Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Gilets jaunes, l’Ancien régime et la Révolution

Il était tentant, pour les Français pétris de culture républicaine que nous sommes, de faire le parallèle entre l’actuel soulèvement des Gilets jaunes et la Révolution française.
Ça n’a pas manqué, et on entend régulièrement comparer Macron avec Louis XVI, la classe politique avec la noblesse, et ce système en décomposition avec l’Ancien régime.
J’aimerais remettre les pendules à l’heure.

 

Oui le peuple français avait faim à la veille de la Révolution française.

Mais la raison n’est pas que la « noblesse et le clergé » s’en seraient mis plein les poches au détriment du peuple, comme on l’entend souvent.

Et les foules désespérées qui faisaient le coup de poing avec des forces de l’ordre complètement dépassées ne réclamaient pas la fin de l’Ancien régime, mais son sauvetage.

Et l’interdiction du nouveau.

Toujours les rois de France avaient assuré que le pain du peuple serait accessible à tous au meilleur prix, et là était la raison d’être de la royauté.

Le roi était le père nourricier, et son autorité envoyait sur les marchés une police dont la fonction consistait à protéger le peuple contre les appétits des marchands.

Pointilleuse, respectée, dotée de pouvoirs réels, la police des grains assurait une sorte de service public de l’alimentation et ne laissait les marchands faire leurs achats qu’une fois que la population locale, toute la population locale, s’était servie.

En cas de disette, quand pour des raisons politiques (guerre) ou climatiques, le grain manquait, son prix était fixé par la négociation entre les autorités locales et les marchands.

On appelait cette négociation la taxation (ou fixation du taux).

Le peuple faisait confiance au roi pour le protéger de la rapacité des profiteurs, et Henri IV avait fait de l’exportation de blé, en cas de disette, un crime de lèse-majesté, donc passible de la peine de mort : le pain du peuple était sacré au nom du bien commun.

Un jour sont arrivées les Lumières, qui ont prétendu remplacer le bien commun par la recherche du profit.

Des gens sans scrupule ont poussé le roi à s’endetter jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus, puis l’ont convaincu que, pour qu’il puisse rembourser la dette, il fallait qu’il libéralise le commerce des subsistances.

Laisser circuler les blés sans les tracasseries de la police des grains, laisser la loi de l’offre et de la demande en fixer le prix, laisser faire, laisser passer.

Louis XV décida de tenter l’expérience en 1763, mais devant les violences et les cris de la population indignée devant la hausse des prix, il choisit de reculer et de revenir à l’ancien système.

À son avènement au trône en 1774, le jeune Louis XVI fut convaincu par les arguments du brillant Jacques Turgot qui lui présenta tous les avantages qu’il aurait à libéraliser le commerce des subsistances.

Intimidé, désireux de bien faire et manquant totalement d’expérience, Louis XVI laissa Turgot vider les greniers et laisser les marchands rafler les grains à la place des consommateurs, sous les applaudissements nourris de Voltaire qui voyait enfin se réaliser ses rêves.

Ça fut un soulèvement : comme un seul homme (et femmes en tête) et aux cris de « taxation ! taxation ! » la population partit récupérer son grain et le distribua au « bon prix », celui qui ne lèse personne et permet à tout le monde de vivre.

Si les gigantesques manifestations de Gilets jaunes réclamant un carburant abordable ressemblent à quelque chose, c’est bien à ces foules de la Guerre des farines.

Dans les deux cas, le peuple exige d’être entendu et refuse de payer pour une dette qui n’est pas la sienne.

En 1776 encore, le roi entendit son peuple et revint à l’ancien système, celui de la police des grains : il renvoya Turgot.

Or la dette continuait d’augmenter, encore et encore.

Quand elle a été telle que l’État risquait de ne plus pouvoir payer ses fonctionnaires, quand furent épuisés tous les expédients habituels le roi, acculé, accepta, une ultime fois, de libéraliser le commerce des subsistances.

Puis il fut contraint de réunir les États-généraux, assemblée chargée de répartir l’impôt et d’apporter au roi les doléances des peuples.

Les libéraux avaient le vent en poupe, et avaient obtenu, en même temps que la libre-circulation des subsistances, un contrat de libre-échange entre la France et l’Angleterre qui inonda le marché français de produits à bas prix fabriqués par des enfants et des ouvriers réduits à la misère.

La hausse du prix du pain se doubla d’un chômage abominable, et les six mois qui précédèrent la prise de la Bastille furent faits d’émeutes de chômeurs et de familles exigeant le retour du système protecteur qui avait eu cours jusque-là et non son abolition.

Le peuple ne contestait pas l’ancien régime, mais le nouveau, celui du capitalisme appliqué à sa substance.

Chauffées par les loges maçonniques déterminées à renverser toutes les protections du peuple et les entraves au profit, les députés aux États-généraux s’autoproclamèrent assemblée constituante et inscrivirent dans le marbre l’économie de marché que le peuple rejetait de toutes ses forces.

C’est ça la Révolution.

Le roi ne pouvait plus rien puisqu’il était renversé : il n’allait plus gêner les profiteurs enfin au pouvoir.

Ceux qui ont pris sa place et l’ont tué sont ceux qui ont imposé au peuple français la barbarie économique qui a cours encore aujourd’hui.

C’est la bourgeoisie qui a voulu, fait et gagné la Révolution française pour imposer un régime que le peuple français ne voulait pas.

On le lui a imposé par la terreur et les massacres. Il a subi la pauvreté, la prolétarisation, la barbarie économique et la perte de toute sa tradition.

Si Macron ressemble à quelqu’un, ce n’est certainement pas au roi que le peuple chérissait et considérait comme son père.

Macron n’est que le dernier en date des successeurs de ceux qui l’ont assassiné pour imposer le règne de l’argent-roi contre le bien commun.

 

Retrouvez Marion Sigaut et le XVIIIe
sur Kontre Kulture

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Que c’est beau, bien écrit, convaincant. Quand Soral disait que Marion faisait le boulot, je n’avais pas saisi la profondeur de son assertion. Toujours pareil, quand le boss dit un truc, je comprends des années lumières après. Pff, ça m’énerve !!
    Force et honneur, Sigaut !


  • Merci pour ce rappel bien écrit et percutant


  • Drouet clin d’œil de l’histoire


  • Cet article m’émeut.
    Nous sommes peut-être en train de vivre le début de la fin de la République (pas juste de la Cinquième, mais de toute(s) la(les) République(s)).
    Il faut que le Peuple (les Gilets Jaunes) comprenne que l’enjeu n’est pas "Macron Démission" mais "République Destruction".
    Sans déconner, les Gilets Jaunes, après tout ce que Vous avez vécu, et au point où Vous en êtes, votre but n’est quand même pas de rempiler pour une Sixième ??? Il faudrait être fou !
    En espérant que le Père de ma Nation chérie reprenne son trône et nous sorte de ce merdier,
    Vive le Roi
    et Vive la France !

     

  • Ce n’est pas ce que nous apprend l’école depuis 200 ans....La police des grains,la taxation...sans Marion,j’aurai jamais su...le traité de libre-échange avec l’Angleterre en 1786,si...mais sans s’étendre sur les conséquences ni en comprendre les causes..surtout faite avec l’ennemi d’hier matin.. !!
    Les lumières ?...En gros,le droit pour voltaire de dire "merde"...mais rien du libéralisme économique et de son coût social et humain.. !!

    Faudra attendre 50 ans pour qu’un type nous explique cela...un allemand nommé Marx.... !!


  • #2096528
    le 08/12/2018 par Catholique & Français
    Les Gilets jaunes, l’Ancien régime et la Révolution

    Exact ! Merci beaucoup ! Sans parler de l’exclamation imbécile scandaleusement prêtée à la reine Marie Antoinette et qui résume parfaitement cette imposture : "Ils n’ont plus de pain, qu’ils mangent de la brioche !" ; on connait très bien l’origine de cette parole à laquelle la reine martyre n’est mêlée en rien ! Rien de rien ! Calomnie d’autant plus abjecte que les disettes frumentaires du début de la Révolution Française furent organisées par les forces "progressistes", au premier rang desquelles le richissime Philippe, duc d’Orléans, Grand Maître de la secte dite du "Grand Orient de France".


  • #2096539

    Excellente piqure de rappel


  • Bravo Marion ! Votre article est d’une précision et d’une concision admirables !. A partager largement.
    Hélas, les rois sont toujours dans la nasse des banquers au détriment de leurs peuples. Leur titre n’est que leurre et dorure de carton-pâte.
    Existe-t-il des rois pauvres ?.
    Non, je rigole ...allez !.

     

    • #2096931

      Sauf que le roi est légitime, la république ne l’est pas.


    • #2097078
      le 08/12/2018 par Grindsel Tirédunevi
      Les Gilets jaunes, l’Ancien régime et la Révolution

      Ah parce que le roi doit être pauvre ? Quel pouvoir aurait-il, et qu’elle indépendance face aux banquiers, expliquez-moi ? Je vous rappelle que la richesse, sous l’ancien régime, ne se mesure pas en argent, mais en patrimoine (productif et utile s’entend). Le but d’un pouvoir légitime est de conduire son peuple à la prospérité, pas de placer la pauvreté en idéal. À moins que vous vouliez parler de sobriété ou de "pauvreté d’esprit" (vertu chrétienne qui consiste à ne pas s’attacher à sa richesse et à l’utiliser pour faire le bien), auquel cas nous avons de nombreux rois qui ont donné cet exemple.


    • Je parlais en effet de cette ’’pauvreté d’esprit" par rapport à Dieu. Beaucoup de rois de France la possédaient sans que leur puissance n’en soit pour autant diminuée.


  • #2096547

    C’est vraiment horrible cette confusion qui règne dans les modèles et les explications. On est presque à 60% du PIB de dépense publique cela fait environ 1300 milliards d’euros. Combien peut prendre l’oligarchie financière la dessus via la dette : 100 milliards ? 200 ? Donc ça n’est pas le problème ! Le problème c’est que presque tout cet argent est pris par des prédateurs sociaux, des gens qui ont des "droits acquis", des statuts, avec lesquels ils obligent la société à les payer à vie. Il faut penser l’anti-prédation et la première chose est de ne pas confondre libéralisme capitalistique et anti-prédation, ça n’a rien à voir, le libéralisme captitalistique fait partie de la prédation, on est bien d’accord, mais ce n’est pas la prédation première, la prédation première c’est l’accès statutaire à vie à la dépense publique. C’est ça la source du niveau démentiel des prélèvements obligatoires et des réglementations ineptes qui n’ont pas d’autre but que d’étouffer l’activité de façon à ce que les prédateurs sociaux en fassent le moins possible. L’anti-prédation c’est un système qui permette à un prestataire capable de définir et réaliser une prestation publique au mieux de la faire c’est à dire de virer la nullité de prestataire à statut qui a mis la main dessus. Ca peut prendre la forme facile à assimiler d’une nouvelle séparation des pouvoirs, première, L’ATTRIBUTIF qui attribue toute prestation publique au meilleur prestataire et dont le métier est avant tout de connaitre les ficelles et formes de la prédation. Les gens comme Soral capables d’analyser et de prévoir seraient des prestataires publics premiers dans ce système, ils redéfiniraient les séparations secondaires que sont l’exécutif, le législatif et le judiciaire.

     

  • #2096558

    L’homo égoticuss (gilets jaunes) réclament de l’argent mais on ne soigne pas un malade de l’abstraction argent avec la maladie ; Guérison : remplacer l’argent abstraction contre nature par la gratuité naturelle résultant de l’envie produite par le sentiment qui vient du sixième sens l’intelligence du coeur !

    L ’ennemie de l’espèce humaine n’est pas l’homme d’état qui n’est que le gérant du système capitaliste marchand, le capitalisme et le communisme marchand sont l’effet de l’homo égoticuss (je ME pense donc je suis) contaminé par la pathologie d’abstraction égotique (1) car pour qu’il y est capitalisme il faut que l’humain soit passé de l’acte gratuit par le sentiment d’amour du prochain au calcul mental égotique marchand !

    " Chassé le marchand du temple humain " et tous les problèmes d’argent et de pollutions ainsi que l’état disparaissent !...

    Donc réfléchir à un projet de société pour l’humain sans connaitre sa vraie nature ontologique pour comprendre ce qui le robotise c’est vouloir construire sur des sables mouvants ...

    L’homo égoticuss (humain moderne) ABSTRAIT par son mental ego ( je ME pense donc je suis) à ses sens CONCRETS est contaminé par la pathologie d’abstraction égotique (1) . C’est un comédien inconscient de son état dans "la société du spectacle", égotique-ment esclave de l’abstraction argent il n’écoute plus ses sens dont le sixième l’intelligence du coeur ( l’ ÊTRE ) produit émotions et sentiments CONCRETS correspondants à ce que captent ses 5 autres sens ici et maintenant, il cherche avec son ego calculateur (le Judas en lui) à avoir beaucoup d’argent, comme si l’argent rendait heureux !

    (1) Pathologie d’abstraction égotique = je ME pense donc je suis = ego = je domine mon ÊTRE sixième sens spirituel l’intelligence du coeur qui produit concrètement émotions et sentiments avec mon ego conditionné abstraitement aux fausses valeurs de compétition et de mercantilisme avec les mots (babel) = dualité = humain conditionné (robotisé) et cloné au "je ME pense donc je suis" à l’école obligatoire !...
    La Pathologie d’abstraction égotique, est évoqué dans la symbolique biblique par Adam et Eve chassé du paradis pour avoir décidé de n’en faire qu’à leur TÊTE

    Retour à l’ ÊTRE humain du droit naturel concret de l’intelligence du coeur par la guérison de sa pathologie d’abstraction égotique ! 

     

    • Entièrement d’accord... Tout nous pousse à renverser une tête pour en mettre une autre à la place, alors que la source du paradigme est ailleurs. Mais bon, avant qu’on comprenne ça, de l’eau peut couler sous les ponts.


  • #2096573

    Merci madame pour cette remarquable mise au point toute en précision et concision.


  • #2096599
    le 08/12/2018 par turgot perd ses ergots
    Les Gilets jaunes, l’Ancien régime et la Révolution

    Remarquable article, à resservir aux tables de famille !
    On remet les pendules à l’heure.


  • #2096607

    En effet, il ne faut pas comparer Macron avec Louis XVI mais plutôt avec Marie Antoinette. Ou plus sérieusement et certainement avec Louis-Philippe pour la réduction du conseil des ministre à un simple conseil d’administration, et avec Napoléon III pour le césarisme vertical et le militarisme patronal avec un appui populaire temporaire et sans profondeur..

    Mais il est vrai que cette crise est un délice pour les historiens des revolutions française.

     

  • #2096609

    la revolution française est un complot contre le peuple au profit du liberalisme sauvage et au grand capital . La république est la gangrène de la France . Il faut que la France retrouve sa souveraineté , sa nation , son patriotisme , ses frontières et protège son peuple , ses artisans et sa culture . Les gilets jaunes sont de ce peuple .

     

    • #2096990

      Le vrai peuple de France est celui de l’Ancien Régime , peuple qui remplissait les églises et plaçait sa confiance en Dieu et en son souverain qui en était le représentant sur terre . la première moitié du XIX, grâce à des personnages comme le curé d’Ars et des prêtres réfractaires à la constitution civile du clergé ,une grande partie du peuple s’est maintenue dans la Foi ou la retrouvée comme dans ce village D’Ars ou il n’y avait plus que les cabarets qui étaient fréquentés avant l’arrivée de son saint curé. Malheureusement aujourd’hui le mal est fait et le seul soucis A TOUT LES NIVEAUX...c’est le fric. La culture barbecue n’était pas vraiment ce que Dieu destinait à l’homme il me semble et si le peuple a abandonné ses liens avec le ciel faut pas qu’il s’étonne d’être dans la mouise .....


  • #2096622

    1789 c ’est liberté, égalité et fraternité :

    fraternité = l’agneau est le frère du loup.

    égalité = l’agneau est l’égal du loup.

    liberté = le loup peut manger l’agneau ET l’agneau peut manger le loup. En effet l’égalité dit bien que le loup et agneau c’est pareil. SOROS et vous c’est pareil, Bill Gates et vous c’est pareil.

    Dans la jungle du libéralisme le lion à la liberté de manger le lapin. Et le lapin à la liberté de courir vite.

    Mais attention dans la jungle il n’y a ni hôpitaux, ni école ...

    La liberté c’est la loi de la jungle, c’est la cellule cancéreuse qui se développe ou et quand elle veut en profitant du sang du corps.

    Soit vous êtes pour la loi de la jungle (la liberté) et alors vous devez devenir des loups. Mais c’est très difficile quand on est gentil.

    Soit vous êtes pour la civilisation et alors vous devez enchaînez les loup avec des lois.

    Le contrôle de la loi est la seule action politique valable car personne ne pourra diminuer le nombre de loup sur terre, il en naît tout les jours.

    D’autres ont essayé d’autres méthodes et bizarrement c’est toujours les gentils qui ont été éliminés.

     

    • #2096766

      Si, comme il est écrit dans l’ecclésiaste" Un jour viendra ou le loup et l’agneau paitront en paix " r Et bien , meme si ce jour béni arrive, je préfèrerai quand meme etre le loup !,


  • #2096633

    Merci à Marion pour ces rappels historiques importants qui éclairent d’un jour nouveau la révolution française.

     

    • Certes... Il n’empêche que le déclencheur de la Révolution Française a bien été la pleine conscience de l’injustice fiscale et ce qui se passe aujourd’hui résonne comme un écho..


  • #2096644

    Merci Marion Sigaut, sans vous ER ne serait vraiment pas pareil !
    Amitiés catholiques en ce jour de la Bienheureuse Immaculée.


  • #2096654

    Un point de désaccord la Terreur du tribunal révolutionnaire n’a pas été imposé par la convention par plaisir, comme l’explique Marcel Gauchet c’était pour canaliser les violences populaires.

     

    • #2096698
      le 08/12/2018 par The Médiavengers Zionist War
      Les Gilets jaunes, l’Ancien régime et la Révolution

      Si je vous suis bien, vous dites donc qu’ "on" a utilisé les violences populaires pour les "canaliser" ?
      Intéressant.


    • #2096714

      Ben voyons...
      Elle est bien bonne celle là.


    • #2096744

      Pendant les séances du tribunal révolutionnaire on s’arrangeait pour que les places du public soient occupées par les fédérés marseillais rompus à toutes les sales besognes et qui intimidaient tous ceux qui osaient prononcer un témoignages en faveur des accusés notamment pendant les procès du Roi et plus tard de la Reine. Ces fédérés venaient la veille du procès pour occuper les places et y passer la nuit. Certains d’ailleurs, je pense à Malesherbes qui assura la défense du roi à son procès ont eu de graves ennuis , notamment sa famille...


  • #2096713

    Merci pour cette mise au point, l’équipe d’E&R.

    Vous remontez dans ma petite estime.

    Ces derniers jours, je me demandais si vos lecteurs ne déliraient pas sur cette période, en la comparant à ce qui se passe actuellement.

    AS a choisi de soutenir ce mouvement, je suis plus mitigé.

    Et je vois que pas mal dans les commentaires sont mitigés également.


  • #2096736

    Bonjour Madame Sigault .
    Je suis à la retraite maintenant et ça fait des années que j’essaie d’éclairer les gens, quand l’occasion s’en présente, sur les mensonges de l’histoire diffusés par des historiens mal intentionnés, dont le seul but est de nous faire aimer notre monde moderne décadent . Malheureusement les pilules avalées par des décennies de falsification de l’histoire ont rendu aveugles et obstinés une majorité du peuple qui n’ont gardé de l’histoire que des "on sais bien que" " tout le monde sait bien que" etc. C’est décourageant !!! Je pense à une mesure qu’avait prise Louis XVI pour faire des économies : La recette des butins de guerre de la Marine était divisée en trois ; une partie revenait aux officiers et leur équipage, une partie aux invalides de guerre et à leurs familles, et une partie au Roi . Celui ci renonça à sa part et la reversa aux invalides...dixit les époux historiens Girault de Coursac.
    Bonne continuation à vous sur le chemin de la recherche de la Vérité.


  • #2096758

    "Le peuple faisait confiance au roi pour le protéger de la rapacité des profiteurs"
    Et le roi les a trahi !

    "Des gens sans scrupule ont poussé le roi à s’endetter jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus"
    Ils ne l’ont pas poussé si fort que ça...

     

  • Quand je vois des gilets jaunes chanter la marseillaise, je me dis qu’ils manquent de formation historique, culturelle et sociale...ER est là pour tenter de remédier à cela.
    La réelle révolte des nations ne se fera que si le peuple est bien informé sur la nature et l’origine de notre système actuel.

     

    • #2096868

      Tout à fait d’accord avec vous popo . J’ai souvent fait cette remarque aussi de mon côté mais sans résultat... Le peuple marche malheureusement à l’émotion et si une chanson lui plait il n’en faut pas plus...


  • Il me semble qu’en effet les comparaisons terme à terme sont hasardeuses.
    Par contre, il y a bien révolte du peuple quant â sa subsistance et une perte des anciens repères à cause d’idéologies. Sans compter le rôle de la dette...
    Et une question : par qui va être récupérée la révolte ?


  • #2096924

    Marion Sigaut est sans aucune doute la meilleure historienne de tout les temps.


  • Merci Mme Sigaud pour cette indispensable et salutaire mise au point, qui n’est qu’un rappel pour de plus en plus de Français, pas encore totalement décérébrés. Amitiés !


  • #2097323

    Bonne analyse, bien vu, merci


  • « Le peuple ne contestait pas l’ancien régime, mais le nouveau, celui du capitalisme appliqué à sa substance. »
    N’est-ce pas au fond ce que demandent aussi les GJ : le retour à un monde avant la mondialisation, avec des Etats qui veillent aux intérêts de leur population ?


  • Merci Chère Marion pour ce passionnant témoignage.
    Dans lequel de vos livres puis je lire de ce dont vous témoigner là ?
    merci
    Definitivement je reste un royaliste qui ne donne sa voix à aucun de ces candidats à la présidence et autres postes haut gradés.

     

  • #2097472

    Très bon rappel, merci...
    Je pense aussi que la fuite du roi Louis XVI en juin 1791 à Varennes, n’ a pas dû aider non plus, à resserrer les liens autour de lui (suis ironique...). Abandonner ainsi le peuple de France, c’ est comme un capitaine qui quitte le navire qui coule avant tout son équipage.
    Bon bien sûr, auprès de tout ce qui couvait depuis de longues années, cela n’ est pas grand chose...

     

    • #2097677
      le 09/12/2018 par Catholique & Français
      Les Gilets jaunes, l’Ancien régime et la Révolution

      On peut dire énormément de choses sur le voyage du lamentable Louis XVI à Varennes mais il est une accusation que l’on ne peut absolument pas formuler : celle d’avoir voulu abandonner le peuple de France. Car c’est précisément pour ne pas abandonner le peuple de France que Louis XVI a choisi le chemin de l’est, le plus long et le plus périlleux, pour se soustraire à l’esclavage des factions parisiennes et retrouver ses fidèles ; car la route passant par Varennes lui permettait de ne pas quitter son royaume, ce qu’il refusait absolument. C’est pour cette raison précise qu’il avait également catégoriquement refusé d’emprunter la même route que son frère Provence, route du nord, beaucoup plus courte et plus sûre, mais qui présentait pour le roi l’inconvénient rédhibitoire de devoir quitter temporairement le royaume aux alentours de Valenciennes.


    • #2097969

      Abandonner le peuple ? Comment peut-on dire ça ? Il était prisonnier et il s’est évadé pour retrouver ses troupes sans lesquelles il ne pouvait rien.


