Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Comment les gauchistes – alliés du Système – essayent de contrôler le mouvement des Gilets jaunes

Alors qu’ils étaient d’indéfectibles soutiens du mouvement foireux car oligarchisé Nuit debout, les gauchistes du NPA (Nouveau Parti anticapitaliste) du facteur poney Besancenot tentent depuis peu de mettre la main sur le mouvement des Gilets jaunes qui, à vrai dire, leur échappe complètement.

 

Cette gauche soi-disant proche du peuple n’a pas vu venir la montée d’une contestation 100% populaire qui, pour une fois, n’était pas maquée par les alliés objectifs du pouvoir profond. On rappelle pour les nouveaux arrivés sur E&R que la gauche trotskiste a les mêmes objectifs que le libéralisme mondialiste – qu’elle est censée combattre – mais sous des noms différents : là où les uns disent internationalisme, les autres entendent capitaux sans frontières. Là où les uns disent antiracisme les autres entendant immigration brise-salaires.

Bref, les gauchistes sont la version faussement populaire des injonctions de la classe dominante, un piège pour les plus sensibles, les plus fragiles, les moins lucides.

 

 

C’est pour cette raison que les jeunes, lycéens et étudiants, sont les premiers ciblés par le NPA. À 16 ans, on a envie d’aimer tout le monde et d’aider les plus démunis, alors on réclame la justice universelle. On défend le pauvre migrant africain qui vient chez nous mais on oublie le paysan qui se pend en France.

Voilà pourquoi les gauchistes ont complètement loupé le train social des Gilets jaunes : ils focalisaient sur les minorités souffrantes habituelles que sont les jeunes, les juifs et les pédés, pour parler vulgairement – on sait bien qu’on devrait dire la jeunesse enthousiaste, les descendants de déportés victimes d’antisémitisme et les homosexuels victimes d’homophobie –, sans oublier les femmes qui sont barrées dans leur ambition par l’homme blanc de plus de 50 ans.

Cette semaine, justement, Marlène Schiappa a de nouveau ciblé ces salauds :

 

 

Dans cet article de revolutionpermanente.fr, le site du NPA, tout doit être lu avec le dictionnaire des euphémismes à la main.

« L’acte 8, massif et radical, a mis le gouvernement, qui ne s’attendait pas à un tel rebond, à la défensive. Cependant la faible structuration du mouvement ouvre la voie aux récupérations de toutes formes : des plus opportunistes aux plus bureaucratiques. Heureusement dans toute la France, des initiatives démocratiques locales sont des points d’appui pour l’émergence d’une telle structuration. »

Structurer, ici, veut dire gauchiser. Opportuniste veut dire populiste ou fasciste. Les méchants, quoi. Les gauchistes sont très embêtés par le mouvement des Gilets jaunes (MGJ) car leurs catégories habituelles n’y font pas la loi : ce sont des hommes et des femmes qui travaillent, pas les parasites sociaux ou les illusionnés de la démocratie participative qui peuplaient les Nuit debout. Le MGJ c’est du sérieux, du bosseur, du France profonde, pas de l’étudiant branleur ou du lycéen aux hormones qui chauffent. On a affaire à des darons et des daronnes, comme disent les Gitans.

Si le NPA pointe avec raison les tentatives de récupération du MGJ par le Système, par exemple celle de Bernard Tapie, il oublie sa propre tentative qui saute aux yeux dans le texte. Mais pour cela, il faut approcher la Bête – le peuple – avec prudence et l’apprivoiser. Le peuple, le NPA en parle tout le temps mais ne le connaît pas. Sorti des lycées et des campus, il n’existe pas : le peuple n’est pas encarté au NPA.

« Face à ces manœuvres bureaucratiques, la méfiance vis-à-vis de processus de structuration peut se comprendre. Toutefois la réponse à de telles dérives ne peut se réduire au rejet de toute forme de coordination mais doit au contraire consister en une démarche consciente de structuration. En effet c’est en réalité la mise en place par les Gilets jaunes de cadres authentiquement démocratiques qui permettra d’exclure les réactionnaires de tout poil, récupérateurs et autres opportunistes. »

Ah, on y arrive. Le mépris du peuple s’exprime ici à travers l’idée que il serait incapable de s’auto-organiser et qu’il aurait besoin, par exemple et par hasard, du NPA pour ça. Quelle vanité, quelle illusion ! Quand on sait avec quel soin sont préparées les actions des GJ et les leurres pour la police répressive...

On appréciera l’oxymore « cadres authentiquement démocratiques » dans la bouche des rédacteurs. Vous manquez de démocratie, les pauvres, eh bien on va vous en donner ! Ici, la démocratie ressemble à un fouet...

Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, dans la grande lignée des prophéties auto-réalisatrices, le NPA explique que le MGJ est en train de d’organiser « sur des bases démocratiques » :

« Partout en France, une telle volonté de structurer le mouvement sur des bases démocratiques se fait sentir. À Toulouse, trois assemblées générales locales ont déjà eu lieu, au cours desquelles a été voté un cahier de revendications, permettant de répondre de façon claire à ceux qui, comme Emmanuel Macron, voudraient assimiler les Gilets Jaunes à une “foule haineuse” s’en prenant “aux journalistes, aux juifs, aux étrangers, aux homosexuels”. Les assemblées locales permettent par ailleurs de structurer des commissions afin de mettre en œuvre des réponses sur des questions telle que la répression. »

Là on tape dans le très drôle : les catégories défendues par Macron sont le calque exact des clientèles électorales du NPA ! On voit dès lors quelles sont les insurmontables contradictions que les amis de Krivine vont devoir surmonter pour arriver à noyauter, en bons trotskistes, l’insurrection populiste en cours.

 

Fausse opposition

On peut à ce propos mettre en parallèle la répression gouvernementale d’un Édouard Philippe et l’approche plus douce d’un Besancenot, deux versants d’une même politique, unis qu’ils sont par les intérêts du pouvoir profond. Il y a la répression directe du haut avec la violence policière et la répression indirecte du bas, cette manière venimeuse de liquéfier le MGJ de l’intérieur.

Les deux côtés d’une même pince destinée à éradiquer la contestation qui bouscule et la droite bourgeoise, et la gauche traîtresse, la droite du travail et la gauche des valeurs.

Comme pour corroborer notre intuition, cette introduction du Monde diplomatique de janvier 2019 intitulée Le soulèvement français et qui insiste sur la convergence des luttes entre les Gilets jaunes et les... lycéens :

« Après des années de défaites sociales, voici qu’un mouvement inédit a contraint le gouvernement à abjurer son orthodoxie budgétaire. Fins tacticiens, les “gilets jaunes” n’ont pas été dupes de l’opposition entre sauvegarde du climat et pouvoir d’achat, mais ils n’ont guère de stratégie pour renverser la table européenne (“Quand tout remonte à la surface”). Après avoir su rassembler des sans-voix, ils hésitent sur la manière de s’organiser ou de converger avec d’autres révoltes, comme celle des lycéens (“Lycéens contre le tri sélectif”). La forte présence féminine témoigne d’un bouleversement sociologique dont les leçons politiques restent à tirer (“La puissance insoupçonnée des travailleuses”). Tout concourait à faire grossir cette charge dont la morgue du président Emmanuel Macron a été le détonateur (“Pourquoi maintenant ?”). »

Et cette information qui vient de Bordeaux :

« Alors que plusieurs milliers de Gilets Jaunes défilaient dans la capitale girondine, plusieurs dizaines d’activistes d’extrême gauche ont attaqué une dizaine de gilets jaunes. »

Aller jusqu’au bout avec Alain Soral et E&R :

 

Lutter en conscience avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

41 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je sais pas vous, camarades d’ER de toute la France, mais où je vis, ces gauchistes sont nombreux et complètement possédés. Lors des 3 derniers actes dans ma ville, j’ai pu constater sur place qu’ils étaient plutôt majoritaires (à vérifier), qu’ils se montraient agressifs quand on leur porte la contradiction intelligemment (rien de nouveau), et particulièrement incultes des rouages profond de toute cette merde dans laquelle nous sommes. J’ai eu ces jours-ci, sur réseau social, des échanges assez appuyés avec certain d’entre eux, et j’ai eu vite fait de recevoir les "mots magiques", malgré une grande discrétion quand à ma couleur politique (qui se définit par ER). Ce qui ne me dérange pas puisqu’ils utilisent des mots dont ils ne saisissent pas le sens réel, mais je pense que les éveillés doivent influer le mouvement de l’intérieur pour qu’il reste hétéroclite et sauvage (pas institutionnalisé).

     

    • Le discours gauchiste parle aux simplets, et ils sont légions malheureusement : les "méchants patrons" et les "méchants fachos" représentent des épouvantails fantasmés mais qui permettent d’agréger les cons. Leur faire entrevoir la complexité (toute relative) est difficile mais pas impossible, c’est une question d’individus. Je me les coltine aussi sur le terrain, mais y pas que ça : y a aussi toutes les radasses hystériques qui passent leur temps en racontars et les vieux syndicalistes genre auditeur de Mermet qui bloquent sur : "augmenter les salaires.. augmenter les salaires.." Pt c’est fatiguant. Mais je lâche pas l’affaire, ça reste une expérience sociale et humaine qui vaut d’être vécu.


    • @LDG
      Vous avez très bien cerné la chose. Parfois c’est désespérant. Je viens d’être viré sans explication du groupe "Gilet Jaune Rouen Centre" sur FB, suite à un abruti qui voulait faire le malin et que j’ai poussé dans ses retranchements avec arguments solides, un syndiqué qui m’expliquait qu’il se méfiait de Chouard. Bref, y a du boulot...


  • Le MGJ trouve sa force dans le fait qu’il n’est lié à aucun syndicat et aucun parti politique.... n’en déplaise aux bergers autoproclamés qui se font bouffer petit à petit sur la place publique.

     

    • Pour l’instant. Mais le gauchisme reste un virus plutôt sournois dont certains en sont atteints à leurs dépends. Il faut rester vigilant et savoir lire entre les lignes même parmi ceux qu’on pense intègres. Il y a pas mal de manœuvres au sein du mouvement qui visent à le détourner de son esprit de fond. La plus grande majorité voire tous comprennent par exemple le rôle des banksters dans la déroute financière de la France, mais crient à l’hallali dès qu’on évoque le lien possible entre l’immigration de masse, le chômage et les salaires.


    • Entre autres, et surtout sa force est qu’il se détourne de cette mentalité capitaliste, pour se tourner de nouveau vers son prochain...

      La France forte c’est bien la France unie, Maurras avait raison !

      C’est ce qui embête le plus (mais surtout ne pas le dire) le Système : le fait que les gens dépassent leurs idées partisanes a priori clivantes de gauche ou de droite...

      Alors la question se pose dans les cercles obscurs de la Raie publique, tard la nuit, quand le Peuple dort ou veille : comment continuer à diviser pour mieux régner si les gens se réconcilient entre eux ?!

      Seule réponse : continuer à diviser, à générer du mal-être. Mais çà ne prend plus !


  • "...les réactionnaires de tout poil, récupérateurs et autres opportunistes. »

    Oui,c’est bien d’eux mêmes qu’ils parlent...Ainsi sont les trotskistes depuis toujours...d’authentiques "jaunes",microscopiques sous-marins chargés de véroler un corps sain,agissant comme les marabouts des villes sur les naïfs péquenots des champs,transformant l’antique PS en parti de droite libérale-libertaire,le PCF en vert-rouge démarxisé et en causant du peuple comme Cyrano racontait celui de la lune... !!

    Le seul fait d’être rester groupusculaire,malgré les moyens extraordinaire dont ils disposent, devrait faire réfléchir....Sur leurs vraies places dans la société occidentale,en général et française en particulier.. !!


  • Merci. Ce genre d’article est essentiel ! C’est grâce à eux que j’ai ouvert les yeux il y a pile poil 5 ans, bon petit gauchiste bien endoctriné que j’étais à cette époque.

    Bien que l’on en trouve plutôt régulièrement sur ER, peut-être serait-il bon d’accroître un chouilla leur fréquence en ces temps d’insurrection : exposer le plus possible le piège et l’escroquerie de cette fausse gauche me paraît salutaire...

    Bien à vous !


  • C’est une évidence en province certains sont de droite mais sur Paris c’est devenu intégralement l’ultra gauche donc des gauchistes car jamais vous verrez des jeunes de banlieue casser, détériorer du mobilier urbain, et casser du policier avec des individus d’extrême droite et qu’on me dise pas que ça n’a pas été le cas car c’est faux.
    Plusieurs vidéos sont disponibles sur les réseaux sociaux on voit principalement des Islamo-racailles venant des cités de Paris-Nord et Est.
    Les Gilets jaunes Parisiens c’est devenu une alliance entre les gauchistes et les immigrés. On est très loin du petit Gaulois réfractaire et maltraité.

     

    • Salut Le Corbeau. Tu n’as pas l’air d’avoir tout saisi. Sur Paris on trouve majoritairement des GJ venus de province et de la grande périphérie. Donc peu de gauchistes, mais plutôt des gens qui sont dans le réel. Quant aux racailles et aux black blocs et autres zadistes ils sont venus deux samedis de suite casser et piller, mais la seconde fois la police avait pris les choses en mains (au détriment du Préfet qui jusque là laissait faire). On a vu ce jour-là quantité de racailles et de fouteurs de merde gauchistes se faire sérieusement cartonner par des groupes de policiers très mobiles. Depuis, ils ne sont pas trop revenus... jusqu’à la prochaine fois ?


  • Tout le monde peut mettre un Gilet jaune même un handicapé.

     

  • Si les jaunes se structurent politiquement, ils sont foutus.
    Il y a déjà trois initiatives en cours, deux nationales dont celle de l’ineffable J.Moreau et une européenne annoncé par le gilet jaune Barnaba.

    Une fois structuré, les spécialistes du noyautage, dont les syndicats aux ordres, prendront inévitablement la main, à l’image d’un B.Amar, très efficace en débat, donc pour imposer une ligne politique au plus grand nombre, sans oublier NPA et toute la sphère anti capitaliste auto proclamée.

    L’establishment fera tout pour que cette structuration existe et tant qu’elle ne se fera pas, alors il jouera la carte des séditieux et des factieux pour orienter l’opinion publique.
    Une fois structuré, les jaunes seront les outils quant à tondre la laine sur le dos du RN et de DLF, quitte à ce que FI y laisse encore plus de plumes et en terme de crédibilité.

    Mais entre sacrifier Mélenchon et subir une vague populiste de droite aux européennes, le choix est vite fait pour la FM.



  • Quand tout le monde a le même logiciel il n’y a plus d’intelligence collective.



    je la ressortirais à l’occasion du diner du CRIFJ.

     

  • « Quand tout le monde a le même logiciel il n’y a plus d’intelligence collective. »

    C’est bien pour çà qu’on veut péter le logiciel et celui qui nous l’impose de manière à redevenir humains, donc retrouver cette intelligence collective qui est la marque de l’esprit français, bâtisseur de la France (pas le même qui a bâti la République !).

    Tu es toi-même possédée Schiappa par ce logiciel, on vient te délivrer !

    Osons l’intelligence collective à l’échelle nationale : vive la Démocratie Française, ENFIN !


  • Il y a de grosses manoeuvres d’entrisme de la part des gauchistes sur les groupes Facebook de Gilets jaunes. En revanche sur les manifs parisiennes on les voit moins en ce moment, ils doivent être aux sports d’hiver...

     

  • Le trotskysme a toujours ete l’outil "du grand capital apatride"


  • L’un de mes fils, 16 ans, est scolarisé dans un lycée technologique, courant novembre, des membres d’un syndicat lycéen (je suppose que c’est le FIDL) l’a incité à sortir pendant les cours pour manifester avec les GJ, officiellement contre les réformes du bac.

    Mon fils m’a expliqué plus tard qu’ils ne sont même pas allés vers les GJ de la ville et j’ai préféré lui expliquer que les syndicats lycéens étaient de mèche avec le pouvoir tout en l’incitant à être solidaire des Gilets Jaunes mais sans être incité par aucun groupe que ce soit.

    Quelques semaines plus tard, de nombreux élèves du lycée d’enseignement général, ont manifesté dans la rue non sans faire de dégâts, ils sont allés chercher les élèves du lycée technologique, aucun n’a voulu sortir. De toute manière, je ne suis pas pour la participation de lycéens dans la vie politique, ils sont encore mineurs (enfin très majoritairement) et très manipulables, il suffit de lire le ton démagogique employé par le FIDL dont le discours ressemble fort à celui du NPA....

     

  • Le problème du manque de "diversité des intelligences collectives" ne vient pas des écoles, mais des étudiants qui sont issues des même milieux.
    Comme le rappelait Yannick Jaffré, la proportion de fils d’ouvrier à drastiquement baissé dans les grandes écoles pour laisser le monopole aux "fils de", et pour avoir côtoyé un peu ce milieu ; je vous garantie que les "fils de", pour trouver une école d’ingé prestigieuse, n’ont qu’un coup de file à donner malgré avoir foiré leurs examens.

    Je conseil au gens d’aller lire la fiche wikipédia du fils ainé de sarko, un bon exemple de "réussite" d’un fils de...


  • Donc, si je comprends bien, Schiappa propose de conserver ce système foireux mais en le truffant de minorités... Moi, j’appelle cela une insulte à l’intelligence !


  • Bonne et utile analyse. Il est assez facile de détecter leurs méthodes avec un peu d’entraînement :
    - Créer des divisions en utilisant les sous-groupes indiqués : femme, jeunes, gays, immigrés... Des catégories sociales qui n’en sont pas.
    - Diaboliser, entretenir la peur et la méfiance entre les groupes pour éviter toute jonction.
    J’ai comme l’impression que ça ne fonctionne plus tellement. En plus, le fait d’aimanter les gogos vers ces catégories bidons épure et radicalise automatiquement le mouvement qui n’a ainsi plus besoin de se battre en interne contre les membres infiltrés ou trop à côté de la plaque.
    Tant mieux, les choses s’éclairciront plus vite pour tous et on avancera.


  • Les gauchistes sont à la gauche ce que les islamistes (définition française) sont à l’islam.
    Ils ont les même maîtres...

     

  • Au départ la révolte est fiscale et pour retrouver la démocratie. En ce sens, c’est une contestation de l’Etat, des processus de décision, de la façon d’utiliser l’argent public.
    Une manière de dévier le mouvement est de le réduire à une revendication de pouvoir d’achat, et donc à une demande d’aide de l’Etat qui rejoint tout à fait les "luttes" classiques de la gauche. D’où les tentatives de récupération.
    Il est important que les GJ soient conscients de ce risque de dérive de ce mouvement pour la liberté de vivre de son travail sans être em... vers des revendications gauchistes qui risquent de paver un boulevard au gouvernement (à nos frais bien entendu)
    En ce sens, les gauchistes sont bien les alliés évidents de Macron-Philippe

     

    • Détournez vous des revendications qui demandent plus de démocratie. La démocratie, c’est blabla-blabla-blabla... Trop tard, le contrat est enlevé par le voisin... L’orage est passé et le paratonnerre n’est pas livré...
      Un Poutine (éjectable au cas ou) pour les affaires d’ètat et une justice non pro aux mains du peuple.

      Monanarchie


  • Petit commentaire d’un sympathisant ER/GJ exilé très loin, ma traduction d’un passage de Tom Paine de 1776 (début de la révolution US contre la domination britannique)

    "L’heure est venue de mettre à l’épreuve l’âme de l’Homme.
    S’il doit y avoir des heurts, qu’ils aient lieu maintenant,
    Afin que mon enfant puisse vivre en paix longtemps."

    Tous mes encouragements aux patriotes sur place et à E&R


  • À Nantes, depuis quelques semaines, les gilets jaunes sont dirigés par "Nantes Révoltée" des petits cons antifa-anarchiste-bobo.
    Maintenant ces merdeux contrôlent tout ce qui est manifestation gilets jaunes dans le centre ville.

    Leur petit chef, Pierre Douillard, a gagné beaucoup d’argent grâce à un œil crevé par un flash ball quand il avait 16 ans.

     

    • L’éGéJie, la vrai, c’est des pères et mères de familles. Leurs familles ont besoin d’eux pour apprendre à vivre et à construire un monde nouveau. Qu’ils profitent du mouvement pour installer des cellules d’entraide à petite échelle et à trouver des moyens d’échanges parallèles.
      rendez à César ce qui est à César (leur pognon est à eux) et à Dieu ce qui est à Dieu (amour, partage, conscience...) et la terre sur laquelle nous vivons est à nous, avec ou sans titre. Le Lion n’a pas d’acte notarié pour défendre son territoire, il a ses crocs.
      laissez les vilains se déchirer entre eux...
      Et délivrez nous du mal.


  • Je suis Alain Soral et E&R depuis toujours et je commence vraiment à me demander pourquoi vous qualifiez Besancenot, Dray, Hollande, Mélenchon et consorts de "gauchistes". Un gauchiste, par définition, c’est un révolutionnaire armé. Il n’est ni trotskiste, ni syndicaliste, ni anarchiste. Un gauchiste, c’est un marxiste-léniniste-maoïste ... Il y a des social-traïtres, des révisionistes, des bolchéviques, des menchéviques, etc. Appelez un chat un chat, si vous vous servez de la dichotomie capitalisme-communisme. PS, ne pas censurez !

     

  • Marlène, comment peux-tu autant renier ton père ? Babeuf ne suffit-il pas ? N’est-il pas un Gilet jaune avant l’heure ?


  • je comprend tellement mieux les enjeux et les engagements en 1939...

    « Note : sous Tor on a seulement accès au commentaire adhérent. Est-ce normal ? »


  • Sacré Besancenot, il doit avoir le nez rougi à force de se le pincer au contact des gilets jaunes...

    On dit que le gauchisme est la maladie infantile du communisme, ici le verbe s’est fait chair...


  • La Marlène ne chia pas par quatre chemins ! Homophobie contre le mâle et racisme contre le Blanc ! Mais ça, c’est pas interdit apparemment ! Ni la seniorophobie contre les mêmes, mais de plus de 50 ans...


  • Besancenot, taxons les riches putain le type a pas honte et Stéphanie Chevrier, elle est quoi, elle est pauvre ?



    - Le patrimoine d’Olivier Besancenot : le candidat de la LCR a déclaré avoir comme seul revenu son salaire de La Poste d’un montant mensuel de 1.000 euros net. Il a acquis une Peugeot 106 en 2001. Il est par ailleurs copropriétaire, depuis 2004, d’un « appartement de 55m2, dans le 18e arrondissement de Paris ». Le candidat précise que la valeur de son patrimoine est de « 37.000 euros net après déduction d’un prêt bancaire dont le capital total s’élevait à 277 640 euros. » (source 20 Minutes).




    Ah la bonne blague !



    https://www.egaliteetreconciliation...
    https://www.egaliteetreconciliation...
    https://www.egaliteetreconciliation...




    Besancenot c’est le Virginie Despentes de la revolution prolétarienne ou le Laurent Joffrin de la pornographie gonzo
    Besancenot c’est Soral qui en parle le mieux


  • Faut voir les réponses du tweet de schippa:magnifique !! Elle unie la France et abolie le racisme et le sexisme grâce à ces conneries débitées !!homme et femme blanc,beurre,jaune et noire, juif,musulmans,catho et athée tous unis contre la connerie de cette petasse !! Qu elle aille habiter dans le 93 si elle veut voir la diversité dans toute sa splendeur !! Ah non c est vrai la bas les blancs ont été remplacés...


  • A partir du moment ou se sont greffés les antifas, black-blocs, racailles de banlieue, le mouvement a été, en partie, récupéré et un poil décrédibilisé aux yeux d’une partie des français. On peut donc en conclure que cela a fonctionné...
    L’exacerbation des tensions entre vrais gilets jaunes et forces de l’ordre s’inscrit dans cette manipulation... et a, finalement, servi de justification au pouvoir pour intensifier la répression...
    La violence peut être nécessaire mais doit toujours avoir un but, un objectif, déterminé...

     

Commentaires suivants