Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Parisiens et banlieusards payent la lourde note de la politique d’Anne Hidalgo à Paris

Des chantiers à foison et mal programmés, une chasse aux voitures brutale : la capitale est devenue un repoussoir pour les banlieusards. Les Parisiens, eux, n’échapperont pas à une hausse des impôts.

 

On savait que le sous-sol de Paris était un gruyère. Désormais c’est vrai aussi de sa surface. Le croira-t-on ? Au mois de mai dernier, les usagers de l’application Waze ont recensé 31 000 trous dans la chaussée de la capitale, quand, dans le même temps, ils n’en comptaient que 533 à Marseille, et 271 à Lyon. Sur certaines artères, comme le boulevard Malesherbes, dans les beaux quartiers, les nids de poule sont tellement nombreux que les deux roues sont obligés de faire du slalom !

Inutile d’aller chercher bien loin l’explication de ce mitage du macadam. « Depuis 2014, la municipalité a réduit ses dépenses de voirie de 64% », déplore Delphine Bürkli, la maire Les Républicains du 9e arrondissement. Elle même réclame en vain depuis des années que les agents de la ville réparent les feux tricolores de son quartier. « Les devis datent de 2011, et rien n’a été fait. La municipalité m’a royalement proposé une enveloppe annuelle de 7 000 euros alors que la facture s’élève à 1,3 million ».

Cela ne fera qu’une pierre de plus dans le jardin de la maire de Paris. Il en compte déjà tellement ! Saleté, rats, embouteillages, insécurité, trottinettes en folie, déboires juridiques à la chaîne, plan vélo encalminé, travaux à tous les coins de rue, gaspillages en pagaille… En à peine cinq ans, la porte drapeau du vivre-ensemble a réussi l’exploit de mettre beaucoup de monde en rogne. Indice de son échec, 12 000 habitants, lassés, claquent chaque année la porte de sa « ville-monde » pour aller s’installer sous des cieux plus cléments. Mais les ravages de la potion d’Anne Hidalgo dépassent largement les frontières du périphérique. D’abord parce que les premières victimes de sa politique des transports ne sont pas ses électeurs, mais les centaines de milliers de Franciliens contraints de prendre leur voiture tous les jours pour venir dans la capitale. Et puis parce que l’incroyable laxisme avec lequel elle gère les finances de la première ville de France a tendance à conforter, partout dans le pays, les élus les plus dépensiers.

 

Endettement en hausse

Il faut dire que, sur ce point, celle qui se voit comme une rivale d’Emmanuel Macron fait très fort. Son prédécesseur, Bertrand Delanoë, était déjà une pointure dans l’art de dilapider les deniers publics. Mais, on le sait maintenant, c’était un petit joueur en comparaison de son héritière. Entre 2013 et 2017, la dette par habitant de la capitale a bondi de 1 636 à 2 835 euros, et depuis, la facture n’a cessé de s’alourdir. Selon une note confidentielle de la mairie, qui évalue l’endettement à 7 milliards d’euros en 2020, le remboursement des annuités d’emprunt devrait s’envoler pour atteindre 300 millions d’euros dès 2021 contre 200 millions en 2014, et même 400 millions en 2030. « Un niveau absolument insoutenable », alerte le mathématicien Cédric Villani, qui, après avoir siégé dans le comité de soutien d’Anne Hidalgo il y a six ans, figure parmi ses opposants les plus virulents.

Encore, ne s’agit-il là que de l’ardoise officielle, très inférieure à la réalité. Pour masquer l’ampleur du mal, la municipalité a en effet recours à de fines astuces comptables. D’abord elle fait porter une partie du fardeau par les sociétés d’économie mixte qu’elle contrôle. Et puis, elle pompe sans vergogne dans les caisses de ses organismes HLM, en leur demandant de lui verser par avance plusieurs décennies de loyers. Ce seul hold-up financier, qui plombe l’investissement dans le logement social, lui a permis de récolter plus d’un milliard d’euros depuis trois ans. Mais comme cela ne suffit pas, la maire de Paris fait aussi valser les impôts avec une grande virtuosité. Certes, elle s’est bien gardée de toucher aux taux des taxes foncière et d’habitation, sur lesquelles tout le monde se focalise. Mais elle a majoré la ponction sur les résidences secondaires, alourdi la taxe de séjour, fait passer de 3,8 à 4,5% le taux des droits de mutation pour les achats immobiliers, et augmenté les tarifs de stationnement, qui sont officiellement des taxes, de 400%. Elle a également gonflé de 33% les droits de voirie et ajusté de 17 à 50 euros le prix des PV. Résultat : les recettes fiscales de la ville ont bondi de 23%, soit 18% hors inflation. Pas mal pour quelqu’un qui s’était engagé à ne pas augmenter d’un sou les impôts des Parisiens…

 

JPEG - 39.1 ko
Palabres sans fin sur le sexe des anges, « questions d’actualité » sur des sujets hors de sa compétence… Les réunions du Conseil de Paris tournent souvent à la farce.

 

À l’Hôtel de Ville, ce triste constat n’empêche personne de dormir. « Certains jugent que dépenser de l’argent est inutile, pas nous », balaye le Premier adjoint, Emmanuel Grégoire. En rappelant que les agences de notations ont encore attribué cette année la meilleure note possible à Paris. C’est oublier que si S&P, Moody’s et Fitch sont clémentes avec la capitale, ce n’est nullement parce qu’elle est bien gérée. Plutôt parce qu’elle dispose d’un patrimoine cessible considérable (la Cour des comptes l’a estimé à 23 milliards NDLR). « Et qu’en cas de besoin, les élus pourront toujours augmenter soit la taxe foncière, soit la contribution foncière des entreprises, soit les deux », complète Patrick Le Lidec, qui enseigne les finances des collectivités territoriales à Sciences Po. Joli programme !

 

Un effectif pléthorique

Passe encore si tous ces milliards avaient permis d’embellir, de sécuriser, de redynamiser et de rendre plus juste la Ville Lumière. Mais, si l’on excepte la forte hausse du nombre de places en crèche, les progrès ne sautent pas aux yeux. « En 2001, la capitale comptait 40.000 agents. Elle en abrite aujourd’hui 55.000 mais la ville n’est pas mieux administrée, bien au contraire », résume l’élu LR Jean-Baptiste de Froment (LR). Selon la Cour des Comptes, Paris emploie 2,2 fois plus de fonctionnaires par habitant que Rome, 2,5 fois plus que Londres, 2,8 fois plus que Madrid. Le pire, c’est qu’elle n’applique même pas les 35 heures à toutes ses troupes.

« En réglant ce simple problème, nous pourrions économiser 200 millions d’euros chaque année, estime Jean-Baptiste de Froment. Sans compter les 70 millions d’euros que pourraient rapporter une lutte efficace contre l’absentéisme record de nos agents, qui est à 12%. »

[...]

 

Des milliers de chantiers... qui traînent

Le bilan n’est guère plus glorieux pour l’embellissement de la ville. Ce n’est pas faute d’y mettre le paquet ! Avec Anne Hidalgo, c’est tous les jours la fête des pelleteuses et des tractopelles. Cette année, on devrait compter pas moins de six mille chantiers, contre deux mille en temps normal. Le site officiel de la municipalité en recensait simultanément 1 289 début juin, dont 642 qualifiés de « très perturbants ». « Nous ne sommes responsables que d’une petite partie d’entre eux », minimise le communicant de la ville, Matthieu Lamarre. Peut-être, mais ce sont de loin les plus gênants. À commencer, bien sûr, par ceux des sept places qu’Anne Hidalgo a promis de « réinventer » en privilégiant « les choix porteurs de nouveaux usages » grâce à la « co-élaboration » des Parisiens. Nation, Bastille, Madeleine, Italie, Panthéon, Gambetta, Place des Fêtes…

 

 

À chaque fois, cette « ouverture du champ des possibles » débouche sur le même bazar, la poussière, les palissades, les embouteillages inextricables, les bus qui ne peuvent pas passer, et des Parisiens, « co-élaborants » ou non, en pétard ! Combien coûteront, in fine, ces liftings ? « Nous avons budgété 38 millions d’euros », affirme Emmanuel Grégoire. Surprenant. La seule réfection de la place de la République en avait coûté 24. Le résultat sera-t-il à la hauteur des espérances ? Ce n’est pas certain. Pour l’heure, seule la place du Panthéon a été livrée. Bridée par les architectes des Bâtiments de France, qui ont bloqué son projet de « végétalisation », la mairie s’est contentée d’y installer de disgracieuses tables en bois autour d’immenses bancs de pierre, façon aire d’autoroute prétentieuse. La transformation de la place de la République en immense esplanade minérale n’a pas non plus fait l’unanimité.

Lire l’article entier sur capital.fr

 

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la Mairie de Paris, explique en juin 2019 comment la bande à Hidalgo compte s’y prendre pour rester bien accrochée à la ville qu’elle défigure :

Le désastre Hidalgo, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

56 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Chacun voit midi à sa porte : cycliste parisien je soutiens Hidalgo . Si une canaille LREM ou LR devenait maire de Paris, il ferait venir des centaines de milliers de voitures de plus dans la ville . Place de la République, Place de la Nation : les nouveaux aménagements prouvent qu’on peut limiter la circulation automobile . La plupart des bagnoles sont occupées seulement par leur chauffeur alors qu’elles polluent pour 4 ou 5 : voilà le scandale .

     

    • Troll ou bobo mondialiste de combat ?
      Tout les jours, je maudis Von Choltitz pour avoir désobéi...
      Comme l’a résumé Frédéric Delavier dans une petite vidéo : Paris, ville du diable"


    • Et tu dors avec ton vélo aussi ? Tu dis que t’es cycliste...
      T’as pas l’impression que l’intérêt des Parisiens passe avant ton intérêt personnel ?
      Encore une mentalité de merde ça.
      Moi je me demande pourquoi personne n’a toujours pas recadré cette salope ! Elle est complètement possédée, une dingue... direction la Salpêtrière.
      Voilà ce qui arrive quand on donne les pleins pouvoirs à un(e) taré(e) !


    • à bécane
      Les voitures et le trafic parisien sont effectivement un problème. Mais ce qu’on demande aux "élus" c’est d’organiser des solutions, d’organiser une éventuelle transition, or depuis 2003 les Verts et les Socialistes se contentent d’organiser le bordel ! (et ils le disent en plus, ils ne s’en cachent pas)
      Tu fais partie des gens qui ont oublié la fonction première des "hommes politiques" !


    • Tiens je reconnais bien là les propos d’un khmer vert....

      La dette ?
      Dommage pour vos enfants, mais c’est bon pour les affaires de nos amis organisés...


    • Cycliste parisien... tu as tout dis.
      Les voitures viennent de toute façon à Paris.
      La seule différence c’est qu’elle polluent plus puisqu’elles roulent ... au pas. Si on ajoute l’énervement des gens et le fait qu’ils sont plus souvent sur leur portables pour patienter ça doit être assez dangereux de faire le cycliste à Paris.
      N’oublie pas de bien respirer les pots d’échappement quand tu longeras la bouche en coeur les files de voitures.


    • La cohabitation bus, voitures, 2 roues thermiques et nouveaux moyens de déplacement ecolos (trottinettes,velos, voitures électriques) n’est pas possible.
      Il va falloir exclure les engins thermiques.
      Une cohabitation engendrerait de la pollution ( véhicules stagnants dans les embouteillages) et des accidents, le tout dans une ambiance à fleur de peau pouvant dégénérer en baston à tout instant.
      Évidemment dans un état d’esprit bobo-gauchiasse anti-raciste ou les allogènes et leurs descendants sans éducation sont prioritaires sous peine de mise à mort du sous chien.
      Dans une une crasse écœurante et dans la paranoïa de se faire détrousser ou taxer par les faux syriens ou les vrais roms.
      Les salaires plus attractifs de la capitale ne seront bientôt plus une raison suffisante pour retenir les cons de parisiens, même de souche.
      Ne restera qu’un melting pot de mondialistes "éclairés" esclavagistes d’une plèbe metissée, toxicomane, tatouée, percée et partouzeuse.
      Vive l’âne !


    • Moi aussi, je soutiens la fin des voitures et la vegetalisation.
      Malheureusement il semble que Hidalgo soit la seule qui fait quelque chose de concret dans ce sens.
      Lrem et LR me semblent plus dangereux qu’elle.

      Bref je soutiens le commentaire de Bécane. Faute de mieux.


    • En gros tu proposes qu une dictature des cyclistes bobos arrogants . Ces’cyclistes sont devenus plus agressifs que les automobilistes .


    • Je soutiens aussi Hidalgo. Elle est top pour les parisiens. Les prolo de banlieue avec leur voiture dehors. Livraison seulement accepté le reste non.


    • Tenez, bécane, un petit cadeau pour vous. Je n’ai pas pu m’empêcher......

      https://www.youtube.com/watch?v=zkH...


    • "Hidalgo se prend pour Haussmann".

      Elle doit surtout se prendre de belles rétrocoms !!!!!!


    • "La plupart des bagnoles sont occupées seulement par leur chauffeur"

      Ce sui est parfaitement logique vu la faune qui traîne dans les transports en communs. Bientôt on ne pourra même plus se réfugier dans sa bagnole, les khmers verts vont instaurer le transport en commun obligatoire !

      Paris c’est pas Tokyo. Tu forceras pas les gens à prendre chaque jour cette poubelle infestée de rats qu’est le métro.


    • Hahaha, merci @VaeVictis80. Ça me ferait mal au bide pour le patrimoine historique, mais il est limpide que si Paris, ses habitants et institutions étaient rayés de la carte, tout le reste de la France s’en porterait beaucoup mieux


  • A tous ceux qui ne l’ont pas encore fait : Barrez-vous de cette ville le plus vite possible !

    Vu la crise gigantesque qui se profile, Paris deviendra un véritable enfer lorsqu’elle va nous tomber dessus... Il sera trop tard demain pour pleurer.


  • Cette femme est une schizophrène, sa place est au GHU de Paris, le Centre Hospitalier Sainte-Anne en psychiatrie
    Un jour on nous foutra un Arnaud Klarsfeld ou un Richard Gotainer au pouvoir
    Voir même un assassin comme Jamel Debouzes sous couvert de progressisme et de vivre ensemble
    Ce monde (En) Marche sur la tête , quand on voit les hommes politiques que le monde se paye, c’en est d’un pathétique
    Justin Trudeau, Jean-Paul Dupré, Jean-Claude Juncker, Trump, Zuzana Caputova ,Mohammed ben Salmane, Macron et sa momie....
    Des alcooliques, des tortionnaires, des assassins, des pleurnicheuses, des déviants...
    Putain vivement la fin ,quand je vois ce bordel, cette merdasse, cette escroquerie, j’ai honte parfois


  • Que les résidents de Paris intra-muros assument, ce n’est pas le probleme des français !!! et que tous les citadins intra-muros assument ce n’est pas le probleme de la majorité des français en périphérie des villes et dans les campagnes


  • Oui, en tant que parisienne je l’avoue sans manière, j’en ai plein le dos de ce chantier perpétuel qu’est devenu Paris.
    Ne cherchons pas midi à 14h, Hidalgo se prend pour Haussmann depuis le début (le génie architectural en moins) et tout le monde aura compris que cette femme vise les JO 2024 ! C’est son truc, son graal, son sommet d’ascension, le rêve de son blase dans les futurs livres d’histoire de ce Paris qui est littéralement dérobé à ceux qui y vivent et y travaillent.
    La mère de Paris, devenu Pourri, occulte consciencieusement le fruit de la politique lamentable de cette gauche insupportable : cet autre chantier de la Porte de la Chapelle où elle a donné vraisemblablement l’autorisation d’entreposer (y’a pas d’autre mot) les quelques 2000 migrants que le parisien est aussi tenu d’accepter sans moufter, au risque d’être taxer par l’équipe de bras cassés de la Mairie de Paris de racistes... selon l’évangile bien huilé des fabricants d’invectives fermés par le "point Golwin".
    Je ne cesse de le rappeler dans mes commentaires sur E&R, quand on refile le pouvoir aux femmes, dans la majorité des cas, on a affaire à de l’énorme et souvent une forme de mégalomanie. Voyez le projet de tour triangulaire que la mémère de Paris a aussi sous le coude. Une future merde en verre qui, de scintillant dans son surgissement aux limites du 15ème finira en triangle cradingue et sans âme, sans esprit, sans génie comme l’esprit de la Maire...

    Nous fatiguer, nous user, c’est sans doute cela le procédé de ces malfaisants en place. A quand le dégagisme d’urgence !??

     

    • « quand on refile le pouvoir aux femmes ... »

      Je suis d’accord, mais est-ce qu’il y a d’autre part encore des hommes, c’est aussi une question !

