Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La véritable date de l’ensevelissement de Pompéi et Herculanum : un dossier du magazine Top Secret sur le récentisme

Reproduit avec l’aimable autorisation de Roch Saüquere, directeur de la publication du magazine Top Secret, Égalité & Réconciliation vous propose de découvrir le dossier intitulé « La véritable date de l’ensevelissement de Pompéi et Herculanum ».

 

Ce dossier est issu du numéro 107 de Top Secret , disponible en kiosque jusqu’à la fin du mois d’avril 2020.

 

Cliquez sur l’image pour lire le dossier

 

À revoir, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

78 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • je sens qu’il va y avoir de la dissonance cognitive dans les commentaires !
    Au plaisir de lire vos dissonances !

     

  • Article très intéressant : on aurait réécrit l’histoire de Pompéi.

    La question est pourquoi ?

    Il suffit de voir à quoi a servi la réécriture de l’histoire de la 2eme guerre mondiale pour le comprendre.


  • Incroyable le coup de l’ananas et des 3 grâces !
    Comme quoi il faut rester vigilant sur tous les sujets.
    Comme beaucoup j’imagine, j’ai vu ces fresques (en photo) sans vraiment y prêter attention.
    Mais pourquoi ce besoin de créer une autre histoire ?

     

  • Quel imposteur ce Pline Le Jeune, né en réalité au 17è siècle...

     

  • Top Secret et Roch Sauquere sur ER ! Enfin je n’y croyait plus, Roch et son équipe mérite votre soutient, bravo et merci, l’union fait la force. Force et Honneur


  • Enfin mes deux héros réunis LA SS TEAM Soral Saüqueres de quoi se tordre le cerveau dans tous les sens

    merci à la rédac de promouvoir Top Secret

     

  • très bon article dont j’avais déja eu connaissance en tant que lecteur de Top secret .
    De même , les églises romanes sont elles des églises romaines ?
    Par contre , si le Pont du Gard a été construit au 17eme siècle , on se serait vanté e l’exploit à l’ époque , il y aurait de grands tableaux à Versailles avec le roi à coté du Pont.

     

    • Et surtout il y aurait un paquet d’archives, comptables notamment, de l’intendance du Languedoc et au moins aussi dans la commune de Viens (siège du Pont du Gard).
      Idem si Pompéi existait encore comme communauté d’habitants aux XVIe-XVIIe siècles.
      Bizarrement, personne ne les a repérés.
      D’ailleurs, quand va-t-on enfin trouver l’église ou les églises de Pompéi ? Statues de la Vierge, du Christ, des Saints, croix de carrefour et oratoires ?Je suis impatient.

      Bon, le récentisme est un passe-temps plutôt vain, je trouve, et qui permet de se passer de toute méthode et de toute démarche de curiosité de terrain - et de lectures bibliographiques et de recherche dans les archives.
      Chacun s’amuse comme il veut.


  • Le récentisme est fascinant, c’est excellent pour passer une petite soirée détente si on n’a la flemme de lire un bon bouquin... mais cela s’arrête là pour moi ! Pas convaincu par cette théorie. Le récentisme fait comme si il n’y avait que les Occidentaux qui avaient une tradition historique solide. Les Arabes en ont une, les Perses, les Chinois en ont aussi...ce qui voudrait dire que tous les documents historiques produits par ces civilisations et leurs historiens auraient été falsifiés pour satisfaire un complot ? Les récentistes ont l’audace d’affirmer que les Jésuites auraient falsifié les annales historiques chinoises ! C’est vraiment prendre les Chinois pour des enfants et des attardés ! Le récentisme peut à la limite être crédible si les Chinois, Arabes...étaient au niveau de développement des Papous ou Pygmées, or quand on parle des Chinois en particulier on a à faire à un peuple ayant une conscience identitaires très aiguë, avec une tradition plurimillénaire de consignation par écrits de tous les événements...le scénario du genre que les Jésuites se seraient pointés en Chine en disant aux Chinois qu’ils sont des nuls, qu’il se sont trompé et qu’on va réécrire toute leur histoire et que ces derniers auraient répondu "Ok les gars, pas de soucis, réécrivez notre histoire !" cela ne tient pas la route !
    Il semble aussi que l’âge d’or que fut une partie du Moyen-Age occidental reste en travers de la gorge de certains ! Cette période de grande stabilité sous le règne du Christ est un camouflet dans la gueule de la modernité socialement et économiquement complètement dysfonctionnelle !

     

    • Votre remarque est justifiée.

      Vous partez du principe que modifier toute l’histoire de monde est impossible. Il faudrait modifier l’histoire de la chine, du moyen orient etc...

      Mais cela serait possible si il existait un force mondiale extrêmement puissante et au dessus de toutes ces nations.

      Y avez vous pensé ?

      C’est le moment de vous demander comment il est possible que le confinement du coronavirus se fasse dans le monde entier.

      Une force mondiale ? Et depuis quand ?


    • Il y a de tout dans le recentrisme, certes, n’empêche que comme vous le soulignez, il y a(vait) moyen de se passer un moment sympa avec Roch Saüquere. Et dans le lot d’informations, on trouve aussi de quoi interpeller même un non-complotiste.
      Joyeuses Pâques Cher GoyPride.


    • Ou alors, chaque puissance locale en mesure de manipuler son temps historique ne s’est pas privé de tirer son épingle du jeu, jusqu’à en faire un grand jeu, équivalent à celui dont on souffre aujourd’hui lorsqu’on parle d’Etat Profond.
      Pourquoi les Russes ne disent rien de plus sur les exploits lunaires americains ?


    • et c’est oublier les annales tamoules en Inde du sud qui relatent toutes les expéditions et les ambassades romaines à Pompuhar
      de toutes façons, l’analyse des anales astronomiques de toutes les civilisations montre que toutes concordent pour ce qui est des visites de la comète de Haley tous les soixante ans donc impossible de changer quoique ce soit en europe sans devoir falsifier aussi par exemple les éphémérides astronomiques des mayas ou autres civilisations amérindiennes. le récentisme est une théorie qui date de l’union soviétique et dont le but secret est l’attaque du christianisme et principalement du catholicisme. le but étant de nier toute la période de formation de la pensée chrétienne (philosophique et théologique)


    • @michel amm

      Vous avez raison il existe des forces occultes capables d’imposer des paradigmes...mais on parle de choses différentes. Dans ce que vous citez (scandales sanitaires, dogme vaccinal imposé à la planète entière, le mensonge du réchauffement climatique, le système financier et la dette, le communisme, le capitalisme...) on peut aisément identifier les mécanismes et moyens mis en oeuvre pour imposer ces choses à presque la quasi totalité de la planète...mais dans le cas du récentisme on ne voit pas comment cela a pu être techniquement possible (un peu comme un certain détail de la seconde guerre mondiale...)
      On parle de documents historiques consultables, on parle aussi d’une autre époque... Quels auraient été l’intérêt des Chinois de falsifier toutes leurs données historiques pour faire plaisir aux Jésuites ? Ces Chinois si fiers de leur culture et si conservateurs qu’ils ont obstinément refusé la modernité jusqu’au début du XXème siècle alors qu’ils se faisaient agresser par de nombreux pays étrangers déjà entrés dans la modernité ! Mais pour une obscure raison ils auraient par contre trouvé l’idée des Jésuites de falsifier l’histoire du monde y compris la leur géniale et auraient collaboré à cette oeuvre titanesque ? Cela signifierait aussi que tous les manuscrits écrits par les historiens chinois auraient été réécrits ? Tout ces documents que l’on peut consulter dans les archives nationales, bibliothèques, instituts universitaires, musées...seraient donc des faux Insensé !


