Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le pape François accusé de propager des "hérésies"

François est-il un infiltré ?

Une bombe vient d’éclater sur le dôme de Saint-Pierre dimanche 24 septembre 2017 : une « correction filiale » adressée au pape François le 11 août dernier et pour l’instant totalement ignorée par le récipiendaire vient d’être rendue publique.

 

 

Écrite par une soixantaine de prêtres et de laïcs, auxquels s’est joint Mgr Fellay, supérieur de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie-X, cette « Correctio Filialis de haeresibus propagatis » rendue nécessaire expliquent-ils « à cause de la propagation d’hérésies entraînée par l’exhortation apostolique Amoris laetitia et par d’autres paroles, actions et omissions de Votre Sainteté » énumèrent 7 hérésies contenues dans l’exhortation bergoglienne sur la famille ainsi qu’un certains nombres de gestes et de paroles du pape argentin qui causent ainsi du « scandale à l’Église et au monde ». Il est demandé explicitement au pape de corriger publiquement ces erreurs qu’il a « soutenues et propagées, causant ainsi un grand et imminent péril pour les âmes ».

Divisée en deux, écrit en latin, le document débute avec la Correction proprement dite suivie du nom et de la profession ou charge des signataires. Viennent ensuite les 26 pages d’« Élucidations » théologiques qui ont pour but de mettre en lumière les hérésies dénoncées dans Amoris Laetitia et la considération du pape envers Martin Luther et sa doctrine, influençant notablement son action pastorale et doctrinale.

Voir la liste des signataires sur medias-presse.info

Sur le projet mondialiste antinational et antichrétien,
chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1810373
    Le 29 septembre à 21:49 par oklez
    Le pape François accusé de propager des "hérésies"

    Depuis le début ce Pape de daube me pue au nez. Une vraie calamité !
    Les catholiques mangent leur glace avec ce guignol aux ordres.

     

    Répondre à ce message

    • #1810986
      Le 1er octobre à 09:23 par Jacque Linier
      Le pape François accusé de propager des "hérésies"

      Il est à craindre que la presse catholique traîne les pieds pour dénoncer François l’argentin pour ce qu’il est, l’exécutant de la franc-maçonnerie pour abattre l’Eglise catholique en vue de l’établissement d’une religion mondiale, sans dogme, sans péché, et en fait sans Dieu. Une partie importante des lecteurs, un peu lents à comprendre cette réalité à vrai dire inattendue et inconcevable, pourrait se désabonner et ruiner certains titres.

       
  • #1810385
    Le 29 septembre à 22:10 par Léandre
    Le pape François accusé de propager des "hérésies"

    ..." la considération du pape pour Martin Luther " : quelle hypocrisie ! Dénonçant cette papauté qui promettait le Paradis moyennant finances (le scandale des indulgences) , frère Martin est exécré par la papauté : avec lui l’or et l’argent allemands ont cessé de passer les Alpes et d’enrichir le Vatican, ses trésors artistiques et ses putains . Le pape de l’époque en fut fort marri : on avait touché au Saint des Saints, c’est à dire au tiroir caisse !

     

    Répondre à ce message

    • #1810884
      Le 30 septembre à 22:54 par marcm60
      Le pape François accusé de propager des "hérésies"

      Du coup tout le pognon des protestants a servi à enrichir la city et la communauté de lumière, c’est vrai que c’est mieux non ? Cela prouve seulement que vous ne savez ni qui est Luther, ni ce qu’il a fait, ni les horreurs, les guerres et les massacres qu’ont engendré son hérésie...

       
  • #1810502
    Le 30 septembre à 05:40 par Sedetiam
    Le pape François accusé de propager des "hérésies"

    Vu la forme de dominance qui est en cours, l’on dira que ce Pape est hérodien...
    Et pour sûr que les catholiques se la mordraient si elle était assez longue.

     

    Répondre à ce message

  • #1810563
    Le 30 septembre à 10:40 par YannAmar
    Le pape François accusé de propager des "hérésies"

    7 Hérésies ? Seulement ? Et du point de vue d’une doxa boiteuse ? Ma sanction après analyse est qu’il a commis 2247,666 hérésies, et qu’on est déjà dans le blasphème. Perso si la branche va casser je change de branche , l’essentiel c’est la solidité de l’arbre .

     

    Répondre à ce message

  • #1810642
    Le 30 septembre à 13:50 par Jean Radier
    Le pape François accusé de propager des "hérésies"

    François l’argentin a été choisi et élu par la franc-maçonnerie, il est donc missionné par celle-ci. Le départ précipité et imminent de Benoît XVI du Vatican va être le signal d’événements très graves, décrits en détail sur le site "la voix de Dieu".

     

    Répondre à ce message

  • #1810669
    Le 30 septembre à 14:29 par Ramon Mercader
    Le pape François accusé de propager des "hérésies"

    Son intention initiale était de s’appeler Pierre II....

     

    Répondre à ce message

  • #1810723
    Le 30 septembre à 16:42 par alfa 1750
    Le pape François accusé de propager des "hérésies"

    Ci dessous les premiers paragraphes de Amoris laetitia.
    Je n’y voit aucune atteinte à la doctrine de l’église sur la famille mais une volonté de tenir compte des différentes cultures et traditions pour ramener les égarés vers la lumière du Christ.
    " 1. La joie de l’amour qui est vécue dans les familles est aussi la joie de l’Église. ...
    _ le désir de famille reste vif, spécialement chez les jeunes, ....
    2. ..... Les débats qui se déroulent dans les moyens de communication ou bien dans les publications et même entre les ministres de l’Église, vont d’un désir effréné de tout changer sans une réflexion suffisante ou sans fondement, à la prétention de tout résoudre en appliquant des normes générales ou bien en tirant des conclusions excessives à partir de certaines réflexions théologiques.
    3. .... Bien entendu, dans l’Église une unité de doctrine et de praxis est nécessaire, mais cela n’empêche pas que subsistent différentes interprétations de certains aspects de la doctrine ou certaines conclusions qui en dérivent. Il en sera ainsi jusqu’à ce que l’Esprit nous conduise à vérité entière (cf. Jn 16, 13), c’est-à-dire, lorsqu’il nous introduira parfaitement dans le mystère du Christ et que nous pourrons tout voir à travers son regard. "

     

    Répondre à ce message

  • #1810762
    Le 30 septembre à 18:23 par Paul82
    Le pape François accusé de propager des "hérésies"

    Ce qu’il y a de terrible avec ce pape, c’est que non seulement il multiplie les déclarations politiques douteuses (on se souvient de Léon XIII et son "ralliement à la République", pas vraiment couronné de succès), mais en plus des propos qui fleurent bon (je j’ose dire) l’hérésie ! Bon vous me direz qu’avec Jean-Paul II, c’était pas triste. Mais là on en arrive clairement à quelque chose d’autre....

     

    Répondre à ce message

  • #1811748
    Le 2 octobre à 12:18 par Miville
    Le pape François accusé de propager des "hérésies"

    Oui, la doctrine de François premier est un tissu d’hérésies, toutes inspirées par le mondialisme et son coeur spirituel qui est le New Age américain. Mais le mal dans l’Église est bien plus profond. Vatican II était déjà un véritable coup d’état maçonnique, et plus tôt, au moment de la reconnaissance de la République française, il était déjà trop tard, le mal était déjà mortel, irréversible : l’Église était incapable de dire non aux forces de l’argent et reconnaissait dans le pouvoir financier mondial le nouveau César du règne temporel duquel il fallait s’accommoder comme d’un représentant de Dieu en ce qui a trait à la gestion du monde temporel. ce d’autant qu’on faisait face à la menace communiste déjà. Au moment du triomphe de fait de la cause janséniste presque partout en France (de sa victoire en morale commune après sa défaite théorique en cour de Rome) il était trop tard en France, les gens n’ont plus aucune idée de ce qu’était la religion chrétienne : le simple fait que depuis cette époque le populaire confonde d’instinct le pouvoir d’oppression de l’argent et celui de la religion, et que les avares comme le père Goriot soient en toute sincérité les plus assidus à la pratique de ce culte, montre que ce culte n’est plus celui de Dieu dans l’esprit de l’immense majorité qui le rend depuis au moins le Siècle des Lumières. Donc remplir les Églises comme le souhaitent certains ne servirait à rien.

    Toutefois, jusqu’à Vatican II, comme par action d’un pilotage automatique d’un avion aux prises avec un équipage voulant le détourner sans trop de succès, les sacrements marchaient plus ou moins, or depuis ce Concile ils ne sont plus opératoires et encore plus grave le processus de canonisation ne distingue plus aucun vrai saint : Mère Teresa est le modèle de ce qu’il ne faut pas faire pour prendre soin des pauvres : priver les pauvres dont elle a soin de toute assistance moderne, ne rien laisser ruisseler vers eux de l’argent accepté des hommes d’argent les plus crapuleux sans aucune exhortation à la conversion, pour ne faire la morale qu’aux pauvres eux-mêmes qu’on encourage à se laisser mourir, et n’aimer à se faire photographier qu’en présence des riches, des notables et des grands médias. Qu’elle soit devenue la figure du bien suprême du catholicisme moderne est la preuve que ce culte est la Grande Prostituée et qu’il faut le fuir.

     

    Répondre à ce message

  • #1811788
    Le 2 octobre à 13:18 par Thot
    Le pape François accusé de propager des "hérésies"

    Commentaires pour la plupart intéressants. Toutefois, après tant de millénaires de luttes incessantes (voire infructueuses sur le fond), on se demande encore ce que ne comprennent pas les hommes dans le fait de ne nuire à personne et, bien plus encore, de se donner la peine d’élever, d’aider, d’aimer chacun (et surtout les "dissemblables")...
    Ce débat ressemble à une confrontations de multiples peurs ! Il semblerait que nous nous trouvions ici dans ce que l’excellent Charles Moeller décrivait comme étant de la religion close... Mais en vertu de quoi un chrétien devrait-il avoir peur ? Le Christ n’a-t-Il pas vaincu le Monde ? Serait-ce que certains craignent que la "chute" de l’Eglise (inéluctable, par ailleurs) entraîne celle des hommes la composant : ce qui serait néanmoins un non-sens par rapport au Sacrifice de l’Oint, cette Oblation ayant (quel que soit l’angle d’analyse) valeur d’éternité et donc d’intemporalité ! Ou bien, plus grave encore, l’implosion de l’Eglise témoignerait-elle d’une importance démesurée à son égard : au mépris de l’Enseignement et de la Personne du Christ qui, pourtant, me semble bien plus essentiels et qui, quoi qu’on en pense, resteront à jamais présent (par l’Esprit) au sein de tout homme... Reste que la destruction (programmée et même révélée) de l’Institution ne saurait en aucune façon engendrer un éventuel silence de l’Esprit ! Ce serait faire bien peu de cas de Sa personne et de Celui qui Le mérita pour l’Humanité...
    A ce titre, il faut en conséquence se demander ce qu’est réellement l’Eglise. Car on assimile très souvent l’Eglise apostolique à l’Eglise Mystique... L’une n’est cependant pas l’autre, et la seconde prédomine sur la première.
    Si les chrétiens (et spécialement les catholiques) estiment à juste titre que la Rédemption de l’engeance humaine s’exprime par l’amour (vu que Dieu est tel), dès lors il serait pour le moins judicieux d’en témoigner au-delà des anathèmes inféconds et stériles. Est-il plus sensé d’insister sur les erreurs fatales d’une entité religieuse plutôt que sur l’impérieux zèle individuel obligeant à visibiliser la Divinité en témoignant de Sa Nature ? C’est à chacun d’être l’Eglise, de la manifester et de la perpétuer à travers temps et espace !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents