Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les liens méconnus de Jared Kushner avec la haute finance, Soros et Goldman Sachs

Même les plus enthousiastes soutiens de Donald Trump sont inquiets… La proximité du président des Etats-Unis avec son gendre, Jared Kushner, ne leur semble annoncer rien de bon au point que même un média comme Breitbart, prompt à applaudir les décisions de Trump, reprend sans hurler au truquage un article du Wall Street Journal sur les liens méconnus du jeune millionnaire avec le monde de la haute finance. Kushner est accusé de ne pas avoir révélé dans ses déclarations financières en vue de rejoindre l’équipe présidentielle certains engagements financiers qui révèlent notamment des liens avec le milliardaire de gauche George Soros et Goldman Sachs.

Ainsi le gendre promu haut conseiller de la présidence américaine aurait-il omis de déclarer qu’il possède une part d’une start-up de finance immobilière, Cadre, une société qui permet d’investir dans des propriétés immobilières aussi facilement qu’on joue en Bourse, sans les contraintes habituelles de la pierre. On peut ainsi acheter des actions correspondant à un bien donné, pour un ticket d’entrée qui démarre à 50 millions de dollars. Pour ce qui est de les revendre à loisir, les investisseurs de Cadre vont devoir attendre une prochaine étape.

La participation de Jared Kushner à ce projet n’est pas un mystère. Son frère Joshua en est un co-fondateur avec lui et avec Ryan Williams, ancien de Goldman Sachs. On pouvait lire en juin dernier que la start-up fondée en 2014 a levé 68 millions de dollars en 18 mois, récupérant des mises du Peter Thiel’s Founders Fund, de Goldman Sachs, mais aussi du fondateur du géant de la vente en ligne chinoise Alibaba, Jack Ma et de quelques autres. Cadre se situe sur un segment du marché de la vente en ligne jusqu’ici inexploité : celui des très, très riches investisseurs. La start-up se rémunère en prenant une commission moins importante que celle demandée lors de transactions immobilières à part entière.

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

L’inquiétant Jared Kushner, sur E&R :

 

Une contre-histoire des États-Unis, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Kushner vient d’une famille puissante dans l’immobilier new-yorkais. Qui dit immobilier dit banque pour tout emprunt hypothécaire. Je ne vois pas en quoi le fait de faire des affaires à New York avec des banques ou d’autres investisseurs de la même religion va changer les avis bien tranchés du président élu qui lui-même travaillait avec ces mêmes interlocuteurs avant sa vie politique. On essaie de mettre en lumière une espèce de Raspoutine qui n’en est pas. Tout ce petit monde de milliardaires se connaît et se fréquente. Quand Trump était démocrate (il y a 8 ans), tout le monde l’adorait. Maintenant qu’il a changé de bord, tous ces anciens amis le détestent. La meilleure définition de Donald Trump est de son fils : c’est un milliardaire col bleu. Il travaille tous les jours avec des ouvriers et des employés. Il connaît leur monde et leur langage. Pour changer un système, il faut quelqu’un qui soit au coeur de celui-ci pour pouvoir faire bouger les choses. Je suis étonné qu’aucun article n’a été mentionné cette semaine sur la volonté du présidient de revenir à la loi Glass-Steagal de Roosevelt, que Bill Clinton avait retoquée, qui distingue les banques de dépôt et d’investissement. C’est la loi la plus importante qui va être votée.

     

    Répondre à ce message

    • @vincesampras

      C’est bien de vivre dans un monde de bisounours. Mais la réalité c’est que l’entourage d’un homme politique gouverne bien plus que lui-même.

      L’Histoire avec un grand H le démontre.
      Preuve en est que Trump se soumet doucement mais sûrement au Néocons qui comme le rappelle Laurent Guyénot ne sont autres que les représentants d’Israël.

      Bref ce monde est vérouillé et est à gerber et pendant qu’on prend un bon café le matin y a des personnes sur cette planète qui reçoivent des bombes sur la gueule et d’autres encore qui meurent de n’avoir pas pu se nourrir et notamment à cause de la spéculation et du système financier le plus mortifère que l’Humanité ait connu... Nul doute que Justice sera rendue devant le Créateur.

      En attendant que les Kuschner et autres en profitent et se gavent :
      "Laisse-les donc manger, se divertir et être distrait par l’espoir car bientôt ils sauront."

       
    • #1719100

      Jared Kushner.... pharisien, kabbaliste, frankiste, talmudiste.... tout ça c’est bonnet blanc et blanc bonnet !
      Sorros, Goldman Sachs, Rockefeller, Rothschild & Cie, la même fange oxyure satanique !
      De la merde en barre !

       
  • Je ne vais pas réitérer mon appréhension concernant ce gendre et sa filiation , la conversion de sa fille de ses petits enfants , mais en tous cas ...ça se précise ! ( inutile d’aller plus loin , les prises de position et les faits parleront d’eux même )

     

    Répondre à ce message

  • en d’autres temps on scellait des mariages d’alliance. Ce n’était pas seulement le symbole immédiat qui était en vue, mais la création de liens pérennes entre les familles, et parfois d’influences.
    Ce mariage est-il de cette nature ?
    Si oui, il faut se demander de quel ordre est cette alliance / quel pouvoir réel est derrière Kushner, et depuis combien de temps (en 2009, soit au moment du mariage de sa fille, Trump songeait-il déjà à l’élection ? qui le lui a mis dans la tête, et pourquoi ?).
    Si ce n’est pas un mariage d’alliance, on est alors dans un simple fait social, et il est ridicule d’imaginer qu’un beau père milliardaire soit si soucieux de l’opinion de son gendre (qui, de prime abord, n’a pas trop l’air du même style : on imagine mal Trump le prendre en affection), à moins qu’il (Trump) ne cherche à atteindre certaines personnes à travers Kushner (et réciproquement). La vérité est surement plus cynique que ce roman feuilleton de beaupère idéal qui ne voudrais pas froisser le mari de sa fille.

     

    Répondre à ce message

    • Il est plausible en effet qu’une alliance ait été préparée de longue date entre les familles d’illuminés semi-tarés qui nous oppriment depuis trois siècles et la récente dynastie Trump de nouveaux riches. Remarquons que cette nouvelle richesse est acquise à partir d’opérations immobilières, c’est à dire de spéculation en grande partie, plutôt que de production matérielle ou intellectuelle.
      Auquel cas, la campagne de Trump n’aurait été qu’une vaste blague dépourvue de la moindre sincérité.

       
    • Les trois autres beaux-enfants de Donald Trump se nomment Vanessa Haydon, Lara Yunaska, et Ross Mechanic et leur religion n’est pas le catholicisme. Ses huit petits-enfants en sont, ce qui le rend éternellement attaché à la communauté juive et à Israël, quand même.

      De plus, Trump semble être dans la position d’un Churchill qui fut remis à flot après une faillite par la même mafia israélite qui renfloua Trump lors de sa faillite à Atlantic City dans les années 80. Il serait donc leur obligé.

      Ce furent Wilbur Ross, cadre chez Rothschild, et Carl Icahn, qui à l’époque sauvèrent l’empire Trump. Le premier est aujourd’hui secrétaire du commerce des Etats-Unis et le second, tenez-vous bien, conseiller du président en régulation financière !

      On pourrait également aborder l’amitié de son père, Fred Trump, avec Bibi depuis leur rencontre à NY dans les années 80 également, à l’époque où l’actuel PM Israélien travaillait à l’ONU.

      Et il y aurait encore beaucoup d’autres choses à dire.

      Trump est l’archétype du shabbat goy.

      Les masques commencent à tomber et c’est une bonne chose.

      Et bientôt, la dissidence découvrira également ce qui se cache derrière le fameux Brexit.

       
    • Tout ça pour dire qu’il ne faut pas accorder à Kushner plus de pouvoir qu’il n’en a. Il pourrait bien dégager dans les prochaines semaines que cela ne changerait strictement rien au plan.

       
    • @red / vous développez des arguments dont je n’ai pas connaissance , mais nous nous accordons sur la conclusion ( deja sans connaître la filiation des autres parents , un seul suffisait à prévoir la suite des événements ) .

       
  • Comme le disent Breitbart et Alex Jones, tout est la faute à Kushner.

     

    Répondre à ce message