    • Goy Pride.

      Je ne crois pas cela possible, mais comme j’ai déjà cru à pas mal de sornettes, je laisse la porte ouverte sans pour autant y croire. Le document vaudrait quand même le coup d’aller faire un tour à Pompéi pour vérifier les infos. Je laisse cela aux historiens sérieux et aventureux.

      Concernant la chine, il me semble me rappeler qu’un des empereur chinois a fait détruire tout les livres existants en chine. Il me semble que cela s’est passé aussi au Moyen Orient avec le Coran et vous n’êtes pas sans savoir que l’ensemble des textes provenant d’avant le moyen age en Europe proviennent de moines copistes appartenant à un secte bien connue.

      On ne peut pas dire que ce sont des sources digne de foi, ou plutôt si !

      Cela dit, je pense comme vous que le récentisme est une diversion pour attirer les esprits curieux dans des domaines sans intérêt réel. On a suffisamment à faire pour lutter contre les mensonges actuels.


    • #2433518
      le 12/04/2020 par Jean-Edouard Schmaltzberg - Gentilhomme Archéologue
      La véritable date de l’ensevelissement de Pompéi et Herculanum : un dossier du (...)

      Cela dit, je pense comme vous que le récentisme est une diversion pour attirer les esprits curieux dans des domaines sans intérêt réel. On a suffisamment à faire pour lutter contre les mensonges actuels.



      Mais enfin Monsieur ? Une machine à faire des pâtes, c’est quand même troublant ! Alors un ananas !


  • Sans prendre parti pour ou contre le récentisme, je précise que le Pont du Gard sur la photo comme les remparts d’Avignon ont été l’objet de restaurations. Ceci pour expliquer leur apparence.


  • Du grand n’importe quoi absolument pas sérieux. Tout cela pour quoi ? Pour faire oublier que le grand Temple de Jérusalem a prêté de l’or à César pour qu’il achète les cavaliers germains mercenaires dont il avait besoin pour conquérir la Gaule.
    Pour faire disparaitre l’histoire antique ?
    Mais Cesar et ses successeurs Juliens ont dû ensuite combattre en Égypte et au Proche-Orient pour servir les intérêts du Temple, dans un prolongement des guerres machabéennes, jusqu’à leur renversement par Titus et Vespasien, comme le relate aussi Flavius Josephe.
    Au fait, l’histoire 2.0 escamoterait elle le Christ ?


  • Le récentisme est une aberration scientifique et historique, une de plus de plus ... Dans un avenir pas trop lointain je l’espère, il fera consensus que la civilisation humaine est plus ancienne que ce qui est traditionnellement admis par les autorités archéologiques (l’archéologie n’étant pas une science, je tiens à le rappeler, mais bien plus une doctrine, une idéologie, une opinion subjective ). Les preuves confirmant la vieille hypothèse d’un impact météoritique durant le Dryas récent, il y a approximativement 12 800 ans, ayant décimé la megafaune américaine, viennent de tomber. De plus, les travaux du géologue Robert M. Schoch sur le Sphinx attestent, sans aucun doute possible, que la datation traditionnelle de ce monument, et donc de l’Égypte dynastique, est complètement à revoir. Il y a également les énigmes des civilisations sud américaines, comme Tiwanaku ou Puma Punku (probablement la même), dont la technicité incroyable ne cesse d’interroger les ingénieurs du monde entier. La datation de ces vestiges est strictement impossible, comme pour tous les monuments en pierre pour lesquels nous ne disposons pas de documents écrits attestant de leur date de construction ; soit l’ensemble des monuments mégalithiques dispersés à travers le monde et présentant par ailleurs TOUS d’énormes similitudes architecturales. Pour ceux que ça intéresse, tapez "polygonal masonry" sur Google ou Youtube, c’est absolument fascinant ! Partout dans le monde sont visibles ces murs, formés parfois de blocs de plusieurs tonnes présentant plus de 10 angles, parfaitement imbriqués les uns dans les autres, sans l’aide d’aucun mortier, aux joints si parfaits qu’on ne peut y insérer un cheveu humain. L’histoire de l’homme et les débuts de la civilisation sont bien plus lointains que ce que nous voulons admettre, une preuve de plus en est la découverte de Gobekli Tepe en Turquie, ensemble gigantesque de monuments mégalithiques enseveli volontairement il y a environ 12 000 ans. Cette découverte remet en cause la datation officielle de l’Histoire. Il est scientifiquement prouvé que l’homo sapiens, donc notre espèce, évolue sur terre depuis environ 200 000 ans. Qu’avons-nous fait pendant 194 000 ans ? Les sumériens n’étaient pas les premiers ... À bon entendeur. Il s’agit d’un sujet très sérieux, traité maintenant par une communauté de scientifiques qui le sont tout autant. Pour ceux qui m’auraient lu et que le sujet intéresse, je peux évidemment vous communiquer toutes mes sources.

     

    • J ai bien compris votre argumentation sur la datation des différents monuments de plusieurs civilisations, apparemment très complexe et souvent erronée. Ceci ne dit pas pourquoi on voudrait manipuler les gens avec des dates approximative, quel en serait l intérêt, au lieu de simplement donner une fourchette en avouant l impossibilité pour les scientifiques à une précision.


    • Je ne suis pas partisan d’une quelconque forme de complot visant à manipuler l’opinion publique au sujet d’un domaine, en l’occurrence l’Histoire, qui touche et intéresse au final très peu de gens. Et les spécialistes de la chronologie alternative sont tous plus ou moins unanimes. L’imprécision chronologique (et pas que) des monuments anciens, et j’entends par là essentiellement les monuments mégalithiques est simplement à mettre sur le compte de ... l’imprécision de leurs découvreurs ... L’archéologie, bien que n’étant pas une science, fait face aux mêmes problèmes de "compartimentage", d’inertie et de réticence aux changements que bien des domaines scientifiques. Par exemple, un géologue qui s’intéressera aux traces d’érosion pluviale sur le Sphinx se heurtera à l’argument d’autorité des "Égyptologues", qu’il considérera indiscutables, les scientifiques ayant très peu tendance à contester des théories hors de leur domaine d’expertise. Un ingénieur qui s’intéressera au Serapeum de Saqqara ou à l’Osirion d’Abydos ne discutera en général pas la datation officielle, ne s’en sentant pas légitime car celle-ci ayant été établie de longue date par des "confrères" archéologues dont il serait peu bienvenu de contester le dogme. Parce-que c’est de cela qu’il s’agit : d’un dogme (en tout cas pour l’égyptologie) ayant été installé par quelques personnes, il y a quelques siècles, et dont la remise en cause ferait plus de mal que de bien aux yeux des autorités "compétentes" ... En effet, il s’agirait de réécrire tout un pan de l’Histoire Humaine, avec toutes les conséquences que cela implique sur le système éducatif, de plus en plus globalisé ... Et là on touche à une caractéristique fondamentale quoique paradoxale de la méthode scientifique : l’inertie, la réticence aux changements de paradigme. De tout temps, toute nouvelle théorie scientifique a dû faire face à sont lot de critiques avant de bousculer le status quo et de s’imposer comme modèle (l’heliocentrisme, la tectonique des plaques, la gravitation universelle/relative/restreinte, la mécanique quantique, etc ). Fait intéressant : saviez-vous qu’il existe d’innombrables pyramides en Chine, dans province de Shaanxi ? La communauté scientifique chinoise a interdiction formelle de les étudier et de réaliser les excavations de base, très certainement afin de ne pas remettre en cause le Roman National. Les officiels considèrent que ce n’est pas un problème de patienter un siècle ou deux avant de s’y intéresser...


    • Gobekli Tepe ne remet rien en cause, il se situe au moment de la révolution néolithique, soit des nomades qui commencent à se sédentariser. Gobekli Tepe est une construction mégalithique située sur un noeud de circulation de nomades chasseurs cueilleurs qui finiront par se sédentariser avec la découverte des premières céréales (l’épautre) dans cette même région.donc ce site religieux n’est pas lié à un site urbain de population mais à un noeud stratégique de communication.(et très certainement un marché saisonnier comme d’ordinaire chez les populations nomades vu les découvertes de restes de nourriture fort abondants tout autour du sanctuaire).
      Quant à ces enfouissements successifs, rien non plus de très original, on a un autre exemple de destruction cyclique d’un patrimoine culturel fort bien documenté : l’univers des Dogons.
      cela dit, entièrement d’accord avec vous, il y a des réalisations techniques des temps anciens qui frisent le délire et qui remettent salement en question nos "certitudes" historiques. (trépanations et soins dentaires aux temps préhistoriques par exemple
      Le premier crâne préhistorique trépané est trouvé le 20 septembre 1843 à Crozon par le préhistorien Paul du Chatellier
      https://www.hominides.com/html/actu...


    • Paramesh. Oui, c’est la thèse officielle, défendue par Klaus Shmidt notamment ... Elle est évidemment peu sujette à débat dans les "sphères académiques" mais pose tout un tas de soucis, le premier étant : comment des peuplades de chasseurs cueilleurs, au sortir du néolithique, étaient-elles capables de telles prouesses architecturales, sans aucun "sous-bassement" technologique, sans aucun savoir, à partir de rien ? On passe de la chasse-cueillette à la construction du plus grand ensemble mégalithique connu (une infime fraction du site a été excavée), dans lequel s’imbriquent des données astronomiques d’une précision incroyable ... et dont la symbolique tend bizarrement à se retrouver ailleurs (c.f. le fameux "pilier 43").

      Gobekli Tepe sort un peu de nulle part (7000 ans plus vieux et 50 fois plus vaste que Stonehenge, s’il est besoin de le rappeler) ... L’ampleur et la complexité du site nous force à nous interroger sur le contexte socio-économique ayant permis son édification. En effet, quelle genre de société nomade (donc intrinsèquement focalisée sur la production/survie), aussi prospère puisse-t-elle être, serait capable de dégager un "surplus" productif lui permettant d’affecter de la force de labeur à l’édification d’un site d’une telle sophistication ? Quel intérêt, mais surtout, quel bénéfice il y a-t-il pour une ou des tribus nomades de réaffecter de l’effectif productif à des tâches somme toute inutiles ?... Comment payer/prendre en charge les architectes, les astronomes, les mathématiciens, les constructeurs qui ne participent plus à l’ "effort de base" ? ... On nous dira que le site fut construit par étapes, sur des périodes plutôt longues. C’est indéniable. Mais comment expliquer que les mégalithes les plus sophistiqués sont toujours les plus anciens, et que sont présentes sur le site d’indiscutables traces de réparation, d’un niveau technique bien inférieur à celui des mégalithes et d’une datation postérieure ?

      Le même non-sens évolutif s’applique à l’Égypte Antique, ou des peuplades primitives se sont soudainement unifiées et mises à construire, du jour au lendemain, des monuments d’un niveau technologique et d’une précision astronomique hors-norme, ex-nihilo ... pour ensuite voir leurs compétences péricliter ... En Egypte, et dans bien d’autres endroits (par exemple au Pérou, ou c’est absolument flagrant), les monuments antiques présentant le plus haut degré de complexité sont toujours les plus anciens ... Fascinante Histoire ...


  • Cet article est très intéressant à un double titre :
    - d’abord, il nous distrait de la psychose médiatique entretenue autour du corona .
    - ensuite, il pose le problème de la datation des événements historiques antérieurs à la date de naissance de JC, celle-ci ayant eu lieu en l’an 1 de notre ère, par définition.
    Avant cette date, les Anciens mesuraient le temps avec des calendriers très différents basés sur des événements historiques tout à fait autres (fondation de Rome, par ex.) et je ne pense pas que Pline L’Ancien ait daté l’éruption du Vésuve en 79 av. JC.
    Il faut donc établir une correspondance entre le calendrier chrétien aujourd’hui en vigueur et ceux établis dans un lointain passé, autant dire un véritable travail de titan, et de fourmi aussi.
    En attendant, les récentistes apporte des arguments qu’il faut prendre en compte mais il ne faudrait pas qu’ils concluent trop vite, même si je peux comprendre qu’ils soient tentés de le faire.

     

  • Roch Saüquere est, entre autres,un magnifique conteur et un homme attachant qui a accompagné mes nuits d’insomnies (Comme Soral - Dans un Soral répond). J’ai suivi Top Secret quand j’ai vu comment « ils » ont emmerdé ce « complotiste ». Aujourd’hui on peut en s’inscrivant revoir ses vidéos cultes. Blacklisté, interdit et autres méchancetés alors qu’il s’était repenti comme en Téchouva en reconnaissant l’existence de l’ISS telle que décrite par la Télé.
    https://www.youtube.com/watch?v=HEg...


  • Décidément l’ananas est chaud pour toutes les époques mdr


  • Article intéressant, notamment pour ce qui concerne l’ananas et les Trois Grâces.
    L’auteur dit : "Il n’y eut probablement qu’un seul évènement éruptif remarquable dans la vie du Vésuve, celui de 1631, et aucun l’ayant précédé durant l’Antiquité."
    Comment l’auteur explique-t-il le récit de l’éruption du Vésuve qu’on trouve dans Pline le Jeune ? Pense-t-il que les éditions de Pline le Jeune sont falsifiées ?


  • Un ananas ? C’est signé.


  • N’a t’on pas retrouvé des pièces romaines dans les ruines de Pompei ?

     

    • Effectivement, des pièces d’or ont bien été retrouvées dans les ruines de Pompéi ainsi que d’innombrables objets, fresques, graffitis, bustes, éléments architecturaux qui attestent de l’époque sans compter la lettre de Pline le jeune à Tacite qui narre l’éruption du Vésuve.
      De plus Domenico Fontana a découvert les premiers vestiges de Pompéi lors de la construction de ce fameux canal sans y porter grand intérêt.

      Une avalanche de preuves remises en question par un soit disant ananas et un canal pas droit...

      Je ne suis pas architecte mais j’imagine qu’il peut y-avoir mille autres raisons pour expliquer qu’il ne soit pas droit plutôt que d’imaginer qu’une ville se trouvait là.

      Enfin j’ai un peu de mal à croire que des archéologues jésuites auraient placés des vestiges de l’empire romain clairement identifiable et des outils de leurs époques...

      Et dernière chose l’éruption de 79 est dix fois plus importante en volume de magma que celle de 1631.


  • Tout disposé que je suis à revister l’ histoire et la chronologie, je ne me laisse pas convaincre facilement par ces observations eparses et superficielles, rassemblées de façon plus ou moins fantaisistes.
    Jetez un oeil en Syrie ou en Turquie. On y voit des vestiges Assyriens, Araméens puis Grecs, Romains, Byzantins... puis de la conquete Islamique, des Mongols, des Croisades etc...
    Alors ce genre de ressemblances a vue d’oeil pour preuve, c’ est très faible à coté.
    Qu’ils nous donne une chronologie dont on peut verifier la coherence supérieure et je souscris immédiatement.


  • Pour les curieux et ceux qui n’ont pas entendu la remarque d’AS à propos de Roch Saüquere :
    http://ovniparanormal.over-blog.com...


  • En vérité je vous le dis, tout est mensonge. Peu importe le fil historique que tu tireras, toute la bobine se dévidera et tous les événements officiels tomberont.

    Car ce qui est spécifique au mensonge, c’est qu’il doit se protéger d’un autre mensonge et ainsi de suite.

    "la vie n’est qu’un rêve et nous ne sommes que l’imagination de nous-mêmes. " Bill Hicks

     

    • Un extrait du 20h selon Bill Hicks, dans le même ordre d’idée :

      "Aujourd’hui un jeune homme sous acide a compris que toute matière n’est que de l’énergie en vibration et que nous ne sommes qu’une seule et même conscience se vivant elle-même de différents points de vue. Et voici Tom pour la météo."


  • Un type à encourager dans le genre est le guide Jan Niedbala (Planète RAW) qui fait un travail remarquable de récentisme en discutant sur place des problèmes chronologiques en lien avec certaines grandes civilisations (en Amérique du Sud, en Asie du Sud-Est et, surtout, en Égypte). Il est d’avis par exemple, comme certains égyptologues d’ailleurs, que des vestiges archéologiques connus en Égypte nous obligent à reculer l’histoire officielle de plusieurs millénaires, se prenant ainsi dans la gueule des archéologues - comme Zahi Hawass - qui font leur pain et leur beurre avec la chronologie admise. Par exemple, que l’on soit "négationniste" ou non de la version officielle, il faudra bien que l’on explique un jour pourquoi le Sphinx de Gizeh porte des traces d’érosion verticale qui ne peuvent être causées que par la pluie, donc à une époque reculée où le Sahara n’était pas encore complètement désertique, bien avant Khéphren (v. 2500 av. J.-C.) à qui l’on attribue la construction du monument. On accuse parfois Niedbala de ne pas citer ses sources lorsqu’il prépare des petits documentaires de la maison, mais ses visites guidées et commentées, elles, sont dans l’ensemble très rigoureuses.

     

    • * un travail remarquable de révisionnisme


    • Une communauté de chercheurs, professionnels et parfois amateurs (d’une rigueur extrême. c.f la chaîne youtube Uncharted X) est née autour de cette idée de "révisionnisme historique" (Giorgio de Santillana, Hertha von Dechend,Robert Schoch,Christopher Dunn, Jésus Gamara Randall Carlson, Graham Hancock, John A. West et j’en passe) il y a déjà plusieurs décennies, et elle est en train de fédérer une population de plus en plus éveillée et critique à l’égard de la Chronologie Officielle. Et là on parle de l’Histoire avec un grand H, pas du point de détail "cher" à notre Menhir National. Il suffit de voir le succès que rencontrent les chaînes comme "Bright Insight" - qui fait un travail de vulgarisation formidable sur ces sujets (j’invite tout le monde, un tant soit peu anglophone, à visionner au moins sa pénultième vidéo. Édifiante ! ) - ou les podcasts de Joe Rogan (le podcast le plus suivi et écouté de la planète, à mille lieues des âneries abrutissantes qui fleurissent sur la toile) où sont invités certains des spécialistes précités. Ces vidéos, et plus généralement les thèses qui y sont défendues, commencent à faire l’unanimité parmi le public (.. qui s’intéresse à ces sujets. Le bon sens populaire n’est pas une légende) et parmi la communauté scientifique non-stipendiée qui les étudie. Le postulat est donc le suivant : toute les civilisations du monde sont des civilisations dites "d’héritage" (les Egyptiens antiques, ainsi que nombre de civilisations précolombiennes, l’admettaient volontiers, pour ne citer qu’elles), ayant bénéficié du savoir, ou tout du moins d’un reliquat de savoir, d’une ou plusieurs civilisations "avancée(s)" (bien plus que nous ne le sommes aujourd’hui dans le travail de la pierre, par exemple)et globale(s) (les preuves architecturales sont indéniables, et ce n’est pas moi qui le dit) qui évoluaient en des temps très reculés, bien avant l’apparition de Sumer, et ayant été décimée(s) par un ou plusieurs cataclysmes naturels, comme celui ayant marqué la fin de la dernière époque glacière, il y a 12 800 ans et dont l’impact (au Groenland) à récemment été confirmé par des scientifiques (nombre de papiers très sérieux sont disponibles à ce sujet). La présence d’un mythe du déluge étonnement similaire chez TOUTES les civilisations/ethnies existant aujourd’hui n’est pas un hasard ou une bête coïncidence. Vous faites bien de mentionner Zahi Hawass qui, avec son comparse faussaire Mark Lehner, sont ce qui est arrivé de pire à l’égyptologie.


    • Blaise. Quelles sont vos preuves architecturales indéniables ? Jacques Grimault est un rigolo, tous ses arguments ont été démontés, il s’est lui même contredit, son manque de rigueur est connu, il ment régulièrement. Quelles technologies aurait eu cette ancienne civilisation globale qui la rendraient si supérieure. Donnez une seule preuve indéniable.


    • Je ne pense pas avoir mentionné un quelconque Jacques Grimault ... de qui je n’ai d’ailleurs jamais entendu parler ... Pour ce qui est de l’Égypte et des preuves irréfutables de sa chronologie douteuse, je me base essentiellement sur les travaux de Robert Schoch (docteur en géologie, Université de Yale) et de Christopher Dunn (ingénieur, ayant écrit quelques ouvrages sur l’Égypte antique dont il a étudié rigoureusement de nombreux monuments).

      Robert Schoch a prouvé, sans l’ombre d’un minuscule doute académique (PH.D à Yale. Donc éternellement attaché à la méthode scientifique. Merde ! Quand même !) que le Sphinx est bien plus ancien que ce que l’on croit (5000 - 10 000 av. J.C, et probablement bien plus selon le chercheur). Le seul argument de ses douteux détracteurs (les faussaires Zahi Hawass et Mark Lehner par exemple, de la secte égyptologique ... parce-que c’est de cela qu’il s’agit : d’une croyance. L’égyptologie est tout sauf une science ...) étant en gros qu’il n’existait à l’époque pas les connaissances nécessaires. Pas de bol pour Zahi, on a découvert Gobekli Tepe ( 10 000 av. J.-C.) en 1995. Le contrebandier d’élite longtemps à la tête du ministère des antiquités égyptien a toujours refusé le débat ...

      Quant à Christopher Dunn il aura, lui, prouvé sans l’ombre d’un doute qu’il est tout à fait impossible que des ciseaux en cuivre aient pu servir à la construction des "sarcophages" en granite (à 8 sur l’échelle de Mohs) présents dans le Serapeum de Saqqara, et que des traces de scies circulaires de grands diamètres et à haute fréquence de rotation sont indéniablement présentes un peu partout en Egypte (c.f. son étude édifiante en 1995 de la carotte de forage du musée Petrie de Londres). Et il ne s’agit là que de quelques exemples parmi tant d’autres ...

      Il est bien là le problème : nous sommes tout bonnement incapables d’expliquer quelles sont les méthodes ayant été utilisées pour la construction du plateau de Gizeh, du Serapeum de Saqqara, de l’Osirion d’Abydos en Egypte pour ne citer que ceux-là, ou pour les monuments hallucinants qu’on trouve au Pérou (Ollantaytambo, Sachsayhuaman, Cuzco), en Bolivie (Puma Punku/Tiwanaku) et en Amérique Centrale (les improbables têtes colossales olmèques, par exemple) ou pour quantités d’autres qu’il serait très fastidieux d’énumérer. L’argument des burins en cuivres ou des percuteurs en pierre, le tout manié par une main d’oeuvre abondante ne passe tout simplement pas l’épreuve du bon sens ...


