Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Pain du peuple : Marion Sigaut présente son futur ouvrage

En dédicace à La Librairie française à Paris le 27 avril 2019, l’historienne Marion Sigaut a présenté le sujet de son prochain ouvrage : Le Pain du peuple.

 

 

Retrouvez Marion Sigaut, sur E&R :

 






Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2196658

    Mes encouragements, si je pouvais préserver je le ferai ;) !

    Je consultais des conférences et j’ai même récemment fait une recherche google avec ces termes croyant que c’était déja un ouvrage ...

    Marion dit pas mal de choses sur le "marché" (encadré) des subsistances mais pas vraiment d’ouvrage synthétique.

    merci

     

    Répondre à ce message

  • #2196674

    Au plaisir de vous lire !

     

    Répondre à ce message

  • Ouvrage très attendu. Une question adressée à Marion Sigaut si elle me lit : qu’apportera selon vous de nouveau votre livre par rapport au travail de Steven Kaplan ?

     

    Répondre à ce message

    • #2197126

      Steven Kaplan a publié en français « le pain maudit » qui raconte que, après une intoxication alimentaire dans un village en 1951, par le pain d’un seul boulanger, le gouvernement a décidé que le blé serait réunit pour le moudre et en faire « une seule farine ».
      Ce qui revient à dire, imaginez un peu comme exemple, avec du vin, de faire la même chose pour des raisons pseudo sanitaire, le mélanger pour faire un « vin pour tout le monde »
      C’est certainement une fiction...
      Une fiction qui fait réfléchir à la sélection des espèces de blé qui contenait plus de gluten favorable à l’industrialisation et mécanisation de sa fabrication...
      Si vous ne le savez pas encore, pour maintenir une bonne santé, éloignez vous du gluten (même si certains « spécialistes » vous disent le contraire).

       
    • #2197173
      Le 13 mai à 04:30 par Marion Sigaut
      Le Pain du peuple : Marion Sigaut présente son futur ouvrage

      L’incontournable Kaplan sert de point de départ. Ce sont les tenants et les aboutissants que je décortique. Avant, pendant et après.

       
    • #2197266

      AF ! De toute façon on peut être sûr que le travail de Marion Sigaut nous donnera un éclairage différent sur les évènements et la période ! Cela ne peut-être que positif . Il vaut mieux avoir plusieurs points de vue qu’un seul non ?

       
  • #2196718

    Sujet névralgique pour un retour au secteur primaire,nos origines communes à la ruralité,à l’agrologie,fondation à toute civilisation sédentaire...ou nomade parasite...de toute façon d’une manière ou d’une autre,via le phénomène de Peters,Dunning & Kruger,ou simplement technocratiquement,la gueusaille,finit toujours par alimenter ses futures parasites intermédiaires en usant de spécialistes pour marchander,archiver,protéger,prélever,etc...s’il n’y avait que des producteurs et des échanges équitables,nous ne pourrions qu’assister à l’obsolescence progressive de l’usage des armes...cette singerie,si énergivore,qui contraint,favorise,les rapineries et jacqueries de toutes sortes,culminant jusqu’à dépendre de guerres pour maintenir sont industrie...mortifère.
    Le nouveau contrat social de Ayoub+Le pain du peuple de Sigaut+de la Permaculture,et on a presque tout les ingrédients métapolitiques pour une mondialisation durable écologiquement et politiquement innovante,constructive,respectueuse des génétiques et des cultures locales.

     

    Répondre à ce message

    • #2197350

      Les plus « fous », mais érudits, vous laisseraient entendre que la sédentarisation et la culture* (qui mènent à « l’exploitation », sont le début de « la Chute » et que le Paradis terrestre était le temps de l’Homo sapiens chasseur cueilleur, qui était plus balaise que l’actuel, souffrant moins d’épidémies et en bien meilleure santé sur tous les aspects (seules l’hygiène et la médecine moderne changent la donne de la longévité en terme d’espérance de vie : pas le mode de vie qui se trouve à l’inverse).

      *la seule origine du blé étant encore pour l’homme du 21ème s., un mystère.

       
  • #2196770

    Depuis que j’ai pris connaissance de votre travail.. Je n’ouvre plus les livres d’histoires conseillés par « l’Education Nationale ». De plus, permettez-moi de vous dire Madame Sigaut que vous êtes toujours pleine de charme et d’élégance.

     

    Répondre à ce message

  • #2196798

    La révolution capitaliste de 1789 résupposait comme le montre Marx dans le Capital et les Grundrisse, le passage à la tyrannie marchande du marché des grains...

     

    Répondre à ce message

  • #2196983

    Hussein

    Merveilleuse Marion,votre sourire reflète la beauté de votre âme, comme vous le dites justement cette époque de la révolution française était satanique.
    Courage, abnégation et sincérité voilà ce qui vous personnifie et merci à Soral qui nous a permis de vous connaître et de vous aider à publier votre travail.

    Hussein

     

    Répondre à ce message

  • #2197093

    Chère Marion,
    Gardez vos recherches en lieu sûr et si possible en dupliqué. M’est avis que le thème du livre en 3 tomes pourrait chatouiller certaines Loges qui commencent à se sentir cernées.

     

    Répondre à ce message

    • #2197335

      Surtout les loges christiques, théistes ou déistes, hein ?
      Même chez les Compagnons (du tour de France, pas nécessairement croyants et « maçons » opératifs) le pain est une représentation symbolique puissante et respectée puisque un compagnon est un co_pain, celui avec lequel on coupe le pain pour le partager : avant toute chose...
      Depuis les Vedas en passant par l’épopée de Gilgamesh jusqu’aux quatre monothéismes échouant sur vos côtes occidentales pour finir à Hollywood, vous êtes sous « influence manichéenne » qui emprunte, au passage, aux rituels païens et autres offrandes de pain et de vin, bien avant l’invention des moulins, ce qui n’est pas vrai pour les régions qui s’étendent du L’Inde aux confins de l’Asie, lesquelles n’ont pas de pain (levé ou non) au sens où, du Levant à l’Occident, chacun puisse l’entendre comme vous l’entendez dans votre inconscient collectif.
      Aussi, ce ne sont pas vos quatre bricoleurs du di... - non, d’un autre jour, forcément - qui vont changer 15 000 ans de traditions : donc à quoi cela sert-il de jouer à l’esprit libre d’un amalgame erroné ?
      « Pas d’amalgame » nous dit Dieu_donné : facile à comprendre, non ?

       
  • #2197115

    Chère Marion,
    La problématique d’attaquer ces sujets en qualifiant de sataniques des éléments (êtres humains) prédateurs sur lesquels nous pouvons mettre le doigt (et même dessus, la main) me semble absurde, pour féconder de ces vérités les esprits d’aujourd’hui : en effet, sauf encore pour mes grands-parents, mes parents et moi-même (pour vous offrir les strates - nous avons tous pratiqué ou subi la guerre) il n’est plus, pour ceux qui nous suivent, de valeur « sacrée » pour le pain en cela que, malgré la répétition, malgré l’éducation, ce sens s’évapore et de notr epropre transmission et de l’insconscient collectif : rares sont les jeunes qui mangent du pain rassis, le pain perdu est un délice de quelques restaurateurs, la fondue savoyarde un plat typique, la soupe à l’oignon un tradition de rentrée de boîte et puis, il y a le pain de mie, les biscottes, le pain grillé, l’on passe et l’on repasse sur la tartine que nous pourrions évoquer à faire exploser le compteurs de caractères ci-dessous.
    Je crois, pour ma part, à la neutralité (politique et confessionnelle) de l’Histoire pour lesquels ces deux systèmes sont des contextes temporels à adjoindre - en dernier ressort - à la structure de faits, sans que cela puisse représenter une forme de parti pris.
    Un prof l’exactitude bossait un peu comme cela sur l’étude des textes (et autres éléments).
    Car au-delà de l’ordonnance de de L’Averdy, des famines, des éruptions volcaniques, du libre accès laissé aux marchés de l’époque aux « marchands » (les fumeux capitalistes à venir), peu de jeunes ont conscience que les marchés de l’époque étaient sous la protection des décrets du roi (assurément pour ce qui concerne le pain) puisqu’ils achètent dans nos marché modernes leurs coques de téléphones et autres gadgets durant les vacances. Aujourd’hui, aucun ne connaît ce que signifie gagner son pain, sa croute, ni pourquoi il ne faut pas le laisser à l’envers : ah peut-être le sait-il pour l’entendre ? Mais il ne connaît pas.
    Aussi, envoyer du Dieu et du Diable aux collégiens et lycéens (athés, polythéistes, animistes, déistes...) ne me semble pas une piste judicieuse, même si je saisis l’esprit que vous désirez insuffler à l’importante chose.
    Bonne chance pour vos opus !

     

    Répondre à ce message

  • #2197785

    J’ai déjà vu et entendu certaines vidéos de Marion sur ce thème, que j’ai énormément aprécié, vue que la destinée du contrôle des grains par la monarchie est un élément fondamental.
    La fusion entre Dieu, le roi et son peuple (une forme de proximité de Dieu) pourrait être interprété comme une sorte de conscience spirituelle « incorporée » qui nous rappelle un peu la communion.
    Comprendre seulement de l’extérieur est une grave limitation, spéculer ou philosopher nous laisse à la superficie. Croire avec sa pensée c’est bien, mais avec les tripes (avec son cœur, au delà des émotions faciles) c’est mieux.
    Ainsi je ne manquerais pas d’acquérir les trois livres de cette intéressante collection.
    Merci Marion pour votre travail et vos éclaircissement (au figuré et littéralement).

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents