Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le Liban forme un nouveau gouvernement pour sortir de la crise bancaire

À l’issue de trois mois de blocage du système bancaire et d’émeutes, le Liban s’est doté d’un gouvernement.

 

Contre toute attente, le Premier ministre sunnite libanais, Hassane Diab, est parvenu à former un gouvernement en un mois et deux jours.

Ni le Courant du Futur (Saad Hariri, sunnite), ni les Forces libanaises (du criminel de guerre Samir Geagea, maronite), ni le Parti socialiste progressiste (du criminel contre l’Humanité Walid Jumblatt, druze) n’y participent. Ils ont organisé des manifestations, le 21 janvier, contre le gouvernement avant même que sa composition soit connue.

Un quart des ministres sont des femmes ce qui est en soi révolutionnaire. Aucun ministre n’était présent dans le gouvernement précédent. Deux ministre sont membres du Hezbollah malgré la menace de sanctions formulée par le Royaume-Uni. Deux autres sont membres des Marada bien qu’ils n’aient que deux députés au Parlement.

Ce gouvernement semble beaucoup plus compétent que les précédents, mais sa réussite ne dépend pas de cela. Il lui faudra agir avec la classe politique, désunie en façade, mais unie pour maintenir ses privilèges, et mettre à bas le système confessionnel imaginé par la France durant la Seconde Guerre mondiale. Dans l’immédiat, il doit faire face à la crise bancaire dans laquelle plusieurs hauts responsables des partis qui le soutiennent ont joué un rôle.

Voici sa composition :

 

 

En complément : la crise bancaire libanaise vue par Pierre Jovanovic

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il est un peu léger dans ses analyses le Jovano...

     

  • Bonne chance aux libanais pour enfin retrouver de la stabilité pour eux et leur pays.


  • Nouveau visage du gouvernement libanais, qui est devenu non seulement plus féminin, mais aussi un peu plus pro-iranien et toujours soutenu par le Hezbollah, malgré toutes les tentatives mises en place par certains pays.


  • Le Liban

    Pourquoi le Liban nous interpelle ?

    Est-ce le charme d’un petit pays aux chaînes de montagne qui s’élèvent très vite lorsqu’on quitte le bord de mer ? Est-ce cet orient fantasmé évoqué par Lamartine ?

    " Alphonse de LAMARTINE (1790-1869)

    Choeur des cèdres du Liban
    (extrait)

    Aigles qui passez sur nos têtes,
    Allez dire aux vents déchaînés
    Que nous défions leurs tempêtes
    Avec nos mâts enracinés.
    Qu’ils montent, ces tyrans de l’onde,
    Que leur aile s’ameute et gronde
    Pour assaillir nos bras nerveux !
    Allons ! leurs plus fougueux vertiges
    Ne feront que bercer nos tiges
    Et que siffler dans nos cheveux !

    Fils du rocher, nés de nous-même,
    Sa main divine nous planta ;
    Nous sommes le vert diadème
    Qu’aux sommets d’Éden il jeta.
    Quand ondoiera l’eau du déluge,
    Nos flancs creux seront le refuge
    De la race entière d’Adam,
    Et les enfants du patriarche
    Dans nos bois tailleront l’arche
    Du Dieu nomade d’Abraham !

    C’est nous quand les tribus captives
    Auront vu les hauteurs d’Hermon,
    Qui couvrirons de nos solives
    L’arche immense de Salomon ;
    Si, plus tard, un Verbe fait homme
    D’un nom plus saint adore et nomme
    Son père du haut d’une croix,
    Autels de ce grand sacrifice,
    De l’instrument de son supplice
    Nos rameaux fourniront le bois.

    En mémoire de ces prodiges,
    Des hommes inclinant leurs fronts
    Viendront adorer nos vestiges,
    Coller leurs lèvres à nos troncs.
    Les saints, les poètes, les sages
    Ecouteront dans nos feuillages
    Des bruits pareils aux grandes eaux,
    Et sous nos ombres prophétiques
    Formeront leurs plus beaux cantiques
    Des murmures de nos rameaux.""

    Sont-ce les ruines de Balbeck ? Le plus grand temple du monde. Le Mont Liban, la plaine de la Bekka, l’anti-Mont Liban. La réserve naturelle des cèdres millénaires du Chouf qui s’étend sur une superficie de 550 kilomètres carrés, à une altitude d’un peu plus d’un millier de mètres. Le palais de Beiteddine. Le sud du pays. Du marchand de glaces dont les parfums racontent ce qu’est le fruit d’origine. Les marsipans à la patte d’amandes et de pistaches.

    Ou est-ce cette daube qu’on veut nous vendre du multiculturalisme, du vivre ensemble. A y bien réfléchir le Liban dans toute son histoire c’est l’inverse de ce que l’on devrait admirer.

    Il faudra attendre l’époque de Louis XVI pour que la France ait les frontières qu’elle conserve aujourd’hui. Il y aura des modifications et la France reprendra la forme actuelle. De tribus en duchés, la nation s’est construite et on peut parler d’un peuple français. C’est ce

     

    • C’est ce qui fait notre identité. C’est ce qui a fait notre rayonnement. Et c’est ce qui dérange les mondialistes et la super caste mondiale. Il nous aura fallu des siècles pour créer cette unité. Il nous faut très peu de temps pour la détruire.

      Le Liban c’est rien de tout cela.

      Lorsque nous étions jeunes Antoine Pinet, l’agent de la CIA, et ses copains, nous vendaient le melting-pot américain comme la panacée d’une société démocratique. Eux étaient les progressistes et ceux qui ne pensaient pas comme eux les rétrogrades. Puis il y a eu la Communauté Européenne pour ceux qui détestent l’Europe des patries charnelles et rêvent des Etats-Unis d’Europe. Aux Etat-Unis pour les noirs on ne dit toujours pas américains mais afro-américains. Ceux pour qui quelques centaines de milliers de migrants ne changeront pas vraiment leur quotidien puisqu’il ne les voient pas encore vraiment dans leurs quartiers. Et que lorsqu’ils les verront partiront ailleurs.

      Le Liban c’est tout cela et plus encore. Sauf pour les migrants car ils ont les palestiniens chassés par Israël et les Syriens chassés par la guerre. Un pays de quatre millions et demi de locaux et un million et demi à deux millions de populations déportées chez eux. Tout cela est souhaité, provoqué. En 2006 dans l’indifférence générale l’Etat hébreux a attaqué le Liban. Il s’apprête à le faire à nouveau. Il a envahie le Sud du pays en y installant une nouvelle frontière en dépit de toute loi et avec l’accord de ceux qui condamnent Bachar El Assad. Ses drones survolent le pays. Il n’y a pas eu d’armistice. Les deux pays sont toujours en guerre.

      On nous vend le vivre ensemble libanais. La cohabitation entre les communautés. La répartition religieuse des responsabilité gouvernementales, alors que le but est de réduire l’influence des chrétiens et de les condamner à s’exiler. En islamisant le pays on verra l’Etat hébreux envahir le pays pour "sa sécurité". Et réaliser ainsi l’accomplissement de la volonté messianique d’Heretz Israël. L’opinion publique est déjà préparée à la déportation définitive des palestiniens en Cisjordanie. Il ne faut pas que la Syrie se reconstruise sans une occupation étrangère. Il faut que l’Irak, la Lybie, le Yemen, restent dans le chaos.


  • Est-ce qu’à la libération, les traitres ont été sanctionnés ??


  • Au Liban, il n’y a pas de vivre ensemble. C’est une poudrière. Les traces de la guerre civile de 1976 sont encore visibles et présentent dans les cœurs. Le Liban n’a jamais été une nation. Il n’y a pas de peuple libanais. Le souk traditionnel a été remplacé par une galerie marchande de luxe. Le libanais a souvent une femme habillée et botoxée comme une pute et un 4X4 dont le Porche Cayenne ou l’Audi Q5 ou Q7 ont l’air de Fiat 500. Les Ferrari alternent avec les Aston Martin. C’est Deauville en plus riche. Seules deux copines dansent ensemble sur des airs traditionnels, une en hijab et l’autre en mini-jupe selon que l’on est musulmane ou chrétienne. Mais pour combien de temps ? Est-ce que le string qui dépasse des fesses, est tellement à considérer comme un progrès par rapport au hijab. On peut se poser la question. Le Liban est un ghetto coincé par la Syrie et l’Etat hébreux dont on ne peut s’échapper que par la mer ou par avion.

    Les libanais se sont les Mike Giver de la survie. Le petit peuple des sans dents, celui qui ne peut partir, se débrouille. Les traces chrétiennes françaises concernent surtout les lieux d’études. Ecole St Joseph. L’université américaine est un parc immense aux bâtiments magnifiques et aux essences d’arbres toutes exceptionnelles. Le tout installé autre fois par les curés protestants. Aujourd’hui l’église a été remplacée par un bâtiment dédié aux réunions. On parle d’enlever la croix qui orne son sommet. Les jeunes du monde entier viennent étudier là. Le français est peu à peu remplacé par l’anglais et cependant tous ceux qui ont reçu une certaine éducation, ont appris le français. Comme l’indique la guide. "J’aime parler le français mais dans le cadre du travail je parle seulement l’anglais. Le français est devenu une langue de salon". Le français : "une langue de salon" et voilà tout est dit.

    Dans le quartier chrétien des maisons très belles subsistent. Certaines auraient besoin d’être restaurées. Témoignage de l’époque du protectorat. Nostalgie coloniale ? Surement. L’histoire qu’on se raconte est toujours la même. "Quand nous étions là, tout allait pour le mieux !". Pas sur. On a profité du décors puis on a tout abandonné. La gauche a colonisé. La droite a décolonisé. En tout cas les années cinquante montraient un Liban chrétien prospère. Aujourd’hui la menace de l’Etat Hébreu et des intégristes islamiques tiennent le pays dans des tenailles qui vont le broyer. Et Bouyges, Total, Gazprom, les américains, l’Etat Hébreux, prendront

     

    • Le "francais est devenu une langue de salon"... C’est peut être que la France est devenu un pays de salon ?
      Qu’est ce que la France à l’échelle de ce nouveau monde ? Un pays peuplé de 4 vieux qui veulent une retraite à 2000 euros payé par 1 jeune pour lequel il n’y a pas de travail. Je grossis le trait mais c’est plus ou moins ça.


    • @Amir-90
      Exactement malgré la crise et la perte de liberté financière ou du moins la possibilité de s’en offrir une on ressent chaque année de plus en plus la mésentente de générations (qui est aussi présente sur ER) ,
      et même si le système et tout le monde s’accorde a a dire qu’il y’a une fracture entre differents français (souche, allogènes etc ) , la crédulité de nos parents même a l’heure actuelle nous maintient la tête dans la boue .
      Il est abberant de laisser la ’voix du troupeau’ a une grande partie de la population qui au delà d’être naïve vit complètement dans le déni du monde actuel.


  • les contrats et la France ira se faire voir chez Plumeau ! Le port de Tripoli est entrain d’être réaménagé pour permettre la reconstruction de la Syrie. Comme en ex-Yougoslavie la coalition vend les armes, détruit et reconstruit pour le bénéfice de ces entreprises et on nous vend la protection des peuples face aux dictateurs locaux. MDR.

    La maison jaune à Beyrouth a été conservée et renforcée pour tenir debout. Elle est le témoin d’une battisse située au bord de la ligne de démarcation qui séparait le côté chrétien du côté musulman. Cicatrice de témoignage bien modeste. La ville a gagné de plusieurs centaines de mètres sur la mer. Elle y a déversé les gravats des immeubles détruits mais elle n’a pas vraiment enterré la hache de guerre. Les tours poussent au milieu des belles maisons. Les périphériques sont saturés. La pollution est visible. Dés qu’on sort du quartier chrétien et quelques quartiers mixtes, l’habitat se dégrade très vite. Quartier arménien, quartiers du Hezbollah, quartier des réfugiés. C’est trop tard. Il faut attendre que l’Etat hébreux et les américains détruisent tout pour reconstruire. En faire un lupanar, un Las Vegas, un Punket, un Cuba du temps de Batista. On attend l’ouverture d’une "Folie Douce" où les bobos mangeront des medzés-burgers sur de la musique tarée.

    Mais le Liban c’est aussi le pays ou on boit du Pepsi, pas du Coca-Cola. Où les bougainvilliers roses cascadent depuis plusieurs étages. Où les manguiers poussent dans les jardins. Où les gardenias fleurissent les balcons. Où les libanais de la diaspora aiment à se ressourcer avant de repartir dans leur transhumance de nomades. Où ils accueils leurs amis en toute générosité. Beyrouth c’est les femmes de ménage philippines qui promènent les chiens au pied des maison bourgeoises. Et comme elles ne ramassent pas les crottes, la municipalité a mis des panneaux indiquant de le faire en arabe et en "philippin". Beyrouth c’est la marina où un vent frais ajouté à l’Arak dit aussi qu’il y fait bon vivre. C’est ces montages nobles aux sommets enneigés. Ce sont les plans de hashish cachés au milieu des vignes. C’est le pays où on arrête les fouilles pour témoigner d’une civilisation mais dont on sait que si on creuse encore on en découvrira une autre. C’est le gateau marbré de notre histoire. C’est quand même une parenthèse dans ce Moyen-Orient martyrisé.

    C’est une lueur d’espoir dont il faut tenir la lampe allumée car sa flamme est si fragile.

     

    • En phase avec vous sur a peux prés tout sauf "le Liban n’a jamais été une nation" c’est le discours d’Israël ca révisionniste sur toute l’histoire de la région. Je vous invite a relire l’histoire des phéniciens qui ont donnée naissance aux Carthaginois (dont je suis un passionné) en Tunisie. et surtout les textes qui parlent de la notion d’état nation, d’identité par les valeurs et non la race etc... !!! Le peuple Libanais a donnée au monde un héritage millénaire !!!

      j’en profite pour répondre aussi a Mr Meyssan : le système confessionnel imaginé par la France
      c’est presque exact : le système confessionnelle imaginé par Israël et porté par la France !!!

      Très intéressant de voir que France 24 dans sa version Arabe présente ce système confessionnel comme étant issue des négociations avec Israël sans parler de la responsabilité de la France !!!!

      Amicalement Le Carthaginois


  • Un ami libanais m’a expliqué la situation de son point de vue. Apparemment tout a commencé lorsque le gouvernement a voulu taxer les communications de l’application Whatsapp (utilisée par tous les libanais pour 99% de leurs appels). Sentant le foutage de gueulle (comme les français avec la taxe écologique finançant l’écologie à hauteur de 5%), les libanais ont commencé à protester. Le gouvernement, pas aussi stable et organisé que chez nous, a perdu contrôle de la situation. Et au vue de l’instabilité politique engendrée, les banques se sont mises d’accord pour geler les actifs (retraits minimaux), en pretextant que des épargnants risquaient de fuir le pays et d’engendrer une crise bancaire. Ça y est, nous sommes en officiellement en dictature .. et personne ne se rend compte que la situation pourrait être la même pour n’importe quel pays sous contrôle de l’oligarchie mondiale. Il existe également une hypothèse de déstabilisation de la part d’Israël, jaloux de la manne pétrolière au large des côtes libanaises.


  • La quintessence du multiculturalisme et une pointe de finance : la recette du bordel.


  • pourquoi TVL n’a jamais invité Alain Soral ou Dieudonné ????

     

    • Pour pas choquer leurs bien-pensants donateurs, plutôt vieux et zemmouriens pardi !


    • Le jour où l’un et/ou l’autre sera(ont) invité(s) sur TVL cela signifiera que nous serons libéré de la mafia qui nous gouverne, j’entends, par là, les clubs judéo-maçonniques et lobbys communautaires cosmopolites. De temps en temps, il arrive à certains de prononcer à demi-mot le nom de Soral mais jamais celui de Dieudonné qui lui a “chaud à la tête devant le barbecue”.

      Cependant, on ne pourra jamais reprocher à Pierre Jovanovic de ne pas les citer car c’est un esprit libre et indépendant.


  • Carlos Ghosn n’est pas nommé aux finances ???


  • Folie des banquiers ou plaque tournante du shadow banking au Moyen-Orient permettant de transformer des actifs en monnaie locale en actifs libellés en dollars dont la liberté de circulation est bien connue ? Comme la Turquie, le Liban vivait très largement des crédits et autres liquidités en dollars prêtés par les banques américaines, jusqu’à ce que le gouvernement américain de concert avec la FED, décide de couper les vivres, pour des raisons politiques liées aux tensions au Moyen-Orient. Le Liban servait de point d’accès au marchés financiers pour le Hezbollah et l’Iran, qui trouvaient là un moyen commode de contourner les sanctions financières imposées par les Etats-Unis. L’interruption des moyens de financement en dollars est un moyen très efficace de semer le chaos dans des pays jaloux de leur indépendance vis à vis de la monnaie américaine, mais dont les actifs ne sont pas monnayables à l’étranger tant qu’ils sont libellés dans des monnaies locales.Ainsi l’Irak, l’Iran et le Liban ont été matés par les Américains sans avoir à mener des guerres aussi coûteuses qu’impopulaires. La Turquie échappe pour le moment à la règle, sans doute parce que les sanctions financières ont été en partie levées. On remarquera que la Chine aurait pu s’engouffrer dans la brèche, en profitant du retrait des banques américaines, pour créer une zone monétaire en yuans offshore au Moyen-Orient. Il n’en a rien été, du fait de l’absence de marchés financiers dotés de systèmes de paiement adéquats fonctionnant dans la monnaie chinoise. L’internationalisation d’une monnaie n’est pas tellement liée au commerce international, comme au XIXème siècle, mais plutôt aux marchés financiers permettant de pricer et de trader des actifs de dette. Or les banques du Moyen-Orient ne sont toujours pas connectées à de tels systèmes en monnaie chinoise, dont le gouvernement prétend conserver le plein et entier contrôle.La présence croissante des entreprises chinoises dans les travaux d’infrastructures, notamment en Irak, pourrait changer la donné. Mais celles-ci sont fortement encouragées par leur gouvernement à se financer en eurodollars en ces temps de désendettement en monnaie chinoise.Le dollar n’est donc pas prêt d’être détrôné, même s’il se rend de plus en plus insupportable.De l’aveu même de Munchin, secrétaire d’Etat au Trésor US, un trillion et demi de coupures américaines se baladent à l’étranger. Le dollar est devenu la principale valeur refuge par temps par de tempête bancaire !


  • Quand le gouvernement finance ses "petits copains" avec de la dette, la seule issue est la mise en esclavage ou la ruine.

    C’est le principe de base de toutes les politiques économiques basées sur l’intervention de l’Etat dans l’économie.

    C’est pour cela que tous les économistes, majoritairement financés par l’Etat, sont contre l’économie de marché. Ils vous expliquent, doctement, que le marché c’est pour les riches contre les travailleurs.


Commentaires suivants