Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le corporatisme, une solution d’avenir ?

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2137990

    Le corporatisme serait "l’avenir"... Il me semble que cela existait avant la loi Le Chapelier, non ?
    Le retour au corporatisme ne serait-il pas la victoire de la vision Sorel/Proudhon contre celle de Marx ?
    Comme l’a fait remarqué Kadhafi dans son livre vert : le social et le national sont indissociable pour un fonctionnement équitable de la société... 100% d’accord !
    Donc, en guise de poil à gratter, ne serait-ce pas Hitler qui "encule" Marx à la fin (référence à un article récent sur E&R) ?

     

    • #2138361
      le 03/02/2019 par Sedetiam
      Le corporatisme, une solution d’avenir ?

      « Donc, en guise de poil à gratter, ne serait-ce pas Hitler qui "encule" Marx à la fin (référence à un article récent sur E&R) »



      Dans l’idéologie, oui : sauf que, la « Bête » l’ayant compris, mise tout sur « Marx » au dépens de « Tonton » (à Yalta), sachant qu’il sera plus facile de mettre une branlée aux adeptes du barbu qu’à ceux du moustachu.
      Dans la pratique, aussi : un dictateur qui dicte la loi et l’organise semble (et cela de tout temps, dirait-on) plus « fort » que la masse qui peine à s’accorder et s’organiser. (À ce titre, A.S. a cité MALAPARTE C. dans une de ses vidéos : il faut lire le gaillard pour saisir que même la Révolution est le fait d’une petite entité, très organisée, et non « d’un » peuple - cf. MALAPARTE Curzio - Technique du coup d’Etat)

      Du Nationalisme et de son diktat, comme disait Tony, c’est donc lui « qui a le manche » : au grand désarroi de mon idéalisme anarchiste, au sens libre, émancipé et responsable du terme intégrant une conscience collective. Le plus fou et donc le plus schizophrène de l’affaire, étant qu’il faille devenir nationaliste pour exiger l’indépendance de « l’un » oeuvrant alors pour un autre « tout » débarassé de ses hiérarques.


  • #2138020
    le 03/02/2019 par GERARD R.
    Le corporatisme, une solution d’avenir ?

    Juste deux remarques : 1° les corporations existent toujours. Pas chez les ouvriers, bien sûr. Mais chez les avocats, les médecins, le notaires, les huissiers, les architectes. Pour atténuer la connotation de complicité (le terme : corporatiste, ayant acquis une notion péjorative) on les renommera : ordres.

    2° De quoi un régime royaliste serait-il la garantie, d’un retour à la normale ? Voyez ce qui se passe en Belgique et sa série de rois, de père en fils (pas encore : filles), qui se succèdent dans un chaos social qui ne cesse de croître ?

    Ce sont les questions que m’inspirent la vidéo, que faute de temps, je n’ai pu visionner intégralement.

     

    • #2138028

      Remarque 1 : Oui, certains bénéficient d’un reste de système corporatif et l’interdisent aux autres.
      Remarque 2 : La monarchie a 1 500 ans d’expérience. C’est elle qui a fait la France.
      En Belgique, le roi ne gouverne pas.


    • #2138057
      le 03/02/2019 par lemecnormal
      Le corporatisme, une solution d’avenir ?

      Bonjour,

      Il me semble avoir appris (à l’école) que la Révolution française avait eue lieu en partie justement parce que les corporations phagocytaient les marchés...


    • #2138069
      le 03/02/2019 par francky
      Le corporatisme, une solution d’avenir ?

      Désole mais vous commettez une erreur concernant les notaires, il n existe pas d’ordre des notaires, mais une chambre et ceci n’a rien à voir... Maintenant qu’ils se soutiennent entre eux rien de plus normal c’est dans la nature humaine, ce qui ne veut pas dire que cela soit juste...
      Par contre vous avez oublié les experts comptables, les pharmaciens...


    • #2138186
      le 03/02/2019 par GERARD R.
      Le corporatisme, une solution d’avenir ?

      Petite précision : en Belgique, le roi ne gouverne pas "officiellement" mais pour les questions cruciales, c’est un secret de Polichinelle, qu’il est bel et bien consulté par le premier ministre au pouvoir. Il y a en outre tout un processus, qui consiste indirectement, à faire connaître les sensibilités royales, au gouvernement en exercice, avant chaque chaque décision gouvernementale, importante. Pour dissimuler tout ce cirque, on nous répète à l’envi, que la roi a un rôle honorifique et celui de... "ciment de la société" D’ailleurs à propos de ciments et malgré la presque homonymie, entre Cobourg et Obourg, chacun aura pu constater la médiocrité du premier. Il n’est qu’à relever les profondes fissures sociétales belges. Il suffit de comparer les autres royautés d’Europe, pour constater que royaume ou république, ce sont les mêmes salopards qui tirent toujours leur épingle du jeu.


    • #2138210

      Les taxis parisiens... Grâce à feu Charles Pasqua... Qui je pense en a profité pour obtenir des licences gratuites...


    • #2138511
      le 04/02/2019 par Francois Desvignes
      Le corporatisme, une solution d’avenir ?

      @Gérard

      Concernant les Corporations.

      - La Corporation n’est pas l’Ordre : la Corporation défend les intérêts de la profession et de ses professionnels.C’est ce qui le distingue du syndicat qui ne défend que les intérêts sociaux de ses adhérents (pas de dimension professionnelle, l’adhésion est la condition de la défense) . Au contraire, dans la Corporation moderne, le syndicat professionnel des boulangers par exemple, c’est la profession qui y est défendue et tout professionnel peut en appeler à son syndicat professionnel dans un litige où l’intérêt collectif de la profession est atteint.

      - l’Ordre défend en plus de ces intérêts propres à la Corporation et avant eux les intérêts de ses clients en face de la position dominante de l’Etat ou l’indélicatesse de ses membres. C’est à la fois un contre pouvoir au profit de tous (ce que n’est pas la Corporation) et une auto police , condition de l’indépendance de l’Ordre en face de l’Etat.

      - Il faut insister sur ce dernier point : si vous mettez tous les intellectuels sous l’Odre des intellectuels et professionnels de la pensée, la fonction disciplinaire de poursuite (le délit d’opinion) aujourd’hui exercé par la XVII serait exercé par l’Ordee et Soral ou Ryssen ne pourraient pas être poursuivis par le parquet ou des associations lobbyistes et s’ils le sont ne pourraient être condamnés que par leurs pairs et qu’à des peines disciplinaires et non pénales.

      - l’indépendance de Soral et de Ryssen seraient ainsi garanties dans l’intérêt de la pensée et de leurs lecteurs contre l’Etat et les démagogues.

      Voilà à quoi sert un Ordre.

      On ne l’a pas fait pour les intellectuels parce que penser n’est pas une profession du moins sanctionnée par un diplôme (on dit une "maitrise" et le corbeau de la Fontaine est qualifié de "Maitre" pour signifier que dans son métier de corbeau il est compétent)

      Mais peut-être est-ce un tort ?

      Car si nous le faisions, c’est sûr qu"Attali, Minc, et B.H.L. ne seraient pas reçus à l’Ordre ou si reçus, radiés le lendemain ! : ils n’ont jamais eu à coeur l’intérêt de leur lectorat.


    • #2138512
      le 04/02/2019 par Francois Desvignes
      Le corporatisme, une solution d’avenir ?

      @Francky

      C’est vous qui vous méprenez :

      - Les notaires sont constitués en chambres
      - et leurs chambres en Odre

      Il faudrait vérifier mais je crois me souvenir que leur Ordre est place du Châtelet à Paris.


  • #2138099
    le 03/02/2019 par Jacques
    Le corporatisme, une solution d’avenir ?

    Tout ça, c’est très bien mais il faut savoir ce qu’on va mettre là-dedans, le film étant là-dessus imprécis. Un groupe en situation monopolistique, c’est ce qu’on a aujourd’hui avec uniquement des inconvénients.


  • #2138106

    Si le monde corporatif d’hier s’est décomposé en monde du capital du futur...Ce n’est point par hasard...La finance limitée d’hier portait nécessairement la finance illimitée d’après...
    Bref un peu de radicalité fait du bien...On n’abolit pas l’argent illimité par le retour illusoire à l’argent limité...Il faut détruire l’argent en tant que tel !

     

    • #2138449

      Pourquoi vous prononcez le mot "argent" en enfilade mais pas "monnaie" ?
      Peut-être parce que l’argent est par définition physique et la monnaie pourrait être virtuelle ?


  • #2138134
    le 03/02/2019 par pleinouest35
    Le corporatisme, une solution d’avenir ?

    Je suis totalement pour.
    Je me suis fait rénover une maison achetée 35.000 euros.
    Le toit entièrement neuf menaça aussitôt de s’écrouler et les tuiles neuves n’étaient pas jointes (pour s’en mettre de côté probablement) et laissaient rentrer l’eau de pluie (mon assurance m’interdit d’habiter chez moi pendant deux années et demi en attendant le procès, nous dormîmes donc sur le siège avant de notre voiture et nous lavâmes à la piscine de Riom si peu accueillante. Les solives des étages furent pourries par injection d’eau à la place des produits phytosanitaires, l’isolation plâtre fut posée devant les ouverture des fenêtres (je n’ai toujours pas la lumière du jour au RDC) et du compteur électrique qui est toujours enfermé, sauf un trou que j’ai fait pour pouvoir le relever. Les planchers furent montés en mettant en opposition les parties mâles et femelles (mâle contre mâle et femelle contre femelle), donc totalement disjointes (j’ai dû poser des dalles d’aggloméré et le poids est tel que je ne peux plus rien charger), la gouttière fut montée en inversant la pente et la toiture ne fut pas raccordée aux murs mitoyens des voisins. En plus, les artisans volèrent ma collection de disque ainsi que la cave à vin du voisin. Il y eu une expertise du tribunal radicalement en ma faveur, mais les artisans n’y vinrent pas malgré la convocation LRAR. Au moment du procès, ils signifièrent que l’expertise du Tribunal était invalide car ils étaient absents, alors le Tribunal leur donna raison. Je n’ai donc été indemnisé de strictement rien. Alors oui, le fait qu’il n’y ait plus de corporation a détruit ma vie et la détruit encore 18 ans plus tard !


  • #2138444

    Certains voient la Monarchie comme une Monarchie absolue.
    Il n’est bien évidemment pas question de Monarchie absolue révolue mais de Monarchie constitutionnelle.
    Quoi qu’il en soit, la fonction de président "chef des armées" doit impérativement disparaître.
    Et qui dit "plus de président" dit "plus de République".
    Fondamentalement quelle différence avec une Monarchie constitutionnelle ?
    Très rapidement :
    — Seul le Roy sera chef des armées et lui seul pour envoyer le pays à la guerre. Sachant qu’il y a le risque de la perdre et que ça pourrait lui coûter son trône... et même sa tête !
    — Le Roy régnera mais ne gouvernera pas. Qui gouvernera alors ?
    Eh bien tout simplement le gagnant des élections. Qui sera alors Premier-Ministre, Chef du gouvernement et non pas Chef d’État.
    On constate donc qu’il n’y a aucun bannissement ou reniement de la démocratie mais qu’elle est toujours présente. Les élections se déroulent comme à l’habitude, avec un gagnant qui sera tout au plus Premier-Ministre Chef du Gouvernement et non plus "Président chef d’État".
    Il y aura successivement des gouvernements de gauche et des gouvernements de droite comme à l’accoutumée... mais plus de "Président Chef d’État" !!
    Y en a marre des aventuriers qui défilent au pouvoir à l’Elysée, juste le temps de faire leur sale besogne —quelques "bombardements humanitaires", constitués de "bombes propres", faisant de "bons cadavres"— avant de disparaitre de la circulation.

    Si une nouvelle ère débute dans ce sens, il faudra faire le tour des territoires d’outre-mer afin de bien clarifier la situation et la graver dans le marbre, car une nouvelle Constitution sera nécessaire.
    Si ces territoires veulent être indépendants ou s’ils veulent être les sujets sous la protection de Sa Majesté le Roy de France.
    Et dernier point non négligeable :
    Le Roy est historiquement le seul lien qui relie la France à l’Eglise. Il n’y en a aucun autre.
    Vous aurez compris donc que depuis 1789, le lien ayant été coupé, la France n’était plus "constitutionnellement" ni "officiellement" catholique.
    Mais bel et bien "judéo-chrétienne", c’est à dire Protestante à savoir chrétienne vétérotestamentaire.


  • #2138453

    Je pense que la vidéo oublie le Communisme.
    Dans lequel Marx considérait explicitement l’homme comme "une particule économique" dénué d’âme, de sentiments et de capacités d’autodétermination.
    Juste "une particule économique".


  • #2138521
    le 04/02/2019 par Francois Desvignes
    Le corporatisme, une solution d’avenir ?

    La segmentation de la Tour du Pin est véridique :

    - le corporatisme, c’est l’homme frère.
    - le libéralisme, l’homme chose.
    - le socialisme, l’homme bête.

    Aujourd’hui que le socialisme est éradiqué pour avoir fait faillite, il nous reste le choix entre :

    - l’Homme frère.
    - l’Homme chose.

    L’avènement de l’Homme frère est contemporain de son Inventeur, le Christ :

    - Avant le Christ, l’Homme est une chose au service de l’Etat : il n’a aucun droit en face de l’Etat et l’Etat n’a aucun devoir à son égard.L’Homme y est la chose de l’Etat qui est Dieu. Ainsi, ceux qui possèdent l’Etat (Sénat) possèdent le genre humain.

    - Après le Christ, l’Homme est Fils de Dieu et l’Etat sa chose : l’Etat n’a que les droits de ses obligations remplies envers lui (le droit à l’impôt contre la paix et la sécurité) et lui, comme Fils de Dieu a tous les hommes pour fères et non pour choses ( fin de l’esclavage et succédanées, le salariat prolérarisé).

    Toute l’Histoire de l’Humanité après le Christ est la tentative de la Restauration de l’Homme chose, un monde où Satan est prince de ce Monde, l’Homme sous son joug et Dieu assigné à résidence dans le ciel :

    - le socialisme est le côté pile de cette médaille mondialiste.
    - le libéralisme le côté face de cette médaille mondialiste.
    - et le mondialisme lui-même que l’aboutissement de cette reconquête sataniste.

    Nous ne devrions donc pas confondre l’oeuf et la poule, dire que la conséquence institutionnelle de " l’Homme est fils de Dieu" (le corporatisme) est la solution alors qu’elle n’est que la conséquence nécessaire de la cause :

    - Soit nous disons l’Homme est Fils de Dieu et la Corporation s’imposera comme conséquence sociale de ce postulat.
    - Soit nous disons l’Homme est son propre dieu et "l’Homme chose" s’imposera comme conséquence ultime de ce postulat.

    Si nous disons ce que nous proclamons depuis la Renaissance, que Dieu n’a rien à voir en politique, (la religion laique) , nous ferons à notre corps défendant la promotion de l’Homme chose où :

    - l’État est tout et Satan est son maitre, un monde où celui qui possède l’État (la banque) possède le monde et ses choses : l’homme.

    - Et nous , comme Dieu, dont nous sommes les Fils, en conséquence du règne consenti à Satan, rien. Donc moins que les hommes-choses : "les choses" à génocider aux Colisés.

    Athées, républicains militants, thuriféraires de la libre pensée, une question à votre intention : selon vous, qui est con ?

    Pas Satan : lui est logique.

     

    • #2138782
      le 04/02/2019 par pleinouest35
      Le corporatisme, une solution d’avenir ?

      "Le socialisme, l’homme bête", l’homme qui se comporte comme une bête, on l’a toujours avec le LGBT.et la Dilcrah qui nous prend pour des cons ! :


    • #2139194
      le 05/02/2019 par Francois Desvignes
      Le corporatisme, une solution d’avenir ?

      @pleinouest

      Si on estime que la LGBT c’est l’Homme bête, la Tour du Pin nous répondrait que nous pêchons par candeur, car si les LGBT se conduisent moins bien que des bêtes,ils ne tendent donc pas à faire de nous des bêtes mais bien leurs choses sexuelles.

      l’homme chose.
      Huxley. Les éprouvettes.
      l’humain de synthèse


  • #2138564
    le 04/02/2019 par awrassi
    Le corporatisme, une solution d’avenir ?

    Lisez Mussolini et vous y trouverez tout sur le corporatisme ! Hitler en était un fervent adepte ... Le nationalisme socialiste, c’est bien, quand le peuple est maître d’oeuvre et de l’ouvrage, pas quand il juste le maître d’oeuvre. Le corporatisme, c’est du servage revisité, rien d’autre !


  • #2139333

    Le corporatisme, une solution d’avenir ? Oui ! Mais certainement pas une solution pour le Futur... Attention à ne pas singer l’homme du monde qui a pour habitude de toujours tourner en rond et qui en plus est prisonnier de son passé, cultivant ainsi l’art du présent passif, ignorant hélas son propre Futur fleurissant...

     

    • #2140422

      Première partie

      Evidemment qu’il y a de l’idée dans cette proposition de corporatisme... mais hélas, le fond n’est pas solide, la finalité restera toujours la même. Pourquoi ? Un corps qui n’a pas grandi, entendre qui n’a pas évolué dans sa force vitale, l’Esprit, est une guerre à lui seul... Aussi, au regard du Vivant, comment réinstaurer un humanisme authentique si le chaos demeure toujours présent en chacun de nous, en chacune de nos parcelles conditionnées par le système ... ?

      Alors bien sûr, l’homme du monde, et c’est bien là le piège du masque qui ne s’inclut jamais dans l’idée même du changement, d’une mutation (c’est la faute de l’autre mais jamais de soi : infantilisme par excellence, conséquence d’avoir été privé d’un état d’être conscientiel), ne fera que reproduire les dérives du système sans arrêt, sur le fond ... En effet, cet homme du monde est limité dans sa manière de penser la Vie, puisque son outil intellectuel ne lui permet pas de vivre ce qu’il dit, la pollution devient la conséquence de son état, pris au piège de ses incohérences. Il aimerait bien, mais il ne peut pas... A contrario, la Conscience pense juste, en découle l’état d’être du Juste avec toute la générosité qui le caractérise, conséquence de l’intégration d’une base saine : vertu d’humanité, la fraternité prend tout son sens.

      Citons un exemple dans cette vidéo publiée : ’’ L’ordre naturel fondé sur des communautés naturelles organiques a été bouleversé par la Loi de Chapelier qui ne reconnaît plus les individus et l’état, ; nous baignons dans un système qui oscille entre la poursuite d’intérêts individuels exaltés par l’idée de concurrence où toutes les barrières qui régulaient l’économie sont abolies.’’ Toujours au regard du Vivant, une communauté ne peut être naturelle car ce regroupement fonctionne par exclusion, à l’image de la société occidentale. Aussi, quel est l’opposé d’une communauté ? Le Collectif ! C’est-à-dire un regroupement qui se crée par rapport à une créativité spécifique, apportant à l’ensemble de la Nation Humaine, respectant les différences de nature des individus qui la composent.


    • #2140429

      Deuxième partie

      En conclusion, l’homme du monde qui s’exprime dans cette vidéo n’a semble-t-il jamais vécu l’expérience du Collectif, et s’appuie donc sur la seule référence qu’il possède acquise par l’expérience du conditionnement : la communauté qui représente sa base, qu’il ne serait faire évoluer, car il se repose toujours sur de l’économie et développe parfaitement cela pensant que son concept représente la solution, sans avoir conscience de ses incohérences énoncées tout au long de cette vidéo. Alors de là à saisir réellement l’Ordre naturel, c’est-à-dire la volonté de Dieu, Dieu que cet homme n’aborde d’ailleurs jamais dans cette idée de corporatisme.... Que fait-il alors de la spiritualité ? Il l’ignore...

      Enfin, quelle quintessence pouvons-nous tirer de tout cela ? La communauté étouffe, enferme et engendre le chaos, alors que le Collectif oxygène, ouvre, génère et respecte la Vie, en découle la Paix... A quand le fleurissement des Nations Humaines ? Il ne reste plus maintenant qu’à définir les fameuses Lois organiques en accord avec le Vivant et non en accord avec une reproduction améliorée du système.


  • #2151698

    A bien y réfléchir, le Corporatisme doit être la clef de la gestion d’un Futur par un collectivisme qui doit donner naissance à la gestion par expansion : la Prospérité, en contraire de la gestion par restriction : l’Economie...

    Mais cela va également demander que les masculins se drapent de Conscience pour arrêter leurs jeux mortifères de la possession pour paraître... ainsi que la mégalomanie galopante en tous sens de construction, oubliant que la planète n’est pas extensible.

    De plus, pour que cela puisse se révéler, il convient que dans chaque peuple, cela reste à l’échelle humaine mais jamais industrielle puisque les entraves économiques ne doivent plus exister...

    Bonne route sur les Chemins du Futur !...


Commentaires suivants