Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le "contrat de projet" c’est "encore pire qu’un CDD"

Les salariés "qui ne sont rien" vont le sentir passer

L’émission 28 minutes d’Arte revient sur le « contrat de projet » ou « CDI de mission » préparé par Emmanuel Macron et son équipe pour accroître la « flexibilité » du marché du travail, c’est-à-dire précariser davantage les salariés pour augmenter leur circulation, condition requise pour enrayer la baisse du taux de profit des grandes entreprises.

 

(Si la vidéo ne s’affiche pas, la visionner ici.)

Le capitalisme peut-il être contrôlé ? Des réponses, chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1758968

    SCANDALEUX !

    Ils ont un nouveau nom pour l’esclavage : le CDI de projet ou devrait-on dire contrat Kleenex !

    Comment est-il passé entre l’employé et l’employeur ?

    L’employé vient avec un paquet de Kleenex à l’entretien d’embauche et s’il est sélectionné parmi 7 millions de Pole Emploi et 1 millions de migrants prévus, il en donne 1 à l’employeur.

    Ce dernier inscrit dessus les mots "tu commences demain à 8h pour 5€ de l’heure (tarif Merkel) et tu te casses définitivement chez toi dans 30 jours à 23h, sans rien demander. Ce Kleenex est biodégradable à 30 jours, et toi avec".

     

  • Jacquot l’a prédit et manu le fit...


  • #1758979
    le 03/07/2017 par The Médiavengers
    Le "contrat de projet" c’est "encore pire qu’un CDD"

    Non, mais ils ne vont tout de même pas se plaindre. On a échappé à la Bétimmonde. Merde, quand même ! Pas ça ! Pas ça ! Pas ça !
    Vive le Roi Micron !


  • #1758980

    " Pour résister à la concurrence de la Chine nous devons d’urgence adopter son Code du Travail et supprimer le SMIC qui pénalise l’EMPLOI "

     

    • Un poil de patience , on a , me semble t’il , encore rien vu ! Je suis impatient de voir l’intensite de la mobilisation des travailleurs que cela va induire ? ( vu la léthargie dans laquelle le système les plonge ! ) .


    • @ Sous X
      Personnellement, j’attends de voir l’étendue des dégâts avant de me prendre le chou sur la réaction du monde salarié, déjà largement ignorant de ses droits à l’époque actuelle, crétinisé qu’il est par la télé et ses habitudes de consommation : il n’y a pas eu de réforme d’ampleur dans ce pays - réputé ingouvernable - depuis 1945 et la création de la "Sécu" (processus toujours pas généralisé à ce jour, d’ailleurs !!!), je serais surpris qu’une révolution soit imposée de façon violente dès cette année. Pour mémoire, c’est également par ordonnance que la gauche a mené la réforme du CDD et du contrat de travail temporaire en 1982 avant que Balladur ne re-libéralise le tout - sans excès d’ailleurs - dès 1986. Alors l’ordonnance en tant que telle n’est pas un problème.
      Pour l’instant, le gouvernement teste l’opinion, ça fuite par ci par là etc etc... Les Français sont gouvernés par la peur, c’est leur problème.
      Au demeurant, ce que veulent les employeurs ce n’est certainement pas l’ajout d’un xième type de contrat de travail et des paperasses qui vont avec à l’arsenal existant et qui permet déjà de faire énormément de choses (on peut faire travailler un salarié jusqu’à 12 heures par jour dans certains secteurs, que demander de plus ???) : c’est réduire drastiquement les salaires, les exonérations de charges ayant déjà été portées au fil du temps à leur paroxysme (certaines entreprises ne paient aucune charge pour les salaires au niveau du SMIC).
      Le risque d’une politique mal dosée, au final, c’est qu’une entreprise qui ne propose pas des salaires décents ne trouve pas de salariés. C’est déjà le cas dans pas mal de secteurs d’activité dont le BTP : les salaires sont globalement faibles en France, les travailleurs frontaliers vous le diront. Pourquoi ?
      Les grandes centrales syndicales m’inquiètent beaucoup plus que le MEDEF, par contre, lorsqu’elles se félicitent dans la presse de l’existence d’un "dialogue" avec le gouvernement. Ne pas oublier qu’elles ont déjà trahi leur base au moment du vote de la loi El Khomri en 2016. La CGT, par exemple, menaçait de troubler les matches du championnat de foot avant de s’écraser du jour au lendemain, probablement sous la promesse d’un poste au BIT pour tel ou tel de ses permanents.


  • La ,il va y avoir un énorme "hic" concernant les crédits ,locations, ect ect ..... soit tout le monde se met à la page ,ou alors ??????? Le salarié va devenir un autoentrepreneur . Quand sa mission est finie ,salut !!!!! C’est de la précarisation plein pot .

     

    • Oui c’est clair, mais ceux qu’ont voté Macron sont cons comme des balaies. On l’a vue de loin venir ce changement.
      Là où je suis étonné c’est qu’ils n’ont pas étendu ce contrat de projet dans le domaine de la finance, c’est marrant ça, étant donné que se pose la même situation pour des projets qu’en informatique ou bâtiment.
      Et cela ne m’étonne pas car les élites l’ont bien dit dans leur petite conférence d’ultra riche ils l’ont bien dit et c’est bien leur bute. La moitié de la population sur terre suffirait à faire fonctionner la planète, qu’il y a trop de personne sur terre.
      Et qu’au final ils n’ont pas besoin de toutes ces personnes pour le travail et j’en passe.


  • Les Français vont se retrouver sur le trottoir en train d’attendre qu’un employeur veuille bien les embaucher pour la journée, comme de quelconques Pakistanais . Ca leur apprendra, à ces cons, d’avoir voté Macron .


  • Ceux qui ont voté macaron ,je sent qu’ils vont le regretter amèrement .Et pour ceux qui n’ont pas voté pour cet abruti ,une catastrophe.


  • C’est le retour en force du "travail à la tâche" qui avait été supprimé par le Front Populaire, en 1936 ! La France va redevenir un peuple de "tacherons" !


  • Tâcheron : ouvrier rémunéré à la tâche . Ca nous ramène au 19ème siècle, avec ça le freluquet de l’Elysée est "moderne" !


  • Pour le contrat de chantier, en 1996, on était trois à avoir exactement le même. La veille de noël, je reçois un recommandé "fin de chantier". Or le troisième a continué à bosser avec le même contrat jusqu’en juin.
    Je vais au prud’homme où la partie adverse était totalement indéfendable, même contrat et "fin de chantier" pas à la même date... Les prud’hommes vont plus loin que moi et calculent le double d’indemnité... 3000€.
    Appel, deux ans plus tard devant des "vrais" magistrats. Résultat, ils font la photocopie du réquisitoire adverse sans même reprendre un élément de mon dossier. 0€
    Le deuxième viré en même temps que moi, travailleur étranger et ne voulant pas d’ennui n’avait pas poursuivi.

    Bilan :
    Au delà des textes, tout est rapport de force. Les prud’hommes valaient encore dire quelque chose à l’époque, déjà des précaires pour faire rabaisser les exigences et des cours d’appel aux ordres...


  • Ou est le problème avec ce "CDI de projet" ?
    Les veaux, toujours prompts à cracher sur les fonctionnaires, ont veauté Macron pour cela.... et contre le fachisme (gloups !).
    Y compris les syndicats et les journalopes comme elle....Ils n’ont plus aucune crédibilité, ni légitimité à dénoncer quelque régression sociale.
    Et que les veaux ne viennent pas se plaindre s’ils sont encore plus précaires qu’en CDD ou Intérim...."C’est notre projet !", n’est-ce pas ?

     

  • Et ça n’est que le début !

    Comme l’exprimait très bien Michel Drac, chaque fois que vous croiserez quelqu’un qui vous dira qu’il "n’a pas voté Macron pour ça", rétorquez-lui que si ! Il a voté pour ça ! Particulièrement si il a voté pour Mélenchon, Poutou ou Artaud... Ce serait presque délicieux si ce n’était pas aussi grave...


  • #1759019

    Ok, le cdi de chantier existe dans le bâtiment. Donc Mme la journaliste 100% féministe, il est inutile de nous pendre comme exemple la construction d’un tunnel où l’événement de fin de chantier est facile à reconnaître : c’est quand on voit le bout du tunnel. Pour rester dans le bâtiment, le carreleur, renvoyé prématurément peut se défendre (toutes choses étant égales par ailleurs ) en faisant constater qu’il reste 10 salles de bains non carrelées dans l’hôtel ou bien il peut faire valoir que ses collègues carreleurs continuent eux à poser du carrelage.
    Il est clair, que le cdi de chantier est demandé par le patronat pour des métiers tels que l’informatique. Et a lors là !!! , ça va être coton pour le salarié de se défendre. Comment reconnait-on qu’un projet informatique est terminé ? Ou qu’une phase du projet (par exemple la phase de conception est terminée ? (je pose ces questions aux informaticiens). En outre, il suffira d’attribuer à chaque membre du projet une fonction différente (de préférence en anglais) pour rendre les procès encore plus hasardeux.

     

    • "Comment reconnait-on qu’un projet informatique est terminé ?"

      Par définition, c’est justement le genre d’information qui doit figurer dans le contrat... non ?

      Au final, une nouvelle usine à gaz est "en marche" dont aucune PME ne voudra parce que plus complexe à mettre en place qu’un bon vieux CDI...


    • 1) - un projet informatique est terminé quand il fournit les informations qu’il est contractuellement tenu de fournir.
      2) - Pour la conception elle est terminée quand les utilisateurs finaux l’ont validée.

      J’ai - pour info - passé à peu près trente années comme chef de projet en boite de service.


  • #1759034

    Et voilà, on y arrive...
    PLus de flexibilité = plus de précarité, youhou, ça va être la fête pour les patrons des grosses sociétés. Ils pourront faire encore plus ce qu’ils veulent des salariés.
    Merci MEDEF, merci Macron, merci l’UE et merci Rothschild


  • #1759036

    Je ne vois pas où est le problème. C’est très "printemps" tout ça et en plus à priori ça plait aux gens puisqu’ils ont choisi ça. Fin du débat, retournez discuter des cravates !!


  • #1759037

    "est-ce que c’est une bonne idée ce contrat ?"

    Bah non çà va être la guerre...

     

  • Non le top du top c est la facture de sous-traitance par un autoentrepreneur
    aucune obligation aucun contrat et pour les patrons qui sont un peu taquins on peut ne pas payer du tout un autoentrepreneur qui n a pas forcement le temps ni l argent pour faire un proces... L Autoentreprise c est un bon moyen de se faire tordre de tous les cotes...c est l avenir


  • Certains au Medef seraient favorables au retour du "Droit de cuissage" et le Président réfléchirait à son opportunité .

     

  • Socialement Macron est le pire des réactionnaires .

     

  • #1759084

    Tant mieux !

    Moi, je suis d’accord ! Combien j’en vois qui sont toujours fatigué, qui travaillent mal, une fois le CDI signé !
    Le Français travaille plus avec sa bouche qu’autre chose.

    Ca permettra de remettre beaucoup de gens à leur place !


  • Mais un chantier ça à un début, et ça à une fin objective, quand une chose est terminée, en principe on n’y touche plus.
    Dans d’autres branches comment on quantifie la teneur de la "mission", son début et sa fin ?


  • #1759100

    Le bétail n’est rien (dixit Macron)...heureusement la Merluche veille pour le nourrir aux stands de la C.G.T cet automne avec ses cotisations !!!...


  • Bon parlons franchement et je sais que cette fois - n’est pas coutume - je vais me faire plein "d’ennemis" chez les militants ER...

    Allez j’ouvre le bal :

    Tout dépend de quel côté du manche on se trouve et je ne parle pas des entreprises du CAC 40, mais des TPE de la construction avec un patron et 2 ou 3 salariés.
    Tu as un client qui te proposes un chantier ou tu va devoir momentanément embaucher 1 ou 2 gars supplémentaires, mais pour avoir ce chantier ton client " t’ impose " des prix bas, donc impossible d’embaucher des salariés via une boite d’intérim (beaucoup, beaucoup trop cher, tu perd le contrat).
    Alors on fait comment ????
    Je vais vous le dire ; aujourd’hui dans la plupart des cas on recrute via des connaissances et on paye le mec au black... Et une fois fini le chantier, le mec (payé au black) il retourne chez lui sans avoir eu d’assurance maladie - contrairement à ce qui sera avec ce nouveau statut - pendant sa période boulot...
    Vous comprendrez pourquoi je ne peux être totalement opposé à ce contrat de projet, bien au contraire...
    En réalité le vrai "coupable" c’est le client final, qu’il soit professionnel ou particulier, - à savoir, chacun d’entre nous - qui veut toujours les prix les plus bas et n’hésite pas à faire du chantage à la concurrence.
    Le seul risque c’est que ce soit les multinationales qui en usent et en abusent...

    Point barre !!!

     

    • 1 : Ce n’est pas le client qui impose un prix bas, c’est toi qui l’impose à tes concurrents si tu accepte. Et eux te l’imposeront en retour sur le prochain marché...
      2 : Un CDD n’est pas si ingérable parce que c’est quand même très souple mais effectivement plus cher qu’un contrat de chantier.
      3 : Vu le montant des cotisations dans les emplois du bâtiment et le peu de prestation en retour, on peut presque dire que le black n’est pas plus mal à court terme.

      Je t’invite à lire mon témoignage plus haut sur mon expérience du contrat de chantier...


    • Oui mais ça va se répercuter sur le prix des chantiers.
      Les gens sont au fait des pratiques... au final qui va gagner quoi ? ça reste à voir après quelques mois de ce système.

      J’aimerai bien y croire, et que le petit patron va pouvoir gérer son affaire, mais bon...ils disent ça à chaque fois.... aussi !


    • #1759325

      Non, le "vrai coupable" c’est l’état qui en acceptant de faire le mort sur le dossier depuis trente ans et en ne mettant pas en place un système fiscal à plusieurs vitesses aligne les mêmes règles entre TPE/PME et supers trust du CAC, ce qui de fait vous rend solidaire d’un Lagardère ou d’un Bouygues alors qu’en réalité je ne doute point que vous soyez plus proche humainement et socialement de vos gars sur le chantier.


    • Hahaha, exclure le MEDEF (à l’origine de ces lois) de l’équation pour nous faire pleurer avec les petits entrepreneurs est la même technique employée par Fillon et sa clique pour attirer le populo.

      Le CAC40 impose ces règles à ses employés et sous-traitants (moyennes PME), qui les imposent à leurs employés et sous-traitants (TPE et artisans), qui eux-mêmes les imposent à la merdasse (le dit populo). Bien joué les mecs !

      PS : je ne suis pas ton "ennemi", camarade...


    • @Pascal
      Le black, ça peut rapporter 45000 euros d’amende, 3 ans de placard, 1 indemnité de 6 mois de salaire par travailleur concerné et 2 ou 3 désagréments de type confiscation du matériel et interdiction d’exercer. Le client peut également en prendre plein les dents.
      Alors faites le calcul...
      Pour ce qui est de votre mésaventure qui remonte à 1996, il faudrait peut-être trouver un exemple plus récent.


    • Je suis d’accord avec les réponse à ton commentaire, en soulignant certaines choses :
      - Les boites d’intérims se gavent avec des "coefficients de délégation" qui devraient êtres mieux encadrées. Il serait assez facile d’ailleurs, de l’intégrer dans une fourchette, suivant la taille de l’entreprise requérante (par exemple 1.5 à 1.7 pour TPE, 1.6 à 1.8 pour PME,etc...).
      - Les chantiers, avec l’obligation de mise en concurrence qu’a rappelée la commission européenne à la France,vont surement être de plus en plus gérés par des entreprises étrangères, ou des filiales étrangère de grands groupes. Pour les petits constructeurs, je peux te dire que les limitrophes vont prendre chers aussi.
      - D’une manière plus générale, c’est un asservissement moral supplémentaire pour le citoyen salarié de base, mais ne t’inquiètes pas que les passants de la gare qui ont "réussis" auront toujours la stabilité de l’emploi nécessaire pour se projeter dans l’avenir.
      Bon, après j’aurai préféré que tu choisisses un autre exemple que le BTP, parce qu’ayant travaillé de nombreuses années dans le secteur, j’en ai vu des "entourloupettes" qui auraient fait rougir un garagiste.....ou un député, si tu es garagiste^^


  • Le "CDI de mission" : quel foutage de gueule ! Il faut être une gonzesse ayant voté Macron pour ne pas le comprendre .


  • Pour "redynamiser" un patronat démoralisé, le Medef aurait demandé à Macron de rétablir le "droit de cuissage" . Les patrons homosexuels s’y montreraient des plus favorables . Ainsi on ferait (enfin !) tomber la barrière sémantique entre les deux termes "employé" et "enc..é"


  • assouplir le CDD des français : l’américanisation en marche.
    le patronat qui embauche à 70% en CDD en veut encore plus.


  • Travaillant dans l’audiovisuel, on bouffe déjà du contrat de projet. Perso ça fait 8 ans que je tourne au contrat intermittent (à temps plein) sur des projets allant de 3mois à 1an grand grand max.
    Si c’est cette généralisation qui arrive tout le monde va douiller sévère.


  • #1759311

    Le plus diabolique dans tous cela c’est les différents journaux qui soutiennent ce contrat de misère , ce nest pas nouveau puisse que tout a commencé sous le règne de Giscard .
    Il s’agit là de mettre en place de façon furtif , des lois qui imposent l’esclavagisme .AUTRE PROBLEME , avec le temps cela va créer une misère qui va toucher les PME , donc c’est une loi à double tranchant , la misère attire toujours la misère .


  • #1759327

    Amusant ce contrat de ’’projet/mission’’. L’état embauche des techniciens francais pour entretenir les bases militaires à l’étranger, Tchad, Afghanistan,Kosovo,Mali... Et certains ont fait entre 10 et 15 CDD , maintenant ils attendent que le prud’hommes requalifi en CDI... Ce projet de contrat est du sur mesure pour l’économat des armées...


  • #1759332

    Les mêmes causes produisent les mêmes effets... Macron, Pierre, Paul ou Jacques, le système capitaliste continuera sa logique de profit jusqu’à son auto-destruction. L’humanité n’a pas besoin d’argent papier, d’or, ni de banque et de crédit. Nous avons 500 ans d’histoire qui nous le prouve. Nul être humain ne peut exploiter son prochain, de par sa richesse, sa force ou sa ruse. Il est temps de laisser les clefs (de la maison capitaliste et destructrice) le vendredi soir et de construire dès le lundi matin une société basée sur le bien commun de l’humanité : à savoir l’amour de son prochain et l’épanouissement de l’espèce humaine, l’excellence de l’humanité doit être au service de l’humain et rien d’autre.
    Est-ce que les gens sont prêts à renoncer à leur maison, à leur compte en banque, à leur voiture et à tous leurs biens matériels qui au final ne servent que les intérêts de la finance et du grand capital. Voilà la question essentielle de notre humanité.
    Maintenant, les gens ne sont pas prêts à ce changement radical de société car chacun (ou presque) à quelque chose à perdre. Alors celle ou celui qui n’est point prêt à laisser derrière lui la moindre fortune ou bien matériel, n’est qu’un faible et un malhonnête. Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes.

     

  • #1759366

    "ça va être compliqué de prétendre à un prêt bancaire ou de louer un appartement"
    Tu m’étonnes ! Le nomade attalien ne doit pas avoir d’attaches, il est hors-sol, hors-temps et hors-genre ; en mouvement perpétuel (en marche / le changement, c’est maintenant) ; la France est un hôtel du village global dont les employés viennent et s’en vont au gré des "projets" et autres start-operies du moment.


  • Les jeunes cons l’ont rêvé, leur Président leur met bien comme il faut.. et c’est bien mérité !


  • #1759635
    le 04/07/2017 par The Médiavengers
    Le "contrat de projet" c’est "encore pire qu’un CDD"

    Cette Fausse Bonne idée ne résoudra rien, n’importe qui possédant plus de deux neurones en état de marche le sait.
    Le CDD n’a d’ailleurs pas apporté grand-chose non plus, sinon, on en aurait vu le résultat. Par ailleurs, rien ne dit que ces contrats doivent proposer des temps plein. Pas grave, les salariés n’auront aucune motivation, saloperont encore plus le travail, les employeurs devront sans arrêt recruter, jeter, recruter, activité chronophage et chiantissime pour un employeur. La multiplicité des demandes et des statuts s’additionnera à la toujours omniprésence fiscale et administrative.
    Que du bonheur pour les apprentis sorciers macronistes !


  • #1759737
    le 04/07/2017 par envolées_des_incultes
    Le "contrat de projet" c’est "encore pire qu’un CDD"

    1) Je croyais que Micron 1er, et la femme à barbe qui lui sert de premier sinistre, voulaient "simplifier" le droit du travail. Au lieu de cela, ils veulent ajouter une couche avec un contrat précaire. Gné ... Planquez-vous, le MEDEF est aux manettes ! Ce syndic. de patrons est un frein pour les performances industrielles et économiques françaises. C’est le genre à virer le moteur d’une bagnole pour qu’elle soit plus légère et qu’elle avance plus vite. Gné.
    .
    2) Précariser le contrat et le limiter à la mission, au projet, au chantier, changent complètement les données du chmilblick, puisque dans ce cas, le salarié à tout intérêt à ce que la mission, le projet, le chantier, durent le plus longtemps possible, à l’inverse du salarié employé en CDI qui fait partie de la "famille" et qui a tout intérêt à entrer dans la compétition. Cette situation est, de plus, aggravée par les situations de quasi-monopole des pachydermes à becs du CAC40.
    .
    Si des patrons, enarques, sciencepotards, politicards et autres grosses têtes sont compétents dans l’entourloupe, des salariés ne le sont pas moins. C’est une caractéristiques également répartie au sein de la population, au même titre que la bêtise.
    .
    Quand il faudra 2 ans pour réaliser un projet qui dure habituellement 6 mois, peut-être qu’on se posera la question de la précarité des contrats.
    .
    En attendant, Areva qui rame avec ces E.P.R., et qui accumule les retards, devrait déjà s’en préoccuper.
    .
    Persévérer dans l’erreur, c’est la marque du diable.


  • Un peu d’info directement tirée du site du ministère du travail à propos de ce qui nous est présenté comme un ensemble de mesures destinées à "renforcer le dialogue social " :

    - intervention du ministre,
    - dossier de presse,
    - projet de loi et exposé des motifs.

    C’est publié depuis le 28 juin et ça se trouve ici :

    http://travail-emploi.gouv.fr/actua...

    Bonne lecture...


  • #1759986

    Deja, il y a 6 millions de chômeurs et pas 6 millions de sans abris. Pas besoin de cdi pour louer un appart.
    Ensuite avec un cdi au smic, t’obtiens pas de prêt bancaire pour un logement.
    De plus, si pas de CDI, pas de prêt, pas de prêt, pas de banque, pas de banque pas d’investissement, pas d’investissement, rien à assurer.
    Le cdi de projet, c’est comme les CDD, ou l’auto entreprise, si c’est sur la durée, soit t’es malchanceux soit tu ne sais pas te débrouiller.
    Le raisonnement de mon commentaire est simplifier au maximum, mais pour avoir une activité viable les banques et les assurances ont besoins de gens en cdi.


Commentaires suivants