Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le Conseil d’État refuse les messes publiques catholiques durant le confinement

La conférence des évêques « ne va pas appeler à l’illégalité », mais plusieurs évêques dénoncent le maintien de l’interdiction des messes qui « remet en cause la liberté de culte ».

 

La déception est lourde dans le monde catholique devant le refus du Conseil d’État d’accorder les messes publiques catholiques pendant le second confinement mais la conférence des évêques « ne va pas appeler à l’illégalité », a confirmé dans la soirée de samedi 7 novembre, Vincent Neymon, porte-parole de l’épiscopat. Elle « se conforme à la décision du juge administratif » du Conseil d’État qu’elle avait sollicité comme « arbitre » pour « contester » le fait de l’interdiction des messes publiques, il ne s’agit donc pas de « désobéir » à présent ou de « réfuter » mais de se « conformer » à cette décision.

« Nous respectons le cadre de la loi » a confirmé pour sa part le secrétaire général de l’épiscopat, le Père Hugues de Woillemont et « nous allons rester dans le cadre de loi », insistant plutôt sur le « dialogue qui se poursuit » avec le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur. L’épiscopat catholique français, en tant que tel, avait en effet déposé un référé – ce qu’il n’avait pas fait au printemps – pour demander le retour des messes publiques pendant le confinement.

Une prise de position officielle de l’Église de France à ce sujet devait arriver dans la soirée. Les deux hommes s’exprimaient à chaud, samedi soir, quelques minutes après le résultat du référé au Conseil d’État lors d’une conférence de presse prévue de longue date, en conclusion de l’assemblée d’automne des évêques qui devait se tenir à Lourdes et qui s’est déroulée en visioconférence.

 

Mgr Rey n’exclut pas un recours

Mgr Eric de Moulins-Beaufort, président des évêques devrait également aborder ce sujet dans son discours de clôture d’assemblée qui sera retransmis sur KTO, dimanche matin à 9h.

Lire l’intégralité de l’article sur lefigaro.fr

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

83 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2589483

    Bon alors voila comment cela se passe dans un petit village du sud Yvelines (St Martin de Bréthencourt), dans une une église desservie par la Fraternité St Pierre : malgré les consignes données aux fidèles sur le port du masque, sur l’étalement des horaires, sur le non rassemblement sur le parvis, cela n’a pas manqué : le maire de la commune a déboulé dans l’église en pleine communion enjoignant le prêtre d’arrêter et de faire sortir tout le monde. Ironie de l’histoire : le maire était le seul sans masque et il était accompagné d’un sbire chargé de prendre des photos.
    Moralité : tout le monde est parti, l’abbé s’est exécuté prétextant qu’il ne célébrait pas la messe et qu’il se contentait de donner la communion. Il ne sert à rien de donner des gages au pouvoir politique, de remplir des registres avec son nom ou de porter un masque. La République est laïcarde, anti catholique point barre. Seule solution : le retour aux messes clandestines comme sous l’empire romain. Dans une région qui a voté Macron à 80 % c’est assez cocasse. Il ne sert à rien de chercher des compromis ou de déposer des recours devant le Conseil d’Etat, celui-ci est aux ordres du pouvoir profond. Rien à attendre non plus des autorités ecclésiastiques complètement engluées dans le politiquement correct. Retour à la case départ, mais on sait également que cela signifie martyres et persécutions...

     

    Répondre à ce message

  • La franc-maçonnerie a mis la main sur la France.

    Vous connaissiez la pyramide du Louvre où Macron a fait son discours d’élection dans une ambiance toute maçonnique.
    Connaissez-vous la pyramide de Saint Amand Montrond ? (facile à trouver sur Google)
    Appelée aussi la Cité de l’Or (soit la cité de Mamon), elle est dans un lieu considéré vraiment comme le centre de la France.
    Difficile de comprendre comment un monument de cette ampleur (supérieur à celle du Louvre) a pu surgir dans un tel endroit champêtre simplement car il y avait une entreprise d’orfèvrerie.
    Le symbole est évident. La France est marquée en son coeur du sceau de la bête.

     

    Répondre à ce message

  • Est-ce que la police vérifie le port du masque dans les loges maçonniques et interdit tout rassemblement ? Parce que si non, c’est le moment de fermer tout ça.

     

    Répondre à ce message

  • #2589597

    Mon Eglise étant ouverte, j’y vais plusieurs fois par semaine pour y prier, sans compter mes prières à la maison.

     

    Répondre à ce message

    • Oui, certaines églises sont ouvertes, ce n’est pas encore tout à fait les catacombes mais ça viendra... J’attends un évêque un peu couillu invoquant l’objection de conscience et nous demandant un peu d’audace et de courage...Je sais que je rêve et que, face César, le seul mot de latin qu’ils conservent est " Amen, amen.. " Enfin, je ne veux pas pécher contre l’espérance : époque décapante où.. les masques tombent paradoxalement...On en tirera des leçons puisque " tout est grâce !"

       
    • Oui, tant mieux pour vous ! Et l’Eucharistie qu’en est-il ?

       
    • #2590202
      Le 9 novembre à 10:03 par Je réfléchis 2 secondes
      Le Conseil d’État refuse les messes publiques catholiques durant le (...)

      Une église sans messe et sans eau bénite revient en fait à rien. Votre église est ouverte oui et alors ? Il faut absolument la présence réelle du Christ pendant la messe dans l’hostie consacré. Les prêtres sont sous l’autorité de Dieu et pas sous l’autorité du Maire ou de Macron. Ne pas faire la messe est un blasphème, une offense grave envers Dieu. Les prêtres doivent dire non à cette interdiction. De qui se moque t on ? les petits cinémas confinés sont ouverts, les métros sont bondés de monde serré comme des sardines et on ne pourrait pas faire la messe dans des lieux saints immenses où les distances entre les gens sont parfaitement respectables et où les portes peuvent rester largement ouvertes durant la messe. Il y a chez ce gouvernement une réelle dictature et malveillance.

       
    • #2590618

      Vous avez de la chance ...Lille : la chapelle Saint-Joseph devrait finalement être détruite
      La chapelle Saint-Joseph à Lille n’est pas éligible au titre des monuments historiques indique le ministère de la Culture. Plus rien ne s’oppose donc à sa démolition pour laisser place à un campus universitaire.
      ( elle ressemble plus à une très grande église qu’une chapelle , en plein centre de Lille )

       
    • #2590865

      Pour répondre à mes frères catholiques, le Saint Sacrement est bien présent. En ce qui concerne l’indispensable Eucharistie, nous sommes une petite minorité discrète qui arrive à se débrouiller. . .

       
  • c’était quand , lorsque le president et ses ministres nous appelaient à venir en masse assister à une cérémonie charliste en l’honneur du martyr Samuel Paty ? Il y a 10 ans ?, ah non ! c’était il y a seulement 10 jours .
    Cérémonie d’ailleurs obligatoire pour tous les enfants de France .

     

    Répondre à ce message

  • Il va y avoir des messes clandestines, qui vont s’organiser, comme en Vendée pendant la révolution. De même qu’il y aura des prières clandestines musulmanes, et des autres confession également.

    L’oligarchie ne tient que tant que les populations obéissent (Howard Zinn).

     

    Répondre à ce message

  • Ont-ils interdit les rassemblements dans les mosquées ? Celles-ci étant bien plus petites que nos églises, la distanciation sociale est impossible.

     

    Répondre à ce message

    • Les mosquées sont plus que surveillées, quand est il des synagogues ?
      Se poser la question, c’est déjà y répondre. Souvenons-nous de la dérogation particulière de la synagogue de Boulogne Billancourt lors du premier confinement.

       
    • T’énerves pas Alice, tout va bien se passer.
      T’es jamais rentrée dans une mosquée, parle pas de ce que tu connais pas.

       
    • #2590322

      @Salah oui on est énervé ! Vous n’avez pas besoin de vos mosquées pour prier, tout comme les protestants ! Nous nous avons besoin de la messe pour communier au corp du Christ ! L’eucharistie est au centre de notre foi !
      Si l’état vous empêchait de prier ou de faire le ramadan, vous seriez les premiers à crier à l’islamophobie !
      Il s’agit d’une véritable attaque règle contre catholiques, et uniquement contre l’église catholique ! La secte franc-maçonne connait très bien les conséquences de cette interdiction !
      Cette attaque est une attaque contre Dieu lui même, car interdire la communion, c’est couper Dieu de son peuple !
      Tu peux pendre ça à la légère parce que tu ne te sens pas concerné, mais ne viens plus pleurer à l’islamophobie ! Cette interdiction aura des répercutions sur l’humanité toute entière, cet acte marque l’arrivée de l’anti-christ !

       
  • Apprenti enfant de chœur (3 petites reprises), il y a bien longtemps ; je ne suis toujours pas un fan de la messe, dans son rite de Trente ou de Vatican II.
    Je préfère les églises calmes et propices à un recueillement personnel plus long, même s’il n’y a pas de prêtre (je me sens et me vis catho, pourtant). c’est juste mon petit cas personnel.

    Bref.
    Retirer la messe aux pratiquants réguliers ou occasionnels n’est qu’une énième attaque à la santé publique du gang au pouvoir.
    Concernant l’aspect politique (puisque l’épiscopat se couche), je ne suis absolument pas ce milieu et me garde de rien dire.

    [(En passant, entendu à midi sur France Inter, O. Véran : "bla bla, toute la planète est confinée, bla bla"). Sic].

     

    Répondre à ce message

  • Avec la permission d’E&R je vous suggère de regarder la dernière vidéo concernant la révolution de l’abbé Rioult...son site est la sapinière...

     

    Répondre à ce message

  • Grosse surprise ce soir sur cnews. Le sujet était celui dont on parle ici.
    Un évêque (j’ai oublié son nom et son diocèse !!!) parlait vrai. En gros attaque contre l’église affaiblie et concurencé par une autre religion, que ce qui arrive a été annoncé par la Vierge Marie.
    Cet évêque nous dit donc que nous sommes dans des temps graves et que l’église catholique est clairement attaquée.
    C’était hier tard (vers 22h30 sur cnews)

     

    Répondre à ce message

    • @Patricia : les prêtres ou aumôniers ainsi que des laïcs du Service Évangélique des Malades, peuvent circuler (l’évêque du diocèse signe l’ausweiss puisque assimilé à visite à personnes isolées ou "déplacement professionnel). J’en ai un pour ma part permettant visites à personnes âgées en fragilité. En temps de Terreur (1792-93), Nazisme, régimes bolcheviks, les Chrétiens ont su s’organiser clandestinement afin que louange soit rendue au Seigneur : à Paris, en 93 , mais en province également la messe de Minuit et d’autres grandes fêtes chrétiennes continuèrent d’être célébrées : les kapos étaient à l’affût : on risquait sa peau et il y eut des martyrs, telle les 16 bienheureuses Carmélites de Compiègne, Noël Pineau, qui monta sur l’échafaud en vêtements liturgiques, et tant d’autres. Vous pouvez demander à un prêtre de vous porter l’Eucharistie à domicile, ou le rencontrer dans une église ouverte mais cela ne remplace pas évidemment la messe dominicale où le Verbe Incarné s’offre à son père et nous unit intimement à sa louange ; le Corps du Christ nous le formons visiblement en Église où nous rencontrons nos frères dans la foi, pécheurs comme nous, mais pécheurs
      rachetés et unis dans la même Espérance. Ce gouvernement des ténèbres ne peut rien en revanche contre la Communion des Saints, dogme magnifique contre lequel les impies et les suppôts du Diviseur ne peuvent rien !
      Courage à vous ! Que Saint Michel Archange nous soutienne , dans la Lumière du Ressuscité !

       
    • #2590163

      Bonjour, ça m’intéresserait beaucoup de voir cet extrait !
      Auriez-vous un lien, le nom de l’émission ou le nom de l’évêque et du présentateur ?
      Merci pour votre retour

       
    • #2590297

      Pour gaulois du nord et les autre.

      J’ai retrouvé l’émission. C’est sûr cnews, c’était une rediffusion.
      Replay : émission du 08/11 Titre : en quête d’esprit.
      Il y avait aussi Jean Frédéric Poisson. L’évêque est celui de Montauban, MGR Bernard Giroux.
      Vers la fin de l’émission, ils dit des vérités, sur l’avortement, que nous ne sommes plus en majorité, que le Christ a dit « Ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront » , avertissement de la Vierge Marie. Très bonne émission avec un autre prêtre.
      A visionner.

       
Afficher les commentaires précédents