Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

"Alain Soral comme Maurras ?"

Suite à l’entretien exclusif qu’Alain Soral a donné à la revue Civitas (N° 72 de juillet-août-septembre 2019) sous le titre « Itinéraire spirituel », les réactions ont été nombreuses. Certains ont cru, ou voulu croire avec une perfide délectation, que Civitas se « soralisait » et se sont crus autorisés à crier au loup.

 

D’autres, plus objectifs, ont bien compris que le but de Civitas était d’alimenter le débat sur la problématique de la conversion.

Afin de calmer le débat passionnel auquel cet entretien a donné lieu et d’en rétablir l’objectif premier, le R.P. Joseph d’Avallon, OFM Cap., aumônier de Civitas, a mis les points sur les « i » par un article écrit dans le n° 74 de janvier-février-mars 2020 que nous vous proposons de lire ci-après.

 

Alain Soral comme Maurras ?

« Et je ne comprends rien à l’être de mon être, Tant de dieux ennemis se le sont disputé. » [1]

Alain Soral le sait : nombreux sont les catholiques de Tradition qui prient pour lui, pour obtenir sa conversion. Parmi eux, beaucoup viennent de la mouvance d’Égalité & Réconciliation et reconnaissent que c’est par ce biais qu’ils ont découvert l’Église Catholique d’avant Vatican II. Aussi estiment-ils avoir une dette de gratitude à l’égard de celui à qui ils sont indirectement redevables de leur conversion. Ils aimeraient bien, maintenant, qu’Alain Soral soit également touché par la grâce. Ils le lui souhaitent et ils se disent aussi que sa conversion grossirait encore le flux des retours à la Foi issus de ce mouvement intellectuel et politique.

La publication dans le numéro 72 de la revue Civitas de l’entretien exclusif avec Alain Soral permet justement de savoir où il en est d’un point de vue religieux. Sans détour, le patron d’Égalité & Réconciliation nous explique d’où il vient et où il en est présentement. Signalons d’abord la vive admiration qu’il voue à Notre-Seigneur Jésus- Christ dont il remarque le courage, la force d’âme au cours de sa Passion. Il est à noter qu’Alain Soral se sépare ici très nettement de l’antichristianisme venu de Nietzsche et véhiculé par la nouvelle droite. La réédition par Kontre Kulture du Nouveau Testament du Chanoine Crampon exprime son attachement au Seigneur Jésus-Christ.

Cependant, Jésus-Christ est-il davantage pour Alain Soral qu’un très grand héros ? Croit-il que c’est la deuxième personne de la Sainte Trinité qui s’est incarnée ? Il ne le semble pas. Ce qu’il exalte, c’est la virilité éminente du Christ dans sa Passion et dans son procès. Certes, il parle du « Christ fait homme » … Mais que signifie exactement cette expression qui, d’un point de vue théologique, n’est pas exacte ? En effet, avant de s’incarner, le « Christ » n’existe pas encore ! Celui qui existe c’est la deuxième Personne de la Sainte Trinité qui va s’incarner et justement devenir le Christ par Son Incarnation. Ne jugeons pourtant pas trop vite : peut-être n’est-ce là qu’une approximation de langage.

Si Alain Soral a réédité le Nouveau Testament, il ne l’a pas fait pour l’Ancien, et, grâce à cet entretien pour la revue Civitas, il est aisé de comprendre que ce choix est volontaire ! Comme de nombreux intellectuels alarmés à juste titre de la judaïsation des esprits et par le danger du sionisme, Alain Soral rejette les Écritures qui précèdent la venue de Notre-Seigneur car il croit lire en elles une accréditation d’un particularisme juif dominateur qu’il dénonce. Il en vient même à parler de la « rupture radicale » entre l’ancienne et la nouvelle Alliance opérée par le Christ.

Plus précisément, Alain Soral oppose au judaïsme « tribal » l’universalisme du message du Christ et au judaïsme « terrestre » le Royaume du Christ.

« Qui n’est pas de ce monde ». Les indications qu’il nous donne dévoilent un contre-sens assez classique… En réalité, il se fait de l’Ancien Testament la fausse idée que s’en étaient donnés les juifs qui s’opposèrent à Notre-Seigneur et le mirent à mort. Ils attendaient un messie guerrier qui imposerait la domination d’Israël sur les Gentils et ils furent cruellement déçus.

J’aimerais avoir l’occasion de proposer à Monsieur Soral la splendide réfutation de ce contre-sens écrite par un juif converti, le chanoine Augustin Lémann, dans son livre Histoire complète de l’idée messianique chez le peuple d’Israël. D’une façon implacable, ce grand érudit de la Bible démontre à ses anciens coreligionnaires leur méprise. En réalité, l’Ancien Testament est un immense projecteur qui annonce, de toutes ses prophéties, l’universalisme du message du Christ et le Royaume tout spirituel qu’Il vient fonder. Nous pouvons nourrir l’espoir que l’Ancien Testament cessera d’être une pierre d’achoppement pour Monsieur Soral avec la lecture de ce livre. Ce serait déjà un pas important.

Toutefois, d’autres obstacles, qui me paraissent assez considérables, encombrent encore son chemin de conversion. Le plus important est sa référence philosophique hégélienne. La pensée d’Hegel n’est-elle pas celle d’un mouvement dialectique perpétuel où se succèdent les idées qui s’opposent les unes aux autres pour donner sans cesse naissance à de nouvelles synthèses elles-mêmes appelées à être dépassées ? Mais, dans ces conditions, peut-il exister une vérité permanente, immuable, pour hier, aujourd’hui et demain ? Or, évidemment, la vérité catholique a cette prétention ! Le catholicisme se dit et il est réellement la religion vraie et unique donnée aux hommes… On ne voit pas comment un esprit hégélien pourrait accepter ce « fixisme ».

Mais il faut sans doute nuancer cette première conclusion fort sombre. Non point en atténuant l’incompatibilité qui existe entre les postulats hégéliens et le catholicisme ! Elle est certaine. Mais l’entretien d’Alain Soral laisse espérer que son hégélianisme s’est mitigé. Il nous explique en effet comment il est « retourné à l’idée de la loi naturelle » pour refuser le transhumanisme qu’on veut nous imposer. Pas moins de quatre fois, Alain Soral cite « la loi naturelle » et la voit comme le seul rempart à la folie du monde qui joue avec l’A.D.N..

Or aucun concept n’est plus opposé à l’incessante dynamique hégélienne que celui de « loi naturelle ». Il suppose la stabilité des essences, en l’occurrence celle de la nature humaine et de la morale naturelle. Voilà un motif d’espérer que le responsable d’Égalité & Réconciliation pourra admettre l’idée de la stabilité des principes et de la vérité pérenne du Catholicisme.

Mais me direz-vous : « Comment donc fait-il l’harmonie entre tout cela ? »

Je ne le sais pas. Mais Monsieur Soral qui se définit lui-même comme un intuitif, « pas très sensible aux arguments de ceux qui prétendent m’expliquer la Foi par la raison », me paraît être un autodidacte qui a picoré ici et là des idées qui lui plaisaient, sans être parvenu forcément à une synthèse construite. Il faudrait le lui demander… Si nous devions finalement apprendre de lui que toutes ses affirmations justes, telles que l’existence de la loi naturelle ou la nécessité de revenir à la religion catholique comme religion d’État, n’étaient en réalité que des « thèses » valables seulement pour notre époque, nous nous verrions alors séparés de lui par un fossé métaphysique infranchissable. Mais la preuve reste à faire…

Bien qu’il soit éloigné de Charles Maurras sous bien des rapports, il faut rappeler ici que le fondateur de l’Action Française se trouvait lui-même loin de la foi catholique par son adhésion au positivisme d’Auguste Comte. Comme on le voit bien dans sa correspondance avec l’abbé Penon, la foi de Maurras s’est éteinte, étranglée par des lectures qui le rendirent agnostique. Maurras a-t-il ensuite renoncé au positivisme ? Je ne me risquerai pas à le dire. Quoiqu’il en soit de ses pensées, la Grâce sut finalement trouver son chemin pour le ramener au catholicisme de son enfance…Ne peut-on espérer qu’Alain Soral, en dépit de sa philosophie, finira par rencontrer aussi le Seigneur ? Rares sont sans doute les hommes dont l’esprit est totalement façonné par une idée qui y développe en toute impunité sa logique.

Il ne s’agit pas de tomber dans le « conséquentialisme » qui consisterait à accepter certaines relations avec Monsieur Soral au motif des fruits de conversion, même nombreux et indubitables, produits par le mouvement d’Égalité & Réconciliation. La fin ne justifie pas les moyens et si ces relations ponctuelles et limitées n’étaient pas acceptables, il faudrait alors les interrompre même au risque de perdre ces fruits si consolants…

Mais les choses sont complexes. Sans forcer la comparaison avec Maurras, il faut rappeler que celui-ci domina de sa stature intellectuelle et politique au moins le premier quart du XXe siècle, comme le second apparaît aujourd’hui – qu’on s’en réjouisse ou non – en ce premier quart de XXIe siècle, comme un chef de file de premier plan pour de pauvres générations françaises en mal d’identité. À défaut d’une analyse plus fouillée, ne doit-on pas, pour le moment, dire du seul homme politique français qui a osé revendiquer le retour de la religion catholique comme religion d’État et qui éreinte avec profondeur les perversions du concile Vatican II, ce que saint Pie X avait prudemment conclu : « Damnabilis sed non damnandus » ? [2]

Confions sa conversion à nos communautés religieuses pour qu’elles arrachent du Ciel cette grâce ainsi que le Carmel de Lisieux l’obtint pour Charles Maurras...

R.P. Joseph d’Avallon, OFM Cap

 


 

Cliquez sur l’image pour lire l’entretien d’Alain Soral dont il est question

 

Pour soutenir Alain Soral dans son combat pour la vérité,
rendez-vous sur la page de financement participatif dédiée :

 

Notes

[1] Charles Maurras, La prière de la fin, Clairvaux, juin 1950

[2] Condamnable mais ne doit pas être condamné

Alain Soral et la spiritualité, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

83 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2481568

    Camarades de E&R

    Sans vouloir être méchant , nos amis catholiques ont besoins de recruter ..très bien mais dire que si Soral se convertit d’autres le feront , c’est quand même curieux. En sachant que la religion est quand même une démarche personnelle et particulière à chaque personne. Devenir catholique parce Soral l’est...c’est un peut court.
    Ce qu’il faut c’est que l’Eglise se relève. C’est le rôle justement des apostoliques pas de Soral . Soral construit les arguments qui permettraient à la tradition de survivre et de se moderniser. Il ne va pas devenir tout d’un coup un templier ou un croisé. Soral est un brillant analyste et synthétiseur de concepts on a besoin de lui sur ce front là , car la relève est loin d’être assurée.
    Pardon à nos amis de Civitas , mais si voulez plus de catholiques dans les Eglises et dans le champ publique, commencez par vous battre, comme Soral le fait.
    Ne varietur
    Lavrov.

     

    • #2481769

      Lavrov , tout a fait d’accord. Cela transpire la preche et le prosélytisme de la dernière chance.
      Surtout qu’AS donne sa crédibilité a David Icke depuis lors....
      L’église aurait elle les fesses qui tremblent a l’aube de la Grande Révélation.


    • #2482192

      @Evren Lavrov
      Faut vraiment être un benêt ou un lapereau de la première heure, pour croire que l’Eglise a peur
      Que des cathos (modernes, tradis, sedevacantistes..) est peur possible, mais L’Eglise, c’est impossible 
      Tout croyant catholique, normalement vit sa vie spirituelle, intérieure, pour son salut 
      La seule chose qui fait peur a un catholique ,c’est de ne pas plaire a NSJC et d’être en état de péché 
      Enfin moi, ton commentaire me fait sourire 
      Je ne me sens même pas insulté, tellement c’est ridicule 
      Et pourquoi a y etre tu n’as pas dit Dieu a peur ..a y être 
      Ensuite Soral est proche de Civitas, de Escada , de Peltier , de Hillard...l’abbé Rioult est relaye ainsi que Jérôme Bourbon... le problème des tradis et de M.Sigaut ,c’est leur arrogance et leur zèle, ils veulent etre plus royaliste que le roi
      Mais la tradition est farcie de militants E&R et de droite comme de gauche 
      Il suffit d’aller plusieurs fois a des messes de la tradition, pour s’apercevoir le nombre de militants E&R 
      Souvent ils forment de petits groupes a l’écart entre eux
      Allez restez dans vos sertitudes 
      Mais c’est une couillonnade de première 
      Rien que dans notre petite chapelle ,on est plusieurs familles ,quelques célibataires et des catéchumènes (E&R) et je compte même pas les militants nationalistes ou royalistes (AF, Oeuvre Française, d’anciens skins et même d’anciens communistes...)
      Pour parler de quelque chose faut connaître 
      Soral est proche de la tradition, il remet les guignols a leur place et il a bien raison


    • #2482281

      @Lavrov
      Oui, et il faudrait que l’Eglise fasse le ménage dans sa Doctrine et dans ses rangs…

      Alain Soral dans la vidéo publiée le 4 mai 2020, "Soral a (presque toujours) raison #14 – Couillonavirus, la suite !", de 1:17:23 à 1:17:50 :
      « En permanence, on est ré-infiltré, cancérisé, et d’ailleurs tout le travail de l’Eglise traitre est d’essayer de se détourner discrètement et progressivement et subtilement des Évangiles pour revenir à l’Ancien Testament.
      C’est le cas de l’Eglise conciliaire. C’est même d’ailleurs ce qu’on constate par infiltration, même chez les Tradis. Même chez les Tradis, c’est en cours en ce moment.
       »


    • #2482907

      @Catho crade

      Rien que votre pseudo suffit ...

      Un bênet un lapereau ? , bon je ne vais pas aller sur votre chemin de croix ou vous vous ridiculisez sous prétexte que vous êtes adhérent E&R. Cette dernière info reste à vérifier, par ailleurs.

      L’Eglise n’a pas peur. ? Ah bon. L’Eglise n’est pas infiltrée par des invertis et de faux chrétiens ?

      Bien entendu que l’Eglise a peur. Heureusement qu’il reste les pays du Sud pour faire la majorité des chrétiens... en être a demander publiquement à Soral de se convertir , c’est un peu pathétique , de se convertir non pas pour sauver son âme mais pour sauver la chrétienté.

      C’est pathétique.

      Ne varietur

      Lavrov.


    • #2483524
      le 14/06/2020 par Christine Kangoo
      Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

      @Lavrov



      Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !
      @Catho crade

      Rien que votre pseudo suffit ...




      C’est une référence a la dernière vidéo de Soral (passage Marion Sigaut)


  • #2481569

    Ça pinaille un petit peu quand même.

    Soral a cent fois plus de chances de ramener du monde ( et des jeunes) au catholicisme que Civitas.
    Dans cette optique, Soral est sûrement le plus fidèle lieutenant du Christ sur terre.

    De la même manière, je crois pas qu’une grillé de lecture Marxiste soit incompatible avec la foi catholique.

    Même si l’article n’est pas vraiment à charge, il me gène tout de même un petit peu.

    Merci à Soral, qui a ouvert tant de nouveaux horizons à de jeunes petits provinciaux comme moi, qui sans lui, n’aura pas eu accès au dixième de ce que je lis en ce moment.

     

    • #2481960
      le 12/06/2020 par Gallinacé Young Leader
      Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

      Civitas parle aux jeunes tradis....Soral parle aux patriotes (gauche/droite/anar)
      Les 2 sont utile a la France et a l’Eglise
      Ils sont complémentaire
      Même si Soral touche un public bien plus large
      Civitas, Ryssen, Benedetti...plus le boss Soral, c’est l’avenir c’est le salut de la France
      La France ne sortira de là ou elle en est qu’avec l’Eglise
      Et Soral l’a dit et redit
      Mais nous aurons besoin de tout le monde de L.Cerise , F.Cousin, F.Niesche jusqu’à H.Ryssen, Bourbon, Benedetti, même Y.Hindi et Mr K en passant Plaquevent, Drac, ainsi que Peltier , Escada, Hillard et biensur Soral


    • #2482053

      C’est pas en soutane qu’on va reprendre le pouvoir, on risque de se prendre les pieds dedans... peu pratique.


  • #2481570
    le 11/06/2020 par Un catholique d’E&R
    Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

    Merci mon père j’étais à votre prise d’habit a Aurenque je viens d’E&R
    Ma conversion 2013-2014
    Merci pour tout
    Je prie pour vous et pour Mr Soral
    Une pensée amicale pour père Pio et Jean Joseph

     

  • #2481574
    le 11/06/2020 par La peau Calypse
    Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

    Le Révérend Père nous livre ici une lecture d’une finesse incroyable.
    Mr Soral, vous êtes si éclectique, avec une maîtrise dialectique si grande que mon questionnement a toujours été grand concernant votre positionnement sur la Révolution et la chute de l’Ancien Régime.
    Vous appréciez beaucoup Robespierre d’un côté, qui il est vrai, était pur d’intention, mais qui a malgré tout et malgré lui conduit notre pays à la ruine et à la décadence, et d’un autre côté vous parlez positivement de l’ancienne société tripartite et de la structure que représentait le catholicisme d’Etat.
    Seriez vous favorable à une monarchie parlementaire tripartite à définir, ou êtes vous un républicain convaincu quand la vertu habite les hommes de celle-ci ?
    Je ne maîtrise pas aussi bien que vous les concepts et croyez bien en mon respect profond et sincère à votre endroit.
    Je vous transmets mon salut et de bienveillantes pensées.
    M. 


  • #2481594

    La pensée de Maurras, reconnue par l’Eglise, mais avec un zest de Léon de Bruxelles Degrelle pour faire coïncider les écrits !
    Si on regarde l’histoire Hegel semble catho-compatible, la religion étant une renégociation du dogme, St-augustin, etc.

    Tant qu’on rappelle que Jésus est surtout celui qui vire les marchands, et l’opposition du Nouveau et de l’ancien Testament, tout va bien.
    Remarquons que tout le jeu de l’adversaire est d’utiliser la méthode hegelienne pilpoulesque, pour trouver une synthèse impossible entre les 2.

    On peut donc utiliser Hegel en ayant bien à l’esprit le bien et la mal. Sinon, on arrive a dire qu’un pédophile c’est quelqu’un qui a beaucoup souffert dans son enfance, qui a une attirance pour les enfants. Ou que Jésus aime les migrants.


  • #2481609

    Super article, j’en ai profité pour lire l’entretien de Soral sur Civitas que je n’avais jamais lu. Si Alain me lit, j’ai un message : c’est parfait et irréprochable comme analyse. J’ai 30 ans et c’est tout à fait ma vision des choses, de la France et du monde.
    Aucun homme n’a le talent de Soral, j’ai lu un paquet de choses et le seul et l’unique qui est droit et logique jusqu’au bout dans son déroulement c’est Soral !
    Pour dire, ça fait plus de 10 ans que je suis fidèle à E&R et que je vais tous les jours sur le site pour suivre les actualités.

    Bravo à toute l’équipe pour la qualité des informations, et bravo à Kontre Kulture pour ses livres en or qui donnent envie de lire.


  • #2481614
    le 11/06/2020 par Jérômeproudhon
    Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

    Donc monsieur soral serait une sorte de catholique scientologue ?
    La première dynamique serait l’impulsion à survivre en tant qu’individu.
    La deuxième dynamique l’impulsion à survivre à travers l’acte sexuel, la procréation et la famille. Cela bien souvent sans le consentement de la femme.
    La troisième dynamique l’impulsion à survivre en tant que groupe ou en tant que groupes.
    La quatrième l’impulsion à survivre en tant qu’espèce ; en l’occurrence l’humanité.
    La cinquième est l’impulsion à faire survivre la totalité des formes de vie : plantes, animaux, insectes, etc.
    La sixième est l’impulsion à survivre en tant qu’univers matériel (les énergies, la matière, les rochers, les planètes font partie de cette impulsion).
    La septième dynamique est l’impulsion à survivre en tant qu’esprits (la scientologie considère que la personne est un esprit « habitant un corps » et n’est ni son corps ni son mental).
    La huitième dynamique étant la dynamique de l’infini. On l’appelle également la dynamique de Dieu.


  • #2481621

    Très Cher Père d’Avallon, alors pour la France, pour la Patrie, pour la Fille aînée de l’Eglise et pour lui-même, si je dis « Que notre Seigneur Dieu garde Soral et le bénisse », je suis dans le bon ton vous en conviendrez. Au delà de la magnifique analyse : Priez pour lui, demandez pour lui la force. L’honneur il l’a déjà.


  • #2481625
    le 11/06/2020 par lemecnormal n°174
    Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

    L’Homme se construit tout au long de sa vie,il cherche,il se questionne,il doute,il connait beaucoup d’impasses,mais au moins essaye-t-il d’aller vers le Bien,c’est l’essentiel.
    Il y a beaucoup d’hommes de Foi qui souffrent,qui ont pris la Passion du Christ jusque dans leur chair,mais Dieu leur demande-t-il de souffrir à sa place ?N’est-ce pas là par ex.,une impasse dans laquelle ils se sont engouffrés sans pouvoir en sortir ?
    La Foi n’est pas un combat extérieur,elle est un combat intérieur ;elle prend autant d’aspects qu’il y a de psychologies.
    Je pense qu’AS est un humaniste qui combat les dérives de notre société,dérives politiques,dérives sociétales,dérives en tous genres de notre civilisation ...chrétienne.


  • #2481636

    Evoquant le rejet par Soral de l ’ancien testament qui selon Soral " accrédite un particularisme juif dominateur " RP Joseph D ’ Avallon voit dans ce rejet une erreur et qui fut celle des juifs eux mêmes qui attendaient un messie établissant la domination des juifs sur les gentils ( promise par l ’ancien testament au peuple élu ) alors nous dit il qu ’en fait l ’ancien testament annonce , éclaire le nouveau testament et son universalisme . Comme le dirait Cyrano ’ c ’est un peu court " . Voilà encore répétée non sans condescendance l ’ éternelle antienne qu ’on est sommés de croire sans démonstration .En vérité les travaux de Joseph Hindi , de Monsieur Guyénot ont largement fait justice de cette affirmation ; la bible est un matérialisme , un programme politique , en rien une religion et d ’abord une captation du Dieu universel ( des Perses et d ’autres peuples du moyen orient véritables inventeurs du monothéisme ) en dieu tribal et haineux exigeant de son peuple soumission et haine des autres peuples contre " terre promise " entendons domination de l ’humanité ; et l ’usure est indiquée comme moyen d ’y parvenir . L ’affaire est réglée .

     

    • #2481738
      le 11/06/2020 par Athanase d’Alexandrie
      Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

      @greg
      Et donc on devrait te croire
      Lit les abbés Lemann
      Jeanne d´Arc et les héroïnes juives
      LEMANN (Abbé Joseph)
      Et celui cité par le père
      En suite, si c’est avec ce genre de commentaire, que tu penses brouiller notre foi, c’est bancale
      Même si j’apprécie Youssef Hindi, que j’ai rencontré, sympathiquement avec Civitas ,il n’est pas catholique, quant à Guyénot, je m’abstiendrais de tout commentaire, n’étant point dans l’envie de semer la discorde et l’insulte gratuite chez E&R , par respect pour l’association et Mr Soral
      Mais je trouve limite son article sur Marie
      https://www.egaliteetreconciliation...
      C’est aussi ça le respect et il doit aller dans les 2 sens
      Salutations


    • #2481745
      le 11/06/2020 par Cassissiacum
      Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

      @ greg



      En vérité les travaux de Joseph Hindi , de Monsieur Guyénot ont largement fait justice de cette affirmation




      2000 ans d’écrits disent le contraire , ainsi qu’un grand nombre de docteurs de la foi, de saints, de théologiens, avec tout le respect pour Y.Hindi
      Mais pour ça @ greg faut lire


    • #2481802

      @athanase d ’alexandrie ; merci de faire savoir que vous avez beaucoup lu ;néanmoins de toute vos lectures vous ne savez sortir aucun argument et votre propos se limite à ce commandement "il faut croire " ; gardez donc votre ancien testament qui ne sera jamais le vôtre mais celui de ceux qui vous méprisent tandis que vous les parfumez d ’encens et encensez leurs écritures fabriquées par des lévites ultra nationalistes pillant et manipunant les mythes des grandes civilisations du moyen orient . Au surplus , à quoi bon se convertir à une religion catholique trépassée et infiltrée , captée , gangrénée , corrompue par la maçonnerie et la synagogue : les églises sont vides , ses prêtres qui ont sans doute lu autant que vous , ne savent réciter qu ’un un plat discours anti raciste , sans frontiériste et haineux de la civilisation européenne , bref le programme biblique actualisé par Soros . Mais continuez à lire et grand bien vous fasse .


    • #2481899
      le 11/06/2020 par Anarchiste de la campagne
      Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

      @greg
      Fais pas chier nos frères catholiques
      Il y a de tout sur E&R
      C’est l’armée de Spartacus de Soral


    • #2482047
      le 12/06/2020 par Bertrand Dudéclin
      Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

      Bravo greg ! J’adhère à 100% ! Le Coran, à côté de l’ancien testament plein de meutres et de génocides, est une aimable comptine pour enfants !


    • #2483465

      L’abbé Rioult a déjà répondu a toutes ces objections ;
      https://www.youtube.com/watch?v=3mi...

      Quand à votre second commentaire, défaitiste à souhait, plutot que d’accuser, posez vous les bonnes questions. Pourquoi un tel acharnement des mondialistes, spécifiquement contre l’Église Catholique ? Pierre Hillard y répond très bien.

      https://www.youtube.com/watch?v=NMV...

      Récemment encore Mgr Vigano, dans une lettre adressé à Trump, et que E&R devrait publier, parle de cette "église profonde" qui gangrène la véritable Église. Dans un vrai sermont de prêtre, tel que vous l’attendez ;
      https://leblogdejeannesmits.blogspo...

      Les Apôtres ont ils quitter l’Église à cause de Judas ? Pourquoi devrions nous rejeter l’Église à cause de Judas ?

      Trépassée ? Bien au contraire, l’Église ressuscitera et triomphera, mais pas de la manière auquel le monde s’attend. Et cela en surprendra plus d’un, à commencer par les anticatholiques.


    • #2483526
      le 14/06/2020 par Jean Vaquié ✟
      Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

      @Kalel
      Deo Gratias


  • #2481651

    Très bel entretien. Merci du partage. Cordialement


  • #2481660
    le 11/06/2020 par Bertrand Dudéclin
    Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

    Heureusement qu’Alain Soral n’est pas un illuminé de la religion catholique ! Dieu l’en garde !


  • #2481672

    Merci à ER de publier cet article absolument fondamental. Je prie pour la conversion du Président.

     

  • #2481699
    le 11/06/2020 par Semper Fidelis
    Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

    l’abbé Régis de Cacqueray, supérieur du district de France de la Fraternité sacerdotale saint Pie X avant qu’il soit capucin
    Merci Mr l’abbé


  • #2481701
    le 11/06/2020 par Semper Fidelis
    Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

    l’abbé Régis de Cacqueray, supérieur du district de France de la Fraternité sacerdotale saint Pie X avant qu’il soit capucin
    Merci Mr l’abbé
    https://www.egaliteetreconciliation...


  • #2481743

    Bon Dieu, mais qu’ils sont pénibles ces symbolistes à chercher la conversion au lieu de la victoire ! L’entretien est intéressant et respire l’intelligence cultivée et respectueuse, certes. Mais faudrait arrêter de chercher les symboles quand on a le sérieux sous le nez... Voilà exactement la raison pour laquelle les catholiques ne se font pas respecter, ni de leurs ennemis, ni de leurs potentiels alliés.


  • #2481770

    Je ne souhaite pas la conversation d’Alain Soral au catholicisme, il perdrait beaucoup en crédibilité à mes yeux .
    je lui souhaite plutôt de rester dans le Doute, positionnement plus riche de possibilité et d’ouverture .
    Jésus disait :



    Je suis celui qui est issu de Celui qui est l’Ouvert.
    Il m’a été donné ce qui vient de mon Père.




    J’espère qu’Alain Soral saura se garder de toute forme d’enfermement dogmatique ... et garder sa liberté de pensées ... en fait j’en suis persuadé !

     

    • #2482064

      Oui, le fait que cet article soit publié ici est déjà preuve d’un détachement exemplaire. Pour ce siècle, Alain est à mes yeux un des plus fidèles disciples de Jésus Homme-Dieu...


  • #2481797

    Deux passages célèbres parce qu’ils semblent s’opposer :
    Lévitique 25
    35 Si ton frère devient pauvre, et que sa main fléchisse près de toi, tu le soutiendras ; tu feras de même pour celui qui est étranger et qui demeure dans le pays, afin qu’il vive avec toi.
    36 Tu ne tireras de lui ni intérêt ni usure, tu craindras ton Dieu, et ton frère vivra avec toi.
    37 Tu ne lui prêteras point ton argent à intérêt, et tu ne lui prêteras point tes vivres à usure.…
    VS
    Deutéronome 23:20
    Tu pourras tirer un intérêt de l’étranger, mais tu n’en tireras point de ton frère, afin que l’Eternel, ton Dieu, te bénisse dans tout ce que tu entreprendras au pays dont tu vas entrer en possession.

    J’y vois une contradiction. Existe-t-il une splendide réfutation à ce point de vue ?
    Sinon, comment s’accommoder de ce texte ?

     

    • #2481874

      C’est pas sur le forum d’E&R qu’il te faut poser cette question va voir l’abbé Rioult ou les dominicains d’Avrillé ou l’abbé Grossin
      Amicalement camarade


    • #2481934

      Bonjour
      Peut-être parce que les textes viennent d’auteurs différents dans des contextes différents (historique, politique,...). Les textes ne tombent pas du Ciel mais même si tel était le cas, pourquoi s’attendre au respect du principe de non contradiction ? La question reste entière : si la vérité dernière existe pourquoi serait elle soumise aux lois de la Raison ?
      Un philosophe russe peu connu du siècle dernier disait que les questions les plus importantes étaient celles qui n’avaient pas de réponse.


    • #2481972
      le 12/06/2020 par AbsoluteBeginner
      Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

      En fait, la réponse à votre question se trouve dans la Controverse de Sion de Douglas Reed : il explique que les Lévites et/ou grands prêtres juifs des temps anciens, n’arrêtaient pas de rajouter des textes à l’ancien testament, lesquels finissaient à la longue par se contredire, et tout cela dans le but de garder le pouvoir sur le peuple élu qui cherchait souvent à s’émanciper de leur tutelle.


  • #2481842
    le 11/06/2020 par Unitesponsale
    Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

    Félicitation Alain pour cette Article bien mérité.
    Alléluia


  • #2481849

    Cher monsieur SORAL, sachez une chose : Dieu (Allah) est le Seul Juge, et, Il Dit que le grand péché impardonnable est de lui associer un autre dieu. Il nous recommande de croire en lui comme unique Dieu, ainsi que la pratique de la droiture, les bonnes œuvres et, la patience. Et moi je ne peux que dire, que vous êtes sur la bonne voie.
    Que Dieu te guide ainsi que ta communauté sur le sentier de la lumière et, vous sortirez vainqueurs.


  • #2481857

    à mon avis c’ est l’attachement du catholicisme à l’Ancien Testament, parfois sous sa forme la plus sacrificielle (le catholicisme a une lecture au premier degré du sacrifice d’Isaac - Dieu teste l’obéissance d’Abraham - alors que le judaisme a dépassé cette lecture littérale depuis longtemps - Dieu espère qu’Abraham désobéira à son ordre) fait que cette religion est totalement dépassée . Je précise que je suis goy, pour parer aux accusations qu’on ne manquera pas de me faire si mon commentaire est publié

     

    • #2481993

      Raté. Le minimum quand on aborde un sujet et de s’y connaitre un minimum. Il y a plusieurs lectures.

      Catéchisme de l’Église Catholique, 155 à 119.
      Les sens de l’Écriture

      115 Selon une ancienne tradition, on peut distinguer deux sens de l’Écriture : le sens littéral et le sens spirituel, ce dernier étant subdivisé en sens allégorique, moral et anagogique. La concordance profonde des quatre sens assure toute sa richesse à la lecture vivante de l’Écriture dans l’Église :

      116 Le sens littéral. C’est le sens signifié par les paroles de l’Écriture et découvert par l’exégèse qui suit les règles de la juste interprétation " Tous les sens de la Sainte Ecriture trouvent leur appui dans le sens littéral " (S. Thomas d’A., s. th. 1, 1, 10, ad 1).

      117 Le sens spirituel. Grâce à l’unité du dessein de Dieu, non seulement le texte de l’Écriture, mais aussi les réalités et les événements dont il parle peuvent être des signes.

      1. Le sens allégorique. Nous pouvons acquérir une compréhension plus profonde des événements en reconnaissant leur signification dans le Christ ; ainsi, la traversée de la Mer Rouge est un signe de la victoire du Christ, et ainsi du Baptême (cf. 1 Co 10, 2).

      2. Le sens moral. Les événements rapportés dans l’Écriture peuvent nous conduire à un agir juste. Elles ont été écrites " pour notre instruction " (1 Co 10, 11 ; cf. He 3 – 4, 11).

      3. Le sens anagogique. Nous pouvons voir des réalités et des événements dans leur signification éternelle, nous conduisant (en grec : anagoge) vers notre Patrie. Ainsi, l’Église sur terre est signe de la Jérusalem céleste (cf. Ap 21, 1 – 22, 5).

      118 Un distique médiéval résume la signification des quatre sens : Le sens littéral enseigne les événements, l’allégorie ce qu’il faut croire, le sens moral ce qu’il faut faire, l’anagogie vers quoi il faut tendre (Augustin de Dace, Rotulus pugillaris, I : ed. A. Walz, Angelicum 6 [1929] 256).

      119 " Il appartient aux exégètes de s’efforcer, suivant ces règles, de pénétrer et d’exposer plus profondément le sens de la Sainte Écriture, afin que, par leurs études en quelque sorte préparatoires, mûrisse le jugement de l’Église. Car tout ce qui concerne la manière d’interpréter l’Écriture est finalement soumis au jugement de l’Église, qui exerce le ministère et le mandat divinement reçus de garder la parole de Dieu et de l’interpréter " (DV 12, 3).

      http://www.vatican.va/archive/FRA00...


  • #2481917
    le 11/06/2020 par mourrant ingrat
    Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

    Plonger dans les profondeurs de la foi peut être un chemin plus que salutaire pour tout ceux qui ont reçu la grâce de l’umprunter. Et certainement qu’en restant évasif sur le sujet par humilité, Alain Soral a connu de telles Grâces sur son chemin. Personnellement, j’y ai vécu de tels chamboulement de mon existence et de remises en questions, qu’aujourd’hui ces états que l’on ne trouve que dans la plongée totale et en totale confiance dans une pratique "dogmatique" me font très peur. Pas des autres, ni du regard d’autrui, mais de moi même dans ces états de grâce. Quand on a goûté à certains bienfaits d’une forme ou une autre "d’ ascétisme religieux" et que par empressement et illusions sur soi même, on retombe parfois encore plus bas qu’avant cette pratique, dans les pièges "du bas monde" cela peut être d’une violence dont on ne sort pas forcément indemne, malgrès les grâces de Dieu qui nous a fait goûté à ces bienfaits incomparables autant qu’innexplicables , du moins pour le commun des pêcheurs. J’avais trouvé cet état de grâce dans la foi (je ne preciserai pas dans quel dogme car cela n’est pas le plus important à mon sens) après avoir découvert Alain Soral, cette foi en totale certitude m’a accompagnée pendant plusieurs années dans des états "extra-ordinaires". Aujourd’hui je l’ai presque totalement perdue. Cette foi et cette confiance. Mais quand j’écoute Alain Soral ma foi , ou bien ce qu’il en reste, augmente , se renouvelle, grâce peut être à une sincérité et une lumière qui lui est unique. Car dans sa personnalité je retrouve une part de la mienne, bien sûr la sienne est bien moins abîmée, bien plus rassurante. Comme un père , ou un oncle, à qui on osera jamais dire de se convertir à sa propre foi, mais dont on appréciera toujours sa sagesse spirituelle, son expérience plus grande. Alors Merci Alain Soral. J’ai confiance et je prie que le Bon Dieu vous aime et vous préserve dans ce qui vous est le plus utile pour votre chemin dans cette vallée.. afin que vous n’y craignez aucun mal , ainsi que pour tout ceux qui vous aiment et que vous aidez à tenirs bons en ces temps périlleux. Dieu vous bénisse et vous accorde l’amour de tout ceux qu’Il aime.

    Et un message à ceux qui ont trouvé une pratique religieuse, dogmatique , qui leur convient, qui les rend heureux, confiants, bons, de grâce, n’en changez pour rien au monde. C’est un des plus grand sinon le plus grand Don du Ciel, et il ne se présente souvent qu’une fois dans une vie d’homme.


  • #2481922
    le 11/06/2020 par Christus es.........
    Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

    Dans chaque chapelle église de la tradition que j’ai fréquenté , tradis FSSPX , sedevacantiste ou résistance (Mgr Williamson / Faure) j’ai rencontré des militants E&R....
    Il y en a des tas
    Respect et amitié a eux


  • #2481998

    On vient à Dieu par différents chemins, et Alain Soral est un berger qui chemine. Cette réflexion du RP Joseph d’Avallon ajoute du relief à sa dimension temporelle et spirituelle.
    Le chemin d’E&R, cette trace superbe, donne à voir les plus beaux paysages : ceux de l’honneur, du courage et de la vérité.
    Cheminons les amis, pour la France, pour les Hommes.


  • #2482048

    M. Soral prêche dans le désert : ce qu’il manque c’est effectivement le courage, et même avant ça, la détermination radicale de dire non à ce système confortable.
    Cette dernière n’existe pas.
    Et il faudrait un idéal tellement haut pour motiver les troupes, pour leur faire comprendre à nouveau que le salut de leur âme est plus important... Mais qui même a entendu cette expression récemment à part dans une église, et encore ? Les Traoré ?


  • #2482054

    Le message est clair : la parole et les actes du Christ (que l’on ne doit d’ailleurs pas appeler "Christ" tant qu’il n’a pas été supplicié, excusez du peu !) ne sont pas à la portée de la populace. Seuls les prêtres, théologiens et autres clercs sont détenteurs de la Vérité Vraie et de la Bonne Interprétation de l’Histoire Sainte (avec majuscule à tous les mots).

    Il faut dire que le Boss lui même est plutôt difficile à suivre : tantôt il dévaste les étals des marchands du Temple, tantôt il refuse de remettre en question l’impôt de l’occupant ("rendez à César, etc...). Désolé mais face à une pareille incohérence, il faut bien picorer, l’histoire est suffisamment riche, quitte à faire dire à l’intéressé tout, le contraire de tout et n’importe quoi (ce dont le Clergé lui-même ne s’est jamais privé). Et puis tout ça n’est finalement qu’une affaire de fric et "Dieu reconnaîtra les siens". Ou pas...

    La populace - largement illettrée - à qui on a dispensé un catéchisme minimal à coups de bréviaire pendant des siècles en lui demandant de restituer "par coeur" des formules toutes faites et loin d’être bien comprises... J’ai connu des vieux, un peu allumés à la fin d’un bon repas, fiers de réciter leur "Dieu est un être infiniment bon, infiniment parfait, créateur du ciel et de la terre etc, etc..." sans avoir la moindre idée de ce que cela signifiait.

    Je suis passé par là au début des années 70 et je peux témoigner du fait qu’il n’était pas question d’Ancien Testament. La "Bible", c’était un truc de Protestants. Nous, on avait les Evangiles...

    "Y voudraient qu’on soye intelligents et y nous prennent pour des cons !" disait un humoriste qui eut son heure de gloire avant de succomber dans un fâcheux accident de la route...

    C’est ce genre d’énergumène (je parle du RP Machin) qui a largement contribué à vider les églises. Ce pays, c’est trahison des élites et mépris de classe à tous les étages.

    Ma grand-mère a conservé toute sa vie sa foi d’enfant et valait 100 fois ce lettré de mes deux...


  • #2482062
    le 12/06/2020 par Bertrand Dudéclin
    Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

    Comparons le succès de civitas et le succès de e&r ! Civitas combien d’adhérents ? Combien de vues sur internet ?

     

    • #2482088
      le 12/06/2020 par Anathème Syndicale & Doctrinale
      Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

      @Bertrand Dudéclin
      Opposer Escada & Soral, c’est du niveau de Bousquet/Conversano/Papacito.....
      Civitas est relayé par E&R, Ryssen aussi, F.Cousin idem, ou même Rivarol
      Tu joues le jeu des Antifas / SJW / LGBT+ / Conversaniste


    • #2482154
      le 12/06/2020 par Bertrand Dudéclin
      Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

      T’as pas compris ce que je voulais dire ! Civitas veut faire d’Alain Soral un illuminé catholique, une grenouille de bénitier, ce qui ferait descendre l’audience d’E&R à l’audience de civitas !


    • #2482201

      Non il a raison.

      Les cathos trad’ sont arc-boutés sur leur principes, comme les types de l’AF qui se croient à l’avant-garde en pensant qu’on va mettre notre peau sur la table pour pour installer Jean d’Orléans sur le trône.

      Revoir l’intervention de Soral sur ’’ dans la main ou dans la bouche ’’ à l’université d’été de E&R.

      L’urgence politique, c’est sûrement pas d’ergoter pendant des heures sur des questions théologiques.

      Je suis Soral à 100%, qui est un dialecticien hors-pair.

      Renouer avec les valeurs portées par le Christ, essayer de remettre un peu de foi et de transcendance dans un monde ultra-materialiste et transcendant, c’est ça le combat.

      Et effectivement, si les jeunes renouent un peu avec le Christ, c’est évidemment plus grâce à Soral qu’à Escada ou Sigaut.

      Mes respects à Alain.


    • #2482234

      @Bertrand Dudéclin
      Je sais plus maintenant
      Mais a mon époque militants E&R et Civitas se cotoyaient
      Chez moi on a même organisé une recollection avec des militants E&R, Civitas, natios ,tradis et royalistes, organisé par les capucins


    • #2482237

      Malheureusement pour Civitas, lorsqu’il fut suggéré qu’Alain Escada pourrait se positionner pour un destin national politique majeur, Mr Escada, par orgueil, s’est lui-même tiré quelque balles dans le pieds dans quelque discours qui ont fait taire beaucoup d’espoirs. Du coup on a vu le "succès" de Civitas aux élections.

      Si Civitas veut se joindre à E&R : pourquoi pas ?
      Mais remplacer E&R avec Civitas : ce serait une grosse erreure.

      Alain Soral a cette qualité essentielle : son seul orgueil est l’orgueil du courage, qui est une qualité.

      Maintenant sans doute une approche de l’Ancien Testament qui a du manqué à Alain Soral,
      fut sans doute l’oubli de répertorier page par page, les péchés du peuple "élu" et l’attitude ( punitions) de Dieu vis-à-vis de ces péchés. Très clairement, l’orgueil manifesté, de nos jours, par certains soit-disant "représentants officiels du peuple de Dieu", n’a rien à voir avec l’Ancien Testament. Dieu de l’Ancien Testament n’est pas dans le favoritisme, et le Nouveau Testament le rappelle.


    • #2482251
      le 12/06/2020 par Sociologue de comptoir
      Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

      Civitas est au parlement européen avec Aube dorée...ils sont en contact avec le Groupe de Visegrád
      E&R tisse aussi des liens avec dautres groupes patriotes
      Casapound , avec des suisses , des espagnols ...
      Que Civitas veuille convertir Soral je vois pas e qu’il y’a de mal
      Soral fait ce qu’il veut il ne nous a pas attendu pour etre ce qu’il est
      Il est un homme libre et indépendant
      C’est ni toi ni moi qui devons lui dire quoi faire


    • #2482957

      Je ne faisais que donner mon opinion, et mon opinion est qu’Alain Soral , du fait de sa capacité à être resté debout - sans se dégrader spirituellement - malgré les coups reçus durant de décennies, a beaucoup plus à offrir à la France en poussant E&R en avant, et surtout en réalisant qu’il faudra qu’il se présente lui-même comme candidat à des élections.

      Mon autre opinion, est qu’Alain Escada ferait bien de travailler le thème de l’orgueil.
      Méditations régulières des 2 étendards ( des retraites de 1 mois, puis ultra-mini retraites de 3 jours , avant chaque discours), 6 mois de stages non payés à faire les inventaires la nuit dans un grand commerce par exemple : celà lui lui permettra d’améliorer ses discours.


    • #2482978

      @compris

      Orgueil : Présomption, estime exagérée, amour excessif de soi-même, qui fait que l’on est persuadé de sa propre excellence, que l’on se juge supérieur aux autres.

      Alain Escada n’a pas du tout ce trait de caractère.


    • #2483521
      le 14/06/2020 par Adama Troué & Théo L’enkula
      Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

      @compris
      C’est souvent nos déviances et défauts que l’on voit chez les autres
      On reproche souvent aux autres ses propres défauts
      Matthieu chapitre 7 :
      Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ?


  • #2482156
    le 12/06/2020 par anarcho-nationaliste
    Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

    Soral c’est le Cercle Proudhon d’aujourd’hui


  • #2482191
    le 12/06/2020 par A toutes les guerrières du clavier
    Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

    Quand on lit le nombre de commentaires insultants ,méprisants, sur l’Eglise et les catholiques , alors que ce sont des français, surtout sur E&R..des patriotes 
    On se dit c’est pas joué la réconciliation 
    Qu’elle soit de la gauche du travail ou la droite des valeurs 
    Les valeurs, je les vois pas , ni celles de droite ni...quand au travail, apparemment y’en a, qui n’ont pas envie de le faire
    On pourrait presque se croire dans certains commentaires ,avec des courageuses, de la nouvelle droite en mode Alain la Benoîte 
    Beaucoup de guignols ici n’ont pas compris le travail de Soral 
    Certains seraient mieux chez Kipacito ou chez l’autre allumé du bulbe Oleg

     

  • #2482244

    Assumer l’héritage de l’Ancien Testament, c’est ce qui a perdu l’Eglise catholique, il va falloir tourner la page et vite. JC était littéralement imbibé de culture grecque et comme il était normalement intelligent, il a très vite comparé la pertinence d’une part, de la philosophie des penseurs de la Grèce classique, et de la totale incohérence tribale du judaïsme rabbinique d’autre part.
    Je suggère donc aux cathos, tradis ou non, de se sortir les doigts du cul et de revoir très vite leur copie avant que l’aventure humaine ne se termine dans la fosse à merde.
    PS : désolé pour la grossièreté de mes propos mais je pense que toutes les personnes sensées savent qu’il y a urgence et que le temps n’est plus aux débats théologiques.

     

    • #2482589

      Jésus est Dieu et fils de Dieu, né du Père avant tous les siècles. Il n’est imbibé de rien, si ce n’est de la volonté du Père. Si le monde existe, c’est par Lui et aucune philosophie d’aucune sorte n’a rien à Lui apprendre. De plus, venu au monde humblement dans la famille pauvre d’un modeste charpentier, ça m’étonnerait qu’Il ait eu le loisir d’étudier la philosophie grecque et de rédiger une thèse comparative avec le judaïsme, peinard sous un olivier avant de partir accomplir Sa mission divine.
      L’ancien testament annonce Sa venue, et Lui vient accomplir les prophéties et sauver ceux qui désirent l’être et ce salut offert ne se limite pas au peuple juif mais s’étend à toute l’humanité. Point barre.


    • #2482705

      @warox,
      je passe sur JC, d’abord né de toute éternité d’un Père céleste, puis né d’un père charpentier : on se croirait dans un film de David Lynch !
      Je préfère revenir sur la notion de Salut. C’est quand même un Dieu fort cruel (ou plus exactement une église fort cruelle) qui propose à l’humanité le deal suivant, je devrais plutôt dire le chantage suivant : vous renoncez au bonheur terrestre, sûr, incontestable, réel, tangible, en échange d’un Salut qui n’est même pas certain, et proposé par un Dieu tout aussi incertain. Renoncer à quelque chose qui existe, et dont il faut se dépêcher de profiter, car le temps passe vite et la jeunesse aussi, en échange d’une récompense très très très hypothétique. Le pari pascalien est bien plus risqué qu’il l’imaginait : si on perd le pari pascalien, on perd tout !


  • #2482351

    Donc si j’ai bien compris, Civitas remercie Soral pour la création du mouvement E&R grâce auquel, beaucoup de jeunes Français ont voulu et su retrouver le chemin de l’Eglise catholique. Mais Civitas lui en veut par contre parce qu’il refuse d’adopter les écrits de l’Ancien testament.
    Lorsque vous combattez le sionisme, est-il logique ou même raisonnable de faire sien des écrits justifiant le bien fondé de ce que contre quoi justement vous vous opposez ?

     

    • #2482570
      le 12/06/2020 par Un franchouillard
      Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

      Civitas n en veut pas a E&R ..tu ne sais pas lire
      La seule chose qui différencie E&R de Civitas c’est la théologie catholique
      Et Soral ,relaye, invite, partage Civitas
      Civitas n’a rien a reprocher a E&R
      Ils luttent cote a cote
      On a le droit de donner un avis ou non


  • #2482602

    ce texte de Civitas a le mérite, je trouve, de rappeler entre les lignes le message principal du catholicisme, à ceux qui en auraient une vision édulcorée : le bonheur selon le monde, c’est-à-dire en fait le bonheur tout court, puisqu’il n’y a pas d’autre monde, est un pêché. La messe est dite.

     

    • #2482859

      il n’y a pas d’autre monde ? le paradis ou l’enfer après la mort, voilà ce que dit l’Eglise. Je ne comprends pas votre remarque. Ensuite le bonheur n’est pas du tout considéré comme un péché


    • #2482909

      @grégoire,
      donc si l’église dit quelque chose, cette chose est forcément vraie ? Vous le faites exprès ?


  • #2482610

    ce qu’il y a d’atroce dans cette religion, c’est la condamnation de la chair. Alors que la sexualité humaine est faite, d’après ce que j’ai pu en constater, de fantasmes, de désirs, de rêves, de transgression, le catholicisme réduit tout à la procréation et au mariage, et on voit de pauvres catholiques tenter péniblement de faire rentrer leur désir dans ce cadre pré-défini et terriblement limitatif, en se persuadant qu’ils font bien... Ils font le bien de l’église catholique, c’est sûr, mais leur propre bien, rien n’est moins sûr.

     

    • #2482857

      Quand on y réfléchit bien, l’attrait de la chair n’est qu’une passion qui, si elle n’est pas contrôlée, prend le contrôle de tout notre être et nous ôte notre liberté. On devient esclave de cette passion et cela devient comme une drogue qui ne procure pas le bonheur. De plus, la conscience finit toujours par nous rappeler que nous sommes sur le mauvais chemin, et le sentiment de culpabilité est atroce. N’êtes vous pas d’accord ?


    • #2482908

      @Grégoire
      alors pas du tout d’accord. La vie est faite comme çà : un perpétuel recommencement : vous ne demandez pas à la nature si elle n’en a pas marre d’être l’esclave du perpétuel recommencement des saisons ? Tous les jours vous devez recommencer à manger pour vivre, et pourtant vous ne vous demandez pas si vous êtes l’esclave de vos besoins alimentaires. Cette idée de l’esclavage aux passions est une idée bidon, une de plus parmi de nombreuses autres, inventées par le catholicisme pour justifier la répression inhumaine des désirs charnels.


    • #2482988

      @Grégoire
      je suis entièrement d’accord avec l’intégralité de votre commentaire, sauf que je remplacerais l’expression "l’attrait de la chair" par "la foi religieuse". Et là votre commentaire devient d’une justesse extraordinaire.


    • #2483131

      @ichte et fichtre

      Navré que vous voyiez la chose de cette manière.

      Votre exemple des saisons n’a pas de rapport avec ce dont on parle je le crains, car le changement de saisons nous est extérieur et notre volonté n’a pas de prise sur lui.

      Celui de la nourriture est bien plus intéressant. Il s’agit bien en effet de ce qui est considéré depuis la philosophie grecque comme une passion (ce n’est pas le catholicisme qui a inventé ce concept). Notre corps a besoin de manger certes, mais nous avons tous déjà expérimenté que notre attrait pour la nourriture peut facilement être déréglé et nous mangeons parfois plus que ce qu’il est nécessaire, ce qui constitue ce que l’on appelle de la gourmandise. Ainsi, on grossit et ensuite il faut faire un régime et/ou faire du sport pour retrouver la forme.

      Pour être heureux il convient donc de soumettre sa passion pour la nourriture à sa raison, afin de garder la juste mesure et de ne manger ni trop ni pas assez. Vous en conviendrez ?

      Ainsi vous vous trompez en affirmant que le catholicisme a inventé le concept de passions puisque c’est une vérité naturelle qui a déjà été comprise depuis longtemps par nos anciens et qui ne dépend pas de la Révélation.

      Plutôt que de parler de ’’répression inhumaine des désirs’’, ne faudrait-il pas plutôt envisager la chose comme une juste mesure et une saine discipline qui soumet l’homme à Dieu et à sa loi naturelle, ce qui le hisse au dessus de ses passions animales en les soumettant à sa raison, et s’affranchissant ainsi de l’esclavage du péché ? N’est-ce pas là un bonheur incomparablement plus grand que quelques plaisirs fugaces ?

      Quant à vous fichtre, votre commentaire est totalement gratuit et c’est pourquoi je n’y répondrai pas.


    • #2483248

      "Grégoire",
      en voulant hisser l’homme au-dessus de sa nature animale, vous le détruisez. Les pulsions alimentaires, mais on pourrait dire aussi alcooliques, résultent en général de cette répression des pulsions sexuelles que vous imposez aux gens. Les gens n’ont pas besoin de dieu, la nature non plus, (mais dieu a besoin des gens).
      Mais de toute façon vous allez encore me répondre par des sophismes, parce que ni vous ni moi ne pouvons prouver ce que nous avançons.J’expose mon opinion, vous exposez la vôtre, et c’est tout. çà peut durer longtemps comme çà.


    • #2483357

      @ichte

      Ah c’est dommage que vous ne vouliez pas débattre mais je ne vais pas vous forcer.

      Je me permets juste de vous dire que l’Eglise n’est pas du tout sur votre ligne en ce qui concerne la nature animal mais qu’elle a reçu mission d’élever les hommes à la dignité d’enfant de Dieu et qu’elle travaille à les délivrer de l’esclavage du péché, surtout en vu d’un bonheur parfait après la mort au Ciel , et cela n’a rien d’une destruction mais serait plutôt une délivrance. Je ne pense pas du tout qu’il faille laisser l’homme dans une condition d’animale de complaisance avec les passions qui par définition ne peuvent jamais être satisfaites (l’homme en voudra toujours plus, ce qui ne fait que produire frustration sur frustration).

      Quant à votre accusation de sophisme, c’est étonnant sachant que de votre côté vous me lancez des vérités radicales sans rien argumenter. Votre théorie sur la chasteté qui produit la gourmandise et l’alccolisme me laisse perplexe, sans parler de celle sur Dieu qui aurait besoin de ses créatures.

      Bonne continuation et que Dieu vous bénisse


    • #2484724

      Je suis d’accord avec Gregoire. Je suis loin d’etre exempt de tous peches. Mais si la vie et le bonheur s’arretent aux plaisirs terrestres alors c’est largement surcote. Pour les catholiques comme moi, il y a cette notion d’eternite qui
      compte.


  • #2482653

    Bonjour à force de vouloir avoir des mains absolument PARFAiTES , l’on n’a plus n’a plus de mains !


  • #2483186
    le 13/06/2020 par #JeSuisSoral
    Le cas Soral interroge l’aumônier de Civitas !

    Tous les anticatholiques devraient aller voir dans les Églises Catholiques, le nombre de militants E&R, qu’il y a !
    Tradition, Conciliaire, Sedevacantiste, réunies


  • #2483688

    il ne faut pas oublier que le catholicisme est le politiquement correct et la pensée unique d’hier. Se rebeller contre l’aliénation d’aujourd’hui, pour retrouver celle d’hier, quel intérêt ? Les maîtres à penser du retour à la société traditionnelle ont eux-mêmes une vie rien moins que traditionnelle. A quoi bon forger une société de moutons dirigés par des loups très malins ?

     

Commentaires suivants