Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

Blanquer commente les résultats des évaluations de CP et CE1

« Selon les premiers résultats, 23 % des élèves en début de CP ont des difficultés à reconnaître les lettres et le son qu’elles produisent. Et 30 % des élèves de CE1 lisent moins de 30 mots par minute, alors que l’objectif national est de 50 mots. 49 % des élèves de CE1 ont des difficultés en calcul mental et 47 % ont des soucis pour résoudre des problèmes. »

Le ministre de l’Éducation nationale a donné une interview au journal gratos 20 Minutes. Il y commente les résultats d’une évaluation nationale en début de CP et CE1 réalisée cette année. Certains profs la voyaient d’un mauvais œil, lui y voit un syndrome inquiétant qui lui permet d’asséner son plan d’attaque contre le gauchisme, pardon, contre la baisse du niveau scolaire en primaire, le primaire qui est la mère de toutes les batailles.

 

Blanquer ne fait pas dans l’euphémisme quand il recherche les causes de ces déficiences :

« Même si ce n’est pas le seul critère qui interfère, les difficultés sociales et familiales peuvent expliquer certains retards, notamment dans le langage. On sait par exemple, qu’un enfant de 4 ans issu d’une famille défavorisée a entendu 30 millions de mots en moins qu’un enfant issu d’une famille aisée. C’est à l’école d’apporter à cet enfant ce que sa famille n’a pas pu lui donner. On ne doit laisser aucun élève de côté. »

L’école qui répare, et qui égalise les chances, malgré les différences (ou les « injustices ») sociales de départ, c’était l’école d’avant 68, avant que les théoriciens de l’anti-autoritarisme ne viennent foutre la pépinière nationale en l’air. Avant, un môme pauvre était élevé par l’école, aujourd’hui elle l’écoute, le protège, contre lui-même. Il y aura toujours des enfants bien nés et d’autres un peu moins bien mais ce qui a changé, c’est la proportion : la crise économique due au libéralisme aidant, beaucoup plus de petits Blancs ont eu des difficultés sociales donc scolaires (attendez, on va parler de ce « donc » aussi).

De l’autre côté, comme le dit en filigrane Blanquer, une immigration massive a amené en France des familles qui n’avaient pas le niveau culturel suffisant pour faire de leurs rejetons des petits Français comme les autres, à savoir munis d’un bagage intellectuel et culturel suffisant pour suivre tranquillement à l’école. Ces deux facteurs se sont combinés à l’entreprise de démolition morale conduite par les leaders de la gauche post-68tarde pour donner cette chute programmée du niveau scolaire, donc intellectuel.

 

 

Sur le « donc » qui lie difficultés sociales à difficultés scolaires, il n’est évidemment pas fatal, puisque des fratries de 5 à 8 enfants étaient envoyées à l’école pour bosser et s’élever sans trop de problèmes. Oui mais à l’époque ils étaient obéissants, les gosses. Ils craignaient le prof et son autorité comme ils craignaient le père à la maison. Aujourd’hui c’est moins le cas, et le désir d’apprendre n’est plus trop motivé en partie par la contrainte ou la peur, celle de mal faire. En démolissant l’autorité des adultes, en augmentant celle des enfants, la gauche culturelle dominante a affaibli la volonté d’apprendre. On parle d’école publique, attention : les écoles privées d’inspiration catholique ou les écoles alternatives du type Montessori fonctionnent avec d’autres principes et échappent globalement au constat blanquérien.

 

JPEG - 351.2 ko
Une classe d’avant 68

 

Pour en revenir à Blanquer et à son constat, on retombe toujours sur les mêmes pattes : le retard social (par rapport à une moyenne ou une médiane) engendre la difficulté scolaire, surtout si le français n’est pas bien parlé à la maison. Ce qui ne veut pas dire que les familles pauvres ou pas riches des cités ne font pas ce qu’elles peuvent pour leurs mômes : c’est juste qu’elles ont un handicap de départ. Et si ce handicap n’est pas pris à la gorge, ça part vite en sucette, on le voit avec le niveau dramatique des bahuts de banlieue. Qui ont été désertés par les classes moyennes et inférieures blanches.

 

JPEG - 100.1 ko
Une classe de primaire à Blois aujourd’hui

 

Les journalistes et les gauchistes (qui sont souvent confondus) peuvent tourner le problème dans tous les sens, user de tous les euphémismes, tourner autour du pot de chambre, ils buteront toujours sur ce réel qui n’obéit pas à leurs rêves inféconds : pour élever un môme, il faut un minimum d’intelligence (ou de culture), de temps (d’accompagnement) et d’autorité. Si un seul de ces critères manque, alors le gosse claudiquera intellectuellement. Sauf si la nature l’a gratifié d’un cerveau de compétition dans une famille de tanches, ça existe mais ça n’est pas la norme. On voit des enfants très brillants sortir de familles de merde, et dans ce cas l’école est une planche de salut. Mais généralement, une famille boiteuse donne un enfant boiteux.

20 Minutes : « La restitution de ces résultats ne va-t-elle pas être anxiogène pour les parents dont l’enfant n’a pas réussi ? »
Blanquer  : « Non, car les enseignants recevront les parents pour leur restituer les résultats des tests et leur dire ce qui est prévu pour que leur enfant progresse dans ses apprentissages. Tout enfant peut avoir des fragilités, ce n’est pas un problème en soi. Les professeurs savent apporter les solutions d’accompagnement personnalisées qui permettront à l’élève de progresser. Et comme nous voulons promouvoir la coéducation, ces évaluations seront un outil de discussion avec les parents afin de les appeler à contribuer à la réussite de leurs enfants. Ceux dont les enfants ont des difficultés en français, seront par exemple, incités à lire à voix haute des histoires à leurs enfants pour renforcer leur vocabulaire. »

On sait tous que la famille procède à l’éducation et l’école à l’instruction. En théorie. Devant le bordel ambiant, qui a des conséquences incalculables dans la vie sociale et le « vivre ensemble » français, on voit que Blanquer demande aux profs d’accepter le transfert d’une partie de l’éducation à l’instruction. Ainsi l’école fait-elle le boulot que de nombreux parents ne font pas, ou plus. Par exemple les repas de cantine rééquilibrent une alimentation qui va dans le rouge, les familles pauvres ne faisant pas forcément bien à manger (trop de sucres), ce qui ne veut pas dire que les familles riches le font mieux (trop de surgelés).

 

Pas de programme ambitieux sans autorité

Soyons réalistes : comme on ne peut pas rééduquer les parents qui ont un retard culturel – ce qui ne veut pas dire un retard intellectuel – par rapport à la moyenne nationale, retard qu’ils transmettent généralement à leur progéniture s’ils ne font pas d’efforts, alors le pays doit mettre le paquet sur l’école pour combler en partie le handicap de départ. Oui mais pour cela il faut un programme ambitieux et une autorité forte. Ce qui manque à l’école publique d’aujourd’hui, osons le dire. Le programme est allégé pour descendre au niveau des handicapés culturels, et on dit ça sans mépris ; quant à l’autorité, elle a été détruite.

Si ces deux piliers sont rétablis, un programme constructif (et non pas destructif des capacités mentales des mômes) et une autorité puissante (évitons d’envoyer des femmes-crevettes apeurées de 50 kilos devant des « enfants » d’un mètre 90 et 85 kilos, ça le fait pas mais alors pas du tout), alors le niveau devrait remonter et sauver bien des mômes de la déscolarisation et de la détestation de la France. Et ça vaut pour tous les milieux de toutes les couleurs.

Sur l’école française et les immigrés,
lire chez Kontre Kulture

 

Cours d’arabe à l’école, le précédent Belkacem, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

99 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2062600

    Le problème, c’est que nous vivons dans une société de castes ; les classes privilégiées connaissent sur le bout des doigts le bon parcours et les bons réseaux pour leurs enfants. A l’opposé, seuls les très bons élèves des classes populaires ont une petite chance de s’en sortir. Le reste du troupeau est conscient que son destin est scellé, travail ou pas travail...

     

    • #2062608

      Chacun peut réussir dans son domaine, selon ses intérêts et ses capacités. Encore faut-il accepter de faire des efforts pour y arriver, plutôt que de se laisser aller et de se complaire dans son inaptitude et sa médiocrité originelles.


    • #2062634
      le 15/10/2018 par France occupée
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      le king : Non à 6 ans t’as conscience de rien mon grand...

      Y’a toujours eu des bons et des mauvais dans une classe populaire, le problème est qu’un groupe pour fonctionner, doit faire sens.

      Comment vous voulez faire apprendre la culture française alors que c’est pas la leur. Ils ont raison de pas y adhérer, j’ai rien contre eux.

      C’est comme si gamin, j’arrivais en Afrique et qu’on me fasse apprendre leur histoire, je m’y reconnaîtrais pas et j’aurais aucune raison de m’y identifier !


    • #2062637

      Pas tout à fait d’accord. Croyez-vous que les gosses de paysans qui parlaient patois chez eux n’étaient pas défavorisés culturellement au départ ? L’école les "élevait" dans le savoir avec des instituteurs qui considéraient leur mission comme sacrée. Combien de gens qui int réussi étaient issus des campagnes ?
      "En démolissant l’autorité des adultes, en augmentant celle des enfants, la gauche culturelle dominante a affaibli la volonté d’apprendre." Cette phrase est capitale, elle résume tout. Comme la phrase de Jospin : "mettre l’élève au centre du systèle éducatif". Comment voulez-vous l’ « élever », l’ « é-duquer » si tout est centré sur lui ?
      Le courant gaucho-maçonnique veut détruire toute autorité, politique ou religieuse. Ce qui arrive n’est pas un hasard, cela a été voulu. C’est juste aggravé par l’immigration massive.
      Au demeurant, les "consignes" ont été données par de grands organismes internationaux comme l’OCDE, l’ONU ou l’UNESCO qui ont préconisé par exemple le délaissement de la chronologie en histoire, l’acceptation de la baisse de niveau au profit de la massification de l’enseignement (comme si c’était contradictoire), et la place à faire aux "minorités"...


    • #2062672

      Hum... cela sous-entend que "s’en sortir" serait d’accéder à des "postes clefs", de devenir un membre de cette caste supérieure d’une société malade.

      Pour ma part, je n’envie pas ceux qui ont suivi ces parcours : matériellement ils sont comblés, oui, et ? Pensez-vous que la majorité de ces personnes soient seulement conscientes de leur rôle dans la société ?

      L’instruction doit, à mon sens, avant tout permettre l’apprentissage d’un socle commun, nécessaire à la bonne compréhension de chacun avec chacun, puis de passer à un apprentissage approfondi des ses affinités propres.


    • #2063037

      @France occupée
      Tu as tort concernant l’histoire. Enfin, tout dépend du temps que tu va passer dans ton pays d’adoption.

      En réalité, tu n’apprends pas TON histoire, mais celle du pays dans lequel tu penses passer une plus ou moins grande partie de ta vie, voir ta vie entière. L’histoire d’un pays est ce qui a fait ce qu’il est devenu. Il n’y a aucune excuse pour ne pas l’apprendre, que tu sois habitant d’adoption ou d’origine.


    • #2063282
      le 16/10/2018 par L’Incorruptible
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      @ France occupée :

      Vous vous trompez.
      TOUS les migrants des vagues précédentes jusqu’au années 70 disons ont fait leur la culture de leur pays d’adoption. Les fils et filles d’immigrés italiens puis polonais puis portuguais puis espagnols puis maghrébins de la 1ere génération ont suivi ce chemin.
      Et vous seriez surpris de constater le niveau de connaissance de notre culture des migrants d’Afrique subsaharienne... en fait, on apprend peut-être plus l’Histoire de France et la culture française dans un collège de Dakar que dans un collège de la banlieue parisienne...
      Le problème n’est pas lié à l’origine de l’élève mais à l’image que la société française renvoie de sa propre culture... ou de ce qu’il en reste. Quand une nation n’est plus sure de sa propre culture, de sa propre puissance, equand elle doute d’elle-même, la nature ayant horreur du vide, alors il est logique que ceux qui arrivent sur le sol national adoptent une culture de subtitution. Et cela est du évidemment à la mondialisation, à la standardisation, au déploiement du capital anglo-saxon et de la culture anglo-saxonne sur les sociétés européennes depuis disons le milieu des années 60 ; un bulldozer que rien ne pouvait arrêter.


  • #2062602

    Il est clair que le gauchisme appliqué à l’éducation nationale ne peut qu’aboutir à un nivellement par le bas...on le constate.

     

    • #2062657
      le 15/10/2018 par France occupée
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      C’est bien de le constater maintenant qu’il agit depuis 1968... Après, les natios ou dissidents se feront une joie de créer des formations pour rattraper le retard. Tout çà n’a aucun sens.
      C’est quand on est petit qu’on engrange un max de connaissances à vitesse grand v, on pourrait faire beaucoup mieux. Enfin dans un autre contexte...


    • #2062745
      le 15/10/2018 par H. K. Daghlian
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      à Henri
      C’est valable aussi pour la politique, les relations sociales, l’intellect, la littérature, l’économie, la santé...plein de choses en fait.


  • #2062612

    Les pays classés premiers pour d’éducation, comme Singapour ou la Corée, basent l’enseignement sur le "par cœur" ; or en France on n’apprend de moins en moins par cœur "afin de ne pas charger la mémoire d’un bagage inutile", "et parce qu’il ne faut pas demander à l’enfant un effort de mémorisation" . Résultat : de moins en moins de connaissances et de culture . On cherche le moindre effort et on sous estime l’intelligence et les capacités de mémorisation de l’enfant . Et les parents s’opposeront au retour du "par cœur" . Et comme les profs sont de moins en moins payés la profession n’attirera plus que les médiocres et des fainéants .


  • #2062615
    le 15/10/2018 par Identité effacée
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    Le gauchisme est une pathologie. Sous couvert de l’amour immodéré de l’autre, du migrant et du clando, c’est la haine immodérée de soi. On doit haïr son propre pays, sa famille et sa culture afin de mieux les détruire. Aider le faible, aimer le pire, renoncer à tout le reste.

    Que prêchent les gauchistes ? Antiracisme, égalitarisme, bonheur, partage , espoir, amour, tolérance de l’autre....Regrets. Excuses. Repentance. Contrition. Humiliation de la nation. Telles sont les métastases du chouette cancer que le gauchisme s’est inventé pour enluminer son suicide. Le gauchisme c’est la morale des faibles. Le contraire des nationalistes, fiers de ce qu’ils sont, de ce qu’ils étaient, et de ce qu’ils doivent rester.

     

    • #2062648
      le 15/10/2018 par France occupée
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      Le gauchisme c’est la République quoi... l’école de la République...

      Et je ne devrais pas la défendre, car même quand j’y étais, qu’on était encore à majorité blanche, çà m’a pas empêché d’en sortir complètement gauchisé, et pour le temps que j’y ai passé j’aurais pu apprendre dix fois plus.
      Donc de toute façon ces jeunes formatés ou informatables n’en sortiront pas grandi. Le but c’est de se barrer au plus tôt.

      Si on a des gosses faut plutôt aller vers effectivement Montessori et autres.

      On parle quand même de la future France, c’est grave. Vous croyez que çà va donner des patriotes ?


    • #2062760
      le 15/10/2018 par Bernard Lapotre
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      C’est pas parce qu’être "de droite" est devenu à la mode ces dernières années (et donc politiquement correct) qu’il faut nous ressortir les sottises de Julien Rochedy et son école Major, qui vous vend de la virilité à pas cher, en phase avec les conceptions néo-libérales de développement personnel du self-made-man, considérant tous ceux qui ne réussissent pas comme des faiblasses qui méritent bien leur médiocrité.
      Aider le faible c’est moral. Le gauchisme est amoral puisqu’il est athée. Mais le droitardisme a une morale sélective : le genre de personnes qui se prétendent catholiques pour se la jouer identitaire mais qui placent leurs enfants handicapés dans des mouroirs...
      Le problème n’est pas le gauchisme en soi, mais le fait qu’il soit infiltré par des traîtres ou des imbéciles, et manipulé comme le vecteur d’idées libérales-libertaires. Si le gauchisme était en phase avec lui-même, il promouvrait le Venezuela ou la Corée du Nord comme modèles à suivre, à savoir des États souverains rebelles à l’Empire.

       

      • #2063013

        Sur le fond tu as raison, mais niveau vocabulaire tu confonds "gauche" et "gauchisme". Le gauchisme (sociétal) est une idéologie de taré fanatique qui a été inventé pour annuler la gauche (sociale). Il n’y a pas de gauchisme en Corée du Nord et au Vénézuela. Cette tare n’est présente que dans les pays occidentaux décadents.


    • #2062766

      C’est tout à fait ça.


    • #2063005
      le 15/10/2018 par L’après Macron
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      @ Identité effacée,

      Je propose une tentative d’explication :
      Un faible niveau de QI (ou un très faible niveau d’éducation ?) qui les fait se sentir complètement dépassés à l’heure actuelle dans notre société, qui est devenue plutôt complexe.
      Ainsi, ils se rabattent sur ce qu’ils appellent des "faibles", qui sont, pour la plupart (handicapés exclus), des personnes présentant elles aussi un bas niveau de raisonnement et de logique, et les deux se rejoignent dans leur perception très simpliste de la réalité, qui peut se résumer à "les gentils d’un côté et les méchants de l’autre", et bien sûr, ils estiment toujours faire partie des gentils.
      Cette identification donne au gauchiste les deux avantages suivants :
      1. elle le fait se sentir bon
      2. elle lui donne l’impression d’être un peu moins con


    • #2063152
      le 15/10/2018 par Identité effacée
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      L’apres Macron,

      analyse interessante, le gauchisme est donc bien une pathologie mentale . Obertone l’a très bien expliqué dans son livre culte, Utøya . Un livre coup de poing, le marxisme culturel en prend pour son grade !


  • #2062616

    Que l’on donne les statistiques concernant uniquement les enfants blancs et asiatiques.
    On va vite s’apercevoir que ce n’est pas un problème "social" mais ethno-temporel, le mot race étant banni car il fait trembler la république.

     

    • #2062635
      le 15/10/2018 par France occupée
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      "ethno-temporel"........... qu’est-ce que çà veut dire ?..


    • #2062694

      Cela veut dire que nous vivons un temps dominé par la race blanche européenne et que les asiatiques sont ceux qui s’adaptent le mieux aux savoirs qu’elle est sur le point de leur léguer.

      Cela ne devrait avoir rien d’offensant pour les autres civilisations qui ont tenu le même rôle à d’autres moments de l’histoire.

      Du moins c’est ainsi que je vois les choses car si on en croit certains, la civilisation occidentale moderne n’est rien moins qu’une gigantesque monstruosité.

      Pas de quoi s’en flatter :-))


  • #2062625
    le 15/10/2018 par Emilien Chaussure
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    Voila ce que ma fille, en CM2, apprend à l’école :

    Pour louper l’école (Aldebert)

    Refrain :
    Pour louper l’école
    Je ferais n’importe quoi
    Pour louper l’école
    Moi, j’irais jusqu’à...

    Faire le tour de la maison
    En pyjama, pour choper froid
    Manger des tartines au goudron
    Pour avoir mal à l’estomac

    Faire mon service militaire
    Traverser la Manche en bouée
    Chatouiller une panthère
    Faire pipi sur un policier

    au Refrain

    Devenir magicien
    Pour me faire disparaître
    Prier pour que les martiens
    M’enlèvent sur leur planète

    Prendre en otage ma p’tite sœur
    Terminer mes choux d’Bruxelles
    Manger des crayons d’couleur
    Pour vomir un arc-en-ciel

    au Refrain

    Sans arme, contre un gladiateur
    Je serais prêt à me battre
    Imiter les cascadeurs
    Espérer finir dans l’plâtre

    Avaler deux cents limaces
    Pour effrayer les instit’
    Faire sauter la salle de classe
    À la dynamite

    au Refrain, x2

    Pour moi, c’est pire que le bagne
    Et lorsqu’il l’eut inventé
    Ce sacré Charlemagne
    Aurait dû rester couché

    Comptez pas sur moi, les gars !
    C’est sympa mais c’est sans moi !
    Oui, j’ai eu cette idée folle
    Un jour d’éviter l’école

    On veut pas y aller
    On préfère rester couchés
    Haut les mains, peau d’lapin !
    La maîtresse en maillot d’bain !

    On veut pas y aller
    On préfère rester couchés
    Les cahiers au feu !
    La maîtresse au milieu !

    Habiter dans les toilettes
    Provoquer un ours en duel
    Avaler une clarinette
    Ou repeindre la tour Eiffel

    Boire du coca périmé
    Pour attraper des boutons
    Manger du beurre toute la journée
    Finir aussi gros qu’un camion

    Chanter du Lorie en latin
    Faire une sieste de six mois
    Manger la pâtée du chien
    Apprendre l’annuaire en chinois

    Ne respirer qu’une fois sur deux
    Me laver à l’eau d’Javel
    Ne plus jamais cligner des yeux
    Torturer le père Noël

    A mes protestations, l’instituteur s’est contenté de répondre qu’il entendait bien ma réaction (manière diplomate de dire : j’en n’ai rien à battre !) et que j’étais bien le seul à être ému par cette formidable chanson.
    Plus ça va, plus je me dis que ce gars a une tête de Père Noël...

     

    • #2062673

      On apprenait "le cancre" de Jacques prévert. Je la trouve sympathique la chanson de Aldebert

      Il dit non avec la tête
      Mais il dit oui avec le cœur
      Il dit oui à ce qu’il aime
      Il dit non au professeur
      Il est debout
      On le questionne
      Et tous les problèmes sont posés
      Soudain le fou rire le prend
      Et il efface tout
      Les chiffres et les mots
      Les dates et les noms
      Les phrases et les pièges
      Et malgré les menaces du maître
      Sous les huées des enfants prodiges
      Avec des craies de toutes les couleurs
      Sur le tableau noir du malheur
      Il dessine le visage du bonheur


    • #2062686
      le 15/10/2018 par France occupée
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      Vous êtes sérieux ?.... moi en primaire j’apprenais Jacques Prévert, et d’autres trucs "bon enfant" justement... Là on est le délire.
      Je fais une copie pour l’envoyer à mon entourage. Vous savez, même dans ma famille où il n’y a pas un seul "mariage mixte", les parents sont à la masse j’ai l’impression qu’ils ne réagissent pas, puisqu’on en parle jamais aux repas de famille.
      J’ai jamais compris à quoi servaient ces repas de famille du reste, si on peut rien dire... y’a une sorte d’hypocrisie, surtout avec la génération 68tarde, avec les plus jeunes çà passe mieux, mais on sent pas non plus une prise de conscience flagrante. C’est compliqué !

      Ce poème-là est vraiment atroce, c’est même pas de la poésie en fait. Limite propagande.


    • #2062695

      C’est hallucinant de proposer ce poème aux élèves. En plus d’être anti-éducatif, il est moche.


    • #2062717
      le 15/10/2018 par Robespierre
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      Il ferait mieux de lui faire apprendre des classiques.

      Effectivement la comptine démagogue lui charge la mémoire d’un bagage inutile. Apprendre du La Fontaine, du José Maria de Heredia (« Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal... »), du Baudelaire (« Souvent pour s’amuser, les hommes d’équipage... ») ou du Hugo (« Demain dès l’aube... ») servira toujours à ta fille, au baccalauréat comme dans une conversation entre gens un peu cultivés.

      Mais je ne pense pas que parler d’habiter dans des chiottes et de s’enfiler une clarinette lui soit jamais utile.


    • #2062780
      le 15/10/2018 par Emilien Chaussure
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      Les poèmes de Prévert sont nuls. Le Cancre préparait Pour louper l’école ; c’est la même démagogie !
      Tant qu’à faire, je préférerais celui, ultra connu, de Kipling ; même si le bonhomme eut le mauvais goût de naître Anglais, le contenu de If... est magnifique.

      Si...

      Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
      Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
      Ou perdre en un seul coup le gain de cent parties
      Sans un geste et sans un soupir ;
      Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
      Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,
      Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
      Pourtant lutter et te défendre ;
      Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
      Travesties par des gueux pour exciter des sots,
      Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
      Sans mentir toi-même d’un mot ;
      Si tu peux rester digne en étant populaire,
      Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,
      Et si tu peux aimer tous tes amis en frères,
      Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi ;
      Si tu sais méditer, observer et connaître,
      Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
      Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
      Penser sans n’être que penseur ;
      Si tu sais être dur, sans jamais être en rage,
      Si tu sais être brave et jamais imprudent,
      Si tu sais être bon, si tu sais être sage,
      Sans être moral et pédant ;
      Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
      Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
      Si tu peux conserver ton courage et ta tête
      Quand tous les autres les perdront,
      Alors les Rois les Dieux la Chance et la Victoire
      Seront à tout jamais tes esclaves soumis,
      Et, ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,
      Tu seras un homme mon fils !


    • #2062807

      Je me souviens avoir accompagne un classe d’enfants d’une ex cite miniere a une sortie "theatre".Le comedien interpelle les gosses et leur demande "qu’est ce qu’il faut pour reussir ?" .evidemment un gosse crie "travailler".Le comedien repond " non.il faut de la chance" et continue le deroulement de sa piece a "hautes valeurs ajoutees".
      Moi j’avais du mal a me retenir pour pas faire sortir les gosses.La patrouille m’avait deja a l’oeil et m’a evidemment rattrape depuis.


    • #2062847
      le 15/10/2018 par Emilien Chaussure
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      Le constat est amer : les instits sont d’une inculture crasse. A tel point que ma fille, plusieurs fois, a dû reprendre son instit... en CM2, c’est grave ! Hugo, Rimbaud, Rostand... elle les apprend à la maison. Et elle adore !
      C’est aussi et surtout à nous d’éduquer nos enfants.


    • #2063629

      A Emilien...
      exact ! Ce que je sais , je l’ai appris par moi-même, chez moi, l’ecole m’ayant appris fort peu, au final...


  • #2062628
    le 15/10/2018 par France occupée
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    C’est le substrat génétique qui se casse la gueule Blanquer, tout le monde le voit sauf toi.

    Sur la 1ere photo, quand on fait corps c’est parce qu’on est tous pareils, il n’y a pas de disparité culturelle, le collectif c’est la force additionnée de chaque individu.

    Dans une classe où pas un vient du même pays, c’est l’esprit individualiste qui domine.
    Un programme constructif ? Quand çà ? Avec Macron ?
    Il faudrait une autorité très, très forte. Surtout si des parents parlent pas français.

    Je vois pas comment on peut intégrer ce gloubi-boulga culturel et le réunir sous une même identité qui leur est étrangère, et qui correspond en plus à une France révolue ou à un "roman national" que les Français eux-mêmes ne reconnaissent plus.

    Çà n’a aucun sens, vous me ferez pas croire çà. Vous êtes optimistes c’est bien !


  • #2062629

    Enfin avec les cours d’éducation sexuelle il auront un peu plus de vocabulaire.
    Je parie qu’ils seront tous capables d’écrire "sodomie".
    Pour "spermatozoïde", là c’est moins sûr.


