Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les Confinis, le clip gentillet de Pierre Perret qui enfonce Sibeth Ndiaye

Pierre Perret, Les Jolies colonies de vacances, Tonton Cristobal, Le Zizi et autres perlettes populaires, fait partie, qu’on le veuille ou non, du patrimoine national. Pierre, c’est la France des années 60, celle des après-guerres (39-45, Indochine, Algérie), celle qui découvre la consommation, les vacances, Saint-Tropez, l’américanisation, celle qui bascule dans un autre monde et que Patrick Buisson a croquée dans son DVD Si Paname m’était conté. On passe de Gabin-Delon-Ventura aux gauchistes de la Nouvelle Vague. Comme le dit Buisson, Gabin, c’est 40 millions d’entrées cumulées, contre 500 000 pour le cinéma intello des Truffaut, Chabrol et autres Godard.

 

 

Pierre Perret, ce chanteur pour enfants (et aussi pour les grands car il y a du sexe dedans), a toujours oscillé entre une rebellitude gentillette et une bien-pensance conforme au droit socialo-sioniste, qui n’est pas exactement le droit romain. En fait, il a toujours suivi ou légèrement devancé le vent. Ainsi, au début de sa carrière, a-t-il fait croire qu’il avait rencontré plusieurs fois l’écrivain antimoderne, agoraphobe et animalophile Paul Léautaud, qui serait devenu son mentor. Et puis, quand Léautaud sera voué aux gémonies pour son antidémocratisme furieux, son penchant germanophile, mais surtout son antisémitisme (contre le théâtre dit juif), Perret oubliera son mentor et le dénoncera.

« La République, c’est la liberté. La démocratie, c’est la tyrannie. Nous le voyons aujourd’hui avec la dictature des syndicats, dont le gouvernement est le plat serviteur. On ne gouverne pas les hommes en leur laissant toute la liberté, mais en les maintenant. La liberté complète, c’est rapidement l’insoumission et le désordre, pire encore pour suivre. Et le mot de Rivarol reste vrai et le sera éternellement : “Malheur à ceux qui remuent le fond d’une nation”. »

Léautaud sera anti-Blum et anti-Front populaire (celui de Blum, pas celui de Onfray, mais c’est du pareil au même) :

« C’est toujours la bourde de l’égalité de tous les hommes. Alors que dès la naissance l’inégalité commence. L’un a des qualités de l’esprit. L’autre en sera dénué. L’un aura une vie de curiosité, de progrès. L’autre une vie plus que végétative. Sans que les favorisés aient à s’enorgueillir d’être tels, ni les autres à rougir d’être le contraire. Composés chimiques différents, rien de plus. »

On le voit, Perret n’a pas grand-chose à voir avec cet esprit libre, et d’ailleurs le chanteur reniera son ancien et faux mentor dans une préface de livre, quand il aura opté pour l’antiracisme en vogue avec sa chanson Lily.

 

 

Une chanson pro-migrants avec toujours ce petit temps d’avance sur le socialisme immigrationniste qui allait gagner la France deux ans plus tard, en 1981, et gagner dans tous les sens du terme. Depuis, Perret a donné son nom à de nombreuses écoles, signe d’un ralliement à la pensée dominante. Imagine-t-on une école « Dieudonné » ? Une université « Alain Soral » (et pourtant elle existe !) ? Non, et pourtant ça serait mieux qu’une école Pierre Perret, plus juste, plus vrai, moins faux-cul. Mais comment résister à la gloire ? Tout le monde n’est pas Léautaud.

Bref, pendant le confinement, Pierre a pondu sa petite chanson gentillo-méchante sur le coronavirus, la soumission des Français, le délire médico-politique, et s’en est pris, comme toute notre opposition contrôlée, au pouvoir visible. Même pas Macron, juste Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement qui joue les sottes pour détourner l’attention du tragique de la monstrueuse ingénierie en cours. Sur E&R, c’est bien simple, on ne s’occupe même pas de cet écran de fumée sibethéen lâché par le calmar géant du sionisme sanitaire... On préfère viser plus haut, ou plus profond. Pierre, lui – Perret, pas de Brague –, tape là où ça fait pas mal, et toute la presse en parle :

« L’artiste reconnaît avoir vécu ses moments de vie les plus intenses pendant cette crise. “Les plus forts depuis l’Occupation”, quand il voyait son père rhabiller des Allemands déserteurs pour les aider à rejoindre le maquis. Pendant le confinement, “toutes les contradictions balancées par des gens censés nous protéger ont provoqué beaucoup d’angoisse. Quand l’aiguille de leur boussole s’affole, sur qui s’appuyer ?” [...]
Au final, à ses yeux, c’est Édouard Philippe qui a débité “le moins de conneries. Il a été plus réfléchi, l’un des plus prudents”. »

Même s’il a 86 ans, le chanteur est trop fin politique pour ignorer que le pouvoir, le vrai, n’est pas celui de la clown multicolore de Matignon. Même son soutien au Pr Raoult est léger, sans risques...

 

Chanson française, chanteurs à textes, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un chanteur pour les mômes que j’aimai bien quand j’étais môme...
    T’as besoin de pognon, Pierrot ?
    T’inquiètes, on va faire un télécon...

     

  • Bah ! ... c’est mieux que rien ! ... avez vous entendu un ( une )autre chanteur variet’ faire une tit’ chanson sur ce thème ??? Je ne crois pas ! ...bon , celui ci n’attend plus ses indemnités chomdu de la caisse des intermittents ( unique en Europe ) et chouchou de chaque président élu depuis un bail , donc rien à cirer du système , ça aide certainement à dire ce que les autres soumis au système, refusent de mettre au grand jour artistiquement . ( ces derniers , comme ceux des medias et j’en passe ,préfèrent " hurler avec les loups " en bons kapos .


  • Autre Art. ER —> La jeune femme qui intervient dans cette autre vidéo n’est pas Lily ! Une autre force...


  • Je le vois bien laver les pieds de black dans le 93.

     

  • Excellent !


  • "Les Confinis" c’est gentil mais pas mal du tout.


  • Pitié. En plus il a le fantasme de l’infirmière. Et il tente de diviser politiciens et fonctionnaires. Or le gouvernement ET les soignants ont sciemment tué leurs patients, ont trié ceux qu’il fallait laisser vivre. Certains (les huiles) ont été envoyés à Marseille (souvent depuis la capitale, tiens tiens, moins depuis la province, ce fameux grand est par exemple, qui cumule les morts dans les départements les plus pauvres, comme par khasard). On trouve encore aujourd’hui à la devanture des magasins la fameuse affichette enjoignant aux malades de "rester chez eux" [sic] (pour ne pas déranger les toubibs en pleine partouze ?) et un peu partout des panonceaux avec une hideuse photo floue appelant à remercier les personnels hospitaliers. Le pays qui dépense le plus au monde pour la médecine est le plus mal soigné !


  • Je ne connaissais pas ce Paul Léautaud.. m’a l’air bien sympathique.

     

    • Oui, hormis sont anti-inuitisme, bien présent dans ses mémoires, personne ne lit Leautaud, car non republie.

      C’est un mmense écrivain, du quotidien, narrant acadamediquement la vie de tous les jours. Je recommande Passe-temps, savoureux roman relatant le Paris du début du XXe.
      Sacré bonhomme. Visitez sa tombe, vide, au cimetière de Chatenay-Malabry, si vous passez dans le coin.


    • Son Journal est intéressant, la mentalité d’avant-guerre. Ses scènes de s.xe sont parmi les plus excitantes que j’aie lues. Rien à voir avec le froid Sade. En faire une anthologie serait une bonne surprise. Ses émissions de radio seraient censurées aujourd’hui. Elles ont créé sa popularité à l’époque, il avait plus de 80 ans.


  • Ce que je trouve navrant chez la plupart des artistes chanteurs, qui ont composés et chantés de si belles chansons dans leurs jeunesses, c’est de les voir, une fois devenu vieux, sombrer dans la médiocrité, sans qu’ils semblent s’en apercevoir ... bon c’est bien pour eux . Pour Pierre Perret, on est à des années lumière de "Quand le soleil entre dans ma maison" ou de "Blanche" .
    La vieillesse est un naufrage !

     

  • Pour Pierre Perret ....hip hip pourray.

    Un chanteur a texte comme nous en voulons plus en France.


  • Il a été un soutien fidèle des gilets jaunes. Ce n est déjà pas si mal.


  • Je ne comprends pas pourquoi des ex-vedettes de la variété se sentent obligées de pondre un petit billet d’humeur-ironie à la bonne franquette, sans doute pour se rappeler à notre bon souvenir mais ça ne marche pas sur les gens devenus lucides avec le temps, P.Perret devrait le savoir, même si je ne veux garder de lui que l’image d’un homme sympathique, ce qu’il sera pour l’éternité.


  • Le professeur Perronne dit ouvertement que le régime est coupable de la mort de 20 000 Français, enfin un chiffre de cet ordre-là. Le régime a interdit le médicament qui permet de se soigner, interdit la vente de masque, interdit le port du masque aux policiers, bloqué les tests de dépistage... Celui qui fait de l’humour, qui veut apporter de la légèreté, c’est le régime lui-même... Perret est juste l’adjoint de Sibeth... c’est le même rôle : rien n’est jamais grave, rien n’a de sens, aucune motif de colère, tout va bien.

     

    • Interdit aussi en France L’ARTÉMISIA ( Armoise ) annua ou afra , car efficace , sans effets secondaire et coute rien ... !
      https://www.pure-sante.info/artemis...
      Pierre qui est "gentil" est dans le déni du réel , il ne dénonce pas l’immigration massive de l’après guerre , celle très actuelle , et ces conséquences , il fait de l’antiracisme primaire , ceux qui pensent bien . Décevant .
      Désolé Pierre je te croyais plus couillu !


  • Encore vivant Pipi caca crocrotte ?! Pensai qu’il était mort..

     

    • #2488369

      Commentaire puant de bétise crasse.
      Pierre Perret est un gauchiste pro immigration, c’est vrai... mais
      - il a soutenu les GJ
      - il sait developper une idée dans une chanson
      - il sait ecrire un texte qui tient la route
      - il sait ecrire des musiques populaires.
      - il s’exprime en francais
      - il est le seul "artiste" a dire ce que tout le monde pense.
      - il a pas la grosse tête
      - il a fait connaitre la "vraie" culture francaise à l’etranger
      Bref... quand tu aura 5% de son talent, de sa carrière et de sa popularité tu l’ouvrivra.


  • Sacré Perret ! Bah c’est sûr, c’est gentillet et politiquement correct, mais il ne faut pas s’attendre à plus de sa part.
    Il envoi quand même quelques fions dans la gueule.
    " C’soir aux infos y a l’tondu l’aut’ sadique ".
    Salomon sûrement. Perret, maintenant sa carrière bien pliée et vieux, ne revient il pas vers sa première inspiration de jeunesse, le fameux Léautaud "anti sismique" ?


  • C’est vraiment bien trop gentil pour un crime d’Etat. Pour ne pas dire un crime mondialiste. Pour moi il s’agit plutôt d’un contre-feu. Je ne l’approuve pas car j’en ai assez qu’on prenne sur un ton léger ce qui est crime contre nous et sur un ton hystérique de dénonciation ce qui est pour notre défense.


  • Pierrot est 1 coco...un bon coco comme il était de mode de l’ être en son temps ; humaniste et anti-capital (sauf pour soi même) ; mais sincère et fidèle à cette promesse de justice sociale, qui a fait venir tout les boomer à la ville après guerre.
    je ne crois pas une seconde à la pérénité de ce genre d’ idéaux pseudo-marxiste, mais suis néanmoins persuadé que c’ est 1 homme bien.

     

    • Je me souviens du témoignage d’un plombier qui était allé faire des travaux chez le Pierrot-zizi ami des migrantes.

      Au moment de lâcher l’artiche, le chansonneux a commencé à jaspiner comme un zig à la redresse, à coller des tapes dans le dos de l’artisan soudain devenu un vieux poto... en espérant ne pas régler la douloureuse.

      Ça situe le personnage qui pourtant ne doit pas finir le mois en mangeant des nouilles au thon et de la salade de pissentlits.


