Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le sondage le plus fake du monde : 79% des Français favorables à une loi sur les fake news !

On ignore si la publication de ce sondage était corrélée à l’octroi d’une subvention de quelques millions d’euros, mais Le Figaro, qui nous avait habitués à un peu plus de mesure, par rapport notamment au Monde, a fait fort dans le délire.

« Le sondage Odoxa, France Info, Le Figaro, Dentsu montre le soutien des Français au projet de loi Macron »

Inutile de commenter ou d’analyser ces chiffres, on est dans la pure sorcellerie. Si ce sondage trafiqué jusqu’à l’os tient lieu d’assentiment du peuple entier (qui n’a pas été consulté, et en ce sens le sondage est une perversion du suffrage universel puisqu’il entend le remplacer au quotidien) alors il n’y a plus rien à faire : la majorité a voté, la loi contre les fake news est populaire, le choix de la paire Macron-CRIF est démocratique, plions-nous à la volonté des « Français ». Enfin, des 1004 Français interrogés.
Odoxa n’aurait pas interrogé les familles des 314 députés LREM ? Avec les conjoints et un ou deux mômes, ça fait le compte, comptez vous-mêmes.

« Mais ces réactions reflétaient davantage le prisme déformant des réseaux sociaux que la réalité de l’opinion publique. Les internautes les plus déterminés avaient obtenu une part de voix très importante dans ce débat. En revanche, l’opinion dans son ensemble est largement d’un avis contraire. C’est l’enseignement majeur du sondage réalisé par Odoxa pour France Info, Le Figaro et Dentsu Consulting. »

En diffusant et en s’associant à ce sondage totalement « fake news », Le Figaro complaît au pouvoir au risque de se couper des jeunes qui justement se méfient des fake news oligarchiques. C’est un calcul à double tranchant. Dans 10 ans, qui va lire le Dassault Daily ?

Nous avons passé en gras les passages de l’article qui nous paraissaient, comment dire, stupéfiants.

- La rédaction d’E&R -

 


 

79 % des Français favorables à une loi sur les « fake news »

L’annonce par Emmanuel Macron, lors de ses vœux à la presse, d’un projet de loi pour lutter contre les « fake news » en période électorale, a déclenché une avalanche de réactions sur les réseaux sociaux. Cette agitation pouvait faire craindre un rejet massif de l’idée. En effet, sur les 54.300 messages postés en quatre jours, pratiquement la moitié exprimait un rejet clair du contrôle des contenus par l’État. Le spectre de la censure a largement été agité.

[...]

Selon cette enquête menée sur Internet les 10 et 11 janvier auprès de 1004 personnes représentatives, une écrasante majorité, soit 79 % des personnes interrogées, est favorable à la proposition du chef de l’État.

« 8 Français sur 10 jugent que c’est là une bonne initiative, car il faut mieux responsabiliser l’information sur les réseaux sociaux et les plateformes Internet. Seule une minorité de Français juge à l’inverse que c’est une mauvaise initiative, car cette loi risque de porter atteinte à la liberté d’expression » explique Gaël Sliman, président d’Odoxa.

 

[...]

Emmanuel Macron a été la victime de « fake news » sur sa supposée homosexualité et sur le fait qu’il se laverait les mains après avoir serré celles d’un ouvrier.

 

Un jeune sur deux

Au printemps dernier, les Français se sont retrouvés confrontés à la déferlante des « fake news » qui avaient déjà massivement pollué les élections américaines quelques mois plus tôt. Le phénomène est bien là et il inquiète. Le projet de loi avancé par Emmanuel Macron est donc bien en phase avec cette inquiétude. La position de nos concitoyens est claire. Ils font bien la différence entre les propos racistes et haineux, qui font déjà l’objet d’une législation très stricte, et les « fake news » qui échappent encore à l’arsenal légal.

Le sondage d’Odoxa démonte le processus de propagation des « fake news ». Certes, si les Français sont encore 61 % (voire même 78 % si on ajoute les agrégateurs comme Google News) à s’informer via les médias traditionnels qui vérifient leurs sources, Odoxa démontre que 22 % des Français puisent leur information uniquement sur les réseaux sociaux (Facebook, Google et YouTube) ou des blogs.

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

Chez nous, pas de fake news !
Lisez sur Kontre Kulture

 

C’est çui qui dit qu’i y est ! Voir sur E&R :

 






Alerter

62 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Etrange ce sondage , ils nous font le même coups du sondage du mariage sodomiste dont les français ont dit NON dans le monde réel , ils veulent encore nous faire croire qu’un sondage publié = un référendum .

