Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Le Bitcoin va faire à la finance ce que le peer-to-peer a fait à l’industrie musicale"

Valeur en dents de scie, annonces de législations de plusieurs États, publicités retoquées, sans oublier des piratages et même des braquages : depuis plus d’un mois, rien ne va plus pour la plus célèbre des cryptomonnaies. Faut-il l’enterrer pour autant ? Non, répond David Teruzzi, informaticien, spécialiste de la Blockchain et des mathématiques appliquées.

« Bitcoin c’est avant tout un break technologique énorme, pour moi l’un des cinq plus gros que l’humanité ait jamais vécu […]. De la même manière qu’Internet est arrivé à vulgariser de manière massive l’information, le Bitcoin arrive à faire la même chose avec l’argent […]. Avec le Bitcoin, nous avons de l’argent programmable, pour la toute première fois. Nous avons une monnaie planétaire, pour la toute première fois […]. »

 

 

À propos des cryptomonnaies, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 






Alerter

72 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Comment appelle-t-on une monnaie qui peut perdre la moitié de sa valeur en quelques jours ? une mauvaise monnaie.
    La "force" du Bitcoin est en meme temps sa faiblesse : la non régulation et donc une volatilité extreme.

     

    Répondre à ce message

    • Bien sûr, la monnaie est un instrument de mesure, sa première qualité doit être d’être stable, comme le kilogramme, le mètre, le litre, l’heure, l’ampère.

      Le bit-coin n’est pas du tout une monnaie, c’est un titre spéculatif sans aucun sous-jacent, un titre spéculatif idéal.

      C’est aussi une entreprise de cavalerie, les gains de ceux qui sortent sont payés par l’argent de ceux qui rentrent de plus en plus nombreux, c’est une pyramide de Ponzi.

       
    • Effectivement, les mecs ont déjà commencé à sortir de la pyramide. le drame est qu’en Russie certains ont vendu maisons et biens pour s’acheter des bitcoins et profiter de la vague. ils sont ruinés maintenant et n’ont bien entendu aucun recours possible.

       
  • Bitcoin et candeur humaine... ?

    Céline disait "L’expérience est une lanterne
    qui n’éclaire que celui qui la porte ".

     

    Répondre à ce message

  • En tout cas il y a debat c’est bien
    Ca vas de" mefiez vous c’est l instrument du diable créé par un pouvoir occulte mondialisé "
    A "une revolution technologique qui va changer le monde commence"
    Certain disent vous allez vous ruiner, insouciants insensés !
    Mais personne n’invite a mettre toutes ses economies dedans, c’est deja bien.
    Si vous créez votre propre monnaie, ce sera l’instrument du diable ?
    C’est pas tres difficile techniquement maintenant.
    Vous definissez vos regles, dans un livre blanc, les caractéristiques techniques
    L’inflation, le mode de production de la monnaie...ca peut mettre en pratique vos notions d’économie et de politique.
    C’est plus intéressant que de crier a la manipulation et au danger du pouvoir mondial satanique.

     

    Répondre à ce message

  • La technologie de "chaîne de blocs",
    - n’est pas une technologie a-centrée (le qualificatif "décentralisé" étant impropre lorsqu’il s’agit d’internet) ; elle est multi-centrée, ce qui est bien différent ;
    - n’est pas une technologie pair-à-pair, puisque l’information (la vie de l’objet, en termes d’orienté-objet) n’est pas stockée dans les nœuds terminaux des utilisateurs ;
    - n’est pas une technologie démocratique, puisqu’être un serveur requiert de gros moyens ;
    - n’est pas totalement fiable.

    Cette technologie est donc une imposture, un leurre.
    Elle est contraire à l’esprit qui fait l’essence d’internet.
    Comparons avec le routage a-centré, qui, lui,
    - est véritablement sans centre, a-centré, mettant en œuvre un algorithme autonome ;
    - est pair-à-pair, une instance de l’algorithme (dans un routeur donc) parlant individuellement avec chacune des instances qui lui sont mitoyennes ;
    - est démocratique, puisqu’un routeur peut s’acheter pour un prix relativement accessible, et peut même être programmé relativement facilement (peu de lignes de code) ;
    - n’est pas totalement fiable, laissant aux couches supérieures la responsabilité d’ajouter la fiabilité requise pour leurs besoins propres.

    Donc la technologie de "chaîne de blocs" sera utilisée par les grandes entreprises et grandes organisations, ainsi que par les états pour effectuer certains échanges sécurisés à travers Internet.
    Elle pourra aussi être utilisée pour l’uberisation de certaines professions : imaginons par exemple qu’un Attali préconise l’uberisation des notaires : la technologie de "chaîne de blocs" pourra être utilisée à cette fin.

    > Mais comme réelle solution émancipatrice pour les peuples des patries enracinées, c’est une imposture et un piège.

    > Une question doit nous guider pour mesurer si une solution est réellement positive : est-elle conforme à l’esprit d’internet ? ... et là, c’est non.

     

    Répondre à ce message

  • "Le Bitcoin va faire à la finance ce que le peer-to-peer a fait à l’industrie musicale" A bon ? Le monde de la finance n’investit pas dans le bitcoin ?

    Le tropisme naturel d’une monnaie dans un modèle économique libérale est d’être assujettie à cette économie, c’est-à-dire libérale. Je rappelle qu’à l’heure actuelle cette cryptomonnaie est bien plus un objet de spéculation qu’une monnaie, et ce n’est pas près de s’arrêter.

     

    Répondre à ce message

  • Le cash électronique est l’aboutissement d’une servilité voulue et malheureusement acceptée ( encore une fois )
    Le bitcoin ne vaut rien , pas plus que n’ont au final valus, ( intrinsèquement ) au 16eme siecle les tulipes de Hollande .... intrinsèquement zero
    Les actions du Mississippi sont un second exemple illustrant ce qui arrivera
    Il s’agirait d’un concentré de monnaie une espèce d’huile essentielle monétaire, réputée "as good as all", l’usd n’étant à son époque uniquement "as good as gold"
    Je ne parlerais pas d’éventuels piratages possibles, et autres "resets" pouvant survenir, ni du mystère qui entour sa naissance, mystère qu’il faut mettre en relation avec le relatif silence des états encore admis comme étant souverain sur le plan monétaire.
    Qu’une nébuleuse, un "cloud" puisse créer puis émettre une monnaie à la place du "prince" ne semble pas interpeller grand monde
    Qu’une virtualité puisse passer de 1 usd à 1000 usd , comme ça, selon un processus quasi magique, est pour commencer , en regard de la somme de travail fournit, dégueulasse
    L’absence de contrôle de la part de l’état est gravissime au 1er fait ( et non l’unique) qu’il n’y en aura pas pour tout le monde

    pour résumé, tous cupides et au final tous rincés

     

    Répondre à ce message

  • Mr Teruzzi nous explique la pyramide de Ponzi comme un Soprano.

     

    Répondre à ce message

  • Le bitcoin n’est pas une monnaie ni un quelconque bien. Il s’agit d’un support qui pourra éventuellement servir à une monnaie. Nous avons connu le support papier support d’unité (billet, chèques) et maintenant nous avons une technologie avancé qui peut servir à créer des unités.
    Ceux qui prétendent le contraire n’y comprennent rien ou ont une conception particulière de l’honnêteté.
    Le bitcoin , c’est comme si on avait inventé une grande feuille de papier qui aurait été divisée et dont les bouts auraient été vendus ou donnés et que les gens s’en servaient de moyen d’échange.
    On peut faire un parallèle avec la monnaie sauf que pour qu’il y ait monnaie, il faut pouvoir bénéficier d’une prérogative régalienne qui est celle de lever l’impôt (pour garantir cette monnaie) ou au moins qu’il y ait des actifs derrière en garantie (mais là, c’est plus un investissement qu’une monnaie).
    On est loin du compte.

     

    Répondre à ce message

    • enfin une remarque pleine de bon sens

       
    • Personnellement, cela me fait plus penser à une pyramide de Ponzi dans laquelle certains vont perdre gros et d’autres s’enrichir.

       
    • En fait c’est un ponzi décentralisé et alimenté lui même par une bulle spéculative mondiale. On trouve de tout dans ce merdier écologique, économique et social. Ca fonctionne comme un effet boule de neige qui va avoir des répercussions sur l’économie réelle et déclencher enfin le crash tant attendu par nos élites.
      Comme d’habitude, y aura probablement un genre de sauveur geek qui va arrivé et prétendre faire le ménage la dedans pour régulariser un système monétaire mondial qui sera sois disant plus "juste" alors que ce système cupide restera dans le même délire pendant que les gens réclameront une justice de leurs propres conneries qu’ils n’assumeront pas...
      Ce sont pour beaucoup d’entre eux des progressistes ignorants (paré de bien-pensance) qui vantent les mêmes méthodes pour devenir riche sur youtube avec des titres bien "putaclick" du même genre que les pub pop up qui vous promettent des millions... Le problème c’est que le citoyen lambda devient acteur de l’immoralité de la spéculation pour au final finir comme un moins que rien qu’on peut manipuler facilement le ventre vide et incapable de se rebeller contre les vrais responsables (ceux qui ont inventés la spéculation).

       
  • Le bitcoin est attaché à rien hormis la confiance qu’on lui donne, il est particulièrement fragile.

    Ensuite elle est aussi très dangereuse puisque cette monnaie virtuelle peut se créer ex nihilo (le rêve des banques) Elle sera donc captée par les états et par conséquent ceux qui les dirigent en sous main, les grands banquiers (wallstreet)

    Ensuite bcp de monde dans la dissidence le défend, il faut bien comprendre qu’ils défendent un outil de spéculation dont ils profitent en ce moment. Alors à ces dissidents je dirais, vous ne valez pas mieux que ceux que vous dénoncez, puisque vous avez les mêmes objectifs (à une moindre échelle), gagner de l’argent sans rien produire.

    Le bitcoin est un piège moral et financier.

     

    Répondre à ce message

    • Les dissidents veulent s’en servir comme valeur d’échange dans des transactions réelles de biens ou services, non comme un outil spéculatif.

       
    • @nicolas
      Tu parles des super dissidents du futur ? Oui c’est vrai il sont tous merveilleux, ils opèrent tous sans exception uniquement pour le bien commun, c’est si évident, ils ont même pas besoin de communiquer entre eux ils sont tous unis dans ce but principalement... Sparte est en marche !!! (sur des chaises à roulettes les yeux ébahis devant de la spéculation et derrière des écrans)
      "On y va ? Ou, je sais pas mais le plus vite possible..."

       
  • - "Il est impossible de comprendre la technologie utiliser" = Faux n’importe qu’elle personne qui comprend la programmation en C++ ou en java ..., l’algorithme utiliser en cryptographie SHA256 est capable de comprendre et créer sa propre blockchain fonctionnant sous ces ordres... Par exemple si vous désirez une monnaie spécialement conçu pour E&R qui serait totalement décentraliser ou que vous vouliez évitez toutes formes de censure venant d’en haut, ceci est possible grâce a la blockchain.
    "Le Bitcoin n’est que spéculation et ne produit rien" = Encore une fois, totalement faux. Le btc n’est qu’une crypto monnaie parmi des milliers, proposant chacune des services différents dans le médical, l’aviation, la messagerie, la diffusion et bien d’autres, cette technologie n’est qu’aux prémices de ces possibilité dans la vie réel et toutes les applications qu’elle permet sont encore a découvrir et a inventé. Il est donc question de produire un service immense dans le monde entier de transfert d’information, de bien et autres sans aucun intermédiaire.
    "Les personnes maîtrisant la technologie blockchain sont comme les banques centrales et on donc un pouvoir sur le peuple" = Faux, La blockchain une fois lancer et une suite de bloc totalement infalsifiable même par celui qu’il l’a créer, et c’est la qu’on en revient au mineurs.
    De façon vulgariser, la blockchain est une suite de bloc contenant des informations et une clé cryptographique qui est créer par rapport aux contenus du bloc et est transmise dans le bloc suivant.
    Tout les mineurs possèdent le même registre et assemble ces blocs par le biais de leur puissance de calcul, si un malfrat voulait modifier un bloc pour créer ou autre de l’argent, il devrait modifier le bloc en question ainsi que tout les autres blocs qui suivent et se créer en temps réel, sauf que la clé ne serait plus la même et le registre de toute les autres blockchain dans le monde qui sont identique supprimerai l’anomalie instantanément, il est donc impossible de falsifier un bloc appart si quelqu’un arrive a s’emparer de la puissance de calcul du monde entier pour faire passer sa fake blockchain avant les autres.
    La volatilité est du a la difficulté d’implémenter cette technologie et de la peur des politiques qui se reflète dans les médias occidentaux. Si les banques centrales s’affolent ce n’est pas pour rien, il est question d’empêcher toutes création ou fraudes de fond monétaire et de supprimer tout intermédiaire dans le monde.

     

    Répondre à ce message

    • "La blockchain une fois lancer et une suite de bloc totalement infalsifiable..."
      Tu penses que c’est juste parce qu’il y a du traffic de faux billets que le système économique réel est injuste ?
      Quelle belle utopie, ce serait bien si tout était si simple... Commence par corriger tes fautes d’orthographe.
      N’ayant pas de fondement concret, la volatilité du bitcoin est provoquée par la moindre contrariété que ce soit politique ou autre... Après chacun voit midi à sa porte.

       
Afficher les commentaires précédents