Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La prééminence culturelle du christianisme

Karim Ouchikh intransigeant

Karim Ouchikh est président du SIEL (Souveraineté, Indépendance Et Libertés). Il a bien voulu répondre aux question du Rouge & Le Noir.

 

R&N : Une partie de la classe politique française ne définit plus l’identité française qu’à travers des “valeurs de la République”, sans jamais définir celles-ci. Y-a-t ‘il vraiment des “valeurs de la République”, et si oui quelles sont-elles ?

Karim Ouchikh : Depuis près de 40 ans, sans jamais se soucier de l’assentiment du peuple, nos élites ont choisi de prendre le large en cédant au mirage de la mondialisation, devenue tout d’un coup la nouvelle frontière de la France. Pour rendre l’avenir de notre pays compatible avec un tel dessein, la classe politique française a œuvré en deux temps avec la complicité active des médias et des relais d’opinion.
Il s’est agi d’abord de détruire la singularité française en effaçant les repères chronologiques de notre histoire, en ringardisant les figures illustres de notre passé, en effaçant l’estime porté à nos anciens, tout en culpabilisant nos compatriotes avec tout ce qui a trait à notre héritage mémoriel, notamment en disqualifiant certains épisodes de notre histoire jugés, bien à tort, éminemment clivants (croisades, guerres de religion, monarchie absolue, traite négrière, décolonisation…). Cette vaste entreprise de déculturation, activement menée dans nos écoles comme au sein des médias, a ainsi rendu possible, dans un second temps, cet extraordinaire tour de passe-passe sémantique qui a consisté à identifier nouvellement notre pays dans le champs lexical, en faisant appel à des ‘‘valeurs de la République’’ que nul n’est capable de définir précisément, évitant ainsi soigneusement de parler tout simplement de la ‘‘France’’.
Ces introuvables ‘’valeurs de la République’’ (laïcité, égalité, fraternité, libertés…), déclinées ad nauseam au trébuchet des ‘’droits de l’Homme et du Citoyen’’, sont si abstraites, si théoriques, si insipides, qu’elles trouveraient sans peine à s’acclimater dans n’importe quel autre régime démocratique de la planète. De la sorte, on refuse de regarder l’identité charnelle de notre pays, c’est à dire de la voir en acceptant sa dimension culturelle, la spécificité de son héritage chrétien, la beauté de son art de vie…, bref de considérer la France au prisme des traits ordinaires qui la rendent si désirable aux yeux du monde depuis des lustres. Comme beaucoup, je m’insurge contre cette vaste escroquerie intellectuelle qui stérilise et affadit notre identité pour la rendre en réalité davantage accessible à ces populations nouvelles qui arrivent en masse sur notre sol, lesquelles auront d’autant moins d’efforts à accomplir pour s’assimiler dans le creuset national que celui-ci se sera précisément évaporé dans l’intervalle.

 

R&N : Quel modèle de civilisation la France peut-elle encore proposer ?

Karim Ouchikh  : La France doit surtout rester fidèle à elle-même, attentive à son être authentique que nous chérissons tous. Plutôt que d’être perpétuellement en quête d’un modèle extérieur insaisissable, américain ou allemand, qui sont radicalement étrangers à son histoire, plutôt que de céder aux sirènes européistes qui imposent une intégration politique des nations de notre continent dans un ensemble européen autoritaire et atlantiste, la France doit défendre sa singularité historique, dans le cadre institutionnel d’un État indépendant appelé à recouvrer au plus vite ses attributs de souveraineté pour bâtir, avec d’autres, une Europe confédérale respectueuse des peuples, à rebours de cette Europe supranationale castratrice qui nous est imposée depuis plus de trente ans.
Ce modèle singulier repose, au plan intérieur, sur l’affirmation sereine d’un héritage indivis qui se compose d’un socle anthropologique chrétien prédominant, d’une culture gréco-latine toujours vivante, d’une histoire exceptionnelle à nulle autre pareille et d’une langue merveilleuse qui rayonne bien au-delà de nos frontières. Hors de notre pré-carré, la France se range aujourd’hui encore parmi ces puissances spirituelles qui, à l’instar de la Russie, porte une âme charnelle à portée universelle, ce qui les démarquent, toutes deux, des puissances matérialistes, davantage tournées vers la recherche d’un impérialisme économique, comme peuvent l’être l’Allemagne ou les Etats-Unis : dans ce cadre géopolitique, il nous appartient ainsi de forger une alliance stratégique avec la Russie, dans l’intérêt bien compris de la France comme de l’Europe. Au sein du concert des nations, la France doit enfin renouer avec sa vocation historique de puissance d’équilibre, capable aussi bien de s’opposer à toutes les hégémonies planétaires, atlantiste ou islamiste, que de créer des espaces de coopération inédits, comme pourrait l’être demain une Union latine que j’appelle de mes vœux depuis fort longtemps.

