Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les bénéficiaires du RSA mieux accompagnés que les chômeurs

Logique sociale ou accompagnement au non-travail ?

Les bénéficiaires du RSA qui recherchent un emploi sont davantage accompagnés dans leurs démarches que les autres chômeurs, indique une étude publiée jeudi par la Drees, le service statistique des ministères sociaux.

 

Quelque 24% des allocataires du Revenu de solidarité active (RSA) inscrits à Pôle Emploi bénéficient d’un « accompagnement renforcé », contre 16% de l’ensemble des chômeurs, et 5% d’un accompagnement « global » – la forme la plus poussée de prise en charge –, contre 1% de l’ensemble des chômeurs. La moitié des personnes disposant d’un accompagnement global sont des bénéficiaires du RSA, détaille cette étude.

À l’inverse, seuls 17% des chômeurs touchant le RSA bénéficient d’un accompagnement « suivi », le plus léger proposé par Pôle Emploi, contre 33% de l’ensemble des chômeurs. « Les bénéficiaires du RSA font partie des populations les plus éloignées de l’emploi » rappellent les auteurs de l’étude. Fin 2017, ils étaient 834 000 à être inscrits chez l’opérateur public, ce qui représentait environ 14% des demandeurs d’emploi.

 

40% des bénéficiaires du RSA inscrits à Pôle emploi

Globalement, seuls 40% des quelque 2,1 millions de bénéficiaires du RSA sont inscrits à Pôle Emploi en catégorie A, B ou C et sont donc « tenus de chercher un emploi », souligne la Drees. La loi impose en effet aux allocataires du RSA d’être accompagnés en vue de leur « insertion professionnelle et/ou sociale »...

Lire l’article entier sur latribune.fr

Le chômage de masse est le pendant du profit de masse, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • on pourrait reformuler :" accompagnement au non travail insérée dans une logique sociale "


  • Alors petite anecdote, moi j’ai essayé de créer mon entreprise en étant titulaire du RSA. Un projet bien cadré, clean financièrement avec 0 risque de débordement financier.

    C’était défini dans le contrat d’engagement et j’ai donné tous les gages de bonne foi, en étant inscrit au RCS, en ayant un local vérifiable, les premiers clients, le démarchage pour se faire connaître, les cartes de visite etc. Un boulot monstre qui prend énormément d’énergie.

    1 an plus tard, ils m’ont coupé le RSA parce que je ne recherchais pas de "petit boulot" et que je tentais de leur expliquer que c’était en train de démarrer.

    Et j’étais Bac+5 ne trouvant pas d’emploi, alors j’ai voulu le créer moi-même mon emploi. Je leur ai dit, on va jusqu’en juin 2019, c’est une safe target, ça a toujours été prévu ainsi. Ils pouvaient de plus vérifier l’income via la décla micro-entreprise, donc savait que j’avais quelques clients et que ça démarrait.

    Mais comme le RSA finançait partiellement le démarrage et que tu comptes dessus fatalement en partie, j’ai dû être contraint de fermer car ils m’ont sucré brusquement 60 % du RSA. Ce qui est très rare (10% généralement). Sans doute car j’ai dit fermement que je n’abandonnerai pas ce projet tant qu’on ne serait pas allé au bout. Les signaux étant là donc c’était à moi en tant que chef d’entreprise de voir si je devais ou non fermer.

    De mon point de vue très personnel, ça m’a dégoutté et m’a donné le sentiment que ceux qui ont un projet ne sont pas récompensé. J’aurai eu 0 clients, j’aurai compris une fermeture préventive, et je n’aurais pas eu besoin d’eux pour arrêter. Je n’ai cessé de leur répété que je ne trouvais pas originellement et que c’était la raison de la création de l’entreprise. Aujourd’hui je suis à 178 euros par mois de RSA avec ce malus.

    Ayant moins d’énergie qu’il y a 1 an car épuisé pour rien, bah je prend mon temps et j’ai moins la pèche. Voilà la source ultime de comment se crée ce genre de situation.

    De plus, étant dans le domaine, j’ai pu voir l’incompétence de très nombreux référant. Tomber sur un bon fait vraiment avancer, mais c’est très rare. Les formations parlons-en, celles qui vont tout régler, puisqu’il faut les faire financer par Pole emploi, qui ne répond jamais ou après 1 mois d’attente. Et quand ils répondent "on va vous mettre quelqu’un pour faire le point"... et pas de réponse sur ma demande de formation ?...

    Voilà c’était pour vous donner un peu la tonalité de ce qu’il se passe en France aujourd’hui.

     

    • Vous avez eté simplement comme beaucoup trop correct.
      Il existe une procedure d’urgence dans toutes les administrations pour regler un dossier en 48h chrono.
      Elle est automatiquement declenchée si le "client" menace de se suicider, de contacter les medias et de lier clairement son suicide a cet appel.
      Faites la victime, faites le desespéré, menacez de vous suicidez, et vous allez voir ce qu’est la veritable vitesse de l’administration francaise.


    • Anecdote très intéressante et commentaire révélateur.
      Il est clair et net qu’on cherche dans ce pays à asservir et domestiquer les travailleurs. Cette histoire de création d’entreprise, j’en ai entendu un paquet d’autres plus ou moins similaires, et ce commentaire de victimisation/pleurniche en vue de quémander, j’ai également eu quelques témoignages dans ce sens.
      On va bientôt arriver à un point où aucune règle ne sera respectée et les plus débrouillards feront leurs affaires en marge de l’administration fiscale, et ce sera très bien comme ça.


  • #2249438

    surement que ceux qui ne sont pas accompagnés au chomage sont ceux qui ne touchent plus d’indemnités , alors que celui au rsa "touche" .
    logique d’appareil d’état : envoyer tout le monde en direction du bas salaire et indémniser le moins possible .
    les actionnaires eux sont bien rémunérés et décident quand fermer une usine .


  • J’ai quitté le salariat pour être auto-entrepreneur. La différence ?
    - Je ne sais pas quand je vais prendre ma semaine ou quinzaine de vacances et comment je vais me les payer.
    - Je ne suis jamais vraiment en RTT même quand je ne travaille pas officiellement chez mes clients. Je fais du démarchage,de la préparation , du travail en amont pour proposer d’autres produits ou répondre à des demandes.
    - Je n’ai pas retrouvé le revenu à 3 chiffres de mon 3/4 temps de salarié.
    - Fini le cumul des allocations. Maintenant ,vive la liberté d’entreprise !


  • Ils savent très bien qu’il n’y a plus de travail, alors ils maquillent tout cela parce qu’il n’y a plus d’argent dans les caisses, voilà le problème .
    Ils accompagnent quoi ? et ou ? pour faire quoi ? ? pour prendre un boulot chez Airbus .
    Les chômeurs de 50 ans et plus, pour eux, ce n’est pas la peine d’insister .
    Ils ont désindustrialisé ce pays, maintenant tout le monde cherche du travail, et n’en trouve pas, C’est ballot .


  • C’est pas un accompagnement des chomeurs , mais une captation d’argent public par des pseudo boites privée d’incersition à l’emploi.Sarkozy avait déja évalué le coup à 1,5 milliard , aujourd’hui on doit etre a 3 millliard.
    Les 3/4 de ces organismes privé d’accompagnement des chomeurs sont bidon, et juste la pour ce faire de l’argent sur le dos des chomeurs.
    Il y a un gros liévre a soulever là .


  • Le RSA n’est pas forcément du non-travail mais souvent une vraie galère et le marqueur d’une grande misère. Il faut le vivre pour comprendre. Ce qui est injuste sont les multiples aides sociales qui font qu’une femme de 20 ans avec des gosses gagnent plus sans avoir jamais travaillé qu’un retraité qui a bossé toute sa vie. Ou qu’un néofrançais ou issu de l’immigration construise une baraque et part en vacances pendant que le RSAssisté rame dans un appart exigü...


  • #2249475

    BIEN SÛR que les gens du RSA sont mieux "servi" "entretenue" que les autres gens en situation précaire (chômeurs/retraités/handicapés).

    Même avec 430€ par mois, si on ajoute la CMU-C (santé gratuit), la solidarité transport (transport gratuit tout zone), un forfait gaz et électricité + réduction pour le téléphone et qu’à cela on ajoute les APL et autres allocations pour poule pondeuse, ils vivent mieux que nos vieux/handicapés/chômeurs...

    A savoir aussi que ces droits ne sont disponible que si vous restez un parasite, si vous changez de statut et passé de RSAiste à AAH par exemple vous perdrez tout vos aide bien que vous soyez moins valide qu’une personne au RSA vous serez moins aidé.

    Conclusion, restez des parasites... magnifique monde rempli d’espoir...

     

    • exact
      Chef d’entreprise, quand j’embauche des gens au RSA ils s’arretent au maximum un an apres avoir commencer à travailler :
      Baisse des allocations logement
      Augmentation du prix de la cantine
      Payer les tickets de transport en commun
      Ne plus avoir la CMU
      Suppression du chèque énergie
      Payer la taxe d’habitation
      etc etc
      y ’en a qui ont fait un malaise..


    • moi je connais aucun mec au RSA qui vit comme un prince alors arrêtez votre délire. Le mec a à peine de quoi faire un repas complet par jour et son quotidien c’est compter à 1 euro près pour tout. Aucun plaisir, la galère et pas de perspective d’avenir car c’est l’enfer pour trouver du travail aujourd’hui.
      Des mecs au RSA qui trouvent par miracle du boulot et qui font la gueule parce que d’un coup ils auraient soit disant tout à payer de nouveau C’EST UNE HISTOIRE A DORMIR DEBOUT car ils sont bien trop contents d’avoir réussi à décrocher un travail. Le patron qui nous raconte ça il nous prend pour des cons, la vérité c’est qu’il paie une misère son employé qu’il l’exploite et le presse comme un citron pressé jusqu’à la dernière goutte et ce, sans aucune reconnaissance, sans repos et sans les heures supplémentaires payées, alors forcément le mec n’a qu’une seule envie se barrer ! Les "burn out" explosent en France à cause de patron de ce genre qui traite ses employés d’assistés et de fainéants sans jamais se remettre en question !


    • Pas dupe : tout à fait d’accord, ne pas confondre ceux qui s’en servent d’argent de poche car ils bossent au black et roulent en superbes voitures et ceux qui n’ont que ça pour à peine survivre.


    • Santé gratuite ? car en plus, il faudrait qu’ils meurent fautes de soins ? Transport gratuit ? Faux. Le transport est gratuit quand des villes ont décidé que leur réseau le soit, donc pour tout le monde. Forfait gaz et électricité : faux, juste une légère diminution. Téléphone : uniquement sur les fixes, par sur les portables. Les APL, oui comme tout le monde, car on peut travailler et le toucher. Les poules pondeuses : oui, et même les très riches touchent les allocations familiales car elles ne sont pas en fonction des revenus mais en fonction du nombre d’enfants, ce qui n’est pas équitable. Par contre, oui vous avez raison, il vaut mieux rester au RSA plutôt que passer en statut handicapé, mais pour être reconnu handicapé dans ce pays, il faut être presque mort, car la décision est prise uniquement par la médecine du travail, avec souvent des incompétents qui décident, ou alors, soyez un bon comédien et vous aurez un excellent taux reconnu. Les vrais parasites touchent le RSA et gagnent de l’argent ailleurs en plus. Il est là le vrai souci.


    • Eh oui KADER, ils font leur compte, comme vous et quand ils comparent ce qu’ils gagnent en travaillant et les charges/frais que cela génère aussi, il vaut mieux rester chez soi avec les avantages qui vont avec. Et encore plus vrai, si le travail ne leur plait pas, et si l’ambiance est pourri. Pour éviter ce genre de calcul, malsain peut-être mais pragmatique, redonnez au salaire son vrai sens, qui est une juste rémunération et non pas une aumône. Tant que nos abrutis de politiques ne supprimeront pas les exonérations de charges salariales sur les petits salaires, tous les patrons paieront des petits salaires. C’est le système qui est mal foutu, et qui force certains à penser que trimer pour un salaire de misère n’est pas normal, alors misère pour misère, autant rester chez soi au chaud.


    • Le coût du RSA, c’est 9 milliards par an, pour faire survivre plusieurs millions de personnes. L’évasion fiscale c’est 100 milliards. Alors arrêtez de cracher sur vos congénères qui sont dans une situation pire que la vôtre. C’est juste à vomir. Pour info j’ai été deux ans et demi au RSA, avant d’être reconnu handicapé donc maintenant je touche l’AAH. Question : ai-je été pendant deux ans et demi un horrible profiteur ou est-ce qu’il y de (très) nombreuses situations particulières auxquelles l’abruti congénital auteur de cet article et les commentateurs bien-pensants bien que se présentant comme le contraire, n’aurait pas pensé, qui feraient que bon nombre de personnes (et j’en connais !) n’ont pas d’autre possibilité que d’aller quémander le RSA pour ne pas crever de faim, tout simplement.


  • « Globalement, seuls 40% des quelque 2,1 millions de bénéficiaires du RSA sont inscrits à Pôle Emploi en catégorie A, B ou C et sont donc « tenus de chercher un emploi », souligne la Drees »

    Ah moi j’aurai plutôt souligné que ça fait 1260 000 inactifs sous les radars (chômeurs de +). Et souvent, il ne s’agit là que des chiffres métropole...


  • J’ai d’autres chiffres qui me chiffonnent, sinon.
    Dans ma jeunesse, années 70, il y avait un magazine nommé 50 millions de consommateurs (on peut factcheck sur wikipedia) https://fr.wikipedia.org/wiki/60_mi... .
    Décembre 1995 : 50 Millions de consommateurs devient 60 Millions de consommateurs.
    Comment on se retrouve à presque 70 millions alors que le taux de natalité de ces 4 dernières décennies est d’environ 1.9, soit négatif ? Il n’y aurait que 5 millions de musulmans selon les chiffres officiels... Pourquoi mentir alors que dans les rues tout le monde voit bien le remplacement ?

     

    • lol
      y a 30 ans y avait deja 4 millions de maghrébins.

      estimation perso en 8 et 12 millions de maghrébins dont 70% d’algériens


    • @kader

      Environ 10 millions de maghrébins, 5 millions de noirs, et entre 5 et 10 millions de toute les autres races, turcs, albanais, tchétchènes, bulgares, roumains, roms, indo-pakis, asiatiques en tout genre, pépitos etc... !
      Les musulmans pratiquants ils doivent être environ 5-6 millions pas plus mais si on leurs inclut les gens de ’’cultures/familles’’ musulmanes, là on arrive facile à du 12-15 millions !
      Le truc c’est que ce nombre continue d’augmenter en arrivée et surtout en natalité...
      La criminalité issue de cette masse d’ailleurs est hallucinante ! Et je vous parle pas des émeutes ou du ’’terrorisme’’ mais des crimes quotidiens partout dans le pays et dont les grands merdias ne parlent jamais ou utilise des termes complètements débiles du genre ’’agression qui à mal tourné’’ LOL c’est quoi du coup une agression qui à bien tournée !? ou bien ’’3 jeunes accusés d’agression sexuelle’’ en vraie 3 types d’origine algérienne et marocaine de 25, 29 et 33 ans ans qui ont violés et tabassés presque à mort une pauvre fille qui sortait d’une boîte de nuit !
      Pays de malades !


  • je ne vois vraiment pas ce qui vous dérange là dedans, il est quand même normal qu’une personne au RSA soit mieux accompagnée pour retrouver du travail qu’une personne au chômage puisque vivre dignement avec le RSA est impossible. Une personne au chômage a quand même de quoi se nourrir correctement et payer son loyer car elle a au minimum le double du RSA.
    Par ailleurs, y’a pas de jalousie à avoir aujourd’hui puisque du boulot y’en a pas et les belles places sont réservées aux fils à papa pistonnés par Pôle Emploi.

     

    • ce qui dérange c’est des gens sont au RSA depuis toujours
      ca coutent tres cher

      et ceux qui payent leurs impots (à marseille 50% est non imposable)
      aimerait bien avoir leur mot à dire car ils sont fatigués de payer

      quant aux Algériens ils bénéficient d’une scandaleuse dérogation qui fait qu’ils ont le RSA des l’obtention de leur titre de séjour contrairement aux autres pays ou il faut être en France depuis 5 ans.


  • #2249722
    le 30/07/2019 par un salaire de misère
    Les bénéficiaires du RSA mieux accompagnés que les chômeurs

    Oui enfin, pour être suivi par un organisme spécifique, c’est surtout du brassage d’air avec un intermédiaire avec de l’administratif inutile (j’ai déjà rempli un papier similaire etc) et cette structure est obligée de passer par pôle emploi en plus...Quel intérêt ?

    Ce sont des structures parasites qui ne servent mais alors strictement à rien si ce n’est de faire semblant d’aider des âmes perdues.


  • La situation d’un allocataire du RSA varie d’un département à un autre vu que chaque conseil départemental a sa politique dans ce domaine.
    "L’accompagnement renforcé" peut s’expliquer par le fait que certains CD veulent limiter les dépenses engagées et sont plus exigeants envers Pôle Emploi.
    "L’insertion professionnelle et/ou sociale" par le biais du CD et de Pôle Emploi laisse à désirer vu que les organismes de formation professionnellr mandatés sont de piètres qualités se gavant d’argent public.
    Ces derniers temps, les Rsaistes sont de plus en plus amenés à accepter les premières offres d’emplois venues pour éviter de se faire radier du RSA. Ces offres débouchent rarement sur des emplois pérènes et durables et quid du nombre de personnes redevenant des allocataires du RSA au bout de 1 ou 2 ans.
    Personnellement, je trouve que les agents de Pôle Emploi sont souvent dépassés par la réalité des situations qu’ils cotoyent au quotidien et de par une sous-formation au poste. La création et la gestion de pôle emploi est un scandale à elle-seule.
    La réelle question qui se pose est de savoir comment lutter durablement en France contre le chômage structurel tout en tenant compte des échecs succesifs des méthodes libérales en la matière ? Toutes ses politiques " d’insertion professionnelle" ne sont que là que pour acheter la paix sociale et de bien nourrir des fonctionnaires parasites de la fonction publique territoriale et association.


  • Le RSA est une aide sociale, donc il faut éviter de la payer trop longtemps, le chômage est une assurance donc un dû ! Les auto entrepreneurs ont été créés pour retirer des statistiques les chômeurs. Les auto entrepreneurs ont souvent un seul client, ce qui est du salariat camouflé, car pas de charges pour le client. Et tout dépend à quel âge vous êtes au RSA, car avant la cinquantaine, quand vous êtes encore bon pour le service, qui voudrait travailler pour moins ? Comme je l’avais dit à un conseiller Pole emploi : vous travailleriez vous pour moins que votre RSA ? Non ! bah, eux ne sont pas plus cons que vous ! Donc, tant que les salaires ne seront pas relevés, ça entretiendra le système. Ensuite, le RSA est une excellente aubaine pour l’état et les caisses des retraites. Ex : Vous êtes au RSA à partir de 50/55 ans, car on sait que le travail, vous n’en trouverez plus, c’est une voie de garage avant la retraite. Sauf que le RSA ne génère pas de trimestre : moralité : vous êtes moins payé qu’au chômage, et au moment de prendre votre retraite, on vous dira qu’il vous manque 10 ans de cotisations, donc retraite minorée. Ils gagnent sur les deux tableaux. Donc le RSA est un bon plan pour l’état et anéantir les vieux, car ils savent qu’ils sont fichus, et pour les jeunes, ils s’en occupent car ça sort de la poche de l’état, le chômage non, ça sort de la poche de l’employeur et de l’employé. Mais globalement, les seuls qui veulent rester au RSA, sont ceux qui font du black, seuls ceux là s’en sortent, les autres non, ils crèvent, donc tant mieux s’il y a la CMU, et certaines aides.


  • Où nous mène cette politique ?
    A une émigration massive.
    Actuellement, près de 80.000 personnes quittent la France tous les ans, il y a même eu un pic en 2013 à 300.000. Ce sont majoritairement des français. Très peu d’immigrés retournent dans leurs pays.
    Alors qu’il rentre environ 250.000 immigrés /an.
    De fait, les autorités parlent de solde migratoire "stable" ou "avec un faible nombre en regard de la population totale". Or, il faut savoir que ceux qui s’expatrient sont les plus entrepreneurs, les forces vives, les bac+7... (dont les études sont quasi gratuites).
    Cela dure depuis des décennies. Et l’expatriation s’accélère.
    https://youtu.be/pEL3SocEjEM
    Pendant ce temps, on fait rentrer en masse des bac-7, qui arrivent majoritairement avec un visa tourisme ou études en règle et oublient de repartir, une fois les contacts pris sur place.
    Qui se font régulariser dans les mois/années suivantes et vont toucher le RSA et autres aides. Et avoir des préférences à l’embauche (contrats SNCF par exemple), parce qu’on peut les payer à coups de lance-pierre. La main d’œuvre étrangère bon marché a toujours été favorisée par les patrons (et LFI aussi, les communistes francs-maçons s’y sont mis, Religion mondialiste oblige).
    Il ne peut rien en sortir de bon.


  • le RSA c’est un petit minimum vital les gens qui le touchent sont dans la misère, ils mangent pas à leur faim et sont en grande difficulté pour la plupart.
    Il y a des choses qui me choquent bien plus en France, comme les gens du voyage qui n’ont jamais travaillé et n’ont jamais cotisé et à qui la CAF donne une caravane neuve ou les gens qui sont propriétaires de leur appartement dans les plus beaux quartiers de Paris (je vous laisse imaginer le prix d’achat à Paris) et qui touchent l’APL.


  • Si pôle emploi trouvait du boulot, ça se saurait ! C’est pôle chômage qu’ils devraient s’appeler ! Ils servent uniquement à trafiquer les statistiques pour le compte des gouvernements !


Commentaires suivants