle qui permet la continuité de sa domination et de ses vices.




      N’importe quoi, c’est du Nietzsche de bas étage.

      L’État n’est pas l’ennemi de la nation, tout au contraire. Il est en lui-même absolument neutre, ou presque, il n’est jamais ni libéral, ni libertaire, ni féodal, ni totalitaire. Il peut être fasciste, monarchiste, républicain, aristocratique... mais jamais libéral.

      L’État a juste besoin d’être dirigé par des gens qui ne soient pas corrompus. Les propriétaires et dirigeants des multinationales ne sont jamais corrompus, ils ne servent qu’eux-mêmes, ne prétendent servir rien d’autre qu’eux-mêmes. Les fonctionnaires de l’État, eux, sont censés servir le bien commun, le bien de la nation, et ils peuvent ainsi être corrompus. La possibilité de la corruption ne concerne que les servants du bien public.

      Nietzsche est séduisant, mais il s’est planté sur bien des questions. Il ne faut pas le lire comme un prophète.


    • #2364698
      le 14/01/2020 par Snake Plissken
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      "L’État n’est pas l’ennemi de la nation, tout au contraire. Il est en lui-même absolument neutre, ou presque, il n’est jamais ni libéral, ni libertaire, ni féodal, ni totalitaire. Il peut être fasciste, monarchiste, républicain, aristocratique... mais jamais libéral."@Sigebert.

      Faux aujourd’hui l’état est plus que jamais partial et idéologique et devinez quoi il est justement à la fois libéral-libertaire (du moins au sommet),néo-féodal:destruction graduelle mais systématique de nos acquis sociaux (sur le mode de la grenouille dans la casserole),par des réformes scélérates qu’on nous fait passer pour du "progressisme",et ce non pas au profit de tous parce qu’on a pas d’autres alternatives,comme le système voudrait nous le faire croire,mais de quelques intérêts catégoriels et oligarchiquees privés) et il est aussi passé depuis la fin du quinquennat Hollande mais surtout celui de Macron dans une phase totalitaire avec son fichage systématique,son flicage de plus en plus généralisé,sa propagande médiatique assourdissante et sa négation au noms d’impératifs tronqués et hypocrites (comme la pseudo lutte contre le terrorisme,la fraude sociale ou le réchauffement climatique)de la vie privée comme des droits individuels du citoyen lambda.

      Sinon historiquement l’état n’est pas forcément l’ennemi de la nation (en gros le(s) peuple(s) légitime(s) et historique(s) réunnis sous une bannière,une culture commune,des us et des lois) mais en France comme dans beaucoups pays d’Europe il l’est devenu...
      Sauf que Macron ce n’est plus "l’état" ou alors l’état privatisé inféodé à la finance internationale,à la banque,à l’oligarchie et à ses milices !!!
      Macron n’est que le valet/milicien en chef des banksters,des technocrates de Bruxelles et Franfort et des milliardaires post-français cosmopolites qui dirigent en sous-main ce pays.
      A noter que la classe politique ripoublicaine française a toujours été plus ou moins corrompue et affairiste et ce depuis Napoléon,sauf que la plupart de nos hauts-fonctionnaires avant restaient souvent éthiques et étaient là pour "faire tourner la barraque" ce qui limitait le mal endémique oligarchique,mais aujourd’hui c’est fini les hauts-fonctionnaires de ce pays ne faisant plus carrière pour la France mais pour leur enrichissement et leurs petites glorioles personnels...
      On a changé d’époque comme dirait l’autre même si les moutons analysent encore la situation avec des logiciels depuis longtemps obsolètes...


    • #2364763
      le 15/01/2020 par La France, Cité Phare de la Vache multicolore
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      @Sigeberg



      Nietzsche est séduisant, mais il s’est planté sur bien des questions. Il ne faut pas le lire comme un prophète.



      En effet... Il faut le lire comme un poète... (d’ou vos petits problèmes d’interprétation...)

      Dans le temps, Nietzsche ne sait pas trompé...

      Ce sont les marchants de livres qui l’ont planté (les pavés de Marx étaient beaucoup plus appropriés à leur agenda supra-national, qu’un poète-philosophe allemand goy de culture et racines helléno-chrétiennes ...)

      Mais peut-être que je me trompe radicalement (?)

      Le père de Nietzsche était peut-être un marrane teuton,
      le père de Marx jardinier-plombier,
      et les maisons d’Édition du XIXe toute ultra-Catholiques...

      (lol)


    • #2365991
      le 17/01/2020 par Au Pays de la Grammaire Multicolore
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      (ne s’est pas trompé)


  • #2364441
  • #2364442
    le 14/01/2020 par N.Fabre
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    L’experience de Stanford montre qu’un policier restera un policier,les plus humains se suicident.

     

    • #2364745
      le 15/01/2020 par Vérité
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      C’est vrai qu’il suffit de payer des jeunes leur metre un uniforme, les armées, et hop automatiquement ils sont légitime à utilisé la violence par contre ceux qui n’ont pas l’uniforme n’ont droit que d’encaisser les coup. A force de vouloir la sécurité par peur du méchant voyou voleur, on a mis à notre tête le plus grand groupe de voyou voleur et ont la chargé de veiller sur notre sécurité
      Triste réalité


  • #2364452

    Encore une mauvaise façon d’exposer le problème.
    Ca ne devrait même pas être à la Police de répondre aux mouvements sociaux ou au ras-le-bol général. (qui se manifeste jusque dans un simple contrôle routier).

    Le manquement,le déficit, l’absence d’ethique, il sont avant tout politique,économique,civilisationnel.

    Quand on en arrive à la phase de répréssion, c’est que tout le reste a failli !
    Et il faudrait que la répression seule soit éthique ?

     

    • #2364733
      le 15/01/2020 par hercule
      La police peut-elle changer d’éthique ?

      Excellent.
      Ils sont effectivement comme des reflèts d’en bas de ceux qui les dirigent.
      La hargne et la haine des frustrés en plus et la violence ignoble qui va avec.

      Le jour des comptes viendra
      dans cette vie ou dans l’autre.
      Force et Honneur.


  • #2364530

    Synergie officiers, outil servile de la "ripoublique" et du pouvoir en place, perd encore une occasion de se taire. Son baratin est indécent.


  • #2364577
    le 14/01/2020 par Sigebert
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    Le voyou Castaner avait donné l’ordre de sortir les fusils d’assaut contre les Français :

    https://francais.rt.com/france/5804...

    Combien de policiers ont refusé d’y aller et démissionné en grand fracas ?


  • #2364582
    le 14/01/2020 par raoultvolfony
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    DE TOUTE EVIDENCE AU CONSEIL DE L EUROPE ON A DEJA REPONDU !!!

    faut juste changer de chefs et de responsables...jusqu en haut

    http://www.fdesouche.com/1322487-le...

    what else ?

     

  • #2364638
    le 14/01/2020 par James Fortitude
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    ou est-ce que vous avez vu des policiers sur les vidéos ? Ce que l’on aperçois sur les vidéos, ce sont les troupes d’occupation à la solde du grand capitale avec des équipements de policiers !


  • #2364659

    Franchement la police s est tellement rabaisser à tabasser des femme et des gens qui veulent juste vivre ...ils ont traîner des femme par les cheveux. ..crever les yeux de gamine de 40 kilo....et j en passe et tout ça pour que macron les lâche comme des bouze. ..maintenant macron peut les licencier en masse pour faire des économie et tout le peuple va applaudir et danser de joie....


  • #2364679
    le 14/01/2020 par masque de chair
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    "La déontique est la science qui étudie les rapports formels qui existent entre des concepts normatifs tels que les obligations, les permissions et les interdictions. On parle même de logique déontique qui, pour être efficiente, articule le temps, l’agent, le droit et les destinataires en s’appuyant sur la mise en œuvre d’un discernement éclairé (ce qui nous intéresse car nous en retrouverons la trace plus loin dans le code de déontologie)"

    Si vous arrivez à comprendre cette phrase sans la relire trois fois, bravo ; mais je préfère quand même le français de Boileau : "Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément"


  • #2364688

    Ces crapules de milices casqués er habillés en robots coops sont forts en groupes et cachés sous leurs cagoules sans RIO agissent comme des lâches car ils savent que si les gens en face répliquent , ils iront tout droit en prison comme la été Dettinger. Seul dans la rue et sans armes ces mecs ne joueraient pas les dures de peur de prendre une fessée. une bonne tripotés de lâches protégés par Castaner pour faire leurs sales besognes.


  • #2364752

    Déontique : Formalisation des rapports de l’obligation, de l’interdiction, de la permission et du facultatif dans la loi.
    Pour Pinot simple flic c’est en gros :

    Obligation : Obligation d’intervention. C’est les ordres.
    Interdiction : D’excéder ses prérogatives (et surtout sa hiérarchie)
    Permission : De recourir à la force de manière graduelle et mesurée. (et d’casser la gueule des manifestants, que le chef peut pas blairer.)

    J’ai tout compris non ?


  • #2364754

    Code de déontologie de la police nationale et de la gendarmerie nationale :

    Article R. 434-5 – Obéissance
    I. - Le policier ou le gendarme exécute loyalement et fidèlement les instructions et obéit de même aux ordres qu’il reçoit de l’autorité investie du pouvoir hiérarchique, sauf dans le cas où l’ordre donné est manifestement illégal et de nature à compromettre gravement un intérêt public.
    S’il pense être confronté à un tel ordre, il fait part de ses objections à l’autorité qui le lui a donné, ou, à défaut, à la première autorité qu’il a la possibilité de joindre, en mentionnant expressément le caractère d’illégalité manifeste qu’il lui attribue. Si, malgré ses objections, l’ordre est maintenu, il peut en demander la confirmation écrite lorsque les circonstances le permettent. Il a droit à ce qu’il soit pris acte de son opposition. Même si le policier ou le gendarme reçoit la confirmation écrite demandée et s’il exécute l’ordre, l’ordre écrit ne l’exonère pas de sa responsabilité.

    Alors, le flic doit se plaindre par écrit au mec qui lui a donné l’ordre et qui va lui rendre la vie impossible s’il n’obéit pas, et s’il obéit, il est quand même responsable.

    Autrement dit : tu fais pas, t’es baisé, tu fais : t’es baisé aussi.
    C’est pas demain la veille qu’on aura la peau de Castaner…….


  • #2364859

    Je vais sans doute me faire un peu l’avocat du diable, mais depuis le temps qu’ils se retiennent parce qu’ils n’ont pas le choix, contre des petits cons et la racaille des cités qui leur crache à la gueule. Je n’ai pas l’once d’une violence, et pourtant un paquet de fois je me suis dit que si j’avais été à leur place, j’aurais possiblement eu la bavure facile, parce qu’à un moment donné, on est humain et on ne peut plus tout supporter.

    Là, on met en face d’eux des mecs bien propres sur eux et bien gentils, des femmes, des jeunes, non armés, et on leur dit (leur direction) : allez-y, rentrez leur dans le tas et même, encouragez-les à devenir méchants, comme ça on pourra tous rentrer à la maison plus vite.

    Bref les mecs ont enfin la possibilité de se défouler et de se sentir forts, et ça prend le dessus sur le reste.

    L’éthique, elle viendra quand leur profession sera aussi reconnue pour ce qu’elle a de bien et de bon ; quand les voyous arrêtés ne seront pas relâchés dans la seconde, quand ils pourront enfin nettoyer les quartiers chauds, etc.

    PS : je n’ai aucun lien ni de près ni de loin avec la police, et croyez-moi, je vomis autant que quiconque devant les images des gilets jaunes tabassés "pour rien"


  • #2365062
    le 15/01/2020 par Albert Montanardi
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    On apprend par le canard enchaîné qu’ au sein des forces de l’ordre, lors de l’acte 9 des gilets jaunes, des CRS étaient équipés de fusils d’assaut,ce que confirme plusieurs vidéos.Etait-ce donc là ces fameuses armes dont le "philosophe"Luc Ferry souhaitait que la police sinon l’armée fasse usage ?


  • #2365384

    juste une reflexion en passant ou plutot une comparaison :
    - trois policiers interpellent un livreur,l’immobilise et le livreur meurt etouffe.
    - trois policieres dans une video d’un pays scandinave tentent d’interpeller un migrant et sont incapables de le mettre a terre,le gars les frappe et se barre...


  • #2365403
    le 16/01/2020 par berutureb
    La police peut-elle changer d’éthique ?

    Avant j’avais du respect pour la police, mais ça c’était avant.


Commentaires suivants