Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Censure oligarchique : Macron annonce un projet de loi pour lutter contre les "fake news"

Sans surprise, Emmanuel Macron s’aligne sur la censure en marche : en annonçant un projet de loi pour lutter contre la « propagande » et les « fake news », le Président de la République se propose de criminaliser les médias non-alignés sur les intérêts oligarchiques et se mue en garant de la pensée unique.

 

Crise économique et basculements géopolitiques obligent, la période se durcit et le totalitarisme libéral passe du soft au hard : depuis plusieurs semaines, la pression s’intensifie sur les médias non-alignés. De nombreux comptes YouTube, Facebook et Twitter ont été supprimés sans justifications. La congruence entre les géants du Net et les organisations communautaires est aussi prégnante que leur volonté d’annihiler l’opposition.

En validant cette vision répressive et en lui fournissant des armes, Emmanuel « Attali » Macron confirme son asservissement à l’idéologie mondialisto-sioniste. Une évidence lorsque l’on connaît ses sponsors, ses maîtres et sa filiation. Rappelons que son Premier ministre Édouard « Bilderberg » Philippe avait déjà renouvelé crédits et confiance à la DILCRAH, cet organe communautariste de contrôle juridique et médiatique fondé sur la censure et la délation,lors de la rentrée 2017.

Dans ses vœux à la presse, Macron cible expressément les « fake news » émanant des « démocratie illébérales »... En s’adressant à un parterre de « journalistes », derniers représentants d’une presse à l’agonie qui crève de sa soumission, il semble entendu pour le Président que la détermination de la véracité de la « news » par une caste de privilégiés vendus à des magnats hors-sol et qui a perdu toute légitimité populaire aille de soi.

Le Monde et son Décodex financé par Bergé, Niel, Pigasse et Google ou les médias aux ordres de l’hyper-nomade mais néanmoins sioniste Patrick Drahi semblent trouver grâce aux yeux du jeune président européiste Macron, pourtant les internautes se demandent : y a-t-il plus antidémocrates et propagandistes que ces relais de l’information diligentés par Israël et la Silicon Valley ?

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Dans ses vœux à la presse, le Président de la République a annoncé un projet de loi visant à « protéger la vie démocratique », avec notamment les médias étrangers dans le collimateur. Les autorités pourront ainsi bloquer certains sites internet.

 

« Toutes les paroles ne se valent pas » : c’est le postulat qu’Emmanuel Macron a posé ce 3 janvier 2018 lors de ses vœux à la presse. Face à une profession en crise, et alors que les médias classiques souffrent de l’émergence de canaux d’information alternatifs, le Président de la République a, de nouveau, regretté cette concurrence faite à la presse historique. « C’est vous, journalistes, qui êtes les premiers menacés par cette propagande. Elle adopte votre ton [...] votre vocabulaire. Parfois même, elle recrute parmi vous », a-t-il déploré ajoutant qu’elle était « parfois même financée par certaines démocraties illibérales ». Il a ensuite assuré les journalistes personnellement conviés à l’événement, auquel RT France n’était pas invité, qu’ils restaient des « tiers de confiance ».

Évoquant la notion de « vérité », et de « liberté d’expression », le Président de la République a annoncé la volonté de l’État d’intervenir et de contrôler la façon dont les informations sont produites, au nom selon lui de la « vitalité démocratique ». « Entre complotisme et populisme, le combat est en effet commun », a-t-il jugé, avant de consacrer son propos aux « fake news ».

« En cas de propagation d’une fausse nouvelle, il sera possible de saisir le juge [afin] de supprimer le contenu mis en cause, de dé-référencer le site, de fermer le compte utilisateur concerné, voire de bloquer l’accès au site internet », a ainsi annoncé le chef de l’État, évoquant également la responsabilité des plateformes de diffusion.

 

Les médias « étrangers » dans le viseur de l’État

Emmanuel Macron a également annoncé de nouvelles mesures visant les médias étrangers, affirmant :

« Les pouvoirs du régulateur qui seront par ailleurs profondément repensés durant l’année 2018, seront accrus pour lutter contre toute tentative de déstabilisation par des services de télévision contrôlés ou influencés par des États étrangers. »

Et d’ajouter :

« Cela permettra au CSA [Conseil supérieur de l’audiovisuel] repensé, notamment de refuser de conclure des conventions avec de tels services. »

D’après l’annonce faite ce 3 janvier devant la profession, le CSA pourra suspendre ou annuler toute convention de diffusion, « en cas d’agissements de nature à affecter l’issue du scrutin que cela soit en période pré-électorale ou électorale ». En clair : tout le temps. « Vous aurez de quoi exercer votre métier », a-t-il ajouté, promettant de consulter les journalistes lors de l’élaboration du dispositif.

Lors de ce discours Emmanuel Macron a-t-il fait une « allusion voilée », selon les termes de l’AFP aux médias « russes » ? Il est vrai que lors de la visite de Vladimir Poutine à Versailles, le 29 mai 2017, Emmanuel Macron avait accusé les médias russes RT et Sputnik de s’être « comportés comme des organes d’influence [...] et de propagande mensongère ».

(Source : francais.rt.com)

L’offensive est globale, ne pas manquer sur E&R :

L’Empire, ses réseaux et ses méthodes, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

67 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • "Fake News" ? Le n’importe quoi américain.

    Dreyfus est coupable ; Fake news !
    Dreyfus est innocent ; Fake news !
    Les noirs sont inférieurs aux blancs : Fake news !
    Les noirs sont égaux aux blancs ; Fake news !

    Quand on aura compris l’étendue de la connerie américaine, on aura résolu bien des problèmes qui n’en sont pas. ...

     

    Répondre à ce message

  • Depuis sa remonté dans les sondages Macron à de plus en plus la grosse tête et vire à l’autocratie. Il est probable que Macron répond aux demandes de l’oligarchie profonde. On n’a encore rien vu et Macron va devenir de plus en plus autoritaire sous les coups d’ankush de ses cornacs de l’ombre.

     

    Répondre à ce message

  • Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?
    Ami, entends-tu les cris sourds du pays qu´on enchaîne ?
    Ohé, partisans, ouvriers et paysans, c´est l´alarme.

    La dictature ploutocratique est "En Marche" ! Et le New Wolrd Order Orwellien avec !

    Si nous ne voulons pas vivre dans un monde orwellien il va falloir penser à agir.

    Avant que le peuple pour sauver la liberté d’expression ne descende dans la rue et se dirige vers l’Elysée puis Bruxelles, c’est aux journalistes d’agir pour défendre la première des liberté, la liberté d’expression.

    Les journalistes s’il en reste d’honnêtes doivent écrire ce qui se passe en France à leurs collègues dans le monde entier, afin que le corps tout entier communique sur notre privation de liberté et sur cette dictature qui ne dit pas son nom !

    Ce président roquet est dangereux, car il n’a ni conviction ni âme, il applique à la lettre l’agenda mondialiste de la gouvernance mondiale de ses maîtres de l’état profond américain et du cartel mafieux bancaire qui l’ont mis en place après avoir vassalisé l’Europe et corrompus ses représentants non élus !

     

    Répondre à ce message

    • Lutter contre les " fake news " c’est lutter contre la presse non Mainstream donc c’est pas la presse Mainstream qui se fait manger par cette concurrence qui va empêcher Macron de le faire.

       
    • @ Caete

      Les médias sont plus libres à l’étranger, je dis clairement dans mon message que les journalistes français doivent communiquer la situation en France aux journalistes étrangers qu’ils écrivent sur la fin de nos libertés, que l’on mette la France en bas de la pseudo échelle démocratique et qu’on nous situe au même niveau que la presse allemande chinoise ou russe en 1939. Il y a foule de journalistes indépendants et de grands reporters étrangers qui se feront un devoir de le faire.

       
    • Sans vouloir vous offenser le moins du monde, il y a quand même une certaine dose de naïveté, pour ne pas dire une dose certaine, pour penser que les journalistes étrangers ignorent ce qui se passe en France.

       
  • Oui-Oui, ’’élu’’ avec 16% des voix des électeurs inscrits (il en reste...), épaulé par une’’assemblée nationale’’(plus de 50% d’abstentions ; quand même...) où seul le premier parti de france n’est pas représenté, présente ses voeux à un monde ’’médiatique’’ subventionné sur l’impôt faute de ’’clients’’ (l’organisation de propagande d’himmler n’en avait d’ailleurs pas non plus) Et pour l’occasion , Oui-Oui a invité la ’’vérité’’ à s"assoir avec eux...(sur quoi ?) Inviter la ’’vérité’’ dans une pseudodémocratie tyrannique...un casino truqué de la cave au grenier ; il faut oser le faire...Oui-Oui l’a fait.

     

    Répondre à ce message

  • On peut le voir comme une façon de tuer la concurrence. Vu que les medias mainstream se cassent la gueule niveau audiance, a défaut de modifier le contenu, on tue la concurrence. Mr Macron travaille pour la presse mainstream et use de son pouvoir pour aider ces collègues...

     

    Répondre à ce message

  • "Propaganda comment manipuler l’ opinion en démocratie" de Edward Bernays (1891-1995, neveu Freud).

    Video en français :
    https://youtu.be/8LRBnQf_Xb0

     

    Répondre à ce message

  • Sur le fond, c’est juste un congrès de maffieux spécialisés dans l’hyperescroquerie.

     

    Répondre à ce message

  • Considérant que l’ignorance des masses est la première force des dirigeants, puisque ceux qui en savent le moins sont ceux qui obéissent le mieux, il est dans l’intérêt de la voyoucratie de censurer toute vérité qui dérange. A quand la prochaine loi des suspects style 1793 ?
    "Nul n’est qualifié pour être le censeur des autres" Mirabeau (Le révolutionnaire pas l’avocat)

     

    Répondre à ce message

  • MOI, PRÉSIDENT ! Je vais te leur régler leur compte, au fake news, MOI !

    (C’est moins dangereux que les djiadisssss)

     

    Répondre à ce message

  • "Fake Macron" qui n’est en réalité que le masque, le faux nez de l’oligarchie cosmopolite profonde.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents