Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le drame du rap

Note de la rédaction

La photo représentant un chien et son esclave est tirée d’un titre de rap que nous ignorons.

Quel est l’ennemi des rappeurs incarné par le « tu » de leurs chansons ?

L’État ?
Non, puisque l’État les laisse vivre.
Le business musical ?
Pas du tout, il en profite, sous des airs de blacklistage.
Les bourgeois ?
Que nenni, les rappeurs veulent tous les atours de la bourgeoisie.
Les Blancs ? Oui et non, puisque ce sont les Blancs qui montrent l’exemple de la réussite à l’américaine, que les rappeurs ne font que singer.
Les Français ?
Non, puisque ces rappeurs sont français.
La police ? Non, parce que les flics n’en ont rien à foutre.
Le Système ?
Non, puisque le Système prône les mêmes antivaleurs.

Alors qui ? Quoi ?

Les rappeurs n’ont pas d’ennemi, à part eux-mêmes...

Quand on ne le trouve pas dehors, c’est qu’il est dedans.

 

 

À ne pas manquer, sur E&R :

Il y a rap et rap, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

110 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2438720
    le 18/04/2020 par lio
    Le drame du rap

    Si tu avais vécu en Afrique, tu te serais économisé des heures d’études : le rap n’est que l’importation de quelques traits africains : la loi du plus fort d’abord, la frime ensuite, l’obsession sexuelle enfin. C’est No future, mais çà l’ignore.

     

    • #2438922
      le 18/04/2020 par Grosse m€rde
      Le drame du rap

      Sur la rhythmique et les postures d’accord. Mais le rap a un fond bien plus social qu’il n’y parait. Il est adopté par des dominés de toute ethnie et culture jusqu’en Russie et au Japon . Le rap est proteiforme, le gangsta rap n’est qu’une des modes du rap.

      C’est la raison pour laquelle le rock a coulé aussi vite, il ne représentait qu’une rébellion adolescente,produite par des groupes fabriqués de toute pièce issus de grandes écoles de musique et de familles bourgeoises.


    • #2438978
      le 18/04/2020 par Darwin
      Le drame du rap

      Les psy devraient faire une expérience : faire écouter du Mozart à des chimpanzés, puis leur faire écouter du Rap : enregistrer leurs réactions .


    • #2439239
      le 18/04/2020 par Darvador
      Le drame du rap

      @darwin
      si tu mets des casquettes de travers aux chimpanzés ça changera rien à ce qu’on voit dans les clips...


    • #2439250
      le 18/04/2020 par Nono
      Le drame du rap

      @grossem€rde : le rock est mort et c’était tous des bourgeois ?!!!
      Va falloir réviser tes fiches, et éviter les généralisations surtout quand tu te plains des généralités.


  • #2438729
    le 18/04/2020 par Kroutoy
    Le drame du rap

    Le drame du rap c’est qu’on ne peut pas tirer la chasse, autrement il aurait le meme destin que toute autre merde.

     

    • #2438817
      le 18/04/2020 par adile11
      Le drame du rap

      Bien dit !

      Malheureusement Il y a des gens bien placés qui ont un plan bien établi en mettant toujours en avant de la daube pour le peuple..il faut que ses goûts soit de plus en plus grossiers et qu’il s’en repaisse avec délectation afin de le tirer toujours plus vers le bas.
      C’est un peu ce que disait Montesquieu dans un traité sur le goût :
      "Le bas est le sublime du peuple qui aime avoir quelque chose qui soit faite pour lui et qui est à sa portée"


    • #2438902
      le 18/04/2020 par Effai
      Le drame du rap

      Tirer vers le bas.c’est bien inconsciemment ce que l’on vit depuis 1789 !
      Heureusement qu’il reste quelques hommes à faire perdurer l’Art (au sens classique du terme).


    • #2438958
      le 18/04/2020 par Durandin
      Le drame du rap

      Plus de la moitié de la "musique" vendue en France c’est du Rap : on comprend mieux l’effondrement du niveau général, à commencer par celui de l’Education "Nationale" . Le plus invraisemblable c’est que cette "musique" de merde est devenue normative ! La dégringolade va s’accélérer .


  • #2438733
    le 18/04/2020 par Element87
    Le drame du rap

    Je vais le faire visionner par mon ado avec prise de notes obligatoires.

     

    • #2438964
      le 18/04/2020 par Pamfli
      Le drame du rap

      Vous avez raison, il sera plus armé après cet effort de compréhension de de reformulation. Du très bon travail de la part de ce jeune homme, brillant.


  • #2438735
    le 18/04/2020 par Weg
    Le drame du rap

    Dans l’ensemble on ne peut qu’être d’accord avec ce qui est dit, mais c’est comme pour tout ce qui passe a la télé c’est le système actuel qui prône ce genre "d’artistes".

    Écouter plutôt Dinrecords avec Brav principalement ou revenez aux sources avec le maître Tupac Shakur, il y a une pléthore de remix de grande qualité de ce génie du rap avec ces textes toujours d’actualité 25 ans après sa mort sur Youtube, et garder le sourire :)

    https://www.youtube.com/watch?v=CFV...


  • #2438737
    le 18/04/2020 par superdoudou44
    Le drame du rap

    Magnifique, analyse lumineuse. Beauté du texte et intelligence. Cartouche me redonne espoir, vidéo d’utilité publique.


  • #2438740
    le 18/04/2020 par Barillet
    Le drame du rap

    Belle analyse, bon début apparemment ce youtubeur vient de se lancer ? il n’a que 25 abonnés


  • #2438752
    le 18/04/2020 par AinoCorrida
    Le drame du rap

    Excellente vidéo, je crois qu’on mesure pas à quel point le rap est un poison civilisationnel.

    On m’opposera peut-être le fait que c’est un phénomène global. Mais suffit de voyager juste un petit peu pour se rendre compte qu’on a la jeunesse la plus décadente des pays développés.

    Tout simplement parce que dans les autres pays y’a pas eu Canal ni Skyrock.

    Je dis pas que les autres pays sont pas en voie d’effondrement, mais ils ont pas atteint un stade si avancé de laideur et d’abjection.

    Ces rappeurs font DES CENTAINES de millions de vue. C’est devenu la culture majoritaire des 10 - 35 ans.

    Les héros de la jeunesse ( de tout horizon, c’est tout le problème) sont des allogènes de banlieues qui ne parlent que de baiser des putes et les montre dans leur clip.

    Les jeunes s’expriment comme eux, les suivent sur les réseaux sociaux, les prennent en exemple...

    C’est un vrai drame. Et contrairement à ce que dit ce garçon, c’est pas au public, mais à l’État qu’il incombe d’être vigilant et de faire gaffe à ces saloperies.

    Aujourd’hui n’importe quel gamin de sept ou huit ans peut-être exposé à ce genre d’images, ou à du porno.

    Je suis terriblement inquiet pour l’avenir de mon pays, ces gamins biberonnés à Gradur et Heuss l’Enfoiré auront un jour eux-mêmes des gosses à charge...

    Faut vraiment se rendre compte de l’influence que cette sous-culture infâme a sur les jeunes.

     

    • #2438826
      le 18/04/2020 par ducegabbana
      Le drame du rap

      C’est ce qu’on appelle la décadence cher ami, et on sait très bien qui est aux commandes...Les rappeurs sont les arrière petits-fils des "libérateurs" de 1945 et de l’occupation qui n’a jamais cessé depuis.


    • #2440781
      le 20/04/2020 par Pa
      Le drame du rap

      Djack Langue a fait " .. entrer le rap à l’école" ; après ça :(


  • #2438769
    le 18/04/2020 par Seb
    Le drame du rap

    C’est un bon lui. Qu’il continue avec sa toute jeune chaîne ! On a besoin de gramscisme efficace, il faut essaimer sur la toile !


