Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les chemins de la foi : René Guenon

Spiritualité islamique : le précieux apport de René Guénon : un reportage de France 2 diffusé en juillet 2004.

 

 

Procurez-vous La Crise du monde moderne chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

82 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2303873
    le 22/10/2019 par Olive Sparte
    Les chemins de la foi : René Guenon

    Le Christ a dit : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne va au Père que par moi. »
    Que Dieu qui est Père, Fils et Esprit Saint guide les hommes de bonne volonté.

     

    • #2303985
      le 22/10/2019 par Adrien
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Olivier Clément aurait eu cette phrase admirable lors d’une conférence après la mort de René Guénon : "Tout mène au Christ chez Guénon et tout en détourne".
      C’est très exactement cela. La lecture de Guénon peut disposer l’âme à la rencontre avec le Christ, mais sa métaphysique "impersonnelle" peut aussi assécher le cœur et le faire sombrer dans un orgueil d’autant plus incurable qu’il se convainc de baigner dans la plus pure "spiritualité". Combien d’âmes a-t-il détruites ainsi !

      Tout comme l’islam, les courants ésotériques sont des hérésies chrétiennes, et Guénon n’échappe pas à cela. Quiconque a pris le temps d’étudier les sources auxquelles il a puisé sa pensée ne peut pas adhérer à son œuvre. Quiconque a reçu un bon enseignement théologique ne peut que sourire devant ses tentatives de réfutations de saint Thomas d’Aquin, qu’il a si peu et si mal lu.
      Mais tout cela prend du temps, et le sentiment d’urgence que fait régner notre époque permet peu ce travail.
      Comme toutes les hérésies, Guénon peut rapprocher de Dieu, ou en éloigner. Et les catholiques sont bien embarrassés pour se positionner face à cela. Pour ma part, je ne sais jamais que dire à un guénonien convaincu. Il croit tant savoir !

      Cela dit, il n’y a pas d’équivalent de son œuvre pour se vacciner des erreurs du temps. Il faut lui reconnaître l’incroyable force de son discours sur la modernité. Il se trompe sur les racines de celle-ci, mais il a identifié ses lignes de force avec une acuité hors pair.


    • #2304050
      le 22/10/2019 par Idiocratie
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Guénon avait compris bien avant la folie destructrice de Vatican II que l’Esprit s’était retiré de l’Eglise, et ce, depuis longtemps. Aussi, à quoi bon se raccrocher à une coquille vide ? Pour lui, seul le Soufisme correctement compris et interprété pouvait (à tort ou à raison, le problème n’est pas là) le maintenir dans une mystique constructive proche de la Tradition ancestrale.


    • #2304130
      le 22/10/2019 par Adrien
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Bonjour Idiocratie,

      à l’évidence, Vatican II a fait du mal à l’Église de France, mais les courbes de pratique, de vocations, etc., avaient commencé à chuter avant (voir Guillaume Cuchet, Comment notre monde a cessé d’être chrétien, pour les données sourcées). Or les différentes étapes de la chute coïncident précisément avec une diffusion de plus en plus importante des courants ésotérique.
      Un exemple très concret : c’est au début des années 60 que les premiers films d’Arnaud Desjardins sont diffusés sur la seule chaine de télévision de l’époque, et font l’apologie d’un yoga ésotérisant supérieur à la ringarde "religion" chrétienne.
      Or Arnaud Desjardins se trouve être un disciple des groupes Gurdjieff, et a été "converti" à l’ésotérisme par sa lecture de Guénon, qui l’a déraciné de la foi protestante de son enfance.
      C’est durant la même période que paraît Le Matin des magiciens puis les premiers numéros de Planète, la revue de Bergier et Pauwels, eux aussi lecteurs de Guénon.

      Il faut tout de même être lucide : l’Église a des failles internes, sans doute, mais tout au long des XIXe et XXe siècles, elle n’a cessé de subir des coups de boutoir extrêmement puissants, venant alternativement du rationalisme et du spiritualisme ésotérisant. La franc-maçonnerie a une très grande part là-dedans, et le discours que vous tenez (Eglise = coquille vide) est très exactement le discours porté depuis au moins deux siècles par les courants ésotériques, dont la FM, précisément pour en démoraliser les chrétiens et les drainer dans leurs groupes qui prétendent proposer "plus" et "mieux".

      Mais il n’y a aucune "tradition ancestrale" là-dedans. C’est une forme de christianisme hérétique qui est née à la Renaissance dans des cercles savants, qui s’est vulgarisée au XIXe siècle, et qui imprègne aujourd’hui toute la culture contemporaine. La franc-maçonnerie elle-même est une hérésie chrétienne, c’est très bien sourcé historiquement aujourd’hui.


    • #2304399
      le 23/10/2019 par Kalel
      Les chemins de la foi : René Guenon

      L’Église est indestructible. Du moins devra-t’elle, tout comme le Christ, étant son corps, vivre sa Passion et Triompher dans sa Résurrection. C’est exactement là ou nous en sommes.

      Il faut lire Mgr Louis Gaston de Segur pour comprendre l’épreuve finale que doit subir l’Église.
      http://resistance-catholique.org/ar...

      Ou Pie XI dans Miserentissimus Redemptor

      Ou encore Dom Gaspar Lefebvre

      Tout ceci est dans le catéchisme ;675 à 677

      - Si les armées du mal s’en prennent avec tant de férocité contre l’Église, ses prêtres, ses croyants, c’est qu’il y a une raison.

      - Si c’est exclusivement la messe catholique qui est systématiquement détournée, inversée et reprise par les messes sataniques depuis des siècles dans leurs rituels abominables, c’est qu’il y a une raison.

      https://legrandreveil.wordpress.com...

      - Si des tabernacles sont fracturés, des ciboires et des pyxides volés ou détruits, des autels profanés, des hosties consacrées jetées par terre et volées très fréquemment, très certainement pour servir dans des rituels occultes.. c’est qu’il y a une raison.

      http://www.spiritualite-chretienne....

      - Si toutes ces sectes, confréries, républiques, qui dominent le monde réussissent si bien sur le dos de l’Église, si ces sectes et confréries utilisent l’ésotérisme au contraire de la vérité à la lumière de tous , si ces sectes et confréries avouent eux-même que leur ennemi est le Christ et son Église (et ont toujours agit en ce sens), c’est qu’il y a une raison.. (lire Pierre Hillard)
      https://www.youtube.com/watch?v=NMV...

      Cette raison est que L’Église du Dieu vivant est la colonne et l’appui de la Vérité. Elle est la lumière du monde. Elle éclaire, tout comme le Christ, le chemin du salut à toute l’humanité.
      Par la présence des chrétiens, par ses sacrements..

      L’Église est de tout temps liée au destin de l’humanité. Quand l’Église souffre et son clergé corrompu, le monde souffre et ses dirigeants sont corrompus.

      En ces temps de souffrance pour l’Église et tout son corps (les croyants), en ces temps ou le culte du dieu-argent et de l’homme-dieu, du génocide des enfants à naître, de la marchandisation des corps, de l’inversion des valeurs, de la destruction de la famille.. Il ne peut y avoir que les fausses doctrines, les fausses religions, les fausses églises qui prospèrent.


    • #2304590
      le 23/10/2019 par najim
      Les chemins de la foi : René Guenon

      "Nul ne va au Père que par moi"
      Effectivement, mais qui est ce "moi" ? L’islam ne permet pas la personnalisation ou l’idolâtrie du Christ. On peut totalement adhérer à cette parole sainte sans être catholique PARCE QUE justement le Christ se confond avec le Saint Esprit, la lumière, le chemin et la vérité.

      N’oubliez pas que la religion est une application de et vers la masse de la spiritualité, c’est à dire que vous ne pouvez établir des lois sociétales directement et littéralement inspirées d’une haute spiritualité dans le monde (de séparation). L’église, elle même a dû s’y soustraire avec raison. Le "chemin" dont il est question ici est spirituel, logique et universel ; rejoindre l’unité ou son identité Christique, inclut tout et tous, c’est pourquoi le 2eme commandement (aimer son prochain comme soi même) est aussi important que le 1er qui est d’aimer Dieu et ce chemin a effectivement des équivalents dans toutes les traditions.

      La religion opère dans le temporel, un monde d’illusion matérielle ou la morale est pertinente et l’église n’à jamais été aussi forte que quand elle "ressemblait" à l’islam, c’est à dire qu’elle assumait la sagesse de son pouvoir dont la légitimité EST spirituelle. C’est ça que vous ne comprenez pas avec l’islam qui est plein de garde fous sur ce chemin (charia) en considérant que c’est là toute sa spiritualité, quand elle n’en est qu’une application et la plus primaire, mais nécessaire !


    • #2304607
      le 23/10/2019 par najim
      Les chemins de la foi : René Guenon

      "mais sa métaphysique "impersonnelle" peut aussi assécher le cœur et le faire sombrer dans un orgueil d’autant plus incurable qu’il se convainc de baigner dans la plus pure "spiritualité". Combien d’âmes a-t-il détruites ainsi !"

      Je crois que vous vous méprenez complètement, comment avez vous pu passer à côté du fait que Guénon rappelait à chacun combien collectivement il était indispensable de rejoindre au moins la religion que son destin lui a destiné et plus individuellement une voie spirituelle, plus élitiste DANS ce cadre ; à cet égard il parle volontiers de "race" et de "civilisation", l’une sied parfaitement à l’autre. Il n’encourage nullement l’aventure spirituelle individuelle et complètement détaché et dangereuse ! Il n’à cesser de mettre en garde même s’il admet des exceptions extrêmement rares, ça n’est pas du tout son propos ou son intention. Ceux qui l’ont mal compris, n’ont été sélectifs que dans ce qui les arrangeaient.


    • #2304784
      le 23/10/2019 par Adrien
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Cher Najim,

      vous avez raison de souligner que l’œuvre de René Guénon appelle à une grande exigence ceux qui y adhèrent et veulent la mettre en pratique. Il a eu très peu de bons lecteurs, beaucoup n’ont retenu que ce qui les arrangeaient. Là-dessus, je m’accorde sans difficulté avec vous, et je reconnais volontiers le sérieux des musulmans qui tout en respectant la charia, s’engagent dans la voie du soufisme.
      Mais cela n’empêche pas la métaphysique sur laquelle repose l’œuvre de Guénon d’être erronée. Il faudrait citer, ce que je ne peux faire ici. Je me contenterais d’un seul point, celui de la création :

      Saint Thomas d’Aquin insiste lourdement sur le fait que la création n’a aucune nécessité de nature : Dieu créé librement, Il n’a nullement besoin du monde, le monde n’existe que par pure gratuité et surabondance.
      Chez Guénon, la "manifestation universelle" se déploie par nécessité, selon des lois mathématiques qu’il pense connaître. Elle ne peut pas ne pas être, tout est conditionné par ces mystérieuses "lois" dont on se demande qui les a fixées.
      En cela, il est bien plus proche de Spinoza (bien qu’il rejette son panthéisme) que de la foi biblique, et un musulman sérieux ne devrait pas pouvoir y trouver son compte.
      Il est vrai qu’en refusant l’Incarnation, l’islam se prive de ce qui permet de comprendre comment la finitude de la créature peut coexister avec l’infinité de Dieu. Mais... "vous êtes devenus lents à comprendre", aurait dit saint Paul, et Guénon offre effectivement une porte de sortie "par le haut" de ce que la conception musulmane de Dieu a d’étouffant.
      Pour un chrétien, Dieu créé par un acte libre et volontaire, et Il tient sa création dans l’être à chaque instant par pur amour et pure gratuité. L’infinité de Dieu accueille la finitude de la créature qu’Il tire du néant, et cela ne se peut que parce que Dieu est Trinité, communion de Personnes. Dieu est Un, oui. Mais pas seulement. Lisez l’Exode. "Ehyeh Asher Ehyeh"

      La venue dans le monde de l’une des Personnes divines, Jésus-Christ, assumant la nature humaine jusqu’à mourir sous la main des pécheurs, a ouvert ce "pont" (le pape n’est pas le "pontife" pour rien) entre notre condition déchue et la vie divine que Dieu a voulu pour nous.

      Mais il a donné des moyens bien précis pour entrer dans la vie éternelle.

      "Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne va au Père que par moi."

      "Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné."


    • #2304947
      le 23/10/2019 par Pitchou
      Les chemins de la foi : René Guenon

      @Adrien
      Sans polémique de ma part, à vous lire vous êtes le seul à avoir lu correctement et compris Guenon.
      Après sa conversion à l’islam est la vraie raison de vos retenues et autres remarques minimisant son oeuvre, honnêtement aucune rhétorique ne pourra remettre en question les concepts de ce génie.
      Il baignait dans le soufisme, une branche des plus tolérantes de l’islam mais une des plus secrètes de l’islam. Il ne pouvait pas admettre le christ comme le fils de Dieu mais son prophète, il en reconnaissait la messianité, en cela il parle du Christ comme le chemin.
      A mon avis, pour tous les chrétiens Guenon est immense, mais souvent considéré comme hérétique, il est musulman, ça ne passe pas, édifiant !


    • #2305033
      le 23/10/2019 par Adrien
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Cher Pitchou,

      je ne fais que reprendre des critiques qui ont été formulées par de bien plus grands que moi. Il y a eu pas mal de réponses à l’œuvre de Guénon par de grands théologiens catholiques. Mais les lecteurs de Guénon lisent rarement les théologiens catholiques, ils pensent qu’ils sont au delà de la théologie. C’est dommage.
      Je me permets de vous faire remarquer que Guénon a écrit plusieurs fois qu’il refusait qu’on lui attribue une conversion à l’islam. Il a même écrit un article, intitulé, de mémoire, "à propos des convertions", dans lequel il a des paroles très dures à l’égard des prosélytes convertis, ce dont l’islam ne manque malheureusement pas.
      Guénon disait de lui-même qu’il était au delà des formes traditionnelles particulières, et qu’il était simplement "installé" en islam.

      Ce n’est pas à moi de le démontrer, mais plusieurs points de son œuvre sont en désaccord assez profond avec l’islam traditionnel. Guénon tenait par exemple que Jésus est bien mort sur la croix, là où le texte coranique dit explicitement le contraire.

      Si le "soufisme" est tant à la mode aujourd’hui et jouit de tant de sympathie, même auprès du grand public, c’est parce que des héritiers de Guénon en font la promotion depuis plusieurs décennies. Certains virent d’ailleurs assez mal : lisez Self Islam, d’Abdennour Bidar, vous aurez quelques surprises. Allez voir aussi la production d’Eric Geoffroy, qui a pignon sur rue.

      Le soufisme n’a rien de "secret", il y a des confréries à tous les coins de rue dans les grandes villes, des kilomètres de publications sur le sujet, et tout cela jouit d’une grande sympathie parce que, comme vous le dites, c’est tellement "tolérant" !

      Encore une fois, je préfère cela au militantisme chez Act up. Mais comme les troupes guénoniennes ont tout de même tendance à toujours vouloir expliquer aux catholiques qu’ils n’ont pas compris grand chose à Dieu, il faut tout de même répondre, parfois.


    • #2305174
      le 24/10/2019 par najim
      Les chemins de la foi : René Guenon

      @Adrien
      Je ne suis pas à la hauteur de ce genre de débats sur des concepts métaphysique. Cependant votre synthèse me permet de relativiser vos propos (voir "le demiurge") sur la création, "finitude", incarnation etc.. "mon royaume n’est pas de ce monde" !.. et pourtant il l’est aussi car tout pouvoir n’appartient qu’à Dieu, comme tout musulman le sait ; l’appliquer en étant convaincu c’est une autre histoire et n’est pas l’objet de la religion a proprement parler.
      C’est pourquoi je vous trouve très présomptueux quant à faire dépendre toute la religion et la théologie sur des concepts dont elles ne dépendent nullement.

      Enfin ce "pont" dont vous parlez est la raison d’être même du Saint Esprit, dont je vous rappel qu’il est mentionné plusieurs fois dans le coran, sa lumière (nour) EST ce pont dans un rapport direct et intérieur a Dieu ; le remède étant là ou la perception de séparation ou "finitude" doit être guérit . Les chemins de Dieu sont impénétrables et ne dépendent certainement pas de ce genre de concept mentale dont vous affirmez qu’ils "étouffent" la "conception de Dieu".. qui est un concept d’infinité qui annule TOUS les concepts fermés.. d’étouffement. C’est bien pourquoi le plus grave des péchés est celui de ne pas croire ou d’associer et l’importance du pardon dans les deux religions.
      La religion est un cadre "extérieur" après tout dépend de la volonté de chacun de réalisation spirituelle et de la valeur qu’elle a pour lui qui sera proportionnelle à sa dévotion.

      "comprendre comment la finitude de la créature peut coexister avec l’infinité de Dieu"

      Elle ne "coexiste" pas, elle le nie ! .. c’est bien ce que vous décrivez comme "condition déchue"
      Il est impossible de concevoir la lumière et les ténèbres ou tout et rien comme des possibilités
      conjointes. Ils sont tout vrais ou tout faux. Le "chemin" n’est pas mondain et c’est peut être ce que vous reprochez à l’islam, mais souffrez que cette religion atteste que Jésus est (d’une part) le messie mais qu’à ce titre il est en charge du salut du monde (second avènement)..ca va loin dans la compréhension mais ça relativise beaucoup vos positions !.. et les nôtres !

      Ce n’est pas parce que l’islam acte la "séparation" bien qu’illusoire pour en tirer la sagesse et la légitimité qu’elle nie ce "chemin" de retour à Dieu, bien au contraire !


    • #2305244
      le 24/10/2019 par Adrien
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Cher Najim,

      je vous avoue ne pas arriver à comprendre le début de la réponse. De mémoire, l’article "Le Démiurge" de "Palingénius" (il ne signait pas encore René Guénon quand il l’a publié dans la revue La Gnose) est l’un de ses textes les plus nettement marqué par la pensée de type cathare/manichéenne.
      C’est justement ce type-là de réponse à la question du mal qui enferme Dieu dans une sorte de principe mathématique et le réduit à la bassesse de conceptions purement humaines : l’infini résorbe le fini, tout fini est néant en regard de l’infini. En mathématiques, c’est vrai, et il n’y a nullement besoin de révélation ou réalisation spirituelle pour le dire. Mais Dieu nous a donné un autre son de cloche en se révélant à nous, et Il nous a dit que notre "je" n’était pas néant.
      Saint Thomas d’Aquin, qui a eu à réfuter la pensée de type gnostique, a des arguments inébranlables contre cela, et avant lui, saint Jean Chrysostome, dans ses "Homélies sur l’incompréhensibilité de Dieu".

      Cependant... ce n’est pas parce que Dieu est "au-delà" de toute formule et de tout concept que nous ne pouvons pas dire des choses exactes sur lui. C’est tout le travail de la théologie, de trouver à partir de la Révélation (pour nous : Écritures Saintes + tradition) les formules qui expriment ce que nous pouvons dire de Dieu sans nous égarer.
      Un parallèle que j’ai appris de la bouche d’un frère dominicain : dire "cette femme est ma mère" de sa maman, c’est une vérité de type "dogmatique". La formule n’épuise nullement ce que cette vérité a de profondeur, d’indicibilité... Jamais vous n’épuiserez avec des mots l’essence de la maternité et de la condition de fils ! Pourtant, ce que la formule "cette femme est ma mère" dit est vrai, bien plus que si vous disiez "je suis né chronologiquement après cette femme", et cela vous garde de l’erreur qui pourrait être de dire "cette femme est ma fille", "cette femme est mon père", ou que sais-je ? Ainsi les formules dogmatiques ne prétendent nullement enfermer Dieu en elles-mêmes, mais restreignent les erreurs que l’on pourrait faire à Son sujet.

      Je ne voudrais pas être trop polémique avec un musulman sur un site qui cherche la conciliation. Mais enfin... il est bien normal que vous trouviez l’Esprit Saint dans le texte coranique : cette histoire n’est pas encore totalement écrite, mais je pense qu’il est de plus en plus évident pour les historiens que l’islam est né de courants déviés du christianisme.


    • #2305640
      le 24/10/2019 par najim
      Les chemins de la foi : René Guenon

      ".. pour les historiens..."
      Bon il semble qu’il n’y ait pas que les Guénoniens qui sélectionnent ce qui les arrange, c’est incroyable cette fébrilité, cet entêtement à désacraliser l’islam ; ça n’impose pas un choix ou un "gagnant", il est difficile de voir ce que ça vous apporte mais plus flagrant d’y voir les limites que vous imposer à cette "réconciliation", c’est dommage


  • #2303887
    le 22/10/2019 par Ortiz
    Les chemins de la foi : René Guenon

    E&R qui garde toujours sa ligne malgré les événements et qui ne baisse pas son froc. Les français musulmans intelligents attrapez au vol cette perche qui vous est tendu.
    Un catholique.

     

    • #2303907
      le 22/10/2019 par Anaa
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Cher Compatriote

      Je vous retourne le conseil, et lisez Guenon dans le texte.

      Amicalement.
      Une musulmane


    • #2303919
      le 22/10/2019 par Perceval
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Tant que les musulmans ne comprendront pas le caractère universel de l’islam et non culturel, donc non-universel car la culture est l’expression de l’âme d’un peuple défini, fini et limité dans ses caractères ethniques et environnementaux, on ne s’en sortira jamais. Aujourd’hui être musulman, c’est être un Arabe de culture arabe. Regardez les convertis qui imitent la culture arabe sous prétexte d’islam. Regardez toutes les débilités arabo-centrées en arrière-plan intrinsèque à cette religion : qamis de bédouin, sabir franrabe, architecture orientale et hors-sol, jusqu’à la nourriture vous faisant passer une "chorba" pour un plat islamique. Tout cela en contradiction flagrante avec le Coran. Il y a aussi le parasitisme des hadiths, rédigés trois siècle après la Révélation, racontant et commandant les pires choses, insultant même le Prophète...
      L’islam au travers du Coran reconnaît les peuples, les nations, leur intégrité et leur autodétermination.
      Le problème de l’islam en France est ethno-culturel, racial si vous voulez, mais pas religieux (sauf au sujet des hadiths). L’islamo-racaille, le salafiste, les ingérences étrangères par ces communautés qui n’ont rien à faire ici, le nombre de ces étrangers extra-européens, leur refus catégorique de la culture européenne sont les problèmes qui font vilipender l’islam.


    • #2303935
      le 22/10/2019 par Coccib83
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Nous saisissons la perche autant que faire se peut. Compliqué, avec tant d’année de matraquage anti raciste...
      D’autant plus que se rajoute la difficulté des origines.

      Les miennes sont européennes, peut-être est-ce plus simple...

      Une française musulmane.


    • #2304183
      le 22/10/2019 par Shine
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Si René Guénon m’avait rencontré !
      il aurait été au bout de sa quête hindouiste !

      une hindouiste dans l’âme !


    • #2304575
      le 23/10/2019 par Saker
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Mais cette ligne n’est pas tenable pacque la majorité des musulmans en France sont des sunnites sont sous influence wahabbite. Ce ne sont pas des sunnites ou chiites traditionnels ou des soufi comme Guénon. Ce ne sont pas certains musulmans royalistes avec qui j’ai pu parler.
      La réconciliation est faite depuis longtemps avec les musulmans patriotes qui préfèrent cultiver la spiritualité plutot que la religiosité et l’aspect culturel. Mais désolé, c’est une minorité. La question n’est pas de svaoir si cette ligne est tenable ou pas. Cette ligne est terminée.

      D’ailleurs Guénon change radicalement de discours quand il voit l’avènement de secte comme les frères musulmans.

      L’Islam subit une dégénerescence comparable au christianisme, mais à la fin, il y aura les gens avec Dieu et ceux qui ne le sont pas... quelques soit leur religion.


    • #2304630
      le 23/10/2019 par najim
      Les chemins de la foi : René Guenon

      @Perceval
      "leur refus catégorique de la culture européenne"
      De quelle culture parlez vous ? Les magrébins, catégorie pauvre sociologiquement sont confronté en 1ère ligne aux "suggestions" (comme dirait Guénon) de la société occidentale se voulant "universel" droits de l’hommiste et libertaire, d’autant plus dépourvu que déracinés. La réaction de repli que vous constatez est humaine et elle est aussi frontale qu’est la société décadente qui inspire ce rejet.
      Vous n’y constatez qu’une dichotomie sur la forme (piège salafiste laïque qui ne peut miser que sur la forme), or ils ont dans leurs ressources profondes une affinité sur le fond, des dispositions et elle ne pourra se développer que dans une compréhension mutuelle de ce même fond mais sont ils seuls responsables de cet état ?


  • #2303902
    le 22/10/2019 par Yann
    Les chemins de la foi : René Guenon

    À la source directement, par Gurdjieff... c’est comme le reste, lorsque l’on est initié on voit par perspective ce qui est inférieur (ce qui ne prive pas Guenon de sa bonne volonte et de sa relative sincerité). Entre le mystique vivant et celui qui aimé le soufisme, qui en a été fan tout en demeurant le même homme, il y a le même fossé qu’entre le blues,le rock et les yéyés et les yoyos


  • #2303903
    le 22/10/2019 par Khabib
    Les chemins de la foi : René Guenon

    Aujourd’hui n’est plus une question de musulmans ou de chrétiens,nous nous approchons de la fin des temps,c’est en entre ceux qui on la foi,qui suivent Dieu et ce qui ne le font pas,le Bien & le Mal.

     

    • #2303967
      le 22/10/2019 par jjp
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Vous avez raison, toutefois la distinction se fait plutôt entre respect de Dieu et de ces créatures et irrespect.
      Entre la vie et la mort ( mort ou plutôt la vie par le vol de vie, le parasitage).
      Le bien et le mal n’ont pas vraiment de sens dans l’infini, comme la justice et l’injustice qui dépendent d’un repère, or il n’y a pas de repère dans l’infini.
      En revanche ce qui résonne dans les âges c’est la vie (en tant que leçon d’humilité et d’amour) et la mort (en tant que terrain de jeu et vol de la vie de ceux qui se nourrissent de Dieu=les vivants).


  • #2303909
    le 22/10/2019 par Claire BERT
    Les chemins de la foi : René Guenon

    E&R prône et oeuvre pour l’égalité et la réconciliation.... et ce, depuis la création du mouvement. Soral garde sa ligne, fidèle à lui-même.

    Récemment, j’ai eu des ennuis et j’ai réalisé que mon approche devait changer, être dans le vrai et ne pas avoir peur d’affronter le réel.

    Les ennuis que j’ai eu m’ont bouleversée et je ne sais plus ce que je dois faire.

    La foi catholique me maintient debout.

    Cela est en lien avec l’homme que j’aime.

    Si un retour m’est possible, je serais soulagée, mais cette fois-ci avec le réel, le vrai visage et ne plus me cacher.

    La foi catholique nous aide à se sentir mieux et mon devoir est d’avoir une nouvelle approche avec mon véritable visage.

    Aussi, je dis à l’homme que j’aime (puisse-t-il me lire, de grâce) que je reviendrai vers lui pour de vrai.


  • #2303986
    le 22/10/2019 par pivert
    Les chemins de la foi : René Guenon

    Même si j’en ai compris que la moitié, René Guénon a été un de ceux qui m’a beaucoup aidé dans ma vie.
    Pour revenir à cette vidéo il y a des commentateurs et des commentateurs... ;-)
    Ce n’est pas dans des colloques ou des réunions de philosophes qu’il se passe quelque chose. Les pharisiens d’hier ou d’aujourd’hui déforment dans l’esprit et dans la lettre ce que les sages ou les saints transmettent.
    Et les religions ne sont pas destinés à se rejoindre dans un œcuménisme bureaucratique de « bonnes intentions », mais peut-être, si Dieu le veux, à un autre niveau dans « le ciel ».
    J’ai aprécié cette vidéo et son sujet, sauf une toute petite exception.


  • #2304016
    le 22/10/2019 par mory
    Les chemins de la foi : René Guenon

    C’est avec plaisir que je retrouve dans cette vidéo l’astrophysicien Bruno Guiderdoni, converti à l’islam et dont les émissions le dimanche matin, dans les années 90, étaient toujours très intéressantes.

     

    • #2304275
      le 22/10/2019 par giustizia
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Mais oui, les émissions du dimanche matin, je me souviens, je mettais le réveil pour ne pas la louper !


    • #2304333
      le 23/10/2019 par Sedetiam
      Les chemins de la foi : René Guenon

      @ giustizia,

      Vous êtes sûr que ce n’est pas le barouf de « Chasse et nature » qui vous sortait de votre torpeur, la bave* encore collée au canapé, pour vous ragaillardir avant tous les offices précédant le tiercé ?
      :D

      *pas celle du film du samedi soir qui filait la fièvre...

      Écrivant cela, je me demande comment l’on peut entrer en communion avec des gonzes, dans le poste, en négligeant le rayonnement de merde de ce dernier ? Vous me direz, avec Hanouna, ONPC et d’autres, il en est qui y arrive : c’est dire la double dose.


