Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Monde diplo a peur que "les extrêmes se rejoignent"

En réalité dans cet article du Monde diplo (que l’on cite dangereusement ces derniers temps) il est question de l’entreprise de pestifération [1] de l’extrême gauche (EG) par l’extrême droite (ED).

 

On sait bien que Le Monde diplo penche lourdement à gauche et que ça lui fait mal que Mélenchon et son mouvement, puisqu’il s’agit de ça, soient extrêmedroitisés. Pour ce qui concerne l’extrême droite c’est pas la peine de craindre l’extrêmedroitisation, puisque l’extrême droite est l’extrême droite, donc c’est réglé. Le problème se pose pour la gauche et c’est là où ça devient intéressant : de tous temps, et surtout depuis les temps immémoriaux de la naissance du trotskisme, la fascisation de l’ennemi a été l’instrument de renvoi des idéologies bourgeoises dans leur niche. Mais on voit, un siècle plus tard, que la fascisation revient dans la tronche de la gauche, la gauche qui dévierait un peu trop vers l’anticapitalisme, le souverainisme, l’anti-impérialisme, voire l’antisionisme, le crime des crimes (relié à la Shoah).

Le Monde diplo n’est pas lepéniste, n’aime ni le FN ni le RN et en aucun cas il ne faudrait qu’il y ait le moindre point de contact sur le moindre sujet entre LFi et le RN, entre l’ED et l’EG. Cela ne peut pas être, le cordon sanitaire doit protéger la pureté gauchiste, n’est-ce pas, de la souillure nationaliste.

Un petit jeu très prisé dans le débat politique contemporain consiste à identifier un point commun entre deux individus ou deux courants opposés pour les renvoyer dos à dos et les condamner d’un même élan. La France insoumise et le Rassemblement national (RN, ex-Front national) critiquent tous deux les traités européens ? C’est la preuve que les extrêmes se rejoignent. Ils soutiennent tous deux le mouvement des « gilets jaunes » ? Encore un signe d’une alliance objective. Après la manifestation qui s’est déroulée dans sa ville le 8 décembre 2018, le maire Les Républicains (LR) de Toulouse, M. Jean-Luc Moudenc, commentait sur Twitter : « Nous avons vu les deux extrêmes se rejoindre sur les barricades pour tenter de déstabiliser la République. Je condamne cette connivence et la violence qu’elle organise. Ils ont semé le chaos et continuent dans certaines rues. Qui se ressemble s’assemble… » Destinée à disqualifier des adversaires politiques, cette stratégie revenant à assimiler l’eau et le feu a une longue histoire.

Le pouvoir de la raison contre celui des passions

L’auteur revient donc avec culture et talent sur l’historique de ce rapprochement interdit.

Directeur du journal La Sentinelle, auteur d’un pamphlet intitulé "À Maximilien Robespierre et à ses royalistes", Jean-Baptiste Louvet ne cesse de dénoncer l’existence d’un complot unissant les « jacobins fanatiques » et les partisans de la monarchie absolue.

Un complot qui nous intéresse au premier chef, et pas seulement pour embêter le pauvre Reichstadt, la risée des lycéens, non, c’est pour la racine qui remontera au moment du Cercle Proudhon, avant la Grande Guerre. Entre les deux tendances, les agitateurs et les méchants, les « raisonnables » partisans de l’ordre gagneront presque toutes les batailles. Mais l’auteur nous surprend quand il lance ceci :

Dans les vingt années qui suivent la Révolution s’élaborent ainsi les ingrédients qui composent depuis plus de deux siècles le thème de la « convergence des extrêmes », utilisé afin de discréditer tout projet de transformation sociale : avec leurs propositions démagogiques et irréalistes, les « extrémistes » de tous bords fragiliseraient la communauté politique et entraîneraient le pays sur une pente dangereuse. Il convient donc d’éclairer le peuple pour le guider vers la seule voie raisonnable, celle de la modération.

Louis-Philippe expose en janvier 1831, dans une phrase restée célèbre, la position de son gouvernement : « Nous chercherons à nous tenir dans un juste milieu, également éloignés des excès du pouvoir populaire et des abus du pouvoir royal. »

Réconcilier les extrêmes ?

Malheureusement l’auteur saute sur le Cercle Proudhon, cette tentative de réconciliation des extrêmes que le pouvoir central, dans tous les sens du terme, a réussi à empêcher. À la place on a le droit à un cours de Sciences Po sur les points communs entre ED et EG :

Forte de ces soutiens, la théorie de la « convergence des extrêmes » renforce sa légitimité universitaire. En 2015-2016, l’Institut d’études politiques de Paris proposait par exemple à ses étudiants un cours intitulé « Penser la politique dans ses extrêmes ». Son objectif ? « Mieux appréhender l’extrémisme de droite et de gauche », afin de « dégager les dimensions communes aux extrémismes ». Dans la deuxième partie du cours, intitulée « Les points de convergence », une séance s’attarde sur le thème « Complot et vision antagonique du monde » : il s’agit de comparer des textes de M. Jean-Marie Le Pen et de Lutte ouvrière. Une autre se penche sur « l’europhobie et l’antimondialisation » supposément communes aux extrêmes. Ce type d’enseignement s’inscrit dans la droite ligne de la thèse chère au politologue Pascal Perrineau — mais contestée dans le monde universitaire — du « gaucho-lepénisme », selon laquelle les anciens électeurs communistes, principalement définis par leur absence de ressources économiques et culturelles, seraient spontanément séduits par la simplicité du discours frontiste et nourriraient donc l’essor du FN.

Ah, nous voilà chez Edern-Hallier puis Soral, la passerelle PCF-de Benoist dont on a parlé ici. Ce qui est drôle, c’est que l’axe rouge-brun, malgré les kilotonnes de défoliant qui ont été déversés dessus, s’est développé tranquillement et sa définition s’est considérablement élargie, tout comme son assiette électorale.

Après avoir longtemps tancé les « gaucho-lepénistes », Perrineau accuse désormais de « national-populisme » tous ceux qui critiquent l’Union européenne. Selon l’analyse prisée par les médias, le clivage entre la droite et la gauche serait en passe de laisser place à une nouvelle division entre partisans et adversaires de l’Union, entre « libéraux » et « illibéraux », entre les défenseurs de « sociétés ouvertes » et ceux qui prôneraient la « fermeture ». Il y a quatre ans, M. Alain Juppé, mentor du premier ministre français actuel Édouard Philippe, annonçait déjà le projet, national mais aussi européen, qui allait devenir celui du président de la République : « Il faudra peut-être songer un jour à couper les deux bouts de l’omelette pour que les gens raisonnables gouvernent ensemble et laissent de côté les deux extrêmes, de droite comme de gauche, qui n’ont rien compris au monde. »

C’est avec un délice non feint que l’on voit les partisans du Système sortir du bois l’un après l’autre pour fustiger ce qui est en train de se recimenter, malgré tout. Leur politique raisonnable n’était qu’une arnaque de l’oligarchie qui a pu ainsi tranquillement faire passer ses intérêts avant ceux de la majorité.

Notre conclusion  : aujourd’hui que le centre s’est extrémisé sous l’impulsion d’un capitalisme sauvage de plus en plus destructeur, les extrêmes paraissent très... raisonnables !

 

Notes

[1] Le barbarisme est de nous.

Pour comprendre ce rapprochement très français, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2189180

    Sens réel du titre "Le Monde diplo a peur que les extrêmes se rejoignent" :
    Le pouvoir profond corrompu ne veut pas que les gens de bon sens s’associent.

     

    • « Macron à Amboise jeudi 2 mai : les habitants interdits de se tenir à leur fenêtre »
      http://www.francesoir.fr/politique-...

      Emmanuel Macron et son homologue italien Sergio Mattarella se rendront à Amboise jeudi 2 mai. Un dispositif de sécurité conséquent est prévu pour assurer la sécurité des deux présidents. (Mise à jour à 12h40 : le préfecture a demandé à la mairie de la ville de renoncer à son arrêté interdisant aux habitants de paraître à leur fenêtre.)


    • #2189464

      En réalité, le débat sur les extrêmes est faussé à la base. C’est la définition même de l’extrême qui est à remettre en cause. L’extrême, c’est ce qui se tient à une extrémité, mais on ne dit jamais à l’extrémité de quoi. Une extrémité est une donnée, un fait, un bout d’une chose, c’est à la vue de la chose qu’on peut voir ses extrémités.

      La chose comme tout le monde peut le savoir dans le cadre de ce sujet, est la société française elle-même. Cette société part du lumpen prolétariat, en passant par les travailleurs tous secteurs confondus aux salaires moyens de survie et quelques commodités limites, aux travailleurs à salaires élevés et commodités confortables et fonctions libérales plus moins bien rétribuées. Ensuite vient la crème de la crème avec ses hommes d’affaires, ses banquiers, ses gros actionnaires, sa jet-set et tous les parasites qui tournent autour et se font du blé et pas qu’un peu.