  • #2438776
    le 18/04/2020 par michel
    Le drame du rap

    Vraiment très bien, maîtrise du verbe et une excellente constatation de ce terrible résultat de "touche pas à mon pote" Alain Soral à déjà tout expliqué...
    Ceci étant étant fait vous pourriez vous attaquer aux causes et donc aux responsables dans une prochaine vidéo ...


  • #2438778
    le 18/04/2020 par AXE
    Le drame du rap

    Le RAP est né de la violence policière dans les années 70 les ghettos comme le bronx les jeunes dénonçais la prostitution la drogue et la désintégration de la famille avec une répression très dur de la part de la police couplé avec une misère réel
    alors quand je vois tous ces petits rapineurs aboyés qui en réalité non jamais pris de coup dans la vie et qui on eu une enfance douillette pour la très grande majorité et qui se font passé pour des durs qui ont tout vécu ça me fait bien marrer

     

    • #2438959
      le 18/04/2020 par Fabio
      Le drame du rap

      Le rap a d abord été une musique de divertissement joué en club et vite récupéré par la gauche culturelle américaine.
      Les quelques pseudo artistes engagés ne le sont jamais resté longtemps préférant toujours vénérer mamon en fin de compte.
      Je vous conseille le bouquin de cardet l effroyable imposture du rap qui en parle très bien.


    • #2439071
      le 18/04/2020 par nico
      Le drame du rap

      Les US n’ont rien à voir avec la France, à aucun niveau.
      Le rap francais n’a rien à voir avec le rap americain .
      La version Francaise de cette musique n’est que singerie par des types déracinés et déculturés .
      La musique noire américaine à un background qui n est propre qu a elle même.

      Le statut des fils d’immigŕes de banlieue n’ a rien à avoir avec le statut du citoyen noir
      natif des US sur plusieurs générations.
      Les afro americains sont sur le sol americains depuis plus longtemps que beaucoup d’autres citoyens US.

      Même si tous les noirs américains avaient émmigré en France après la ségrégation US, le rap n’ aurait jamais vu le jour dans notre pays, ou règne l égalitarisme ,l ’état providence et surtout l’ école et les soins gratuits pour tous.
      Ces noirs s’y seraient élevés socialement dans les mêmes proportions que tous les autres , et peut être même plus, au regard de ce qui leur aurait été offert chez nous en compaison de ce qu ils avaient vécu aux USA.
      Les noirs américains qui ont connu la France, de l’après guerre jusqu aux annneés 60, l’ont qualifiée de "paradis"

      Les fils d’ immigŕes en France ne sont pas issus de l’esclagisme de la France , il n’ont pas vécu la ségrégation raciale d’ état , ni vécu dans des " ghettos " a part ceux qu’ils ont eux même contribué à créer en faisant fuir toutes les autres communautés qui n’avaient plus envie de subir la tiers-mondisation forcée de leur cadre de vie et de leur esprit.

      Je suis issus d’une cité du 93 du début des années 80 donc j’ai assisté a ce déclin et a cette confortation dans la médiocrité.
      A l’origine il règnait dans les banlieues encore un peu de normalité, de cordialité et de tranquilité, quand toutes les catégories modestes à moyennes y étaient representées (dont beaucoup de Francais de souche ), jusqu a ce que certaines de ces communautés deviennent de plus grosses et qu’elles imposent leur facon de vivre et de penser.
      Personne d’autre qu eux même n’a tiré la banlieue vers le bas.
      Les seuls ennemies de ces gens la ,ce sont eux mêmes. comme le fameux "tu" de leur rap .
      Ils se détestent ,car ils n’ont objectivement aucun motif de fierté, leurs tshirrts à drapeau ne trompent personne
      ils fuient cette réalité dans le fantasme de l’ennemie qui les "empecherait de ? on sait pas ... " cela leur évite de se confronter à ce qu’ils représentent réellement.
      ils tentent vainement de mettre en valeur cette médiocrité dans des textes tout aussi médiocres .


  • #2438790
    le 18/04/2020 par GJ430
    Le drame du rap

    jugement trop catégorique, qui ne laisse aucun échappatoire aux rappeurs. Pourtant, c’est une analyse intéressante. Néanmoins, chaque groupe à ses codes. L’enferment n’est pas un rituel universel même si c’est en phase de devenir. On présume d’un stade pre-logique chez les rappeurs. C’est oublier que beaucoup de rappeurs ont une grande culture et des expériences de l’économie Réelle conséquente. C’est dommage cette tendance de toujours tout théoriser pour triplement stigmatiser sans appel des individus qui tentent d’être des messagers d’une exclusion organisée. Ne pourrait on pas avoir une interprétation juste des choses ?

     

    • #2438894
      le 18/04/2020 par Yasmine
      Le drame du rap

      " jugement trop catégorique, qui ne laisse aucun échappatoire…", contrairement aux textes de rap qui donnent tellement dans les subtilités de la nuance et l’ouverture à l’autre ; je sens bien cette sensibilité dans la recherche fraternelle d’un vivre ensemble qui n’aboutit pas, je n’en comprends pas la ou les raisons face à l’effort déployé.


    • #2438969
      le 18/04/2020 par jc
      Le drame du rap

      Vous parlez de "messagers d’une exclusion organisée"... l’exclusion organisée est évidente, mais "les messagers" de celle-ci... Au contraire, aujourd’hui, ces rappeurs véhiculent volontiers leur auto-exclusion d’un côté, tout en jouant les victimes d’un autre... et ce pour dénigrer le travail et glorifier l’argent facile afin de pouvoir, enfin, s’inclure parmi "l’élite"...le beurre, l’argent du beurre...
      Comme dit dans la vidéo, ce qui est mis en avant dans les "suites de mots et bruits" du rap tendance est effectivement le Pathos au détriment du Logos, mais que c’est justement en connaisseurs du business- et donc très logiquement- que ces rappeurs produisent ce genre de merde, car c’est ce qui rapporte.


  • #2438814
    le 18/04/2020 par richard
    Le drame du rap

    Le bon et vrai "rap" à l’américaine des années 80/90 c’est "PUBLIC ENNEMY"

     

    • #2438968
      le 18/04/2020 par Fabio
      Le drame du rap

      Il suffit de regarder où ils en sont aujourd’hui pour voir l arnaque public ennemy.
      Leur plus grande couillanade reste le clip de "fight the power" réalisé par Spike Lee où Chuck D arbore fièrement sa paire de Air force one faisant du clip une gigantesque pub pour Nike ! De grands résistants à l empire.


    • #2439035
      le 18/04/2020 par Charlie
      Le drame du rap

      Le rap est à la musique ce qu’un livre des barbapapas est à la littérature...


  • #2438824
    le 18/04/2020 par Anonyme
    Le drame du rap

    C’est vrai qu’il y a rap et rap, et les extraits qui sont mis en avant dans cette vidéo, sont vraiment merdiques. Et dire que les ados s’empoisonnent le crâne à entendre ça toute la journée.
    En plus, avec le fait de hurler et avec les effets spéciaux sonores qui viennent déformer ou couvrir le texte, on n’y comprend rien.
    Oui, c’est vraiment un drame.


  • #2438840
    le 18/04/2020 par Charlie
    Le drame du rap

    Ahhh le rap... une des seules "musiques", sinon la seule "musique", ou t’as pas besoin d’être musicien... ceci explique le faible niveau peut être ?

     

    • #2439111
      le 18/04/2020 par Aino Corrida
      Le drame du rap

      Exactement, faut même aller plus loin.

      Pas besoin non plus de savoir chanter, ni de bien écrire.

      Tout ça sied parfaitement à l’époque.


    • #2439197
      le 18/04/2020 par Julian
      Le drame du rap

      Jean-Louis Aubert , Renaud , Gainsbourg ( qui chantait « Lemon incest « , ça c’était de la revendication !!) faisaient du Rap ?
      Quand on veut se persuader de n’importe quoi .. !!


  • #2438847
    le 18/04/2020 par SouvSetêIuq
    Le drame du rap

    Le rap est le pendant de l’art contemporain.Une création du marché .Tu ne sais pas peindre ,sculpter, dessiner, jouer d’un instrument, chanter ....pas grave ! Tartine ce qui te passe par la tête, beugle dans le micro ....on s’occupe du reste .
    A revoir pour ceux qui ne connaissent pas .
    https://www.youtube.com/watch?v=1yK...


  • #2438849
    le 18/04/2020 par Le king
    Le drame du rap

    Il me semble que vous oubliez la techno...

     

    • #2439129
      le 18/04/2020 par Locksman
      Le drame du rap

      La techno, les raves party et leurs cortèges de drogues durs, speed, coc, ecstasy, champi et autres dériver médicamenteux, voir vétérinaire.
      C’est vrai que c’est une belle idéologie "no futur" aussi, avec ses musiques aux rythmes exténuants et totalement abstrait.
      Notre ami youtubeur saurait-il produire une analyse aussi fine et doctement argumenter sur cette musique "de blanc" ?

      Pour revenir au rap, je trouve cette analyse très pertinente pour le rap contemporain mais je pense qu’il y a une évolution. En entendant les extrait présenter j’ai l’impression qu’il y a un monde entre cette diarrhée verbale et le rap que j’écoutais quand j’étais jeune.
      A chaque époque son rap, est ce que l’on doit considérer que le rap actuel est à l’image de la société de notre époque... en phase terminale ?


    • #2439286
      le 18/04/2020 par ia
      Le drame du rap

      @Locksman

      Nous devons être de la même génération, à ce titre nous avons donc un élément de comparaison concernant l’évolution du sous genre musical "rap", il faut noter que la France est le 2ème marché mondial (après les Etats Unis).
      Il faut également remarquer qu’en l’espace d’une génération ce rap game sur injonction des labels (tenus par des bien blancs dans laquelle la communauté inuite est sur représentée) l’a clairement emporté sur un certain rap dit conscientisé (qui est sur évalué en terme qualitatif) et c’est une mauvaise nouvelle pour notre pays.

      La bonne nouvelle étant que notre pays continuant sa chute il finira bien par atterrir, brisé, meurtri mais vivant, on pourra peut être alors reconstruire sur de bonnes bases et des valeurs saines je l’espère.
      C’est une histoire de cycles, l’occident est actuellement en plein hiver culturel, il peut durer encore longtemps mais l’homme de bon sens devine que quelque chose va se passer tôt ou tard, comme un reset inéluctabe face à un désordre laid et contre naturel d’essence diabolique qui n’a pas sa place à long terme.


  • #2438853
    le 18/04/2020 par michel amm
    Le drame du rap

    Le RAP c’est l’ennemi de la Musique.

    Le RAP est un outil du NOM pour détruire la Musique.


  • #2438870
    le 18/04/2020 par kantor
    Le drame du rap

    Le rap c’est un bizness trop gras, trop sucré, trop salé...


  • #2438892
    le 18/04/2020 par Dérapisation
    Le drame du rap

    Il y a un moyen simple de soigner ces racailles du rap : 3 mois d’enfermement dans une pièce, avec un casque diffusant du Mozart non stop !


  • #2438907
    le 18/04/2020 par mik ezdanitoff
    Le drame du rap

    Le rap a toujours été produit par la communauté organisée, dès le début. Comme le porno.
    H2L, que je n’aime pas, a su dire ce que c’était.
    Le système a mis ça en avant à la fin des 80’s pour détourner la jeunesse du rock, qui était "trop blanc".


  • #2438912
    le 18/04/2020 par Medusaraft
    Le drame du rap

    Analyse intéressante...

    Le Rap c’ est le son de la désintégration sociale, l’ auto-confinement en soi, la perversion narcissique claquemurée, la fuite de toute confrontation, la déresponsabilisation, la novlangue accélérée des banlieues...


  • #2438937
    le 18/04/2020 par Barbatruc
    Le drame du rap

    Vous parlez de rap commercial nonobstant le bon rap existe, c’est pas honnête et prouve votre manque de culture évident..
    Si pour vous booba ou jul se compare à un dooz kawa, un jp manova ou l’excellent Bukoski et l’animalerie de Lyon, pour ne citer qu’eux ben lavez vous les oreilles ! Ha ha !

     

    • #2439116
      le 18/04/2020 par Titus
      Le drame du rap

      Quand on ne se nourrit que de McDo et de kébab, on ne vient pas donner des leçons de culture culinaire à ceux qui savent apprécier la cuisine d’un chef étoilé.


    • #2439334
      le 18/04/2020 par KNB
      Le drame du rap

      @Titus

      T’as le palais fin, c’est bien. En attendant t’es pas foutu de te faire à manger tout seul comme un grand.


    • #2440818
      le 20/04/2020 par L’étrangeté du réel
      Le drame du rap

      Toi quand tu sors voir de l’art, tu vas à la FIAC ?
      Quand tu veux lire un bon livre , tu achètes la liste des prix de littérature de Gala-magasine ou de Voici ?
      T’es un bon


  • #2438948
    le 18/04/2020 par Mich
    Le drame du rap

    Ce que je constate, c’est surtout que le rap a repris les codes du rn’b moderne et de la world pop music (v’là l’originalité du rap...), à savoir une utilisation outrancière de l’autotune, qui donne cette voix nasillarde écœurante au possible. Ajoutez-y des paroles sans sens (des mots mélangés comme on mélange une salade), braillées dans une série de borborygmes digne d’un animal sauvage en rut, rendant le tout indigeste, là vous vous dites que comme la drogue ça ne peut que faire des dégâts au cerveau de ceux qui consomment en boucles ces choses-là. Ce n’est pas la chasse qu’il faut tirer, mais vraiment de tirer à boulets rouges voire même partir au lance-flamme. Il faut encourager les initiatives de ce genre de vidéos.


  • #2438961
    le 18/04/2020 par Julien
    Le drame du rap

    Cette vidéo montre impeccablement comment la majorité du rap actuel véhicule ce qu’il y a de pire dans la civilisation occidentale.
    C’est du bon travail, mais ce que je lui reproche c’est d’opposer d’emblée un bon rap à un mauvais.
    Je pense qu’il fait allusion a ce qu’on nomme pompeusement "rap conscient", c’est à dire ce discours d’assistante sociale ou de première année de licence de sociologie.
    Gauchisme, et antiracisme démagogique avec en filigrane une haine de la France blanche.
    J’espère qu’il nous fera bientôt une suite, car il n’y a rien à sauver de cette bouillie générationnelle.


  • #2438963
    le 18/04/2020 par gourou67
    Le drame du rap

    Excellent !
    Une vidéo, une analyse qui met à l’amende le rap, ça fait énormément plaisir !
    C’est insupportable le rap (surtout actuel) à écouter ! Il n’y a plus de créativité. Les morceaux se ressemblent peu ou prou. Idem pour la pop mainstream (Katy Perry, Lady Gaga, Justin Bieber, ...)
    Comme dit dans la vidéo, c’est pour véhiculer une idéologie néfaste.
    Quand tu regardes dans les tendances sur YouTube, il y a systématiquement du rap !


  • #2439005
    le 18/04/2020 par anonyme
    Le drame du rap

    Le Rap est surtout un business.
    Chaque rappeur fait sa musique et ses paroles et son style en fonction d’un besoin ou une demande. Les codes du rap sont en fait un résultat de ce qui marche. Le public est fasciné par la puissance, les flingues, les gros durs. Tout ça c’est du spectacle. Rien de plus.
    Mickaël Youn s’est bien foutu de leur gueule avec Fatal Bazooka.


  • #2439008
    le 18/04/2020 par culturovore
    Le drame du rap

    Lire Kerry Bolton a ce sujet : le rap fut crée par l état profond financier globaliste satanique avec son organisation la CIA pour mondialiser la culture musicale et
    uniformiser en sous culture mondialiste par un nivèlement pas le bas et controler l industrie de la musique en controlant les minorités qui feront passer les messages politiques mondialistes. Le rap est un vecteur de la mondialisation et de la destruction des nations par la culture, par le multiculturalisme promu en lieu et place de l intégration. La France fut a cet effet le pays cible d Europe et des politiques et des fonds furent apportés sous Reagan jusqu a aujourdhui dans les banlieues par la CIA via l ambassade des USA en France qui organisait et financait tous les mouvements culturels (peintures murales, concerts rapps...) tous les évènements en France autour du rap.
    Aux USA, tous les grands rappeurs américains pour arriver au sommet on du se soumettre aux rites cultuels satniques et a une intronisation par viol, rites de passage par des pratiques homosexuelles imposées par des grands pretres du culte pour etre acceptés dans le monde du rap et arriver a un haut niveau. Jay-Z est un des grands pretres et cette intronisation est aujourdhui dénoncée par les jeunes rappeurs victimes d actes pedophiles, viols et pratiques sataniques.
    L industrie du rap est l industrie musicale créee par le Nouvel Ordre Mondial qui avait deja pris le controle des autres courants : Madonna, Lady Gaga, Michael Jackson, Sammy Davis Junior, Elvis Presley, Katy Perry... tous ont été embrigadés dans une formation MK Ultra a base de technologie des harmoniques pour a la fois dedoubler leur personnalité pour les controler et augmenter leur capacités vocales.
    La pluspart ont été contraints pour réussir de se soumettre au culte satanique qui de toute manière fait partie intégrante du conditionnement MK Ultra. Aucun ne peut attendre les sommets sans etre sous controle absolu, car ils sont les porte parole du Nouvel Ordre Modial et l état profond n aurait jamais permi a de tels influenceurs de délivrer des messages politiques a leurs millions de followers, de fans qui seraient en désaccord avec l agenda mondialiste sataniste. Ceux qui se sont écartés du chemin l ont payé de leur vie : Prince, Michael Jackson, Janette Jackson...
    Tout ce que je dis est valable pour les acteurs, les réalisateurs de films, les producteurs, politiques, présentateurs TV et journalistes, les sportifs au sommet et PDG des transnationales

     

    • #2439204
      le 18/04/2020 par culturovore
      Le drame du rap

      Je voudrais ajouter que l analyse de ce jeune youtuber du rap dans son fond, sa forme, sa technique musicale est remarquable. Il lui faudrait une seconde vidéo pour sourcer les origines du rap telles que je les ai précisées dans mon premier commentaire et une troisième pour en expliquer les raisons, sa finalité politique voire messianique. Il pouvait ajouter dans cette vidéo que comme le rap est l expression artistique d un culte satanique il porte en lui les valeurs inversées qui sont traduites par ses textes et ses messages politiques que le youtuber a su très bien mettre en évidence. Il promeut l individualisme, le communautarisme diviseur ou mutliculturalisme au lieu de l intégration, la violence, le vice a travers la paresse, le vol, la drogue, le sex, le meurtre, la glorification des idoles démoniaques, le fétichisme des objets, de la marchandise, l utra libéralisme, le capitalisme financier, etc.
      Bref, le fond, la forme et le message sont démoniaques et non hautement subversifs comme prétendent le dénoncer les médias aux ordres des memes financiers.
      Informez-vous et vous apprendez qu Elvis et les Beatles avaient la meme finalité, que la music country est aussi entièrement sous controle et est le principale pouvoeur des drogues et esclaves sexuels MK Ultra a l intérieur des USA au travers des concerts faits dans les petites villes. Kris Kristofferson par exemple est un maitre MK Ultra et un pourvoyeur de drogues et d escalves sexuels, agent de la CIA.


    • #2439319
      le 18/04/2020 par à fond
      Le drame du rap

      Vous avez raison , d’ailleurs j’ai trouvé une vidéo qui le prouve : https://youtu.be/cZ1mm_SPlA4

      Regardez bien et écoutez bien, on entend la programmation mk ultra de la CIA pour tout les enfants hypnotisés devant la TV. Herbie Hankok et DST en etait.


  • #2439033
    le 18/04/2020 par Pépé le Moko
    Le drame du rap

    Quand Ray Charles expliquait qu’il ne pouvait pas saquer le rap ... avec en prime ces textes infâmes ( sur un plateau télé ) , BHL tirait vraiment une sale gueule ...

    D’où la question ... que rapporte le rap à la clique BHL ?!?

    P.S. Bon ... ceci dit , mes oreilles n’ont pas besoin du grand Ray Charles pour valider que le rap c’est de la diarrhée sonore ... je vous rassure !!!


  • #2439042
    le 18/04/2020 par dark.angel@laposte.net
    Le drame du rap

    Je vois qu’il y a ici de grands spécialistes de la spécialité, experts en expertise comme on dit ;-)

    Le seul groupe de rap c’est ASSASSIN. Auto-produit depuis ses débuts, pas comme les autres copains....Rocking Squat balance ce qu’il a à dire sur l’état profond, les faucons de guerre américano-sionistes, le complexe militaro-industriel, la France-àfric etc... Tout y est, sauf le bling bling et les boules de bitch au bord de la piscine. C’est pour cela qu’il n’est plus invité en France, et aussi paske il a fait la nique à mon vieux Denisot en ne chantant pas le morceau prévu en direct. Et c’est français monsieur !

     

    • #2439173
      le 18/04/2020 par Corto
      Le drame du rap

      No way ! Meilleur rap français c’est 25G et jean Floc’h.
      la prière du poulet , redneck du terroir...
      interdit de radio. Merci à pierre Marie qu’on entend plus d’ailleurs et c’eSt bien dommage.


    • #2439216
      le 18/04/2020 par Eric
      Le drame du rap

      Rockin’ squat, alias Matthieu Cassel, fils de l’acteur Jean-Pierre Cassel. De là à dire que ça peut aider à la production .... ! Beuh non ! Comme disait Pacino dans « L’impasse », c’est la rue qui les a fait, pour sûr ! Merci pour l’expertise.


    • #2439233
      le 18/04/2020 par point de vue qui pique
      Le drame du rap

      Assassin a fait ou essayé de faire depuis 30 ans avec les groupes de rap et la jeunesse qui écoute du rap, ce que Alain Soral fait surtout depuis 15 ans avec les français en général. Ils devraient se rejoindre sur le fond mais non. Dans le monde binaire du bien ou pas bien, E&R préfère le placer dans le pas bien. Libre à eux. Mais c’est une des raisons qui fait que je ne peux pas adhérer à E&R, ce genre de jugement trop borné du patron. Alain Soral gagnerait peut-être à écouter plus en profondeur , avec un bon casque, la discographie de Rockin Squat, afin de réaliser quel est le message. Il peut préférer écoutter mc jean Gabin qui fait son biz sur les rappeur tout en faisant du rap lui aussi. Il y a ceux qui parlent des idées et du fond de leur expérience, d’autres qui parlent des gens en mal. Marre de tomber avec les maîtres du jeu dans leurs jeux du tous contre tous . Ne pas respecter ceux qui maîtrisent leur art à la perfection, c’est de l’orgueil mal placé, rien d’autre.


    • #2439410
      le 18/04/2020 par Eric
      Le drame du rap

      « Libre à eux. Mais c’est une des raisons qui fait que je ne peux pas adhérer à E&R, ce genre de jugement trop borné du patron. »
      Voilà qui n’est pas borné du tout, mais passons. Ce qui est grave c’est de conditionner les choses importantes sur la base d’un avis sur un groupe de rap. S’il y a un problème, c’est bien l’impressionnant déficit de maturité de ce genre d’opinion. Faut essayer de ramener les choses à leur juste niveau de même que les hiérarchiser en fonction de leur importance, dit plus simplement grandir un peu.


    • #2440445
      le 19/04/2020 par Gilles
      Le drame du rap

      Point de vue qui pique : quelle saillie.
      À part les propos sur le rap de AS, tu as quelque critique pertinente à apporter sur la vidéo, le fait que le rap contribue a crétiniser la jeunesse - et on se fiche de l’élite de 1% qui écoute du rap de qualité, c’est pas Brel ou Berhoven, c’est du rap quoi -, ou sur gauche du travail droite des valeurs ?
      C’est quoi ta cremerie qu’on rigole ?


  • #2439070
    le 18/04/2020 par awrassi
    Le drame du rap

    Le rap n’est ni poésie, ni musique, ni révolte : il est une émanation de l’industrie américaine de la culture artificielle. Comme toute production US, il sait s’universaliser et acculturer les esprits ... faibles. Idéologiquement, il est à comparer au "racaillisme" (j’ai créé ce terme pour représenter l’"égocentro-anarchisme", autre néologisme personnel). Comparativement, le funk était idéologique ("Say It Loud, I’m Black & I’m Proud" de James Brown, par exemple) et accompagné de politiques réels (Angela Davis, Malcom X, par exemple). Aucun politique US ou d’ailleurs ne se revendique du rap, c’est tout dire ...

     

    • #2439232
      le 18/04/2020 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Le drame du rap

      "Aucun politique US ou d’ailleurs ne se revendique du rap"

      non, parce qu’ils sont des menteurs

      ils parlent au nom du peuple, mais ils ne sont pas le peuple

      c’est quelque chose qu’ils n’arrivent pas à récupérer
      pour servir leur petit business merdique

      le rap, c’est la forme d’expression la plus brutale du peuple


  • #2439083
    le 18/04/2020 par Thamayan
    Le drame du rap

    Revoir l’entretien mélomane d’Alain Soral pour vous refaire une bonne culture musicale !
    https://dai.ly/xys89z


  • #2439125
    le 18/04/2020 par Mr T
    Le drame du rap

    Des suceurs de système


  • #2439126
    le 18/04/2020 par 658456165451
    Le drame du rap

    10000 vues sur cette page et 4500 sur la page de la video youtube. Shadow ban.


  • #2439135
    le 18/04/2020 par J.I.
    Le drame du rap

    Excellent, remplit d’infos.
    Le rap n’est pas une musique, c’est une marchandise toxique, promue par une mafia satanique qui s’attaque aux plus jeunes, notre futur, pour accélérer un règne de chaos et de mort. D’autres industries sont touchées, l’architecture, la peinture, le cinéma, les jeux, internet, etc. Et tu peux retrouver les mêmes modèles copiés sur toute la planète. Comme dit Alain Soral, le mondialisme nous transforme en sous-américains. Ayant perdu notre identité, nous ne sommes plus rien, que des pantins consommateurs.

    Que peuvent provoquer chez un jeune, des insultes aboyées, des transes hypnotiques, des images subliminales, la violence, le vol, la drogue, l’alcool, la pornographie, la disparition de l’intelligence ? Une destruction de ses processus psychiques et neurologiques, de sa perception du monde, de son humanité.

    Il faut combattre les démons et reprendre le pouvoir, il n’y a aucun autre futur. De quelle façon se fera ce combat ? Par la force intérieure, la détermination. La seule voie est de garder une foi intacte, qui connait sa nature et sa destinée, qui n’a pas peur de la mort, parce que seule la vérité rend libre. Duterte, le président philippin, ne se demande pas s’il doit laisser vivre un dealer ou un tueur parce celui-ci a une famille à nourrir, il le bute.

     

    • #2439352
      le 18/04/2020 par Jobi Joba
      Le drame du rap

      Tout à fait. Contrairement aux chants chrétiens qui apaisent, transforment la difficulté en joie. Le rap prolonge la tristesse, la victimisation, l’impuissance. Les paroles de certains rappeurs comme eminem consacrent même le cannibalisme (slim shady, blue box..).
      Une musique qui cible particulièrement les minorités pour les maintenir dans la plantation.


  • #2439137
    le 18/04/2020 par roch
    Le drame du rap

    Ray Charles sur un plateau télé :"Je n’aime pas le rap, ce n’est pas de la musique" !Il a tout à fait raison !


  • #2439150
    le 18/04/2020 par oileb
    Le drame du rap

    Le rap est musicalement nul à chier, cela va sans dire. Vous me rétorquerez que ce sont les textes qui sont ou peuvent etre intéressant, mais personnellement, je ne capte rien à ce qu’ils disent. C’est la plupart de temps incompréhensible et encore pire depuis que tous ou presque utilisent cette daube d’autotune qui rend leur charabia parfaitement inaudible. Très rare sont ceux qui sortent du lot.


  • #2439166
    le 18/04/2020 par Cpasgagne
    Le drame du rap

    Merci E.R. pour cette vidéo !!
    Oui le Rap (textes, musiques, images, idées) est un poison violent pour les jeunes.
    Il est malheureusement plus courant aujourd’hui de parler de malbouffe alimentaire que de malbouffe culturelle !!
    Comparez l’abysse entre le Rap et par exemple, pris au hasard, Tchaikovski, Coltrane, Léo Ferré, Shakti ...ect...ect.... et là vous mesurez réellement que oui le Rap est un poison qui rend débile, n’en déplaise à ceux qui l’écoutent ....
    On peut aller manger un hamburger chez Mc Do et boire un Coca pourquoi pas ....
    Mais delà à dire que c’est de la vraie nourriture et d’en manger régulièrement c’est autre chose !!!
    Et pour terminer mon propos, à ceux qui aiment le Slam allez écouter :
    "La violence et l’ennui" de Léo Ferré ....
    Là oui j’aime le Slam ....

     

    • #2439269
      le 18/04/2020 par Pauvre Rutebeuf
      Le drame du rap

      Faut oser quand même oser mélanger le souffle puissant d’âme de la poésie de Léo Ferré qui chantait RImbaud, Verlaine, Baudelaire, Appolinaire à ces besogneux du caniveau scandant leurs platitudes de slam, la poésie c’est les vers à pieds, le slam c’est le pantalon à une jambe...
      Pauvre Léo


    • #2439575
      le 18/04/2020 par hercule
      Le drame du rap

      A ce titre, vous pouvez ajouter tous les genres "musicaux" apparus, depuis la fin du XXe siècle, au moins. Sans exception.

      Il ne faut pas oublier que les expressions "artistiques" sont largement déterminées par l’état du monde. Elles en sont les reflets.
      Blâmer ces expressions revient à blâmer les symptômes.

      En simplifiant :
      Les produits de divertissement (depuis l’après guerre) sont, soit des hommages au système, soit des tentatives de rébellion ou de fuite.
      Le rock, dans la plupart de ses formes, est bâti sur des sonorités inspirées du monde électrico-mécanique. Toute production de divertissement se sert des vibrations de notre monde, occidental. Qu’elle se déclare pour ou contre lui.
      Depuis la fin du XXe siècle (comme suite à une accentuation de la crise culturelle) des vibrations extérieures y sont présentes, à des taux de concentration variable.
      C’est le cas, notamment, du rap.
      Je ne vois pas plus de dégénérescence dans le rap que j’en vois dans le "trash" ou le "death" métal, p.ex. Est-ce les productions par ordinateur sont d’un niveau plus élevé ?

      Et pourtant, ils nous arrivent à les écouter quand même. Pourquoi ? Parce qu’on retouve dans leurs résonnance tel ou tel élément qui semble nous soulager de tel ou tel oppression mentale exercée par ailleurs en permanence par notre envoronnement (essentiellement urbain).
      Il s’agit quasiment d’une thérapie.
      Pas de l’art certes au sens où il serait sensé nous élever spirituellement.

      Qu’une musique soit de l’art éternel ou une production de consommation saisonnière, dépend des sphères de résonnances qu’elle peut atteindre.
      Le Requiem de Mozart touche jusqu’aux cieux et l’au-delà. Beaucoup de production récente vibrent par et pour l’enfer. D’autres, entre les deux, quelque part sur terre, racontent la vie (plus ou moins innocemment d’ailleurs).

      Du poison, dans notre monde décadent et finissant, il y en a plein et il y en aura de plus en plus.

      M**de certes. Toutefois curieusement ça marche, car elle nous fait du bien (parce qu’on est tous malade).
      Certes, des populations encore seines sur terre, ne pourraient pas les écouter sans éprouver un horreur légitime. (tout comme nos ancètres)

      C’est dire à quel niveau de résonnance on est derscendu. Progressivement.


  • #2439211
    le 18/04/2020 par anonyme
    Le drame du rap

    pas bête, la crise des gilets jaunes a été l’ocasion de montrer que ces millionnaires du show-biz, sont devenus des BOURGEOIS, qui ne pensent qu’à leur carrière et à leur fric, et qui se foutent éperdûment du peuple en révolte, et que leur prétendue révolte n’est qu’une ATTITUDE pour faire jolis ! rien que de sortir une déclaration de soutien aux gilets jaunes c’était trop pour eux. Par contre Brigitte bardot l’a fait, elle !
    La morale n’est pas toujours où l’on pense ! ni le courage !!
    Ceci dit il y a de belles chansons dans le rap, que je met au pinacle de l’humanité, par exemple beaucoup de titres de Keny Arkana, et puis "Paril Jeune" de El matador ("la misère a un sourire tu sais", etc) "époque révolue" du même, et pas mal d’autres, il faut les écouter, avec son cerveau et avec son coeur et faire un tri.


  • #2439238
    le 18/04/2020 par Snayche
    Le drame du rap

    Encore de l’excellence proposée par ER, car c’est une profonde évidence que l’analyse, la finesse, la précision, l’expression, l’allure, l’élégance et la clarté du présentateur de cette vidéo incarne la réelle réussite qui est celle spirituelle et morale bien avant celle matérielle...

     

    • #2439360
      le 18/04/2020 par Lynx dans la brousse
      Le drame du rap

      Exact un bon opportuniste qui ne fait rien avancer, certainement Zemmourien dans l’âme

      Nous vivons l’époque où les plus perfides sont mis à l’honneur, c’est pas le drame du rap, c’est le drame tout court.


    • #2439963
      le 19/04/2020 par Niles
      Le drame du rap

      @Lynx dans la brousse
      Ton esprit est confus.


  • #2439302
    le 18/04/2020 par Lion
    Le drame du rap

    c’est vrai, l’exemple de Karris et booba


  • #2439312
    le 18/04/2020 par Gilles
    Le drame du rap

    Le rap est-il de la musique ?

    Première fois que je vois une explication de ce phénomène pourri par un jeune qui pourrait être étudiant en lettres. Bravo.

    Après 10 ans de rap comme musique, pizza comme bouffe, porno comme éducation sentimentale, Éducation Nationale garderie comme instruction, parents divorcés ou démissionnaires, nous sommes En Marche vers le n’importe quoi.
    Parlez avec des moins de 30 ans, le niveau de conscience est globalement lamentable. Ils se tatouent maintenant.

    La révolte rap, c’est le pendant bidon du combat de gauche féminisme LGBT, étranger.

    Faire la révolution après la crise confinement. Les mecs te parlent du climat. J’ai essayé de lutter avec certains pourtant.
    Les jeunes pensent qu’il y a un message politique dans le truc.

    J’avais un collègue qui invitait Oxmo Pucino à ses cours de français. Oui je sais c’est moinsse pire que le reste.

    Notons que c’est un phénomène international. En Amérique latine, tous écoutent du raeggaeton alors que la musique es riche et variée, comme en Europe.

     

    • #2439370
      le 18/04/2020 par Aino Corrida
      Le drame du rap

      Je souscris totalement.

      J’ai 25 ans et je suis entouré de blaireaux et de trous du cul.

      Heuresement mes amis proches ont pas perdu tout sens commun. Mais 95% de ma tranche d’âge est à jeter à la poubelle.


  • #2439338
    le 18/04/2020 par dav
    Le drame du rap

    moi a chaque fois que je vois un noir avec du fric je pense a son ancetre dans les champs de cotons...la honte qu’il doit ressentir...personne ne peut etre fier d’un singes bourgeois


  • #2439362
    le 18/04/2020 par serge aurier
    Le drame du rap

    Les rappeurs se croient subversifs et anti système mais... Le cœur de cible est l’enfant de 10-14 ans.

    Les rappeurs sont les premiers à sauter sur les islamophobes sur les réseaux sociaux mais... Ils revendiquent leur islamité dans leurs chansons tout en vociférant des insultes et suintant la haine

    On pourrait continuer le jeu des contradictions encore longtemps...


  • #2439387
    le 18/04/2020 par Marcus
    Le drame du rap

    Renseignez-Vous sur rockin squat ou Kenny arkana


  • #2439393
    le 18/04/2020 par delphin
    Le drame du rap

    Le rap ne peut pas sortir de sa condition : un mode d’expression, et aigri, qui plus-est...
    MC Solaar ou IAM au début, ont proposé une alternative, un rap verbal et intelligent, qui n’a pas été suivie d’effets ;
    Peine perdue : c’est les battle, booba, kaaris et la merde du 93 anti-blancs qui a prit le dessus... fin du jeu.


  • #2439419
    le 18/04/2020 par Hijack
    Le drame du rap

    Excellente et complète description du Rap et des rappeurs ... de même que leurs fans.

    D’ailleurs, grave erreur de dire que le Rap est une musique ... non, juste une forme d’expression, mais conne au plus bas des niveaux.

    Si j’ai bien compris ... les rappeurs et leur Rap sont les vrais nègres de maison, que dis-je, de salon, même déguisé en cave. Les rappeurs tombent dans le piège qui leur est tendu ... mieux, ils entrainent dans leur chute, tous les leurs ...

    Tout ça est voulu ... l’Empire a tout prévu et ces nombreux jeunes sont leurs hyper-tirailleurs sénégalais, prêts à tirer sur eux-mêmes. Une expression suicidaire.


  • #2439449
    le 18/04/2020 par Avion à réaction
    Le drame du rap

    Le gars de la video, comme tout un chacun d’ailleurs a ses propres goûts. SOIT

    Le rap mainstream en France est devenu gangsta sans réel fond....’ avec koba lade, Niska prenant des tons africanisés, Nekfeu etc..C’est comme ça.

    Le bon rap francophone yen a, du rap de divertissement ou du rap conscient..mais souvent il faut regarder dans le passé.
    Ca reste le style de musique qui décrit le mieux la société et lorsque celle ci est décadente, l’art musicale qui se veut authentique doit refléter cette décadence.


  • #2439495
    le 18/04/2020 par la main visible
    Le drame du rap

    Le rap est un problème au départ, parce que la majorité des rappeurs cumulent beaucoup de problèmes, le principal étant leur inculture. Je préfère Caroline de Mc Solaar et le rap de Manau que le rap psychiatrique. Ensuite le rap est un second problème très grave, il empoisonne ceux qui l’écoutent, principalement dans les populations socialement défavorisées et il parvient aussi à atteindre d’autres classes sociales. Le rap majoritairement produit et diffusé, dont les clips sont ultra indécents, est un vaste désastre social. Le rap ne gêne pas le pouvoir profond et il bénéficie même d’un soutient de l’oligarchique, parce que le bad rap permet que des populations se maintiennent sous développées. Le rap est désormais constitutif de l’ingénierie sociale.


  • #2439505
    le 18/04/2020 par scenarios
    Le drame du rap

    comme dans tous les domaines c’est les bas du plafond qui sont hissés devant les projecteurs par des enculés , et ça se bouscule au portillon (les débiles arrivistes sont légions et bien plus manipulables ,et prostituables )
    le rap aurait pu évoluer et véhiculer autre chose que ces faibles d’esprits autotunés sur 3 plocs et 2 "heinnn heinnn !".

    le début du hip hop est plutot intérressant , mais les rappeurs qui faisaient l’éffort de "conscientiser" leur auditoire ne se sont pas bouger le cul intellectuellement et ils n’ont pas sus s’émanciper de la mentalitée sos racisme . ils n’ont malheureusement pas inclus dans leurs clips les bons breakdancers .

    résultat , il ne restait que le "flow" . puis le "flow" s’étant vidé de sa substance et l’accent cliché " heuuu heuuu woh wouaff wouafff !" a ouvert la vanne de la cacophonie nihiliste.

    la suite je ne la connait pas , tout ce que je peux dire c’est que j’ai honte pour eux , c’est au delà du grotesque .

    méme les anciens qui font du revival sont d’une pauvreté de conscience politique hallucinante , plus ils grandissent plus ils deviennent insipides et débitent des niaiseries en feignant des poses de mecs avertis.

    si vous connaissez un ou deux trés bons avec un son trés bon je suis curieux de découvrir .


  • #2439600
    le 18/04/2020 par Thorfinn
    Le drame du rap

    De toute façon le rap ça a tjs été la glorification de la violence et du cul. Y a qu’a voir les premiers albums d’ice T ou de NWA. Y a bien sûr eu du rap plus cool mais la criminalité et le parasitisme est dans l’ADN du rap. Même les plus "grands" comme 2Pac ont tjs glorifié le banditisme et ont joué le jeu du gangster bad boy, sauf que le mec est mort d’une bastos.


  • #2439603
    le 18/04/2020 par Jean-Paul B
    Le drame du rap

    "Non, puisque ces rappeurs sont français. "

    D’abord, la plupart de ces rappeurs vous contrediraient eux-même.

    En réalité beaucoup sont français sur le plan administratif mais c’est précisément le paradoxe auquel il faudrait remédier. Car tout le monde sait (surtout les immigrés et même les gauchistes qui le nient) que la nationalité administrative se confond normalement et naturellement avec l’identité ethnique, c’est à dire une proximité culturelle et héréditaire qui résulte de la sédentarité des populations. Cette identité ethnique est le ciment des peuples en même temps que leur définition la plus juste (en particulier depuis la fin des empires, au 20e siècle).

    D’où le concept d’assimilation qui, par exception, incite l’immigré ou ses enfants à se diluer génétiquement dans le peuple d’accueil, en deux ou trois générations maximum, afin d’en partager les ancêtres. Les disparités identitaires conflictuelles et persistantes mènent nécessairement au communautarisme puis au séparatisme à terme, afin de retrouver l’équilibre au sein de nations redéfinies.

    Comment aujourd’hui avoir le culot d’ignorer volontairement cela sans être un communiste ou un colon ?

     

    • #2440127
      le 19/04/2020 par Toto Mahawk
      Le drame du rap

      Attention. Vous oubliez nos compatriotes antillais, tahitiens... Ne vous focaliser pas sur la couleur. Nos légionnaires ont dans leurs rangs diverses ethnies.


    • #2440238
      le 19/04/2020 par Jean-Paul B
      Le drame du rap

      @Toto Mahawk

      Mes propos précédents s’appliquent aussi aux antillais et aux tahitiens qui ne sont souvent qu’administrativement français (sans parler de Mayotte). Du moins jusqu’à ce qu’ils obtiennent l’indépendance comme Haïti ou l’Algérie... Les Corses eux-même sont-il vraiment français ? Demandez à un corse.

      Je ne me focalise pas sur la couleur (euphémisme gauchiste), mais sur les ancêtres (c’est à dire sur le réel et non le fantasme ou l’idéologie). En l’occurrence le plus récent ancêtre commun entre un français de sang et un noir remonte à 30000 ans minimum.

      La légion étrangère est constituée essentiellement d’étrangers comme son nom l’indique. Leur service exceptionnel leur donne droit à la nationalité administrative mais ne change évidemment rien sur le plan ethnique. Et ils sont censés fonder un foyer avec un française de sang pour régler ce paradoxe à travers leurs enfants.


    • #2440268
      le 19/04/2020 par Jean-Paul B
      Le drame du rap

      @Toto Mahawk

      L’édit de Caracalla (en 212) a donné la citoyenneté romaine à tous les hommes libres de l’empire. Pourtant, appelleriez-vous "romains" tous les peuples vivant entre l’Écosse et la Mésopotamie à cette époque ? Ce serait ridicule. Tout comme d’abuser du terme "français".


  • #2439642
    le 18/04/2020 par Falco
    Le drame du rap

    Pas mal cette vidéo


  • #2439710
    le 18/04/2020 par paysan
    Le drame du rap

    Super video. Sa fait longtemps que je n’écoute plus tout cela. Je ne les ai jamais trouvé représentatifs de ce qu’est la France et les Français. Nos gènes dans ce pays ne sont absolument aucunement toutes leurs paroles débiles. Et puis j’ai bien aimé le rappeur goldofaf (sérieusement aller voir), rockin squat, cool chen, manau. Franchement sa va pas plus loin. Allez Arkana sa passe ;)


  • #2439713
    le 18/04/2020 par bobinor
    Le drame du rap

    Excellente vidéo, je me suis abonné.

    Continue mec on a besoin de youtubeurs comme toi.


  • #2439728
    le 18/04/2020 par X. LA ROVE DE FORTUNE
    Le drame du rap

    La vacuité intellectuelle et l’intimidation physique qui portent les bas instincts au rang de référence philosophique !

    Le rap répond à un cahier des charges qui commence de plus en plus à être identifiable : un véritable outil de domination politique qui propose un mode de vie parasitaire, profitant d’un commerce illégal de drogue pour asservir et intimider la population active, afin d’investir les bénéfices dans l’immobilier ou des marques de vêtements.
    La petite délinquance en tremplin pour une entreprise capitaliste, dans le but de mener une vie pleine de luxure.
    Le rap en lui même serait l’allégorie de tout ça, et le rappeur, qui prétend être censuré tout en étant subventionné et en ne dénonçant rien, doit minimiser son implication émotionnelle afin de mettre l’accent sur sa démarche cyniquement « alimentaire », tout en exacerbant la notion de tension ethnique, puis de concurrence en général, jusque dans l’attitude physique.

    On vous dira que la joute verbale est traditionnelle, avec un flou artistique quand à la notion de premier et de second degré, mais aucune musique autre que le rap est à l’origine de ces propos systématiquement identifiables.

    IAM (à prononcer « Imperial et djihadique », comme sur leurs premiers albums...) n’échappe pas à cette règle ; bien qu’ils aient essayé de redresser le tir, ils n’ont pas pu échapper à la recette imposée par la chaîne dont ils nous servent la malbouffe ; ils font partie de ceux qui ont importé des problèmes qui n’existaient pas en prétendant les dénoncer.

    Le rap d’aujourd’hui est idéologiquement exactement celui d’hier, à quelques exceptions près (rockin squatt, Kenny arcana, etc, qui sont bien gentils mais musicalement indigestes)


  • #2439769
    le 19/04/2020 par Grégory Forest
    Le drame du rap

    Le rap de ses dernieres années est surtout utilisé pour la PSYCHOTRONIQUE.

    Pour induire un contrôle mental sur les individus, les artistes ont vendu leur âmes au diable et les fréquences utilisées dans leurs morceaux, en plus de leur textes, sont là pour déstructurer le psyché de l’auditeur, en faire un zombie. Aujourd’hui la MAJORITÉ des gens sont sous psychotronie, voilà pourquoi il est bon de connaître les artistes qui ne le sont pas, et parmis eux il y a AUSSI des rappeur dont il serait utile de CONNAÎTRE et donner le noms aux fan de rap qui ne les connaissent pas. Util et surtout urgent car si ces artistes subissent aussi le harcèlement, ils ont développés les anti-corps. Peace. https://youtu.be/aZQ3wmvyHKI

     

    • #2440239
      le 19/04/2020 par respectez cet homme
      Le drame du rap

      Toi aussi tu fais les frais du gang stalking ça se sent dans tes mots, courage mec c’est dur d’être un incompris méprisé de tous. Le morceau que tu partages est une excellente métaphore du ciblage individuel, qui est en réalité un véritable mise en esclavage par les services de l’Etat profond, on utilise tout les gens de ton entourage passé voir futur ou toute personne pouvant te vouloir du bien pour les faire travailler a la calomnie organisée sur ton cas, en d’autres termes tout le monde se retrouve a bosser pour la gestapo en faisant passer la victime pour l’agresseur. Courage tu fais partie des braves d’oser encore écrire sous ton propre nom sans rentrer dans la haine de toi même à cause de cette PSYCHOTRONIQUE dont tu parles. Je suppose que tu reçois beaucoup de messages contradictoires sur ton portable ou sur ce fil ou de soi disante incompréhension qui doivent être filtrés si ils ne sont pas affichés. Ceci explique cela. Gang stalking off course dude.


  • #2439770
    le 19/04/2020 par Kamel
    Le drame du rap

    C’est excellemment juste, très bonne analyse et decriptage, j’ai fais pendant quelques années un passage dans le monde du rap, aujourd’hui je tente d’expliquer à toute cette masse lobotomisee que dans le rap il n’y a rien de bon comme tu l’a parfaitement analyser sous tout les angles. Cette musique est un Génocide.


  • #2439789
    le 19/04/2020 par Fela Kuti
    Le drame du rap

    Un jour faudra expliquer à nos enfant comment on est passé de ça https://www.youtube.com/watch?v=U2H...
    au rap autotune.

     

    • #2440603
      le 19/04/2020 par Wendy Carlos
      Le drame du rap

      Ça me semble pourtant clair !


    • #2441066
      le 20/04/2020 par Jack Langue
      Le drame du rap

      C’est parce-qu’il faut lire une partition et qu’on a eu des Belkassem des Allegre des Blanquer Hamon Peillon comme ministre de l’éducation nationale


  • #2439803
    le 19/04/2020 par maldauror
    Le drame du rap

    Dommage que le rap fut dévié de sa première matrice celle des ghettos noir américains avec en exemple Public Enemy ,Run Dmc ,Grandmaster Flash ,Ice.T etc...qui étais politisé revendicateur politique à souhait et fleurtait plus avec le rock.Le system des majeurs c’est corrompre des qu’il touche à une music et dévier à ces intérêts comme un Midas...

    https://www.youtube.com/watch?v=cKZ...

    https://www.youtube.com/watch?v=gYM...

    https://www.youtube.com/watch?v=LI8...

     

    • #2440201
      le 19/04/2020 par MC Aymeric Caron
      Le drame du rap

      Run Rmc n’a rien à envier à Bilal Hassani 
      Avec leur morceau pour Adidas ou il ont eu en sous main leur petit chèque


  • #2439864
    le 19/04/2020 par Mandark
    Le drame du rap

    Clairement du sous-art ou carrément du non-art à ranger aux côtés de l’art contemporain et autres merdes.


  • #2439866
    le 19/04/2020 par Rajja
    Le drame du rap

    Henry de Lesquen explique bien c’est qu’est le rap. C’est dur mais c’est la vérité.
    Si les Français reprennent un jour le contrôle de leur pays il conviendra de favoriser la disparition de ce "style" musical inférieur.


  • #2440168
    le 19/04/2020 par Rusty James
    Le drame du rap

    Il suffit de regarder qui produit le gangsta rap pour comprendre. Tous les artistes noirs américains avec une conscience politique ou s’exprimant pour tout public (Sly Stone) ont tous été exploités et éventuellement supprimés (Jackie Wilson, Sam Cooke)


  • #2440169
    le 19/04/2020 par Brebis_garée
    Le drame du rap

    Merci pour la découverte. C’est exactement ça. Une démonstration mathématique implacable.


  • #2440357
    le 19/04/2020 par Tom France
    Le drame du rap

    Oui mais ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain non plus, il suffit de revenir et de rester avec certaines sources comme le boss incontesté 2Pac, Eminem sur le plan des lyrics même si politiquement pourri ou encore un bien moins connu mais qui pourtant, fait d’excellent morceaux, j’ai nommé Joe Budden

    Pour ce qui est du rap mainstream d’aujourd’hui et ce depuis bien des années maintenant et à quelques exceptions près, il est clair que ce type de musique a connu un dévoiement total par une fuite en avant industrielle et un abrutissement de masse...


  • #2441477
    le 20/04/2020 par Ceslaoui
    Le drame du rap

    J’ai mis un peu de temps à visionner et écouter cette vidéo ainsi que les commentaires ici-même.
    Si le propos peut sembler intéressant et pertinent, je le trouve d’une facilité effarante et révèle une méconnaissance évidente du sujet.
    Commençons déjà par définir ce qu’est le rap : d’office, les extraits d’illustration du youtubeur en herbe ne correspondent pas à ce que "rap" veut dire dans son essence, même si la définition utilisée est la plus communément admise. Ce qui nous ramène à Soral ou Viguier sur le combat sémantique à mener, le fait de réattribuer aux mots leurs sens véritables.
    "Rap", au delà d’un style musical, c’est surtout un support.
    Je pourrais mettre très facilement une trentaine de liens vers des morceaux qui contrediraient complètement le postulat et les arguments de ce vidéaste.
    Prendre le pire pour illustrer sa démonstration me paraît un peu malhonnête. Mais je comprends le point de vue ; le fait étant que ces merdes sont celles qui ont (ou qui auraient ?) le plus de succès et de visionnages. Et c’est là que je m’insurge : faire une vidéo de 21 minutes pour traiter des conséquences comme si elles étaient des causes. Démarche erronée, naïveté évidente révélée irréfutablement par la conclusion sur l’éducation "nationale" qui "devrait faire de la pédagogie". Or nous savons tous ici que c’est cette même EN qui participe à l’effondrement et la destruction de notre culture et de nos valeurs. L’État est le premier promoteur de ces décadents atrophiés du bulbe puisque qu’il pérennise la crétinisation des masses afin de maintenir son contrôle. Et les sujets annexes connectés sont fleuves, et hélas inexistants dans le traitement superficiel de ce jeune homme.
    Bref, tout n’est pas à jeter, certains arguments sont valables, mais pour ceux comme moi qui aiment un certain style musical décrié mais pas exempt de qualités, autant qu’ils aiment leur pays et ses saines valeurs, c’est plutôt médiocre...

     

    • #2443413
      le 22/04/2020 par Tu nous fatigues Ceslaoui
      Le drame du rap

      Le rap est à la musique... ce que RMC BFM sont à l’information ou ce que Kev Adams est à l’humour ...ce que Mac Donald est à la gastronomie ...ce que Aymeric Caron est a la virilité... ce que Alexandre Arcady est au cinéma... ce que Frédéric Hazziza est au Jiu-jitsu brésilien... ce que BHL est à la philosophie ....ce que Solveig Halloin est à la dialectique.... ce que Caroline Fourest est à la féminité.....liste non-exhaustive


Commentaires suivants