Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La doctrine du "maintien de l’ordre" du préfet Didier Lallement dénoncée par de hauts gradés

« Bien que vivement critiqué, le préfet de police de Paris Didier Lallement continue de bénéficier du soutien du ministre de l’Intérieur Christophe Castaner qui affirmait le 19 février : “Il n’y a pas de problème Lallement”.
Une assertion qui n’est pas partagée au sein de son propre ministère, loin s’en faut. Mediapart a en effet obtenu des notes émises par les plus hauts gradés de la gendarmerie nationale et de compagnies républicaines de sécurité (CRS), qui alertent solennellement sur l’irrégularité et la disproportion de l’usage de la force ordonnée par le préfet Didier Lallement. » (Mediapart)

Même si Mediapart ne peut pas, en bon site trotskiste, se départir d’une certaine idéologie antiflic, il a raison de dénoncer le comportement du préfet Lallement, qui ne fait qu’obéir aux ordres d’un exécutif qui se lave les mains sur lui, avec sa doctrine contraire aux lois républicaines et au simple respect des personnes. On a tous vu les visages ensanglanté de ces milliers de Français qui manifestent pour leur dignité. La différence, c’est que maintenant les grands flics le disent. Car ils ont beaucoup à perdre, face à la population, avec une telle doctrine de maintien de l’ordre, cet euphémisme pour un maintien du désordre très politique...

 

Pas besoin d’être haut gradé de la gendarmerie ou de la CRS pour comprendre que la pratique du maintien de l’ordre de ce SS d’opérette est complètement contre-productive, qu’elle fait monter la rage contre la police et le gouvernement, la police étant le dernier rempart d’une Macronie dépassée et honnie par une majorité de Français, on l’a vu lors de l’acte III des Gilets jaunes à Paris le 1er décembre 2018. C’est d’ailleurs peut-être à ce moment-là que Macron a décidé de durcir la répression, tant il a eu chaud aux fesses. Il était prêt à fuir en hélico le samedi suivant, le 8 décembre 2018 !

 

 

Le petit Macron a beau se planquer derrière ses phrases anti-séparatistes bateau et les murs de l’Élysée, c’est lui qui valide les ordres en dernier ressort et qui donne quitus à son ministre de la Matraque, le très franco-sioniste Laurent Nuñez. On exonère le pauvre Castaner qui est déjà hors-jeu politiquement parlant.

Mediapart rappelle les mots du préfet qui a défini sa doctrine le 20 mars 2019, le jour de sa nomination, en pleine révolte des Gilets jaunes :

« Une stratégie de mobilité, de réactivité, de contact, d’interpellations » tout « en assumant. En assumant, oui, les risques que cela comporte ».

Un an plus tard, presque jour pour jour, la doctrine Lallement a fait ses preuves... d’un malaise en haut lieu.

« La gendarmerie nationale, elle, n’assume plus. Dans des notes de septembre 2019 auxquelles Mediapart a eu accès, de hauts responsables de la gendarmerie en charge du maintien de l’ordre jugent les pratiques du préfet Lallement, invitant ses troupes à “impacter” les manifestants, “légalement douteuses et aux conséquences politiques potentiellement néfastes” avant de conclure qu’elles sont “contraires à la législation ainsi qu’à la réglementation en vigueur”. »

On a tous bien compris ce qu’impacter veut dire : la troupe de ce Thiers au petit bras n’est plus seulement là pour faire du défensif, mais de l’offensif. Le résultat a été saignant, et scandaleux : tout le monde a vu ces vidéos de Gilets jaunes défilant tranquillement assaillis par des policiers en tenue, provoqués par des jets de grenades ou des tirs de LBD. C’est cela, impacter. Droit au but, comme dit le slogan de l’OM. On cogne pour contrôler. Le monde entier a vu ces images, et cela continue, puisque même les très inoffensives femmes (qui ne faisaient que crier) du 8 mars 2020 ont été impactées par les troupes de Lallement.

 

 

Où l’on voit que le pouvoir exécutif a utilisé la force policière ou gendarmesque pour sa propre sécurité, avec un niveau de paranoïa qui a débouché sur des milliers de blessés, des dizaines de mutilés et éborgnés, sans oublier les milliers d’interpellations et les milliers d’embastillés. Une force disproportionnée a été employée, cela figure dans le rapport (en fait des notes internes) en question. Les rédacteurs de ces documents reviennent sur la pratique de la « nasse » :

« L’encagement ou la nasse, précise une source proche du dossier, se font souvent en fin de manifestation pour procéder notamment à des interpellations. Il s’agit de fixer c’est-à-dire immobiliser dans un lieu, une rue ou une place fermée et quadrillée par des policiers. Mais ainsi qu’il est précisé dans le document de la gendarmerie nationale, “il convient dans toute opération de maintien de l’ordre de laisser une échappatoire à l’adversaire”. Or, selon le modus operandi du préfet, les manifestants sont parqués, “encagés” sans issue et les grenades de gaz lacrymogène y sont souvent massivement utilisées. »

C’est ce que les Gilets jaunes ont vécu et dénoncé inlassablement depuis près de 70 actes. On en arrive à la conclusion, les effets de cette politique ignoble sur le moral des troupes et l’image des forces de l’ordre, un constat que tout citoyen honnête et pas antiflic a pu faire de lui-même :

« Les conclusions de la gendarmerie sont sans appel : telle qu’ordonnée par Didier Lallement, cette technique est “de nature à exaspérer la population et à nourrir un sentiment de défiance vis-à-vis du pouvoir et des forces de l’ordre” mais surtout elle est “susceptible de générer des mouvements de foule, potentiellement dangereux”. »

Pour ceux qui sont en charge de la sécurité nationale, quel désaveu !

 

Bonus : les dégâts des BRAV

Les brigades de répression de l’action violente motorisées ont elles-mêmes fait monter le niveau de violence des manifestations. Il s’agit probablement d’une provocation décidée en haut lieu, afin de montrer que les Gilets jaunes étaient générateurs de violences, la défense ou la contre-violence des Gilets jaunes étant filmée et dénoncée comme première. Malheureusement, le public français n’a pas mordu à cette manipulation.

 

 

Sur ce sujet dans le sujet, Mediapart apporte encore des éléments à charge pour Lallement.

« Un autre écrit interne à une unité de CRS pose la question des ordres donnés aux Brav, brigades de policiers à moto, justement interdites depuis le décès de Malik Oussekine le 6 décembre 1986 et qui, depuis le 9 février 2019, ont fait leur réapparition.
Faisant suite à la journée de mobilisation des gilets jaunes du 18 janvier 2020 à Paris, le témoignage d’un CRS est éloquent. “On ne compte plus les gazages (par la PP [préfecture de police])”, lui-même étant “phytoxé [gazé] à deux reprises”.

Il explique avoir encadré les manifestants le long des “13,8 km de parcours”,“ les black blocs ne bronchaient pas. Ça a commencé à dégénérer quand les Brav ont commencé à intervenir”. À la fin de la manifestation, à la gare de Lyon, “les Brav se sont mis à foncer dans le tas. […] C’est incroyable de foncer dans le tas comme ça alors que ce n’était pas conflictuel”, poursuit-il par écrit.

Échangeant sur une messagerie interne partagée entre CRS, le ton de ce policier est sans retenue : “La manière d’agir des Brav démontre soit un manque d’expérience, soit un manque de lucidité soit des ordres à la con.”

Avant de conclure, que parmi les manifestants, “il y avait du cassos [cas social] mais quasiment pas de casseurs. Et les brav ont chargé gratos”, regrettant de devoir finir cette journée plus tard que prévu, la charge des Brav ayant provoqué des affrontements. “Ils ont bien reçu l’ordre de quelqu’un de charger. Alors le mec qui a décidé ça, collègue ou pas, c’est un âne”. »

Si maintenant ce sont les policiers qui le disent...

Sur ce SS d’opérette :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

60 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ce préfet de police n’a aucun sens de l’usage proportionné de la force dans le maintien de l’ordre, je pense qu’il manque d’expérience et d’intelligence.

     

  • Avec son faciès et son physique de trique, il devrait se méfier de ne pas trop éveiller les mauvais souvenirs des... chasseurs de Nazis... On ne sait jamais !

     

  • il parait évident que le préfet servira de bouc émissaire à l’issue de cette histoire et finira sa carrière sous le soleil des Dom-Tom, tranquillou.
    Je me demande si je n’ai pas déjà vu ce film...

     

    • Je me demande même si ce préfet Lallament n’aurait pas donné quelques consignes discrètes aux éléments les plus caractériels de sa Police soit pour obtenir sa retraite anticipée, soit une mutation dans les Dom-Tom ? ou bien, suprême délice, signifier à Macron&Castaner que son Corps de Préfet en a vraiment marre de leur politique qui n’en est d’ailleurs pas une ... ! Sentirait-il lui aussi le vent tourner ? Auxquels cas, avoir provoquer ces femenhystes, demandant toujours et encore plus de droits et de blabla sociétal sans jamais piger que le social hommes & femmes réunis EST l’enjeu, un beau coup de maître : mettre la clique en difficulté ++++

      Il est si simple de bastonner, de piéger dans une nasse – la goutte d’huile, le grain de sable – fin d’augmenter la pression. Et là, si les bonnes femmes si mettent, nous allons avoir droit à l’hystérie habituelle.

      Parce qu’elles ne réalisent pas encore la violence du Pouvoir dictatoriale instauré. Elle n’ont sans doute pas fait le lien avec la violence sur les Gilets jaune, hommes & femmes d’ailleurs.

      Non,« nous sommes des femenhystes le pouvoir est de notre côté ! » Tiens, mon œil !

      Le pouvoir est au bout de la matraque ...


  • Les gens n’oublient jamais quand ils ont reçu des coups ! Reste à savoir s’ils vont pardonner ?
    La République gouverne mal mais se défend très bien !
    ... Et n’oublions pas de voter le week-end prochain ;) . Ils ont besoin de nos voix pour exister. C’est pour cela qu’ils nous prennent pour des c.... !
    RIC RIC RIC

     

    • Bien d’accord pour condamner la disproportion de la répression contre les gilets jaunes.D’autre part, les voir l’arme au pied pendant que des sbires sans doute en collusion avec le pouvoir cassent et brûlent a quelque chose qui révolte.
      Ceci dit, il faut raison garder car l’action des gendarmes contre des femelles hystériques lors de la journée de la femme n’avait rien de violent. Ça ressemblait davantage à un poulailler cette entrée du métro parisien où ils parquaient ces volatiles excités du Système.


  • Forcément, quand les troupes de Lallemend chargent, l’histoire te rattrape...


  • Castaner et son gouvernement pensent donc que l’occupation de Lallement n’est pas particulièrement inhumaine ?

     

  • Ce qui m’hallucine le plus c’est que le passage à tabac des femmes par le gouvernement Macron n’a pas fait une ligne dans les médias suisses romands ... Silence complet.

     

  • Pour le coup. Il a vraiment une bonne tête de collabo.
    Vous lui mettez une casquette SS et c est bon.
    Comme quoi quand le système en a besoin.
    Elle sait en faire usage pour ses intérêts.
    Faudrait faire un photo montage.
    Il passerai pour un Lallement.
    Au point de mutiler des gens.
    Bravo au 68 ard au pouvoir.
    Honte a cohen bendit .
    A la gauche et l extrême gauche pro macron.

     

  • Ça a mis du temps à monter jusqu’au cerveau...


  • Problème de taille, ce minuscule personnage au long nez renifleur ne peut inssspirer confiance, il engendrerait même une certaine peur.


  • Ce monsieur a la tête de l’emploi. En 40-45 il aurait connu une belle (mais courte) carrière au sein de l’armée allemande.

     

  • en république comme dans n’importe quelle autre dictature, ceux qui saignent le peuple au bénéfice du régime sont grassement récompensés....les flics l’ ont été suite au G.J ; et Lallement le sera de même.
    après 200ans de vampirisme d’ état, faut-il être encore assez naïf pour croire que ces bons fonctionnaires aient la plus petite notion du bien commun ou même de l’ intérêt supérieur de la nation ?!!
    le canibalisme économique est l’ UNIQUE modèle que propose la république à ses citoyens pour assurer leur prospérité....de toute façon, c’ est ça ou il leur faudrait apprendre 1 métier et travailler la matière pour gagner leur pain !

     

  • Enlevez lui son képi et tout son accastillage, placer le au milieu d’un champs de luzerne...il a l’air de quoi ?...de rien.

     

  • "Même si Mediapart ne peut pas, en bon site trotskiste, se départir d’une certaine idéologie antiflic, il a raison de dénoncer le comportement du préfet Lallement".

    Je ne suis ni un copain du moustachu de Mediapart, nI trotkiste, bien au contraire. Mais il faut se rendre à l’évidence, notre police n’est plus là pour nous protéger mais nous agresser dès qu’il y a une tête qui dépasse. Lallement ou un autre, c’est du pareil au même. Lallement était-il préfet de de Corse quand les gendarmes ont brûlé la paillote "chez Francis" ? Et la garde des camps de Drancy et Pithiviers, c’était la faute de Lallement aussi ? Les pires cafards sont ceux qui obéissent à des ordres illégaux pour assurer la gamelle. Je mets quiconque au défi de me prouver le contraire.

     

    • Médiapart en diffusant cela ferait-il le jeu du gouvernement ou plus précisément de dédouaner la police politique, appelons un chat un chat. Personnellement, ces propos m’en touche une sans déranger l’autre. Ils obéissent aux ordres depuis plus d’un an et demi (en fait depuis une quinzaine d’année, les gazages gratuits ont commencé avant le GJ sans parler du racket continuelle, etc) et aujourd’hui qu’ils sont conchies par une très grande majorité de la population, ils nous servent ces réserves voire plaintes des pandores.. A d’autres les clébards. Vous protégez l’empire, c’est tout. ps : il est 18h15 passé à l’heure où j’écris et rentre juste...la gendarmerie est au bout du boulevard qui rentre en ville et contrôle à tour de bras, bah oui, c’est la débauche ; et ils viennent régulièrement le matin aussi mais pas devant les écoles voyons. Pensez vous qu’ils sont là en journée ou le soir quand les loulous font leurs affaires ? Et bien non, personne ne les voit, sauf pour passer comme de dingues pour aller sur un accident, sirène hurlante. Ils sont ce qu’ils font et c’est tout. ps 2 : un couple d’amis qui habite en centre ville est passé dans l’artère centrale à la fin de la manif ce samedi et mon ami a pris 2/3 photos pour les copains et là : Hop vous là ! Contrôle, prise d’identité, plein de question du style : votre situation professionnelle, d’où venez vous, où allez vous, de gauche, de droite, dans une assos, êtes vous avec les GJ, etc etc. Ils étaient sur le c.. et quand on sait que se sont des profs en juste retraites...ha ha ha. Bon ils ouvrent les yeux depuis un moment.


  • On sent une certaine perversité chez ce bonhomme .Il y a des gens ou quelquefois le physique ne trompe pas..


  • Physiquement, il présente quelque chose de malsain. Un truc noir qui transpire de l’intérieur.


  • ’’SS d’opérette ’’...
    Ce parasite sadique polynévrotique n’est pas un SS d’opérette mais bel et bien un authentique SS ; et ses sbires, des sbires non moins authentiques. Faut-il rappeler les tirs tendus de flashballs afin d’estropier volontairement définitivement. On verra le moment venu de régler les comptes, comment tout ce beau monde se comportera...


  • Son couvre couvre-chef,ses lunettes,sa dégaine...
    Franchement entres nous les mecs hein ;) , si lui c’est pas un adorateur des ss ou de la wehrmacht...j’me les coupes :D


  • Didier Lallement le vilain petit canard ...fort de ses basses œuvres ambitionnerait t’ il de s’identifier à Himmler ?...


  • La crevette à casquette a été nommée pour mater du français qui en chie quotidiennement. Par contre son maintien de l’ordre est absent des zones de non droit si nombreuses dans ce pays. C’est évidemment facile de réprimer celui qui va devoir bosser le lendemain et qui n’est ni armé ni communautaire. Le courage latin.

     

    • Qu’est-ce que vous avez contre les latins ??
      Au cas où vous ne l’auriez pas encore compris vous êtes sur un site internet français et la France est au 3/4 un pays de culture latine !
      Exprimez-vous clairement Messire,ne serait-ce que pour avoir ensuite le plaisir de pouvoir contrer nonchalamment vos arguments oiseux et de vous voler dans les plumes...
      Et d’abord vous êtes qui et vous sortez d’où ???


  • L’uniforme + la tronche + le nom. Je trouve de plus en plus que les élites nous font des doigts mais avec humour.

     

  • une doctrine par contre fortement appréciée par les sous gradés

    c’est bien là que se situe le problème, il n’a pas été nécessaire de les briefer bien longtemps ces zigues pour en tirer tout ce qu’ils avaient "sous le capot"

    " .... nourrir un sentiment de défiance vis-à-vis du pouvoir et des forces de l’ordre”, il n’a toujours rien compris celui qui a pondu cette conclusion
    maintenant c’est une volonté d’évitement, personne ne veut connaitre le sort de Cédric Chouviat, ni celui de Fiorina

     

  • il me fait penser à Guenrikh Iagoda et à Nikolaï Iejov, tout du moins pour le physique, pour le reste.....je vous laisse vous documenter sur ces deux personnages.


  • Charognard de mirador, capot/maton, sadomasochiste par intermédiation, psychopathe.


  • Langlois, le flic repentant, nous explique que le nabot n’a aucun droit à cet accoutrement dont le couvre-chef lui va si bien. Tout comme benella, il s’approprie indument des atours officiels.
    Dans cette tenue usurpée, il doit se sentir exister, avec ses épaules de raclure de bidet il lui faut bien tenter d’en imposer. Sur une photo, il a les épaulettes qui lui tombent sur la poitrine.
    Quel bel homme... comme aurait dit l’autre enflure.


  • Il n’y a pas de problème Lalement, il y a un problème Castaner et Nunez


  • C’est marrant parce qu’il a vraiment le physique de l’ancien monde, genre années 80/90. Imberbe, pâlot, très porté sur les décorations, bref un ‘gros’ ringard pas du tout darka !

     

    • Dites-moi, concernant votre contemporanéité, sauf les trois neuneus de la télé-réalité qui font de la muscu, les plumeaux actuels sont bien loin des Ayoub et Soral (et ceux, quadra pour moyenne comme nous, qui avons suivi) et plus loin encore des Barbares, Teutons et Vandales qui ont précédé...
      Lorsqu’il est nécessaire de recadrer un jeune qui n’a pas été éduqué à l’ancienne et qui me répond à la manière des crapauds « côa, côa », en crachant par terre : « Et sinon, qu’est-ce que vous allez faire ?! » et qu’il s’entend répondre qu’il va prendre une baffe, surprit de la nouveauté, il réfléchit quand même à deux fois, parce qu’il leur manque tous, 30 kg. Car, au-delà de quelques chances pour la France, les gabarits contemporains des descendants de Gaulois et des Celtes sont à pleurer : de rire. On a même peur parfois de casser les plus « costauds » du dojo alors qu’ils sont en sport-étude et autres championnats. Drôles d’oiseaux...

      Vous devez donc confondre avec « tous » les premiers de la classe, depuis des lustres...


    • Effectivement son style ringard 80/90 nous fait marrer aujourd’hui, comme le commentaire ci dessus qui nous parle du niveau physique des barbares vandales et autres teutons..... Vous êtes donc si vieux que vous les avez connus ..... Mdr !


  • Un L’Allemand pour sécuriser

    l’espace vitale sioniste.


  • L’histoire démontrant que les préfets ne sont pas tous blancs Bonnet, Dominique Erignac qui a le sens de la formule, devrait envoyer une lettre à Lallement de Paris avant que l’on ne qualifie les Gilets Jaunes de terroristes, quand, excédés, ils voudront chasser l’occupant tyrannique : déjà qu’ils sont antisémites... ;-)



    « Je pense ici à une citation inscrite sur le mémorial juif de Nancy que mon mari avait inscrite sur le carnet qu’il portait toujours sur lui : "Oublier un crime est un crime". Aujourd’hui, nous n’oublions pas ».




    ... disait-elle le 06 février 2018.

    Comme les pendus du Niolu (annu di a disgrazia), souhaitons que les Gilets Jaunes, au nom des tués, assassinés, grièvement meurtris, blessés dans leurs chairs, frappés sur leurs corps, dans leurs âmes et leurs cœurs, embastillés (politiquement), pénalisés financièrement, bafoués dans leur droits et leur niveau de vie, privés de leur qualité de vie à la faveur de quelques entités, tous en quête de vraie et réelle démocratie n’oublieront pas non plus.
    L’ancien porte-parole du gouvernement (2017-2019), champion de France de chariot élévateur à l’ère des Gilets Jaunes, a offert à chacun d’entre tous sa réponse - et peut-être même celle du gouvernement par voix de conséquence -, laquelle nous parvient de manière cocasse et illustrée que l’on peut transcrire ainsi : « Quelles que soient les doléances du peuple, je m’en branle (dans mon coin) »(2018).
    Que la France n’oublie pas !

    Aux préfets à la mémoire courte et amateurs de citations à noter sur vos carnets : et à tous les ENCartÉS.



    « On espère que le mois ne se finira pas qu’on ne soit venu à bout de détruire entièrement cette race. »




    Alexandre de Roux, colonel de la force française de pacification du Niolu.

    « Oublier un crime est un crime », reprenez-vous ? Non Madame, Messieurs, aujourd’hui, comme demain nous n’oublions pas. Pas plus ceux commis envers les Gilets Jaunes que leurs âmes sœurs, éparses.

    Resistanza !
    Incù a forza immensa d’una mossa cumuna... ♫


  • Ah Ah Ah Ah la belle affaire. Il y a écrit "fusible détestable" sur son front à celui là !


  • petite bite
    grosse casquette



  • Échangeant sur une messagerie interne partagée entre CRS, le ton de ce policier est sans retenue : “La manière d’agir des Brav démontre soit un manque d’expérience, soit un manque de lucidité soit des ordres à la con.”



    non, elle ne démontre rien de tout cela, il faut regarder ces engeances et leurs saloperies en face
    ils appliquent avec vaillance des ordres à la con, l’étant eux mêmes suffisamment pour s’en satisfaire
    les réalités montrent des personnes adultes qui savent ce qu’elles font , qui apprécient ce qu’elles font, et qui le font très bien, c’est tout

    prétexter pour minimiser les responsabilités, c’est soutenir ce que l’on prétend dénoncer

    regardez la photo qui illustre cet article, que pensez vous pouvoir attendre des personnes qui y apparaissent ?


  • Il y a comme un problème d’échelle chez ce type (trouve pas d’autre mot), c’est à propos de son képi...est-ce lui qui porte son képi ou bien est-ce son képi qui le porte ? Quelqu’un aurait-il la réponse ?


  • Le petit Macron a beau se planquer derrière ses phrases anti-séparatistes(...) c’est lui qui valide les ordres en dernier ressort et qui donne quitus à son ministre de la Matraque, le très franco-sioniste Laurent Nuñez.

    Le très franco-sioniste Nuñez au regard bien maussade.


  • Lallement fait très " nous avons les moyens de vous faire parler "


  • "Ce Thiers aux petits bras"

    Haha c’est dur. Déjà que Thiers avait le bras plutôt court, t’as qu’à voir ce qui reste.


  • Il n’y a pas plus lâche et sadique qu’une "fiotte", cocaïnée en haut, crackée en bas.
    À Paris et en France, ils s’étalent et décident. Il n’y a pas si longtemps, ils lâchaient des bombes injustifiables et mutilantes sur la Yougoslavie. Puis ils mirent carrément un chétif Obama flanqué dune maritorne sur le fauteuil présidentiel.
    L’éborgnement spectaculaire de la statue de la Liberté, un triste jour sur les Champs, fut ponctué ce même jour par l’éborgnement réel d’une toute jeune fille. Coup préparé ? Pierre Bergé rêvait tout haut de tirer dans le tas des manifestants anti-mariage gay. Ses lieutenants sont aujpurd’hui placés un peu partout dans leur ville de P(h)aris et ailleurs en France.
    La colère de Dieu devrait suivre. Nous autres ne pouvons que constater et maintenir en bonne forme l’esprit qui souffle où il veut, et ce malgré le préfet, la mairesse, le ministre, le président et consorts, .
    À propos, on n’entendit point les féministes lorsque Fiorina subit de véritables violences policières, irréparables.
    Sachez-le, les filles : les "fiottes" ne vous aiment pas, mais alors, pas du tout. Pour le moment, ils vous tapent pas trop fort. Vous avez raison de réagir, il est encore temps.


  • C’est pas vraiment le maintien de l’ordre que vous souhaitez, la bonne blague, mais le maintien de la TERREUR dans laquelle vous nous faites vivre.

    La terreur d’être tout le temps contrôlé, surveillé, épié, sanctionné...
    La terreur de devoir tout le temps travailler tout en manquant tout le temps d’argent pour se loger, se chauffer ou bouffer, parce qu’on doit vous en reverser une partie de plus en plus importante pour que vous vous fassiez plaisir avec, pour que vous appliquiez vos idées à vous sans jamais nous consulter, et d’ailleurs, vos idées, au final, elles nous nuisent toujours, d’une manière ou d’une autre, une fois qu’elles sont appliquées...
    La terreur de devoir vivre au beau milieu d’un pays qui se dégrade avec une insécurité galopante.
    La terreur de devoir bouffer vos mensonges dès l’enfance et de devoir les recracher tout au long de notre vie, pour ne pas être viré de notre travail, pour ne pas être exclu de la société.
    La terreur d’avoir affaire à vos juges rouges et à vos milices.
    La terreur de devoir supporter de dangereux psychopathes placés à tous les échelons !

    L’ordre, c’est pas vraiment ça, l’ordre, ça se définit par des gens de droiture placés tout en haut (pas des escrocs ni des menteurs pathologiques), honnêtes (exit la mauvaise foi), courageux, fiers et forts, et qui se sentent réellement investis de la mission qui leur est confiée, à savoir : défendre le peuple français et défendre le pays France. Là où il y a de l’ordre, il y a du respect. Traduction : quand il y a de l’ordre, il n’y a pas besoin de taper sur les hommes en dessous de vous pour qu’ils se taisent ou vous obéissent... Car ils vous admirent pour vos qualités personnelles et votre dévouement, et acceptent de faire un travail qui a du sens pour eux, car ce travail est honnête, juste et qu’il sert réellement les intérêts de tous.

    On comprend bien, une fois les choses remises au clair, et surtout à l’endroit, que l’on ne se trouve pas vraiment dans cette configuration là à l’heure actuelle dans notre pays... Quand, des français deviennent de plus en plus pauvres, et nombre d’entre eux subissent de plus en plus d’agressions, qu’elles viennent d’en haut, ou d’en bas, et quand surtout on n’a plus le droit de rien faire ni de rien dire. L’ordre, ça n’a jamais été et ce ne sera jamais le chaos. L’ordre ne peut venir de gens tordus à la base, ou de mal raisonnants...


  • Tex a fait une BLAGUE = viré
    Polanski est accusé de VIOL sur mineur = nominé aux césars


Commentaires suivants