Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le Liban en défaut de paiement

Le Premier ministre a annoncé samedi que son pays, dont l’endettement équivaut à 170 % de son PIB, était en défaut de paiement pour la première fois de son histoire. Un défi pour le controversé gouvernement de technocrates en place depuis mi-février.

 

Attendue depuis plusieurs semaines, la banqueroute du Liban est officiellement déclarée. A deux jours de la date fatidique marquant l’échéance d’un remboursement de 1,2 milliard d’euro-obligations de la dette publique du pays, le Premier ministre, Hassan Diab, a annoncé que le Liban n’était pas en mesure d’honorer cette dette. Face à ce premier défaut de paiement de l’histoire du pays, une restructuration à venir de la dette, après négociations avec les créanciers, devrait être mise en place. Le Premier ministre a promis d’engager une série de réformes structurelles qui constitueront un test décisif pour son gouvernement de technocrates, controversé depuis ses débuts, mi-février. Le Liban est en effet secoué depuis octobre par un mouvement de contestation populaire inédit contre une classe politique accusée de corruption et d’incompétence.

 

Comment le pays en est-il arrivé là ?

Le miracle libanais ne pouvait durer. « Dégoulinant de dettes », selon l’expression populaire locale, le Liban est « noyé », selon le Premier ministre. Il a d’ailleurs rappelé que la moitié des recettes de l’État sont utilisées pour rembourser les intérêts des créanciers. La dette s’élève à 92 milliards de dollars (81 milliards d’euros), soit environ 170 % du PIB national. Ce qui en fait l’un des pays les plus endettés au monde.

Les déficits se sont accumulés massivement depuis la fin de la guerre civile en 1990, pour financer la reconstruction. Pour attirer les fonds des pays du Golfe et de la diaspora libanaise, le gouvernement a mis en place une politique monétaire très avantageuse pour les déposants : les taux d’intérêt étaient supérieurs à 15 %. Pendant des années, l’épargne d’investisseurs étrangers était déposée dans les banques libanaises qui la dirigeaient ensuite vers le rachat de dette souveraine auprès de la banque centrale. Les banques versaient 5 % d’intérêts à leurs clients et empochaient la différence entre le taux servi par la banque centrale et ceux versés aux déposants.

Cette mécanique, unique au monde, a commencé à s’enrayer au début des printemps arabes, en 2011. L’instabilité régionale a fait fuir les investisseurs étrangers. Confronté à la chute des entrées de capitaux indispensables à ses dépenses, l’État n’a eu d’autre choix que d’augmenter ses taux d’intérêt dans l’espoir d’attirer à lui les capitaux manquants. Une fuite en avant de l’endettement qui a abouti à une asphyxie des finances publiques.

[…]

La restructuration de la dette fera partie d’un vaste plan de sauvetage qui devra se traduire par un plan de réduction des dépenses publiques de plus de 350 millions de dollars par an, selon le Premier ministre. […]

[…]

[…] Parallèlement à l’annonce du défaut de paiement, le Premier ministre a réaffirmé sa détermination pour relancer l’économie productive et lutter contre la corruption à travers un vaste programme. Celui-ci doit comporter en priorité une amélioration du recouvrement de l’impôt auquel échappent la majorité des Libanais, y compris les plus fortunés, rappelant les précédents des crises grecque et argentine.

[…]

Rendez-vous est pris dans deux semaines. Débuteront alors les négociations sur la restructuration de la dette avec les créanciers internationaux. Outre le FMI, le Liban discutera aussi avec les pays de l’Union européenne. […]

Lire l’intégralité de l’article sur liberation.fr

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2404606
    le 09/03/2020 par jeanmarie
    Le Liban en défaut de paiement

    l’endettement équivaut à 170 % !!! Salamé et son guignolo pourraient les aider …


  • #2404621
    le 09/03/2020 par VIVACHAVEZ
    Le Liban en défaut de paiement

    Quand tu ouvres un compte bancaire, y’a même plus de numéro iban au Liban, c’est dire la misère......


  • #2404628
    le 09/03/2020 par VIVACHAVEZ
    Le Liban en défaut de paiement

    "Outre le FMI, le Liban discutera aussi avec les pays de l’Union européenne. […]".

    Ce qui équivaut à boire comme un trou et à fumer comme un pompier alors qu’on a le crabe. C’est marrant cette habitude du FMI et de l’UE à vouloir soigner des malades qu’ils ont créés. Une seule solution pour que le Liban se sorte de son cancer, la Chiitothérapie........


  • #2404629
    le 09/03/2020 par david
    Le Liban en défaut de paiement

    C’est ce qui nous pend au nez avec leur "coronacircus" (jeu de mot de mon médecin !).
    Le CAC a complètement dévissé ce lundi. Le prix du pétrole est en chute libre et cette "crise de pandémie" ne va pas être décrétée en recul par nos élites. Donc à ce rythme pourquoi pas un petit blocage des DAB dans les semaines qui arrivent...

     

    • #2404665
      le 09/03/2020 par Arthur
      Le Liban en défaut de paiement

      Les crypto-monnaies seraient une solution alternative alors ?


    • #2405444
      le 11/03/2020 par Nicolas Tesla
      Le Liban en défaut de paiement

      Arthur oui. Pour tuer la crypto il faut tuer l’internet mondial. Même en Chine je peux me connecter à mes cryptos et échange favoris ! Un bon VPN et des crytos seront l’arme absolue en cas d’effondrement financier. L’or et l’argent pour le long terme mais celui-ci peut être repéré, taxé et confisqué par l’état prédateur ! Bitcoin c’est bien, les cryptos anonyme genre Monero ou Beam c’est mieux !


  • #2404681
    le 10/03/2020 par VIVACHAVEZ
    Le Liban en défaut de paiement

    Le "Liban" dépose le "bilan".

     

  • #2404700
    le 10/03/2020 par François
    Le Liban en défaut de paiement

    Carlos ghosn ne doit pas trop dormir tranquille en ce moment...

     

    • #2404845
      le 10/03/2020 par VIVACHAVEZ
      Le Liban en défaut de paiement

      Il ne craint rien, ses amis du Mossad ont placé son argent en israël dans la même banque qui abrite l’argent de la taxe carbone, nom de code de l’opération : "Carsgone".....


  • #2404707
    le 10/03/2020 par Pifou
    Le Liban en défaut de paiement

    Les libanais, ont-ils chez eux en ce moment un administrateur capable de prendre en main une grande entreprise deficitaire et de la rendre deficitaire en une poignée d’années.... ?

    Un nom me vient a l’esprit... Hmmmm...


  • #2404810
    le 10/03/2020 par grishkavluknou
    Le Liban en défaut de paiement

    Le Liban c’est comme l’Algérie des mafieux qui gouvernent depuis l’indépendance, rien de nouveau sous le soleil.


  • #2404815
    le 10/03/2020 par anonyme
    Le Liban en défaut de paiement

    Le vampire Fabius dirai : " Lagarde C. , Strauss-Kahn et consorts ont fait et font du bon boulot au FMI " ! La machine à étrangler les nations en encourageant la corruption et la gabegie se porte très bien , merci pour elle !!!


  • #2404874
    le 10/03/2020 par Filochard
    Le Liban en défaut de paiement

    le Liban, entre l’axe chiite et le pôle sioniste est un enjeu majeur.
    Qui va prendre les rênes ?
    à suivre...

     

    • #2405456
      le 11/03/2020 par Endxs
      Le Liban en défaut de paiement

      Le Liban est un pays occidental.
      Il appartient aux chrétiens.
      C’est au Liban que que les romains formaient tous leurs juristes.
      Même la structure de la langue est romane (et non pas arabe ou perse !).
      Ca doit etre un zone d’influence européenne.
      Liban au XXe siecle = Suisse du Moyen Orient.

      Aucun pays n’est à l’abri.
      Au passage, les USA vont saisir leur stock d’or :)


  • #2405067
    le 10/03/2020 par Paul82
    Le Liban en défaut de paiement

    "le Premier ministre a réaffirmé sa détermination pour relancer l’économie productive "

    Après 30 ans de laisser-aller, il est plus que temps !


Commentaires suivants