Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Lavrov juge inacceptables les tentatives de renverser le gouvernement légitime vénézuélien

« Nous voulons que le Venezuela, comme tout autre pays, soit indépendant, politiquement stable et se développe avec succès », a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères en visite à Caracas, où il s’est notamment entretenu avec Nicolas Maduro.

 

Dans une déclaration réalisée depuis la résidence de Miraflores à Caracas le 7 février, le chef de la diplomatie russe a jugé les tentatives de renverser le gouvernement légitime du Venezuela absolument inacceptables, assurant qu’il ferait de son mieux pour les faire condamner par la communauté internationale.

« Malheureusement, la crise qui touche actuellement le Venezuela découle d’une tentative d’organiser une campagne de grande envergure visant à renverser le gouvernement légitime en recourant à toutes les options, comme le disent les organisateurs, y compris l’usage de la force. Nous considérons que ces actions sont totalement inacceptables et nous veillerons activement à ce qu’elles soient condamnées par la communauté internationale », a ainsi fait savoir le ministre russe des Affaires étrangères à l’occasion d’une table ronde avec plusieurs représentants vénézuéliens, dans des propos rapportés par l’agence de presse russe TASS.

Et de marteler : « Nous considérons de tels scénarios comme absolument inacceptables et ne ménagerons aucun effort pour les faire condamner par la communauté mondiale. »

Sergueï Lavrov a ensuite indiqué que la Russie était également en discussion avec les États-Unis et le Conseil de sécurité des Nations unies. Il a exigé de surcroit que toutes les parties impliquées au Venezuela respectent leurs responsabilités, notamment en vertu de la Charte des Nations unies.

Par ailleurs, le chef de la diplomatie russe a souligné que le Venezuela était un partenaire de longue date de la Russie en Amérique latine et dans le monde. « Nous saluons la politique indépendante de votre pays sur la scène internationale », a indiqué Sergueï Lavrov, avant d’ajouter : « Nous voulons que le Venezuela, comme tout autre pays, soit indépendant, politiquement stable et se développe avec succès. »

 

La Russie réitère son soutien à Nicolas Maduro

Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, avait vivement critiqué la position des États-Unis envers le Venezuela le 6 février, lors de sa première visite au Mexique en dix ans. Actuellement en tournée en Amérique latine, le ministre russe des Affaires étrangères avait notamment dénoncé – depuis Mexico et en compagnie de son homologue mexicain Marcelo Ebrard – le fait que les Américains « menacent d’utiliser toutes les options se trouvant sur la table et […] se livrent de manière régulière à des provocations ».

La veille, Juan Guaido – autoproclamé président par intérim du Venezuela depuis janvier 2019 et principal opposant à Nicolas Maduro – avait été reçu par le président américain Donald Trump, qui lui avait réitéré son soutien. Bien que reconnu par une cinquantaine de pays, dont les États-Unis, l’Union européenne et le groupe de Lima, Juan Guaido ne fait pas l’unanimité dans son propre pays où il a été déchu de son poste de président de l’Assemblée nationale, battu le 5 janvier par Eduardo Parra.

De son côté, Moscou reconnaît Nicolas Maduro comme le chef d’État du Venezuela, suite à son élection démocratique en mai 2018, à l’instar de la Chine et de la Turquie, et n’a jamais reconnu Juan Guaido comme président par intérim.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.