Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Cela va vraiment être très violent" : des agents de Pôle emploi réagissent aux sanctions contre les chômeurs

La loi sur « la liberté du choix de son avenir professionnel », votée en septembre dernier, avait prévenu : les contrôles sur les chômeurs allaient se durcir. Mais personne ne s’attendait à ce que les sanctions prévues contre les demandeurs d’emplois soient si rudes, y compris les agents de Pôle emploi. Annoncées fin décembre par un décret publié au Journal officiel, ces sanctions prévoient de rogner, voire de supprimer les indemnités chômage pour des rendez-vous manqués, des offres d’emploi refusées, ou des connexions sur son espace personnel pas suffisamment fréquentes. Du côté des conseillers, c’est la consternation, teintée de colère et de stress.

 

Les nouvelles instructions sont tombées sur les bureaux des agents de Pôle emploi le 3 janvier dernier. Une dizaine de pages qui décrivent par le menu les obligations des demandeurs d’emploi et les sanctions auxquelles ils s’exposent s’ils n’y répondent pas. Et ce, dès le premier manquement. Une première absence à un rendez-vous entraîne une radiation d’une durée d’un mois. À la seconde absence, la radiation est étendue à deux mois et les indemnités sont supprimées pour une durée équivalente. À la troisième absence, on passe à quatre mois.

Ces radiations et suppressions d’indemnités seront également exponentielles en cas d’« insuffisance de recherche d’emploi » ou de « refus de deux offres raisonnables d’emploi », le tout laissé à l’appréciation des agents de Pôle emploi. « J’étais en réunion de service le jour de l’annonce, se souvient Daniel, conseiller dans le Sud-ouest. Et bien même les collègues les plus enclins à sanctionner les chômeurs ont déclaré que là, quand même, le gouvernement y allait un peu fort et que l’on risquait d’avoir des soucis au niveau de l’accueil. »

 

« Désormais, pôle emploi a tout pouvoir. Il n’y a plus de regard extérieur »

Parmi les points « essentiels » à retenir : le fait que Pôle emploi dispose désormais du pouvoir de supprimer une partie ou la totalité du revenu de remplacement – l’assurance-chômage que perçoit un salarié licencié ou dont le contrat s’est terminé, et pour laquelle lui et son employeur ont cotisé. Avant la parution du décret, le 30 décembre 2018, qui définit les nouvelles règles de contrôle des chômeurs, la suppression du revenu des indemnités chômage nécessitait une saisine du Préfet. « Désormais, pôle emploi a tout pouvoir. Il n’y a plus de regard extérieur », s’inquiète Émilie, qui travaille depuis plus de 30 ans auprès des demandeurs d’emploi en Bretagne, depuis l’époque des Assedics devenues Pôle emploi en 2009. Elle craint de voir le sens de son travail lui échapper totalement : « Nous ne somme pas là pour sanctionner et radier les gens, nous sommes là pour accompagner les personnes en recherches d’emplois et calculer leurs allocations au plus juste. »

Ce contrôle et ces sanctions renforcés doivent être mises en place via de nouveaux formulaires et logiciels que les conseillers ne maîtrisent pas encore. Et pour cause : ils n’ont pas eu le temps de complètement se familiariser avec les « nouveaux » logiciels précédents... « Cela fait partie des méthodes modernes de management du personnel, tempête Daniel. Il ne faut jamais être sûr de soi, jamais être en confort. Chez nous, on est fermés au public un jour par mois pour digérer les nouveautés informatiques, sans réussir à le faire du reste. Même les plus zélés, qui acceptent de faire des heures et des heures en plus pour pouvoir se mettre à jour n’y arrivent pas, c’est impossible. »

Lire la suite de l’article sur bastamag.net

Voir aussi, sur E&R :

Changer de modèle avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

68 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pour information, Pôle Emploi est une association de Loi 1901.
    À moins que celai ait évolué depuis une douzaine d’années.


  • Renversez moi ce gouvernement de petits marquis (et faites tomber Bruxelles dans la foulée). On étouffe.

     

  • Avec l’argent de cet organisme inutile on pourrait créer plusieurs milliers d’emplois je pense.

     

  • Cela va saigner aux accueils des Pôles Emploi.

     

    • Ps. Recalculez bien les indemnités qui ont été "décidées" pour vous par Pôle Emploi. Vous risqueriez d’être surpris. Et le remboursement du pas-assez-perçu est rétroactif il suffit pour cela simplement d’écrire un courrier avec AR au directeur (directrice) de l’agence.
      Les "erreurs" de calcul du PE à votre désavantage doivent se chiffrer en centaines de millions chaque année.
      Recalculez votre indemnité pour pourriez y gagner beaucoup...


    • C’est ce que je pensais à mon avis l accueil à pôle emploi va se transformer en pugilat car les chômeurs risquent de perdre leurs allocations pour un oui ou un non. Ça va péter. Et macron c ’est exactement ce su il cherche.


    • Il est surement prévu que celle ou celui qui menace de manière très sérieuse et inquiétante au même titre que de péter les plombs, sera directement bon pour la mise en isolement dans une cellule capitonné de l’asile psychiatrique le plus proche (sinon pire...).

      Dans beaucoup de scénarios qui le lie avec l’europe actuelle, le Français isolé et pris indépendement est bai-sé !


  • J’ai un amis qui travaill dans la ss2i chargé de développer un logiciel pour permettre à pole emploie de "gerer" la situation des chômeurs.
    Il m’a confier qu’en fin de projet, pole emploie leur a demander d’ajouter une fonction au logiciel qui permet au conseillé de supprimer les indemnités de n’importe quel chômeur en appuyant sur un simple bouton.
    La ss2i (choqué par la radicalité) à refusé car beaucoup trop dangereux en terme d’abus ; en revanche, ils ont fait que ce nouveau bouton appel à l’examen de la suppression des indemnités, en indiquant quel conseillé à déclenché cette demande de suppression d’indemnité.


  • J’ai + de 60 ans (63), Dieu que je n’aimerais pas être jeune dans cette France actuelle. On dirait un animal agonisant qui refuse de crever.
    No futur !

     

  • Double peine : pauvre et sans emploi mais montré du doigt comme étant la cause des déficits sociaux. Pendant ce temps Bolloré es ses yachts se portent bien. Dormez braves gens et n’oubliez pas d’envoyer un œuf pourri à la tête du prochain délinquant chômeur que vous croiserez :( Quel dégoût :(


  • Comme quoi , les débats, ça sert à quelque chose, n’est ce pas . "Jupiter" a tout compris. Il n’y a que vous qui ne comprenez pas, Hein ! les "gilets jaunes "
    Du travail, il y en a, sauf qu’il n’y a plus d’entreprises, ou alors, les seuls qui restent, elles payent à coup de fronde parce qu’elles sont souvent écrasées de taxes et de charges sociales,(mais ça ils s’en foutent) .Ils font tout pour maintenir un taux de chômage élevé, et c’est bien connu, afin d’obliger les demandeurs d’emplois d’accepter des boulots sous payés .C’est marche ou crève ou "la France en marche ", c’est la même chose . L’esclavage et l’époque de la marchandisation, et puis de temps en temps un petit coup de matraque aux gueulards pour faire peur aux moins revendicatifs , et tout rentre dans l’ordre sans oublier le petit débat accompagné de vaseline, et roulez jeunesse !
    Le rêve quoi !


  • "Les membres de la caste politique au service du capitalisme se tiennent par la main dans cette oeuvre .La France rejoindra ainsi l’Italie ,la Hongrie. Le capitalisme a besoin du fascisme pour continuer son désastre !"
    Vu sur le site en question, Basta. T’as encore des mecs pour imaginer que le modèle de Macron et de l’idéologie dont il dépend, c’est l’Italie et la Hongrie. La France a pas fini de s’enfoncer... Même un auditeur effrené de BFMTV le trouverai con ce spécimen.

     

  • La France n’a pas d’argent pour les citoyens français mais

    elle distribue des milliards dans des ministère qui ne serve à rien et

    dans des pays étrangers ???

    Mon ptit doigt me dit que cette injustice est voulue pour pouvoir créer le

    chaos qu’ils ont besoin pour mettre en place leur dictature bancaire.

    Dans les prochains mois ça va être sanglant ...

    Il ne faut rien lacher, et surtout pas après le débat truqué qui s’annonce...

     

  • Ma cité va craquer..


  • Ils le disent à la fin de l’article, à partir de juin il faudra passer 35H/semaines sur le site de Pôle Emploi pour être maintenu en tant que demandeur d’emploi, comme en Angleterre.

    Ce qui est, je pense inutile de le dire, totalement absurde. Passer 35H/semaines sur un site et devoir accepter d’aller nettoyer des cuves d’acide à 2H de chez soi pour 3H de boulot rémunérées quelques euros de l’heure est la réalité des chômeurs anglais et bientôt la nôtre.

    Donc moi évidemment, dans ces conditions, je me désinscrirai de Pôle Emploi. Le problème du chômage sera résolu puisqu’il n’y aura plus de chômeurs.

    Donc plus aucun revenu pour vivre puisque les aides de la CAF sont soumises à l’inscription à Pôle Emploi.

    C’est simplement la mise en esclavage d’une grande partie de la société. Sachant que l’autre, qui a encore un travail, devra serrer les fesses dare dare pour conserver son job.

    Je pense vraiment que nous vivons les dernières heures de liberté toute relative dont nous puissions encore bénéficier.


  • La France, après le gouvernement nihiliste, le j’te taxes 3 fois sur l’même truc, les pôle emplois qui adoptent la punition à l’indemnité sur les pets de traviole façon "ORP"(pôle emploi Helvète), il ne reste plus qu’a supprimer tout droit du travailleur, ne laisser pour seul syndicat que celui du patronat, tirer les salaire vers la cave en employant des étrangers près à travailler pour la moitié d’un salaire décent, mettre les cotisations de la sécu à 350 bals par mois, arrêter de gueuler tous le temps sur tout et vous deviendrez d’authentiques petits Suisses.


  • Vous êtes la merde de ce monde prêt à servir à tout pour reprendre une célèbre réplique du film Fight Club...

    Inacceptable.


  • loi sur « la liberté du choix de son avenir professionnel »...
    ils ont de des euphémismes...
    Ceci dit, il est normal de contrôler la depebse publique. Néanmoins,
    - on aimerait que ça commence par les gaspillages évidents
    - le contrôle par les logiciels sur une question qui est d’abord humaine ne peut être qu’un échec.
    comme la médecine contrôlée par les technocrates des ARS
    comme le prélèvement à la source, etc...

     

    • « Ceci dit, il est normal de contrôler la depebse publique. Néanmoins »
      Ici il ne s’agit pas de cela puisque les allocations chômage sont un salaire différé (perçu pour une durée déterminée en cas de perte d’emploi) auquel on ne peut avoir droit qu’en ayant cumulé suffisamment de cotisations au travers d’une activité salariée, et donc logiquement en ayant préalablement travaillé sans quoi on ne peut prétendre à rien. Il ne faut pas tout mélanger et faire ainsi le jeu de toute cette clique qui ne sait s’en prendre qu’aux faibles pour les affaiblir encore plus et en faire des boucs-émissaires pour flatter du réac bas de plafond, et éviter de s’en prendre à l’évasion fiscale et j’en passe. Mais bon, attendre ça de Macron reviendrait à demander à un renard de s’en prendre à ses congénères pour protéger les poulaillers.


  • Beaucoup de commentaires consternés ou révoltés.
    Mais si on considère qu’on ne peut pas modifier la dynamique mortifère du Capital, cette situation est logique, prévisible et inévitable.
    Il ne s’agit pas exactement de mise en esclavage mais de baisse tendancielle du taux de profit. Phénomène qui est radical et global, et qui ne dépend pas du vernis national du moment (libéral, souverainiste, bolchévique ou socialiste...).


  • Le gouvernement à trouvé l’astuce de faire exécuter le sale travail, par les employés de pôle emploi, qui eux vont prendre tous les risques, face à la colère légitime des chômeurs.
    Il ne faudra pas être surpris, si prochainement, des chômeurs excédés s’en prennent aux agents de manière violente, par tous les moyens possible.
    Etre agent à pôle emploi devient un métier à haut risques.

     

  • Il n’y a plus d’entreprises pour embaucher en France car, dès qu’on leur fou l’ISF, elles se barrent toutes à l’étranger.

     

    • Vous dites n’importe quoi, l’ISF ne s’applique pas aux entreprises mais aux particuliers,
      et il a été supprimé par Macron pour tous les portefeuils d’actions et les collections d’oeuvres d’art.

      D’autre part ça fait plus de 15 ans qu’il y a 6 millions de demandeurs d’emploi pour 300 000 offres non satisfaites.

      6 millions de chômeurs, c’est un génocide.


  • La température va grimper . "Foule haineuse" qu’il disait le gestionnaire de la mafia , il n’a rien vu , pire il l’a prévu , dans les deux cas , la seine va devenir rouge . Le gouvernement compétent ou incompétent ?

     

  • je reste toujours surpris de voir que macron et son gouvernement rechignent a s’en prendre a la caf et ses fraudes qui n’en finissent pas...

     

    • Je préférerais qu’ils s’en prennent à la fraude à la dette publique...


    • je voulais dire par là que contrairement au pole emploi où la fraude reste majoritairement tres marginale, la caf elle voit exactement le contraire se produire. Dans le pas de calais ou je reside nombre de familles percoivent l’allocation parent isolé, alors qu’elles sont encore bien composées. la pere aillant accepté que la mere declare qu’il a abandonné ses enfants pour toucher cette aide, et ce pour pour plusieurs enfants. comment la caf peut justifier qu’une femme touche cette allocation alors qu’elle a un gosse tous les deux ans qui porte toujours le nom du pere ???


  • Ceux qui perdent leurs alloc peuvent obtenir le RSA, non ?
    C est une question, pas une provoc.
    Solidarite absolue avec ceux qui ont perdu leur emploi et n en retrouvent pas surtout apres 50 ans.

     

    • « Ceux qui perdent leurs allocs peuvent obtenir le RSA, non ? »
      Pas forcément car tout dépend de leur situation personnelle. En effet, contrairement aux allocations chômage, le RSA est un revenu de solidarité qui tient compte de votre situation personnelle (ex : prise en compte du revenu du conjoint si vous êtes en couple). Ainsi, ce n’est pas parce que vous n’avez plus droit aux allocations chômage que vous pourrez forcément bénéficier du RSA.


    • Pour avoir le RSA il faut être inscrit au pole emploi ; donc soumis aux mêmes contraintes de preuve de recherche d’emploi que les chômeurs qui touchent des indemnités.


    • « Ceux qui perdent leurs allocs peuvent obtenir le RSA, non ? »
      Pas forcément car tout dépend de leur situation personnelle. En effet, contrairement aux allocations chômage, le RSA est un revenu de solidarité qui tient compte de votre situation personnelle (ex : prise en compte du revenu du conjoint si vous êtes en couple). Ainsi, ce n’est pas parce que vous n’avez plus droit aux allocations chômage que vous pourrez forcément bénéficier du RSA.


    • Désolé @Desguarde mais RSA est versé par les Caisses d’Allocations Familiales, elles-mêmes rattachées aux Conseils généraux. Par contre, le bénéficiaire du RSA peut en effet être en lien avec le Pôle Emploi (ou un autre organisme prestataire, une assistante sociale, etc.) car il est évidemment astreint à rechercher un emploi.


    • @ Eric
      Pour avoir le RSA, le conseil générale demande à ce que le bénéficiaire soit inscrit au pole emploi.
      Si le conseillé du pole emploi estime que la personne ne fait pas d’effort, elle peut faire annuler le RSA.
      Une personne qui refuse de s’inscrire au pole emploi se verra sa demande rejeté ou annulé si il la percevait déjà.
      Il y a plusieurs années, il était possible d’avoir le RSA sans être inscrit au chômage car le pole emploi n’avait pas son mot à dire la dessus.