  • #2304020
    le 22/10/2019 par loulou
    Les chemins de la foi : René Guenon

    Ce livre a été écrit entre les deux guerres qui ont ravagé le monde occidental au cours du XXe siècle. Il oppose en tous points le monde de l’Occident matérialiste au traditionalisme de l’Orient, qui a conservé en ses œuvres vives ses coutumes et ses enseignements spirituels.
    C’est l’oeuvre la plus exotérique de René Guénon et, pour la qualifier, je reprendrai des termes utilisés par Pierre A. Riffard dans son encyclopédie de l’Exotérisme (Robert Laffont, 1990) :
    "Le ’monde moderne’ est condamné au regard de la ’civilisation traditionnelle’. D’un côté, la science profane, le pouvoir de l’économie, l’égalitarisme ; de l’autre, une vie fondée sur des principes métaphysiques, les connaissances traditionnelles. Cette confrontation met le lecteur devant une réalité qu’il refuse : il est des cultures qui vivent dans le sacré ; et elle le place devant un choix : doit-on se contenter comme aujourd’hui d’une philosophie matérialiste, d’un mode de vie réduit à l’économie, ou, au contraire, comme au moyen âge, comme chez les Romains, replacer la vie individuelle et collective dans un nœud de symboles qui la relie au divin, lui conserve un sens ?"
    Cette interrogation est toujours actuelle dans l’Europe commune qui se forge, et Guénon mérite pour cela d’être relu, lui qui n’a cessé de dénoncer la cécité intellectuelle et spirituelle des élites qui nous gouvernent

     

    • #2304211
      le 22/10/2019 par fredo
      Les chemins de la foi : René Guenon

      reportage... "pierre, le paysans du cantal" voila la réponse au matérialisme. Pas besoin d’aller chercher de l’autre cote de la mediterannee !


    • #2304297
      le 22/10/2019 par léon44
      Les chemins de la foi : René Guenon

      On peut très bien avoir un monde dirigé par le matérialisme (science,technique et mathématiques, encore que les mathématiques peuvent être vu comme un principe sacré) ;
      Mais n’appliquer le progrès que si il est en accord avec les grands principes.

      Pourquoi opposer les deux ? Et d’ailleurs les sociétés traditionelles furent très matérialistes...ce n’est pas la foi ni la tradition qui font tenir un pont debout pendant des siècles, donnent un théorème vrai ou qui permettent à une expérience d’être reproductible, donc etudiable.

      Pourquoi opposer les deux ? le manque de spiritualité ne signifie pas l’inutilité de la technique.


  • #2304044
    le 22/10/2019 par Un catholique
    Les chemins de la foi : René Guenon

    Il n’y a de salut que dans l’Église catholique. Toutes les autres religions, y comprise la religion de la secte Vatican II, sont fausses et mènent en Enfer.

    Pape Eugène IV, Concile de Florence, « Cantate Domino ; » 1441, ex cathedra :

    « La sainte Église romaine croit fermement, professe et prêche qu’aucun de ceux qui se trouvent en dehors de l’Église catholique, non seulement païens mais encore juifs ou hérétiques et schismatiques ne peuvent devenir participants à la vie éternelle, mais iront dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et ses anges à moins qu’avant la fin de leur vie ils ne lui aient été agrégés ; elle professe aussi que l’unité du corps de l’Église a un tel pouvoir que les sacrements de l’Église n’ont d’utilité en vue du salut que pour ceux qui demeurent en elle, pour eux seuls jeûnes, aumônes et tous les autres devoirs de la piété et exercices de la milice chrétienne enfantent les récompenses éternelles, et que personne ne peut être sauvé, si grandes que soient ses aumônes, même s’il verse son sang pour le nom du Christ, s’il n’est pas demeuré dans le sein et dans l’unité de l’Église catholique. »

    Les prétendants à la papauté depuis Vatican II étaient tous d’horribles hérétiques manifestes hors de l’Église. Et quelqu’un qui est hors de l’Église ne peut pas avoir autorité dans l’Église :

    Pape Léon XIII, Satis Cognitum, 29 juin 1896 : « ...il serait absurde de prétendre qu’un homme exclu de l’Église a l’autorité dans l’Église. »

    La question de savoir si Vatican II est l’Église catholique et ses chefs de véritables papes est par conséquent un sujet clos. Vatican II n’est pas l’Église catholique et ses chefs ne sont pas des papes.

    Pour plus d’informations, je vous invite à vous rendre sur le site du Monastère de la Très Sainte Famille.

     

    • #2304108

      Je suis tout à fait d’accord avec vous. Mais, imaginons juste un instant que malgré tous nos efforts nous ne soyons pas digne d’être sauvés. Ne devrions nous pas, ici bas, travailler notre souplesse pour être à l’aise et comme un poisson dans l’eau, même en enfer ?

      Cordialement.


    • #2304158
      le 22/10/2019 par Un catholique
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Rien n’est impossible pour Dieu. Vous devez mourir catholique et en état de grâce pour être sauvé.

      Le salut n’est donc pas impossible à obtenir, loin de là. Mais malheureusement, très peu ont la foi et supportent la saine doctrine aujourd’hui :

      Luc 18:8 - « Mais quand le Fils de l’homme viendra, pensez-vous qu’il trouve de la foi sur la terre ? »

      2 Tim. 3-4 - « Car viendra un temps où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine ; mais, selon leurs désirs, ils amasseront des maîtres autour d’eux, éprouvant une vive démangeaison aux oreilles ; Et détournant l’ouïe de la vérité, ils se tourneront vers les fables. »

      J’encourage tous ceux qui lirons ce message à se convertir à la foi catholique traditionnelle et prier le Rosaire. Vous trouverez les étapes de conversion sur le site du Monastère de la Très Sainte Famille.

      Saint Alphonse de Liguori, préparation à la mort : « S. François Xavier disait qu’il n’y a dans ce monde qu’un seul bien et qu’un seul mal : le premier, c’est le salut ; le deuxième, l’enfer. »


    • #2304160
      le 22/10/2019 par hercule
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Tu enlève l’exclusivité et cela peut devenir vrai. Sinon c’est faux.
      Dieu n’exclue personne, juste à cause de sa naissance.
      L’exclusivité dans tes propos est une absurdité métaphisique et même à la limite un blasphème.
      Peu importe là que tu cite un tel ou tel, fut-ce un pape.
      Dieu n’est pas injuste. Il ne punit pas les innocents.
      J’espère que toi non plus...


    • #2304165
      le 22/10/2019 par antoine.s
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Meme abraham et Moise sont en enfer avec votre raisonnement...
      L’Eglise ne se résume pas à sa partie terrestre. ET bien que l’on puisse savoir qui en fait partie ici bas on ne peut pas savoir qui en fait partie dans l’autre monde.


    • #2304194
      le 22/10/2019 par Un catholique
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Rien n’est impossible pour Dieu. Vous devez mourir catholique et en état de grâce pour être sauvé.

      Le salut n’est donc pas impossible à obtenir, loin de là. Mais malheureusement, très peu ont la foi et supportent la saine doctrine aujourd’hui :

      Luc 18:8 - « Mais quand le Fils de l’homme viendra, pensez-vous qu’il trouve de la foi sur la terre ? »

      2 Tim. 3-4 - « Car viendra un temps où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine ; mais, selon leurs désirs, ils amasseront des maîtres autour d’eux, éprouvant une vive démangeaison aux oreilles ; Et détournant l’ouïe de la vérité, ils se tourneront vers les fables. »

      J’encourage tous ceux qui lirons ce message à se convertir à la foi catholique traditionnelle et prier le Rosaire. Vous trouverez les étapes de conversion sur le site du Monastère de la Très Sainte Famille.

      Saint Alphonse de Liguori, préparation à la mort : « S. François Xavier disait qu’il n’y a dans ce monde qu’un seul bien et qu’un seul mal : le premier, c’est le salut ; le deuxième, l’enfer. »


    • #2304351
      le 23/10/2019 par Un catholique
      Les chemins de la foi : René Guenon

      @hercule
      Vous racontez n’importe quoi. Qui a parlé de naissance ? Vous devez être CATHOLIQUE pour être sauvé. Pour être catholique, vous devez vous CONVERTIR à la foi catholique.

      1 Jean 4:3 — « ... tout esprit qui détruit Jésus n’est point de Dieu, et celui-là est l’Antéchrist... »

      1 Jean 5:12 — « ... celui qui n’a point le Fils n’a point la vie. »

      Jean 3:36 — « ... qui n’obéit point au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. »

      Jean 8:24 — « ... si vous ne croyez pas à ce que je suis, vous mourrez dans votre péché. »

      Jean 14:6 — « Jésus lui répondit : Moi je suis la voie, la vérité et la vie. Personne ne vient à mon Père que par moi. »

      Matthieu 18:17 — « ... et s’il n’écoute point l’Église, qu’il te soit comme un païen et un publicain.


    • #2304353
      le 23/10/2019 par Un catholique
      Les chemins de la foi : René Guenon

      @antoine s.
      Nous savons qui n’est pas au Ciel car Dieu nous l’a révélé. Ainsi, ceux qui sont en dehors de l’Église du Christ, l’Église catholique, ne seront pas sauvé.

      Sous l’Ancient Testament, le salut s’obtenait différemment, puisque l’Église du Christ n’existait pas, évidemment.

      La nécessité d’appartenir à l’Église du Christ est un dogme bien établit et définit. Bizarre que vous sembliez le découvrir.

      Mat. 16:16-19 - « Simon Pierre répondit : Tu es le Messie, le Fils du Dieu vivant. Jésus reprit la parole et lui dit : Tu es heureux, Simon, fils de Jonas, car ce n’est pas une pensée humaine qui t’as révélé cela, mais c’est mon Père céleste. Et moi, je te dis que tu es Pierre et que sur ce rocher je construirai mon Église, et les portes du séjour des morts [Enfer] ne l’emporteront pas sur elle. Je te donnerai les clés du royaume des cieux : ce que tu lieras sur la terre aura été lié au ciel et ce que tu délieras sur la terre aura été délié au ciel. »


    • #2304473
      le 23/10/2019 par Pleinouest35
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Analyse grotesque et contre-initiatique. J’invite à lire Fridjof Schuon sur l’universalité transcendentale des religions. Vous n’êtes pas seulement limité intellectuellement, vous incarnez la contre-initiation dénoncée par RG au cours de son inestimable œuvre spirituelle !


    • #2304571
      le 23/10/2019 par Ahmed
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Merci pour ce bel exemple de charité très ... chrétienne.

      « Il n’y a de salut que dans l’Église catholique. »

      Le point faible de votre raisonnement, et aussi de votre compréhension des textes bibliques que vous mentionnez, réside dans l’abandon du véritable sens du mot "catholicisme". Ce même défaut de compréhension se retrouve dans d’autres religions sous d’autres formes.

      Quant à votre phrase-citation :
      « Pape Léon XIII, Satis Cognitum, 29 juin 1896 : « ...il serait absurde de prétendre qu’un homme exclu de l’Église a l’autorité dans l’Église. » »
      c’est une ré-édition des vieilles critiques néo-thomistes à l’égard de Guénon. Le problème c’est que vous avez une compréhension fausse de ce qu’est la véritable autorité, laquelle au fond d’ailleurs, ne vient que de DIeu pour parler un langage théologique. Ce que vous dites se resume à "Hors l’Eglise point de salut" ce qui revient à exclure de la Vérité 99.99% de l’humanité dans son histoire et sa géographie : position intenable à moins de ré-évaluer votre compréhension des textes.


    • #2304629
      le 23/10/2019 par Ahmed
      Les chemins de la foi : René Guenon

      @Pleinouest35 : Non, il ne représente pas ce que R. Guénon appelle la contre-initiation. Il représente plus simplement l’opposition de l’exotérisme contre l’ésotérisme, dans sa forme religieuse.


    • #2304811
      le 23/10/2019 par Adrien
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Cher Ahmed,

      vieux débat, cette question de l’"exclusivisme". Est-ce vraiment un crime ?
      Accordons-nous sur le fait que la Vérité est Une, et qu’elle exclut l’erreur.

      Ce que l’on appelle "l’exclusivisme" catholique, c’est tout simplement l’affirmation que la plénitude de la Révélation s’est produite en Jésus-Christ, et que les moyens du salut ont été confié aux apôtres et à leurs successeurs. C’est ce que nous tenons depuis deux millénaires, et cela exclut effectivement toute prétention à une "gnose" supérieure venue de tel ou tel courant ésotérique.

      René Guénon arrive avec une œuvre qui se présente comme un patchwork d’influences diverses. Il y a un peu de Martines de Pasqually pour sa doctrine métaphysique, un peu de Fabre d’Olivet pour la hiérohistoire qu’il propose, un peu d’Eliphas Levi pour son positionnement vis-à-vis de l’Église catholique, un peu de Papus pour son militantisme pour une respiritualisation de la franc-maçonnerie... un peu de Joseph de Maistre pour sa manière de penser la "catholicité" de l’Église. Et puis l’islam arrive là-dedans, un peu tardivement, comme un cheveu sur la soupe, par le biais d’Ivan Aguéli.
      Et voici que tout cela devrait être la "Tradition Primordiale", alors que c’est si aisé à situer historiquement, si marqué, pour qui connaît un peu l’histoire des courants ésotériques !

      L’ésotérisme n’existe qu’en se positionnant comme contrepoint de ce qu’il présente comme "exotérique". Mais l’Église ne reconnaît aucun "ésotérisme". Quand Dieu se donne à nous dans l’Eucharistie, quand Il nous communique Sa grâce, dans l’attente de cette vision béatifique qui nous a été promise, nous n’avons aucune "réalisation spirituelle" à attendre, mais seulement la douce assurance que nous entrerons un jour pleinement dans la communion de la Sainte Trinité.

      Je l’ai écrit plus haut dans un autre commentaire : les courants ésotériques sont très majoritairement des hérésies chrétiennes. La pensée de Guénon ne fait pas exception. Mais pour s’en rendre compte, il faut étudier l’histoire.

      Pour en revenir aux cercles concentriques... beaucoup de lecteurs de Guénon ne sont pas si loin que cela de la rencontre avec le Christ. Il leur manque un tout petit souffle de l’Esprit Saint, qui les pousse au-delà d’une "certitude" théorique véhiculée par son œuvre et bien fragile quand on y pense. Prions bien pour eux.


    • #2305053
      le 23/10/2019 par Ahmed
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Cher Adrien,



      vieux débat, cette question de l’"exclusivisme". Est-ce vraiment un crime ?



      L’exclusivisme n’est pas crime a priori, c’est un point de vue profane, c’est un sentiment de séparativité, un éloignement de l’unité, une conséquence naturelle d’un manque de connaissance.



      Ce que l’on appelle "l’exclusivisme" catholique, c’est tout simplement l’affirmation que la plénitude de la Révélation s’est produite en Jésus-Christ, et que les moyens du salut ont été confié aux apôtres et à leurs successeurs....



      Connaissez vous tous les moyens que vous a légué le Christ pour réaliser effectivement cette plénitude ?



      René Guénon arrive avec une œuvre qui se présente comme un patchwork d’influences diverses. Il y a un peu de Martines de Pasqually pour sa doctrine métaphysique, un peu de Fabre d’Olivet pour la hiérohistoire qu’il propose, un peu d’Eliphas Levi pour son positionnement vis-à-vis de l’Église catholique, un peu de Papus pour son militantisme pour une respiritualisation de la franc-maçonnerie... un peu de Joseph de Maistre pour sa manière de penser la "catholicité" de l’Église. Et puis l’islam arrive là-dedans, un peu tardivement, comme un cheveu sur la soupe, par le biais d’Ivan Aguéli.
      Et voici que tout cela devrait être la "Tradition Primordiale", alors que c’est si aisé à situer historiquement, si marqué, pour qui connaît un peu l’histoire des courants ésotériques !



      René Guénon "arrive" avec une connaissance de l’Unité qui n’a aucun rapport avec les courants que vous citez. Et son rattachement à l’ésotérisme islamique n’a rien de tardif, il date de 1910...



      Mais l’Église ne reconnaît aucun "ésotérisme". Quand Dieu se donne à nous dans l’Eucharistie, quand Il nous communique Sa grâce, dans l’attente de cette vision béatifique qui nous a été promise, nous n’avons aucune "réalisation spirituelle" à attendre, mais seulement la douce assurance que nous entrerons un jour pleinement dans la communion de la Sainte Trinité.
      Je l’ai écrit plus haut dans un autre commentaire : les courants ésotériques sont très majoritairement des hérésies chrétiennes.



      Se pose alors la question de savoir ce qu’était réellement le Christianisme au Moyen-Âge, ainsi qu’avant l’empeureur Constantin...


    • #2305122
      le 24/10/2019 par Adrien
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Cher Ahmed,

      vous me demandez si je connais tous les moyens que nous a légué le Christ pour réaliser effectivement la plénitude de la Révélation.

      Je connais la théorie de la "réalisation spirituelle" selon René Guénon et je la pense fausse et incapable de rendre compte de ce que le Dieu vivant et vrai nous a révélé de Lui.
      Et vous, connaissez-vous la théologie des sacrements de l’Église ?

      Vous écrivez :

      « René Guénon "arrive" avec une connaissance de l’Unité qui n’a aucun rapport avec les courants que vous citez. Et son rattachement à l’ésotérisme islamique n’a rien de tardif, il date de 1910... »

      Avez-vous le moindre témoignage, avant son départ pour le Caire, d’une pratique de l’islam par Guénon ? Peut-on se "rattacher" au soufisme par la simple fréquentation d’un peintre suédois homosexuel ? Soyons sérieux... Nous sommes dans la mystification, ici.
      Je pourrais également vous parler de la supposée initiation taoïste. Albert de Pouvourville est un bien curieux "maitre" oriental, et Guénon n’a jamais eu connaissance du moindre rite taoïste réel. Mystification, ici encore.
      Quand à l’hindouisme, vous trouverez tous les éléments qu’il en expose dans ses œuvres dans les travaux de l’orientaliste Colebrooke près d’un siècle avant, connus et fréquentés par tous les cercles ésotériques grâce à la traduction du poète romantique G. Pauthier. Une version numérisée de son "Essai sur la philosophie des hindous" (1833) se trouve en ligne.

      Vous balayez d’un revers de main la liste de noms que j’ai proposé. Mais si Guénon n’a rien à voir avec eux ni avec les courants qu’ils représentent, pourquoi en parle-t-il tant dans ses ouvrages ? On ne peut isoler Guénon de l’histoire des courants ésotériques français, et en les étudiant, il est possible de trouver chacun des éléments repris dans son œuvre. Il est vrai qu’il en a proposé une synthèse d’une qualité extraordinaire. Mais de là à attribuer cela à une exceptionnelle "conscience de l’unité"... Une bonne mémoire et une bonne capacité de travail suffisaient amplement à écrire ce qu’il a écrit.

      Qu’était donc réellement le christianisme avant Constantin et au Moyen Âge ? Vous n’allez pas assez loin : généralement, il est d’usage dans les courants ésotériques de situer la perte des connaissances cachées dès saint Paul.
      Mais si vous voulez vraiment savoir ce qu’était le christianisme de ce temps, vous pouvez lire le recueil "Premiers écrits chrétiens", dans la collection de la Pléiade chez Gallimard.


    • #2305398
      le 24/10/2019 par Ahmed
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Cher Adrien



      Je connais la théorie de la "réalisation spirituelle" selon René Guénon et je la pense fausse et incapable de rendre compte de ce que le Dieu vivant et vrai nous a révélé de Lui.



      Et qu’est-ce qui serait capable, selon vous, de rendre compte effectivement ce que Dieu nous a révélé de lui ? Que peut-il se cacher, selon vous, derrière la doctrine d’Eckhart et des mystiques rhénans ?



      Et vous, connaissez-vous la théologie des sacrements de l’Église ?



      J’en connais certainement bien moins que vous.



      Avez-vous le moindre témoignage, avant son départ pour le Caire, d’une pratique de l’islam par Guénon ?



      On a un témoignage direct sur l’année 1910, celui de sa correspondance...



      Peut-on se "rattacher" au soufisme par la simple fréquentation d’un peintre suédois homosexuel ? Soyons sérieux... Nous sommes dans la mystification, ici.



      Le canular de l’homosexualité d’Aguéli provient ou a été relayé par un membre "éminent" et aujourd’hui décédé d’une "Eglise Catholique Libérale" des Pays-Bas qui n’est rien d’autre qu’une officine théosophiste. Mais, même si c’était vrai, où est le problème ? Croyez-vous que, de nos jours, tous les "transmetteurs" soient « parfaits » ? Ce que vous dites me rappelle une discussion qui avait eu lieu à la Nouvelle Revue Littéraire à l’époque de Guénon à propos des représentants du « Roi du Monde ». Un éditeur présent avait traité avec mépris le témoignage d’Ossendowsky sur l’un des Bogdo-Khan en disant qu’il connaissait quelqu’un qui l’avait rencontré, et qui lui avait témoigné qu’il était alcoolique. Guénon et Ossendowsky avaient répondu d’une même voix : « Et alors » ?



      Quand à l’hindouisme, vous trouverez tous les éléments qu’il en expose dans ses œuvres dans les travaux de l’orientaliste Colebrooke près d’un siècle avant, connus et fréquentés par tous les cercles ésotériques grâce à la traduction du poète romantique G. Pauthier....



      Il n’y a strictement aucun rapport, dans le fond, entre la présentation de Colebrooke et la synthèse de Guénon.



      … "Premiers écrits chrétiens"...




      Vous ne parlez pas de la même chose.


    • #2305573
      le 24/10/2019 par Adrien
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Cher Ahmed,

      que cache la doctrine d’Eckhart ? Pas grand chose, tout comme celle de Nicolas de Cues que je ne connais pas trop mal. Il y a des exemples bien plus embarrassants pour nous chez les Pères de l’Église, vous les trouverez dans les travaux de Jérôme Rousse-Lacordaire, pour votre prochaine joute avec un catholique.
      Pour dire les choses simplement : dès la première génération de chrétiens, il y a une compénétration de la foi biblique et de la pensée grecque, dont le néoplatonisme. Or le néoplatonisme cherche toujours à faire basculer la foi biblique vers la Gnose. Cela revient plus ou moins fréquemment, Maître Eckhart n’est qu’une étape dans cette longue histoire, sans doute via sa lecture du Pseudo-Denys. Je suis navré, mais il n’y a rien d’autre à trouver là-dedans. Approfondissez si vous le souhaitez, cherchez des lignées secrètes... pour ma part, les influences de ses lectures jointe à une expérience mystique sans doute très réelle me suffisent amplement pour comprendre ses formules un peu extravagantes.

      Êtes-vous si sûr de vous pour la pratique de l’islam ? Il ne suffit pas de parler d’islam dans une lettre. Je parle de la pratique au quotidien. Guénon avait-il une dispense spéciale ? Et qu’à pensé son maître, puisque maître il devait y avoir, de son mariage catholique en 1912 ?

      Votre défense d’Aguéli est touchante, et il est vrai qu’un tel "maître soufi" a de quoi décontenancer et a besoin d’être défendu. En laissant de côté toute question de morale sexuelle, auriez-vous le moindre argument qui me permettrait de lire sa biographie sans sourire, et sans y voir un n-ième ésotériste à la dérive ?

      Vous avez raison pour Colebrooke, qui était un orientaliste tout ce qu’il y a de plus austère. Mais c’est Pauthier qui traduit et qui introduit, et il a une fibre un peu plus romantique. Quelle est l’épigraphe du livre ?

      Je veux bien que l’histoire soit une discipline limitée, mais si les premiers écrits chrétiens ne constituent pas une source de premier ordre pour connaître les premiers temps chrétiens, je ne sais pas quoi vous répondre.


  • #2304045
    le 22/10/2019 par Beretblanc
    Les chemins de la foi : René Guenon

    La France a en son sein un des plus grand métaphysicien de tous les temps : René Guénon.

    Elle a aussi un des plus grand islamologue : Henry Corbin.


  • #2304084
    le 22/10/2019 par Claire BERT
    Les chemins de la foi : René Guenon

    Je voulais ajouter que les autres composantes de l’Islam, comme les "chiites", les "sunnites" ne seraient pas d’accord de voir des femmes aux côtés des hommes, dans les mosquées et à peine voilées !

     

    • #2304118
      le 22/10/2019 par superdoudou44
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Ni même les soufis. Il y a une différence entre le folklore, le semblant de spiritualité qui reste en surface et le soufi qui vogue vers la réalisation. Je vais pas rentrer dans les détails mais un vrai soufi est avant tout celui qui respecte la charia à la lettre. Si dans les mosquée les femmes sont séparées des hommes soyez certain que ce ne sont pas des soufis qui feraient le contraire.


    • #2304145
      le 22/10/2019 par Vegeta
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Vous êtes à côté de la plaque. Cette psalmodie est sunnite et cette scène se déroule dans une mosquée sunnite. Quand on ne sait pas on se tait


    • #2304182
      le 22/10/2019 par Claire BERT
      Les chemins de la foi : René Guenon

      @superdoudou44

      La vidéo montre clairement le contraire de ce que vous essayez de défendre !

      Les images parlent d’elles-mêmes...

      Alors pour moi, vous avez juste des arguments approximatifs.

      L’Islam a toujours séparé les femmes des hommes et c’est une catholique qui vous le dit et l’affirme !


    • #2304191
      le 22/10/2019 par Nabucco
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Question de contexte très chère, lors de mon pèlerinage à la Mecque j’ai effectué la prière de l’Aube en face même de la Kaaba, c’est a dire dans le saint des saints, a côté d’une femme. Et je ne m’en suis rendu compte qu’a la fin lorsque j’ai effectué les deux saluts. Le problème n’est pas la religion mais ce que les hommes en ont fait.
      Fraternellement.


    • #2304235
      le 22/10/2019 par scania
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Ce que dit Claire est absolument vrai !
      Aucune mixité n’est tolérée dans aucune mosquée, et ce que raconte Nabucco ne reflète absolument rien : pour avoir prié aussi dans la grande mosquée de la Mecque, la mixité n’y est permise que par l’impossibilité de séparer autant d’hommes et femmes entrant au même endroit et par plusieurs entrées, et ce 24 heures sur 24.
      Cette mixité est d’ailleurs inexistante à Medine, ou la grande mosquée moins fréquentée et configurée comme une mosquée classique (sans kaaba centrale) ne rencontre pas les mêmes "problèmes" qu’à la Mecque.


    • #2304281
      le 22/10/2019 par Nabucco
      Les chemins de la foi : René Guenon

      @Scania

      Je ne prétends absolument pas le contraire, ni le souhaite d’ailleurs. C’était juste une petite remarque pour souligner que parfois le contexte fait force face à la règle.


    • #2304637
      le 23/10/2019 par Ahmed
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Ce que dit superdoudou44 est exact, mais il y a une confusion ici : ce n’est pas la mixité qui est autorisée en Islam, car les hommes et les femmes doivent restés nettement séparés. En revanche en Islam, tout le monde, homme ou femme, peut recevoir l’initiation. C’est la pratique collective qui est marquée par la distinction homme/femme.


  • #2304217
    le 22/10/2019 par beretblanc
    Les chemins de la foi : René Guenon

    Une des meilleures vidéos sur René Guénon sur le toile :

    https://www.youtube.com/watch?v=9g7...


  • #2304237
    le 22/10/2019 par vanhonsebrouck
    Les chemins de la foi : René Guenon

    Ibn Arabi, le plus grand des maîtres soufis, dont l’influence fut majeure sur Guénon dans l’exposition de ses vérités métaphysiques et initiatiques, précise :

    Les afrâd sont de deux sortes. Ceux qui ont pour monture leur énergie spirituelle (rukkab-al-himam) et ceux qui ont pour monture leurs actes (rukkab-al-a’mal). Les premiers ont choisi de ne pas intervenir dans les affaires humaines, de ne pas exercer de fonction — ceci par autorité divine (1). Les seconds, en revanche se voient contraints — toujours par ordre divin bien évidemment — d’exercer une fonction d’autorité, ou de gouvernement (tadbir). Ce sont eux les mudâbbirun (les ‘Régisseurs’).

    Ces derniers sont supérieurs aux premiers parce qu’à l’instar des prophètes, ils sont revenus de Dieu vers les créatures, sans pour autant quitter Dieu, puisqu’ils perçoivent à tout instant la wajhu’ llâh ou « Face d’Allah ».

    Bien sûr, les premiers comme les seconds ont réalisé la ubudiyya (« Servitude »).

    Aux yeux du Sheikh Al Akbar (Ibn Arabi), l’état d’ ubuddiyya surpasse tous les autres ; c’est l’état auquel tout mûrid doit aspirer, le terme même de la réalisation spirituelle, parce qu’il constitue le retour à l’état originel, au néant ontologique de la créature.