    • Les preuves irréfutables, pour qui est doté d’un minimum de bon sens, sont les similitudes architecturales sur d’innombrables monuments mégalithiques de par le monde, les deux principales étant la présence de protubérances grossièrement hémisphériques ("nubs" en anglais, pour faire simple) et de maçonnerie polygonale, indéniablement similaires aux quatre coins du monde : Pérou, Bolivie, Mexique, Egypte, Grèce, Italie, Bulgarie, Malte, Turquie, Tunisie, Syrie, Jordanie, Palestine, Iran, Irak, Arabie, Inde, Cambodge, Japon, Chine, Île de Pâques, et j’en passe ... Tapez "polygonal masonry" sur un moteur de recherche et voyez comme il devient évident que les bâtisseurs de ces structures, s’ils n’étaient pas tous contemporains les uns des autres, disposaient forcément d’un socle commun de connaissances. C’est l’avis partagé par Giorgio Santillana (professeur en histoire des sciences au MIT) et Hertha von Dechend (chercheur à l’université Goethe de Francfort) dans leur essai de 1969 intitulé Hamlet’s Mill, ainsi que par bien d’autres chercheurs plus contemporains. Ce serait faire preuve de mauvaise foi que de professer le contraire en plaidant la coïncidence ou quelque forme alambiquée de convergence évolutive ... 

      Il s’agit d’un sujet très sérieux, pas d’aliens ou de cristaux magiques ici, seulement des faits, des preuves et du bon sens ... Malheureusement, ces idées novatrices et bien étayées par la science sont encore trop souvent prises en dérision par l’ "Académie" et autres adeptes de l’argument d’autorité, l’archéologie moderne étant totalement engoncée dans son logiciel uniformitaire ... Le consensus n’est pas toujours gage de vérité et d’honnêteté intellectuelle. En témoigne le récent scandale de la chloroquine ... 

      Si vous êtes un minimum anglophone, et même si vous ne l’êtes pas (les images se suffisant à elles seules), je ne saurais que vous conseiller la vidéo qui suit : https://youtu.be/BTd1fRCAvR4 
      qui est un excellent travail de vulgarisation et de synthèse. Si vous êtes pressé, rendez-vous service et sautez directement à 5:40 pour les exemples de maçonnerie polygonale, et à 15:30 pour les protubérances (ou "stone nubs"). C’est tout bonnement édifiant ...

      Le site d’ER me parait peu adapté pour débattre de ce sujet, et je veux éviter de spammer l’espace commentaires avec mes pavés passionnés. Je suis tout à fait disposé à poursuivre le débat sur un autre canal et à vous communiquer toutes "mes" sources, si le cœur vous en dit. Cordialement 


    • Blaise (1/2)
      Sans le mentionner vous reprenez ses arguments et ses sources, qui ont toutes été réfutées.
      Robert Scoch a bien été réfuté, l’érosion du Sphinx s’explique sans besoin de reculer sa datation de plusieurs milliers d’années.
      Vous dites « Ph D à Yale donc(…) attaché à la méthode scientifique » : par ce raccourci, vous surestimez à mon avis les scientifiques. Ce sont des hommes avec leurs faiblesses et un titre ne suffit pas à valider une hypothèse. Ce serait comme dire : « l’homéopathie est une science, puisque Monatagnier, un prix Nobel, la valide »
      Par ailleurs à vous lire vous semblez valider « sans l’ombre d’un doute » les partisans d’une thèse et traiter ses contradicteurs de faussaire, sans autre argument. Votre parole n’est pas performative, lorsqu’on lance de telles accusations, il faut à minima les étayer. L’égyptologie n’est certes pas une science dure, mais elle s’appuie parfois sur des sciences dures, comme l’archéologie et la géologie. Elle peut se tromper, s’est d’ailleurs déjà remise en question, mais vous n’en êtes déjà plus là, vous possédez un savoir bien supérieur à tous ces charlatans. Mais ce sont les égyptologues qui sont sectaires.
      Le fait est que vous n’apportez aucun argument en faveur d’une civilisation antérieure qui nous serait technologiquement supérieure, mais dont il ne resterait aucune trace démontrant cette supériorité.
      Le fait que des ciseaux en cuivre ne puissent pas tailler ce granit très dur ne prouve pas que les égyptiens ne l’ont pas fait, c’est un faux argument, aujourd’hui on a répliqué le travail des égyptiens, en utilisant l’abrasion du sable. Tout concorde, la forme des traces sur la roche, la forme des déchets retrouvés sur le chantier, et même certaines représentations d’ouvriers. Si vous simplifiez à l’extrême les thèses que vous cherchez à invalider, vous y arriverez c’est certain. Les égyptiens avaient nombreux outils différents corps de métiers et de véritables savoir techniques. Ils n’avaient pas que le nombre et des burins en cuivre, c’est ridicule.
      Il faut à mon avis se méfier des reportages RMC découvertes ou planète choc, même s’ils paraissent convaincants à renfort d’images et de name droping, ils ne font pas de vous un grand spécialiste d’un domaine, et ils omettent systématiquement toute réfutation.
      Méfiez-vous également de ce que vous appelez « bon sens », puisque vous en êtes le seul juge et que vous ignorez vos limites.


    • Blaise (2/2)

      Le fait que nous ne sachions pas exactement comment ont été réalisés tel ou tel ouvrage n’est pas une preuve de supériorité de la civilisation qui les a édifiés. Plusieurs hypothèses crédibles n’impliquant pas cette supériorité scientifique ont été évoquées. Les égyptiens ont certes été astucieux mais les technologies qu’ils ont utilisées n’ont rien de mystérieux ou magique
      Il me semble que j’attends encore une preuve irréfutable d’une civilisation globale très ancienne et qui nous serait techniquement supérieure. A la place, vous avez pondu un mille-feuille argumentatif plutôt bancal.
      Une preuve irréfutable suffira, c’est ce que je vous demandais puisque vous prétendiez en détenir plusieurs


    • il faudra bien que l’on explique un jour pourquoi le Sphinx de Gizeh porte des traces d’érosion verticale qui ne peuvent être causées que par la pluie,

      Va sur youtube, cherche "rain egypt" et tu découvrira, ébahi, qu’il pleut en Egypte. Que même, quand il pleut, ça drâche pas mal*. Pas besoin d’invoquer des climats d’il y a 10000 ans. Sur 4500 ans, il y aura eu assez de pluies torrentielles pour creuser ces marques d’érosion.

      * les pluies torrentielles en Egypte sont un phénomène connu et c’est même l’hypothèse principale retenue pour expliquer pourquoi la tombe de Toutânkhamon a été "perdue" juste quelques décennies après son scellement. à cause des éboulis, du sable et autres déblais arrachés par les pluies.
      Quant à Niedbala, je suis abonné à sa chaîne et je ne rate pas un épisode. Ces vidéos sont forts intéressantes, mais si tu fais un peu attention tu noteras que son discours s’est beaucoup rapproché de la datation conventionnelle.


    • Hyene. Pour ce qui est de l’invalidation "ad media mainstream", à coup de RMC ou que sais-je encore, je tiens à préciser que j’habite en Italie du Sud (Bari) depuis 12 ans et ne possède que les chaînes publiques "obligatoires" (Rai 1,2,3, ..... 90 balles par an ... ). J’ai cessé de regarder la TV il y a plus de 15 ans (j’ai 29 ans, donc plus de la moitié de ma vie), c’est un univers qui m’est désormais totalement étranger (exceptés les streaming des documentaires "Ushuaia Nature" dont je suis très nostalgique). Planète choc, je connais pas absolument pas ... Mes sources sont essentiellement de nature écrite, et pour la plupart anglo-saxonnes, égyptiennes et sud-américaines. Je n’ai pas connaissance du moindre chercheur français s’étant intéressé à ces questions ...

      Robert Schoch est une lame à double tranchant. Il a été réfuté, mais a également été validé par ses pairs un nombre incroyable de fois ... Qui croire ? 

      Je n’ai pas une seule fois mentionné la supériorité des civilisations à qui l’on doit ces monuments et j’ai bien pris soin de mettre le terme "avancées" entre guillemets dans ma réponse initiale au Hutin. Je n’ai pas la bêtise de penser que les civilisations dont il est ici question étaient capables d’atteindre l’orbite ou de s’adonner à l’ingénierie sociale, par exemple. Il est évident qu’elles n’avaient pas une once du niveau technologique que nous possédons aujourd’hui dans bien des domaines. Pour ce qui est du travail de la pierre, par contre, il est indiscutable qu’elles disposaient de techniques qu’il nous serait bien difficile de mettre en œuvre aujourd’hui, en tout cas non sans des moyens colossaux et un outillage moderne. Outillage que ces peuplades antiques ne possédaient pas ...
      Ne me faites pas dire ce que je n’ai même jamais envisagé ... Évitez, s’il vous plaît, de verser dans le sophisme, comme avec votre analogie à l’homéopathie et votre fixette sur "le nombre et les burins en cuivre", qui n’était qu’une façon pour moi d’imager la chose, et non de la simplifier à l’extrême comme vous dites. Je suis parfaitement conscient de la complexité de la société et du haut niveau de sophistication des anciens Égyptiens, j’"étudie" la question depuis des années maintenant ... Si vous voulez vous adonner à la méthode "Shopenhauer", je pense que d’autres endroits sont plus adaptés que celui-ci à l’étalage de votre rhétorique ... 


    • Poursuivons : il y a, et c’est indéniable, qu’un nombre conséquent de monuments sur terre présentent des caractéristiques qui interrogent des spécialistes très certainement plus qualifiés que vous et moi. Emmenez n’importe quel ingénieur à l’Osirion, ou encore une fois au Serapeum, et voyez leur réaction. Tous resteront incrédules face à la version officielle ... 

      Ensuite, vous me reprochez de donner trop de crédit aux "hommes de sciences", mais c’est exactement ce que vous faites en vous référant à la doctrine consensuelle, en rejetant systématiquement les contradicteurs,et en les taxant de "peu rigoureux" ... Tout votre argumentaire ne se base que sur les théories officielle et l’argument d’autorité qui en découle, je le crains ... 

      Je n’ai jamais traité de faussaires l’ensemble des contradicteurs de ces thèses, mais juste Zahi Hawass et Mark Lehner, qui le sont notoirement. La fameuse vidéo où l’on peut voir deux pauvres égyptiens, supervisés par Mark Lehner et sous l’oeil des caméras, tenter de découper un bloc de grès avec une scie longue (qui n’est, soit dit en passant, que pure spéculation car il n’existe aucune preuve de l’existence, physique ou imagée, dans tout l’inventaire égyptologique mondial de ce type de scies) et de sable est totalement risible. L’archéologie expérimentale n’a jamais prouvé quoi que ce soit de significatif en Egypte, et il serait bien vain de s’y adonner lorsqu’on voit l’ampleur de certains travaux réalisés par les Égyptiens ... 
      "On a répliqué le travail des égyptiens" ... Ah bon ? ... merci pour cette tranche de rire, qui, avec le fameux "votre parole n’est pas performative", aura égayé cette morne journée de confiné ... Je pense que vous manquez cruellement de "recul" et d’expérience concrète en la matière. Personnellement, j’ai visité la plupart des sites auxquels je me réfère. 
      Rien n’a été répliqué, et la quantité d’interrogations relatives aux méthodes de construction employées est au même niveau depuis plusieurs siècles. Très peu d’avancements significatifs ont été réalisés en égyptologie, une quantité astronomique de site étant à l’abandon ou ayant été rasé dans un but mercantile.


  • Les volcanologues, stratigraphes et compagnie sont aussi dans le coup ? Car il faut bien que les sciences dures valident l’arnaque, si c’en est une.


  • Il est juste qu’un amateur puisse écrire sur le sujet qu’il désire, et il n’est pas question de réserver une matière aux universitaires. Il y a toutefois un avantage, qui va aux universitaires et dont ne jouissent pas tous les autres : c’est d’avoir, en plus de la connaissance d’une discipline, une certaine conscience de son historiographie. Or ce qui est un avantage pour les uns est une exigence pour les autres, et quand un amateur veut faire table rase de trois siècle d’archéologie, d’iconographie, d’épigraphie, de prosopographie (ut talpa), il doit avoir une conscience solide des points forts de ces sciences ; car il faut se souvenir, en bon classique, que la topique précède la critique. Seuls les modernes croient le contraire.

    Un commentaire est bien trop court pour traiter ce sujet, voilà donc quelques remarques mêlées : 

    1. L’iconographie des Trois Grâces précède et Raphaël et Pompéi : elle est dans l’iconographie classique comme hellénistique, et dans l’iconographie byzantine. Quant à Raphaël, il avait pour modèle le groupe de Sienne, qui appartenait au cardinal de Colonna, mort en 1463.

    2. La perspective n’a pas été inventée par Masaccio : chez lui, elle est monofocale. Elle n’est pas oubliée, mais hiérarchique, dans l’art médiéval. Elle avait été critiquée, comme chacun sait, par Platon ; mais aussi décrite chez Vitruve et Pline l’Ancien - qui la traite à propos de Zeuxis, Parrhasius, Apelle et Protogène.

    4. La perspective diffère ainsi beaucoup entre les Grâces de Raphaël et l’art pariétal pompéien. Elle est monofocale chez Raphaël, mais curviligne à Pompéi, preuve, à en croire la rhétorique du dossier, que la fresque précède bien Raphaël, puisque la perspective curviligne est d’arrière-garde par rapport à la perspective monofocale italienne. 

    4. Si l’existence de Pompéi est attestée avant le XVIIe siècle, comme l’auteur de l’article l’admet, il n’y a rien de douteux dans la mention de l’épigraphe inscrit sous Philippe IV. 

    5. Quand on cite une inscription latine, il est d’usage de citer un corpus épigraphique, comme le CIL, autrement, n’importe qui peut donner la date qu’il veut à ce qu’il veut. Il y a bien un problème de rigueur et de sources dans ce dossier. En ce qui concerne la fiabilité du CIL, elle dépend des romanistes prussiens et allemands. Voyez la biographie d’Ulrich von Wilamowitz-Moellendorff. Ce Junker, seigneur de Prusse, est plus aryen que vous,

    Es horcht der Verbannte, 
    In nächtlichen Höhlen 
    Der Alte die Lieder,

    etc.