      Imaginez Mahjoubi ou Griveaux... ce sera pas mieux - ou peut-être un peu mieux mais voilà, pas beaucoup plus... Les JO vont être une sacrée fête. Faudra s’en tenir bien loin !


    • @ sev

      Je ne suis pas certain que le fait d’être une femme engendre nécessairement une mégalomanie quand elle est au pouvoir ;

      Je pense plutôt qu’homme comme femme, le choix de faire de la politique nécessite une bonne dose de mégalomanie et de malhonnêteté, voir pour certains de criminalité. La pluspart sont des pervers narcissiques. C’est une constante chez ces malades et je rejoins totalement Etienne Chouard quand il dit "qu’il ne faut surtout pas choisir pour mettre au pouvoir une personne qui le veut", car c’est en définitive pour en abuser et uniquement pour satisfaire son intérêt personnel.


    • @sev
      Paris devenu "Pourri", on disait déjà ça il y a 20 ans ; quand j’y vivais encore...


    • @ Ceslaoui

      Faux ! Paris était encore viable il y a 20 ans, seulement en état de déliquescence.

      Depuis 10 ans c’est devenu invivable. Depuis que les rues sont devenues impraticables, qu’il est devenu interdit de se garer sans payer pour engraisser les voleurs de Vinci, que les prix ont explosé, que la gauchiasse a pris la Mairie, que les immigrés font la loi, que les policiers n’arrêtent plus les pickpockets dans les transports, que le mur de la honte entoure la Tour Eiffel, qu’on met des godmichets géants dans lieux publiques, que les rues ne sont plus lavées ni dératisées, etc.


    • @culturovore
      Si je suis d’accord sur le fait qu’il y a 20 ans c’était "encore viable", il n’empêche que nous autres, banlieusards, on ne disait pas "je monte à Paris" mais "à Pourrie". Le constat de déliquescence de l’époque et une certaine intuition annonçaient déjà la misère humaine en devenir que la capitale avait pour cap.


  • Le socialisme dans toute sa splendeur !


  • Elle confond la ville avec son jardin...qu’elle aménage pour faire jolie afin d’épater les voisins.

    Politique de bonne femme.


  • Réponse à nonyme :

    "Imaginez Mahjoubi ou Griveaux..."
    Justement, c’est pareil car ces gars sont tout sauf d’authentique mecs viriles pourvus de bolas costaudes... il ne vous aura pas échappé qu’à l’aune du petit Macrounet tenant la main de sa compagne-matrône, la grande majorité des hommes occupant les gouvernements depuis quelques années sont castrés... quand on leur dit "courage politique", ils ânonnent en langue creuse et bottent en touche comme on apprend à le faire à tous les "ministres" et "députés" de la ripoublique qui font de la politique comme un métier rentable et non comme un authentique plombier professionnel niveau Compagnon du Devoir.

    Bonne journée ;-)


  • C’est une incompétente à tous les niveaux. Le jour où cette dinde quittera Paris, elle va laisser une sacrée ardoise aux parisiens. Elle rejoindra ensuite delanoe dans son ryad à Marrakech en se foutant bien de la gueule de tout le monde


  • C’est ahurissant ce qu’ils ont réussi de faire de Paris, capitale d’une nation millénaire qui s’est maintenue dans le peloton de tête des 7 premières puissances économiques mondiales depuis ces 500 dernières années ! Ces traîtres à la nation et bras cassés vont parvenir à détruire cette nation en quelques décennies ! A vrai dire on est effaré de constater la résilience d’une vieille nation constituée comme la France ! En effet, en dépit de l’application zélée d’une politique de destruction systématique du pays depuis déjà une bonne quarantaine d’années la France est encore la 7 ème puissance mondiale ! Et ceci grâce à qui ? Au génie et à l’industrie des Français ! Que toutes les petites salopes qui crachent sur les Français réfléchissent bien à ça ! Si ce pays sans ressources naturelles reste malgré tout une grande puissance c’est uniquement grâce au labeur des Français ! Pas de pétrole, ni gaz, ni uranium chez nous, mais que des hommes compétents, travailleurs... !

