Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Parquet financier reprend l’enquête sur le lien entre la vente d’Alstom et les dons de campagne de Macron

Il n’y a que chez les enfants, les imbéciles ou les escrocs qu’on croit ou qu’on fait croire qu’une campagne présidentielle ne coûte que 20 millions, 16 pour le 1er tour et jusqu’à 22 avec le second.

 

Sarkozy avait crevé ce plafond (légal) en 2007 avec 40 briques de dépensées, ce qui lui a valu des démêlés avec la justice qui traînent encore jusqu’à aujourd’hui, merci Macron, qui paralyse ainsi un retour éventuel du champion de l’axe américano-israélien.

En vérité il faut multiplier ce chiffre au moins par 5 pour arriver à quelque chose de réaliste. Déjà, au début des années 2000, une bonne campagne présidentielle pour le futur vainqueur pouvait coûter un petit milliard, mais de francs. Chirac avait dépensé selon les comptables de la Nation (la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, ouf !) 18 millions d’euros en 2002 contre 12 pour Le Pen.

En 2007 Ségolène et Sarkozy avaient cramé officiellement 20 bâtons chacun, quand on sait qu’un gros meeting de campagne peut coûter au moins un million. Le 19 février 2012 à Marseille, grand meeting de lancement de campagne de réélection de Sarkozy, avec aller-retour en Falcon 900 pour le Président et sa suite :

« Mais, en coulisses, l’ambiance ne va pas tarder à virer à l’aigre. Dès le lendemain matin, lors de la séance de debriefing, Franck Louvrier, le conseiller com du président, et son directeur de campagne Guillaume Lambert, découvrent la note astronomique du meeting de la veille : jusqu’à 900 000 euros selon certaines sources ! Ecrans vidéo, loge du candidat avec isolation phonique, générateur électrique de rechange, images réalisées par le parti et fournies aux chaînes d’info... Tout a été fait en grand, en très grand par Bygmalion, l’agence choisie par l’UMP pour les meetings. Et le tarif est élevé, trop élevé. » (L’Obs)

Bref, les comptes officiels sont vraiment des stats pour les nuls. C’est bien pour se payer de belles campagnes que les candidats sortants – eux ont la main sur le robinet à fric – se mettent de grosses rétrocommissions sur les ventes d’armes dans la poche, pour ne prendre que cet exemple.

« Arnaud Montebourg n’est pas loin de partager l’analyse d’Olivier Marleix. Pour le prédécesseur d’Emmanuel Macron à Bercy, cette pluie d’honoraires avait conduit, a-t-il dit devant la commission d’enquête qui l’auditionnait à huis clos, à ce que “tout Paris avait été loué”. Pour l’ancien ministre de l’Économie, la chose est entendue : cette prise de contrôle d’Alstom a été facilitée par ces millions pour les boîtes de lobbying, de communication, banques d’affaires et autres cabinets d’avocats chargés de vendre l’opération aux Français et aux médias. » (Marianne)

Macron, en 2016-2017, pour sa campagne, n’a officiellement dépensé que 16 briques, et la démocratie française lui en a remboursé 10. Marine a dépensé 11 et récupéré 10. Mais la vente organisée sous la présidence d’Hollande, le Président aveugle – à ce moment-là Macron pensait peut-être déjà à son avenir brillant – des meilleurs morceaux d’Alstom aux Américains et aux Allemands a fait tomber 300 bâtons dans la poche de la Macronie en germe, pardon, du ministère de l’Économie.

Et là on parle de « frais », ou de commissions, pas du prix de vente, qui est 10 fois supérieur ! Le député Marleix suppose donc que ces « frais » monstrueux, qui sont d’habitude moindres dans ce genre de deal (1 à 2% indique Marianne), se sont retrouvés en dons de campagne à travers de riches et complaisants donateurs, des prête-noms quoi.

« L’analyse d’Olivier Marleix est qu’une partie de ces fonds se sont finalement retrouvés au travers des dons - particulièrement importants, puisque nombre des donateurs ont saturé le plafond - dans les poches du candidat Macron. Par exemple, sur les 12 millions d’euros récoltés par le parti LREM, la moitié était le fait de dons saturant le plafond de 7 500 euros. »

Le circuit financier en boucle n’est pas encore prouvé mais l’épée de Damoclès pèse de plus en plus lourd sur la tête de Macron. Tout le monde a compris depuis le départ que l’enchaînement chronologique des ventes (il n’y a pas qu’Alstom, il y avait d’autres boîtes juteuses pour la concurrence internationale) et des dons sentait le super roussi, on va donc voir si la justice embraye et dénonce le coupable, ou le gagnant.

C’est le Parquet national financier, qui attend qu’un nouveau procureur soit nommé à sa tête (par Macron, c’est pour ça qu’on est rongés par le doute), qui hérite de l’enquête qui vise aujourd’hui le président de la République. La nomination de ce magistrat tarde, et pour cause : il aura en charge le dossier Sarkozy, et bien sûr le dossier Alstom. Un magistrat, théoriquement indépendant, devrait traiter ces deux affaires sans états d’âme, mais les deux affaires n’ont pas le même impact !

Le magazine Capital a enquêté sur cette très sensible passation de pouvoir judiciaire :

« La désignation du “super-procureur” doit être précédée d’une “procédure de transparence”, rappelle Jacky Coulon à Capital. Une étape qui, pour la Place Vendôme, consiste à dévoiler au Conseil supérieur de la magistrature (CSM) les noms du candidat retenu et de ceux qui ont été écartés. Cette information "n’interviendra pas nécessairement avant le 28 juin, date du départ d’Éliane Houlette", précise le Secrétaire général de l’Union syndicale des magistrats (USM). C’est ensuite au Conseil supérieur de la magistrature (CSM), chargé de garantir l’indépendance des magistrats, d’émettre "sous quelques jours" un avis qui ne lie pas le gouvernement. Enfin, le Conseil des ministres aura la responsabilité de prendre un décret portant nomination du nouveau “super-procureur”. Signé par Emmanuel Macron qui en endossera l’entière responsabilité, ce décret fera l’objet d’une publication au Journal officiel. »

Le 28 juin est passé depuis un mois, et la décision de Macron traîne. Le Président doit choisir dans le chenil, passez-nous l’expression, le chien qui lui mordra les fesses. Si ce chien n’a pas de dents, cela lui sera reproché. S’il a des dents, mordra-t-il, et s’il mord, que deviendra celui sur qui plane l’accusation gravissime de « pacte de corruption » ?

- La Rédaction d’E&R -

 


 

« Un pacte de corruption »

À l’origine du signalement à la justice, le député Olivier Marleix (LR) ne cache en effet pas sa cible : Emmanuel Macron. Le parlementaire qui a conduit la commission d’enquête sur Alstom s’interroge sur la concomitance de deux événements. Le premier : Emmanuel Macron, alors à Bercy, avait « formellement donné l’autorisation » de la vente d’Alstom énergie. Mais pas seulement, l’ancien ministre de l’Économie de François Hollande avait « également autorisé » d’autres cessions d’actifs « d’entreprises stratégiques françaises », comme celle d’Alcatel-Lucent au groupe finlandais Nokia ou de Technip à FMC Technologies (Etats-Unis).

Le second tient à la campagne présidentielle de 2017 : Olivier Marleix relève que le candidat Macron a bénéficié d’un « montant de dons records pour sa campagne ». À partir de ces deux éléments, le député interroge « le fait que l’on puisse retrouver dans la liste des donateurs ou des organisateurs de dîners de levée de fonds des personnes qui auraient été intéressées aux ventes précitées ». Et de poursuivre dans sa lettre au parquet : « S’il était vérifié, un tel système pourrait être interprété comme un pacte de corruption. »

Lire l’article entier sur marianne.net

Alstom ou la corruption d’État, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La messe est dite !

    Comment peut on croire un seul instant que Macron sera mis en accusation ?!

    Il suffit de connaître le mode d’élection du Procureur pour comprendre que le choix est politique et revient à Macron.

    Macron se fera fort de choisir un procureur "tenu", donc facile à corrompre.

    Tout ceci c’est du cinéma, il n’y a aucune séparation des pouvoirs en France, et donc aucune indépendance de la Justice et la démocratie par l’élection est un leurre, puisque n’est élu que celui qui dispose des moyens financiers et politiques de l’être.