     

    Répondre à ce message

  • dans les années 80 est sortie l’expression débile " au jour d’aujourd’hui " tous les abrutis s’en sont emparé jusqu’à aujourd’hui va t-on revivre cela avec Fake news ??? n’avons nous pas en français : fausse nouvelle, bobard , mensonge, rumeur infondé , calembredaines , NON pour avoir l’air bien con comme le font tous les macroniens il faut dire FAKE NEWS macroniens et autre bobos pour avoir l’air de comprendre ,car c’est comme pour au jour d’aujourd’hui seuls les phraseurs emploient ces termes idiots qui n’ont aucun sens

     

    Répondre à ce message

  • Bon, voici le vrai sondage pas bidon, avec un échantillon sélectionné en étant réaliste ; c’est à dire que l’on sonde les Français dont l’opinion compte pour de vrai :

    Serge Dassault est pour,
    Niel/Bergé/Pigasse sont contre,
    Patrick Drahi est contre,
    On attends encore la position de Lagardère, Bouygues et Bolloré/Hanouna, mais je les devine pour.
    J’ai failli oublier, Macron (France-Info) est pour.

    Résultat :
    40% contre
    60% pour

     

    Répondre à ce message

  • Les politiques et les journalistes ne devraient pas tarder à être évalués par des algorithmes qui seront capables, mieux que n’importe quel humain, de déterminer si une information est cohérente, fausse, absurde, ou encore en contradiction avec des données scientifiques ou des faits historiques. Voilà qui sera celui qui dira le vrai et le faux ! Ce sera une intelligence artificielle, c’est évident.

    On devrait logiquement assister à une concurrence féroce entre développeurs pour mettre sur le marché le programme le plus fiable possible, le plus convaincant. On peut prévoir que dans un premier temps ces algorithmes seront les plus honnêtes possibles et les plus pertinents qui soient afin de se tailler une réputation.

    Imaginez une application capable d’analyser les pages de wikipedia, les sites d’information scientifique, les bibliothèques en ligne, les archives historiques, etc.... dans un premier temps il y aura certainement des programmes experts sur un domaine particulier, mais l’évolution logique est le développement de sortes d’oracles informatiques capables de dire le vrai et le faux, l’éthique et l’immoral, et pourquoi pas le beau et le laid.

    Autant le ministre de l’intérieur peut constater si ses ordres sont appliqués dans la rue, sur le terrain. Autant, le politique qui ne maîtrisera pas lui-même le fonctionnement d’une intelligence artificielle ou qui sera incapable d’examiner un code se retrouvera dépouillé de toute autorité. L’irruption des programmes experts devrait sinon signer la fin de la politique telle que nous la connaissons, du moins redistribuer radicalement les codes d’accès au pouvoir...

    Dans tous les cas, c’est l’occasion unique pour les citoyens de se ré-approprier leurs destins. À la révolution industrielle, le peuple s’est fait voler le fruit des technologies de l’époque. Artisans et paysans ont perdu leur liberté pour finir dans les usines de la bourgeoisie. Il n’y aura peut-être pas de troisième essai avant très longtemps si nous ne nous doutons de nos possibilités. Se donner les moyens d’agir est plus que jamais nécessaire. N’ayons pas peur de ces changements et emparons-nous de ces technologies. Il suffit simplement d’être conscient que ces moyens nous sont parfaitement accessibles... d’autres les exploiteront si nous doutons de nous-même !

     

    Répondre à ce message

    • S’il vous plaît, plutôt que Laurent Alexandre et ses délires dignes de Bouvard et Pécuchet sur l’intelligence (?) artificielle, allez donc lire Olivier Rey ("Quand le monde s’est fait nombre", "Question de mesure"...)ou écouter sur yt les interventions de Fabrice Hadjaj sur le transhumanisme, qui n’est en aucune façon un humanisme...la seule vraie intelligence humaine est là, dans la pensée et non les algorithmes.

       
  • JE CITE :
    « C’est l’enseignement majeur du sondage réalisé par Odoxa pour France Info, Le Figaro et Dentsu Consulting. »

    C’est qui ce Dentsu Consulting ? Jamais entendu parlé ?
    Visiblement une boite de marketing/comm d’origine anglo-japonaise qui d’après info-greffe perdait beaucoup d’argent en 2016 (10% de son CA) mais qui dans sa grande bonté immense paye un sondage relayé par Le Figaro et France Info (eux ils payent en en faisant la publicité)

    Mais quelle mouche a bien pu piquer cette boite anglo-japonaise ?????

    Pourquoi se mêler de politique qui je crois n’a aucun intérêt par rapport à l’objet social de cette boîte ?????

    Quoi vous pensez comme moi ?
    Mission commandée et commando (pour le côté fake) ?
    Ok mais avez-vous des preuves avant de parler ?

     

    Répondre à ce message

  • la censure sur le figaro est devenue récurrente !

     

    Répondre à ce message

  • Ce pays part en couille total !

     

    Répondre à ce message

  • De toutes façons, les français ne lisent plus, et encore moins en anglais ! Donc "fake news" ils ne savent même pas ce que ça veut dire

     

    Répondre à ce message

  • #1879501

    Macron pourrait s’exprimer en français !
    Ce sondage n’est pas représentatif, une fois de plus.
    Il cherche à protéger qui ? Tout simplement lui-même et sa clique. On sait très bien qu’il n’a rien à faire du peuple français sinon le transformer en moutons.

     

    Répondre à ce message

  • Avec cette loi, si je dis que Brigitte est moche, en toute objectivité c’est pas une Fake news mais je pars direct à l’ombre.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents