Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le nouvel arsenal nucléaire russe rétablit la bipolarité du monde

Alors que les experts s’interrogeaient sur la possible évolution de l’ordre mondial vers un système multipolaire, voire simplement tripolaire, les brusques avancées de la technologie militaire russe imposent le retour à une organisation bipolaire. Revenons sur les enseignements des trois dernières années, jusqu’aux révélations du président Poutine, le 1er mars 2018.

 

 

Au second trimestre 2012, la Russie et ses alliés s’étaient engagés à déployer une force de paix en Syrie dès l’accord de Genève conclu.

Mais tout tourna autrement lorsque la France relança la guerre, en juillet 2012. Bien que la Russie ait fait reconnaître l’Organisation du Traité de sécurité collective par l’ONU afin de déployer des soldats musulmans, principalement du Kazakhstan, rien ne bougea. Malgré les appels à l’aide de Damas, Moscou resta longtemps silencieux. Ce n’est que trois ans plus tard, que l’armée de l’Air russe arriva et bombarda les installations souterraines des jihadistes.

Durant les trois ans qui suivirent, divers incidents militaires opposèrent la Russie aux États-Unis. Le Pentagone se plaignit par exemple de l’étrange agressivité des bombardiers russes qui s’approchaient des côtes US. À Damas, on s’interrogeait sur le silence de Moscou et l’on se demandait s’il avait oublié ses engagements. Il n’en était rien. La Russie constituait en secret un nouvel arsenal et ne débarqua que lorsqu’elle pensa être prête.

Dès le début de son intervention, son armée installa un système, non pas de brouillage, mais de déconnexion des commandes de l’OTAN, dans un rayon de 300 kilomètres autour de Lattaquié. Par la suite, elle déploya le même système en mer Noire et à Kaliningrad. Outre ses nouveaux aéronefs, la Russie utilisa des missiles de croisière plus précis que ceux des USA, tirés par sa marine depuis la mer Caspienne. Le mois dernier elle a testé sur le champ de bataille, des avions multi-rôles ayant des capacités inconnues jusqu’ici.

Il est apparu que, selon les généraux US sur le terrain, l’armée russe dispose désormais de forces conventionnelles plus efficaces que celles des États-Unis. Cependant, leurs homologues du Pentagone doutent encore de cette progression, tant ils sont certains d’être militairement supérieurs pour l’éternité. Selon eux, il est tout simplement ridicule de comparer les deux armées, la leur ayant un budget huit fois plus important. Toutefois, jamais dans la science militaire, on a comparé les performances de deux armées rivales au seul montant de leurs budgets, ce que Vladimir Poutine a souligné en évoquant la qualité exceptionnelle de ses soldats comparée à celle des États-Unis.

Quoi qu’il en soit, si les Russes sont un peu meilleurs en matière conventionnelle, ils ne peuvent se déployer sur plusieurs théâtres d’opération simultanés et Washington conserve sa supériorité nucléaire.

L’entrée en guerre, le 24 février 2018, de l’infanterie russe dans la Ghouta de Damas est certes la conséquence d’un accord avec les États-Unis qui se sont engagés à ne plus s’investir en Syrie et donc, à ne pas reproduire le harcèlement qu’ils organisèrent contre l’Armée rouge en Afghanistan. Elle est aussi le signe que le Pentagone craint désormais que l’armée russe ne lui rende la pareille, ailleurs dans le monde.

C’est précisément à ce moment que le président Poutine conteste la supériorité nucléaire US. Lors de son discours devant son Parlement, le 1er mars 2018, il a annoncé que son pays détient un ahurissant arsenal nucléaire.

Tous ces programmes sont plus ou moins connus de longue date, mais les experts ne les imaginaient pas opérationnels avant longtemps. Or, la plupart le sont déjà. On doit se demander comment les Russes ont pu les mettre au point à l’insu des services de Renseignement US. C’est pourtant ce qu’ils sont parvenus à faire avec le Su-57 qu’ils ont testé au combat, il y a trois semaines, alors que la CIA ne l’imaginait pas prêt avant 2025.

 

 

Vladimir Poutine a révélé son nouvel arsenal. Le missile balistique intercontinental (ICBM) Sarmate (du nom d’un peuple russe antique pour qui les femmes et les hommes étaient égaux). Il reprend la technique de la « tête orbitale » qui avait déjà assuré la supériorité russe durant les années 70, et que l’Union soviétique avait abandonné en signant et en ratifiant les accords SALT II. Or, le Sénat US n’a jamais ratifié ce Traité, le rendant caduque. Ce type de missile, dont la tête est d’abord placée en orbite, puis entre dans l’atmosphère et fonce sur sa cible, a un rayon d’action illimité. Les Traités prohibant la nucléarisation de l’espace interdisent de placer une charge nucléaire de manière pérenne en orbite, mais pas de la faire entrer dans l’espace durant une partie de son trajet. En l’état actuel des connaissances, il ne peut être intercepté durant cette période. Le Sarmate peut surgir dans l’atmosphère et attaquer n’importe qui, n’importe où.

 

 

Le missile Dague (Kinzhal en russe) qui doit être tiré depuis un bombardier pour atteindre dans l’atmosphère une vitesse hypersonique, c’est-à-dire cinq fois supérieure à celle nécessaire pour atteindre le mur du son. Cette vitesse vertigineuse le rend évidemment impossible à intercepter. Il a été testé avec succès, il y a trois mois.

Lire la suite de l’article sur voltairenet.org

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le problème essentiel des américains c’est justement l’énormité de leur budget militaire. Il y a énormément de pertes, dés qu’un projet quelconque est financé. L’industrie militaire privée ce gave au delà de toute mesure. Le F-35 par exemple atteint un coût faramineux, soit 1500 M de $, pour une réussite pour le moins relative... Les russes parviennent à faire aussi bien, voire mieux, pour un coût moindre, il faut dire aussi que l’industrie russe de l’armement est pour une bonne part sous le contrôle capitalistique de l’état. Mais il y a aussi le coût abyssal des expéditions militaires qui n’en finissent plus : Afghanistan, Irak, Syrie, Lybie, Yémen, sans compter la flotte du pacifique qui nargue la marine chinoise... Bref, ces projections tous azimuts, depuis 20 ans, ont ruinées les capacités stratégiques nucléaires des USA. A noter, que Trump ne disait pas autre chose durant sa campagne...

     

    • Il faut relativiser le budget militaire US. Cette années, sur 700 milliards, 629 sont alloués pour le fonctionnement des quelques 800 bases qu’ils possèdent á travers le monde. Quelques dizaines de milliards du reste pour le fonctionnement interne du Pentagone. Reste pas tant que ça pour la recherche et le développement.


  • Je ne suis pas experte en stratégie militaire mais je pense que la guerre de Syrie est et a été bénéfique pour les russes, d’ailleurs ils ont vendu beaucoup d’armes... Malheureusement pour les populations, une guerre permet de tester en réel toutes les nouveautés... La technologie des missiles SARMATE est particulièrement terrifiante...
    La Paix Universelle sur la Terre, ce n’est hélas pas pour demain...


  • Un budget huit fois inférieur mais qui revient vingt fois moins cher, ça leurs donne une sacrée avance aux Russes. Et comme on l’a vu dans un autre article il faut retirer 90% de corruption aux ricains. Donc les moyens Russes sont sans commune mesure. Ils ne bluffent pas et heureusement que Poutine est un homme sensé, sinon il y aurait de quoi trembler.. ..il n’est pas immortel celà dit.

    Par contre côté ricains ils sont complètement maboules et risquent de faire "tapis" plus vite qu’un cowboy bourré !


  • "La Russie dispose aussi d’un moteur à énergie nucléaire (c’est-à-dire d’une centrale nucléaire) qui a été miniaturisé au point de pouvoir équiper un missile de croisière"

    Je pense que Thierry Messan n’est pas physicien :)
    Il ne s’agit evidement pas d’un reacteur nucleaire classique qui aurait été miniaturisé mais d’un autre type de réaction nucléaire.
    je parle de LENR (low energy nuclear reaction) (vous pouvez le cherchez sur le net) donc des reactions de fusion sans émission radioactives donc sans confinement, apellées vulgairement par ceux qui veulent nier leur existences "fusion froide"

     

    • C’est possible, mais c’est pas sûr.
      Ca peut aussi être un réacteur nucléaire "conventionnel". Un peu du genre moteur NERVA. Sauf que là il est fait pour fonctionner dans une atmosphère.
      C’est déjà une énorme prouesse technologique néanmoins.