      Dans ce cas-là, les extrêmes sont ceux qui sont au bas de l’échelle sociale et ceux qui sont à son sommet. Toujours dans ce même cas, on ne peut pas nier que les extrêmes ne se rejoignent pas. Comme exemple, tous ceux qui sont fichés S, ont été formés par ceux d’en haut pour aller faire la sale besogne de déstabiliser les pays sur lesquels ils ont des vues de convoitise et qu’ils veulent soumettre. Simple exemple, mais il y a en d’autres. Les autres extrêmes dont on parle souvent, ne sont que des extrêmes idéologiques qui servent à cacher les vrais extrêmes.


  • #2189196

    Au centre c’est Macron. Et le centre de l’arc républicain c’est aussi le sommet !

    Pour preuve, Bayrou le soutient "mais euhhhhhhh mêmeu pas vrai" la pom-pom girl franc-mac de Macron ô tête de con ! :
    - https://www.youtube.com/watch?v=Es5...

     

    • #2189213

      Il est très bien Isadora Duncan dans cette vidéo !
      Bayrou, le politicard compromis dans toute sa splendeur ! Mais il se donne au moins la peine de parler, reconnaissons lui cette qualité.
      Il a approuvé la vente de l’aéroport et prétend croire à l’accident pour NDP !
      Oh le comploteur !


    • @marrant le gros Bayrou est obligé de répondre de manière constructive, car prétendant au poste de premier ministre, il sera chargé d’arrondir la communication de Jupiter "le plus si Désiré que ça !" : rappelez vous Elkabbach soulignant que Macron avait pris conscience qu’il fallait écouter "ceux qui ne sont rien", Attali lui répondant qu’ "Emmanuel apprenait vite !" en souriant. Le gros Bayrou va jouer le rôle de Flamby, tout cela n’est que stratégie de communication pour de manière hypocrite endormir les Gilets jaunes. Rien de sincère, du calcul, un ajustement de casting ripouxblicain pour gagner du temps et trouver son successeur : Hollande se vantait que sous son règne, la vrounze n’avait pas connu de Gilets Jaunes. Regardez Macron qui fulmine lorsque Kalifat lui lève le bras, alors qu’Hollande se courbait du moment qu’il y avait un truc à bouffer.


    • C’est étonnant que Bayrou soit encore dans la politique , il se cherche un poste sans doute .
      Un coup à droite , un coup à gauche , un centriste qui ne représente rien ni personne , un parti pour diviser .
      Une girouette utile ?


    • @bber
      Je suis toujours surpris par cette capacité à faire confiance alors que les contradictions ne cessent. C’est d’autant plus désespérant que cela vient de gens qui viennent sur le site E&R : Gustave Le Bon mentionnait qu’il ne servait à rien d’expliquer à l’autre (y compris à ses propres enfants) ses mauvaises expériences pour les protéger, totalement inutile, il fallait les laisser faire leurs propres expériences quitte à revivre les mêmes déconvenues. Ce qu’Étienne de La Boétie constate également dans son Discours de la servitude volontaire, ou encore Aldous Huxley par le divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude jusqu’à nos jours avec Lucien Cerise décrivant la première étape du hameçonnage pour s’inscrire dans un triangle tragique, une manière d’appeler son bourreau.

      Je ne vais pas me lancer dans la liste des contradictions du gros Bayrou, mais j’en vois une qui éborgnerait un brave gilet jaune :

      « Bayrou accuse Cohn-Bendit de complaisance pédophile »
      https://www.youtube.com/watch?v=1A8...

      Cohn-Bendit étant un des plus fervents soutiens de Macron : « Macron s’évite beaucoup d’ennuis en ne prenant pas Cohn-Bendit »
      https://www.bfmtv.com/mediaplayer/v...

      Bayrou jadis accusant Cohn-Bendit d’être complaisant avec la pédophilie, trouverait-il qu’au final la pédophilie ça n’est plus si grave que ça ?
      Voilà, des faux-derches bien dégueus et rien d’autre, leurs laisser la moindre confiance, de la part de sympathisants d’E&R me navre, je pense que les gilets jaunes ont été suffisamment mutilés comme ça.




  • Mélenchon et son mouvement, puisqu’il s’agit de ça, soient extrêmedroitisés.



    Ne s’agirait-il pas plutôt de sa base qui elle, est vraiment populaire ?

    Cette "crainte" révèle surtout que ces clivages, droite, gauche, ne sont que cela et rien d’autre, une frontière purement virtuelle.

     

    • #2189444

      La base de Mélenchon, c’est : une partie des fonctionnaires et surtout des enseignants + une bonne partie des étudiants (qui désertent trop souvent les urnes, d’où les hauts et bas électoraux de LFI) + la plupart des intermittents du spectacle + une petite partie des ouvriers et des employés.


  • #2189225

    Les escrocs au pouvoir ont peur d’un scénario à l’italienne, la Lega alliée au Mouvement 5 étoiles . Ca ne peut pas advenir en France car les élections législatives ont été truquées pour empêcher les patriotes de gauche et de droite d’être majoritaires . 6 députés RN + 17 députés LFI = 23 députés sur 577 ! A la Proportionnelle les deux formations françaises totaliseraient 150 députés . Et ce ne serait qu’un début . Seulement Mélanchon est trop chichiteux, il a peur de se faire traiter d’ "allié du fascisme", ce qui serait pour lui "désastreux en terme d’image"... Il faudrait un cataclysme pour que cette vieille gonzesse irritable (si Chikirou ne peut même pas le calmer…) se rapproche de MLP .

     

    • #2189470

      Le scénario à l’italienne n’est pas la panacée. Il sera très vite dompté . Les sociétés ont des inerties lourdes, il n’est pas simple de les mouvoir sans casse et tout ce qui vient avec.


  • #2189275

    Bonjour,

    Avec un collègue, il y a quelques années, je blaguais en parlant du "donut" pour représenter les avis politiques, plutôt qu’un segment gauche/droite.

    Il s’avère dans ma représentation, que la gauche et la droite se rejoignaient dans le donut.

    Mais bon, une représentation sur plusieurs axes (exemple : politicalcompass) est quand même plus pratique pour classer les politiques.


  • #2189295

    Se rejoindre signifierait une hauteur d’intelligence dont beaucoup trop sont dépourvus.
    donc, on se contentera des miettes....


  • #2189365

    "Le Monde diplo a peur que les extrêmes se rejoignent". Cet article,qui porte ce titre trompeur,soulignons-le avec force,tombe en ce moment où le soulèvement du peuple,à travers la révolte des GJ,risque de se muer en révolution populaire. Soulignons,également,que rien que le vocable "révolution populaire",et non"populiste",vocable cher à l’oligarchie prédatrice,fait trembler de panique cette caste fourbe. Le but recherché,par les médias mainstream,est de faire croire au peuple français que ce qui fait peur au système oligarque,est la prétendue alliance entre les pièces du puzzle mondialiste. En France,les extrêmes G ou D,font partie,bien évidemment de ce puzzle,et cela le peuple français,instruit durant sa très longue histoire,ne le connaît que trop bien. À chaque fois que l’oligarchie,en France,se trouve face à un sérieux danger,il invente-via ses"idéologues"-une tromperie pour dévoyer le peuple de sa voie libératrice : l’ablation de la tumeur maligne mondialiste par une opération chirurgicale radicale. Les nervis oligarques,qui viennent aujourd’hui,avec leur long museau de fourbe,nous baratiner avec"le danger de la jonction des extrêmes g et d" savent,mieux que quiconque,que leurs machines de montage des supercheries sont dépassées par les événements. Elles sont totalement mises à nu,et non plus cours dans la complexe et sublime équation de l’Histoire.
    Le peuple a fait sauter les gigantesque digues de protection de la caste prédatrice,il lui reste à faire sauter la dernière digue. C’est simplement une question de temps...


  • Vive la Convergence des Extrêmes... !!!


  • le monde diplodocus...la lourdeur de la presse moyen ageuse...un bon allume feu


  • "les anciens électeurs communistes, principalement définis par leur absence de ressources économiques et culturelles, seraient spontanément séduits par la simplicité du discours frontiste et nourriraient donc l’essor du FN."

    Beau mépris de classe......


  • #2190815
    le 03/05/2019 par Enculeur de mouche
    Le Monde diplo a peur que "les extrêmes se rejoignent"

    Le Monde diplo a peur que "les extrêmes se rejoignent"........... c’est pas déjà le cas (LR, PS, MODEM, UDI) ???
    Et ça a donné LREM (Lécheur de Roubignoles & Enculeurs de Mouches)
    Personne au Monde diplo, ne s’est rendu compte du totalitarisme dictatorial de ce gouvernement ?
    Putain vous fumez quoi ???


Commentaires suivants