Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Média rebondit sur la mort de Zineb Redouane et la disparition de Steve

L’extrême gauche se refait une santé sur le dos de la police

L’extrême gauche a repris la main sur les Gilets jaunes, qui ont disparu des centres des grandes villes pour se replier sur leurs provinces natales. Le Média de Denis Robert a transformé la révolte populaire en sentiment antiflic. Une stratégie doublement payante : on récupère de la colère sur le RN et on épargne le pouvoir profond.

 

Il est vrai que de violenter pendant 8 mois des Français déjà victimes de la violence libérale, ça ne va pas redorer l’image des flics, qui ne font pourtant qu’obéir aux ordres du ministère de l’Intérieur, qui obéit lui-même aux ordres des loges et du CRIF. Il n’y a qu’à voir le nombre de hauts fonctionnaires de la police, de commissaires et de préfets dans la franc-maçonnerie pour comprendre le degré de soumission de cette institution. Quant à ses ministres, ils courent chaque année ventre à terre aux dîners du CRIF pour servir la soupe aux vrais maîtres : Sarkozy, Valls, Cazeneuve ont entaché la réputation d’indépendance de la grande maison.

Protéger et servir, oui, mais la police aujourd’hui protège et sert l’élite, pas le peuple.

La violence de la répression anti-Gilets jaunes a ressuscité une gauche très mal en point depuis 2017 qui a compris que la violence d’État pouvait être un levier très populaire. Mais il reste cette violence inouïe qui salope l’image de la France à l’international :

 

 

Les Gilets jaunes et leurs soutiens dans la population ont été meurtris physiquement et moralement par l’utilisation des armes de « défense » par le pouvoir néolibéral. En vérité il s’agit d’armes d’attaque.

L’exécutif libéral (économiquement) et libertaire (en matière de mœurs) a utilisé une violence que même la pire droite n’avait osé utiliser contre les Français sous la Ve République. Le cas de Zineb Redouane est exemplaire.

 

 

C’était à Marseille pendant un défilé de Gilets jaunes. À Nantes, c’est un jeune homme de 24 ans qui a disparu dans la Loire suite à une charge de CRS qui voulaient éparpiller une fête (de la Musique) qui avait dépassé l’horaire autorisé.

 

 

Bien que les policiers sachent qu’il ne faut pas charger une manifestation sur un pont, l’ordre a été donné. Le jeune homme n’a plus réapparu, et la question reste posée : « Où est Steve ? »

De toutes ces affaires, l’extrême gauche fait ventre. Avec ces martyrs, la gauche se refait une santé et attaque le pouvoir exécutif, comme toujours, sans toucher au pouvoir profond. C’est exactement la stratégie de Juan Branco, qui travaille de concert avec Le Média.
Il n’est pas certain que sa poésie révolutionnaire serve le pouvoir d’achat des prolétaires perdants de la mondialisation heureuse, celle de Minc et d’Attali, le maître à penser du jeune Branco...

 

 

Pendant ce temps, pour faire oublier la violence politique (plus précis que violence policière), le pouvoir lance son dernier grand chantier, la lutte contre violence des hommes sur les femmes. C’est très bien mais ça ne résout pas les dégâts de la violence sociale.

Marlène Schiappa en première ligne communique sur la répression masculine (et non sociale...) que subissent les femmes et prépare un « Grenelle de la violence ». Après l’ethnicisation, voici la sexualisation des luttes sociales.

 

 

Ce gouvernement, pour se maintenir, allume des foyers de haine partout où c’est possible et exacerbe les tensions qui traversent notre pays. Mais les pyromanes peuvent aussi finir brûlés dans leurs propres incendies criminels...

La répression mortelle, de Nantes à Marseille, sur E&R :

 






Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • c’est d’autant plus stupide de s’en prendre à la police qu’elle n’est que le bras armé de la justice (si on excepte la police politique qui elle est le bras armé de l’executif)
    donc on oublie un élément essentiel de tous nos problèmes : le scandale de la justice. c’est la justice qui justifie la répression étatique et policière, qui couvre les scandales, qui est corrompue par les lobbies. mais personne ne touche aux juges, (sauf un petit tir de LBD sur une juge pas trop significative qui a fait un petit buzz) oui il faudrait terroriser les juges qui rendent des jugements iniques et scandaleux en toute impunité

     

    Répondre à ce message

    • #2235225

      Le système est ainsi fait qu’il travaille en dualité protectrice et dynamique. La police est au service du pouvoir exécutif et obéit à lui seul. Les juges protègent le système en assurant la bonne marche du mécanisme police/justice et en obéissant aux ordres émanant, in fine, du pouvoir exécutif. Il y a concomitance et accointance entre ces deux organes répressifs structurellement accouplés. La nomination et la carrière des magistrats dépendent d’un mécanisme qui est la propriété de l’état et qui demeurent sous son contrôle en quasi exclusivité. Ces deux entités - police/justice - forment un couple d’engrenage particulièrement dangereux pour la plèbe des sans dents et des moins que rien. La police ne sera jamais proche des préoccupations populaires, sauf de façon très marginale car elle est d’essence médiocre et sans conviction.

       
    • @Aymard, pour le dernier concours de gardien de la paix, il y avait de mémoire 1200 postes a pourvoir, et bien ils ont été obligé d’abaisser la note d’admissibilité à 8/20 pour n’en satisfaire que 1000... je dis ça je dis rien, juste pour avoir une idée du niveau.

       

  • L’extrême gauche se refait une santé sur le dos de la police




    Pour qui travaille la police chaque jour ? main dans la main, avec l’extrême gauche en premier lieu.
    Pour qui travaillent la police et l’extrême gauche ? pour l’oligarchie mondialiste...

     

    Répondre à ce message

  • Si je laissais mes émotions passer je pourrais presque dire...
    "Hé la grosse chiappie, ferme là ça ne marche plus ton baratin"

    Je ne le dis pas mais peut-être que je le pense...

     

    Répondre à ce message

  • Petite "bourde" de la schiappa, difficile après avoir gracié l’autre sauvage de venir nous faire la morale ce qui ne doit pas être fait.

     

    Répondre à ce message

  • #2234944

    Je vois Media et je pense à cette ignoble mise à mort médiatique de Chouard par 2 hyènes haineuses ....Rien que pour cela,tout ce qui viendra de cet égout me débectera .

     

    Répondre à ce message

  • #2235143

    " Après l’ethnicisation, voici la sexualisation des luttes sociales."

    Y a jamais eu un avant ou après. Les luttes sociales ont tjs été une histoire de cul vu que le cul est intrinsèquement lié au capitalisme. Il suffit de se remettre en mémoire la stratégie qu’ Edward Bernays avait mise en place pour inciter les femmes a fumer. Le mouvement féministe est en lui seul une émanation du capitalisme, comme le disait si bien Aaron Russo. Enfin bref, sans les fesses de femmes le capitalisme n’aurait jamais connu se développement exponentiel qu’est la société actuelle.

    J’espère m’être exprimé de manière raffinée et surtout pudique. C’est mon amour de la langue française qui m’incite à tjs essayer trouver les mots justes.

     

    Répondre à ce message

  • #2235146

    A propos de violences faites aux femmes, combien de femmes gilets jaunes violentées, mutilées et agressées par les sbires du gouvernement ? Hein, la Chiappa, réponds !

     

    Répondre à ce message

  • Quand je vois le visage de Mme Redouane sur son lit d’hôpital, je suis choqué, j’ai envie de pleurer. Il faut déjà être une grosse ordure pour faire des tirs tendus dans la foule, mais alors, sur une vieille dame à sa fenêtre, ça dépasse l’entendement. Le ou les CRS qui ont fait ça, sont de la pire engeance qui soit. Je n’ai même pas de mots pour qualifier ce genre d’agissements.

     

    Répondre à ce message

  • #2235299

    "L’extrême gauche se refait une santé sur le dos de la police", oui mais avec des faits intangibles qui remontent doucement a la surface
    et quels faits !
    qu’importe l’acide et celui qui le verse, du moment qu’il agit, convenons qu’avant de pouvoir toucher la bête au coeur il lui faudra bien commencer d’agir sur sa surface, un peu de partout

    a nous d’ouvrir les champs des meurtrières et comme le précise l’article de repositionner l’ensemble de ces manoeuvres dans un cadre de luttes des classes
    car c’est bien de cela dont il s’agit
    " C’est très bien mais ça ne résout pas les dégâts de la violence sociale "
    au profit de qui l’on sait, orchestrées par qui l’on sait et réprimée par je ne sais qui

    je crains que le plus petit dénominateur commun pour une majorité de ces zigues soit résumé par le vocable "francmac"

     

    Répondre à ce message

  • #2235385

    Perso, depuis que les flics ont décidé de frapper plus fort les Gilets Jaunes qui manifestent pour leur droit à exister et à ne pas se faire hasphyxier, que sur les racailles : qu’ils se fassent écharper sur un média d’extrême-gauche, cela m’en chatouille une sans réveiller l’autre. A cause de leur ultra-violence, la France passe pour un pays encore plus oppressif que la Chine ou l’Algérie ! Bravo, messieurs les policiers ! Bravo ! Merci pour l’image de la France que vous donnez !

    Pour arrêter des terroristes, vous n’êtes nulle part, par contre, pour frapper des pauvres : vous répondez présent !

    Je vais peut-être m’y mettre au Média ... pas forcément parce qu’ils disent des choses vraies, mais parce que ça semble être encore la dernière voix à dire des choses pas trop anti-Gilets-Jaunes. Je rappelle que c’est le sport nationale en France à l’heure actuelle : "Insulter les pauvres pendant que Macron vous fait les poches !"

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents