Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les morts ont un visage

Les Morlocks sont venus chercher les Éloïs

 

 

 

 

 

 

Depuis dimanche, la France a un nouveau visage, celui de ses 129 morts.
Ils sont le visage de la nouvelle France, la France d’Après.
En un jour, une nuit, tout a basculé.
Ces Français sont morts, mais leurs visages sont étrangement vivants.

 

Source et informations complémentaires sur les victimes : francetvinfo.fr

 

Dans l’enfer du Bataclan :

« Les tueurs sont impitoyables. Ils ont pourtant épargné un jeune majeur « typé », comme le décrit une amie, dont la peau mate le fait souvent passer pour un jeune d’origine maghrébine. « Ils l’ont visé, puis se sont repris, explique cette proche. Ils lui ont dit : Toi, t’es des nôtres !, et ils ont tiré sur un autre jeune à ses côtés. » »

Ils ont été sacrifiés, mais on ne sait pas encore sur quel autel (la politique étrangère d’une France soumise aux intérêts oligarchiques ?), et l’heure n’est pas encore aux polémiques stériles, puisqu’elles ne ramèneront pas nos morts. Quand on a perdu, toute l’équipe se renvoie la faute, plutôt que la balle. Et là, la France a perdu. Elle a perdu sa légèreté, sa virginité, presque, celle d’une nation encore heureuse ou insouciante il y a quelques jours. Et puis, le fossé. La fosse, pourrait-on dire.

Nous voilà ravalés au rang de nation terrorisée, meurtrie, bombardée, abattue. À nous les images de guerre, d’obus de mortier sur un marché de Bagdad, de « bavure » américaine sur un mariage yéménite ou afghan. On n’en est pas encore aux clichés sordides de ces pères qui portent le cadavre de leur enfant dans les bras, en hurlant, un cri qu’on n’entend heureusement pas, puisqu’il s’agit d’une photo, ces photos qu’on regarde d’un œil distrait, tellement elles sont devenus banales.

 

 

Celles de la guerre Israël/Palestine, qui n’est même pas une guerre, juste une politique d’écrasement. Dans le genre dur, hard, gore, il y a les guerres oubliées du type RDC, cet immense territoire où les pouvoirs régionaux se battent pour le coltan, pour les diamants, un sous-sol riche qui fait saliver les voisins. Et les occidentaux.

 

 

Rassurez-vous, Survivants, la France n’en est pas encore là, tombée à cet état de sauvagerie, on résiste, voyez-vous. La barbarie, ce n’est pas pour nous. Avec Je Suis Terrasse, la Parisienne retrouve ses droits, sa légèreté, sa raison d’être. Elle reprend possession des Deux Magots, habillée pour la séduction. Oui, il y a eu un choc des mondes au Bataclan, les dingues de la Kalach sans avenir qui sont venus supprimer l’avenir de la tribu des Insouciants. Le choc culturel, il est là. Le choc des civilisation, si vous voulez, si on peut dire que les Daechiens sont porteurs d’une civilisation. Pourtant, ils sont les soldats inconscients d’une civilisation avancée, plus que la nôtre encore, qui l’est déjà pas mal : celle de l’Empire, ou de la Mondialisation, ou de l’Oligarchie, ces mots sur lesquels ont a du mal à mettre des visages.

En bas, à la base, on voit enfin les visages : depuis qu’on connaît la liste – effroyable – des victimes du massacre, on connaît aussi ceux des bourreaux. Et on découvre, d’un côté, la France cool qui boit des coups après le boulot, un boulot branché, du centre de Paris, qui est le centre de la France, et la France (puisque la plupart des tueurs étaient français d’origine, « des Français de papier », peut-être, comme dit Zemmour, mais des Français administratifs) qui vient des déserts, culturels, éducatifs, économiques, la France de rien. La France sans plaisirs, sans avenir, la France du sacrifice, et finalement du sacrifice humain.

Oui, nos Daechiens ont emporté du monde dans la tombe, ils ont emmené dans leur fureur ceux qui ne leur ressemblaient pas du tout – c’est plus facile, de tuer son opposé –, peut-être même leurs complémentaires. Comme si ceux que la revue Causeur appelle les Homo Festivus, qu’on appelle plus communément les bobos, étaient la part manquante des Daechiens, et réciproquement. Comme si un bloc avait été cassé, et que d’un côté, on avait le plaisir, le bonheur, la vie rêvée des Anges, et de l’autre, la souffrance, la rage et la mort. Tout ce que l’occidental rejette.

 

 

Les fantômes qu’on avait rejetés sont revenus, et ils nous ont emportés avec eux dans le monde des Ténèbres. C’est la parabole de La Machine à explorer le temps, le roman de H.G. Wells. Sur la Terre règnent de doux et beaux êtres, les Éloïs, qui habitent un vrai paradis. Mais en dessous, grenouillent les Morlocks, créatures hideuses devenues cannibales. De temps en temps, un Morlock sort du territoire des Ombres, capture un Éloï, l’emmène dans le monde du Dessous, et le dévore.

 

 

On ne sait pas encore si le pouvoir français va descendre chez les Morlocks faire un « killing », comme disent les Américains, ou un « carton », comme disent les Français, mais on se doute que les Éloïs et les Morlocks font partie du même monde. Ce sont deux créatures générées par le même moteur social, économique, politique. Certains, des esprits malades, imaginent même que les Morlocks sont dressés par des Éloïs suprêmement malins, voire maléfiques, pour tenir en respect les autres Éloïs et conserver un pouvoir sans pareil.

Les innocents Éloïs comprendront-ils que l’ennemi, c’est le Maître ?

L’homme pratique le Mal, mais sans le comprendre, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1323103
    le 19/11/2015 par Francois Desvignes
    Les morts ont un visage

    La plus grande lâcheté est de prétendre que l’ennemi est trop caché pour pouvoir être combattu

     

    • #1323202
      le 19/11/2015 par pseudonyme
      Les morts ont un visage

      L’ennemi on le connaît, c’est le sioniste ; mais ce qui est difficile à apercevoir c’est le mécanisme de ses machinations .


    • #1323240
      le 19/11/2015 par Javert
      Les morts ont un visage

      Pour faire perpétrer ce massacre les sionistes se sont entourés d’un luxe de précautions tel, ils se sont servis de tant d’intermédiaires, qu’on ne pourra jamais remonter jusqu’à eux, sauf si dans la chaîne du commandement se trouve un "maillon faible", c’est à dire un indic ou une balance .


    • #1323256
      le 19/11/2015 par pipeau
      Les morts ont un visage

      tellement caché que 48 h aprés ils le trouve et vont bombarder en syrie .
      tellement caché , tellement sans nom et sans visage ( rappellez vous hollande et " son ennemi de la finance" ) que dés qu’il est élu président il fonce rendre des comptes à la city et embauche un ex rothschild (macron).
      sans ennemis ils ne pourraient prétnedre "nous protéger".
      scandaleux de voir tout ces morts ,à cause de la connivence de nos politiques avec ses milieux ou l’on manipule les paumés.
      avec ces milieux on les paumés sont entretenus (armes , intendance,et drogue (pour donner du "courage").


    • #1323282
      le 19/11/2015 par tielle au moules
      Les morts ont un visage

      le sionisme ?
      pourquoi pas le capitalisme. C’est son nom. l’absence de moral et l’avidité, ses rouages.
      A tout ramener au sionisme sans explications, c’est incompréhensible.


    • #1323309
      le 19/11/2015 par gau
      Les morts ont un visage

      Bien vu Tielle aux moules
      Toujours pointer du doigt le sioniste nous fait perdre en crédibilité. Le sionisme n’est qu’une facette du capitalisme mondialiste qui détruit notre monde. Les responsables sont tous ceux qui contribuent à son expansion, à son règne.


    • #1323319
      le 19/11/2015 par Titus
      Les morts ont un visage

      Le sionisme n’est qu’une facette du capitalisme mondialiste qui détruit notre monde.




      Non, le sionisme est l’idéologie mondialiste qui détruit les nations du monde.
      On ne peut pas expliquer l’existence et le projet d’Israël par le simple capitalisme. On ne peut pas non plus comprendre la phrase de Blankfein, patron de Goldman-Sachs : « Je ne suis qu’un banquier qui fait l’œuvre de Dieu. »


    • #1323357
      le 19/11/2015 par TheWay
      Les morts ont un visage

      @Tielle et Gau

      Parfaitement d’’accord.


    • #1323507
      le 19/11/2015 par Anonymous19
      Les morts ont un visage

      Le capital est nécessaire. Il est l’épargne nécessaire à l’investissement.
      L’usure est suicidaire. Elle provoque obligatoirement l’aliénation.
      L’histoire de l’usure et du sionisme, nous explique pourquoi l’ennemi c’est le sionisme et non le capitalisme.

      Bien entendu vous faîtes l’amalgame entre le capitalisme "industriel", le marché-libre qui régule l’offre et la demande par le prix ET le capitalisme financier qui est spéculateur et déflationniste et le "marché-libre" subventionné, manipulé.
      Pour réfléchir à la question.


    • #1323658
      le 19/11/2015 par Vidocq
      Les morts ont un visage

      @Pierre,

      c’est quelque peu inopportun de clarifier ce point lorsque l’on pleure nos compatriotes morts soit disant au nom du coran, mais il est dit de la maniere la plus claire "il vous est defendu de tuer l’homme car c’est un grand peché".

      Y a pas plus claire.

      Ailleurs dans le coran les differents contextes sont explicités "lorsque vous combattez ceux qui vous oppressent et vous combattent pour cause de religion, tuez les partout ou vous les trouvez".

      Ailleurs encore "tuez celui qui a tué, mais ne commettez pas un mal plus grand que le crime commis et il est mieux que vous pardonniez et Dieu aime ceux qui pardonnent car cela fait partie de la sagesse de la vie".


    • #1323950
      le 19/11/2015 par Nicolas
      Les morts ont un visage

      Je suis d’accord avec titus
      Le pouvoir bancaire et le sionisme sont les principales forces qui transfigurent le monde actuellement.
      Seulement l’un est au service de l’autre ou l’un est le moyen et l’autre la finalité. D’où les accointances de ces deux milieux.
      Les sociétés humaines font le jeu du sionisme car ils acceptent le cadre de la finance internationale. Les états ,comme la France, qui sont soumis au sionisme ,car infiltrés, sont d’abord soumis au dictat bancaire puis viens le chantage idéologique. Parce que la banque est le meilleur des moyens pour soumettre les nations et ainsi orchestrer l’émergence de cet état dominateur à tous points de vue, comportant la capitale du monde...


  • #1323125
    le 19/11/2015 par delphin
    Les morts ont un visage

    Je me suis fait exactement la même réflexion que ce texte pendant les événements ;
    il y a bien sûr une grande part de frustration sociologique chez ces forcenés qui, tels des plébéiens aigris, souhaitent faire "un carton", comme on dit, dans le Paris intra-muros des bobos à la vie facile et dilettante.... mais n’étant pas forcément plus heureux pour autant.

    On ne perçoit que difficilement la médiocrité de l’autre, dans la vie, (pour l’envier, le plus souvent, au final) ; c’est, in fine, un manque d’orgueil et un certain détachement lucide qui aura manqué à ces "djihadistes" par rapport à ce Paris festif et pourtant assez vide qui les frustrait tant, leur semblant un monde inabordable.


  • #1323170
    le 19/11/2015 par wenstal
    Les morts ont un visage

    Quand on voit la face de rat du cerveau présumé des attentats , on se dit qu’effectivement le ressentiment a été le moteur inconscient de la sélection des cibles. Ce petit raté venu des bas fonds de Molenbeek a probablement utilisé la religion pour donner une justification morale à une haine entièrement dirigée contre ceux dont il n’a jamais pu intégrer l’univers (c’est à dire cette jeunesse bobo des centres villes). La civilisation libérale-libertaire encourage un hédonisme consumériste qui n’étant pas accessible à tout le monde génère de terribles frustrations (d’ou l’explosion hallucinante des crimes de masse depuis une vingtaine d’années )

     

    • #1323204
      le 19/11/2015 par soumayahastalavictoria
      Les morts ont un visage

      Moi, je me méfirerai de ceux qu’on nous vend comme prétendu cerveau et des soit-disantes causes de ce massacre, que les terroristes seraient envieux du mode de vie "occidental". Désolé mais ce n’est pas cohérent... Pourquoi faire des exactions dans des quartiers populaires et pas friqués de la capitale ??? Dans le 10ème et le 11ème, il y a plein de maghrébins et je rappelle que l’Islam n’est pas une question d’appartenance à un pays mais est une religion qui est pratiquée par des français de souche comme moi, par des africains, par des asiatiques... Ceux qui ont commis ces exactions ont un petit pois dans la cervelle et les élites se sont servis d’eux... Le Coran condamne sans ambiguïté le meurtre de n’importe quel individu.


    • #1323276
      le 19/11/2015 par Pierre
      Les morts ont un visage

      Le Coran NE condamne justement PAS sans ambiguité le meurtre. Il serait temps que vous le lisiez et pas dans les traductions françaises pour dhimmis. Ce n’est pas un effort insurmontable. C’est une oeuvre tombée depuis longtemps dans le domaine public et les citations et reproductions du texte original sont autorisées. Ne soyez pas ridicule dans vos posts.


    • #1323367
      le 19/11/2015 par Bé Hache Elle
      Les morts ont un visage

      @ Wenstal,



      Quand on voit la face de rat du cerveau présumé des attentats



      Justement, moi quand j’ai vu sa face, je me suis dit plutôt qu’il n’avait pas de cerveau. C’est plutôt quelqu’un qui a été manipulé, c’est évident.

      @ Pierre



      Le Coran NE condamne justement PAS sans ambiguité le meurtre. Il serait temps que vous le lisiez et pas dans les traductions françaises pour dhimmis.



      D’accord avec toi, il serai temps que les français lisent le Coran eux-mêmes et se fassent leur propre opinion.


  • #1323198
    le 19/11/2015 par Orcinus Orca
    Les morts ont un visage

    Il y a du vrai dans cet article, mais la stigmatisation systématique du parisien en bobo est franchement fatigante. J’ai vécu plusieurs années à 50 mètres du petit Cambodge, dans le 10eme arrdt. Au milieu des bazars tamouls, des pmu miséreux, des coiffeurs à 8 euros ( bigre, quel luxe)
    Si boire un coup dans l’est de Paris, et l’est de la rive droite, là où les revenus sont les plus modestes, c’est étaler une richesse insupportable aux provinciaux en plus de déplaire aux baiseurs de chèvres, la réconciliation n’est vraiment pas pour demain.
    A en croire les visiteurs du site, à Paris on est soit bobo soit sdf.
    C’est bon, refroidissez un peu...

     

    • #1323306
      le 19/11/2015 par TheWay
      Les morts ont un visage

      Très juste. Ça vire à la révolution culturelle chinoise cette affaire. L’unité française est mise à mal et toutes les rancœurs de la société font surface.

      C’est pas très réconciliateur tout ça.


    • #1323421
      le 19/11/2015 par ac
      Les morts ont un visage

      Pas paris=bobos mais victimes=bobos. Ils vont être utilisés pour le virage sécuritaire.
      Je veux faire ici l’analogie avec l’obsolescence programmé où ils ont été utilisés contre les vieux d’la vieille.
      Ils sont le haut du panier salarial, ils répercutent donc les grandes décisions capitalistes sur le reste de la société ( idéologique comme technique.)


    • #1323443
      le 19/11/2015 par simon
      Les morts ont un visage

      Ma mère me promenait en poussette dans le 11ème. On habitait dans le coin quand j’était petit, et elle me disait que c’était un quartier plutôt populaire, pas au sens banlieu sale, plutôt au sens bon esprit et un peu mélangé. Bon c’était il y a 30 ans... Mais le 11ème n’est pas le marais... Et quand bien même il le serait...


    • #1323598
      le 19/11/2015 par dede
      Les morts ont un visage

      Dans la vidéo "un Arabe de France sermonne les Arabes de France", l’auteur dorénavant flouté a dit :

      "La France c’est une coquille vide !"

      Vous avez médité cette phrase profonde ?


  • #1323255
    le 19/11/2015 par antperi
    Les morts ont un visage

    Djihadistes ET racistes, ils ont tué que des Blancs...

     

    • #1323350
      le 19/11/2015 par Giustizia
      Les morts ont un visage

      La jeune maman maghrébine (algéro-française) assassinée est blanche pour vous ?


  • #1323257
    le 19/11/2015 par ld
    Les morts ont un visage

    c’est des blancs à 90% or à paris les blancs représentent moins de 50% des gens (regarder la rue pour le vérifier). Il y a de grandes chances que l’objectif était de tuer des blancs, sinon les assassins auraient ciblés le métro

     

    • #1323603
      le 19/11/2015 par dede
      Les morts ont un visage

      En effet, une telle distorsion n’est vraiment pas hasardeuse.
      Je crois même qu’ils ont eu un fils d’élu (socialiste peut être à vérif).

      A moins que la marquage sociologique jeune blanc sans soucis fils de, soit si marqué.


  • #1323334
    le 19/11/2015 par eva
    Les morts ont un visage

    Je vis dans la commune d’ Anderlecht, limitrophe de la commune de Molenbeek une commune à forte densité maghrébine. Pour bien connaître le coin, je peux vous dire que ce sont de magnifiques communes. Rien à voir avec les cités de béton de la banlieue parisienne. A Molenbeek,ce sont des maisons, fleurons de l’architecture bruxelloise du debut du 20éme siècle, des boulangeries, des étals d’épiceries qui débordent de toutes sortes de denrées, des terrasses de bars à thé qui émaillent ce quartier.A peine traversé le canal de 40 m de long, bordé de cafés branchés, vous êtes à 5 min à pied de la Grand Place, centre-ville de Bruxelles, l’une des plus belles du monde. Les Académies de musique sont gratuites pour les revenus les plus faibles et les minervals à l’Université s’élèvent royalement à 400 euros toutes disciplines et revenus confondus et j’en passe.voilà, je tenais un peu à vous raconter dans quel "enfer "les morlocks bruxellois ont vécu avant leurs méfaits.


  • #1323337
    le 19/11/2015 par Mickaël
    Les morts ont un visage

    Ce qui c’est passé à Paris n’est, je le répète encore, qu’un aperçu de ce que vivent quotidiennement les syriens depuis 5 ans, les irakiens depuis 12 ans, les congolais depuis 18 ans et les palestiniens depuis 67 ans. Pourquoi aucun hommage n’a été rendu aux russes et aux libanais qui viennent d’être victimes, eux aussi, d’attentats tout aussi barbares ? Manifestement, les victimes du terrorisme n’ont pas toutes la même valeurs aux yeux de nos politicards et de nos merdias ! Il faut rendre hommage à toutes les victimes du terrorisme à travers le monde quelque soit leur nationalité et leur religion, comme les égyptiens l’ont fait : http://www.itele.fr/monde/video/la-...

     

    • #1323386
      le 19/11/2015 par zuleya
      Les morts ont un visage

      Que les francais rendent hommage aux français et soient plus concernés par cet attentat qu un autre c’est encore là moindre des choses...assez avec ces âneries de mondialisme où il faudrait pretendre que la proximite n existe pas.
      Pour ce qui se passe à l extérieur et l hommage des américains ou des australiens par exemple, c’est de leur ressort.
      Cela reflète certainement le fait que la france est un pays hautement symbollique avec une image très forte dans le monde. Et qui s est forgé cette image sur 2 millénaires d histoire, et pas en assassinat en torturant ou en genocidant ..Mais avec un rôle positif et reconnu comme tel dans le monde. Sinon tout cela n aurait aucun sens...
      Et ça ça emmerde les gens élevés au politiquement correct, et accessoirement dans la haine antifrancaise, mais c’est comme ça.
      En effet les gens peuvent être jaloux de ne pas provenir d’une culture qui émeut et qui est populaire dans le monde. ..OK... mais après ? Vous attendez que les francais fassent quoi la dedans ?


    • #1323485
      le 19/11/2015 par bloblo
      Les morts ont un visage

      Ce qui est lamentable dans cette histoire, c’est de voir tant de Français convertis à la haine de soi et/ ou à un altruisme aussi artificiel qu’hypocrite qui tombent des nues en découvrant que leur pays, leur culture et ce qu’il incarne (au-delà de nos divisions) est encore aimé dans le monde entier, contrairement à ce que martèlent à longueur de journées nos "élites mondialisées" mais pas seulement (certains "patriotes" se complaisent tout autant, sinon plus, dans l’autodénigrement).
      Ca ne veut pas dire que la vie d’un Libanais ou d’un Russe ait moins d’importance que celle d’un Français, je trouve que c’est une très mauvaise interprétation à faire de ces différents hommages.


    • #1323852
      le 19/11/2015 par Mickaël
      Les morts ont un visage

      Je n’ai jamais dit que je n’aimait pas la France, bien au contraire ! Je suis, contrairement à l’autre, éternellement attaché à mon pays et à sa culture millénaire admirée dans le monde entier. Je ne suis pas un gauchiste écervelé qui a été éduqué à la francophobie la plus bête par des trotskistes ou des franc-maçons. Je suis toujours parmi les premiers lorsqu’il s’agit de dénoncer les "Femen" lorsqu’elles s’attaquent aux valeurs et aux origines chrétiennes de la France en pissant dans des églises. Je suis toujours parmi les premiers lorsqu’il s’agit de dénoncer la mise à mort de la souveraineté de la France par cette Union européenne qui nous a été imposée par le traité de Lisbonne. Je respecte ceux qui sont tombés le 13 novembre. Simplement, ce que je dis dans mon précédent commentaire (que vous avez manifestement mal compris), c’est qu’il est important de ne pas oublier les autres peuples victimes du terrorisme et qui nous apportent leur soutient dans cette épreuve.


    • #1324068
      le 19/11/2015 par Rom1
      Les morts ont un visage

      Il y en a qui sont trop faciles à manipuler dès qu’on les brosse dans le sens du poil, c’est dingue.

      Les pays de l’Otan en font des caisses pour nous car on fait aussi partie de l’Otan. Demain il y a un attentat en Angleterre ça sera pareil chez nous. Tandis qu’un attentat en Russie ça sera deux minutes aux infos.

      C’est aussi de la récupération politique.

      Après ce que les gens du peuple en pensent ou pas ça c’est autre chose. Mais les grandes envolées d’émotion des médias étrangers ou des politiques c’est de la tchatche.
      Demain si on sort de l’Otan les mecs nous ignorerons superbement si on se prend un attentat.


  • #1323381
    le 19/11/2015 par sulayman7
    Les morts ont un visage

    Malheureusement les réactions violentes ne se sont pas fait attendre, ce qui était prévisible, et j’ai bien peur que la colère populaire légitime nous fasse sombrer dans cette fameuse "guerre etnico-confessionnelle" que nous redoutions tant.
    Cette colère, je la comprend et la partage, ce que je ne comprend pas c’est qu’elle ne se dirige pas en premier lieu vers les co-responsables de ces attentats, ceux qui ont armé, équipé et financé ces terroristes..... pourquoi personne ne demande à Fabius de s’expliquer sur son indéfectible soutient aux "terroristes modéré", pourquoi personne ne demande de compte à Valls à qui les service de renseignement syriens avaient communiqué la liste des terroristes français qui sévissaient en Syrie, à Hollande qui assume sans complexe le fait d’avoir violé l’embargo sur les armes en Syrie.
    Pourquoi aussi personne ne rectifie ce mensonge médiatique d’appeler des assassins "djihadiste islamistes" alors que ces gens ne respectent ni l’Islam, ni même les lois du djihad, et viennent hypocritement dire à la fin :"attention, pas d’amalgame !!!"...... l’amalgame c’est eux qui le font et grâce à eux, les dégradations de mosquées et agressions physiques sont reparti de plus belle, et ça ne fait que commencer ...... il nous reste malheureusement que très peu de temps pour corriger le tir, si personne ne réagit, on court tout droit vers la guerre civile dont Mr Soral nous à pourtant plus d’une fois mis en garde !!!

     

    • #1323553
      le 19/11/2015 par Imanol
      Les morts ont un visage

      Tout a fait d’accord : ce sont nos politiciens,petits fonctionnaires de la mondialisation, qui vont profiter des actions terroristes pour verrouiller à leur profit et celui de leurs commanditaires la société française : le piège est en train de se refermer sur tous les peuples.


    • #1323727
      le 19/11/2015 par Jeandu
      Les morts ont un visage

      Vous n’êtes pas naïf pourtant.

      Vous savez très bien que ces gens là sont juges et parties. Quand bien même des millions de personnes défileraient dans les rues pour manifester contre une loi satanique, qu’ils la passeraient quand même...
      Vous vous étonnez encore que Fabius soit encore au gouvernement avec les casseroles ensanglantées qu’il traine ? Pas moi...


    • #1330847
      le 25/11/2015 par masque de chair
      Les morts ont un visage

      "les dégradations de mosquées et agressions physiques sont reparti de plus belle"
      ah bon ? vous en avez vu beaucoup, des mosquées dégradées (pour de bon) et des agressions physiques de musulmans ? Laissez-moi rire : combien de Français non musulmans l’oseraient seulement - à supposer qu’ils le désirent ?
      Je dirais donc plutôt : les prétendues agressions anti-musulmanes sont reparties de plus belle...


  • #1323394
    le 19/11/2015 par karimbaud
    Les morts ont un visage

    paix à leurs âmes .


  • #1323457
    le 19/11/2015 par bloblo
    Les morts ont un visage

    Bah voyons la lutte des classes à la rescousse du terrorisme : de pauvres basanés victimes de tout, purs objets poussés par des déterminismes extérieurs, qui s’en prennent logiquement à des petits bobos bien lotis du centre-ville... c’est simple, binaire, carré. La religion ? A évacuer, c’est un simple habillage de la "misère" (je remarque que bon nombre de ces "djihadistes" avaient un travail et si ce n’est pas le cas, ça ne les empêche pas de voyager et de se déplacer sans inquiétude, en touchant parfois les aides sociales... on est loin des ch’tis et de Germinal, hein...)

    Je crois que les cibles choisies doivent moins à d’improbables déterminismes ethnico-sociaux qu’à une volonté stratégique de frapper ceux-là même qui incarnent le cosmopolitisme branché, l’amour revendiqué de "l’autre", de "l’étranger", et une certaine tolérance envers l’islam culturel.

    Je rejoins aussi le commentaire plus bas qui pointe la "stigmatisation" abrutissante des Parisiens à travers cette étiquette du "bobo" qui ne veut strictement rien dire. Il y a aussi des "bobos" issus de milieux modestes qui ont simplement réussi à obtenir un bon poste, est-ce qu’ils doivent se forcer à vivre en banlieue pour ne pas attiser la rancœur de ceux qui n’ont pas eu leur chance ou parfois leur courage ? L’est parisien, ce n’est pas non plus la Californie, il y a quelques quartiers gentrifiés mais aussi quelques endroits assez moches d’ailleurs où étudiants, immigrés et jeunes salariés (qui gagnent parfois 1000 euros mais vivent en collocs, etc.) se côtoient dans une ambiance relativement populaire. Il y avait aussi des serveurs et des employés parmi les victimes, tous n’étaient pas des web designers, des cadres de la nouvelle économie ou des agents de com’ rompus au cynisme social car méprisant de tout leur être les provinciaux au chômage ou les racailles de banlieue.
    En outre, il y a plein de "bobos" de droite BCBG qui aiment parler écologie et s’encanailler culturellement, sans parler de tous les "bobos" de province qui sont dans l’imitation, pour ne pas dire la singerie, du comportement réel ou supposé des bobos parisiens (je lis les inrocks, je vais bosser en vélo, je suis in...).

    Toutes ces réductions dialectiques contribuent à diviser la population en désignant des boucs émissaires objectifs ou symboliques aux uns et aux autres.


  • #1323464
    le 19/11/2015 par Ulfberht (Mansur)
    Les morts ont un visage

    Il faut arrêter de victimiser les "jeunes" de banlieue. "Déserts éducatifs" blabla mon cul. Ils ont toutes les cartes en main pour réussir mais n’en font rien. Ils préfèrent s’amuser à tout casser. Ceux qui essayent de s’en sortir sont mal vus. Je connais.
    C’est la misère économique qui les y pousse ? J’ai pourtant vécu dans un village paumé de Bourgogne bien plus pauvre et je n’y a jamais relevé la moindre incivilité. Je pouvais même laisser la porte de ma maison grande ouverte sans crainte !
    Quand aux "bobos", le devient-on dès lors que l’ont fait des études intéressantes, qu’on est un peu artiste ? Devient on un "homo festivus" (bref, un "dégénéré" quoi) dès lors qu’on fait quelque chose de sa vie et qu’on en profite ?
    Cet article me laisse un goût amer, comme celui qui s’acharnait sur Erasmus, fustigé comme truc de bobo étudiant mondialiste dégénéré encore une fois. Est-il préférable d’être un RSAiste qui passe son temps à accuser les "sionistes" de tout et n’importe quoi au PMU ?

    Maintenant, au delà des enjeux politiques (management de la terreur, etc.), voilà comment je ressens ces attentats. Comme l’auteur de cet article, beaucoup de journalistes ont constaté avec effroi que les terroristes ont le même âge que leurs victimes. Une jeunesse parallèle. Ils avaient peut être même été à l’école ensemble. C’est probablement le cas, et je ne peux m’empêcher de penser à mon vécu. Dès le primaire, les futures "chances" se moquaient des "céfrans", un peu solitaires, avec leurs centres d’intérêt "bizarres". Au collège, ils se mirent à les persécuter, notamment les "rockeurs" ou "skateurs", symbole de l’Occident blanc et d’un certain individualisme opposé au grégarisme des premiers. Les narguer aussi, avec leurs scooters, leurs "Nike", etc. A 20 ans, on passe au tabassage du babtou pour une cigarette refusée dans la rue et au harcèlement des belles étudiantes désormais inaccessibles (sur ce point, frustration). A 25 ans, on finit par descendre ces mêmes "sales rockeurs" à la kalash. En somme, l’aboutissement d’un antagonisme profond palpable dès le plus jeune âge, qui se transforme en cette haine crasse, difficilement compréhensible, mélange d’hostilité culturelle et de frustration. Aldo Sterone donne quelques pistes pour la comprendre. L’islamisme radical ne fait qu’apporter une justification à cette haine devenant meurtrière.

    Voir les photos de ces belles jeunes françaises pleines de vie et d’avenir tuées par ces gens inutiles me donne la haine.

     

    • #1323748
      le 19/11/2015 par Xavier57
      Les morts ont un visage

      Il y a beaucoup de vrai dans ce que vous écrivez, mais je voudrais cependant y apporter quelques nuances. Regardez d’abord cette Une du journal "Libération" : http://i.imgur.com/nCCUPY4.jpg
      Je n’ai cessé de le rappeler ici. Le peuple de France et sa jeunesse ont cessé depuis bien longtemps d’être français. Ils sont "festifs", "cosmopolites" et "ouverts". Beaucoup de ces victimes étaient sûrement de très belles personnes, mais il n’empêche que la jeunesse française est aujourd’hui désespérante. Je pense pouvoir en parler sérieusement puisque je suis moi même âgé de vingt-deux ans. Vous dénoncez à juste titre les violences dont sont victimes les petits blancs de souche dans les établissements scolaires. Sachez que j’ai été victime de beaucoup de moqueries de la part de cette jeunesse blanche et française dont je fais pourtant parti. Il leur était apparemment insupportable qu’un jeune de leur âge puisse vouloir s’habiller avec un minimum de tenue et d’élégance. Ne porter que des chemises et des pantalons, être rasé de près et ne pas porter de jean "slim".
      Pour la racaille de cité, je fus souvent perçu comme un "petit bourge" et un "petit français" (je précise que je suis issu de deux familles italiennes très modestes) et par les "blancs de souche" comme un "grand-père", un "réactionnaire" et un "daron". Je pouvais comprendre facilement la haine des premiers. Une telle attitude, le refus de la vulgarité et de la soumission à l’américanisation dont ils sont victimes leur était bien sûr suspect. S’habiller comme la jeunesse française et européenne l’a fait durant les années passées était pour eux déstabilisant et perçu comme un petit acte de résistance.
      Je ne comprenais cependant pas la haine des seconds. Je voyais parfois certains garçons issus de bonnes familles prendre des manières de racaille à trois-sous, écouter du rap et du rock américain toute la journée, porter des "slim" très féminins et des baskets Nike hors de prix. Je voyais aussi les plus belles filles s’habiller très vulgairement, écouter de la musique américaine abrutissante et ne cesser d’injurier. Où est donc passée la France ? Je n’ai pas à choisir entre cette jeunesse racailleuse immigrée et américanisée et cette jeunesse française blanche, cosmopolite et américanisée.

      C’est à cette jeunesse "de souche" de redevenir française, de délaisser enfin ses vêtements américains et de retrouver l’art de vivre à la française. Les autres n’auront qu’à disparaître.


    • #1323789
      le 19/11/2015 par Ulfberht (Mansur)
      Les morts ont un visage

      En effet, le concert de rock au Bataclan n’est pas un hasard. Ils voulaient tuer des Européens, des "sales gwères". Ils n’auraient jamais attaqué un concert de Booba, La Gouine ou je ne sais quel autre "chance".
      D’ailleurs ça me rappelle cet étudiant algérien arrêté il y a quelques mois alors qu’il préparait des attentats en France. Ses instructions étaient de viser les festivals, les musées, etc. bref tout ce qui est un peu culturel, et surtout d’éviter les centres commerciaux "parce qu’on y trouve beaucoup de musulmans". Dégueulassement révélateur je dois dire. Et ça donne des leçons de "spiritualité"...


    • #1330698
      le 25/11/2015 par masque de chair
      Les morts ont un visage

      pour Xavier57

      Xavier, j’ai à peine plus que l’âge de votre (ton) pseudo, et je partage ton point de vue sur la situation de la jeunesse française actuelle. Mais le fait qu’il existe des jeunes capables de réagir comme toi incite à se demander s’il ne faut pas rester malgré tout optimiste.
      Je suis professeur, et peux t’assurer que le regard qu’on porte sur les mauvais élèves n’est pas sans influer sur leur comportement - cela dit sans angélisme. Tu as servi d’exemple par ta bonne tenue, il est certain que cet exemple n’a pas été perdu pour tout le monde, en dépit des apparences moqueuses.

      Sincères salutations


  • #1323557
    le 19/11/2015 par mediterane6
    Les morts ont un visage

    Ce sont des européens à la peau blanche qui ce sont fait massacrés, maintenant j’ai habité dans 20eme arrondissement de paris de 2000 à 2012, très rare de voir un blanc dans le métro, Auchan porte de Bagnolet je n’ai jamais vu de blanc à part les salariés d’Auchan, par contre j’ai vu des burqua et encore plus de blacks, c’est comme ça ! le monde change !