  • #2062633

    "Et ça vaut pour tous les milieux de toutes les couleurs."
    Une école où l’autorité est rétablie, et l’enseignant sélectionné en fonction de son intelligence et de ses connaissances, plutôt que sa docilité au dogme gauchiste, verra instantanément son niveau général remonter.
    Et les différences de QI et de comportement des élèves s’exposer automatiquement. Nous aurons les bons, les moyens, les mauvais, comme avant 68. Qu’il faudra noter pour les motiver à l’excellence, ou du moins l’amélioration de leurs résultats. Les élèves, spontanément, aiment être notés, se voir suivis, appréciés, pris en main.
    Ce qui se passe actuellement : les mauvais étouffent et font taire les autres, par crainte justement d’apparaître pour ce qu’ils sont. Les mauvais donnent le la, commandent pour ainsi dire la classe, et reconnaissent plus volontiers les maîtres "mauvais" comme eux, que les bons qu’ils chahutent jusqu’à les faire démissionner ou se faire jeter pour incompatibilité avec l’idéologie EN.
    Les mauvais sont souvent les "handicapés culturels", parfois aussi les enfants bien français de bécasses téléphages, qui bavardent et s’agitent comme des pies.
    La gauche ne veut surtout pas que ces différences-là apparaissent, éclatent aux yeux de tous : oui leur clientèle est "mauvaise élève" dans une société régie par l’ambition de l’élévation des élèves, plus que par leur "éducation" c’est à dire préparation au salariat miteux, au statut d’éternel dépendant.
    Je connais une école privée sous contrat à Paris qui refuse du monde. Les enfants y sont gentils, bien élevés, intelligents, individualisés. Il n’y a que très peu de diversité, eh oui.


  • #2062670
    le 15/10/2018 par Jean-Claude
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    Ce n’est pas que le gauchisme. Toutes les réformes subies par les enseignants depuis 40 ans et plus, je dis bien subies parce que l’enseignant de base n’a pas droit à la parole, confisquée par les tout-puissants pédagogistes, qui eux sont les véritables gauchistes, n’ont pas été le fait de ces seuls gauchiste à la Meirieu mais aussi et surtout des gens au pouvoir, c’est à dire de la bourgeoisie se disant de droite ou de gauche (Giscard et Mitterrand sont-ils autre chose que des bourgeois ?). Le collège unique, catastrophe originelle et prélude au 80% d’une classe d’âge au BAC, a été voulu sous Giscard (celui du regroupement familial) et mis en place par René Haby.
    Donc : volonté politique de destruction du service d’instruction publique + démission des parents avec des enfants de plus en plus mal éduqués + rôle délétère des pédagogistes-gauchistes + immigration de masse d’un lumpen prolétariat afro-maghrébin faisant baisser le niveau général + paresse intellectuelle généralisée et aggravée par les médias de masse + écrans débilitants = résultat actuel.
    On exige des profs qu’ils aient un niveau équivalent à BAC + 5, puis un concours très sélectif alors qu’un animateur de centre aéré ayant une petite culture générale suffirait étant donné ce qu’on leur demande. Mais on y va. Un système éducatif à deux vitesses, le public pour les basses couches de la population et le bon privé (parce qu’il y a aussi un mauvais privé) pour les élites. A votre avis, où mettent-ils leurs gosses les ministres ? Au collège Nelson Mandela ou à Sainte Marie de l’Enfant Jésus ?


  • #2062682
    le 15/10/2018 par James Pond
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    J’ai le sentiment qu’on vit un moment où la vacance du politique, qui doit se mesurer dans la perception qu’en ont les français à travers de vrais sondages peu mis en avant, ouvre la porte à une libération soudaine de la parole sur le "remplacement". On en entend parler sur n’importe quel plateau sans franchement chercher à rendre le concept inopérant, ici Blanquer, là VGE, Obertone, Zemmour super star... je sens aussi un certain renoncement à la main tendue, mais je ne suis pas là très souvent.
    En admettant être assez distant des médias de tous types, il me semble que dans les cercles du dessus on a dit : "Sur l’immigration on passe à force 3". Je pense que l’oligarchie fait dans les bottes des insoumis dont ils ne veulent pas, entre autres hypothèses, mais chacun poursuit sa fiction du réel comme il l’entend.


  • #2062683

    Comme je le dis souvent, seule la génération Y peut encore sauver la France car on ne peut pas compter sur les générations précédente qui nous on mis dans le pétrin ni sur les suivantes qui sont trop diminuées intellectuellement.

     

    • #2062775
      le 15/10/2018 par michel amm
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      Ceux qui t’ont mis dans la merde ce ne sont pas les générations X, Y ou Z. C’est une communauté bien précise qui avait et et qui a toujours le pouvoir en France.


    • #2063391

      Vous ne saisissez pas que si ces gens sont au pouvoir c’est parce que les français sont faibles ? C’est comme les filles qui s’habillent légèrement puis se font harceler et s’en plaignent parce que ce n’est pas forcément l’homme désiré qui est attiré, vous comprenez ?


  • #2062697
    le 15/10/2018 par Crux Fidelis
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    Il y a aussi la mixité qui explique la corruption des âmes et la baisse de niveau des garçons surtout. Attrait pour les filles, détournements d’attention et gestion des tentations de la chair dès 11-12 ans. Des problèmes d’adultes non mariés qu’ils ne devraient pas avoir à gérer si tôt.
    Des idées pensées pour dégénérer dès le XIXè siècle par les anarchistes puis par les francs-maçons Ferdinand Buisson et Francisco Ferrer en Espagne notamment.


  • #2062714

    A l’école de nos jours tout le monde y va dans la même classe unique. Alors qu’avant dans les années 1960, certains élèves n’y allaient pas, ceux signalés par la médecine par exemple, il y en avait beaucoup au village (1 sur 6 environ selon mon expérience personnelle). D’autres étaient là mais ne faisaient rien. 7 sur 32 dans ma classe ont eu le certificat d’études. Et les plus faibles n’allaient pas au collège et même là-bas ils pouvaient aller en classe de 6e transition ou quitter en 5e pour faire de l’apprentissage.

     

  • #2062728

    Blois, c’est en France ??

     

  • #2062737

    Obertone a fait d’intéressantes analyses sur les conséquences de l’immigration sur le QI moyen de la population et les conséquences de ce changement sur la productivité du pays et donc sa richesse.

    Il dit que l’intelligence est héréditaire à 80% et que la culture n’y change rien. Il compare la richesse d’un individu qui est relative à son QI à celle d’un pays.

    Avec le développement de l’IA il semblerait l’abêtissement de la population ne soit plus un problème. L’exemple du chauffeur Uber qui ne sait même pas où il va est très représentatif de tout ça. Il doit juste obéir à une IA programmée par quelques individus hautement qualifiés.

     

    • #2062850

      Aujourd’hui, le système n’a besoin que de quelques ingénieurs pour faire tourner les ordinateurs ; le reste de la population est au Mac Do ou au chômage...


    • #2062865

      " Il doit juste obéir à une IA programmée par quelques individus hautement qualifiés."

      Exact ! situation temporaire ! d’ici 10 ans, la bagnole fera la travail seule, on aura donc plus besoin de lui !

      Il sera devenu "en trop", excédentaire....comme 50 % des jobs actuels !

      J’ai fini le dernier Obertone, j’attaque " les bullshit jobs" de Graeber, très drôle, et tellement vrai !

      Adishatz

      H/


    • #2062996

      @Antoine
      Sauf qu’un QI, si élevé soit-il, ne vaut rien sans un QE solide...


    • #2063060

      Il dit que l’intelligence est héréditaire à 80% et que la culture n’y change rien. Il compare la richesse d’un individu qui est relative à son QI à celle d’un pays.

      pas vrai.Donnez moi 20 africains de 3 ans, 10 ans de bouffe pour tout le monde, un baton ,un tableau et de la craie et je vous les envoie tous au college.On est en 2018 si on arrive pas a faire quelque chose, c’est qu’on ne le veut pas...


    • #2063198

      @Calal
      Eh bien moi, donne moi 20 Européens de 3 ans, 10 ans de bouffe pour tout le monde, un baton, un tableau et de la craie et dans le même laps de temps je te les envoie tous en classe prépa. C’est ça la réalité génétique.


    • #2063263
      le 16/10/2018 par Robespierre
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      Le Q.I. est en effet déterminant en matière d’insertion dans la société, de productivité, sa composante la plus prédictive étant la réussite dans le domaine des matrices, soit la pure abstraction. On sait qu’on ne peut l’augmenter. Quelqu’un progressera un peu en s’accoutumant aux tests s’il n’en a jamais passés, mais la marge de progression, franchi le stade de la compréhension des règles, est vite épuisée.

      Aux É.-U. sous le seuil de 83, l’armée n’est pas autorisée à recruter. Elle ne sait rien faire de ces gens. Or 83, par construction de l’indice, représente 10 % de la population. 10 % sont incapables de n’être pas contre-productifs dans l’effectuation de tâches à l’armée. C’est la réalité statistique, que cela plaise ou non.

      — C’est dur d’entraîner les gens à devenir plus créatifs, souples d’esprit, de les entraîner à résoudre des problèmes...
      — C’est impossible. Vous ne pouvez y arriver. [...] désolé, ça ne marche pas.

      Quant au Q.E., il en va de même que pour l’épidémie de dys- (lexiques, phoniques, praxiques...) et d’enfants prétendus « précoces ». Pour ne pas blesser les vanités, on médicalise, et s’incrustent toute une série de parasites spécialisés qui mettent en place des « dispositifs » et des « remédiations ». Pipeau. Pour ne pas avoir à dire que le Q.I. est déterminant, on invente des indices, au lieu de poser les choses clairement et d’affronter la réalité. Mais, encore une fois, on se leurre. Si vous souhaitez que votre enfant réussisse, surtout ne souhaitez pas qu’il soit « gentil » mais intelligent et capable d’être désagréable.

      Les personnes qui progressent le plus dans les hiérarchies, selon le modèle des Big Five, sont les personnes consciencieuses, peu agréables — elle ne vont pas chercher à éviter d’égratigner les égos et ne se plieront jamais en quatre pour conserver l’harmonie — et très stables émotionnellement. Rien que de très logique dans le fond. Nul n’a envie de voir un instable, négligent et incapable de prendre une décision de peur de froisser, diriger une organisation.


    • #2063593

      @Livius,
      oui c’est sure qu’avec des préjugés on n’arrive à pas grand chose...

      Si je vous envoi des petites têtes blondes de Liverpool ou de Glasgow où il y a le plus de mortalité infantile en Europe.. ou même des gitans français de souche, blonds aux yeux bleus... vos préjugés négatifs vous laisse t il imaginer de la même façon que vous en feriez des ingénieurs ? Non ? C’est bien ça le problème des idées toutes faites..

      Après les chiens ne font pas des chats… Il est vrai que le caractère est héréditaire et récessif. Les purs sang arabe par exemple, c’est le fruit d’une sélection des meilleurs caractères pour obtenir les meilleurs chevaux..

      Donc effectivement chez les sous prolétaires et il est normal de trouver une proportion plus importante de personnes ayant des gènes moins performant. Cependant si l’on extrait des enfants hors d’un environnement peu stimulant le succès est garanti ! Et des potentiels vont se révéler... Un exemple très simple : certains parents parlent à leurs bébés comme si ils étaient des adultes et qu’ils comprenaient tout de la conversation, lorsque d’autres parents ont très peu d’interactions avec eux.. les chiens ne font pas des chats...

      Pourquoi croyez-vous que les gens beaux sont souvent plus intelligent et réussissent mieux en société ?


    • #2063771

      @Peter

      Vous êtes HS, je vous parle communauté, vous me répondez individu. Si c’est pour entendre parler préjugé je n’ai pas besoin de vous, je peux très bien aller écouter une campagne de SOS racisme.
      Europe : 95 de QI moyen.
      Afrique : 75 de QI moyen (inférieur à 65 dans certains pays).
      Fin du débat, peu importe les facteurs les faits sont là et ce ne sont pas quelques contre-exemples à la marge qui changeront quoi que ce soit à l’histoire longue et à la génétique des peuples. Que les parents apprennent la lecture à leurs enfants dès le plus jeune âge, fort bien, n’importe qui peut le faire, mais dans la vie réelle ce sont les blancs qui le font dans l’écrasante majorité des cas donc vos contre-exemples ne font qu’ajouter une étape au raisonnement.
      Alors c’est bien beau de parler expérience abstraite individuelle, cela peut fonctionner (en tant que prof je peux moi-même en témoigner), mais quand on parle de politique on raisonne à l’échelle de la communauté, donc on prend en compte le facteur biologique ou on fait du gauchisme.
      Après, que vous vous sentiez personnellement touché est une chose, mais votre cas personnel est visiblement exceptionnel et est loin d’être une norme.


    • #2064222
      le 17/10/2018 par Il suffit de passer le pont .
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      @Antoine Non le QI n’est pas héreditaire ni génétique Puisque les tests de QI sont principalement des tests SCOLAIRES ,de logique ,de maths ,de grammaire etc ..
      Il est bien évident que le fils d’un éboueur Malgache immigré qui ne parle pas Français , aura un QI moins élévé que le fils d’un Enarque élevé par des parents éduqués depuis des générations dans des collèges Internationaux réputés , familles dont les individus ont eu des parcours scolaires sans problèmes dans le 8eme ou 16 eme arrondissement de Paris .
      Si on fait passer des tests de QI à des Indiens des bidonvilles de Karachi ils seront bien sur inférieurs à ceux des Indiens Anglophones qui dament le pion aux ingénieurs d’Albion .
      Obertone raconte des fariboles .L’affaiblissement du niveau scolaire Français vient du fait
      du "mixage" de populations qui n’ont pas le méme degré d’évolution culturelle et des différences fondamentales de toutes ces cultures qui n’ont rien à voir entre elles .Un Chinois et un Japonais peuvent se comprendre car les Japonais sont en fait nourris de culture Chinoise ,mais un Malien et un Japonais ne peuvent étre mis en compétition car leurs cultures sont totalement différentes .
      C’est la culture qui fait l’Homme .Les milliers d’années de transmission de savoirs et de découvertes et pas les tests de QI aléatoires . Les Européens ont mis des milliers d’années à construire une culture spécifique et aucun immigré ne peut s’intégrer dans cette culture car son Ame n’est pas Européenne. C’est comme ça .
      Si je partais vivre au Japon pendant 70 ans je ne deviendrai jamais Japonais ,méme si je maitrisais la langue ,les traditions ,la religion , le style de vie ,la littérature , mes ancêtres vivent en moi et ils n’étaient pas Japonais ( Du moins pas ceux de cette présente vie)Et les Japonais ne me reconnaitront jamais comme étant de leur race , je serai toujours un Gajin !


    • #2069327

      @Lilvius,

      La Sierra Leone a un QI moyen de 91 sur le « thermomètre ».. par contre -funnly enough- ses deux pays voisins limitrophes ont pour leur part un QI moyen de 67 alors qu’ils partagent sûrement les mêmes ethnies.. LOL Pouvez vous réfléchir au fait que certains prennent nos vessies pour des lanternes ? Ne voyez vous pas l’extreme difficulté de mesurer l’intelligence tout autant que la motivation à passer ce genre de tests ? Pour rappel les pays ayant les meilleurs scores sont également ceux poussant leur enfants à être très compétitifs au point qu’ils suivent des cours particuliers jusqu’a 23h... puis font leurs devoirs jusqu’a depasser une heure du matin... Sans oublier le rapport des chinois avec les chiffres dans leur culture..

      La Sierra Leone est un des pays les plus pauvre au monde. un pays africain sous devellopé ayant un meilleur résultat que l’irlande, la Grèce, la Lituanie (et ses belles blondes), la Croatie, la Macédoine et même la grande Serbie.. La fière Serbie, le moins bon score des pays européens !... C’est sûrement pour cela que l’OTAN a bombardé ce pays non aligné ? Hasard ? Génétique ? Bobards propagandeotanesques ? Qui y crois à ces données ? Certainement pas la communauté scientifique. Est ce que cela veut dire qu’il n’y aurait pas des compétences propres à certains peuples... et suivant l’environnement favorable ou pas ils pourraient démontrer une excellence ? C’est logique mais le thermomètre QI est un outil idéologique il mesure Uniquement l’adaptabilite àdes paramètres donnés.

      C’est extrodînaire d’ailleurs que le haut de la pyramide soit les juifs ashkénazes (typiquement les no-Life joueurs d’échecs, les winners losers) alors que les racialistes du troisième Reich leur attribuaient une place bien inférieure à cause de leur origine orientale... Depuis la race des aigles c’est les extrêmes orientaux.. les japonais ou les chinois.. soit disant les meilleurs cerveaux à la fabrication dans le fœtus...

      ps : les hommes beaux en Angleterre ont un QI supérieure de plus de 13,6 points... Aucun doute ils sont mieux adaptés à l’environnement et des la crèche ils ont des interactions plus stimulantes ; moins contrariés, plus sollicités, plus encouragés... ils sont aussi les gens les plus heureux.. C’est ce que disent d’ailleurs les sciences sociales depuis toujours.. en grande partie c’est l’interaction avec l’environement qui fait l’Homme.. après on n’est pas cons bien sur que l’héritage génétique joue aussi un rôle.


  • #2062751
    le 15/10/2018 par H. K. Daghlian
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    L’école n’est plus là que pour accompagner l’abrutissement des masses, condition essentielle à leur asservissement. Là où l’enfant dispose de capacité d’apprentissage et de synthèse et de raisonnement en croissante exponentielle, on lui bride le cerveau en le noyant avec des amas de données confuses et impossibles de mettre bout à bout. A un certain moment son esprit jette l’éponge et devient lui même une éponge, on y met ensuite toute la merde qu’on veut.

    Ce n’est pas pour rien que tous les programmes scolaires en occident (et accessoirement tous les pays sous sa coupe) ne forment plus que des chômeurs assistés incapables d’entreprendre ou même de raisonner. Comparer cela avec les écoles D’Asie, c’est le ciel et la terre.

    Il n’est pas question de laisser le peuple réfléchir, de surcroit sur la manière dont il est mené. Ça commence surtout dés l’enfance et aboutit à des zombies.


  • #2062787

    Personne ne pose la question du "pourquoi" de l’instruction.

    La plupart n’auront pas besoin de savoir lire ou compter convenablement pour exercer leur futur métier.
    Pas besoin non plus d’une solide culture ou de "savoir apprendre" efficacement pour evoluer dans notre société. (les perspectives d’évolution sont de toutes façons limitées, en horizon et en nombre de plaçes).

    Il vaudrait mieux des gens bien eduqués que bien instruits, même si ca va de pair, pourquoi tout miser sur l’instruction ?
    On peut être bête et discpliné, mais prendre part à la société.
    ou au contraire intelligent et cultivé mais être un désastre pour la société.

    Vous vous en prenez au gauchisme, mais le postulat de base n’est pas remis en question.( "tout le monde peut s’elever socialement et s’émanciper des conditions de base par l’acquisition du savoir")... alors qu’objectivement c’est faux dans la majorité des cas.


  • #2062816

    Blanquer est de loin le meilleur ministre de l’éducation qu’on ait eu depuis que je me souvienne d’un nom de ministre.

    J’ai quatre enfants concernés, un en dernière section de maternelle qui fait de l’anglais ! Génial.

    Un au CP qui a deux maîtresses (= contrôl + soutien) et qui sait déjà presque lire alors qu’on a repris l’école mi-août (outremer). Et qui fait de l’anglais.

    Un au CE2 qui a du retard mais dont on sait parfaitement où elle en est car il y a ces fameuses évaluations.

    Un au CM1 qui apprend l’anglais et quelques notions d’espagnol.

    J’attends avec impatience la blouse et l’interdiction des biscuits industriels (pour les autres). J’aurais aimé qu’ils apprennent un peu le code (pour les autres), mais les budgets sont trop limités et les professeurs impossible à former (je vais former les nôtres).

    Ce ministre sauve tout le gouvernement.

    Quant au histoire d’éducation sexuelle, j’espère que Blanquer s’en occupera, parce que la réalité c’est que certaines ethnies tripotent leurs gamines (c’est visible) et je pense qu’en parler à l’école est une bonne chose. Mes filles sont averties, on en parle souvent (le voleur il fait des bisous sur les fesses). L’école est dans sa mission à condition que ça ne soit pas gérer par des associations de pervers Q+ mais bien inséré dans une politique d’éducation et tant qu’à faire cibler directement les ethnies concernées ; tout le monde sait qui c’est (en outremer).

     

    • #2062864

      Avec un tel pseudo, j’ose espérer que vous vous foutez de nous !!…


    • #2062891
      le 15/10/2018 par Crux Fidelis
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      N’est-il pas trop tôt pour apprendre des langues étrangères ? Vos enfants s’expriment bien ?
      Ils ne font pas déjà du " franglais " ou de nombreux anglicismes ?

      Normalement, la suppression du latin s’est faite pour en finir avec l’étymologie des mots et les langues étrangères en primaire pour déstructurer et mondialiser leurs cerveaux. Le français étant encore loin d’être acquis. Une histoire de connexion neuronale.


    • #2062916

      Original votre humour


    • #2062918

      Quelles ethnies en particulier ? Un parent averti en vaut deux...


    • #2063019

      L’ethnie du 101ème département.

      Et non ça n’est pas de l’humour, après Belkacem c’est une bouffée d’oxygène.

      Aucun de vous n’est père j’imagine ou dangereux pour penser que c’est mauvais, moi je le suis 4 fois et très proche et très impliqué.

      Se familiariser avec les langues étrangères c’est se donner un avenir dans ce monde hypermondialisé auquel on ne pourra pas échapper. Ils vont parler chinois aussi j’espère.

      Je ne suis pas pour l’hypermondialisation, mais le soulèvement des moutons est improbable alors pas question de les suicider éducativement.

      Dans le monde, les seuls qui ne parlent pas anglais sont français, c’est la honte.

      Quant à l’éducation sexuel, c’est à faire sinon c’est les donner aux loups médiatiques avec les scènes de cul dans tous les films, toutes les popups perverses, les incitations à Q+ ... Vous dites rien et vous les enfermez ? ...ca ne m’enchante pas, mais pas le choix, il faut en parler et fixer des règles. Pas de frottages de fesses avant d’être adulte, pas de bisous sinon le bébé cornichon... les garçons mettent pas de robes et n’embrassent pas les garçons sauf s’ils sont cornichons.. ..des mots d’enfants avant les mots des médias et des propagandistes.


  • #2062831
    le 15/10/2018 par nanothermite
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    L’école sert à la République à formater la production française de futurs esclaves. NVB l’a dit : les enfants n’appartiennent pas aux parents mais à la République. Il faut les empêcher de suivre les enseignements familiaux, les traditions, les religions (surtout les Kto, pas touche aux autres). A peine nés, nourris au lait industriel, vaccinés à l’aluminium et au mercure et autres saloperies, il ne leur manque plus que l’étiquette sur l’oreille, comme les animaux comme d’aucuns nous qualifient dans leur livre sacré. De 3 ans à 25 ans, ils auront passé 25 pour cent de leur vie dans le formatage. Ils doivent rentrer dans le moule, ne pas avoir besoin de réfléchir. Ils le feront pour eux. Bac combien ? Bac + 25. Cool.


  • #2062833
    le 15/10/2018 par Phiddipidès
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    Réponse simple à une question simple : oui !


  • #2062844

    Le niveau scolaire est une catastrophe. J’ai l’impression que l’école font de nos enfants des abrutis. Mon fils qui est en classe de cm2, fait des additions !! Et pour ce qui est du programme de lecture , ils lisent harry Potter...
    Par contre pour en faire de futurs pervers ou des déséquilibrés ils vont bourrer le crâne des gamins avec leur cours d’éducation sexuelle ! Alors au train où vont les choses ,je me demande si c’est pas mieux qu’il soit instruit à la maison.


  • #2062896

    Mais comment faisaient les enfants de paysans du 19ème et début 20ème siècle pour avoir leur certificat d’études, avec des parents analphabètes qui parlaient un patois local à la maison ?


  • #2062898

    Autrefois un fils d’ouvrier était ouvrier et un fils de paysan était paysan. Maintenant tout le monde veut être médecin ou ingénieur. Forcément ça coince...


  • #2062902

    Juste un peu


  • #2062910
    le 15/10/2018 par Pépé le Moko
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    Mais heureusement qu’ils vont " enseigner " aux mômes " l’art " de la branlette dès l’âge de 4 ans, et si ils n’ont toujours pas encore compris , il y aura des cours de rattrapage style " Ateliers du goût " ...

    Là , on peut parler d’une " Shoah " pour les esprits !!!


  • #2062920
    le 15/10/2018 par Parménide
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    Pourquoi sur la photo de « La Nouvelle République » un homme pointe-t-il l’index vers le ciel ?

     

    • #2063657
      le 16/10/2018 par Bon publique
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      Haha vous m’avez bien fait marrer merci ! Oui on se demande bien il a l’air de fêter un truc, ou bien alors il accuse le très haut de la défaite de daesh en Syrie et ub peu partout ou ils veulent amener la démocratie je comprends pas bien... On va dire pour rester fairplay, bon joueur, qu’il remercie l’école de la raie-publique française "la très haute" de donner une chance à ses gosses.


  • #2062921

    Il ne faut pas hésiter à prendre une location provisoire le temps d’inscrire au moins le premier enfant dans une école bien fréquentée de sa ville.
    Certaines écoles maternelles abordent la lecture et l’écriture dès la 2ème année, ma fille savait lire bien avant de rentrer au CP.
    Sinon oui Banquer est de loin le meilleur ministre de l’éducation qu’on ait eu depuis très longtemps. En espérant que les dégénérés le laisseront tranquille.


  • #2062937
    le 15/10/2018 par PARAMEDIC 78
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    Je n’aime pas la photo de la classe à Blois.Associer des populations d’origine arabo musulmanes à la faillite de la gauche sociétale c’est vouloir lier l’eau et le feu.Dans mon travail je cotoie tous les jours des collègues arabo musulmans et sub shaariens et je peux vous affirmer qu’ils sont parmi ceux les mieux élevés et respectueux avec d’authentiques valeurs morales.

     

    • #2063018

      tu as bien de la chance moi je travail dans un collège dans une petite ville bourgeoise et ceux qui nous cause problème, qui sont hyper violent avec les autres élèves ,qui ne respectent pas le règlement intérieur et qui quand ils se font chopper finissent par menacer le personnel de mort etc... sont a 80 pour cent issue de l immigration mais né en france !l


    • #2063026

      Moi aussi.
      Sauf que les afro-descendants qu’on croise au travail, c’est les 20% les mieux intégrés. Le dessus du panier. La partie émergé de l’Iceberg.
      Les 80% restants rigoleraient bien si tu leur parlais de valeurs morales.


    • #2063159

      Cette photo ne m’enchante pas non plus, pour une raison différente : mes deux années de scolarité dans cette même ville de Blois, mais dans un établissement privé et catholique...


    • #2063222
      le 15/10/2018 par Georges 4bitbol
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      @paramedic
      Tout à fait, c’est bien connu que ce sont les Français d’origine qui foutent le merdier en Fronce.


  • #2063027

    en plus de la méthode utilisé il y a un gros problème de discipline les élèves ne craignent plus leurs instit ou prof et sans discipline impossible d’étudier sérieusement.


  • #2063039

    En 1963-64, en 3e du CEG Jules Ferry (ça ne s’invente pas) de Villeneuve le Roi (94), j’ai eu un prof de Français exceptionnel : Mr Vincent.

    Il était je crois SFIO (gauche socialiste de l’époque), nous n’étions donc pas du même bord, mais je ne peux m’empêcher de ressentir une intense émotion à chaque fois que je repense à lui. Je lui dois tant de choses ...

    Quel prof ... et quelle époque !

    Thémistoclès


  • #2063047

    Pour être complet il faudrait préciser , qu’avant de rentrer dans le dur à l’école,(primaire supérieur,collège) il y avait le catéchisme. Et pour terminer le cycle, le service militaire...C’est a dire une éducation religieuse, une éducation générale et pour finir une éducation militaire. Quel pays a encore les moyen d’offrir cela à son peuple ?

     

    • #2064103
      le 17/10/2018 par Francois Desvignes
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      La France .
      Mais pas la République.

      C’est la France catholique qui a sauvé l’Education nationale républicaine qui, sans elle, serait devenue ce qu’elle est devenue : une usine à sauvages.

      Aussitôt la France catholique réduite en confettis par Vatican II et sa révolution mai 68 (mais si : la cause de mai 68, c’est Vatican II), le catholicisme étant retournée dans ses catacombes, il n’y a plus eu ni Education nationale, ni Instruction publique.

      C’est l’éducation religieuse qui faisait l’éducation morale lesquelles rendaient l’instruction publique aussi facile et nécessaire qu’excellente.

      Ca tenait en 2 phrases :

      - Momo, tu es fils de Dieu Qui est donc Ton Père !
      - Momo, applique-toi : tu vaux plus que cela et ton Père mérite mieux que cela : ne nous fait pas honte.

      Ah, si : avec ces deux phrases et mille bikers francs ils ont fait la France et construit les cathédrales.

      Mais une fois Dieu sorti de la société et donc de l’Ecole, la Foi ne construisant plus la morale, l’Esprit ainsi anémié s’est mis au service de la chair.

      Hier l’Esprit était son maitre, aujourd’hui son esclave.

      Ainsi, notre civilisation ne meurt pas tant ou seulement de la conjonction de cultures et de religions différentes que de l’abandon de sa christianisation, CONDITION ET SUMMUM de LA Civilisation.

      Comme personne ne croit à la nécessite de dire Credo, du moins chez nos élites laïcisées, nous allons continuer de....descendre !


  • #2063098
    le 15/10/2018 par masque de chair
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    "une autorité puissante (évitons d’envoyer des femmes-crevettes apeurées de 50 kilos devant des « enfants » d’un mètre 90 et 85 kilos, ça le fait pas mais alors pas du tout)"

    Petit correctif, si vous permettez. Je suis professeur, et l’idée que vous donnez de l’autorité dans cette phrase est fausse. L’autorité n’a rien à voir avec le poids, ni avec la force musculaire, car de toute façon, face à un jeune de 90 kilos (c’est vous qui le dites), entraîné à tel ou tel art martial (sans parler du "poids" du groupe de copains), même un homme mieux bâti que la "crevette" sera dépassé.

    L’autorité, justement, ne se joue pas sur le terrain de la force, ou alors de manière accessoire et ponctuelle. Sans vouloir être pédant, je rappelle que le mot "autorité" vient du latin "auctoritas", lui-même dérivé de "augere", qui signifie "augmenter". A de l’ "autorité" sur vous celui qui vous "accroît", c’est-à-dire vous donne le sentiment de grandir. C’est ce que disait à sa façon Lao-Tseu : "Qui veut réduire quelqu’un doit d’abord le grandir".

    Pour ma part, quand je me suis trouvé en face de garçons potentiellement dangereux, je leur ai montré que sur le plan physique, ils me dominaient (et que j’avais une certaine estime pour leur force), mais que je prétendais rivaliser avec eux sur un tout autre plan ; parfois, je leur proposais en plaisantant de me servir de garde du corps. Je n’ai jamais eu d’ennuis.

     

    • #2063286

      À masque de chair, totalement faux.

      À la marge oui, mais dans l´ensemble en enseignant 12 ans, la force physique qui me caractérise m´a souvent aidée dans les endroits pourris, ca rassurait les élèves d´avoir un bonhomme physiquement plutôt qu´une crevette.
      Le syndrome petite nana jolie ou imposante, calme aussi l´assistance, mais dans l´ensemble, de même qu´il est aberrant de coller des femmes comme surveillante de prison, ou policière, la féminisation de cette profession n´est pas un signe d´élitisme. Les hommes qui restent profs deviennent totalement fiottisés.

      Blanquer est là pour suivre le mouvement de crétinisation de l´Éduc Nat, après le séisme NVB, il a forcément l´air normal.
      Je me souviens qu´en CE1 je lisais Polly la futé, quel niveau par rapport à 2018.

      La génération présente et qui vient, sera caratérisée par la majorité sortant de la lobotomisation républicaine, et une minorité éveillée, par les parents et l´entourage, sur le monde qui l´entoure. Le paradoxe est qu´avec internet n´importe qui a accès à tout, le niveau devrait monter, mais non.

      Enfin bravo pour faire parti d´E&R en étant prof, cette profession est si gangrénée par le gauchisme dégénéré depuis 50 ans, vous ne devez pas communiquer avec grand monde.


    • #2063353

      Moi aussi je suis enseignant, et les trois raisons principales de la déliquescence de notre école sont : la féminisation du corps enseignant, la gauchisation débile de la plupart de ces enseignants et la baisse de niveau de ceux-ci. Ils n’ont aucune culture, surtout pour les petits derniers ; peu ou pas de connaissances solides et des egos surdimensionnés. Ça écrit en écriture inclusive et ça s’inquiète pour les petits migrants.


    • #2063513
      le 16/10/2018 par masque de chair
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      @ Gilles

      Vous écrivez : "À masque de chair, totalement faux. À la marge oui, mais dans l´ensemble en enseignant 12 ans, la force physique qui me caractérise m´a souvent aidée "

      Si vous êtes l’enseignant que vous prétendez être, commencez par ne pas commettre une grossière faute d’accord du participe passé : "la force physique... m’a aidée" (=> "m’a aidé", car vous êtes un homme).

      Et si vous avez 12 ans d’expérience, sachez que j’en ai bientôt 40 ; vous me permettrez donc de penser qu’il vous manque sans doute quelques années (ou un peu de modestie) pour comprendre que mon jugement n’est pas "totalement faux".


    • #2063587

      Exact pour le aidée, j´ai passé 2 minutes sur le m´ pour savoir, avec un gros doute. Je trouvais ca plus jolie avec -e.

      J´ai arrêté le professorat il y a longtemps, mauvais pour ma santé. À Sceaux ou à Versailles, tout le monde peut, et veut d´ailleurs, enseigner. À Arnouville-les-Gonesses ou Nanterre, vu le chaos indescriptible qui y réside, ca doit être pire qu´il y a 15 ans j´imagine, la force physique, militaire, aide à ne pas tomber en dépression, et à affronter tout ces jeunes laissés à l´abandon.
      Si tu as 40 ans de maison, tu dois être dans un lycée centre ville, et tu dois connaître des cas de profs qui sont restés dans collèges pourris, par " vocation ", et qui ont très mal fini.

      Et on retombe comme toujours sur les syndicats et Inspecteurs, matons du système, payés grassement pour avoir le droit de ne plus enseigner.
      N´importe qui de structuré a les solutions pour remettre de l´ordre dans le primaire, pour reprendre le sujet. Remettre de la discipline et des vrais contrats bien payés de 5 ans dans les endroits difficiles ; pour que tous sortent alphabétisés et respectueux à 11 ans, ce qu´on apprend ensuite au collège et au lycée est en gros inutil.


  • #2063121
    le 15/10/2018 par Olivier_8
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    Des dictées, des dictées, et encore des dictées ... et seulement d’extraits pris dans les grands textes des grands auteurs : voilà la seule et simple solution.

    Mais pour ça, il faut :
    - de la discipline ;
    - de la résistance à l’effort ;
    - et des heures de français dans l’année.

    ...


  • #2063182

    Prof agrégé dans un lycée public, j’ai dû faire passer à mes classes des tests similaires pour évaluer le niveau des secondes en français et en maths. J’ai pu observer les élèves pendant le test : tous ont sorti leur calculatrice pour trouver le tiers de 60...
    Le pire, c’était la question suivante : "Matthieu a 13 ans, il mesure 1,5m, donc à 26 ans, il mesurera 3m, vrai ou faux ?". Tous les élèves que j’ai vu répondre ont mis vrai, après avoir scrupuleusement vérifié que 1,5*2 faisaient bien 3... à la calculatrice évidemment !
    Comme par hasard, mes seuls élèves de seconde qui ont déjà tout compris à la manière de construire une analyse en histoire et qui ne font pas une seule faute de français dans leur copie ont pour point commun d’être des petits blancs intéressés et bien élevés qui sortent d’un collège catholique. Et, là encore comme par hasard, mes pires élèves sont systématiquement des noirs et des arabes (et encore, en lycée on récupère le haut du panier !).
    La sociologie ne fait pas de cadeau.

     

    • #2063247
      le 15/10/2018 par La rochejaquelein
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      @Livius

      l’immigration non plus.


    • #2063418
      le 16/10/2018 par L’après Macron
      Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

      Pour prolonger ce que dit Livius, l’éducation catholique comme je l’entends est l’inculcation des valeurs de la foi chrétienne, de la droiture morale, du goût de la science (des connaissances en général) de la justice et de la vérité, du développement de l’intégrité : être cohérent avec soi-même, vivre en concordance avec ses idées.

      Cette éducation-là part de trois principes :
      - l’homme n’est pas parfait, il a besoin de Dieu pour l’éclairer et le sauver
      - les enfants ont besoin d’apprendre et ont également besoin d’apprendre à faire des efforts pour développer les talents que Dieu leur a donné, afin de le servir et de servir le bien commun (famille, pays)
      - pour apprendre, il faut obligatoirement une autorité : un encadrement d’adultes matures (qui ont expérimenté la vie), responsables (qui ont compris les enjeux fondamentaux de l’éducation et qui s’engagent à réellement transmettre le savoir), capables d’imposer des limites de comportement aux élèves, limites indispensables à tout exercice de transmission

      Tout le contraire donc de l’éducation nationale, qui, a contrario, part de ces trois mensonges :
      - l’homme n’a pas besoin de Dieu pour comprendre le monde ni pour connaitre la vérité
      - les enfants savent déjà ou n’ont pas besoin d’apprendre à faire des efforts pour acquérir quoi que ce soit
      - toute autorité est reconnue comme illégitime, exceptée celle de l’Etat

      Et ces mensonges entrainent les conséquences suivantes :
      - si l’homme décide de la vérité, alors chaque homme détient sa propre vérité, et nous passons notre temps à argumenter et à nous opposer pour savoir qui a raison, impossible, dans ce cas, d’avancer dans une direction commune, et le délitement du pays s’en suit
      - sans l’apprentissage de l’effort, il sera très difficile à l’enfant d’acquérir le savoir et de développer plus tard ses talents, ce qui favorise paresse et médiocrité, et non le service rendu à Dieu et à son pays
      - l’Etat, reconnu comme seule autorité légitime, est aussi reconnu de fait comme seul détenteur de la vérité, ainsi, il lui est permis, en toute légalité, d’inculquer au peuple son idéologie et de le faire vivre dans le mensonge


    • #2063883

      @Livus,
      Et comment se fait il que des petits blancs sortant d’un collège privé catholique se retrouvent dans un lycée fréquenté que par des noirs et des arabes stupides ?
      Quid des noirs et des arabes qui sortent également d’un collège privé catholique ?
      Ton histoire ne tient pas la route, désolé mais j’y crois pas.
      Tu fais partie de ce genre de profs que j’ai croisé durant mon enfance et qui n’étaient là que pour détourner certains élèves d’une scolarité normale, qui faisaient tout pour les enfoncer peu importe leur motivation.
      Maintenant quand je croise un de mes anciens profs, je suis bien content de lui dire que malgré toutes les entraves j’ai quand même obtenu mon bac et fais des études supérieures. Que j’ai même réussi à décrocher un poste de cadre supérieur et que mon salaire confortable me permet d’avoir un niveau de vie que tu ne pourras jamais te permettre. Que je pourrais inscrire mes enfants dans les meilleures écoles privées pour éviter qu’ils ne tombent sur des profs comme toi. Que je pourrai leur payer des profs particuliers pour qu’ils atteignent l’excellence.
      Le baratin gauchiasse post 68 des profs et des conseillères de désorientation a fait son temps chez les noirs et les arabes.


    • #2064258

      @RZA
      Visiblement vous avez gardé de votre scolarité une haine cristalline de l’Education Nationale, ce que je peux aisément comprendre, mais je ne vous permet pas de me juger de la sorte.
      1- Je n’ai jamais dit que mon lycée n’était composé que de Noirs et d’Arabes stupides, ils composent à peu près un quart des effectifs des classes et ils ne sont pas tous stupides, seulement, les plus bordéliques sont toujours issus de leurs rangs, c’est un simple constat.
      2- Personellement je n’ai pas encore croisé dans ma carrière de Noir ou d’Arabe sortant d’un collège catholique.
      3- Le niveau s’est effondré, les élèves sont de moins en moins performant c’est un fait, après cela ne signifie pas que je cherche systématiquement à rabaisser les élèves individuellement, jamais de ma vie je n’ai humilié l’un d’entre eux et je suis particulièrement respecté pour cela.
      4- Je suis prof agrégé, ce qui signifie que j’ai dans mon domaine un niveau au moins équivalent à celui des enseignants des "meilleures écoles privées", je suis reconnu comme tel par mon institution et par les parents qui me confient leurs enfants les plus brillants pour leur donner des cours supplémentaires afin de les préparer aux grandes écoles.
      5- Votre petite diatribe haineuse ferait bien rire mes élèves car ils savent qu’au contraire de ce que vous dites, je suis toujours prêt à dépenser mon temps et mon énergie pour eux, du moment qu’ils ont la motivation et la volonté de s’en sortir. Vous pouvez décharger toute votre hargne sur moi dans l’anonymat d’internet, cela ne pèse rien en comparaison avec les remerciements et les mots des élèves auxquels j’ai droit à la fin de l’année, de tous les élèves, même (surtout) les plus en difficulté.
      Bref, vous vous êtes complètement trompé de cible, vous aviez visiblement envie de vous payer un prof, grand bien vous fasse, mais je ne correspond en rien à la description que vous faites, visiblement sous le coup de l’émotion.


  • #2063543
    le 16/10/2018 par Elisa Ash
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    A mon sens, un élément manque à l’analyse des causes de l’échec scolaire (toutes origines et catégories sociales confondues) : la place grandissante des écrans et l’absence de supervision des contenus auxquels les enfants et adolescents ont accès. Il faut se donner la peine de faire une "immersion" dans l’univers des jeunes et de visionner les contenus suivis par la majorité. Pour le faire et l’avoir fait régulièrement, trois conclusions sont à en tirer :
    - le support en lui-même (l’écran quel qu’il soit) rend passif, manipulable, impatient, distrait et suscite une addiction ;
    - les contenus "pour jeunes" (vidéos YouTube, réseaux sociaux où l’image prend le pas sur le texte) ne sont que des trompe-l’oeil regorgeant de placements de produits et d’incitations au sexe, à la violence sans but, au divertissement bas de gamme, etc.
    - le simple fait que les enfants, dès leur plus jeune âge, aient accès à ces contenus tous les jours ruine les efforts authentiques des professionnels de l’éducation à leur inculquer l’amour du savoir et la discipline nécessaires pour apprendre.
    L’interdiction du téléphone portable dans les établissements scolaires ne suffira pas !


  • #2063758

    Professeur d’EPS ayant travaillé à Mulhouse, je confirme d’une part :
    - que je n’avais que des étrangers dans mes classes (6 classes et pas un blanc).
    - que leurs parents ne parlent pas ou très mal français ce qui ne les aident évidemment pas.
    - que les professeurs qui les entourent sont des abrutis enseignant le français sur des textes de rap ou l’histoire sur la colonisation.
    - que les professeurs sont en majorité des femmes dont certaines se rapprochent dangereusement des élèves...
    - que l’autorité est largement bafouée, mais très respectée lorsque vous vous montrez respectable, du genre père de famille nord africain.


  • #2063760
    le 16/10/2018 par n’ai je donc tant vécu que pour cette infamie ?
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    C’est à Blois ça ??? C’était pas une ville des rois de France ? A quand le Chateau transformé en mosquée ?


  • #2063858

    Ça fait plaisir de voir autant de collègues professeurs dans ce fil.

    Agrégé dans un mauvais lycée général parisien, j’ai beaucoup d’élèves issus de l’immigration, et les quelques Gaulois qui restent sont complètement déracinés, détruits par des familles dysfonctionnelles.
    Tous ces élèves sont toutefois franchement sympathiques, je n’ai aucun problème de discipline grave à déplorer (en comparaison d’autres établissements proches).

    Le niveau est abyssal. Les Terminales commencent leurs lignes par des virgules, ne mettent jamais de points, encore moins de majuscules, et débitent une logorrhée mal orthographiée sans queue ni tête. Il est évident qu’ils n’ont jamais lu de livres, certains le reconnaissant sans aucune honte.
    Ils sont obsédés par l’anti-racisme, qui semble pour eux l’alpha et l’omega de la réflexion telle que demandée à l’école.

    Il m’est très difficile d’être optimiste, c’est pourquoi je suis content de voir des collègues ici, creusant leur tunnel comme moi.


  • #2063980
    le 16/10/2018 par Tom France
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    Le but est atteint : avoir réussi à transformer l’école en une usine qui fabrique de pures petits soldats du marché et de la surconsommation par l’apprentissage de l’ignorance et l’abrutissement massif !
    Le tout compléter par les parents et le système en général. Aaahh, les mondialistes peuvent êtres rassurés sur un point : ils ne risquent rien venant de la plèbe !
    Ah oui et pour finir, l’intelligence artificielle connait un réel essor pour remplacer tous ces cerveaux en voie de disparition puisque la nature et l’homme ayant horreur du vide, on aura bientôt plus de chance de trouver de l’intelligence dans une boite de conserve ou sur Mars qu’en la majorité des (post) humains !


  • #2064053
    le 17/10/2018 par Cassissiacum
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    Et maintenant Gabriel Attal devient secrétaire d’État du ministre de l’instruction des têtes blondes , encore un bon catholique aux manettes de l’école raie-pue-blicaine


  • #2064348
    le 17/10/2018 par Licinius Crassus
    Le gauchisme flingue-t-il l’intelligence ?

    la question ne se pose pas , les faits sont là.


Commentaires suivants