Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Plan social chez General Electric (Alstom) : pourquoi les critiques pleuvent sur Emmanuel Macron

La porte-parole du gouvernement fait semblant de ne rien savoir, alors que tout était écrit depuis le départ, depuis l’intervention du ministre Macron dans la revente d’une partie d’Alstom au groupe américain...

 

 
- La Rédaction d’E&R -

 


 

Près de cinq ans après la vente du français Alstom à l’américain General Electric (GE) alors qu’il était ministre de l’Économie, Emmanuel Macron fait face mercredi 29 mai à un flot de critiques acerbes de l’opposition, des syndicats de GE, et même de certains acteurs du monde de l’industrie.

 

Le président de la République porte une responsabilité dans le « désastre » industriel et social à venir, pointent notamment les syndicats, après l’annonce mardi par GE de la suppression de plus d’un millier d’emplois en France – selon le groupe américain, jusqu’à 792 suppressions de postes pourraient intervenir dans son entité turbines à gaz de Belfort, et 252 dans celle dédiée aux « fonctions supports ».

En toile de fond de cette colère : le rôle joué en 2014 par Emmanuel Macron dans la vente du pôle énergie d’Alstom à GE. À l’automne 2014, Emmanuel Macron, ancien secrétaire général de l’Élysée de François Hollande (2012-2014), succède à Arnaud Montebourg au ministère de l’Économie. Il y hérite de l’épineux dossier du rachat d’Alstom par l’Américain General Electric. Arnaud Montebourg y était opposé, les conditions de la vente de ce fleuron français ne le satisfaisant pas. Il affirmera plus tard qu’il avait tenté d’encadrer l’opération qu’il n’avait pu bloquer faute de volonté de François Hollande et de son secrétaire général, Emmanuel Macron.

 

Promesses non tenues

Rapidement après son entrée en fonction à Bercy, en novembre 2014, Emmanuel Macron a donné son feu vert au rachat, pour lequel GE débourse plus de 12 milliards d’euros. Bercy souligne même que l’opération a été réalisée « avec vigilance ».

Mais « les garanties et les avancées obtenues par Montebourg furent oubliées (…) et GE put acquérir le pôle Energie d’Alstom avec les mains entièrement libres », estime aujourd’hui Jean-Charles Hourcade, ancien directeur général adjoint de Thomson, dans une tribune virulente publiée mercredi dans Le Figaro.

Ce sont également les promesses non tenues qui suscitent la colère. Début 2015, le groupe américain avait réitéré son engagement de créer environ un millier d’emplois en France. Et c’est l’inverse qui s’est produit, générant rancœur et déception chez les salariés et les élus de Belfort.

« Le ministre de l’Économie de l’époque [Emmanuel Macron, NDLR] était venu nous voir à Belfort pour nous dire, je cite : “Belfort a un avenir industriel. Votre activité a une importance stratégique pour la France et sera donc défendue. Vous pouvez compter sur moi” » , a ainsi raconté le député centriste Michel Zumkeller au micro de FranceInfo.

[...]

Autre point sensible : un ancien conseiller industrie d’Emmanuel Macron au ministère de l’Économie, Hugh Bailey, a été nommé en avril directeur général de GE France, se retrouvant au cœur de ces restructurations.

[...]

« Celui qui a piloté la vente catastrophique d’Alstom à GE va être aussi celui qui va être chargé de dépecer ce qui reste de la branche énergie d’Alstom », s’était insurgé en avril dans Libération un représentant syndical de GE France.

 

 

Enfin, le fait que ces suppressions d’emplois soient rendues publiques deux jours après la tenue des élections européennes pose question. Certains élus, dont Damien Meslot, le maire Les Républicains de Belfort, ont accusé le gouvernement d’avoir retenu l’annonce pour ne pas qu’elle influence le vote des électeurs.

Lire l’article entier sur france24.com

Alstom ou le pacte de corruption, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2209091

    Les rentiers ne se déplacent même plus, ils envoient leur soubrette de maison !


  • Je sais, aucun rapport mais sérieux : la gueule de la porte-parole...

     

  • On savait déjà que le mensonge n’avait pas de limites, il n’a apparemment pas de couleur non plus........


  • Comment peut-on laisser décider la vente d’un fleuron industriel

    National avec la seule signature d’un Macron pré-pubère ?

    A quoi sert les ministres, le conseil d’état, bazar économique et social etc

    Ils font tous mine de s’offusquer

    Tout ça est décidé à l’avance, les politicards, les industriels, les banquiers

    ont décidé de vendre la France à la découpe pour payer une dette

    qui n’existerait quasiment pas si on battait notre propre monnaie !

    Il faut abroger la Loi Pompidou/Rotschild du 3 janvier 1973

    et sortir de L’UE.

    Question au pro UE : Puisque j’entends à longueur de temps que l’UE

    c’est pour faire contre poids aux Chinois et aux Américains,

    Comment se fait-il que nos entreprises, nos aéroport sont vendus aux

    Chinois ou Américains ??

    L’Europe ne protège de rien et l’Euro non plus !

     

    • Les commandes sont en baisse en moment, mais ce type de produit industriel se mesure sur des périodes longues. Nous avons chez Alsthom le meilleur savoir faire au monde de ce produit, on sait parfaitement et les salopards qui ont vendu et acheté le savent aussi qu avec la transition énergétique le besoin en gaz sera énorme et la fabrication risque de ne pas suivre les commandes, un truc juteux dans les 3 ou 4 ans à venir, juste le temps de calibrer les lois à l onu avec les forces de l industrie Us. Merci à tous ceux validant cette UE par leur bulletin, peu importe le vote.


  • Ils ont demandé à GE de retarder l’annonce, comme ils ont volontairement flouté le faciès de l’assassin de Lyon pour que cela n’influence pas le vote aux européennes .


  • Olivier Marleix laisse entendre que la vente d’Alstom aurait financé la campagne présidentielle de Macron . Quant aux commissions (déclarées) elles s’élèveraient à 500 millions d’euros...


  • Pour Macron l’industrie compte moins que le luxe : parmi les 7 premiers du Cac40 : 4 entreprises de luxe : LVMH, l’Oréal,(suivis de Total, Sanofi, Airbus), ensuite Hermès et Kering . On semble miser sur le luxe et brader l’industrie .

     

    • Alstom ce sont les turbines des centrales atomiques et celles des sous-marins stratégiques lanceurs d’engins nucléaires. Soit tout le concept de la DISSUASION NUCLEAIRE qui est rendu inutilisable. On est donc très loin de l’univers dérisoire des sacs à main, parfums et autres sous-vêtements mêmes affriolants !


  • Le contrat de cession de technologie et du site industriel a été négocié avec légèreté par l’ état comme le souligne Chevenement. Y a t’il eu manœuvres dolosives pour emporter le contrat qui devrait dont être annulé, c’est probable.

    Il faut nationaliser ce fleuron de notre industrie.


  • Macron et sa bande sont arrivés « suffisamment deuxièmes » lors du dernier scrutin (qui valait referendum, si j’ai bien compris) pour continuer de dépecer la Pauvre France. Alors la Dame de maison n’a pas à se gêner pour mentir et Macron n’a pas à se gêner pour « réformer ». Et ce n’est que le début.


  • " une tribune virulente publiée mercredi dans Le Figaro..."

    Justement, cette tribune méritait la Revue de Presse d’E&R, à mon avis. Son auteur est chargé de l’Industrie dans la nouvelle formation de Djordje Kuzmanovic, « République souveraine ».

    Son titre : "1000 emplois supprimés par General Electric : l’histoire d’un piège américain et d’une trahison française". Elle est lisible là :
    http://www.lefigaro.fr/vox/politiqu...

     

  • Hélas les français auront à souffrir. Hélas l’Homme a besoin de la piqûre de la douleur pour se rappeler comment ne pas se faire mal.


  • Et bien évidemment le maire de Belfort qui ramène sa science, à posteriori, ne savait rien de ce dossier avant les élections : et bien voyons... Et la marmotte aussi ?


  • Il faut absolument que les Belfortains de DjiAïe (c’est comme ça que le Dame l’a prononcé, à l’américaine !) se mobilisent et s’adressent au Ministre de l’Industrie ! Ah, y’en a pas, Merde ! C’est con, personne n’avait remarqué, trop occupés que nous étions à attendre le Printemps. On va vers un été hivernal, comme on dit chez les giecs. Heureusement qu’on a Jérôme, Eric, Maxime et Priscilla pour remette de l’ordre dans tout ça.


  • #2209301
    le 31/05/2019 par The Médiavengers Zionist War
    Plan social chez General Electric (Alstom) : pourquoi les critiques (...)

    Les critiques pleuvent sur Macron comme sur les plumes d’un canard. Au bout de deux ans, certains en sont à s’étonner du résultat. Il a raison de ne rien changer !


  • Si les critiques pleuvent sur Manuel Macron, c’est pour en faire un bouc émissaire et ne pas aborder le problème de fond. La vente de ce créneau d’activité d’Alstom à General Electric n’était pas un cadeau, mais un acte qui répondait à la nécessité de rentabilité qui motive toute société à caractère économique. La société, en l’occurrence General Electric, ne l’avait pas acheté pour faire plaisir à Alstom. Elle l’avait fait dans l’espoir de s’agrandir et d’acquérir plus de parts de marché en comptant sur une conjoncture favorable à l’époque qui a été bouleversée par l’élection de Trump.

     

    • Pour vous celui qui organise, prépare puis conduit à bien ce genre de terrible magouille n’est qu’un bouc émissaire ? Vous confondez avec les mots « participant » ou « fer de lance ». Par ailleurs, comme vous semblez souscrire à la démarche, je préfère ne pas aller plus avant pour rester courtois.
      Salut


    • Précision
      Il faut s’attaquer au système politico-économique tel qu’il est fondé et non pas à un acteur quelconque, surtout si celui-ci est complètement acquis idéologiquement à l’idéologie du système en question. Macron à jouer le rôle de facilitateur, et la responsabilité revient au président de la République. de l’époque. Mieux encore, Macron est un bouc émissaire et est peut être le plus innocent de tous les Français qui tournent autour du pouvoir. On laisse faire après on se prend à une personne,, alors pourquoi ne pas se prendre à Dieu tant qu’on y est. Je ne défends pas Macron, je n’ai rien décelé d’intelligent en lui, à part peut-être un amour-propre particulier. qui pourra peut-être le sauver.


    • vous ne manquez pas d’air !!
      le probleme de fond est que l on cède une société dont les actifs et les activités ont une dimension stratégique dans la maison France , capito ?

      si la politique menée sous la présidence de CdeG s’était arrêtée à la seule nécessité de rentabilité qui motive toute société à caractère économique ( d’ailleurs qu’est ce qu’une société a caractère économique svp ? ) et bien la France ne serait pas devenue celle dont nous gardons le souvenir et que nous regrettons

      bref arrive a alstom ce qui est arrivé a Zodiac, sauf que dans ce cas il s’agit d’alstom
      point barre !

      je n’apprécie pas les trolls macroniste, vaurien, surtout lorsqu’ils manient un ensemble d’éléments de langages au fait d’ériger le mensonge en vérités


    • @ Précision

      Merci pour cet enseignement gratuit prodigué en direction du vaurien.
      Ça me rappelle un échange plutôt effacé que j’aie eu avec un certain
      Pitchou, hier sur ce même site. Il semblait tout confondre, comme
      un agent du système dont les files et l’antenne dépassent.

      Je suis chaque jours étonné de constaté cette concentration en navet
      qui viennent peupler ces champs de labour, comme si aucun semeur
      n’était passé avant ...


  • Tout le monde est scandalisé, et ? Rien on continu pareil.... Vous verrez aux prochaines élections.

     

    • Les prochaines élections ? Y en aura t-ils ?
      Vous avez raison, le système est ainsi construit pour aller d’élection en élection et rien ne change !
      Si on veut faire bouger les lignes, pas de doute, il faut sortir les fourches et monter au créneau. La reprise du pouvoir ne pourra se faire qu’avec un putsch.


  • Comment Macron a vendu Alstom aux américains :
    https://www.youtube.com/watch?v=dOn...


  • Il faut revoir :

    Alstom : une affaire d’État ?

    adresse : https://www.dailymotion.com/video/x...

    Documentaire dont j’avais appris l’existence par E&R.

     

  • on a pressé le citron on peut jeter la peau
    je ne reviendrai pas sur la vente d’ alstom fut a mon sens une trahison, ni sur la foutaise que représente la fable de l’investisseur étranger qui sauve l’industrie
    regardez l’histoire de Zodiac, rien ne pourra vous échapper
    http://www.economiematin.fr/news-zo...

    a cela rajoutons les chiffres catastrophiques de la grande distribution, la quasi faillite de casino, le naufrage de whirlpool ( l’usine visitée par macron lors de sa campagne ) etc etc etc .... bref un ensemble de signes qui ne laisse présager rien de bon

    le tissus industriel de la France est en lambeau, les seuls secteurs qui arrivent encore a fonctionner sont les secteurs de services qualifiés avec l’aide de contrats publiques et adossés a une activité industrielle, tout cela fond comme neige au soleil

    les cms vont connaitre les joies du déclassement


  • Méfions nous ! La "macronie" n’est pas aveugle. C’est une ruse.
    Voulez-vous croire que l’état ne sait rien des grandes entreprises en France ?
    Général Electric, Alstom, la SNCF, EDF, Airbus, les chantiers naval, le bâtiment...
    C’est la panique ! !


  • Macaron l’a dit pendant sa campagne :" Quand tout va mal, pensez printemps "
    C’est sûr que comme ça tout va mieux.


  • C’est con ,juste après les élections .


  • General Electric sponsorise les Gay Games et promeut les valeurs LGBT (voir leur charte de valeurs... Après, faut pas s’étonner que leur plan social ait un parfum de sodomie.

     

    • D’ailleurs dans un de ses derniers reportages relayés sur E&R, tout en flirtant avec des drag-queens, Vincent Lapierre, s’en amusait de ce sponsor incongru. Mais sans creuser plus loin... Clara Gaymard (femme de l’ex-ministre sarkosyste tombé pour un scandale d’appartement) a été vice-présidente pour la France de ce trust... Aujourd’hui des milliers de personnes vont ètre impactés : la traitrise à de beaux jours devant elle.


  • L’éclairant calvaire de Frédéric Pierucci, lampiste et appât de l’affaire Alstom - Economie

    https://www.usinenouvelle.com/edito...


Commentaires suivants