      Par contre, en cas de radiation entraînant une perte des indemnité de chômage, je ne sais pas si le RSA peut être une solution en attendant de pouvoir se réinscrire (sans compter le temps qu’il faut pour que le dossier RSA soit validé par le conseil générale).


    • Oui mais encore une fois le RSA est prioritairement géré (dossier d’attribution mais également suivi) par les CAF et Conseils généraux. Mais nous nous rejoignons et sommes bien d’accord, et si l’inscription à Pôle Emploi n’était pas d’emblée obligatoire à l’origine de ce dispositif elle peut-être requise, de toute façon l’allocataire potentiel n’est pas bête au point de ne pas s’y inscrire s’il y a risque de radiation vu qu’il n’est pas vraiment en position de refuser quand bien même il n’attendrait pas grand chose de la part de cet organisme :-) Pour votre dernier paragraphe, je ne sais pas ; j’imagine que oui, du moins il faut l’espérer.


  • Encore une conséquence de l’invasion migratoire, autrefois on partagé le gâteaux pour huit personnes aujourd’hui il faut le partager en cent parts.
    Tous les problèmes viennent de là.

     

    • Oui mais l’invasion migratoire est elle-même une conséquence. De choix politiques, qui sont eux-mêmes la conséquence d’une dynamique plus globale qui dépasse leurs simples exécutants.
      Toujours chercher la cause des causes.
      S’il n’y a pas d’immigration au Japon, c’est pas parce que les gens sont patriotes mais parce que l’ouvrier japonais est une inconsciente carpette.


    • « aujourd’hui il faut le partager en cent parts »

      Et la banque en prends 90...


    • Le cas du Japon est tellement particulier...
      Le japonais est culturellement raciste (bien compris, c’est-à-dire qu’il fait passer les intérêts de ses "ethnies" avant ceux des autres) et donc sans aucune honte ni culpabilité.
      L’étranger de passage est bien accueilli à condition qu’il reste un étranger de passage.
      Il est même raciste avec les autres asiatiques.
      Taux d’immigration environ de 3% et sur ces 3% les 2/3 sont coréens.
      La dette énorme du Japon est détenue à 90% par les japonais eux-mêmes.
      La natalité est très basse mais une natalité, ça se relance facilement pour peu que les conditions économiques soient favorables.
      En résumé, malgré les apparences (savamment relayées par les médias pour en faire un contre-exemple), ils sont bien moins dans la merde que nous...


    • @yul
      Malgré son racisme bien compris et ses capacités techno-scientifiques remarquables, le Japon a atteint un niveau de décadence jamais vu, évoqué dans le dernier Houellebecq notamment.
      Le Japonais est largement assez soumis pour que son patronat - pas plus ou moins raciste que n’importe quel autre patronat au monde - puisse se passer d’immigration.
      Le chaos marchand, au Japon, n’a pas besoin d’une immigration destructrice de conscience de classe par l’émergence d’un lumpenprolétariat étranger, il se manifeste de lui-même par la robotisation avancée, l’individualisme poussé à l’extrême, la féminisation intégrale, les gens qui dorment dans des cartons et des petits vieux qui se font mettre en prison pour passer l’hiver au chaud. Là-dessus, on peut le dire, le Japon est en avance.



      une natalité, ça se relance facilement pour peu que les conditions économiques soient favorables



      L’expérience montre le contraire (la natalité semble inversement proportionnelle à la richesse).


    • @bernard lapotre
      quand je parle du Japon, je ne parle pas du Japus (contraction du Japon sous influence américaine)...
      Une certaine partie de la population n’est plus japonaise, nous sommes bien d’accord... Aussi vrai qu’une partie de la population de la France n’est plus française...
      Soit nous parlons de la partie de la population qui reste ancrée dans ses traditions nationales, soit nous parlons de "citoyens du monde" et dans ce cas je n’ai rien à dire sur ces gens (mis à part que le les emmerde)....


  • Incroyable ! il faut maintenant que les chômeurs se rendent aux rendez-vous Pôle Emploi et justifient d’une présence sur leur plateforme par les recherches d’emploi ! Et puis quoi encore !

     

    • Ce qui vous parait ridicule n’est parfois pas si évident.
      En milieu rural, un chômeur ayant peu de moyen et/ou pas de véhicule, peut avoir des difficultés à se rendre à un rdv à une agence à plus de 40 km. Certains n’ont pas Internet, et ne peuvent se connecter qu’occasionnellement à leur espace personnel. D’autres n’ont pas de téléphone, sont domiciliés chez des ami ou dans leur famille pour justifier un domicile et bénéficier d’une aide, mais sont en réalité sans domicile fixe, sans être nécessairement à la rue. Ne sous-estimez pas la pauvreté du quart-monde à vos portes.


    • Post très juste @Etienne, il y a énormément de gens dans cette situation, raison pour laquelle l’ironie est malvenue et surtout témoigne du fait que l’on peut porter un jugement à l’emporte-pièce sur un problème auquel on n’a peut-être pas réfléchi sérieusement même s’il ne semble au demeurant pas compliqué de s’en rendre compte ne serait-ce déjà qu’avec avec un minimum de sens de l’obervation.


    • J’ajouterais pour ce qui concerne le fait de se rendre à Pole Emploi... Que le plus proche de chez moi (une petite demi-heure en voiture) ne propose que des places de parking payantes. Juste pour dire.


  • Tant mieux ! Il est bon que le régime se durcisse et dans la répression et dans sa maltraitance des Français et des précarisés. Ca permettra de gagner du temps.


  • L’Etat français est ruiné : sa dette a maintenant atteint 100% du PIB.
    Le régime macroniste cherche désespérément à sauver quelques euros.
    Il faut s’attendre à plus en plus de mesures de cette sorte.
    L’Etat a atteint le stade du désespoir tous azimuts.

    Voir aussi les propos de Pierre Jovanovic dans la dernière vid de lui affichée ici.


  • Plouf-plouf, on reprend à la base. La société existe pour protéger ses individus les plus faibles et démunis. Sinon c’est l’anarchie, chacun pour soi et les siens, mais il vaut mieux ne pas avoir mal aux dents.

    Or avec cette histoire de bouton de radiation, ils viennent de mettre au point un système allant à l’encontre du principe fondateur de toute société. T’es radié. Et ensuite ? Ben tu meurs de faim ou de froid, c’est toi qui vois. En gros c’est la bombe à neutrons qui va détruire la société d’ici peu. Seuls les anars se frottent les mains.


  • Pour ceux qui ont un peu de temps libre, allez visiter les batiments de Pole Emploi : désormais ca ressemble plus à des bunkers qu’à de simples bureaux. Signe des temps ?

    Quant à ce flicage, ca rappelle la carnet ouvrier du 19e siècle. On sent que le Système se radicalise (mot à la mode^^) de plus en plus !


  • C’est une honte ! On sanctionne les plus miséreux , les plus réprimés . Honte a la République ! C’est nos dirigeants qu’on devrait sanctionner ! Jusqu’ou va t’on aller dans la décadence ? La dictature "démocratique" est en marche !


  • Dans la même veine, les gens récemment licenciés pour motifs économiques et qui ont choisit le CSP pour pouvoir bénéficier de meilleres offres de formation ne pourront plus... Se former depuis janvier 2019 car les opca ne financent plus rien !

     

  • Et si on commençait par contrôler les politiques ?


  • J’aurai ma retraite dans un an mais en attendant j’ai toujours le statut de demandeur d’emploi.
    A 56 ans, j’ai fait une formation de Conseillère en Insertion Professionnelle, j’ai obtenu mon diplôme et j’ai été recrutée en asso moins d’un mois après ma sortie de formation. Il s’avère que la structure pour laquelle je travaillais était en redressement judiciaire. En mai, changement de maire et pour faire des économies, il s’est entendu avec l’autre directeur de structure pour faire couler celle où je travaillais. Simple, une facture n’a pas été réglée à temps pour payer les salaires. La liquidation a été prononcée. Il s’avère que le directeur l’autre asso avait des vues sur la nôtre, il a repris les salariés en insertion avant même que le licenciement soit effectif, les 2 salariés permanents délégués du personnel ont été embauchés sans autorisation, nous aurions du tous glisser dans cette structure mais cela n’a pas été le cas. Ce directeur a racheté tout le matériel, a utilisé les outils, les voitures (non assurée du fait de la liquidation) avant le rachat, transportant des salariés, sans l’accord du liquidateur. La logique nous emmène au conseil des Prud’hommes bien sûr dans la même ville et nous avons été déboutés, nous avons fait appel et attendons le jugement. J’ai rendez-vous à Pôle Emploi, je ne suis plus indemnisée, je n’ai aucun revenu, le salaire de mon conjoint dépasse le seuil. Que vont-ils encore m’inventer pour que j’arrête de pointer ? Etant donné le rôle que Pôle Emploi a joué dans cette sale affaire, j’espère bien qu’on me foutra la paix. Je ne pensais pas finir ma carrière comme çà.
    Bon nombre de conseillers Pôle Emploi ont beaucoup de mal avec ce qu’on leur impose, ils sont obligés de se faire aider pour continuer à travailler. Je comprends que les directives qu’ils reçoivent ne participent pas à leur épanouissement, ils ont l’impression de se battre contre des moulins puisque tout est fait pour anéantir les petites entreprises, les demandeurs d’emploi. J’ai regardé les conventions de Pôle Emploi et de l’Etat, ils sont mis en concurrence aussi et sont obligés de se diversifier dans l’offre employeur, je suppose qu’à la nouvelle convention, Pôle Emploi se proposera de procéder aux licenciements en lieu et place de l’employeur, ou de la DRH. Pôle Emploi procède déjà aux recrutements avec des batteries de tests basés sur les aptitudes et non plus sur les diplômes, vous aurez compris. Rien ne les arrêtera si nous n’y mettons pas un terme.

     


    • « Pôle Emploi procède déjà aux recrutements avec des batteries de tests basés sur les aptitudes et non plus sur les diplômes »



      Beaucoup d’entreprises procèdent également ainsi, elle vient d’où cette méthode ? Sans blague on dirait un truc tout droit sorti d’ingénieures en psychologie de questionnaire de filtrage éliminatoire, une façon d’évaluer le niveau d’emphatie et la capacité à se soumettre, j’ai raison ?

      Je pense au Tavistock Institut, mais il faudrait mettre le doigt sur les cerveaux ou les organisations qui vendent ce type d’outil pour les DRH.


  • L’un des principes fondateur de la ripoublique est la punition de la victime, ou, comment échapper à ses responsabilités. Dans ce cas précis il n’est pas question de sanctionner ceux qui font disparaître l’appareil productif de la france, qui le vampirisent, qui délocalisent, qui tuent l’emploi sous l’immigration de masse, qui tirent les salaires vers le bas et les charges vers le haut, qui diffusent une formation de merde, non ceux qu’il faut sanctionner sonr les chômeurs victimes des difficultés multiformes qu’ils subissent. En fait leur qualité principale c’est qu’eux sont sans défense et leur agression sans danger. En extrapolant, on constate, selon le même principe, que ce sont les ’’consommateurs’’ qui sont désignés comme coupables des problêmes environnementaux, et punis comme tels, comme s’ils avaient vraiment le choix dans l’offre. Sans défense et captifs ils sont d’idéals ’’coupables’’. Donc un concept qui évacue la responsabilité et consacre la compétence à la culpabilité selon le niveau de vulnérabilité.


  • Un ami d’enfance viré va à Pôle Emploi il y a quelques jours. Sur qui tombe t’il comme conseiller ? Un gilet jaune !
    Que lui dit le gilet jaune ? Que les employeurs ne veulent plus de profils au dessus de 40 ans et qu’ils ont des consignes d’en haut pour ne pas donner de travail au vieux. La raison étant que moins il y aura de retraités avec une retraite pleine, mieux ça sera. Si cela était officialisé, ce serait la révolution dès demain matin.


  • En fait ’’ils’’ préfèrent confondre la lutte contre le chômage avec la lutte contre le chômeur. Ce qui évite de remettre en question les vrais responsabilités.


  • j’ai lu la plupart des commentaires ci dessous, tous plus pertinents l’un que les autres. Alors une question me taraude : pourquoi, vous les demandeurs d’emplois, qui avez au moins un brin de liberté et de temps libre, pourquoi vous ne vous réunissiez pas pour faire entendre vos voix ?
    Avez vous déjà vue une manif de chômeurs, pourtant plus de 3 millions en France ?
    Zut, vous attendez quoi ? 1 million de chômeurs dans la rue, je peux vous assurer que ca va marquer les esprits. En suisse pour stopper le dumping social du aux frontaliers, ils ont instauré de façon informel des quotas dans les entreprises, au moins 50% doit être local. On appliquerait cette règle au bâtiment par exemple, c’est 500 000 emplois dispos demain. Alors ?


  • Ce n’est même plus une assurance, c’est du racket... T’es salarié, obligé de cotiser, et en cas de besoin, ils te donnent que dalle...Bande d’ordures...
    Au moins, pour les indépendants, on a aucun droit, mais au moins on ne cotise pas ; et si on veut une assurance, on va dans le privé, en ayant au moins les garanties du contrat, que l’on est libre d’accepter ou refuser...


  • Bien sûr que cela va être très violent ! Les employés dans les pôles emploi sont autant méprisés par leurs employeurs que les crs envoyés en 1ère ligne de front les samedis de rassemblements de gilets jaunes. Les chômeurs qui vont perdre leur calme et leur nerf vont naturellement se défouler sur eux. C’ est parfaitement logique et voulu ! Les agents des pôles emploi ont-ils eu droit, eux aussi, à une augmentation de salaire ? De 50 ou 150 € ? Cela ne remboursera pas les dommages occasionnés par un coup de poing qui leur éclatera l’ arcade sourcilière, asséné par un chômeur qui 2 secondes avant se sera vu radié de tous ses droits.
    C’ est bien,toutes les catégories sociales seront dressées les unes en face des autres ! A ce moment-là, il faudra se ressaisir cependant et ne pas se tromper de combat.


  • Cet article est très bien fait, mais il ne surprend plus vraiment.
    Il ne me surprend pas tant je suis témoin de multiples cas "honnêtes" où des gens devraient bénéficier d’aides mais n’en bénéficient plus, parce qu’ils ne figurent plus dans la bonne case du ’formulaire’ etc...
    En fait les gens quand ils reçoivent 1500 euros par mois doivent savoir qu’ils payent 1500 euros de prestations. C’est du moins la valeur des charges sociales qu’ils payent par les charges salariales et patronales. En réalité bien évidemment appeler les charges ’salariales’ ou ’patronales’ n’est qu’une illusion marxiste car c’est toujours l’employeur qui paye, mais bien le salarié qui l’a mérité par son travail...
    En fait CAF et URSSAF sont dans les mêmes mains de la finance/juiverie internationale : les employés payent ; mais ils n’auront plus les prestations pour lesquelles ils payaient auparavant !
    La même chose est arrivé cent fois depuis 30 ans : vous paierez la nouvelle taxe
    des ordures ménagères sur le foncier, MAIS la taxe d’habitation (qui traitait cela très bien auparavant) ne baissera pas, et EN PLUS "vous devrez faire le tri vous-même ... (sale pollueur, culpabilisation oblige)" nous dit-on.
    En fait le duo CAF-URSSAF est devenu un simple outil de captation du travail fourni par les Français. Comme les autoroutes, comme les aéroports, comme tout ce qui a été construit et financé depuis 1945 par les Français à qui ils ont expliqués que cela se faisait pour leur avenir.
    Aujourd’hui des Français qui disent leur contradiction sont tabassés et mutilés par les forces du désordre pendant que la "Justice" de notre pays "JETTE en PRISON" un homme qui se bat pour la liberté d’expression !!!
    Franchement, cette République est devenue SALE, et elle mérite la punition du PEUPLE, une mémorable et sévère punition.
    Paul


Commentaires suivants