      Enfin à part si vous avez des éléments qui attestent ça je suis preneur.


  • Rothschild à l’ouest versus Loubavitch à l’est.

    Quel sera le terrain de jeux de ces messieurs ? L’Europe comme d’habitude.


  • Il ne faut JAMAIS oublié que la Russie à la plus grande "reserve" de mathématiciens au monde et qd je dis mathematiciens je ne parle pas simplement des docteurs en mathematique, mais de mathematiciens qui font evoluer leur art.
    L’ecole de Moscou est reconnu comme etant aujourd’hui (et de loin) la meilleur formation en mathématique.
    Il fut un temps ou l’ecole de Paris (Normal Sup, surnomé ULM, du nom de la rue ou est installé cette célèbre école) etait egalement N°1 ou 2, mais c’etait avant...
    Sans mathématiciens de tres haut niveau n’esperé même pas jouer dans la cour des puissances militaires au 21 eme siecle !!!

     

    • Je ne suis pas totalement d’accord avec vous.

      Les USA forme de très bon mathématiciens. Tout autant qu’en Russie et de même qualités.
      On peut discuter sur qu’y est le meilleur en intelligence absolu. Mais cela n’a aucun sens il se tiennent dans un mouchoir de poches.

      Le gros problème aux USA, c’est le coups pharahoniques des études.
      Du coups, une grande partie, voir la quasi totalité de ces cerveaux rentrent dans la hautes finances pour pouvoir rembourser rapidement leur emprunt et gagner énormément d’argent.

      De plus, je pense que les docteurs en mathématiques russes doivent avoir bien plus conscience de la nécessité de leur travail au regard de toutes les guerre d’agressions commis par les USA par rapport à leurs collègues américains qui pensent dominer le monde.

      Je pense que le challenge est plus exitent du côté russes.


  • Qu’en est-il de la Chine qui a tout de même le 2ème (175 milliards d’euros) plus gros budget du monde après les US.

     

  • "Tous ces programmes sont plus ou moins connus de longue date, mais les experts ne les imaginaient pas opérationnels avant longtemps. Or, la plupart le sont déjà. On doit se demander comment les Russes ont pu les mettre au point à l’insu des services de Renseignement US. ..."

    Et je me suis souvenu de ça en 2013 :
    https://www.francetvinfo.fr/monde/e...


  • c’est bien beau tout ces effets spéciaux, mais il serait temps que les russes agissent quand ils se font pulvériser une centaine de mercenaires, russes quand même, par les américains et ne pas réagir quand les turques descendent un de leur hélico et abattent le pilote, raser une ou deux base us juste histoire de calmer ces couineuses, j’espère que le successeur de Poutine sera un peu plus sévère, disons qu’il rende au moins la monnaie de leur pièce a tous ceux qui les attaquent, juste les mêmes dégâts, ni plus ni moins.

     

    • Relisez l’article tout comme Vladimir Poutine a lu Sun Tzu.
      Par ailleurs, il ne faut jamais négliger ce qu’est une coalition ou mieux encore une alliance, mais surtout et plus loin, si ces alliés ont signé un pacte de défense et d’assistance mutuelle. Au Moyen-Orient, la Russie n’en a aucun avec ses alliés ou coalisés de circonstance, ce qui évite les conneries et la rend indépendante des évènements, quant à sa stratégie à mettre en oeuvre.
      Ainsi donc Vladimir Poutine déplace ses pions en fonction des besoins, des propres intérêts de la Russie, de ses engagements, au regard de l’ONU à la juste limite, mais surtout des moyens et sans gesticulation aucune : patiemment.
      Comme dirait quelqu’un : semble-t-il...


  • Poutine a sifflé la fin de la récrée, et personne n’y croit....Veni, vidi, vici.


  • Les paroles de POUTINE adressées aux USA et à l’OTAN , " avant , nous vous parlions , vous nous ignoriez , aujourd’hui vous êtes obligés de nous écouter " !


  • #1914686

    Je suis au Royaume Unis pour quelques jours et bizarrement les deux vidéos sont bloquées dans ce pays. Par contre au RU ces temps-ci c’est un peu chaud pour les Russes.
    https://www.telegraph.co.uk/news/20...

     

  • « Toutefois, jamais dans la science militaire, on a comparé les performances de deux armées rivales au seul montant de leurs budgets »

    On doit cette logique bien vulgaire aux Ricains et à un autre groupe aux dons similaires - Prix du boulon “qualité militaire zx0001” : 400 $/pièce ! Vous pouvez trouver le même chez un quincailler ou “Brico Didier” : 5 euros pour 10 pièces... C’est le même fournisseur.


  • Le titre de l’article prête à confusion. Ce titre est : "Le nouvel arsenal nucléaire russe rétablit la bipolarité du monde". On dirait que la parité militaire nucléaire,entre russes et américains,a été rompue par une
    course que la Russie n’a pas pu soutenir. Or la réalité est toute autre. Disons le sans détour. L’ennemi numéro un des russes ce sont les russes eux mêmes. L’empire russe détenait,jusqu’à en 1991 - année de l’effondrement de l’URSS - le statut de superpuissance,à l’égal des USA. Puis arrive le sinistre traitre gorbatchev,avec ses ridicules,mais mortelles"pérestroïka"et"glasnost".
    Et le paroxysme de la tragédie était cet incroyable spectacle qu’offraient les russes au monde entier : leur puissant pays était en train d’être
    démantelé par la bande de gorbatchev,et eux -.les russes- regardaient,comme dans un rêve,l’indescriptible crime sans brancher. Même le dernier des pays sous développés en pareil cas, aurait manifesté un minimum d’opposition.
    Il est vrai que cette incomparable et incompréhensible trahison a
    commencé avec un autre traitre débile,khroutchev. Ce dernier,lors du congrès du parti communiste en 1956,a franchi sans honte,le seuil de
    l’irréparable : la condamnation de Staline. Puis c’est autour de brejnev,qui s’est soumis entièrement aux manigances et supercheries du duo Nixon-Kissinger sur les prétendus"droits de l’homme"et "la sécurité et la coopération en Europe"... Bref,on voit bien que les russes - et cela est inaccessible à tout entendement sain - sont les propres fossoyeurs de leur pays.
    A propos de Staline,et pendant que l’hystérique propagande occidentale anti-stalinienne battait le plein - Churchill - avec son habituel et implacable
    calme,a eu cette réflexion : je sais que Staline a hérité d’un pays à la charrue tirée aux bœufs,et il l’a laissé avec l’arme nucléaire et un sérieux programme de conquête spatiale.
    Revenons au problème congénital russe,celui d’imaginer que le"salut"de
    leur pays passe par son humiliation et sa destruction...Et trouver"normal"de quitter de plein gré le statut de superpuissance,pour aller dénicher un minable strapontin dans le"BRICS",à côté de pays très moyens.
    Pour conclure,citons une profonde réflexion du géant Tolstoï : on peut sauver l’homme qui ne veut pas périr, mais si sa nature est corrompue et dépravée au point que sa perte même lui apparaît sous l’aspect du salut,que peut-on faire ?...

     

  • On a l’impression que les russes ont fait passer la primauté à la qualité plutôt qu’a la quantité, comme du temps de la défunte URSS avec ses milliers de chars er avions obsolète. Les américains dépensent des sommes pharaoniques juste pour entretenir leur matériel... Que valent désormais leurs dix portes avions géants fasse à un missile supersonique impossible à intercepter ?


  • Certes mais le but du pentagone est la relance de la course aux armements qui a ete fatale à l urss car elle affaiblit les pays à redistribution tandis qu elle maintient l emploi ds les riches pays occidentaux.


  • Les Yankees font les fier-à-bras, mais quid de l’obésité ? Le jour où il faudra qu’ils se remuent et devront courir, on va rire !


  • Le vrai changement de paradigme c’est le MIG-41


Commentaires suivants