    • et oui, les coco ne sont pas de bons payeurs !
      à l’ image de leurs créateurs, ils préfèrent faire du cinéma, jouer la comédie plutôt que d’ assumer leur responsabilités économiques...ça a toujours été, et ne changera jamais.
      c’ est Ferré qui dit : "le bonheur, on ne vous le donnera pas..il faudra le prendre !" (comprendre "le voler sans aucun scrupule")
      si on ne comprend pas ça, on ne comprend pas que chez les coco, l’ évacuation de la culpabilité précède la mise en commun des biens d’ autrui : tu es victime donc ceux que tu jalouses sont coupables (doivent le payer) !
      le grand principe du socialisme qui fédère tout les connards depuis 150-200ans.


    • Nous ne fréquentons pas les mêmes cocos.


    • vous-ètes un peu court là.......vous en connaissez ou pas ?
      j’ ai connu du coco à moustache, du coco à casquette, du coco caviar, du coco à lunette...leur maître mot est l’ opportunisme, TOUS !
      vaincre les scrupules, pour eux, équivaut à vaincre l’ obscurantisme religieux..c’ est 1 loisir dont ils sont très fiers et friands..


  • avec un auto-tune, il aurait pu faire 60 millions de vues.


  • Reconnaissons à Pierre Perret un travail estimable pour la connaissance et la mémoire de la langue française avec un ou deux dictionnaires pas du tout ridicules sur l’argot, le Parler des métiers, ainsi que son attachement à la gastronomie et autres valeurs nationales.


  • Le plagiaire-mythomane et procédurier Perret rejeté par la bande à Brassens a un temps fait croire qu’il avait rencontré Léautaud à plusieurs reprises... et ce pour rentrer en grâce... en fait Léautaud n’a, de son côté, jamais rencontré Perret non plus... c’est ce qu’on appelle un dialogue de sourds surréaliste !

     

    • C’est vrai. Il y a même eu un procès en diffamation il y a dix ans fait à quelqu’un (une journaliste) qui avait "nié l’existence" d’une rencontre Léautaud Perret que ce dernier avait raconté dans ses mémoires. Un brave petit révisionnisme de jolies colonies de vacances. Une guerre des boutons. Je ne me souviens pas de ce qui en est résulté et je ne sais si maintenant il est interdit de "nier l’existence" de cette rencontre historique.


  • #2487574

    "s’en est pris, comme toute notre opposition contrôlée, au pouvoir visible. Même pas Macron, juste Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement qui joue les sottes pour détourner l’attention du tragique de la monstrueuse ingénierie en cours."

    et c’est ça qu’il faut faire comprendre aux racistes :
    vous êtes manipulés

    vous avez une vision du monde mesquine, limitée, inopérante

    elle est là pour jouer les punching-ball, et vous tombez dans le panneau

    ce sont pourtant les bases...


  • Le petit clip est au niveau du personnage. Une arnaque depuis "les jolies colonies de vacances". Le gaucho confiné dans sa maison de bourge. Dont il a fallu deux mois pour trouver "con finis". Quel talent ! Moi j’aurais préféré, : "Il s’occupait de son con finement". Si mon fils doit aller au lycée Pierre Perret, j’appelle Kadirov pour faire le ménage.


  • Un putsch, 25000 morts de trop, un pays ruiné, une phase deux qui organise la guerre civile entre exogènes et autochtones. Pauvre pierrot, il vit déjà dans un autre monde...Il va falloir qu’il fasse rimer avec ruines, morts, révolte, crime, héros, martyr, trahison, escrocs, expulsion, exécution, attaque, milice ; des trucs dans le genre...


  • Sa dernière chanson "des cons finis " est très bien, et en toute modestie, cons finis, j’y ai tout de suite pensé, mais sommes toutes, Pierre Perret reste quand même pour moi un gauchiste pro immigration et mondialiste qui préconise d’ailleurs dans une de ses chansons le fait de se "mélanger" afin qu’il n’y ait plus de couleur de peau et bien-sûr farouchement anti Le Pen qualifié de " bête immonde", sans parler de son libertinage proclamé, ce qui pour moi en tout cas pose problème, c’est pourquoi je ne le qualifierais pas d’auteur pour enfants, de plus je crois savoir qu’il y a soupçon de plagiats d’auteurs anciens français...