    • #2098771

      Louis XVI a été trahi et son amour pour le peuple l’a perdu.
      Sa mort était programmé par les Illuminés de Bavière depuis le Convent de 1777. C’est le Comte de FERSEN (1755-1810) qui organisa sa fuite. Or, Fersen (le séducteur de Marie-Antoinette) était initié FM depuis l’âge de 15 ans. Son père (sectaire aussi) avait conspiré contre le roi de Suède qui semblait vouloir se convertir au catholicisme.
      Toujours aux ordres de la FM, Fersen rédigea le Manifeste de Brunswick qui entraîna les guerres révolutionnaires.
      Voilà le récit de la préparation de la fuite à Varennes que fait dans son ouvrage (Louis XVII) Xavier de ROCHE, p. 259-263
      "La fuite du roi avait été concertée par MM. de Mercy, de Breteuil et Thugut, l’un et l’autre ayant pour objet de déjouer les projets de Monsieur (le futur Louis XVIII dont on se méfiait), du duc d’Orléans et de Lafayette. Le roi qui était encore dans l’ignorance de toutes choses, mit son frère dans la confidence, et celui-ci, pour tourner à son profit sa fuite, y mit le sieur Lafayette qui, à son tour, trompa tout le monde.
      On sait que le roi sortit du château des Tuileries avec son frère ; qu’ils prirent la même route ; que Monsieur se sépara de son frère ; que Lafayette favorisa la fuite de l’un et fit arrêter l’autre."
      Cette fuite programmée par les ennemis du roi de France, avait certainement le même objectif que celle organisée par les ennemis du roi Charles 1er d’Angleterre, afin de le condamner à mort :
      "Lors de la révolution britannique, Cromwell reçut un courrier d’Ebenezer Pratt (juif illuminati) où il est conseillé : "on devrait donner à Charles 1er la possibilité de s’enfuir. Une nouvelle arrestation (il était alors déjà en détention)) rendrait possible un procès et une exécution…". Malgré cet arrangement, le Parlement dût être épuré ("Epuration de Pryde") et aucun homme de loi anglais n’accepta la charge de l’accusation. Il fallut faire appel à un juif étranger pour conduire l’affaire. William Guy Carr (Des Pions sur l’échiquier)
      Quant à Fersen, il sera sauvagement massacré par les Suédois qui l’accuseront (à tort ou à raison ?) d’avoir assassiné le prince héritier, Christian de Holstein-Augustenbourg, au profit du protecteur FM Bernadote qui héritera par la suite de la couronne de Suède.


    • #2099314
      le 11/12/2018 par Catholique & Français
      Les Gilets jaunes, l’Ancien régime et la Révolution

      Xavier de Roche est un farceur, un aimable farceur mais un vrai farceur !


  • #2097922

    Merci à Marion Sigaut de rappeler que la mauvaise route prise par notre pays et ses habitants depuis la Révolution Française de 1789 explique l’impasse actuelle de notre pays. Le discours de gilets jaunes s’appuyant sur l’esprit de la Révolution Française ne fait qu’enfoncer le clou du cercueil de notre pays ainsi que le leur.
    Il n’y a rien à attendre d’hommes politiques mettant leurs intérêts personnels en se mettant au service de leurs maîtres financiers, et il n’y a rien à espérer d’un peuple qui met individuellement ses intérêts en priorité. Tant que l’intérêt et la propriété sont plus importants que le Bien Commun, il ne pourra être question de retrouver un régime politique qui permettra au peuple de retrouver la dignité dans son travail et d’œuvrer pour son salut individuel et collectif.


  • #2098745

    La révolution industrielle n’est rien d’autre que l’appropriation des progrès technologiques de l’époque par la bourgeoisie, pour son bénéfice exclusif.
    La loi Le Chapelier permit à la bourgeoisie de lui fournir la main d’œuvre nécessaire et d’anéantir toute concurrence. Le peuple fut envoyé en esclavage dans les usines et les mines de la bourgeoisie ! Tu parles d’un progrès social !
    La loi Le Chapelier a interdit les marchés paysans et l’exercice collectif des métiers. Deux siècles plus tard, les hypermarchés absorbent tout le profit du travail des agriculteurs et quelques groupes industriels interdisent aux petits entrepreneurs d’innover et de voir leurs talents et efforts récompensés !

     

    • #2105298
      le 20/12/2018 par Et maintenant ?.
      Les Gilets jaunes, l’Ancien régime et la Révolution

      Appropriation des progrès technologiques . Il faut bien comprendre que la technologie est le début d’un processus de séparation définitive de l’homme d’avec son "œuvre". La machine a remplacé peu à peu l’outil dont on disait qu’il était le prolongement de la main. Sont venus les ingénieurs qui eux, créent des "systèmes" qui doivent fonctionner comme des machines. L’homme en devient un rouage. Un rouage de moins en moins utile.


  • #2098779

    Merci à Marion Sigaut pour ses recherches et ses efforts pour rétablir la vérité historique. Continuez Madame... Bon courage.


Commentaires suivants