Lire la suite de l’article sur lerougeetlenoir.org

Karim Ouchikh, défenseur culturel de la France, à lire sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1279970

    Ouchik, c’est du lourd : fermeté bienveillante. J’admire. J’adhère au Siel...


  • #1280008

    Ouais, bof...le christianisme, combien de divisions ? parce que hors contexte culturel et architectural, je ne vois nul christianisme...il est bien gentil, le monsieur, mais si c’est là le projet, nous risquons de ne pas aller bien loin...

     

  • #1280032

    Il faudrait créer une catégorie de citoyens français à part : les "plus-que-français". Des personnes étrangères qui, du dehors, nous parlent de la France en lui rappelant ce qu’elle était et ce qu’elle devrait être. Africains, vietnamiens, arabes, restant éblouis d’une France qui n’est plus. "La France n’existe plus que par ses fragments". disait Maurras.

    La France est une héritière. Elle se pense en tant que, peut-être, pouvant humblement postuler à cet honneur : être la digne héritière du monde antique et le français pouvant se hisser héroïquement au niveau de l’homme antique et même le dépasser ! Comme on en rêvait à la Renaissance. Définir seule et impérieusement enfin ce qu’est être un "homme moderne" sans trop croire à l’intérêt du "nouveau monde" factice et raté que la renaissance a malencontreusement ouvert. Mais le français a le cœur trop tendre et aime trop le passé. Baudelaire le laisse entendre :

    "Un cœur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
    Du passé lumineux recueille tout vestige !"


  • #1280124
    le 29/09/2015 par Résistance
    La prééminence culturelle du christianisme

    Impeccable, clair, net et précis ! Je suis en phase avec ce Mr de A à Z, je conseille vivement à ceux qui me lisent de lire l’intégralité de cette entrevue. Et j’aime ce côté "optimiste" de ce Monsieur malgré l’adversité, chose que l’on ne retrouve pas chez JMLP qui semble défaitiste et résigné devant l’explosion démographique du Tiers monde ; je crois sincèrement au renouveau de la France et de l’Occident en général, je me souviens des paroles du Christ destinées à Marguerite-Marie Alacoque (et au Monde) : "ne crains rien, je règnerai malgré tout, malgré tous ceux qui s’y voudront opposer. Satan demeurera confus avec tous ses adhérant."

    Un passage que j’ai particulièrement apprécié :
    "Karim Ouchikh : Notre modèle de civilisation est doublement menacé : d’abord par une idéologie matérialiste hors-sol d’origine anglo-saxonne qui s’infiltre dans notre société et qui la mine de l’intérieur en décrétant partout la fin des enracinements locaux et l’avènement du consumérisme généralisé ; ensuite, par l’expansion de communautarismes ethnico-religieux qui se réduisent en réalité à l’enracinement d’un islam conquérant et sûr de lui-même qui, indépendamment de son aspect confessionnel, charrie tout un univers culturel ainsi qu’un ensemble de pratiques de vie qui s’opposent de manière frontale au modèle de civilisation européen"

    Merci à E*R !


  • #1280389
    le 29/09/2015 par Telecaster
    La prééminence culturelle du christianisme

    Message reçu cher Mr Ouchickh , et je le transmets à mes interlocuteurs curieux de dissidence .


  • #1280636

    Tiens les réfugiés chrétiens agressés par les réfugiés musulmans, pire quand le chrétien est un ancien musulman le risque d’agression serait de 100% !

    http://www.causeur.fr/refugies-chre...


  • #1280968
    le 30/09/2015 par Tonton Christobald
    La prééminence culturelle du christianisme

    Très,très bon ce Kamel Ouchikh que je ne connaissais que vaguement et dont je viens de découvrir le premier interwiew .
    J’étais curieux de comprendre pourquoi un mouvement comme le SIEL nationaliste,souverainiste et,il faut bien le dire,au moins aussi identitaire que ne l’est le FN (ils font partie du RBM),avait mis à sa tête un français d’origine maghrébine,maintenant je comprends mieux et ne trouve rien à y redire étant d’accord à 100% avec tout ce qu’a dit ce monsieur...