Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le génie du complotisme

Le complotisme présente cinq caractéristiques majeures qui le distinguent de l’anti-complotisme et qui résument tout son génie. Ses caractéristiques, que nous passerons rapidement en revue (partie 1), sont autant d’avantages sur l’anti-complotisme qui nous feront comprendre, par contraste, les limites épistémologiques de ce dernier, ses motivations profondes et ses soubassements idéologiques (partie 2).

 

Notre conclusion sera double :

(i) Seul le complotisme permet d’appréhender la nature du pouvoir. L’anti-complotisme est une émanation du pouvoir dont la vocation est de le protéger et de lui permettre d’échapper à la compréhension de ceux sur lesquels ce pouvoir s’exerce.

(ii) On ne dialogue pas avec le pouvoir : on s’y soumet ou on le combat. Il s’ensuit, naturellement, que les complotistes n’ont plus à chercher les faveurs des anti-complotistes ou de leurs maîtres, ni à s’excuser de penser hors des sentiers battus ou d’émettre des hypothèses de travail audacieuses. Il est temps pour les complotistes de se montrer offensifs et face à l’idéologie du chaos que le pouvoir incarne et projette sur le monde à travers ses relais médiatiques et institutionnels, de présenter le complotisme comme un remède aux pulsions mortifères de l’hydre mondialiste. Le complotisme est un humanisme.

PARTIE 1

Les 5 avantages du complotisme

1. Avantage Méthodologique

Tandis que l’anti-complotiste se contente la plupart du temps d’énoncer la thèse (officielle s’entend), le complotiste est contraint de travailler, d’approfondir à la fois la thèse et l’antithèse. Ainsi, le complotiste a une connaissance fine de la version officielle et des arguments de la version opposée. Cela le contraint à chercher et à ausculter plus profondément les faits, à les présenter dans un ordre cohérent et à les soumettre à un examen critique poussé.

Tandis que l’anti-complotiste n’a qu’à répéter la thèse officielle sans avoir besoin de la justifier, le complotiste est obligé de chercher des preuves solides à l’appui de ses propos et finit par acquérir une connaissance bien plus large que celle de l’anti-complotiste qui a borné son champ d’investigation parce qu’il lui suffit de citer une source « prestigieuse » pour gagner la bataille du pouvoir médiatique et la considération de ses pairs.

Que ce soit, par exemple, pour le 11 Septembre ou le réchauffement climatique anthropique, seuls les complotistes appliquent le principe du contradictoire, principe fondamental à la fois pour les journalistes, les historiens et les juges qui devraient examiner méthodiquement et en profondeur les thèses en présence avant de se prononcer sur le fond de l’affaire dont ils s’occupent. L’anti-complotiste ne voit pas l’absurdité de sa position qui consiste à penser que la version officielle est toujours la bonne (comme la raison du plus fort). Ce qui revient à interdire toute alternative, toute contradiction, toute possibilité de remettre en cause la version des faits une fois qu’elle a été estampillée par le sceau officiel et crachée sur les ondes des médias dominants.

L’anti-complotiste confine ainsi le réel dans une forme figée pour les siècles des siècles. Il se comporte comme le gardien d’une prison où les faits récalcitrants sont tenus en joug et passés à tabac, loin du regard des foules, tant que leur volonté d’indépendance et de franchise n’a pas été brisée. Il rééduque et torture les faits qui ne suivent pas ses mots d’ordre ou son catéchisme et ne les relâche dans l’arène publique qu’une fois qu’ils ont perdu leur prétention à dire leur part de vérité. Le complotiste libère les faits cadenassés qui retrouvent tout leur sens caché et leur autonomie, il les rend à l’air libre où se meuvent à leur aise la vérité et le réel.

Le complotiste n’ayant pas droit aux arguments d’autorité (par exemple, l’invocation d’un prétendu « consensus scientifique » des experts sur le réchauffement climatique anthropique) et étant soumis au feu permanent des critiques, il lui faut devenir un orfèvre dans son domaine pour pouvoir contrer un adversaire qui se contente de répéter un message univoque et balaie d’un revers de mains dédaigneux les arguments qu’on lui adresse.

Enfin, le complotiste cherche à donner du sens à ce qui, apparemment, n’en a pas toujours. Il ne se contente pas de laisser l’inexplicable inexpliqué. Si trois immeubles s’effondrent sur eux-mêmes alors que seulement deux ont été percutés par des avions, le complotiste essaie de comprendre ce phénomène étrange en convoquant des causes humaines et physiques qui sont dans l’ordre naturel des choses. Là où l’anti-complotiste, à court d’idée et d’arguments, finira pas se contenter de hausser les épaules, le complotiste, ira chercher des causes humaines (des volontés) si les causes physiques (mécanique des corps et mécanique des fluides) ne sont pas suffisantes.

De son côté, l’anti-complotiste, n’hésitera pas à réinventer les lois de la physique, juste pour l’occasion, afin de s’interdire de penser au-delà de la thèse officielle. Car, s’il devait s’aventurer sur le terrain glissant d’une hypothèse alternative, cela pourrait le conduire à devoir désigner un coupable inattendu, à découvrir un acte humain, voire une entente entre plusieurs personnes conscientes de leurs actes. Ainsi, pour expliquer l’absence de débris d’avion sur le Pentagone ou sur le site de Pennsylvanie en septembre 2001, l’anti-complotiste invoquera la possibilité que les avions se soient gazéifiés (thèse défendue par le très « prestigieux » journal Le Monde), ajoutant de la sorte quelques règles nouvelles aux lois de la thermodynamique. Il ne lui viendrait jamais à l’esprit qu’un mensonge volontaire se cache peut-être derrière l’inexplicable. Dans le même ordre d’idée il en vient à voir, dans les guerres menées par les démocraties occidentales, des événements naturels que ne guident aucune pensée maléfique ni volonté humaine.

Pour résumer les avantages méthodologiques de son approche, on peut dire que le complotiste travaille plus que l’anti-complotiste, connaît mieux son sujet et les arguments des parties en présence, ne se repose pas sur des arguments d’autorité pour avancer ses idées et accumule les éléments de preuve pour justifier ses propos et donner du sens aux événements et aux faits qui se déroulent devant lui.

Ce sont là des raisons qui expliquent que les anti-complotistes ne répondent presque jamais positivement aux offres de dialogue que leur font les complotistes : ils savent, en effet, qu’ils finiront généralement déboités par les arguments de leurs contradicteurs. Pour justifier un tel refus, ils rangent volontiers leurs adversaires sous l’appellation générique et bien commode du « camp de la haine », mettant ainsi entre eux et les complotistes une sorte de cordon sanitaire émotionnel qu’il serait difficile et dangereux pour tout un chacun de rompre impunément. Cette technique de la rhétorique de disqualification utilisée à l’encontre du complotiste, à la quelle vient généralement s’ajouter des menaces et des injures, est le signe que, sur le terrain de la méthode, le complotiste vient bousculer son adversaire dans ses derniers retranchements, lorsque celui-ci est au bord de son propre gouffre intellectuel.

[...]

3. Avantage Conceptuel

Le complotiste offre des outils intellectuels pour appréhender le monde. Il propose des termes (qu’il a ou non construits lui-même) pour désigner des événements, des phénomènes difficiles à cerner ou à concevoir : Mondialisme, Atlantisme, Empire, Opposition Contrôlée, État Profond, Satanisme, Nouvel Ordre Mondial, Injonctions Paradoxales, Dogme de l’Infaillibilité Démocratique, Crimes Médiatiques, Rhétorique de Disqualification, sont autant de concepts outils permettant de sortir de l’hébétude dans laquelle le complexe médiatico-industriel progressiste nous maintient, afin de mieux cerner et comprendre le monde dans lequel nous évoluons.

Le complotiste apprécie la clarté d’un concept là où l’anti-complotiste préfère la confusion, l’absence de sens et de signification, ou le sens inversé de l’absurde : non pas le mystère qui pourrait nous ouvrir la porte d’une transcendance porteuse d’espoir, mais le vide comme explication universelle. L’anti-complotiste ne nous laisse qu’un champ de bataille sémantique chaotique où le néant et l’ambiguïté sont maîtres du réel et de nos neurones.

Empêcher la compréhension du réel et l’émergence des concepts explicatifs est sans doute l’un des objectifs du pouvoir pour demeurer « le pouvoir » et persévérer dans son être. Son credo est de rester insaisissable, « im-pensable » et impensé, pour n’être point combattu. Un totalitarisme dont on ignorerait l’oppression ne susciterait sans doute pas d’opposition autre que contrôlée. C’est tout le génie de la démocratie représentative, instrument privilégié de l’oligarchie occidentale, que de nous empêcher d’établir clairement des liens de causalité entre des décisions humaines de quelques-uns et la longue chaîne des malheurs des peuples.

Lire l’article entier sur lidiotduvillage.org

La Raison au travail, sur E&R :

 






Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2487613
    Le 20 juin à 17:05 par Hijack
    Le génie du complotisme

    Excellente analyse ... la meilleure que j’ai pu lire sur le sujet !

     

    Répondre à ce message

  • #2487660
    Le 20 juin à 18:04 par listener
    Le génie du complotisme

    En fait, les anti-complotistes (en fait les francs macs qui veulent conserver le monopole du complot) soutiennent que "les complots, cela n’existe pas".

    Alors pourquoi le code pénal français l’a-t-il défini et réprimé ?

    Article 412-2 : "Constitue un complot la résolution arrêtée entre plusieurs personnes de commettre un attentat lorsque cette résolution est concrétisée par un ou plusieurs actes matériels".

    "Le complot est puni de dix ans d’emprisonnement et de 150000 euros d’amende". Les peines sont portées à vingt ans de détention criminelle et à 300000 euros d’amende lorsque l’infraction est commise par une personne dépositaire de l’autorité publique".

    La législateur évoquerait-il des choses qui n’existent pas ? Des fantômes ? C’est angoissant.

     

    Répondre à ce message

    • #2487766
      Le 20 juin à 20:49 par Cléon
      Le génie du complotisme

      Les complots existent pas dans le camp du bien.
      Mais ailleurs, les gens admettent sans problèmes qu’ils existent :

      ’’ De toute façon c’est sûr que les Chinois mentent sur les chiffres ’’
      ’’ Ah Ben c’est sûr, le gouvernement Nord-Coréen embauche des acteurs pour masquer la misère ’’
      ’’ Non mais c’est sûr, Erdogan a simulé son putsch pour se donner les pleins pouvoirs ’’.

      Tout ça, on l’a entendu dans les médias mainstream, et la masse ahurie le répète bêtement.

      Les mêmes qui ricanent en te parlant de terre plate lorsque tu leur expliques que tu peux pas faire péter trois tours avec deux avions.

      Les gens sont assez complotistes en réalité, sauf qu’ils ont bien appris leur catéchisme.

       
    • #2487842
      Le 20 juin à 23:54 par Sasou
      Le génie du complotisme

      Si les complots n’existent pas alors pourquoi le mot « « complot » existe ? Haha !

       
    • #2488421
      Le 22 juin à 08:48 par listener
      Le génie du complotisme

      A Sasou : c’est exactement le problème. Le droit est "positif" donc il ne peut évoquer que des existant. Il n’est pas spéculatif (comme la science) et il recule dès qu’il y a un doute. Un mot = une chose. C’est totalement essentiel.

       
  • #2487812
    Le 20 juin à 22:24 par SWAMIE
    Le génie du complotisme

    Etant mignone, et en galère j’ai pu séduire un préfet, et j’étais heureuse d’être à l’abri du besoin. Sauf que ce petit bourgeois convaincu par son statut sur-joué, essayait chaque jour de me sortir des démons complotistes. Tous les jours, il me transferait, le Monde, l’Opinion, le Figaro, et de mon côté, j’allais toutes les 10 mn consulter E&R. Un jour, ce préfet a carrément insulté Soral et Dieudonné. Resultat des courses, même dans la galère, je me suis tirée de cet enfer. Un gars qui lit le Monde et qui insulte Soral. On peut être vendu, mais lui il est hors concours. C’est une synthèse

     

    Répondre à ce message

    • #2487887
      Le 21 juin à 04:00 par 324f2342
      Le génie du complotisme

      Il y une probabilite non-negligeable qu’il frequente E&R, si c’est le cas ca lui fera plaisir !

       
    • #2488488
      Le 22 juin à 11:00 par Periphery
      Le génie du complotisme

      @324f2342

      Tu t’es vendu sur ce coup, Monsieur le préfet :)

       
  • #2487864
    Le 21 juin à 01:02 par Nico
    Le génie du complotisme

    Cet article est une synthèse fort pertinente. Il y a du pédagogique dans le complotisme. Mais ne pourrait-on pas parler aussi d’une forme d’expression transversale qui se veut totale, tout est complexe donc tout s’exprime par l’ensemble et un sujet n’est jamais bouclé définitivement. Et puis il y a les failles, les brêches, certains s’y engouffrent, les "chercheurs d’or intellectuels", et nous on en profite, par transmission. L’injustice intellectuelle et morale est redoutable aujourd’hui, délit de cerveaux libres, qui pensent au-delà. Puiser dans le savoir, voir rejaillir la Vérité, passionnant non ?

     

    Répondre à ce message

  • #2487908
    Le 21 juin à 06:33 par Wolfgang Amadeus Marx
    Le génie du complotisme

    Préférant rester hors de ce débat, je me contenterai de rester anti-anti-complotiste.

     

    Répondre à ce message

  • #2487938
    Le 21 juin à 08:56 par dresde
    Le génie du complotisme

    un des aspect marquant du génie du complotisme , est que les vrais experts des sujets charniéres ne sont jamais invités "à de ridiculiser" en public face au contradicteurs "anti complots" dans les medias grands publique pendant les horaires de grande écoutes ( ni à la tv , ni à la radios ).
    c’est bien pratique de diaboliser ses opposants , mais ce que les anti complots oublient c’est que les gens qui s’émancipent de la croyance mécanique , deviennent exigeant intellectuellement et ne se contentent pas de 2 avions font s’écrouler 3 tours ou de lee harvey oswald fait tomber tout seul un président .

    les antis complots sont faibles et savent bien qu’il est préférable de passer une année à rigoler de la terre plate et d’amalgamer tout ceux qui se posent des questions à la terre plate . mais ils n’abordent aucuns sujets politiques , car là , quand ils ouvrent la bouche c’est du teletubbies dans le texte.

     

    Répondre à ce message

    • #2488036
      Le 21 juin à 12:23 par JUL
      Le génie du complotisme

      Je discutais la semaine dernière (oui en 2020 !) avec une fille qui n’avait jamais entendu parler de cette troisième tour - batiment 7.

      Donc les 98% n’ont meme pas conscience des débilités qui supportent toutes les théories officielles, car meme la dernière des connes peut les debunker toute seule.

      La lutte anti-complotiste est avant tout un combat pour préserver l’ignorance généralisée.

       
  • #2487976
    Le 21 juin à 10:20 par Guitry
    Le génie du complotisme

    Cléon , les 2 "connards" , apparemment bien nommés , que vous avez rencontré dans l’avion ne sont ,hélas , pas des cas isolés , il y en a des " tonnes " comme çà ! C’est ce qui fait leur "force" , peu importe qu’ils soient complètement cons , ils sont les plus nombreux .... donc c’est eux qui ont raison !!! Cà rappelle une réflexion du très fin Sacha Guitry qui disait ; " dans la vie , il ne suffit pas d’être con !, encore faut-il être fier de l’être .... !

     

    Répondre à ce message

  • #2487993
    Le 21 juin à 11:02 par gigi
    Le génie du complotisme

    comme l’a dit Laurent Guyénot, il faut préférer au terme “complotiste” (celui qui voit des complots partout) le terme “complotologue” (celui qui s’intéresse aux complots bien réels)

     

    Répondre à ce message

  • #2488059
    Le 21 juin à 13:16 par Effai
    Le génie du complotisme

    Quand le complotiste montre la lune, l’anti-complotiste regarde les américains qui marchent dessus !

     

    Répondre à ce message

  • #2488103
    Le 21 juin à 14:31 par christian
    Le génie du complotisme

    "L’intelligence se fertilise dans le contradictoire" Francis Cousin.

     

    Répondre à ce message

    • #2488450
      Le 22 juin à 09:58 par dixit
      Le génie du complotisme

      et elle se corrompe dans les contrats.dictions, dixit moi :D

       
Afficher les commentaires précédents