  • Perret, Onfray...représentent une sorte d’archétype d’un certaine intelligence et d’un esprit français dont le symbole le plus connu est Voltaire : un esprit malicieux, vif subversif (mais pas trop non plus), et fourbe.

    Ceci étant dit la chansonnette de Perret est bienvenue. Si on peut faire mieux en terme de subversion mine de rien il met une petite gifle à Salomon me semble-t-il ? Je cite : "L’autre soir à la télé il y a le tondu, l’autre sadique, qui compte les morts..." N’oubliez pas que nous sommes en France, c’est à dire une dictature qui ne tolère pas la moindre pique contre les membres d’une certaine communauté intouchable. Traité un être de Lumière de tondu et sadique c’est passible des tribunaux. Déjà rien que la sailli sur Sibeth a valu un article sur je ne sais plus quel "grand" journal intulé : "Pierre Perret s’en prend violemment contre Sibeth N’diaye." Violemment ?! De nos jours la notion de violence est vraiment particulière ! Incarcérer des vieux dans de EHPAD, leurs imposer une isolation totale, leur refuser des soins médicaux et les achever au rivotril...ce n’est pas violent ! Mais une petite blague faite au dépend d’un ministre c’est violent ! Quel monde de fous !

     

    • #2487917

      N’Diaye est placée où elle perche à dessein : elle prend les petits coups de bec éventuels à la place du master, qui lui-même amortit les coups (verbaux) pour des donneurs d’ordres au regard fuyant.
      La moindre des innombrables gaffes et sottises de la Si-si lui vaudrait n’importe où ailleurs une éviction rapide. Elle ne sait pas s’exprimer et travaille comme porte-parole. Elle confond même ce métier somme toute modeste avec celui de ministre. La shampouineuse qui se prend pour la patronne du salon, quand la haute opinion qu’elle a d’elle-même s’échappe de sa bouche. Elle est bien sûr immédiatment remise à sa place par les internautes ; jamais par la patronne du salon, qui vous a raté la mise en plis. On laisse au Français cet os à ronger : N’Diaye, ça l’occupe et le rabaisse.
      N’Diaye au nom imprononçable est là aussi pour narguer toute la France, annoncer le projet d’africanisation de ce pays, pourtant européen jusqu’au bout des ongles, envahi pour son malheur depuis un demi-siècle et sorti de son destin par des non-Européens, comme un train aiguillé sur une voie sans issue.
      Le Perret cherche aussi (facilement) à faire légèrement oublier Lily. La base coco qui a connu le vrai turbin en usine n’a sans doute guère apprécié cette chansonnette de traître et d’amateur (pas beau) de chair fraîche exotique, si facile à fredonner.


    • Bien d’accord. Par contre les vieux souffre d’isolement pas d’isolation :) J’espère par contre que l’été venu il bénéficieront d’isolation pour éviter une deuxième vague de morts évitables.


    • OUPS je reviens sur mon précédent commentaire....Les vieux souffrent...


  • Autant j’exècre son côté gauche caviar, je constate qu’il a toujours une belle plume (sans jeu de mot).


  • https://www.france-examen.com/bac/a...

    et oui !

    la providence lui a accordé des faveurs, qu’en a t il fait ?


  • Bof
    Franchement j’ai écouté sa chansonnette. Perso, ça m’a fait chier, ça égratigne gentiment, mais au bout du compte, y a même pas un second degré qui pourrait donner une lecture plus acide. Y a rien, c’est pauvre, c’est naze.

     

    • Perret a toujours vouu être Brassens... saxophoniste, il en était arrivé à apprendre la guitare et à se laisser pousser les moustaches... Mais Brassens et ses potes (Patachou, Canneti, Nicolas, Fallet, Louki, etc...) l’ont toujours vu arriver... quand à sa ’’plume’’ il l’a toujours trempée dans l’encrier des anciens !
      Paradoxe, lui le plagiaire, est le recorman toutes catégories des procès en plagiat de la SACEM...


  • Petit poney , petit poney , tout est tout gris et tout petit, petit poney petit poney


Commentaires suivants