    Seul un procureur tiré au sort et choisi par une large assemblée populaire tirée au sort elle-même serait légitime (les députés étant pour la plupart corrompus et élus au scrutin majoritaire, ils ne sont aucunement légitimes).

    Il faut renverser ce sytème pervers.

     

    • La France est démembrée. Après l’industrie "classique" on s’attaque désormais aux industries sensibles également appelées "fleurons".
      Celle dont on parle ici, Alstom, s’occupe des turbines de nos centrales nucléaires et autres sous-marins dépendants de la même énergie.
      Cependant, ici, Le site de la dissidence, les commentaires sont beaucoup plus nombreux et dithyrambiques pour les articles comme celui-ci :
      https://www.egaliteetreconciliation...
      Les manipulations et calculs de ceux qui tiennent la France fonctionnent à merveille !
      Même ici, sur E&R, les lecteurs "éveillés", avisés, ne comprennent pas, ne voient pas les ficelles.
      Pourtant, depuis longtemps maintenant, Alain Soral, détricote leurs duperies.
      Malheureux monde...


  • Que d’argent public dépensé par l’injustice française pour finalement aboutir à un non-lieu. C’est dingue, non ?

     

    • Au nom du peuple français, même : si ça ce n’est pas de la Quenelle.

      Il devrait d’ailleurs y avoir un département de la Quenelle « politique » qui note toutes ces malversations et qui comme pour les années de mariage, s’enregistreraient telle que :
      - Quenelle d’or,
      - Quenelle de platine,
      - Quenelle de rubis,
      - Quenelle de bois, de coton, etc..
      Cela rappellerait aux Français, une fois l’an, non pas à quelle noce, mais à quelle sauce, ils se font becqueter...


  • des fois je me demande si macron ne refuse pas d’intervenir en iran et si "quelqu’un " ne lui met pas la pression pour qu’il le fasse...
    l’avenir nous le dira peut etre.

     

    • On avait déjà un président virtuel et voilà que maintenant vous voulez nous affubler d’un président vertueux. La réalité est que nous avons un président véreux.......


    • et quel est le rapport avec ses magouilles et ses escroqueries
      au/du Macron ???

      le Joker, le fou du roi Trump !


    • @Calal, Macron, ou plus exactement les marionnettistes qui le font gesticuler (Drahi, Attali, Khalifa...) ne l’impliquent pas plus en Iran car ils sont à fond sur Haftar en Lybie ou ils ne s’en sortent déjà pas et, bien qu’ils aient réussi à réduire à néant la "vague gilets jaunes" le climat social leur fait estimer qu’un nouveau front en Iran est risqué, en tous cas dans l’état actuel des choses et, plus largement, si les Anglais et les "Américains" n’y vont qu’à taton c’est parce qu’ils savent que l’Iran a les moyens de se défendre et que le conflit se généraliser ait et aurait des conséquences négatives sur leurs intérêts dans la région.
      Évidemment le sang et les larmes ils s’en foutent mais en dehors des familles fantoche en Arabie Saoudite, ou Bahreïn et aux Émirats, les populations de ses pays seraient bien plus favorables à la politique digne de l’Iran qu’à la soumission illimitée des Saouds et autres princes de cabaret


  • Le plus grave dans la vente d’ Alstom à General Electric c’est la vente des turbines de nos centrales nucléaire. Point stratégique pour tout pays qui se respecte. Il s’agit là de haute trahison concernant Macron.


  • Le plus grave reste encore que des entreprises stratégiques ont été cédées.
    Pour se faire élire, il n’y a pas que les espèces sonnantes et trébuchantes, mais aussi le soft power et tous les réseaux d’influence.
    Pacte de corruption sans doute, trahison sûrement.


  • A mon avis c’est juste de l’esbrouffe pour lui mettre la pression et lui faire comprendre qu’il ne doit pas aller au-delà de ce qu’il lui est demandé de faire. Comme Macron est un hyper narcissique pris de bouffée mystique délirante ils sont obligé de lui rappeler qui sont ses maîtres afin de calmer ses divagations...


  • et dire que c’est le même escroc Macron et son équipe de barbouzes Francs-Macs
    qui ont monté en épingle campagnes sur campagnes calomnieuses et des cabales contre Fillon pour 3 costards, 4 vestes et 7 chemises...et un (1) slip kangourou
    ... lors de la campagne présidentielle !
    et le pire du pire c’est comme ça
    qu’il est devenu président de la RF Maçonnique

     

  • Que c’est beau la démocrassouille. Je suis ému. Ce pauvre inconnu, parti de rien, avec cette chance inouïe d’être élu par 80% de mécontents et d’abstentionnistes est la preuve vivante de cette "start-up nation".


  • Et oui, tout cela pour être classé sans suite par un valet servile de l’oligarchie !

    A moins d’un miracle, ou d’un magistrat nommé, car présumé servile, et qui se révèlera un investigateur redoutable, lassé par les magouilles, et la corruption généralisée du système en place, contrôlé depuis les banques sises aux USA et à la City entre autre.


  • Alstom est le scandale de Panama du XXI° siècle dans ce triste endroit du monde. Un endroit habitué de l’escroquerie chronique et endémique qui le fonde et le ronge depuis 3 vies d’homme. Cette affaire comme le terrain de jeu de la haute-trahison, de la corruption, de la collusion, de l’incompétence, de la malfaisance ; lieu de rencontre des maffias au pouvoir d’un côté et de l’autre de l’atlantique, de leur procédés, de leurs prédations, de leurs turpitudes. Une ignominie à la hauteur de ce que valent vraiment celles et ceux qui s’en sont rendus coupables. Il s’en dégage une telle odeur de putréfaction que l’appareil d’état ne peut pas faire moins que de faire semblant de s’en préoccuper, avec les suites encore plus nauséabondes de bassesses qu’on peut déjà anticiper. La machine à laver plus blanc a démarrée...Envie de vomir ? c’est normal...


  • C’est pour la galerie, faire croire que la République suit des règles de légalité et de principes moraux.
    Faut bien que l’illusion soit prolongée, sinon c’est la fin du système.


  • Petite interview sur l’affaire Alsthom, une vraie bombe !
    https://m.youtube.com/watch?v=dejeV...

     

  • Des français en Gilets jaune dont aussi des français de branche, enfants d’immigrés ont participé à des manifestations pacifiques durant plusieurs mois. Les forces de Police ont utilisé très abusivement d’armes quasiment de guerre conduisant à des morts, des blessés graves avec mutilations et séquelles importantes.

    Que d’autres manifestations après un événement sportif se terminent dans la liesse quoi de plus normal. Cela dit, elles restent des manifestations où les services d’ordre doivent intervenir aussi pour éviter tout débordement. Pas le cas à Lyon et probablement dans d’autres villes ! Arrestations

    Ne trouvez-vous pas étrange ce 2p-2m pour des événements analogues, types « rassemblements populaires » ?

    Dans l’un, des blacks-blocs indésirables envoyés par le pouvoir profond viennent attiser le feu par des comportements de casseurs, dans l’autre, pas d’excités infiltrés, ni d’attentat comme à Nice (?) !

    Le gouv.fr gère totalement la situation. Je serai curieux de pouvoir comparer les circulaires envoyées par les Préfets aux forces de l’ordre pour ces 2 types d’événements analogues.

    Les foules ne sont pas identiques, leurs âges non plus. La foule des soirées match de foot victorieuses ne sont pas politisées. Cible consommatrice, elle arrange bien le pouvoir du Commerce.

    Francis Cousin explique pourquoi dans sa dernière livraison de juillet 2019.

    Forces de l’ordre, oui mais de quel ordre s’agit-il ? À qui profite-t-il ? L’ordre public c’est le maintien du statu quo des riches, celle des classes dominantes schizées de la population, de toutes les populations.

    Si ma bagnole brûle dans une rue où est ce fameux maintien de l’ordre ? Ils en sont à compter, recompter, à faire des stats. depuis des années et les comparer à n’en plus finir.

    Que demain ces jeunes de banlieues enfants d’enfants d’immigrés algériens fassent alliance subversive avec les français en Gilets jaune parce qu’ils auront compris 1/10e des dessous de l’Empire à savoir l’utilisation prochaine de leurs enfants à des fins d’expériences massives trans-humanistes, ces mêmes forces de l’ordre seront celles qui ouvriront le feu sur toutes les foules quelles qu’elles soient.

    C’est notre humanité qui est en jeu.

    Le foot, prétexte franc-maçon de la Kabbale : elle expérimente, encore et toujours ses noces alchimiques qui se termineront par la création de monstres inhumains.

    Nous sommes dans une colonie sous surveillance, laboratoire « palestinien ».

     

  • Laissez Macron tranquille, il profite de ses derniers jours le long du Tour de France, avec ses amis votants triés sur le volet - ce qui rassure BFM-WC uniquement !


  • Pour en savoir plus sur les dessous de l’affaire Alstom : voir sur Youtube : Alstom : la France vendue à la découpe ? Frédéric Pierucci
    https://www.youtube.com/watch?time_...


  • ’’enquête sur le lien entre la vente d’Alstom et les dons de campagne de Macron’’
    Mais pas que ; quid des huit millions d’€uros empruntés par le-dit-sieur macron pour financer sa campagne, et quid de la façon dont il compte tirer les moyens de les rembourser au prêteur...Car enfin emprunter de l’argent pour faire campagne électorale peut difficilement passer pour de l’idéalisme quand on sait qui est cet individu. 8M ne sont pas tout-à-fait rien, et dépassent officiellement amplement 5 années de traitement comme PR. Alors : où, comment, avec quoi, avec qui, les rembourser.. ?


  • Il me semble que c’est dans un opus tel que « Defamation » que le gonze de L’ADL évoque le prix d’une campagne U.S. pour qu’un sénateur soit élu : 250 millions de dollars. On peut aisément faire le parallèle par ici : et pourquoi pas 27€ la campagne, tickets resto offerts, aussi. Bien sûr que l’on prend le peékin lambda pour un con.
    La France a juste gagné à ce qu’il y ait moins de braquages dans les périodes festives depuis que le financement des campagnes est supposé public... Il aura donc bien fallu effectuer des « transferts » vers d’autres esbroufes...


  • Malversations ou pas, la vente d’Alstom est une haute trahison !


  • Il ne restera bientôt plus rien de ce pays.

    - plus d’industries stratégiques : toutes bradées ou détruites ;
    - plus d’éducation : l’Éducation Nationale en échec total ;
    - plus de culture : toute l’activité culturelle est confisquée par le gauchisme le plus vain ;
    - plus de langue : plus personne ne sait écrire le français et tout-le-monde met un maximum de mots anglais dans son parler quotidien ;
    - plus de connaissance : dans la foulée de l’échec de l’Éducation Nationale, les universités baissent de niveau, et la langue de la connaissance est désormais l’anglais ;
    - plus de liberté : on voit ce qui arrive à Soral, Dieudonné, Ryssen, Reynouard, ... sans oublier les Gilets Jaunes, et sans compter l’espace général de liberté de chacun qui se réduit constamment ;
    - etc.

    Et il est totalement illusoire d’imaginer un jour remonter la pente, puisque 1/ l’état actuel est déjà catastrophique, et 2/ la chute, bien loin de se freiner, continue de s’accélérer ...

    Mais de toute façon l’Histoire est écrite par les États-Unis, la Chine, et la Russie ...

    Il n’y a que deux solutions :
    - soit quitter cette France pourrie ;
    - soit se retirer dans les campagnes, et essayer de se construire une petite vie à peu près tranquille en mode "pour vivre heureux vivons cachés".

    La première solution revient à céder la victoire totale à l’ennemi : ne reste donc que la seconde.

    Les meilleurs Français vont donc devenir des exilés dans leur propre pays.

    Et le dégoût et la rage provoqués par tout ça sont grands ... :
    - On nous a détruit notre pays.


  • Un procureur avec des casseroles pédophiles, ça doit bien se trouver ? Non ?


  • Avant ces lois sur la "moralisation de la vie politique", les partis politiques rackettaient les grandes entreprises.
    C’était quand même plus sain, en fait, pour ce qui est de l’autonomie des politiques par rapport au Kapital. Car actuellement, les entreprises étant libres de ne pas donner, elles peuvent dicter leurs conditions aux candidats.


Commentaires suivants