  • #1323621
    le 19/11/2015 par dams
    Les morts ont un visage

    Raciste, peut être bien que oui.

    Je sais pas vous ou c’est moi, mais je suis de souche pas spécialement bobos, j’ai une bonne tête de gaulois un peu typé du sud.

    Mais les bobos parisiens que je connais sont pour beaucoup un peu métissé :
    franco-ivoirien, franco-indien, polak-espagnol, équatorien je sais plus quoi ...
    bref ils sont faut l’avouer de cette civilisation impériale métisseuse qui sait bien magouiller.

    c’était "drôle" de voir leur Facebook : "on est sauf !"
    Si t’as pas le bonne race à abattre, y a pas de magie.


  • #1324029
    le 19/11/2015 par Benjamin
    Les morts ont un visage

    C’est un vrai cas de conscience...
    On est à la fois dévastés, mais un même temps pas surpris.
    Quand j’ai entendu les infos vendredi soir à la radio, je me suis dit "ça y est, c’est parti..."
    On se demande d’abord si on a pas des proches qui pourrait être impliqués... puis viennent le désarroi, la tristesse, la frustration et la colère.
    En regardant la liste des victimes, pour voir s’il n’y avait pas un visage familier, sans en trouver, je me suis vite rendu compte qu’il n’y avait pratiquement que des "bobos..." et qu’ils étaient définitivement bien la cible de cet assassinat de masse...
    Alors bien sur, on se demande qui sont les responsables, qui sont les coupables ? Vers qui pourra t-on diriger toute cette colère...
    Personnellement, je tiens comme responsables ceux qui avait pour mission de nous protéger et qui ont failli lamentablement par trahison ou incompétence. Parce que des ennemis, il y en aura toujours.
    Et si le peuple français n’est pas capable d’expulser rapidement la vermine qui nous dirige depuis des années et de reprendre le pouvoir , alors les massacres ne cesseront pas et notre pays continuera de compter les morts et de glisser lentement vers l’abime.
    Peut importe qui est l’ennemi... Si nous nous faisons frapper ainsi en plein cœur, c’est parce que nous sommes faibles.


  • #1324218
    le 19/11/2015 par Arrière garde
    Les morts ont un visage

    Je dois être mauvais en calcul mathématique (algèbre).


  • #1324248
    le 19/11/2015 par Marie59
    Les morts ont un visage

    C’est exactement ce à quoi j’ai immédiatement pensé, ce maudit vendredi 13 !

    Les gentils et naïfs Eloïs ont soudain vu surgir des Morloks dans leur monde parfait et merveilleux, où tout n’est que plaisir et douceur de vivre... Il s’est même trouvé un gentil Eloïs, ce samedi matin, venu pianoter "Imagine" de John Lennon devant le Bataclan... (Comme si la meilleur des choses qu’on pouvait souhaiter aux victimes était "qu’il n’y ait pas de Paradis", comme le dit cette chanson...) Mais fermons la parenthèse. Ce vendredi, il y a eu mélange des deux mondes : le souterrain et le lumineux. Le grand Maître a-t-il fait une erreur ? Les Eloïs vont-ils se réveiller ? Comment se défendront-ils ? Ils ne savent plus rien faire de leur mains, juste appuyer sur des boutons pour plus de plaisir...
    Et comprendre, enfin, qu’ils ne sont que la pâture qui nourrit leur Maître, le Grand Capital ?


  • #1324290
    le 20/11/2015 par durandal
    Les morts ont un visage

    Article assez maladroit, surtout sur la fin. Mais bon, faut dire que c’est plutôt casse gueule de tenter une percée dialectique sur un sujet aussi brulant. Je crois que ce que souhaitait soulever l’équipe E&R à la rédaction de ce billet, c’est que si deux "mondes" se sont percutés ce jour là, ce sont bien deux productions sociales en apparence extrêmes opposées mais qui se ressemblent par leur réciproque décalage symétrique avec ce qu’on pourrait ici considérer comme le "juste milieu" d’humanité. Et que c’est justement ce décalage combiné qui à permis cette collision, autrement dit une entropie réutilisable à volonté par les petits malins qui orientent les chaos du système. Malheureusement le recours à la métaphore littéraire dessert quelque peu le propos.


  • #1324981
    le 20/11/2015 par Zobbo
    Les morts ont un visage

    "Les innocents Éloïs comprendront-ils que l’ennemi, c’est le Maître ?"

    Il s’agirait surtout que les Morlocks le comprennent car jusqu’à présent, ce sont eux qui se trompent, au sens propre du terme, de cible.
    Tout comme vous le faites, ces derniers temps, avec une obstination troublante.

     

    • #1326741
      le 22/11/2015 par Romain
      Les morts ont un visage

      Les deux doivent comprendre qui est leur ennemi commun, mais les Eloïs ont plus de chances de tomber sur ce site.

      Serge Ayoub l’a compris aussi : si les gentils Eloïs (bobos, gauchos, homo-festivus, ump-ps, humanistes cosmopolites, bouffeurs de pilules bleues,...) ne se réveillent pas, alors, peu importe le reste.


  • Commentaires suivants