    « Celui qui a réalisé la ubudiyya, qui s’est dépouillé des attributs de la rubbûbiyya de la Seigneurie — laquelle n’appartient réellement qu’à Dieu seul, mais que l’homme ordinaire dans son arrogance revendique pour lui-même — son état est semblable, selon Ibn Arabi, à celui de la « pierre » [Shethiyâh en hébreu] qui tombe là où on la jette ; il est à proprement parler « abd-Allâh », l’esclave de Dieu. “

    Donc circuler comme un soufi
    J’invite à regarder l’islam au travers d’un autre Français , Maître et Disciple - Arnaud Desjardins
    Autant dire qu’en Afghanistan notre liberté à fait un marécage et puis l’invitation en irak et en Libye , quelle gâchis question humainité de voir dans nos relation étrangère.
    Il faudrait aussi lire pour comprendre la trinité
    La lecture sharia, iman et ishan et inversement pour comprendre la lecture du solitaire
    Rene guenon
    revenons en au texte


  • #2304247
    le 22/10/2019 par vanhonsebrouck
    Les chemins de la foi : René Guenon

    Parmis les serviteur de dieu, il y a des êtres d’exceptions qui sont envoyés sur terre afin d’orienté l’humanité, de combattre et dénoncé le mal et de laisser une oeuvre et un enseignement, afin d’élevé les esprits. Compris par peu, les informations qu’il a laissé en héritage ne seront pas intellectuellement accessible ou plutôt acceptés par la majorité des gens car on touche là à la véritable gnose.
    Parmi les combattants il existe plusieurs catégorie de saints et parmi la plus haute hiérarchie, se situe les "afrads" (les solitaires, les esseulés) qui représentent le degré suprême de la sainteté, leur nombre est inconnu mais impair, il en viendra sur terre jusqu’a l’apparition de Jésus fils de marie (qui est bientôt proche) qui viendra scellé le sceau de la sainteté. Donc après Jésus il existera personne qui pourra atteindre ce degré de perfection.
    Ils sont aussi désigné par le terme "al rukkan"/ "les chevaliers" (initiation chevaleresque désigné par l’épée) il n’ont jamais de disciples qui les suivent dans leur voie ( eux même n’ont pas reçu de maitre car ils ont été directement initié (saisi) par dieu et ceci est extrêmement rare), ils n’instruisent personnes pour les y faire faire progresser, ils n’ont recours qu’aux conseil, aux avis sincères ( excellent conseillé dans tous les domaine) et à la communication de la science. Une de leurs caractéristiques fondamentales est leur renoncement à tout mouvement propre, ils sont dans un état de repos perpétuel : ils ne se meuvent (deplacement) pas, ils sont plutôt portés par une monture qui les arrache à eux-mêmes, une puissance, une force désirante qui est l’Amour de Dieu. Car ils sont « les désirés » (al-murâdûn) plus que les désirants : ils sont les aimés de l’Ami (dieu).
    Un autre nom qui caractérise les afrad est celui de muqarrabûn (« les rapprochés d’allah »), terme coranique désignant la plus haute catégorie d’élus.
    Agis par cette force du Désir, ils sont les agents du Secret – ou plus précisément du « Sceau » qui les préserve : ils s’effacent, se cachent, humbles, ordinaires, invisibles parmi les hommes, jusqu’à l’heure où ils devront se révéler.

    L’Andalousie s’est pas que des tomates ;
    Au coeur de la langue française il est plus intéressant de relire son souffle
    L’arabe est un texte qui dans sa lettre est très holographique comme le langage juif et sanscrit, le feu
    S’est un langage vivant au delà du culte des morts et du rituel
    suffit de lire, par contre LE grand Larousse désespérance de VOIR

     

  • #2304265
    le 22/10/2019 par redol
    Les chemins de la foi : René Guenon

    Les religions sont des vers luisants qui pour briller ont besoin d’obscurité !
    Seul , sans aucune hypothése, la seule chose qui ne demande aucune cause est le néant !
    A vous de comprendre l’illusion dans laquelle nous vivons !
    j’ai beaucoup lu Guénon maintemant, je sais qu’il se trompait .
    Le monde n’est pas né par hasard, ni par volonté mais par nécessité ...Nécessité du néant !
    Dieu n’est pas , c’est un but ! un devenir !

     

    • #2304322
      le 23/10/2019 par vanhonsebrouck
      Les chemins de la foi : René Guenon

      "j’ai beaucoup lu Guénon maintemant, je sais qu’il se trompait .
      Le monde n’est pas né par hasard, ni par volonté mais par nécessité ...Nécessité du néant !
      "ok"
      Mais la nécessité du néant ce n’est pas tuer le regarde de l’âme , adopté un chien et regardé ses yeux ce n’est pas qu’un loup
      nous rentrons dans le cadre du souvenir


  • #2304298
    le 22/10/2019 par Evren
    Les chemins de la foi : René Guenon

    Ouvrage de Daniel Cologne :Julius Evola,René Guénon et le Christianisme que je conseille a toute & tous.


  • #2304387
    le 23/10/2019 par Grégory
    Les chemins de la foi : René Guenon

    Merci d’exposer la grandeur de ce que j’appel une véritable et déterminante compréhension de ce qu’est l’Islam, soit l’intelligence et la cohérence d’ésprit, par le prisme de quelqu’un qui à lu, étudié et compris en profondeur René Guénon, et qui est capable de synthétiser une part de ce qui vraiment important dans l’oeuvre pour ainsi dire "Unique et Divinement inspirée" de sidi Abdel Wahid Yahia

    Merci E&R, Dieu vous Bénisse.


  • #2304395
    le 23/10/2019 par Lynx dans la brousse
    Les chemins de la foi : René Guenon

    Excellent reportage, dans une réalité Ésothérique donc véritable, ce reportage démontre que l’Islam à sa place pleine et entière en France, terre de co-naissance du Sacré (Sacrement de Clovis), forme de Traduction pour tous de la "Tradition "Première et Primordiale", cette Tradition qui sauvera une nouvelle fois la France, ainsi que les restes des Mondes inférieurs dans les nations, en tout cas ceux qui se manifesteront dans nos réalités supérieures et véritablement lumineuses qui viendront après notre période éprouvante d’inversion du bien et du mal à cause de la violation du Sacré. René Guénon nous aidant ici bas et surtout pour notre Haut delà (Eau de Là) à remmetre les choses en ordre, dans le bon sens, afin que l’Homme retrouve sa "Fitra" ( Saine Nature Primordiale)

    René Guénon explique en profondeur à quel point Notre Royaume n’est pas de ce monde.
    Merci E&R de nous aider à mieux le réaliser chaque jour par ce travail associatif sans concession à ce qui est vil, afin que nous retrouvions notre cohérence spirituelle et par là même notre bon Cœur en communion auprès de notre (en)Seigneur.

     

    • #2304768
      le 23/10/2019 par France d’abord
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Ha oui, vraiment ?! Vous êtes sûr du lien entre notre Seigneur Jésus CHRIST et l’Islam ? Revenons à notre propre Tradition Gréco-latine catholique plutôt !

      Par ailleurs, ce qui est le plus proche de la " Tradition Première et Primordiale" , est sans doute l’Hindouisme sur le fond comme sur la forme...


    • #2305264
      le 24/10/2019 par Lynx dans la brousse
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Marrant un français qui prône l’indouisme et me critique d’être musulman...

      Je dis balaise mec, bon courage.

      Tu devrais relire René Guénon, ou bien le lire tout simplement tu comprendras peut être pourquoi l’Islam aujourd’hui et forcément plus proche du Christ donc de la France que l’est le isme hindou dont tu as l’air de te réclamer en bon français

      Wa Salam et Namaste


    • #2305486
      le 24/10/2019 par France d’abord
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Pas mal ! Tu n’es donc pas français ?!

      Tu me prêtes des propos que je n’ai absolument pas tenu :

      - Je ne prône pas l’Hindouisme, je dis juste que les premières religions de l’humanité étaient polythéistes et fonctionnaient sur un système proche de celui des castes... J’ajoute la manière de concevoir les rituels, le culte et les différentes formes d’ascèse...
      (La dessus je préfère t’indiquer la lecture d’Evola ou tout simplement d’apprendre l’Histoire de l’humanité...)

      - Le mot Christ fait référence à la nature christique de Jésus (Christ Roi, ça te dit quelque chose ?), sa nature divine donc...qui est niée en Islam.
      Avant de parler de ma religion, je préfère que tu te renseignes !

      - René Guénon, lui, à fait son hijra... Une obligation pour tout les musulmans ! Vivre en Dar-el-islam, et non en terre impure.
      Pour ce spécialiste des religions (et principalement de l’ésotérisme), il ne pouvait en être autrement si il voulait pouvoir vivre en accord avec les préceptes de sa foi... C’est un honnête homme et cohérent !

      - Tu prônes l’Islam, je te réponds. Et jusqu’à preuve du contraire, ici en France, tu es libre de ta foi, contrairement à la majorité des pays du monde musulman.

      T’es calmé ?


    • #2305495
      le 24/10/2019 par France d’abord
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Pas mal ! Tu dis que tu n’es pas français ?!

      Tu me prêtes des propos que je n’ai absolument pas tenu :

      - Je ne prône pas l’Hindouisme, je dis juste que les premières religions de l’humanité étaient polythéistes et fonctionnaient sur un système proche de celui des castes... J’ajoute à cela la manière de concevoir les rituels, le culte et les différentes formes d’ascèse...
      (La dessus je préfère t’indiquer la lecture d’Evola ou tout simplement d’apprendre l’Histoire de l’humanité...)

      - Le mot Christ fait référence à la nature christique de Jésus (Christ Roi, ça te dit quelque chose ?), sa nature divine donc...qui est niée en Islam.
      Avant de parler de ma religion, je préfère que tu te renseignes !

      - René Guénon, lui, à fait son hijra... Une obligation pour tout les musulmans !
      Pour ce spécialiste des religions (et principalement de l’ésotérisme), il ne pouvait en être autrement si il voulait pouvoir vivre en accord avec les préceptes de sa foi... C’est un honnête homme et cohérent !

      - Tu prônes l’Islam, je te réponds. Et jusqu’à preuve du contraire, ici en France, on est libre de sa foi, contrairement à la majorité des pays du monde musulman.


    • #2305523
      le 24/10/2019 par France d’abord
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Mince désolé pour le doublon et merci à ER pour le droit de réponse.

      J’en profite pour te dire que le problème, et je ne t’en veux pas, est que tu confonds monarchie de droit divin et théocratie islamique. La différence étant dans les faits que le Roi ne cédait pas tout au clergé.

      Amicalement, j’ajoute que d’un certain point de vue, tu as raison : en ne séparant pas à l’extrême le religieux et le guerrier, l’Islam pourrait être considéré comme étant plus proche de la Tradition Primordiale. Mais ce serait alors ne pas prendre en considération les moines guerriers et autres Templiers...

      Le reste est du domaine de la foi en Jésus Christ...


    • #2306563
      le 25/10/2019 par gallus Gallus alias France D’abord
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Hé ! Le Lynx ! René Guénon était une fleur de Lis des Impalas d’un rare spécimen, qui pousse normalement sur une terre ou les hommes travaillent l’Art de dessiner des M.otifs de lierre (qui me font penser à ta manière d’écrire très"arabesquique")...