     

    • "quand un amateur veut faire table rase de trois siècle d’archéologie, d’iconographie, d’épigraphie, de prosopographie (ut talpa)"
      C’est toujours mieux que les universitaires qui ont oublié sottement de donner à l’école les chronologies des sciences et des techniques de production.
      J’ai des échos sur les universitaires : la bataille des publications et des postes, les coup fourrés, le harcèlement, l’odeur franc poissone pourrie qui interdit toute démarche intelligente. De l’intérieur, ça ne respire pas l’honnêteté intellectuelle. Les universitaires respectables (Professeur Faurisson et M. Robby) en souffrent beaucoup (ou en ont souffert)...
      Si tu possèdes une chronologie officielle des sciences (maths et physique et techniques de production), regarde la puis distribue la. Cette chronologie apparaît bizarre (exemple avec les 1000 ans entre les grecs et le Xe siècle) mais bon, admettons. Elle a aussi le mérite de montrer que des scientifiques, les plus grands selon l’histoire, se sont trompés avant de trouver la formule que l’on déclare aujourd’hui comme loi. exemple avec m.a=F écrit 2.m.a=F a jusqu’au milieu du XVIIIe siècle. Question : est ce intelligent de croire sur parole un scientifique ou un universitaire qui fait semblant de ne jamais faire d’erreur ?
      Comment peut on être sûr de quelque chose en sciences, quand on a vu leur chronologie. Quel que soit le sujet, il requiert une connaissance pluridisciplinaire rendue inaccessible par l’éparpillement en domaines spécialisés. On a tendance à se méfier du gars qui, face à l’infinité des question, fait comme s’il avait tout compris. Exemple avec le dessin qui requiert la fabrication des crayons, pinceaux, couleurs et papier plus l’anatomie humaine et la méthode de perception, plus de la géométrie et l’étude des perspectives, plus l’étude de la lumière, etc...Même et surtout dans ton domaine, tu sais que tu ne sais pas tout : vrai ou pas ?.
      Roch Sauquere raconte dans ses vidéos l’histoire des idées : celle de l’informatique, celle de la préhistoire dont la version actuelle a été établie par une académie fin XIXe siècle. Roch Sauquere parle aussi de dynasties de scientifiques comme les Bernoulli ou les Cassini au XVIIIe siècle. On ne peut pas lui reprocher de faire fi de l’histoire.
      Bref, tes propos sur le dessin sont intéressants mais le couplet sur l’universitaire sérieux alors que l’école est devenu un asile de fous et les universités une usine à shaddocks, c’est pas bien, c’est du mensonge.


  • Merci à E&R pour m’avoir fait connaître ce qu’on appelle le récentisme. Cela a été un soulagement intellectuel pour moi. Trop d’incohérences, d’approximations et de questions sans réponses avec la chronologie institutionnelle. Une éruption volcanique d’une telle intensité a dû avoir aussi des répercussions sur le climat ,peut-être ,et sur l’économie de la région sûrement et tout ce que cela implique en termes de désordres. Je trouve que les catastrophes naturelles ne sont pas assez prises en compte dans l’Histoire du bassin méditerranéen qui est une zone très active géologiquement : séismes, tsunamis, volcanisme.


  • Bien qu’il y ai des arguments valables comme l’ananas ou les traces de la présence de la syphilis, je trouve que le récentisme est une pure hérésie.

    C’est typiquement moderne de croire que les anciens étaient incapable d’être dépourvu de technologies.
    Forcément, ça ne colle pas bien avec la pensée moderne du darwinisme, de l’évolution physique et mental de l’être humain au fil du temps. J’ai toujours été persuadé que l’homme antique fût l’apogée de l’évolution humaine car il représente certainement la forme la plus "pure" de l’homme depuis sa création.
    La plupart des théorèmes de mathématiques datent de cette période, les historiens moderne reconnaissent l’extrême intelligence des architectes antiques, que ce soit Grec, Égyptien ou Romain. La précision géométrique et la complexité des ouvrages, qui impressionne les architectes moderne prouve que le récentisme se trompe, vu que l’aire moderne n’est pas supérieur à l’antique.

    L’homme antique nous était supérieur physiquement et intellectuellement. Pourquoi ? Tout simplement car tout était liée au divin. L’homme ne se croyait pas le maître de l’univers, mais était en lien direct, constamment avec Dieu ou, concernant l’aire païenne, avec les divinités. Les prêtres étaient omniprésent et aucun travail n’était démarrer sans la consultation des divinités. Du forgeron avant de frapper la lame, aux soldats avant la bataille.
    Rome reste et restera le fantasme de l’Europe, puissance, richesse et paix. Pour preuve, depuis sa chute officiel, chaque nations européennes se réclamaient de Rome. En réalité, l’Empire Romain cessa définitivement d’exister en 1918, avec la fin des Empires centraux et Russe. Les couronnes des "Kaisers" et des "Tsars", littéralement dans leurs langues respectives "Césars" furent définitivement ranger au placard. La chute de Rome annonce la fin de l’Europe.

    Je trouve que le récentisme puise ses sources dans le darwinisme, vouant un culte pour l’aire moderne et en partant du principe que l’homme descend du singe. En pensant ainsi, il est évident que l’homme antique ne connaisse pas les robinets ! Et pourtant...
    Tellement de choses dans ce monde prouve l’intelligence et le physique supérieur des anciens sur l’homme moderne ! De la mystérieuse civilisation des pyramides, que l’on retrouve partout dans le monde, même en France (en Bretagne ), à cette incroyable Amérique qui semble être bien plus connue des anciens que nous le pensons (voir l’extrême précision de la carte de Piri Reis)...

     

    • Non, l’argument de l’ananas n’est pas valable.

      "Car quel artiste aurait eu la stupide idée de placer une pomme de pin ou un cycas dans une mosaïque ne représentant que des denrées alimentaires ?"

      Sauf que la pomme de pin est une denrée alimentaire de premier choix que l’auteur semble ignorer lamentablement. J’ajouterais que la pomme de pin est associée au culte de Dionysos et représente un symbole de la fertilité.

      Pour l’anecdote, si ananas se dit en anglais "pineapple" (c’est à dire pomme de pin), ce n’est pas par hasard...


    • Il ń’y a rien de secrèt le vesuve et l’etna Ont explosé simultanément en 1632 . Il est même écrit que des arbres géants du cône sont tombés .
      c’est comprendre le cycle magnétique de la terre et des ondes qui ont été caché plutôt que la date



    • C’est typiquement moderne de croire que les anciens étaient incapable d’être dépourvu de technologies.



      Ce sera toujours moins con que de croire que les anciens avaient la meme technologie et les memes connaissance que ceux du 16e siècle et que l’humanité entière a tout oublié durant les 1000 ans qui les separe.



      Bien qu’il y ai des arguments valables comme l’ananas ou les traces de la présence de la syphilis, je trouve que ...



      Ce que tu "trouves que" n’a aucun intérêt et aucune valeur. Reste sur les faits plutôt que de t’accrocher a tes croyances comme a un vieux slip.


    • JUL, je reste sur des faits et non pas des croyances.