     

  • Anne est parfaitement à sa place : Paris est un immense asile. Entre les dingos du klaxons pour qui c’est devenu un language à part entière, les baltringues à trottinette qui se sentent invincibles en attendant de croiser un semi, le périphérique qui va bientôt être accessible en rollers à force de diminuer la vitesse max, les mecs qui s’endettent sur 25 piges pour se loger dans 20m² (vue sur la cour d’un côté et sur le perif de l’autre), les quartiers dépravés, etc..


  • Un jour, il faudra bien rembourser la dette.
    Pour la rembourser, Paris dira qu’elle a besoin de riches pas de pauvres qui ne pourraient qu’aggraver sa dette.
    La seule manière et le plus sûr moyen de faire venir les riches à Paris, c’est de faire la chasse aux pauvres.
    Eh bien c’est très simple, ça consiste à revendre le parc H.L.M aux domestiques des riches, transformer les succursales des restos du coeur en magasins Hediard, et installer un casino dans le nouveau palais.
    Que tout soit hors de prix...mais seulement pour le pauvre.
    Celui qui pue, qui est con et qui coute cher.

    Les socialistes sont les idiots utiles du capital.

    Vous savez pourquoi ?
    Parce que les capitalistes étaient censés vendre la corde supposée les pendre.
    Tandis que les socialistes,eux, par leur endettement, donnent leur ville au capital.

    Plus con qu’un type de gauche, tu meurs : ruiné.

     

  • Tout ça est très bien.
    Ma ville natale est devenue infernale depuis un moment déjà, et les constats d’aujourd’hui ne sont que la continuité de ce qui se tramait au début des années 2000 (et probablement même avant).
    Entre les coûts réguliers (nourriture, logement, transports, etc.) devenus rapidement insoutenables et une ambiance générale alternant entre agressivité extrême et dépravation totale, ça fait longtemps que l’ex "plus belle ville du monde" est à fuir le plus vite possible.
    Une remarque au sujet des commentaires sur les cyclistes et la piétonisation des villes : cette directive est en place depuis des années, ayant bossé pour un bureau d’études qui avait pour mission officielle de recenser les déplacements des citadins, j’ai découvert de l’intérieur les volontés réelles de ces politiques urbanistes : piétonniser au maximum les centres et hypercentres des villes/agglos, et à l’instar de la capitale, "boboïser" la population intramuros (proche centre) et délaisser la périphérie et les banlieues autant sur le plan pratique qu’économique.
    Donc se satisfaire de pouvoir circuler en vélo est une chose, mais comprendre le dessein à long terme en est une autre.
    De toute façon, la seule option viable est de réinvestir les campagnes et de renouer avec une indépendance et une autarcie, à l’opposé de l’assistanat et l’individualisme dans lequel nous baignons.
    Donc que Paris continue comme ça, et que cet enfer se déserte de sa masse intelligente, laissons les causes perdues à leurs sorts, c’est pas faute d’avoir essayé de les prévenir.

     

    • Rien à redire. Je partage votre constat. J’ai effectivement vécu la même chose à Annecy à partir de la fin du dernier mandat de Bernard Bosson. On peut faire exactement le même constat pour Lyon depuis l’ère Noir...

      J’ajouterais que ça complète parfaitement la logique de morcellement de la France en régions, puis leurs dissolutions dans les euro-régions... C’est la logique de création des métropoles, rivales de la capitale, que l’on rend invivable pour le plus grand nombre de ses autochtones et pour le plus grand bonheur de l’Hyperclasse.


  • Personnellement, rien à faire dans cette ville de dingos ! Qui se passe très bien de moi !

     

  • Brave Hidalgo, si vilipendée… Elle me donne l’impression d’être pleine de bonne volonté, de faire ce qu’elle peut pour végétaliser la ville et en virer le maximum de ces bagnoles de merde - et leurs cons de propriétaires - qui rendent la Ville invivable . Parisien depuis 73 ans je ne peux que constater ceci : la Ville s’embellit chaque jour, je me souviens d’une époque pas si lointaine où les bagnoles stationnaient sur les terres pleins, et où les immeubles, jamais ravalés, étaient gris foncé, presque noir . J’ai connu la Place de la Concorde quand c’était un parking sauvage ! Dans les années 50 Céline jugea Paris : " Un garage en folie " . Quoi de plus exact ?

     

  • Les parigos, bobos gauchistes, ont veauté ! Qu’ils en bouffent maintenant de l’hidalgo ! Et je leur souhaite pleins de travaux, de migrants et de taxes !


  • Je pèse mes mots, en espérant qu’ils passeront : ces irresponsables sont des ordures, qui jouissent de leurs privilèges démocratiques (la démocratie, pour ceux qui l’ignoreraient encore, n’a pas aboli les privilèges, elle les a transformés et transférés, c’est tout), sans le moindre égard pour les milliers de travailleurs dont ils empoisonnent l’existence.
    Professeur, j’ai dû traverser Paris en juin pour me rendre à un conseil de classe commençant à 17h. Malgré la marge de deux heures que j’avais prise en partant à 15h, pour un parcours dont la durée normale est d’une heure, la circulation était tellement bloquée que j’ai grillé un feu (en roulant au pas) du côté de la rue du Louvre : 90€ et 4 points retirés... Au lieu de mettre les forces de "l’ordre" (du Nouvel Ordre) en face des Gilets jaunes, il faudrait les envoyer comme autrefois fluidifier les carrefours, où les véhicules s’enchevêtrent les uns dans les autres.


  • La dette c’est gagner de l’argent sans rien foutre et la plus part c’est des zelithes comme hidalgo. Ses zelithes vont nous couter un bras .
    Personne peut lui demander de se casser en espagne ...


  • de toute façon travaux ou pas les impôts augmenteront ne rêver pas ceux qui vous gouvernent sont là pour ça.


  • Je ne remettrai plus jamais les pieds dans cette saloperie a ciel ouvert devenue la plus grande ville africaine d europe

     

  • Il suffit de paralyser Rungis. Je ne vous dit pas le scénario...

     

    • Enfin un commentaire intelligent ! Paris a 48h de stock de bouffe ! Warum ? Parce que tous les commerces bossent en flux tendu car le stockage coûte cher et vu le prix des loyers chaque cm2 de surface doit être dédié à la vente..J’ai bossé à Rungis, tous les livreurs détestent Paris. Et les patrons de société de logistique encore plus. Montant moyen des PV/an : 18000 euros, pour une petite boîte ! Le parigot veut être livré fissa, mais Hidalgo emmerde les livreurs. Alors on fait comment ?


  • Mediapart devrait se renseigner : elle n’a pas de cuisinier à demeure la mairesse de Paris ? elle n’organise pas des repas entre amis chez elle avec l’argent du contribuable ?

    Quels couillons ces stroskistes gauchistes.. ça ne vole pas bien haut tout ça !


  • Elle s’est pris un tir de LGBT ou alors c’est sa façon de faire un clin d’oeil ?

     

  • On prend déjà dans la poche des banlieusards pour entretenir la France et le tout Paris, combien de quartiers laissés à l’abandon pour faire grassement vivre tous ces gens ? Pendant que Hidlago se rince, on entasse des immigrés payés au lance pierre et étranglés par les innombrables taxes et impôts français dans des immeubles crasseux, au hall dégueulasse puant la pisse, avec des boites aux lettres déglinguées, des tags qu’on ne nettoie même plus et des ascenseurs toujours en panne, parfois à 10 dans un F8 sans l’eau et sans leur donner l’électricité. Ces personnes comprennent très vite qu’ils ne sont là que pour l’argent qu’ils peuvent fournir en tant qu’esclave économique du système, et il ne leur reste plus qu’à brûler des bagnoles, peut on leur en vouloir pour ça ? Honte à vous les bourgeois !


  • Donc elle est : dépensière , asociale , autoritaire , elle a le même profil que macron , son opposition face à macron n’est qu’une façade ou un miroir aux alouette .


  • Manuel Valls va postuler pour conquérir la mairie de Paris
    après avoir échouer lamentablement pour celle de Barcelone
    et allant de revers politiques en échecs cuisants Manuel Valls
    va se venger sur celle qui fut jadis son alliée du PS
    et sa compatriote ibérique !
    ça promet ! trahisons, cabales seront au programme
    et évidemment le bal des faux culs en cas de victoire électorale !


  • Hidalgo ne fait que rattraper les 40 ans de retard que Paris avait accumulé sur ses voisins allemands, italiens, suisses, autrichiens, espagnols, portugais, hollandais ... Il n’y a que les Belges (Wallon) qui sont derrière nous dans cette politique dingue du tout bagnole.


Commentaires suivants