      Voilà pourquoi il s’est déraciné tout seul d’une Sainte Terre ou les Hommes Travaillent l’art de cultiver dans le Réel des ceps de Vignes, et ou tu trouveras toujours des Fleurs de Lys de La Forest de Cruye (Notre Clovis...)

      Le Corps et Le Sang !
      Jamais Nous n’abandonnerons l’Eucharistie Sacrée !

      "MunJoy ! Saint Denys !"
      Tu connais la suite...

      Les Royalistes François Savent La Vérité !


    • #2306937
      le 26/10/2019 par gallus Gallus alias France D’abord
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Libre à toi de devenir un authentique François dans le Coeur et dans l’Esprit avant le Jour du Jugement camarade ! A bientot !


  • #2304480
    le 23/10/2019 par Pleinouest35
    Les chemins de la foi : René Guenon

    S’il n’y avait qu’un seul livre à lire dans sa vie, c’est bien celui-là !!!


  • #2304506
    le 23/10/2019 par Alain
    Les chemins de la foi : René Guenon

    Bravo E&R !

    Une fois de plus, vous restez extrêmement objectif dans votre travail en nous amenant encore un énième reportage en faveur de l’islam.
    J’accepte un travail de réconciliation mais la vous sombrez dans la propagande et le conditionnement en vue de nous faire accepter l’islam sur notre sol français en omettant toujours de nous rappeler le côté obscur de cette religion.
    Ce qui est sûr c’est que vous même êtes conditionnéz dans ce sens car à mon avis il y a peu de musulmans dans le groupe qui gére ce site internet. Un jour vous vous réveillerez, et malheureusement ce jour la il sera trop tard...

     

    • #2304694
      le 23/10/2019 par paramesh
      Les chemins de la foi : René Guenon

      tu te trompes, E&R n’est rien sans toi ou moi ou nous. La rédaction ne fait que proposer des sujets à la réflexion de ses auditeurs. Dans le cas de l’Islam ce sont plutôt des témoignages à décharge, c’est exact mais vu le contexte actuel, ce n’est pas un mal de chercher à rééquilibrer un peu la balance médiatique qui tend furieusement vers l’islamophobie la plus primaire.
      Tu commentes, je commente on commente, on se fait notre propre idée et on agit (ou n’agit pas ) en conséquence ; point barre


    • #2304756
      le 23/10/2019 par France d’abord
      Les chemins de la foi : René Guenon

      René Guénon, lui, a fait son hijra au moins... Une obligation pour tout les musulmans ! Pour ce spécialiste des religions, il ne pouvait en être autrement s’il voulait pouvoir vivre en accord avec les préceptes de l’Islam. Ça s’appel être cohérent. Problème réglé.
      Censuré ?


    • #2304900
      le 23/10/2019 par Alain
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Hmm Paramesh que dire...

      Dans le contexte actuel au contraire tout est la pour nous faire refuser et mépriser tout sentiment islamphobe. Ils sont obligés simplement de nous rappelé les faits, quant ceux ci sont d’immondes attentats dont ils ne peuvent faire l’impasse dessus.
      Après il y a tout le reste dont on ne nous parle pas et puis il y a la vérité sur cette religion qui est un tabou absolu non seulement dans les médias officiels mais aussi partout ailleurs, aucun livre, aucun site obscur du darknet ne te dévoilera cette vérité. Tout aussi tabou d’ailleurs que celle concernant notre chère église catholique.

      Si tu veux savoir, il te faudra expérimenté !
      Bon courage ensuite pour t’en sortir...


  • #2304804
    le 23/10/2019 par vanhonsebrouck
    Les chemins de la foi : René Guenon

    Lorsque l’on rentre dans le soufisme , on sort de l’islam "sharia" en faite on rentre dans l’islam par l’ishan (origine)
    Dans l’ordre des choses il y a la "sharia, l’imam et l’ishan"
    Et le soufis s’est l’inverse , il se "souvient ", il est sont imam et comprend la loi
    Et puis il se fait silencieux face aux autres qui ne peuvent se partager
    il est son propre maître et son propre messager , il se retrouve dans la stature de l’agnostique , autant écrire un athée mais universel qui intègre toutes les croyances.
    Après bien sur la vie est le gros spectacle d’infos mais il sait que s’est lui ayant une vision universelle de la causalité .
    Mais le voyant il est obliger d’incliner son regard face a sa vision de lui
    D’où il se prie lui même quoique plus nécessaire , mais au moins pour rassurer leur proches dans leur propre croyance, d’aller par exemple à la mosquée et puis pareil pour le tintamarre de la musique des nons voyants.
    Les nons voyants non pas tord d’où son silence, d’où s’est un esseulé, un solitaire .
    Imaginez vous la vision de dieu seul , car il n’y à pas de place pour deux , d’où d’ailleurs la folie de l’islam qui fait peur
    Mais en faite les extrémistes qui font peur dans leur imprévisibilité sont des fous de leur propre image puisqu’il n’y à pas de place pour deux , le déni de l’acceptation de leur schizophrénie , d’où il s’évade dans un paradis psy artificiel avec leurs vierges et la mort libératoire, sans être musulman
    Pas loin des martyres de la révolution , qui se la pête
    l’Islam est très dangereux .
    Concernant l’ishan en faite le soufis par sa propre méthode qui peut être par doute méthodique qui nous renvoi à descartes qui sous entend que s’ est plutôt un chemin de piste avec lui même sur le plan cognitif (d’où pas de maître )
    Ou il se souvient ou il ne se souvient pas
    Qui élimine toutes les tares de l’humanité
    Un gars peut réciter le coran durant 1 millions d’années mais il n’aboutira jamais à la vision de l’ishan quelque soit son imam (cité plus haut du texte) donc il se cadrera dans la sharia pour se donner bonne conscience
    L’ishan se manifeste dans sa propre déité tout en cédant sa place
    Qui ne m’empêche pas de vous lire avec des développement très intéressants très soufis dans dans leur athéisme et d’autres complètement frontal
    Un soufis est un extraterrestre qui absorbe le monde lui renvoyant son silence comme réponse car il sait que s’est son propre spectacle .
    I’Islam est soumission comme inversion

     

    • #2305184
      le 24/10/2019 par superdoudou44
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Excusez mais vous mélanger pas mal de chose. Pour qu’un musulman est la "religion" complète il faut qu’il ai effectivement : l’islam et l’iman et l’ihsan. (la soumission, la foi, l’excellence). C’est l’explication du hadith dis de "l’Ange Gabriel". Pour avoir l’islam il faut accomplir les 5 piliers, puis l’iman, les 6 piliers. Mais pour atteindre l’ihsan... cela ne peut se faire que par le maitre initiateur de son temps. Voir : http://www.soufisme.org/2.0/soufism...
      et sans l’ihsan on ne peut pas dire qu’un musulman "a" la religion.


  • #2306524
    le 25/10/2019 par gallus Gallus alias France D’abord
    Les chemins de la foi : René Guenon

    Hé ! Le Lynx ! René Guénon était une fleur de Lis des Impalas d’un rare spécimen, qui pousse normalement sur une terre ou les hommes travaillent l’Art de dessiner des M.otis de lierre (qui me font penser un peu à ta manière d’écrire"arabesquique" !).

    Voilà pourquoi il s’est déraciné tout seul d’une Sainte Terre ou les Hommes Travaillent l’art de cultiver dans le réel des ceps de Vignes, et ou tu trouveras toujours des Fleurs de Lys de la Forest de Cruye (Notre Clovis...).

    Le Corps et Le Sang !
    Jamais nous n’abandonnerons l’Eucharistie Sacrée !

    "MunJoie ! Saint Denys !"
    Tu connais la suite...
    Les Royalistes François Savent La Vérité !!!

     

    • #2306792
      le 25/10/2019 par Lynx dans la brousse
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Gallus gallus alias France D’abord, chacun son combat . Le mien c’est de ne pas perdre la foi qui pour moi est la foi véritable, c’est à dire dans la voie de René Guénon Abdel Wahid Yahia soit l’Islam. Si il faut quitter la France pour survivre car c’est un pays que seuls les chrétiens peuvent défendre je quitterais la France, si bien sûr on me le permet ce qui pour l’instant est bien difficile en ce qui me concerne étant prit entre le marteau de l’ Injustice et l’enclume d’etre dans l’impossibilité de vivre ma.foi sans être prit pour tout sauf ce que je suis.

      Quand j’étais athé, aucun chrétien n’est venu me prêcher si ce n’est en Espagne... maintenant que j’ai trouvé la foi en Dieu par l’Islam les chrétiens se réveillent de leur long sommeil... Et ils me font bien comprendre qu’on se sera jamais frères sauf si je reviens à leur religion le Coran en parle d’ailleurs ainsi ils ne.vous accepteront que si vous rêvenez à leur
      Religion et vous ne reussiriez alors plus jamais ...

      J’aime l’islam, j’aime le Prophète, ce sont les pilliers de ma vie pour trouver Dieu à mes côtés. Les Forest sont d’indecrotables athéistes. Que trépasse si je faiblit... En psychiatrie , et mont jua Saint Denis un FAMAS voir plus gros calibres pointés sur la gueule avec la Gaule du matin ou la f
      Fatigue du soir, 2 fois cette année. Doublé pour le converti dans les petits papiers de Castaner et ses prédécesseurs.

      Si tu savais qu’elles épreuves j’ai enduré tu comprendrais même pas pourquoi je parle encore aux dit "chrétiens " .

      Parceque je les aiment c’était mes potes avant, même si eux me méprisent. En règle générale. Tu veux m’aider ? Paye moi le billet pour que je me tire au plus vite de cet enfer sur terre nommé France pour un enfant du pays qui a enfin compris qu’il ne sauvera rien du tout dans ce merdier.


    • #2306923
      le 26/10/2019 par gallus Gallus alias France D’abord
      Les chemins de la foi : René Guenon

      Sinon faudra retourner dans la brousse et personne te paiera de billet... ça a toujours été comme ça sur notre terre...


Commentaires suivants