Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les enjeux stratégiques de l’or noir russe en Arctique

L’Europe occidentale doit immédiatement faire un choix crucial. Soit attaquer la Russie pour saisir et exploiter les ressources d’hydrocarbures dans l’Arctique, soit accepter la dépendance totale vis à vis du gaz russe, selon le modèle allemand.

Sur une carte des réserves pétrolières et gazières mondiales connues en 2000, nous voyons que l’économie de l’Europe occidentale (dans une moindre mesure la France, le Portugal, l’Espagne et l’Italie) tourne avec les hydrocarbures de la mer du Nord.

 

 

Sur une carte avec la délimitation des zones économiques exclusives, on observe que le pétrole et le gaz en mer du Nord appartiennent, en priorité, au Royaume-Uni et à la Norvège, en petite partie au Danemark et aux Pays-Bas et très peu à l’Allemagne. BP détient le monopole de l’exploitation en association avec les Américains Amoco et Apache et avec la société d’état norvégienne Statoil.

 

 

Il est intéressant de noter que de 2007 à 2012, l’extraction de pétrole et de gaz aux Pays-Bas était 2,5 fois plus faible. Ce qui démontre que, après 50 ans d’exploitation sauvage du gisement les réserves pétrolières de la Mer du Nord seront complètement épuisées dans les deux prochaines années. Ceci va générer une crise énergétique qui entrainera l’effondrement de l’économie de l’UE. L’Allemagne a été la première à tenter de résoudre ce problème à l’avance en collaborant avec la Russie à la construction du gazoduc NorthStream.

 

 

La presse internationale a demandé au président russe Vladimir Poutine s’il avait des plans à long terme. Il a déclaré que pour lui la Russie n’est pas un projet, la Russie est un destin. Avec la découverte de l’énorme gisement russe de Yuzhno-Karski , situé au nord de la mer de Barents, accumulant 75% des réserves de pétrole et de gaz de l’Arctique, les États membres de l’OTAN de cette zone de l’Europe pourraient avoir la tentation de vouloir l’exploiter par la force, en violant le droit de propriété souveraine de la Russie, pensant que les États-Unis leur viendront en aide.

Mais l’article 5 du Traité de l’Atlantique Nord, signé à Washington le 4 Avril 1949 se lit comme suit :

« Les parties conviennent qu’en cas d’attaque armée contre l’un d’entre eux, chacun d’entre eux soutiendra la partie attaquée en décidant individuellement et /ou conjointement avec les autres parties, toute action qu’elle jugera nécessaire, y compris l’utilisation de la force armée. »

Donc en cas d’agression contre la zone arctique de la Russie, d’un pays de l’OTAN, les États-Unis n’interviendraient pas forcément, et s’ils le faisaient, ils subiraient la défaite la plus cuisante de leur histoire. Parce que les forces armées américaines reposent sur sa flotte capable de projeter la force militaire au plus près de l’adversaire. Or la zone arctique russe n’est pas la Yougoslavie, l’Irak, la Libye ou la Syrie et les porte-avions, les navires amphibies de débarquement du corps des Marines (porte-hélicoptères), les destroyers et les navires d’approvisionnement ne peuvent pas opérer dans l’océan gelé de la banquise. Et le rayon d’action de l’aviation embarquée sur les porte-avions déployés dans des bases de l’OTAN en Europe du Nord est insuffisant pour frapper la moindre cible dans l’Arctique russe. Malgré tout, la Russie est préparée à toute éventualité, avec dans la zone, un dispositif militaire terrestre, naval et aérien impressionnant.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • " l’article 5 du Traité de l’Atlantique Nord, signé à Washington le 4 Avril 1949 "
    Tu vois Charles, j’ai comme l’impression qu’un article signé à Washington ne soit pas une garantie de non-agression, je sais pas moi je ferai gaffe aussi...


  • #982842

    Bonne nouvelle, la Russie a besoin de ressources pour peser face à l’arrogance des EU-UE-OTAN.
    Dieu, dans son immense générosité, a fait chuter il y a 35 millions d’années une meteorite qui a formé un cratère d’un diamètre d’une centaine de kilomètres. L’onde de choc forma une mine de plusieurs milliards de carats.
    Cette mine sibérienne multiplie par 110 les réserves mondiales de diamants, et pourrait provoquer "une révolution industrielle", selon les experts
    http://lexpansion.lexpress.fr/entre...

    La Russie est un pays bénie, immense et plein de ressources. C’est sûr la Russie a un destin, et non des moindres. Peut-être que la volonté de Dieu passera par le bras armé de la sainte Russie.

     

    • #983043

      En effet la Russie ne dispose pas seulement de réserves gigantesque en hydrocarbure et charbon, elle possède aussi des diamants et à peu prés tous les minerais, que ce soit les terres rares, indispensable aux applications électronique et militaire, ou l’uranium, nécessaire aux industries nucléaire civile et militaire !
      Une population d’environ 150 millions d’habitants, plus de 200 en comptants les communautés russe installé dans les anciens satellite de l’URSS. Une superficie gigantesque qui en fait, de très loin, le plus vaste pays du monde et qui plus est, situé en plein coeur du Heartland, position hautement stratégique...

      Et en plus maintenant elle à Poutine !
      Nos enfants regretterons amèrement que nous ayons laissé nos dirigeants détruire nos liens d’amitiés avec la Russie...


  • Ok de 1 l’Allemagne n’est pas 100% dépendante du gaz russe, quelle information non vérifié sérieux ! 39% du gaz allemand est importé de Russie, 13% est produit par l’Allemagne elle-même et le reste est importé d’ailleurs !
    Et un autre point que mondialisation ne prend pas en compte, c’est l’exploitation conjointe des hydrocarbures dans l’arctique russe avec les américains(Avec le géant Exxon) ! Donc les américains sont déjà dans l’arctique russe avec les russes...