      Les Romains, au même titre que les Grecs ou les Égyptiens, furent des bâtisseurs hors pair, via leurs connaissances physique, notamment dans la résistance des matériaux et la connaissance des forces, ainsi que de grandes avancées mathématiques.
      Je vous rappelle que c’est Archimède, ingénieur de la Grèce antique, qui officialise la valeur du chiffre Pi, et présente au monde occidental sa fameuse spirale.
      Les constructions romaines (pour reprendre uniquement les constructions occidentale ), restent aujourd’hui une référence dans le choix des matériaux et d’ingéniosité. La voûte romaine traversera le temps, les architectes l’utiliserons même pour la construction des cathédrales, preuve que cette découverte fut une véritable révolution.
      Croire que les anciens Romains date du 16eme siècle est une aberration. Remettre en cause l’intelligence des anciens l’est tout autant.
      Vous ne faites certainement pas un travail manuel pour ne pas apprécier le travail des anciens, et remettre en cause leurs connaissances et leur savoir faire.
      Moi il m’est arrivé plusieurs fois en regardant un ouvrage, aussi bien architectural en allant au simple outillage, de me poser la question et en affirmant cette vérité : "avec les moyens matériels que j’ai, je n’arriverais pas à reproduire cette beauté et même cette perfection. "

      Le savoir faire ancestrale se perd, par la programmation des machines qui remplacent l’homme. Ça aussi, c’est un fait. Il suffit de s’intéressé un minimum à l’histoire des sciences et des arts, pour se rendre compte de la dégringolade.
      Certes l’histoire n’est pas une science exacte, mais penser que la réussite des anciens ne s’explique que sur le simple fait qu’il y aurait erreur chronologique, en avançant incroyablement les dates pour les rapprocher un maximum de note aire, est une preuve de notre nombrilisme moderne.


    • Bonjour,

      Vous répondez a "JUL" : JUL, je reste sur des faits et non pas des croyances.
      Alors que toute votre diatribe est basée, elle aussi sur des croyances !!!

      Vous vous basez sur le fait que ce que vous avez appris/lu/entendu est juste, or vous n’en savez rien...
      Aucune date, aucun "fait", l’existence d’aucun personnage dit "historique" n’est prouvable, et c’est comme cela, ne vous en déplaise.

      Vous avez bien évidemment le droit d’avoir vos croyances, mais de grâce, un peu d’humilité, ne les faites pas passer pour des faits prouvés sans l’ombre d’un doute, merci.


  • Article intéressant, à propos d’un sujet sur lequel mes connaissances trop modestes m’empêchent de trancher...

    Ceci étant, pour peu que l’hypothèse défendue dans l’article soit valable, serait-elle une validation des thèses récentistes ? Ce serait aller un peu vite en besogne.

    Depuis quelque temps, et notamment après avoir regardé pas mal de vidéos de Roch Saüquere (sur lequel je porte peu ou prou le même regard qu’Alain Soral), j’ai développé un regard beaucoup plus sceptique sur les découvertes des soi-disant vestiges en Egypte, et je serais enclin à mettre l’histoire de Pompéi dans le même sac.

    Pour autant, j’y vois surtout la preuve d’un "business" touristique et un moyen pour les marchands d’antiquités de prospérer en créant des attractions en partie factices. Mais pas forcément, tant s’en faut, la preuve que nous vivons dans une matrice artificielle suivant des cycles de mille ans, ou que ce qu’on nous raconte de l’Antiquité s’est en fait passé 1500 ans plus tard.

    Ceci dit, je garde l’esprit ouvert ! Et j’apprécie la stimulation intellectuelle et l’invitation au rêve que ces thèses nous apportent...


  • J’ai lu les commentaires. Certains se moquent, d’autres se montrent sympathiques, bref c’est le Forum ER. Une chose m’interpelle. Que Roch Saüquere ne soit qu’un joyeux drille talentueux, que ses hypothèses soient très à l’Ouest, que ses invités soient un peu déjantés : Pourquoi pas !
    Non, ce qui m’interpelle c’est que cet Homme sympathique (et finalement peu dangereux) se soit fait écraser, insulter, par des « communautés ».
    Peut-être qu’il n’y a pas que du faux dans ses analyses ? Quand « ON » vous crache à la gueule, c’est parce que celui qui dit la vérité doit être exécuté. Les habitués des commentaires devraient en tenir compte. Le crachat à la gueule, on connaît chez ER. Hélas !
    Enfin, pour ma part, rien que pour ça, je recentre...


  • Le cycle énergétique de la terre selon bruck fait en 1851 établit ce cycle à 517 ans .
    donc 79+517+517+517= 1630. Le vesuve et Etna ont explosé simultanément en 1632.
    mais il y a eu d’autres secousses très importantes donc entre l’an 79 et l’an 1630.


  • Ca fait rêver mais tout devient embrouillé.
    Quelqu’un pourrait donner la chronologie réelle d’après les récentistes ?
    En gros il y a 1500 ans en moins que d’après les chiffres officiels, donc Jésus serait né il y a 500 ans ?
    Il y a eu la préhistoire, l’age des cavernes tout, les premières civilisations (lesquelles ?), puis pas d’antiquité romaine, de Moyen age, on serait arrivés au niveau technologique du 15e siècle ?
    Je me trompe sans doute mais c’est pas très crédible vu comme ca...

     

  • Waou le magazine Top Secret ! Merci pour le flash back j’en avais acheté qq exemplaires à l’époque quand j’étais ado ! Je savais pas qu’ils continuaient de publier.... Ces theories là c’est toujours plus intéressant à lire qu’à regarder sur YouTube ( avis perso).

     

  • "Il n’y eut probablement qu’un seul évènement éruptif remarquable dans la vie du
    Vésuve, celui de 1631, et aucun l’ayant précédé durant l’Antiquité."

    Cette seule phrase suffit à montrer le "sérieux" de cet article, dont je m’étonne qu’Égalité se fasse l’écho.

    Il suffit en effet d’avoir un peu étudié la littérature romaine pour savoir que Pline raconte l’éruption du Vésuve en 79, où fut tué son propre oncle. Mais peut-être les "récentistes" nient-ils l’antiquité de Pline, son existence ou sa sincérité ?


  • L’ananas... Le meilleur argument c’est quand même la plaque commémorative de Torre del Greco, datée de 1635, mentionnant une éruption de 1631 et les noms des villages détruits, parmi lesquels Pompei et Ercolano.

    Pour des évidences rapides, les cartes de France d’Oronce Finé (publiées entre 1538 et 1561) sont très convaincantes.


  • Un dosage au carbone 14 et tout s’effondre !


  • L’argument au début que les noms de Herculaneum et Pompeï était connus en 1600 est débile. Bien sûr que ces noms étaient connus, le texte de Pline n’a pas été découvert quand on a commencé à creuser en 1735. Il été connu à travers tout le moyrn-âge.


  • Un ananas qui fait rager les historiens, ça me rappelle quelque chose tiens...


  • Si la datation au carbone 14 a été calibrée sur de tel évènement alors on peut penser que la datation du suaire de Turin est erronée.

    Déjà la méthode de datation repose sur 2 postulats non vérifiée : un taux de carbone atmosphérique constant dans le temps + une réparation homogène sur la surface du globe.


  • Les fruits dans le plateau ça ne ressemble pas vraiment à un ananas. Pour moi ça ressemble plus à une cabosse coupée dans le sens de la longueur et ce qui ressemble à des feuilles a plutôt l’air d’être en arrière que d’appartenir au fruit. En plus ça ne ressemble pas du tout à des feuilles d’ananas. Les cabosses de cacaoyer étaient très appréciées dans l’antiquité romaine. J’y ai jamais gouté mais il parait que c’est très bon à manger frais.
    Quant au fruit entouré de deux serpents, oui ça ressemble à un ananas, mais la photo est de trop mauvaise qualité pour l’affirmer avec certitude.


  • Merci pour cet exposé détaillé et passionnant.

    Amateur, comme Polnareff, des sujets "underground", Johnny, de sa Californie, l’aurait un jour glissé en "off" :

    "De tous les rockers, ici comme ailleurs,
    Roch Saüquere, c’est le meilleur"

    ***


Commentaires suivants