Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les accusations haineuses de Jakubowicz et Praud à l’encontre de Dettinger

Quand l’élite lynche le peuple

Jakubowicz sur la cagnotte de Dettinger : « C’est moralement évidemment et sur le plan éthique totalement condamnable »

Il y a mieux placé que Jakubowicz pour donner des leçons de morale et d’éthique à Dettinger. Quand on a défendu en justifiant le mensonge (!) un tueur en série agresseur d’enfants, qu’on a baladé les parents de la petite victime pendant six mois, on ne joue pas les chevaliers blancs. Quant au rampant Pascal Praud, qui fait semblant d’organiser un débat, il organise en vérité un lynchage médiatique. C’est à cause de ce genre d’émission-procès que les journalistes de CNews se font houspiller par les foules de Gilets jaunes dans toute la France. Qui sème le mensonge récolte la colère !

 

Le festival de désinformation s’envole à 7’06 :

Jaku  : « La vraie image c’est celle qu’on voit sur les vidéos, je suis désolé, je vois pas un homme qui est agressé, je vois pas un homme qui est entre guillemets gazé pardon mais ce terme moi me révulse, recevoir des gaz lacrymogènes c’est pas être gazé, les mots ont encore leur sens, pardon quand même de le signaler... »

Praud  : « Vous avez raison de le dire. »

Jaku  : « Je vois un homme d’une agressivité et d’une violence inouïes... »

Qui ça, Nordhal Lelandais ?

Le problème, quand on a justifié le mensonge pour défendre un assassin, ce qu’on ne sait plus où est la vérité ensuite.

Les visages déformés par la haine de Jakubowiz et Leclerc, les silences de ceux qui auraient dû être les avocats du boxeur en plateau (à part la sensuelle Charlotte d’Ornellas) ou tout le moins les défenseurs de la vérité, tout ceci fait remonter une formidable envie de continuer la lutte. Une lutte qui ne concerne plus seulement les quelques hommes politiques corrompus par la Banque et les lobbies, mais tout l’ensemble du système de désinformation qui pourrit la moindre parole publique.

Quand on entend Praud dire « c’est 3 500 personnes dans Paris samedi » lors de l’Acte VIII, il y a des dénonciations au CSA qui se perdent. Heureusement pour lui, on ne fait pas partie du camp des délateurs, plutôt de celui des délatés, et on ne croit pas une seconde le CSA indépendant.

Et le journaliste-producteur Jean-Louis Burgat qui assimile la résistance des Gilets jaunes et celle de Dettinger à du terrorisme... Pitoyable !

« On ne touche pas à un policier si on veut vivre dans une République »

On ne touche pas non plus à un citoyen qui manifeste pour ses droits !

Et Jakubowicz, que seuls les larbins des médias persistent à appeler Maître, qui nous refait le coup du gazage à la Ruth Elkrief, les vieilles ficelles sionistes larges comme des cordes de trois-mâts !

 

JPEG - 70 ko
Frankenstein, sors de ce corps !

 

Ah, il en reste un, benjamin Morel, contributeur au Huffington Post, le docteur en science politique infoutu de faire une division correcte (à 4’52) :

« Y a deux chiffres qui sont intéressants dans la cagnotte que vous avez montrée, c’est le chiffre de la cagnotte mais également le nombre de donateurs et on voit qu’il y a environ 6 000 donateurs, ça veut dire qu’il y a beaucoup de gens qui ont donné de très grosses sommes ! »

Ah oui ? 115 000 divisés par 6 000 c’est 115 divisés par 6, soit 19 euros en moyenne. Une très grosse somme, en somme. Incultes ! Bouffons ! Tocards ! Le niveau du mensonge est vraiment faiblard ! Au moins Charles Pasqua en son temps avait le don de mentir avec talent et humour...
Aujourd’hui ça pense et ça ment petit bras.

 

Lutter en conscience avec Kontre Kulture :

 

Dettinger contre les salauds, sur E&R :

 






Alerter

100 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2119415
    Le 9 janvier à 05:40 par Francois Desvignes
    Les accusations haineuses de Jakubowicz et Praud à l’encontre de (...)

    Jaku est un avocat nul de chez nul, une truffe.

    C.T est protégé par l’article 35 de la Declarations des droits de 1793, non abrogé, qui dispose que :



    « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».



    Article 35 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1793.

    N’étant pas repris dans le préambule de la Constitution, on a discuté de savoir si ce texte n’était pas abrogé.

    Mais même si ce texte devait être considéré comme abrogé, il ne pourrait pas être tombé en désuétude puisque le principe qu’il rappelle (le droit à l’insurrection) fait nécessairement partie des Principes généraux du droit.

    En effet, si, en cas de violation de la loi par la puissance publique, le peuple n’a aucun autre recours que d’obéir, alors l’état de droit est une fiction puisqu’en fait de droit il ne deviendrait alors que l’organisation de la tyrannie légale.

    Dans le cas de l’espèce, la police a violé la loi en s’en prenant violemment à une pauvre femme sans défense qui ne les menaçait pas en lui tapant dessus comme des sourds au point qu’elle a pu témoigner que CT, lui avait "sauvé la vie".

    Donc, à ce stade, CT n’ a exécuté que son devoir en secourant une personne en danger.

    la femme libérée de son tortionnaire , CT a poursuivi ce dernier et ses collègues qui acourraient à sa rescousse et il s’en est suivi les coups reprochés.

    Si donc, CT n’était pas juridiquement en état de légitime défense, il était en état de légitime insurrection, sur le fondement de l’article 35.

    Ou alors il faudra admettre qu’être policier donne le droit de frapper jusqu’à tuer tout citoyen ad nutum.

    Or, cela est impossible : même les bêtes sont mieux protégées.

     

    Répondre à ce message

    • Désolé de vous décevoir : le droit d’insurrection ne fait pas partie du bloc de constitutionnalité principalement constitué et défini par la Constitution de 58. Ce n’est pas non plus un principe général du droit.

      Il est donc parfaitement inutile de l’invoquer.

       
    • Merci pour cet exposé.

       
    • #2119774
      Le 9 janvier à 14:27 par Francois Desvignes
      Les accusations haineuses de Jakubowicz et Praud à l’encontre de (...)

      @ladko

      merci de cette précision mais à ce compte :

      - Le texte de 93 n’a jamais été abrogé, d’une part

      - et d’autre part, le droit à l’insurrection fait nécessairement partie de nos principes généraux du droit pour l’excellente raison que sans lui, nos différentes déclarations des droits de l’Homme seraient hors du droit positif, une simple déclaration d’intentions.

      Enfin, sans même tous ces arguments, sans la Declaration de 93, même avec une autre constitution, ou même sans constitution, le droit à l’insurrection en cas de violation d ela Loi par les gouvernants est, comme l’indique l’article 35 le plus sacré des droits.

      Le plus sacré des droits ne peut ni être gommé ni être conditionné.

      Son existence ne dépend pas des textes que nos gouvernants nous auraient concédés et encore moins de conditions arbitraires qu’ils nous auraient dictées.

      Nous avons un droit à l’insurrection lorsque l’Autorité viole la Loi.
      Dites à C.T qu’elle n’a rien violé en tabassant une femme sans défense.
      Mais ne le lui dites pas qu’il n’a pas le devoir de l’insurrection devant une telle violation par l’autorité publique.

       
    • @ François Desvignes
      1) La constitution de 1793 n’a jamais été appliquée
      2) Le droit d’insurrection n’est pas reconnu en droit français.
      Vous avez la tête dure, pas besoin de casque hein ?!?

       
  • La haine... La haine ( Dieudonné)

     

    Répondre à ce message

  • Pierre Jovanovic ne va pas le rater dans son prochain billet : 14 666 Euros

    le chiffre de la bête....

     

    Répondre à ce message

  • #2119518

    Du grand guignol... Ils sont content de leurs coup.

    La cagnotte elle est dans leur poche.

     

    Répondre à ce message

  • #2119537

    Jaku ose encore montrer sa ganache après son fiasco avec Nordahl Lelandais ? Ces mecs n’ont aucune limite, la chutzpah intersidérale !
    On notera vraiment le deux poids et deux mesures grotesques de ce système ! Jaku, grand avocat aux honoraires inabordables pour l’homme du commun, se précipite pour défendre à titre gracieux un crasseux sans le sou que tout indiquait comme étant l’auteur de l’enlèvement et du meurtre sordide d’une petite fille. Et ce même Jaku se précipite aujourd’hui pour accabler un citoyen qui n’a fait que se défendre à mains nues face à la brutalité gratuite d’une escouade de gendarmes mobiles et CRS équipés d’armure, casque et bouclier, armés de matraques, de bombes et grenades lacrymo, de flash ball, de grenade de désencerclement... !
    Ces ce genre de "détails" qui montrent de quel côté sont ces gens ! Jamais du côté des victimes, toujours celui des bourreaux et ordures !

     

    Répondre à ce message

    • #2119923
      Le 9 janvier à 17:51 par Que Toute Chair Fasse Silence
      Les accusations haineuses de Jakubowicz et Praud à l’encontre de (...)

      Il est surtout du côté de ceux qui tremblent à l idée d une révolution populaire. Il est terrifié à l idée que le peuple puisse prendre le pouvoir. On en trouve pas mal dans ce cas en ce moment. Allez savoir pourquoi...

       
  • "Les mots ont un sens"...ça prend tout son sens venant de la part de quelqu un qui declare que le mensonge est un droit....

    Comme la phrase de V. Hugo légèrement modifié par mes soin pour Jacku... : "Jackulbovich qui parle...bouche qui ment"

     

    Répondre à ce message

  • Qui c’est qui prend le taxi ? Les gentils !....

    Ceux là blablattent sur Cnews...

     

    Répondre à ce message

  • Christophe Dettinger passe en comparution immédiate cet après-midi. S’il est condamné à de la prison ferme, ça risque d’être très chaud et ce ne sera pas la Bastille qui sera prise d’assaut cette fois.

     

    Répondre à ce message

  • #2119677
    Le 9 janvier à 13:09 par Benalla lalallalalala
    Les accusations haineuses de Jakubowicz et Praud à l’encontre de (...)

    C’est pas un certain Benalla qui a boxé à coups de lattes et de poing des manifestants désarmés en les trainant au sol ? Pas de comparution immédiate, de prison ni de sanction financières pour cestui là ? mais un voyage de copain-copines en Afrique ..
    aux frais de la princesse .
    C’est beau la république "Française " on en pleurerait ..

     

    Répondre à ce message

  • Si la violence n’était pas quelque-chose d’inhérent au métier de gendarme, ils ne seraient pas équipés de casques, d’armures, de boucliers... et d’armes offensives !

    Un peu comme les caméras et les coffres dans les banques .. contre le vol :)

    Parlons de la "déontologie" et du "devoir", lorsque des personnes innocentes (femmes et vieillards) sont sciemment visés en plein visage par des flashballs, accessoirement dans l’impunité totale et généralisée.

     

    Répondre à ce message

    • #2119935

      J’avais jusqu’ici un préjugé favorable envers les forces de l’ordre.Ma sympathie allait franchement vers eux lorsqu’ils étaient confrontés à des activistes du genre blackblocks agressifs,Al casqués et armés ou des zadistes maniant des bouteilles d’acide et des coctails molotov.De même lorsqu’ils étaient attirés dans des guet-apens par des racailles de banlieue au risque de se voir brûlés vifs dans leur voiture.On n’entendaient pas alors tous ces bobos et peoples s’émouvoir et flétrir les casseurs de flics et crameurs de poulets. N’est-il pas curieux de les voir tout à coup plein de compassion pour le moindre horion reçu par un policier armé jusqu’aux dents alors que tant de visages défigurés, d’yeux crevés par des tirs de flashballs,de mains arrachées par des grenades tirées ou lancées par ces" remparts de la République"sur des foules désarmées les laissent de marbre.

       
Afficher les commentaires précédents