Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

L’éternel retour du concret

Les hommes embrassant leur masculinité et leur patrimoine biologique n’ont pas eu un parcours très facile ces dernières années, du moins, pour ceux qui se soucient d’être étiquetés comme une malédiction « toxique » pesant sur l’histoire du monde. Pour ma part, franchement, je suis indifférent aux grincements et aux lamentations des féministes et des adeptes du culte de la justice sociale. Ils ne sont qu’un tigre de papier et l’ont toujours été.

 

Au-delà de cela, il est presque impossible de vivre dans le Montana rural sans être un homme capable (ou vivant dans une famille avec des hommes capables). Même si je voulais devenir une sorte de libéral métrosexuel du style « mon-petit-poney » l’environnement ne pourrait tout simplement pas me le permettre. Je serais dévoré vivant, ou je devrais partir.

C’est cette leçon par-dessus tout que je voudrais transmettre ici – la masculinité ne peut être abandonnée que lorsque l’environnement est stérilisé et contrôlé, et entièrement « sûr ». Mettez n’importe quelle féministe dans un environnement incontrôlé et dangereux (comme un espace sauvage) pendant quelques semaines, et il ne faudra pas longtemps avant qu’elle supplie quelqu’un avec tous ces traits masculins « toxiques » de venir l’aider.

En fait, bien que les scientifiques entreprennent rarement des expériences sociales pour explorer cette réalité (en raison de la science de notre époque fortement influencée par les politiques identitaires et les préjugés libéraux), il existe de nombreux exemples de différences entre les genres que montre Bear Grylls dans sa série L‘île. cette série de télé-réalité britannique présentait à l’origine un groupe de treize hommes partis sur une île avec rien d’autre que quelques outils et leurs vêtements sur le dos. Leur objectif ? Travailler ensemble pour survivre pendant un mois complet.

Après des accusations de « sexisme » la série a repris la saison suivante avec un groupe d’hommes et un groupe de femmes ayant la même tâche. Le spectacle a suscité différentes versions et copies dans d’autres pays, certaines mettant en vedette des compétitions entre les hommes et les femmes, mais le résultat final était invariablement le même quel que soit le pays.

 

(Vidéos en anglais non sous-titré)

 

 

Tout en ayant subi leurs propres revers, les groupes masculins font nettement mieux dans tous les cas, non seulement en raison de leur force supérieure, mais aussi de leur capacité organisationnelle supérieure (un trait masculin diabolique). Dans la version américaine Survivor de cette expérience, où les groupes étaient proches les uns des autres, les femmes dépendaient inévitablement des hommes pour obtenir de l’aide.

La réalité est que lorsque la pression se fait trop forte, la société ne peut pas fonctionner sans des traits psychologiques résolument masculins. C’est pourquoi les sociétés matriarcales (ou féminisées) s’effondrent généralement ou sont fortement dysfonctionnelles et régressives. Pour exemple en dehors de la jungle, lisez cet article d’une femme entrepreneur qui avait une idée utopique de construire une entreprise composée uniquement de femmes – une entreprise qui a fini dans une impasse complète et en faillite seulement deux ans plus tard, du fait de la discorde et de la paresse des employées.

En raison des insuffisances d’une culture sans forte présence masculine, le féminisme et la « justice sociale » en tant qu’idéologies se prêtent instantanément au socialisme et au collectivisme. En fait, il est difficile de séparer l’un de l’autre.

Le socialisme fournit la bulle gouvernementale et juridique qui aide à protéger les personnes qui ne peuvent pas ou ne veulent pas se protéger, et le collectivisme oblige les gens capables (principalement des hommes) à faire tout le travail nécessaire pour maintenir un système fonctionnel et sûr « pour le groupe » qu’ils veuillent participer à ce groupe ou non. Au début, cela se fait au moyen de la fiscalité, des programmes de transferts sociaux et la centralisation des salaires dans les régions métropolitaines. En fin de compte, c’est fait par l’esclavage sans vergogne. Si vous voulez voir un exemple de cela, regardez simplement le résultat final des modèles staliniens et maoïstes – une minorité productive est toujours chargée (ou forcée) de nourrir, de loger et d’habiller la majorité non productrice.

Et c’est ainsi que ces personnes espèrent vivre toute leur vie – heureuses à l’abri d’environnements imprévisibles qui requièrent un savoir-faire technique, une ingéniosité indépendante ou une action décisive et parfois violente.

Le féminisme en particulier cherche la destruction de toute la masculinité comme condition préalable à un monde soi-disant plus sûr. Pour illustrer cela, jetez un coup d’œil à cet article publié par le toujours collectiviste Bloomberg intitulé Comment faire de meilleurs hommes.

L’article est une propagande typique, associant faussement la masculinité à des institutions qui ne définissent pas la masculinité, ainsi qu’à des attitudes qui ne sont pas nécessairement attribuées uniquement aux hommes. Le but ici, bien sûr, est la diabolisation des hommes en général par association avec des événements négatifs et des symboles déjà établis. Bloomberg lie les hommes et le comportement masculin au scandale entourant la récente série d’accusations d’agression sexuelle en politique et à Hollywood.

Certes, ces institutions et industries en particulier semblent attirer un certain type de déviance, sans parler qu’il est possible de douter que toutes les accusations faites jusqu’à présent devraient être traitées comme des faits. Poursuivre quelqu’un dans les médias et devant le tribunal de l’opinion publique n’est pas la même chose que de les poursuivre devant un tribunal. Le mouvement #MeToo est surtout une farce que l’on retrouve dans la chasse aux sorcières affichée dans « Les sorcières de Salem » en se fiant uniquement à la ferveur écumante de la foule plutôt que de générer des faits et des preuves.

Cela dit, les cas qui semblent prouvables illustrent un schéma de narcissisme et de sociopathie commun dans l’industrie du divertissement et en politique, et c’est un problème parmi les hommes et les femmes au sein de ces structures culturelles. Regardez simplement Hillary Clinton et son traitement des femmes qui ont menacé la carrière de son mari.

Malgré ce que prétendent les féministes, le narcissisme et la sociopathie ne sont pas intrinsèquement des traits masculins. Beaucoup de femmes affichent ces défauts de caractère constamment, mais de manière légèrement différente des hommes.

Est-ce mal pour un homme de faire pression sur une femme pour obtenir des faveurs sexuelles par le biais d’un effet de levier ou de la force ? Bien sûr. Mais est-ce un comportement « masculin » ou un comportement sociopathique ? Bloomberg et les féministes veulent vous conditionner à supposer que les deux sont interchangeables.

Maintenant, beaucoup d’autres comportements qui ont été faussement attachés au viol pour diaboliser les hommes, sont de fait masculins mais ne sont pas négatifs. Est-ce une agression qu’un homme dise à une femme dans la rue qu’elle est belle ? Non. Est-ce une agression d’être direct avec une femme ou de persévérer pour une relation ? Non. Tant qu’elle ne vous dit pas de faire marche arrière, tout va bien. Est-ce un assaut de regarder une femme et de penser à des pensées que vous ne partageriez pas avec votre propre mère (sauf si vous êtes un pervers) ? Non pas du tout. En fait, vous trouverez que beaucoup de femmes préfèrent un homme qui est direct à un homme qui marche sur des œufs et s’excuse constamment d’agir, ce qui est biologique et naturel. Ce sont les féministes qui se plaignent de ces comportements, et les féministes ne représentent en rien les femmes.

Comment les féministes prévoient-elles d’éliminer le comportement masculin qui a soutenu la civilisation depuis le début de l’Histoire connue ? Elles espèrent accomplir cela à travers les écoles publiques. D’abord en travaillant l’esprit des enfants (comme Bloomberg le fait avec sa propagande à ses lecteurs) en leur faisant croire que les comportements traditionnellement masculins sont « mauvais ». Les garçons devraient être plus calmes en classe, rester assis, être moins tendus. Ils devraient pleurer davantage et partager leurs sentiments. Ils devraient être réprimandés pour avoir joué à des jeux violents tels que la guerre avec des bâtons et leur imagination. Ils devraient se voir enseigner d’être plus vulnérables et moins ambitieux. Ils devraient, à toutes fins utiles, être féminisés.

Ne vous méprenez pas, il y a un effort très concerté dans le système scolaire public pour imposer l’idéologie féministe en enfonçant ses crocs dans la prochaine génération d’hommes et en « éradiquant » leur virilité. Bien sûr, il me semble que si ces comportements n’étaient pas entièrement naturels, alors les féministes n’auraient pas à consacrer autant d’efforts à un programme visant à conditionner les enfants à leur cause. Pourquoi ne pas laisser complètement les idéologies à l’écart des écoles et laisser les enfants décider ce qui vient naturellement quand ils seront plus âgés ?

Au-delà du cirque des questions sexuelles dominant les médias ces dernières semaines ou de la solution finale féministe, je dirai que la violence de l’action est en effet une caractéristique essentiellement masculine, et honnêtement, nous avons besoin de bien plus de cela.

Il me semble que le féminisme et la justice sociale, sciemment ou inconsciemment, alimentent la structure du pouvoir de l’establishment et lui permettent de prospérer. Encourager les hommes à être faibles, indécis, indirects, avoir peur de la condamnation du groupe et craindre leur propre agression, rend une société moins sûre et plus malléable. La masculinité est souvent crue et imprévisible. Il est logique que les tyrans potentiels cherchent à la diminuer afin qu’ils n’aient pas à s’inquiéter d’une rébellion soudaine. Dans les temps anciens, les armées d’invasion ciblaient les hommes en âge de combattre et les tuaient. Ils assimilaient alors les femmes et les enfants, et les jeunes garçons étaient élevés pour défendre la bannière du conquérant.

Aujourd’hui, cela se fait d’une manière différente. Les hommes sont castrés symboliquement dans les médias et les films, ou fustigés par notre système éducatif comme une nuisance. Nous sommes encouragés à abandonner toutes les qualités qui sont une menace pour l’establishment, au nom de la tranquillité sociale. Mais bien sûr, à la fin, seul l’establishment en profite et la « tranquillité » n’est certainement pas garantie une fois que nous tombons sur nos propres épées.

Croyez-le ou non, cependant, j’ai de l’espoir.

Les marées se sont récemment retournées contre les féministes et le culte de la justice sociale. Et contrairement à la croyance populaire, ce n’est pas à cause de Donald Trump. Quoi qu’il en soit, la popularité de Trump est simplement le reflet de la réaction grandissante et profonde contre l’extrême-gauche et le marxisme culturel qu’elle favorise.

Quand il y a un contrecoup social, il en résulte généralement que les gens s’éduquent immédiatement sur tout ce que le mouvement coercitif condamnait à l’origine. Ce qui veut dire que si les féministes détestent quelque chose, c’est probablement bien. Cela encouragera-t-il les hommes, et la génération-Y en particulier, à poursuivre la recherche de prouesses techniques, de leur endurance physique et mentale, de leur indépendance et de leur autosuffisance, de leur sécurité personnelle, de leur autodéfense et de leur ambition à construire quelque chose de mieux ? Nos populations occidentales en déclin verront-elles une résurgence des naissances d’enfants ? La nouvelle génération Z, qui grandit au milieu d’un environnement économique de plus en plus difficile, va-t-elle adhérer à plus de traits masculins, par nécessité ?

S’il y a une indication d’un tel retour aux racines masculines, cela deviendra probablement visible en 2018, alors que l’influence de l’agenda féministe continue à décliner. Nous verrons. Si non, alors le monde occidental est dans le pétrin. Car si nous ne remettons pas la virilité à la mode à nouveau et rapidement, elle pourrait être entièrement effacée de notre culture. Et avec cette perte, notre mort culturelle est garantie.

Voir aussi, sur E&R :

À lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

66 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1882499

    Je trouve cet article simpliste et donc faux en bonne partie, car on parle comme s’il ne s’agissait que de perte de virilité, alors qu’il y a eu en parallèle une perte immense de maturité, de spiritualité et de développement de la connerie : quand vous voyez des hommes faibles, ce n’est pas seulement à cause d’une perte de virilité, mais aussi à cause du développement du matérialisme, donc de l’immaturité et de la bêtise galopante. Et tous les gens qui défendent le matérialisme, tout en voulant renforcer la virilité, se plantent comme des crétins qui n’ont rien compris : leur matérialisme redonnera une perte de virilité à terme. C’est Historique et philosophique. La féminisation vient du matérialisme. Qui pour piger ça ? personne.

    Ainsi, la virilité physique peut bien revenir en force, mais si les gens restent aussi cons, ça ne changera pas grand chose, voire presque rien, et on retombera à terme, c’est pas "peut être", c’est sûr de chez sûr. Si les mecs continuent à baiser dans tous les coins, à divorcer, à casser la famille, etc, par exemple, et à adhérer à toutes les débilités modernes du matérialisme, à s’extasier devant des bagnoles comme les femmes devant des chiffons, à hurler comme des débiles devant des victoires sportives ou devant des jeux vidéos, ce seront des adulescents, mordicus, et ce, même s’ils sont musclés et "virils". Et un homme immature rechutera et reperdra sa virilité.
    La véritable virilité n’est pas physique, mais mentale, spirituelle, et aucun matérialisme philosophique ne permet la maturité et l’esprit fort et responsable.

    Par conséquent, les mecs peuvent bien se muscler, garder un salaire supérieur, se remettrre à draguer et faire ce qu’ils veulent, s’ils n’affinent pas leur esprit, ce sera du vent, ce seront juste des brutes épaisses qui se referont jeter par les femmes, et qui redeviendront faibles.

    C’est notre Histoire, c’est ce qui nous est arrivé, mais personne ne pige le pourquoi, même les psy, même les philosophes, même les sociologues, même les gens, même les dissidents, etc, et les politiques, encore moins.
    Sidérant, quoi...

    Allez dire à un véritable maitre d’art martial en Chine que vous collectionnez les aventures sexuelles et que vous etes donc un homme, il vous regardera en riant :

    "vous savez pourquoi vous collectionnez les femmes ? parce que vous êtes déjà de la jacquette..."Vous savez pourquoi vous aimez les voitures et les muscles ? parce que vous etes un enfant effeminé."

    CQFD

     

    • #1882587

      Complètement d’accord avec vous ; sur ce sujet j’ai lu récemment "La mort de Pygmalion" de Claude Alzon, excellente analyse du post-68 (écrit en 74 je crois). La maturité est la pierre angulaire du problème. Et dans un monde amputé du Ciel, la virilité s’atrophie dans des poils et des biceps, et devient sa propre parodie. Ainsi naquit le Charlie Viril !


    • #1882590
      le 18/01/2018 par Cap Falcon
      La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

      La virilité ce n’est pas la gonflette, la drague, les artefacts ou des postures que l’on se donne.
      Cette phrase de l’article résume très bien ce dont il s’agit : "Même si je voulais devenir une sorte de libéral métrosexuel du style « mon-petit-poney » l’environnement ne pourrait tout simplement pas me le permettre. Je serais dévoré vivant, ou je devrais partir.".
      Je définis la virilité comme la lucidité, donc la maturité, de l’homme qui est conscient de sa fragilité et met tout en oeuvre pour essayer de s’y soustraire.
      Le matérialisme est un trait de caractère féminin qui est nécessaire chez elles pour amasser des vivres pour les enfants.
      Le matérialisme, chez l’homme, le "m’as-tu-vu", le bling-bling, etc... Sont l’anti-virilité par excellence.


    • #1882594
      le 18/01/2018 par Bernard Lapotre
      La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

      Vous m’ôtez les mots du clavier.
      le féminisme et la « justice sociale » en tant qu’idéologies se prêtent instantanément au socialisme et au collectivisme. [...]
      Le socialisme fournit la bulle gouvernementale et juridique qui aide à protéger les personnes qui ne peuvent pas ou ne veulent pas se protéger, et le collectivisme oblige les gens capables (principalement des hommes) à faire tout le travail nécessaire pour maintenir un système fonctionnel et sûr « pour le groupe » qu’ils veuillent participer à ce groupe ou non.

      N’en déplaise à l’auteur, une civilisation développée est un système qui protège ses enfants, ses vieux et ses malades, contrairement aux systèmes primitifs (et encore... en réfléchissant bien, tout le monde est un horrible rouge socialo-collectiviste à l’échelle de sa propre famille, non ?). Il a l’air tellement fâché avec la justice sociale, ce monsieur sous pseudonyme, qu’on lui donnerait l’air de défendre carrément l’injustice sociale. C’est pas très "gauche du travail" tout ça...

      Sinon, une bonne conférence de Pierre-Yves Rougeyron sur la virilité : https://www.youtube.com/watch?v=eBbazt1_YNg


    • #1882609
      le 18/01/2018 par Clara Imbert
      La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

      @Alan
      Tu ferais mieux de te calmer, tu n’avances que des absurdités énormes ! Tu sais quoi ? Les hommes "tapettes", il y en a toujours eu, ça, il faut le savoir ! Contrairement à ce qu’on s’imagine, il y a toujours autant d’hommes virils, il faut arrêter les clichés !!

      D’ailleurs, les hommes "tapettes" existent depuis la nuit des temps, il te suffit juste de lire le récit de Lot. Son peuple etait perverti et profondément sadique ! Des hommes dénués de toute virilité...

      C’est juste que les mecs, les vrais, ben ceux-là, les médias n’en parlent pas, ne les invitent pas, voilà tout ! Ils ont plus tendance à mettre en avant "la tapette" mais dans le réel, je t’assure que les "casseurs de gueules" existent !


    • #1882633

      Je suis entièrement d’accord avec vous, Alan. Merci d’avoir exprimé ce que je pense, peut-être mieux que je n’aurais pu le faire.


    • #1882642

      @ Clara Imbert,

      C’est toi qui ferais mieux de te calmer, et qui ne comprends rien :

      Pourquoi me faire toute une réponse sur les "tapettes", est ce le sujet ? Est ce que tout mon post était là dessus ? Non. Le sujet, c’est la virilité, pas l’homosexualité, même si c’est un corollaire, d’accord.
      En tout cas, je m’en fiche qu’il y ait des homo ou pas, j’expliquais juste que le matérialisme affaiblissait et féminisait les hommes, et c’est tout à fait exact.
      Qu’il y avait des homos de tous temps, tu ne m’apprends rien.

      Quant à dire que les hommes sont aussi virils aujourd’hui qu’hier... tu vis sur une autre planète, ma parole. ^^ Donc, ER délire, Soral et tous les analystes délirent aussi ? Pfff, tu ferais mieux d’apprendre à discerner, oui, c’est toi qui racontes n’importe quoi.
      Avant, rien que les lois anti sociales de Macron, ca aurait été la guerre dans les manifs, partout, alors qu’aujourd hui, Macron peut faire ce qu’il veut, mais réellement tout ce qu’il veut, la majeure partie des gars ne diront rien, sont en trottinette, se font des masques, des brushings, jouent, et choisissent leurs chiffons. C’est viril, ça ??
      Et c’est pas "la télé" du tout (que je n’ai pas, d’ailleurs), c’est visible partout.

      Je ne crois pas que les hommes des générations précédentes, des années 20 et 30 auraient laissé le pays être envahi comme ça par l’immigration, ça aurait chié des bulles tout de suite. Aujourd’hui ? ils sont occupés à se faire des anglaises (je parle de se tournicoter les cheveux...), à regarder la télé, etc.
      Tu imagines l’allemagne d’aujourd’hui mettre une Wermacht en place, une France avec Pétain au pouvoir ? une espagne avec Franco ? impossible, mais impossible "de chez".

      Tu donnes l’exemple des "casseurs de gueule" comme étant des mecs virils, mais c’est une vision d’ado, tu as quel âge ? Quelle image de la virilité, pffff... Bien sur que des voyous, il y en a partout...
      L’homme viril et costaud ne frappe pas pour rien, il se maitrise car il n’est pas un enfant !
      Rien de plus discret qu’un homme viril, tu ne le feras pas s’énerver pour des gamineries. Il a la tête sur les épaules, et ne se croit pas dans une cour de récré comme un gosse.

      @ tous les autres,

      Merci pour vos réponses profondes, ça ne m’étonne pas d’ER.


    • #1882646

      " La véritable virilité n’est pas physique, mais mentale, spirituelle, et aucun matérialisme philosophique ne permet la maturité et l’esprit fort et responsable. "
      L´un ne va pas sans l´autre. Poutine a du muscle même s´il est pas grand. Viril Vlad. Ne jamais separer le fond de la forme.
      Toi qui t´intéresses à la littérature par exemple, Céline était un grand gaillard de 1m90, quand Proust ou Claudel étaient des avortons, juif et catho mais c´est un détail, physiquement il y avait une revanche à prendre, grâce à la littérature. Pas un hasard que Claudel ait produit Tête d´or, un hymne à l homme viril ; et que Proust c´est très élégant, montre le génie formel francais, mais pas très couillu.

      Séparer le physique du reste est une aberration. Évidemment on peut être viril avec 1m60 et fiottard à 1m90, c´est pas qu´une question... de centimètres !


    • #1882742

      Titre ridicule, comme si la virilité avait été faire un petit tour ailleurs et décidait subitement de faire son "retour" . Titre digne des pires torchons de la presse, genre Libé ou l’Express, ou même "Elle" ou "Marie Claire" .


    • #1882781
      le 19/01/2018 par Bernard Lapotre
      La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

      Avant, rien que les lois anti sociales de Macron, ca aurait été la guerre dans les manifs, partout, alors qu’aujourd hui, Macron peut faire ce qu’il veut
      Ça va au-delà de la "connerie" générale ou du "matérialisme" philosophique. Ces deux points ne sont que deux symptômes d’un phénomène plus global : libéralisme anglo-saxon dans un premier temps, révolution libérale-libertaire des années 60, avant l’indifférenciation identitaire promue par le Marché via le transhumanisme. En France, le tournant des années 60-70 est fondamental, puisque le pays a commencé à perdre sa souveraineté au même moment où le peuple a commencé à être séparé de sa terre : c’est le début de l’agriculture intensive, de l’urbanisation à la Le Corbusier, du développement de la bagnole individuelle comme élément vital et incontournable du parfait consommateur centriste (avec toute l’économie, les désagréments, la pollution et tous les rackets que celle-ci va engendrer pour une liberté de façade).
      Les lois anti-sociales de Macron auraient été anachroniques à l’époque des films de Jacques Tati, où le commerce alimentaire ne se pratiquait pas dans des Carrfour Markett mais entre petits producteurs locaux, autonomes et indépendants.


    • #1882826
      le 19/01/2018 par Clara Imbert
      La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

      @Alan

      Je ne vois pas le rapport !

      Puisque tu me l’as demandé gentiment, j’ai 25 ans... et après ??

      1) Puisque tu as réagi à cet article, c’est justement que quelque part tu t’es senti concerné...
      2) Si tel est le cas, je t’encourage vivement de rejoindre Alain, oui, dans son combat viril, tu vois ?

      A mon sens, cela ne suffit pas de juste commenter, il faut agir... donc, si tu es vraiment viril, ben lève-toi et bats-toi pour nous sortir de cette impasse et faire en sorte de réguler l’immigration, tu sais, comme l’auraient probablement fait nos hommes des années 39-45... puisque tu le dis, fais-le !!

      Pour ta gouverne je n’ai jamais dit que les casseurs de gueules tapaient gratuitement, je t’invite à me relire et on en reparlera !!

      PS : Et toi, du haut de ton arrogance, quel âge as-tu ?


    • #1883200
      le 19/01/2018 par Matthieu01
      La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

      Il y a une chose essentielle à ne pas perdre de vue. La virilité ce n’est pas juste une force de caractère ou quelque chose d’éthéré. C’est aussi et surtout, n’en déplaise aux anti-matérialistes primaires, une histoire bien terrestre d’hormone. Pas de testo, pas d’hommes. La pullulation actuelle de ’messieurs fruités’ n’est pas due à la fin des atroces châtiments qui venaient frapper les bougres -parait-il..., mais bien plus à la chute vertigineuse du taux de testostérone dans les hommes soumis au mode de vie post-moderne (bouffe industrielle, ondes, perturbateurs endocriniens, stress de bureau, OGM, soja, végétarisme, hystérisation de la société, etc.).

      Vous pouvez prendre le plus intense des vikings de l’époque et l’abreuver d’urine de femme enceinte et d’ici l’été il pourra aller promener son 95D à Palavas-les-flots.

      Le matérialisme, au sens des choses de ce monde, est une réalité indépassable. Le corps et l’esprit sont inséparables, jusqu’à la mort en tout cas.
      Je doute que les gauchistes soient légion dans les rangs des pratiquants de sports de force (haltérophilie, musculation, force athlétique, etc.) et les sports de combats avec contact. Or ce sont respectivement les 1ère et 2nde activités physiques les plus productrices de testostérone. La virile hormone fait de l’homme un homme, et une saine spiritualité en fait un homme droit.

      Pourquoi les gauchistes et le personnel de propagande média nous offrent-ils de si médiocres physiques ? "Ni Dieu ni testo !", des larves. Des mous sans subsatance incapables de produire comme ils sont incapables de penser. En règle générale, le corps n’est jamais que ce que l’esprit en fait.


    • #1883281

      Alan, cessez un peu les clichés, et même les clichés sur clichés.

      Je suis hétérosexuel, loin d’être un enfant et absolument pas efféminé.

      Pourtant je suis frivole avec les filles, je tiens à rouler en grosse voiture car ça fait la différence entre la simple fracture ou la chaise roulante en cas d’accident et puissante car grosse = lourde donc forcément faut que ça avance bien, et je pratique la musculation depuis plus de 15 ans.

      Je vous garantis par expérience que face à moi, vous ne la ramèneriez même pas 10 secondes en cas d’altercation... suite à un accrochage, par exemple, pour rester dans le sujet.

      Je pourrais jouer des mêmes clichés en parlant de possibles frustrés qui passeraient leur temps dans des circonvolutions fumeuses pour mieux justifier le fait qu’eux mêmes n’auraientt rien pour eux.

      Mais bien sûr, je ne le fais pas. Parce qu’un cliché ne vaut pas un clou concrètement.

      Inscrivez-vous sur Meetic, videz-vous comme il faut et surtout respirez. Avant comme après.

      Évacuer c’est important, et visiblement vous avez des choses à évacuer.

      Puis allez pousser à la salle, ça vous fera du bien.

      Et payez-vous un bon V8 essence automatique, le diesel contient de l’huile de palme, c’est mal.


    • #1883473
      le 20/01/2018 par Bernard Lapotre
      La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

      @Allan et Yankee
      C’est avec des conceptions comme les vôtres de la virilité - conceptions qui se limitent à quelques attributs superficiels de masculinité - que des stages complètement ridicules de "revirilisation" ont vu le jour depuis quelques temps (https://www.youtube.com/watch?v=IlEZmDyi7-Q), où l’on voit des gugusses pousser des voitures en gueulant comme des ânes. La malaise, le côté pathétique voire comique de la situation vient précisément du décalage entre ces clichés réducteurs et la virilité authentique, complexe, alliant qualités physiques, morales et esthétiques (la virilité n’est pas un objet d’étude sociologique, biologique ou philosophique, mais artistique, en particulier au cinéma).


  • #1882524

    Que voilà un excellent article !

    Par contre, si je puis me permettre, je nuancerais à propos de "culte de la justice sociale", car la justice, contrairement à l’égalité, est un absolu, elle n’a pas d’adjectifs, elle est elle-même, et recouvre de ce fait toutes choses.

    Mais pour tempérer mon propos, je pense que l’auteur a voulu dire par "justice sociale" serait plutôt "justice sur les réseaux sociaux", ce qui me paraît plus exact ! Il n’y a rien qui me fasse plus rire que ces autoproclamés "Justice Social Warriors" (rien que ça !!!), qui tous les jours vissés devant leur télévision voient, comprennent, que dis-je ! ressentent ! l’injustice de ce monde, se lèvent alors, marchent, inexorablement, vers leur ordinateur (ou bien brandissent leurs smartphones), vont sur Facebook, sur Twitter, ou la grande confrérie des Guerriers (hem ! hem !) les attend, et où, d’un tweet vengeur, ils vont COMBATTRE l’injustice !!! "Si toi aussi tu es révolté par Trump et par la fachosphère, partage ce lien #JSW #NoPasaran" ! C’est sûr que le fascisme doit trembler, avec des adversaires pareils, il a même plus besoin de larbins !


  • #1882547

    N’en déplaise à Pierre Hillard (dont j’apprécie cependant les analyses) cette dévirilisation de l’Occident a commencé avec le Christianisme (lire Nietzsche sur le sujet)

     

    • #1882554

      @JC3

      Cette thèse est absurde puisque la féminisation a au contraire coïncidé avec la perte d’influence du christianisme. Aujourd’hui, tout le monde est païen, croit en la déesse Gaïa, la Terre-Mère et autres niaiseries. Le christianisme édifie des hommes qui assument leurs responsabilités de chef de famille, c’est-à-dire des hommes virils. Tout le contraire de la demi-fiotte qui préfère croire que la Terre est sa mère pour échapper à ses responsabilités devant Dieu le Père.


    • #1882608

      JC3,

      vous racontez vraiment n’importe quoi, Hillard a raison, heureusement Titus vous a corrigé.
      Quant à Nietzsche, c’est un matérialiste moderne décadent, décadence qui a mené à la féminisation.
      Aucune connaissance profonde de l’humain : nietzsche ne mérite pas le titre de philosophe, comme tant d’autres modernes d’ailleurs, et vous qui le soutenez, n’avez aucun discernement.

      Le christianisme, en apportant la responsabilité à l’homme, a permis l’érection de la civilisation, et la virilité pendant 2 millénaires. Rien que ça.

      Qu’ont fait les athées à la Nietzsche ? que de la merde, jamais une seule civilisation, par contre, ils ont bien bousillé la nôtre, avec matérialisme et féminisation.

      Et votre manque de lucidité participe de cette féminisation !


    • #1882692
      le 19/01/2018 par Mort de rire
      La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

      @Titus

      Vous vous trompez, aujourd’hui on n’est plus païen mais plutôt athée pseudo spiritualiste, les païens des temps anciens n’avaient rien à voir avec les écolos efféminées qui se prennent pour des protecteurs de la Terre, je doute que les fidèles de Thor, Odin, Jupiter ou Mars aient quelques choses à voir avec ces gens là de près ou de loin.


    • #1882706

      @Mortderire

      Les athées sont des païens qui s’ignorent. Ils croient que Mère Nature s’est créée elle-même. Ils donnent des attributs divins à des étoiles (« nous sommes des poussières d’étoiles »H. Reeves).
      L’athéisme moderne est en réalité un panthéisme habillé de sciences, c’est-à-dire un retour en arrière aux croyances païennes du monde pré-chrétien.


    • #1882739

      @Titus

      Sauf que l’on est rigoureusement des poussières d’étoile. C’est scientifiquement démontré. Toute la matière dont tu es constitué a été produite il y a des milliards d’années dans une étoile géante qui a implosé sous la forme d’une supernovae. La science ne fait pas dans la religion, elle observe les faits que cela vous plaise ou non. Après libre à vous de croire ou non qu’il y a une raison ou un dieu derrière tout cela, mais cela ne fait pas des astrophysiciens comme Hubert Reevs des paiens.

      Pour ce qui est de l’athéisme il y en a effectivement très peu de vrais. J’en suis un vrai à titre personnel. Il faut relire les nouveaux possédés (1974) de Jacques Ellul qui montrait largement que l’on avait une poussée forte de croyance religieuses et de fétichismes d’un nouveau genre et non un développement de l’athéisme. En un sens le libéralisme et le communisme sont eux même devenus des religions alors que c’était simplement des idéologies à la base. L’écologie a aussi cette tendance.

      Les modernes en manque de croyance collective tendent a transformer toute idée ou théorie en religion parce qu’ils manquent de lien sociale. Esseulé, l’individu se jette littéralement sur tout ce qui lui permettrait de remplir son besoin de communion. C’est ce qui explique cette tendance lourde à produire des dogmes d’un genre nouveau.


    • #1882898

      JC3, merci pour ce commentaire lucide. D’ailleurs plusieurs siècles avant Nietzsche, Machiavel reprochait déjà au christianisme d’avoir féminisé le monde (si il voyait notre époque... !). Et que dire de l’Héliand, ce poème épique germanique n’étant autre qu’un remix viril des Evangiles destiné aux Saxons qui au IXe siècle avaient encore de fortes réticences vis à vis de cette religion jugée féminine.
      Le christianisme traditionnel viril sur lequel fantasment Hillard, Titus et consort, à base de chevaliers (guerriers germains) et cathédrales (temples romains), était en réalité le fruit de la paganisation de cette religion. L’héritage païen ayant été entraîné par le IIIe Reich antéchristique dans sa chute, le christianisme - enfin libéré de son carcan païen - a eu la voir libre pour s’imposer et s’épanouir : d’où l’état actuel de l’Occident, particulièrement prononcé dans les pays où il n’y a - contrairement à la France - pas eu de rupture brutale avec le christianisme (Suède, Espagne & cie).


    • #1882956
      le 19/01/2018 par Mort de rire
      La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

      @Titus

      Pas exactement, les "athées" actuels sont en effet des panthéistes post chrétiens laïcisés et abreuvés de concept progressistes issus du marxisme et des lumières, je doute qu’ils aient quoi que ce soit en commun avec un Varg Virkeness...

      Les anciens païens disposaient de cultes très élaborés visant à satisfaire des divinités en échanges de leurs gratitudes, cela n’a rien à voir avec l’attribution de caractéristiques divines aux astres et aux éléments.

      Les restes de ces rites païens sont plutôt à chercher dans les traditions populaires ( comme par exemple celles des fêtes de fins d’années voir mêmes celles de la Toussaint), même le christianisme européens empreinte de très nombreux éléments aux différents cultes païens, ne serait ce que pour l’organisation du clergé.

      Mais ce que dit JC3 n’est pas totalement dénué de sens, jamais on n’aurait vu les phénomènes actuels en Occident dans les sociétés spartiates ou celles des vikings, non seulement le féminisme n,’existerait pas mais on ne verrait pas non plus d’hommes "efféminés" car dans ce type de sociétés traditionnelles un homme est avant tout un producteur et un soldat et non pas une sorte de consommateur.

      Non tout ceci n’a rien de païen, en fait il s’agit plutôt d’une sorte de corruption de l’universalisme chrétien duquel on aurait expurgé toute forme de tradition et de relation avec le divin, ce ne sont que les effets secondaires de l’application des idées des lumières.

      @alan

      Vous oubliez qu’avant le christianisme il y a eu l’Empire romain,les cités grecques et les diverses tribus slavo-germano-celtiques, le monde indo-européen est beaucoup plus ancien que le christianisme.


    • #1883445
      le 20/01/2018 par Grindsel Tirédunevi
      La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

      Tout ce que je peux vous dire, au delà de toutes ses querelles, c’est qu’un chrétien (traditionnel s’entend, Vatican II n’est pas chrétien) élève ses fils en hommes et ses filles en femmes.
      Pour les admirateurs du paganisme antique, il y un chapitre que vous n’avez pas trop étudié, l’homosexualité et la pédérastie, il y a de quoi faire...
      Je rappelle que pour un catholique, l’homosexualité est un vice parmi les pire, criant vengeance devant la face de Dieu, conduisant en Enfer* (comme toute déviance sexuelle, notamment le sexe hors mariage ou le sexe avec contraception, la masturbation, la pornographie etc).
      L’homosexualité est une conséquence directe de l’idolâtrie.*


  • #1882548

    Retour de la virilité ET retour de la Foi.
    Bonne année les mécréant.e.s !

     

    • #1882902

      Oui le retour de la foi - tendre l’autre joue, écouter son coeur, accueillir l’Autre, se départir de sa concupiscence - va de pair avec le retour de la virilité !


  • #1882557

    La plupart des hommes n’ont aucune envie d’être viriles car c’est bien trop pénible et les rares qui voudraient l’être, le plus souvent il ne savent même pas ce que c’est...

     

    • #1882725

      Il faut bomber le torse et avoir des poils. Ensuite, si vous avez une belle voix, il faut rentrer chez les francs-maçons pour apprendre à parler en public (les femmes jouissent avec les oreilles).


  • #1882560
    le 18/01/2018 par GERARD R.
    La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

    L’auteur de l’article voit juste. On observe déjà une vague de vives critiques soutenues, à l’encontre des féministes, qui aussi intelligentes, prétendent-elles être, semblent ne pas avoir remarqué que leurs "majestueuses" opinions, sont de plus en plus contestées. En tout cas, moins unanimement partagées.

    D’abord par les femmes, elles-mêmes. Les signataires du manifeste incluant l’actrice Deneuve, n’est pas le seul exemple. Après, Brigitte Bardot en a rajouté une louche. Aux É.-Unis, plusieurs actrices, ainsi que des act.eurs (mâles, donc) commencent à dénoncer la conception toute particulière, qu’ont ces nanas coincées, de la justice et des lois en vigueur.

    Le fait de balancer nommément, son... "porc" sur les réseaux, avant même qu’un tribunal n’ait examiné le dossier et prononcé une condamnation éventuelle, peut valoir à ces "amazones" des poursuites pénales. Un bon pénaliste, pourrait de surcroît, obtenir l’invalidation de la procédure, même si les faits reprochés au(x) "porc(s)" sont avérés, pour non respect de la présomption d’innocence, calomnies et/ou diffamation.

    Prouver la culpabilité d’un justiciable, sur base d’un enregistrement ou vidéo, à l’insu de celui-ci, invalide à coup sûr la procédure. Alors, pensez, si en plus la plaignante endosse à la fois le rôle d’accusatrice, de juge et de bourreau sans que l’accusé ait pu s’expliquer, présenter ses moyens de défense...

    La "génialissime" créatrice du # Balance ton porc, risque de l’apprendre à ses dépens, car sa première victime de... "cochonou" vient de s’adresser à la justice et lui réclame beaucoup de roros. A suivre...

    Chez nous, en Belgique, une éminente sociologue, pourtant cataloguée "à gauche toute" et donc forcément féministe, vient de publier un billet, dans la presse, où elle conteste le statut systématique, de victime, à n’importe quelle condition et sur base de faits aussi anodins, qu’une drague : http://www.7sur7.be/7s7/fr/1520/Sex...

    Il est décidément temps de réapprendre à ces sinistres créatures, méchamment égarées, les règles élémentaires d’un procès équitable, au terme d’une procédure 100 % légale...

     

    • #1882611
      le 18/01/2018 par Cap Falcon
      La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

      Ne le prenez pas mal, mais ce ne sont pas les féministes qui "sont méchamment égarées" mais vous et tous ceux qui se plaignent d’elles.
      L’homme non aliéné ne se plaint pas des femmes, il s’impose naturellement.
      Il faut voir les attitudes et les revendications des féministes comme une provocation qui attend une réponse masculine forte, elles dépassent les bornes pour essayer de réveiller l’homme de sa torpeur et qu’il les corrige. Attitudes provocantes et intolérables qu’on retrouve chez beaucoup de femmes vis à vis d’un conjoint passif dans le but de provoquer chez lui une réaction forte.


    • #1882637
      le 18/01/2018 par GERARD R.
      La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

      @ cap flacon : pourtant si j’ai bien suivi l’effusion des récentes dénonciations, tous les mis en cause, s’excusent platement et déclarent regretter. C’est donc à ceux-là que vous devriez répondre qu’ils n’ont rien compris.

      Parce qu’en ce qui me concerne, si j’avais été à leur place, coupable ou pas , j’aurais fait valoir mes droits, ainsi que mes... préjudices.


  • #1882562
    le 18/01/2018 par Chuchemimb
    La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

    Pourriez-vous citer votre source concernant cette entreprise exclusivement composée de femmes qui périclite au bout de deux ans ?


  • #1882564

    Bon état des lieux mais à mon avis pronostique erroné.

    Les personnes en position de force pour contrôler le monde ne lâcheront pas ce puissant outil de contrôle social par destruction symbolique des hommes , d’ailleurs pertinemment identifié par l’auteur.

    De même, il y a peu à faire pour qu’une grande partie des femmes y contribuent car, encore une fois comme l’a parfaitement identifié l’auteur, la supériorité masculine dans de nombreux domaines leur est insupportable et c’est le vrai ressort profond de leur misandrie : Elles s’en prennent aux hommes car elles ne peuvent pas s’en prendre à la nature pour leur "fragilité".

    Le parfait exemple de ces représentations délirantes qui les font s’en prendre aux hommes plutôt qu’à la nature (jusque maintenant intouchable) c’est le livre (cf. la courte présentation vidéo que l’on peut facilement trouver) de Nora Bouazzouni intitulé "faiminisme".

    Un flot de reprises qualifiant positivement ce livre littéralement délirant et très peu de réactions négatives accessibles (filtre Google là aussi ?)

    Dans le même genre délirant "no limit", le phénomène de la ménopause serait lui aussi dû aux (méchants) hommes.

    Les financements pour alimenter ce genre de délires sont quasi illimités et le féminisme, avec d’autres lobbies victimaires agissant aussi pour stimuler les luttes horizontales, est largement dominant dans les média.

    Je prends donc le pari, contre l’auteur, que la situation des hommes va se dégrader continuellement (mais pas forcément de façon linéaire) dans les décennies qui viennent...


  • #1882595

    Cet article comporte des choses intéressantes, mais j’ai l’impression que l’auteur considère le caractère féminin comme un tout, universel , et que toutes les femmes, comme celles de la vidéo 2 passent leur temps à verser des larmes sur leur sort .C’est loin d’etre le cas, en particulier en dehors de l’Europe de l’ouest .J’en veux pour preuve deux peuples que je connais mieux que les autres : les russes et les vietnamiens, ou l’on rencontre des femmes qui sont de vraies pointures , et dont les qualités de résistance, d’organisation ,d’adaptation , en laisseraient plus d"un sur le carreau .

     

    • #1882691

      Les vietnamiennes et les resistantes françaises ont montré un courage et une abnegation qui font défaut à des millions d hommes dans des guerres impitoyables. Quant à inventer une culture "marxiste" responsable de la dévirilisation aux Etats unis c est extravagant et vulgaire propagande anti communiste. L auteur ne le dit pas mais sa soi disant "virilité" ressemble fortement aux qualités revendiquees de l Homme imaginaire des Nazis !


  • #1882615

    Eradiquer la virilité leur évite d’éradiquer le capital.
    C’est en ça, que le féminisme est une névrose capitaliste.


  • #1882616
    le 18/01/2018 par guili guili
    La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

    "...les féministes ne représentent en rien les femmes." Merci à l’auteur pour ce rappel, car certains internautes (hommes) ont tendance à oublier cela.

     

    • #1882750
      le 19/01/2018 par Touche moi, je te tue.
      La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

      Faux ! Car les féministes ne représentent absolument pas les femmes, il est important d’être rigoureux dans les mots qu’on emploi car on peut pas se considérer comme femme alors que dans le même moment on agit contre l’intégralité morale de la femme et de l’évolution humaine.


    • #1882779

      C’est bien au regard de cet unique paramètres que les femmes savent, ô combien, quand je pense à Fernande, je ...
      Ce qui ne m’empêche pas de leur tenir la porte au jeu de l’inégalité du savoir-vivre : à chacun sa place.


  • #1882629
    le 18/01/2018 par Eric LEMOY
    La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

    Sacré Bear Grylls, pour un ancien SAS, il est un grand maître-quenellier. On l’a presque obligé à mettre une équipe de femmes dans son émission, il a du dire : "Ah ! Vous voulez des femmes ? OK !" et à ses équipes : "On va bien rigoler cette saison".

    Pour ce qui concerne les braves dames en question, c’est drôle mais mis à part une ou deux personnes, j’éprouve plus d’antipathie que de sympathie pour le reste. D’autant que dans une des répliques du 1er épisode il me semble en avoir entendu une qui disait" On a pas besoin des hommes pour quoi que ce se soit !"

    J’irai regarder les deux épisodes en entier, histoire de rigoler


  • #1882641
    le 18/01/2018 par Didier Grange
    La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

    Sur la virilité je crois qu’il faut se pencher sur le travail fabuleux que réalise en ce moment Sylvain Durain. Ses récents passages sur Radio Courtoisie, Meta TV, et chez Charles Robin sont lumineux sur cette question. Il remet en ordre ce qu’est réellement le patriarcat, le matriarcat, et fonde sa vision de la virilité sur la symbolique de la Croix en mettant en avant une virilité spirituelle. J’encourage ER à le relayer et à l’inviter cela vaut le coup et nous change des délires d’internet, à découvrir !

     

  • #1882669

    Arretons de tergiverser. Tout est dit dans cette article. Mettez des Femmes et des Hommes dans un milieu hostile, ceux qui s’organiseront le mieux et le plus rapidement possible sont les hommes. Pour les femmes qui en douteraient, je leur conseille de suivre de vrais stages commando, vous allez pour la plupart déchanter.

     

    • #1882716

      Et donc ? L’homme est programmé depuis la nuit des temps pour être le "guerrier". La femme est programmé pour survivre malgré tout à l’enfantement (brûle moins vite les calorie) et s’attacher à son petit. L’homme est plus musclé, sa structure osseuse, sa vitesse, tout l’avantage dans un stage commando. Il n’a pas de mérite à faire mieux qu’une femme, il est naturellement avantagé ! Comme les femmes n’ont pas de mérite à s’occuper intuitivement mieux d’un bébé qu’un homme.


  • #1882674

    Définition du Larousse : virilité
    « Ensemble des caractères physiques de l’homme adulte ; ce qui constitue le sexe masculin : Les attributs de la virilité.
    Capacité d’engendrer ; vigueur sexuelle.
    Mâle énergie, courage. »

    Par définition un homme viril engendre, est vigoureux, énergique et courageux.
    On est bien sur E&R !
    La virilité pour être discréditée a été requalifiée par nos maîtres de "machisme". Etait et reste qualifié de macho un homme qui ne correspondait pas au stéréotype de la fiotte, bien qu’il me semble que le vent tourne dans le bons sens depuis peu et que les oestrogènes réclament à nouveau de la testostérone. Ca reste une impression.


  • #1882679

    Putain, mais c’est tellement beau la féminité chez une femme que mesdames restez comme vous êtes et n’essayez pas de ressembler à un homme .Une femme a autant de capacités qu’un homme, mais au bout d’un moment elle est automatiquement limitée de par sa nature, sa conception . Une femme peut faire déménageur ou n’importe quel métier masculin, mais en tant que femme elle n’est pas dans un contexte très valorisant .Une femme est faite pour avoir des enfants et avoir un rôle important dans la famille, tout en s’épanouissant dans un travail qui lui ressemble .
    Pour un homme c’est la même chose, faut qu’il assume son rôle d’homme, pas de macho mais d’homme, de père, et avec respect .Ce n’est peut-être pas la panacée, mais c’est mon point de vue .

     

  • #1882696

    Je vous conseille l’excellent livre de Philippe de Vulpillière : "L’homme tue et la femme rend fou". L’auteur explique son livre dans une vidéo passionnante .


  • #1882697

    Je vous conseille la lecture de :L’homme tue et la femme rend fou de Philippe de Vulpillière. Essai sociologique passionnant.


  • #1882707
    le 19/01/2018 par baron william
    La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

    Vaste objet que, la virilité ....
    cet article pose des bases pour déffricher une chienlit, datant au moins des croisades : confusion des genres, rimant avec perte de volonté .
    C’esr aussi vrai chez les hommes que, chez les femmes, surtout en oxydant .
    Ceci dit, le mode de vie engendré par les conflits militaires, depuis de nombreux siècles, oblige l’homme à porter la culotte, comme frustre la femme, limitée aux taches ménagères ; je rejoins là, le point de vue concis et exact de Voronine sur les propos de Brandon Smith - encore un d’origine teuton germain, ce fier peuple ayant largement contribué à nous débarasser de l’empire romain .


  • #1882708
    le 19/01/2018 par Tony Glandil
    La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

    La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?
    Ça ferait du bien à BHL à Y.Barthez, à M.O.Fogiel et tutti quanti


  • #1882743

    Les mecs,
    Dites vous bien une chose, les femmes n’aiment QUE la virilité ! Et ont une sainte horreur des mecs avec une voix de gonzesse qui regardent leur chaussures lorsqu’elles se présentent devant eux à l’opposé du mâle Alpha dont nous avons toutes si cruellement besoin.
    Et pour toute femme équilibrée, la virilité est l’incarnation masculine de la tendresse. Si elles n’en ont pas cette image saine et positive, c’est à vous de leur montrer, votre assurance, votre simplicité, votre douceur et votre force. Et croyez moi, elles changeront VITE d’avis... !
    Nous sommes complémentaires et ne pouvons pas vivre sereinement l’un sans l’autre.

     

    • #1882831

      Mouais, vous ne savez surtout pas ce que vous voulez à part trouver des reproches à faire pour mieux manipuler et faire culpabiliser peu importe notre attitude.


    • #1882869
      le 19/01/2018 par Cap Falcon
      La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

      Vous avez totalement raison, j’ajouterais que les femmes n’ont jamais trahi leur nature et leurs attentes contrairement à nous.
      Pour le reste, votre commentaire me fait sourire et me parle, s’est présentée une femme portant votre nom et j’ai regardé mes chaussures malgré ma voix qu’on ne qualifierait pas de "voix de gonzesse" :)


    • #1882937

      @Jeanne

      Vous proposez quoi aux malchanceux qui ont naturellement une voix de gonzesse ? De fumer 10 paquets par jour pour corriger cette "sainte horreur" ?
      "c’est à vous de leur montrer"... Elle est où votre fameuse intuition féminine ? Une vraie femme doit savoir détecter l’Homme qui lui convient, au delà des clichés d’alpha qui vous font mouiller et qui vous rendront célibataire quand vous aurez dépassé la quarantaine. Trouvez la graine qui sommeille chez un homme, et faite la germer là pour en faire votre Homme. C’est là votre plus grand pouvoir et votre plus grande responsabilité.
      Vous visez les "alpha" qui vous paraissent déjà finis, qui se sont construit artificiellement sans vous, et vous vous prétendez femme ?? SA femme ? La bonne blague. Vous ne lui servez strictement à rien dans ce cas.


    • #1882942

      "Nous sommes complémentaires et ne pouvons pas vivre sereinement l’un sans l’autre."

      Pourtant, vous reniez complètement votre rôle complémentaire à jouer pour transformer un homme en Homme en vous intéressant seulement à ceux qui vous paraissent déjà construits.


    • #1883368

      Madame Jeanne,

      Je suis du même avis que vous !!!

      Oui oui, tout comme Madame Jeanne, j ai une sainte horreur de l homme qui se liquéfie quand on s adresse lui.

      La virilité dans la mesure du possible, c est affronter la dure réalité de vie, c est le respect, c est honneur, c est la moralité.

      On a supprimé le service militaire, on a fait des gosses, des enfants rois. On a ridiculisé les croyants. On nous a dit que l enseignement professionnel était de la merde et que l université ferait de nous des gens importants. On a abruti les gosses nés après les années 80 avec le rap et les télé réalités en tous genres et ça nous a donné ce résultat ! Des merdes intégrales !!!

      Mon modèle de virilité actuelle : A.S, Dieudo, Bruno Golnish, JM le Pen.


  • #1882754
    le 19/01/2018 par Touche moi, je te tue.
    La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

    L’éternel retour du concret...
    Les gens vivent dans un monde artificiel qui ne peut pas se maintenir.
    La virilité est une richesse, une vertu qui n’est pas donné à tout le monde, or cette attribut ou qualité est perçu dans notre société comme une lacune qu’il faudrait supprimer en chacun de nous, cela se nomme l’inversion total des valeurs, nous y sommes.


  • #1882885

    La terrible réalité que personne ne veut entendre, c’est que la morale chrétienne bannit la virilité. D’où l’état actuel de l’Occident. Même Machiavel l’avait pressenti.

     

    • #1882955

      En quoi être "doux et humble de cœur" bannit il la virilité ?
      Ne confondez vous pas virilité et brutalité ? Un peu comme... les féministes ! Alors que cela n’a aucun rapport !
      Et puis de quels catholiques parlez vous ? Ou sont ils ? En France ? les églises sont désertés ! Cela n’empêche pourtant pas toute cette belle gente dite "masculine" française boboïsée de se féminiser à Vitesse GRAND V !
      Alors que de l’époque des Lino Ventura, à une époque ou nos églises étaient donc encore remplies, c’était plutôt l’effet inverse, non ?!


  • #1882919

    Présentation du livre « La voie virile » de Jack Donovan (éd. Le retour aux sources) par Christopher Lannes.
    https://www.youtube.com/watch?v=Zkh...


  • #1882962
    le 19/01/2018 par Jeanjacky
    La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

    Pour être honnête, je ne suis pas certain que j’aurais fait mieux que ces femmes en vidéo.

    N’est pas Bear Grylls qui veut. Etre de sexe masculin n’est pas une condition suffisante pour être expert en survie.


  • #1883003
    le 19/01/2018 par Anti-américain secondaire
    La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

    Oui après tout est une question de point vue...
    Je suis sûr qu’il y a 2000 ans on pouvait trouver des gens pour s’extasier devant le gladiateur, en tant que prototype achevé de la virilité... Or qu’était-il à part une bête de foire engraissée pour amuser la Rome décadente, vulgaire et duplice entre mœurs raffinées et pulsions de mort ?

    Etait-il plus viril que le chrétien qu’on jetait aux lions, car restant ferme dans ses convictions ?

    L’article est stérile au sens où il ne définit pas vraiment la virilité et encore moins ce qui ferait qu’elle serait de retour... au mieux il flatte le petit mâle atteint de dépossession générale, fragilisé qu’il est par la société libérale.

    Bon cet homme se rassure en assénant qu’une expérience sociale a prouvé que les hommes s’en sortent mieux en autarcie dans la nature que des femmes... O.K et donc ? On est pas des pygmées ou des inuits que je sache ? On est dans une Europe, à l’ère occidentale, qui se caractérise précisément par le contournement de la brutalité immédiate, du courage et du combat au corps à corps par la technique...

    La défaite des amérindiens est moins due à leur sens évolué de la justice sociale, qu’à l’invention continentale de la poudre... Pareil, imaginez une U.S army sans B 52, faire plier le Japon dans le pacifique... Ou les britanniques contre les zoulous.

    Donc on vit pas dans la jungle et le Montana, ne vaut pas New-York en matière de PIB, même si c’est surement plus "pittoresque".

    Beaucoup d’éléments de langage creux, peu d’arguments. Faible au niveau des idées, peu être aura-t-il eu le mérite de motiver certains à faire des pompes ou du camping ? Mystère...


  • #1883049

    Merci à E&R de relayer les articles du lesakerfrancophone.fr il s’agit là d’un site d’une très très grande qualité qui n’a d’égal que notre site favori.

    Outre l’excellentissime article ci-dessus, je recommande la lecture ’’le discours de Ivan Blot’’ à Chisinau dont vous trouverez le lien ici :

    http://lesakerfrancophone.fr/chisin...


  • #1883216
    le 19/01/2018 par Monica Whynote
    La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

    Bonjour. Je vais tenter de ne pas pousser à l’extrême. Votre article me partage. D’un côté, je suis d’accord que si un homme veut être viril et je ne sais trop quoi, qu’il le fasse. Mais insinuer que les féministes sont des personnes qui poussent les hommes à se féminiser et à devenir faible en pleurant et montant leurs émotions ? Pas d’accord. Et cette jungle dont vous parlez semble fatale. Et pour peu qu’on ai ce qu’il faut entre les jambes il faudrait s’y jeter, tête baissé ? Non. Et je ne pense pas que posséder de la testostérone vous force à devoir cacher vos émotions pour paraître fort.
    Je cite :"Est-ce un assaut de regarder une femme et de penser à des pensées que vous ne partageriez pas avec votre propre mère (sauf si vous êtes un pervers) ?" Hé bien oui. Parce que ça s’appelle "mater". Et mater en fantasmant, bah ça met mal à l’aise. Vous parlez du fait qu’aborder une femme n’est pas du harcèlement. C’est vrai. Mais persévérer pour atteindre une relation ? Préserver veut dire retenter après échec. Donc persévérer pour obtenir une relation... Bah c’est retenter après un stop.
    Mais si vous voulez restaurer la jungle masculine, fais comme bon vous semble. Ça ne me concerne pas. Mais dire que ne pas se battre pour dominer cette jungle est un signe de faiblesse est faux. Et si un garçon ne veut pas se battre et exprimer ses sentiments, cela ne veut pas dire qu’il est faible ou féminisé. Juste qu’il a fait un choix. Un choix s’il est imposé, n’est plus un choix.


  • #1883489
    le 20/01/2018 par Grindsel Tirédunevi
    La virilité fera-t-elle un retour en 2018 ?

    Il y a des malentendus à ce sujet.
    IL N’Y A PAS DE "FÉMINISATION" DE LA SOCIÉTÉ.
    En fait, il y a virilisation des femmes, qui compensent avec une fausse féminité superficielle ;
    et il y a féminisation des hommes, pour qui la virilité est devenue un accessoire artificiel.

    Les valeurs authentiquement féminines ne sont pas du tout prônées par la société, et même totalement méprisées. Faire et élever des enfants, s’occuper d’un foyer, des travaux domestiques, des arts agréments, la pudeur, la modestie dans le maintient et l’habillement (s’habiller en robe longue et colorée, vêtement féminin par excellence, le pantalon est exclusivement masculin), soumission et obéissance à son mari...
    Elles sont souvent remplacées par de fausses valeurs féminines, "sexy", ou "girly".

    Ce livre aborde le sujet (à partir de l’éducation) avec plus de finesse.


Commentaires suivants