Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les photos gênantes du programme Apollo

Que l’on fasse partie des lunophiles ou des antilunophiles, il est toujours utile de s’intéresser aux détails. Ensuite, chacun se fait son opinion.

 

À ne pas manquer, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

486 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2256869
    le 12/08/2019 par Mandark
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Je remarque que contester que l’Homme ait mis le pied sur la Lune ne vous vaut pas des condamnations et des peines de prison. Je range donc cette théorie dans la catégorie "complotisme autorisé par le Système".
    C’est à dire des théories fumeuses qui permettent d’amalgamer toutes les autres théories du complot et ainsi tout décrédibiliser !

     

    • #2256954
      le 12/08/2019 par Crylovitch
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Tout a fait ! Et a la place de la nasa, quitte a nous prendre pour des cons elle aurait pu, apres les missions lunaires simuler une mission sur Mars.


    • #2256958
      le 12/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Savez, il y a des myriades de choses dont on peut discuter sans risquer l’incarcération et qui sont plus que questionnaire, par exemple, le 11 septembre.

      Il n’y a que la shoah qui est interdite...pour l’instant.


    • #2257006
      le 12/08/2019 par Miville
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Aux USA mieux vaut être antisémite et négationniste de l’holocauste que négationniste de l’alunissage. J’en ai fait l’expérience. Un antisémite, un David Duke par exemple, on lui trouve une niche écologique, un public très particulier et restreint, et des revues, des sites internet tout fournis par les services secrets, il sera encadré comme dans un carré de sable. On lui fera comprendre qu’il ne pourra plus quitter son carré de sable quoi qu’il fasse (à moins de renégocier son image). En particulier s’il produit des messages antisémites pour gagner du fric c’est toujours louable ou du moins excusable.

      Être négateur de l’alunissage est beaucoup plus problématique et appelle en général la psychiatrie politique, c’est à dire à la réduction au statut de sous-humain, de non-citoyen de fait.


    • #2257044
      le 12/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ Crylovitch

      Ben, ils l’ont fait...
      Les rovers sont au Canada et ailleurs...mais pas sur mars.

      Désolé.


    • #2257397
      le 13/08/2019 par Apostrof
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Pour combien de temps encore ?! J’ai eu l’occasion de parler de ça avec un chercheur ingénieur de l’ESA, en lui demandant pourquoi autant de gens doutaient de l’homme sur la Lune... Il m’a répondu du TAC au TAC que c’était les mêmes qui ne croyaient pas au chambre à gaz ! Ils vont faire des amalgames... C’est sur ! D’ailleurs ce n’est pas parce-que c’est encore toléré d’en parler que des gens vont discuter ouvertement de la question dans les médias. Tu parles de ça a la TV t’es fiché direct ! C’est ultra clivant comme sujet et démontre la puissance du mensonge. Leur réalité imposée à tous...


  • #2256885
    le 12/08/2019 par blondin
    Les photos gênantes du programme Apollo

    On est réellement allé sur la lune et les films et photos sont faux dans un soucis tout simple de propagande... Donc s’acharner a regarder les erreurs sur les photos ou les videos ne mène nulle part.

     

    • #2256949
      le 12/08/2019 par adile11
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Toi tu es allé sur la lune avant eux il me semble !


    • #2256952
      le 12/08/2019 par Anthony
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Pourquoi diffuser de fausse videos et photos si ils y ont vraiment mis le pied dessus. Quel interet ?


    • #2256955
      le 12/08/2019 par Gandalf l’aigri
      Les photos gênantes du programme Apollo

      "On est réellement allé sur la lune" ... passez moi l’expression "On est un con"


    • #2256963
      le 12/08/2019 par Wallace
      Les photos gênantes du programme Apollo

      "On est réellement allé sur la lune"
      Des preuves !
      Aucunes ?
      Donc c’est une assertion ne reposant sur aucun fondement !
      Merci d’être venu, la sortie est au fond à droite après les chiottes....


    • #2257014
      le 12/08/2019 par endehors
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ Wallace

      "On est réellement allé sur la lune"
      Des preuves !
      Aucunes ?

      Des preuves du contraire ? Aucune non plus. Quand aux chiottes, Mr Wallace, vos propos y ont toute leur place. Votre manque de lucidité est aussi flagrant que votre manque de maturité.


    • #2257166

      Cette théorie existe aussi, et elle est documentée.
      Elle prétend que les faits sont vrais mais que les moyens techniques de l’époque
      ne permettait pas d’obtenir d’images spectaculaires pour la télévision où le cinéma..d’où la re-création (mise en scène) en studio.

      Vrai ou faux je n’en sais rien, mais ne dite pas de l’auteur que c’est un idiot, c’est une théorie parmi d’autres... Elle a eu ses supporters et détracteurs depuis le début.


    • #2257259
      le 13/08/2019 par Wallace
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @endehors
      "Des preuves du contraire" : la ceinture de Van Allen, cela ne vous dit rien ? Le fait que l’on y ai jamais remis soit disant les "pieds" depuis 45 piges, cela ne vous interpelle pas non plus ? (l’excuse financière : une rigolade ! En particulier dans les années 80). Et donc dans un soucis de propagande, les ricains auraient fait un faux film à montrer à la Terre entière ? En pleine guerre froide ? A une époque ou les deux blocs cherchaient à montrer qui pisse le plus loin ?! Bref...
      Quant à mes propos, déridez-vous un peu : je la trouve assez "punk", à l’image (humblement) du maître des lieux... Ne vous en déplaise "très cher" !


    • #2257261

      « Donc s’acharner a regarder les erreurs sur les photos ou les videos ne mène nulle part. »
      À part à montrer que c’est du bidon. Si peu de chose finalement !! Vous, vous êtes un bon ! Je passe sur la « prémisse de votre « raisonnement » qui n’est en fait qu’un décret.


    • #2257270

      @Moony

      Oui c’est tout à fait possible aussi, n’en déplaise.

      Et n’oublions pas que "Marcher sur la Lune" était "aussi" une course opposant les USA et l’URSS, à la "alors kikéleplufor ?!".
      La possession de la bombe atomique ne suffisant plus pour "impressionner" les masses... plus sûrement aussi le fait qu’ils voulaient aussi ajouter la domination par le prestige et pas uniquement par la terreur.
      Faut bien mesurer ce qui était réellement en jeu, et on les connait, pour ça ils sont prêts à tout absolument tout, et en plus les soviétiques étaient devant après Sputnik et Gagarine.

      Alors il est pas impossible non plus que certes ils ont menti pour "officiellement" la gagner, et y sont allé ensuite plus "posément" (c’est le cas de dire ^^).
      Ce pourquoi les soviétiques n’y sont jamais allé, argument récurrent "la preuve les russes n’y sont pas allé, parce que c’est pas possible...".
      Non parce que tout simplement dans ce genre de course il n’y a pas de 2ème place, seul le vainqueur en remporte tous les gains.


  • #2256899
    le 12/08/2019 par Cpasgagne
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Tout ceci est excellent et doit être généralisé car il prépare les gens à aborder un autre mensonge beaucoup plus signifiant et déstabilisant dans leur vision du monde.

     

  • #2256901

    Je recommande aussi ce lien :
    https://youtu.be/yrmycfgXNf4


  • #2256902

    Effectivement, tout ceci est très suspect, je ne dirais même plus que suspect .Ce n’est ni plus ni moins qu’un beau canular avec les moyens du bord de l’époque, et qui maintenant est plus facile à détecter .Il y plus que des zones d’ombre, c’est une évidence .


  • #2256920

    J’ai eu l’impression qu’il y en avait un (au moins) un dans la rédac qui a l’expérience de la montagne, non ? Il peut confirmer qu’iI est parfaitement normal que des montagnes en arrière-plan apparaissent identique, alors que le premier plan change complètement, si l’on déplace la caméra de quelques mètres.

    Une erreur aussi grossière disqualifierait instantanément la prétention du réalisateur à juger de questions techniques.

    Mais le monde est bien fait, l’auteur n’avait pas d’autre prétentions que mercantiles., et il ne s’en cachait pas : dés la première minute, ce film semblait construit comme tous les pseudos-documentaires de divertissement. Pour le vérifier, il suffisait donc de zapper jusqu’à retrouver cette séquence, tellement prévisible car très connue.

     

    • #2257048
      le 12/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Les reflections bleuté, en voit cela en montagne aussi ?

      Ces amies parlent d’elles même ; la démarcation se situe toujours a la même hauteur...
      Faites un effort, merde !


    • #2257110

      Moi j’ai l’expérience de la montagne, et je peux vous affirmer que le décor change en permanence, il suffit de bouger de quelques mètres pour que le profil des montagnes change, qu’un nouveau ravin ou une crête apparaisse ou disparaisse. C’est jamais exactement pareil.
      Le réalisateur de cette vidéo a donc raison de signaler ces incohérences, d’autant plus que les montagnes apparaissent souvent très proches dans les films de la Nasa.

      Les autres incohérences sont encore plus évidentes, comme l’astronaute transparent à 1’50, et toutes ces absences de continuité entre les premiers plans tournés en studio, bien nets, et les arrière-plans flous et bizarrement éclairés, révélateurs d’une projection d’image en décor (à 3’10 et à 17’48).
      Un petit croquis vaut mieux qu’un long discours. C’est tout simple la projection frontale, finalement :
      https://en.wikipedia.org/wiki/Front...
      Une explication plus technique :
      https://www.larousse.fr/archives/ci...


    • #2257193

      @ven
      "il suffit de bouger de quelques mètres pour que le profil des montagnes change"
      Il faut aussi comprendre qu’ils sont eux sur un "lac" et que les montagnes en arrière plan sont éloignées.
      Je pense que ce qu’on voit c’est le Mont Hadley, 4.6km de haut et les astronautes sont à une quinzaine de km.


    • #2257297

      @Tobi

      Admettons. D’ailleurs, c’est facile de s’imaginer d’avoir un panorama distant similaire en se déplaçant sur une large étendu. Mais voyons, ce dont on parle ce sont des photographies et non pas d’un panorama. Le fait est que ça sous-entend que le cadreur de la photo s’est orienté, bizarrement, précisément dans la même direction, le même angle. Parce qu’il suffit de se tourner de quelques degrés et le fond change. La seule chose qui n’est pas censé changer c’est la distance apparente du panorama.


    • #2257379

      @tobi

      C’est exactement ça.
      C’est ce qu’on appelle la perspective.
      Le déplacement de quelques mètres suffit à changer totalement ce que l’on voit immédiatement, tout en maintenant à l’identique le fonds. Ce qui est d’ailleurs intéressant, c’est que sur des dizaines de milliers de photos, il n’arrivent finalement à absolument RIEN trouver qui ne s’explique.

      On voit très bien sur de nombreuses séquences que 1) il s’agit de photo montages grossiers (réalisés par le réalisateur), en faisant croire que ces photos sont fournies par la NASA (notamment à 8m08) 2) certaines photos sont manipulées, recoupées afin de faire croire qu’il s’agit de faux, alors qu’il s’agit simplement d’un angle différent sur la photo d’origine.

      Ces 2 procédés, bien évidemment, disqualifient totalement cette video totalement manipulatrice.

      C’est exactement le même procédé que pour American Moon où des photos montages sont montrés aux photographes, qui bien évidemment expliquent de bonne foi qu’il s’agit de faux, puisque ces photos n’existent pas.


    • #2257537

      @Bruno

      dizaines de milliers de photos

      Mince, je recherche justement ces dizaines de milliers de photos au format TIFF (brutes, non retouchées) avec leurs références et sur un site officiel de la NASA, malheureusement si j’arrive à en trouver une petite centaine c’est beau.

      En terme d’organisation c’est pareil. Un foutoir pour ne pas dire un capharnaüm. Impossible de trouver les vidéos sources brutes (raw footage) dans le format et la résolution originale avec date/heure (timecode).

      C’est bien beau d’invoquer une sorte de source infinie de données, mais tout cela est un beau bordel et une chatte n’y retrouverait pas ses petits.


    • #2257592
      le 13/08/2019 par Choc à pic
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @Bruno
      D’où sortez vous que les photos d’American Moon sont fausses ?
      Quelle preuve avez-vous ?
      Avez-vous les photos originales et celles trafiquées pour comparer ?


    • #2257600

      Moi j’ai l’expérience de la montagne, et je peux vous affirmer que le décor change en permanence, il suffit de bouger de quelques mètres pour que le profil des montagnes change, qu’un nouveau ravin ou une crête apparaisse ou disparaisse. C’est jamais exactement pareil.

      Tu racontes n’importe quoi, et confond des choses qui n’ont rien à voir. Une crète ou un ravin à distance relativement courte (disons entre 10 mètres et 200 mètres, pour un ordre de rgandeur) peuvent évidemment changer d’apparence si on se déplace de quelques mètres. Mais certainement pas la chaine de montagne en arrière plan, ce que tu oses pourtant prétendre, alors que cela contredit la géométrie élémentaire.

      Mais bon je ne met pas en doute ta sincérité, puisque tu donnes une autre indication de ton ignorance de la géométrie lorsque tu t’étonnes que le premier plan puisse être net, et en même l’arrière plan flou.


  • #2256929
    le 12/08/2019 par Crylovitch
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Dans le rivarol hors serie de cet été, un article serieux sur le sujet...

     

  • #2256935
    le 12/08/2019 par Julien Mazaudier
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Intéressant mais comme d’habitude, il manque l’avis du principal intéressé : Buzz Aldrin. C’est par la confrontation des deux théories adverses que l’on pourra savoir laquelle est la plus crédible.


  • #2256943

    Il n’y avait pas qu’une seule source de lumière sur la lune et, par conséquent, les zones à l’ombre ne sont pas necessairement noires. Il ne faut pas oublier que la Terre devrait être en permanence au dessus d’eux puisque notre satellite présente toujours la même face vers nous. Si on songe au clair de lune, déjà assez lumineux par temps dégagé alors, le clair de terre, sachant que le diamètre de la Terre est plus beaucoup plus grand et surtout que l’albedo est 5 fois supérieur, devrait fournir un fort éclairage. On devrait donc avoir un bel éclairage produit par la Terre avec même des ombres portées.
    En tous cas, une chose est sûre, pendant le séjour des astronautes, la Terre devait être au dessus d’eux, toujours à la même place mais on ne peut pas dire quelle était l’extension du croissant lumineux terrien à ce moment et à cet endroit (sauf à faire les calculs, ce qui serait possible en théorie) Ce qui me surprend, c’est qu’il n’y a quasiment pas de photos de la terre (sauf celle avec le drapeau devant) alors que sa présence aurait dû être saisissante, presque obsédante sur cet astre mort et sombre...
    Je pense que placer une fausse terre dans le ciel noir aurait été trop complexe car il aurait fallu modifier constamment le croissant eclairé en fonction des heures qui passent. Il aurait été simple de vérifier si la zone éclairée l’était bien à ce moment précis. De plus, il aurait sans doute fallu faire des ombres portées croisées (soleil + Terre) dont les angles faux auraient révélé la supercherie...

     

    • #2257081
      le 12/08/2019 par Homiyage
      Les photos gênantes du programme Apollo

      A quoi sert un éclairage supplémentaire quand on est - présumé être - à 300 °C sous le soleil ?


    • #2257426
      le 13/08/2019 par Monk Ursula Komodh
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Pourquoi n’a-t-on aucune vidéo qui montre la Terre vu de la Lune si elle se trouve au dessus de leur tête ? On les voit faire des petits sauts, s’amuser etc... et pas une seule fois l’un deux lève la caméra pour enregistrer ce spectacle sûrement magique ?


    • #2258306

      Il ne fait pas 300 degrés à la surface de la Lune, et ils ont bien pris des photos de la Terre. Deux points aisés à vérifier.


  • #2256946
    le 12/08/2019 par VIVACHAVEZ
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Le narrateur parle comme un GPS, ça devient carrément saoulant en fin de vidéo même si cette dernière se révèle être intéressante.


  • #2256953
    le 12/08/2019 par Michel
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Minute 22:20 , très drôle l’absence de traces du véhicule qui pèse probablement plus d’une tonne alors que celles d’un astronaute sont bien marqués juste a coté .

     

    • #2257152

      Oui, largement plus d’une tonne, c’est plus lourd qu’une twingo toute équipée ce genre d’engin !
      Ça doit être un bon gros chassis en acier avec un V8, le tout filmé en studio (ou dans le désert on ne sait plus).
      Moi je vois bien des traces laissées par les roues du rover, et pour info sa masse à vide est de 210kg (poids de 2 060N sur la terre, 342N sur la lune).


    • #2257542

      @Tobi

      Moi je vois bien des traces laissées par les roues du rover
      Arrête ta mauvaise foi, on voit bien des traces dans l’arrière plan mais au niveau des roues, le véhicule parait avoir été posé là. Et inutiles de sortir des nombres pour faire genre, il y a des traces des pas des astronautes. A moins que tu nous confirme ici que les astronautes sont bien plus lourd sur la lune que ne le serait le véhicule motorisé ?


    • #2257742

      Sauf que, bien évidemment, il n’y a pas la réf de la photo, que pourtant j’aurai bien aimé aller analyser par mes propres moyens sur le site de la NASA.

      En fait, et très probablement, comme dans le reste de la video à de nombreuses reprises (ex photomontage à 8mn08), il s’agit très probablement d’un photomontage ou d’une photo qui a été truquée par le réalisateur.


    • #2258385

      @Bruno

      Pourtant il me semble bien être tombée dessus plusieurs fois. Je vais essayer de retrouver ça, c’est possible que ça soit un photomontage effectivement.

      Ce site ne recense pas cette image dans la catégorie "missing tracks" : http://apolloanomalies.com/missing_...


    • #2258386

      En fait si, elle est recensée (en bas de page) sur le numéro : AS17-140-21354

      http://apolloanomalies.com/images/A...


  • #2256956

    Des Hommes ont marché sur la Lune. C’est simple à prouver, ces astronautes ont déposé plusieurs reflecteurs qui sont visibles avec un laser puissant et un téléscope optique depuis le sol terrestre... certains ont d’ailleurs été fabriqués en France.

     

    • #2256968
      le 12/08/2019 par Wallace
      Les photos gênantes du programme Apollo

      "Au payyyyyyys... de Candiiiiiie... comme dans tous les payyyyys....."
      Vous m’avez bien fait rire avec vos “lasers puissants”


    • #2256975
      le 12/08/2019 par orion Nemesis
      Les photos gênantes du programme Apollo

      bonsoir Petit, j’ai lu sur les réflecteurs et le calcul de la distance terre-lune, qu’ils envoyait 100 fois un faisceau laser avec chacun des milliards de photons pour avoir un retour d’un seul photon, celui-ci permettant le calcul..sur le site officiel consacré à cela..L’albédo lunaire nous donnerait le même résultat...pas besoin de réflecteur..


    • #2256989
      le 12/08/2019 par Maneki
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Je vous conseille de regarder American Moon, la thèse des réflecteurs y est aisément réfutée.


    • #2257009
      le 12/08/2019 par michel amm
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Un réflecteur a put être posé par un robot. Envoyer un robot sur la lune ne pose pas de problème. Le robot ne craint pas les radiation, la chaleur et surtout pas besoin de le ramener sur terre.

      Et de toute manière il n’y a pas besoin de réflecteur sur la lune pour réfléchir un rayon laser. La lune réfléchit très bien la lumière c’est d’ailleurs pour cela qu’elle éclaire la nuit.

      J’ai déjà expliquer qu’un rayon laser quand il arrive sur la lune fait plusieurs centaines mètre de diamètre.
      Le réflecteur qui est tout petit réfléchit la totalité d’une toute petite quantité de lumière directement vers l’émetteur émise par l’émetteur.

      La lune réfléchit elle, très peu toute la lumière émise par le laser dans toutes les directions. Cela explique que même sans réflecteur, le retour du flash laser réfléchit par le sol lunaire est mesurable sur terre.

      Cette expérience a été faite sans réflecteur sur la lune par des universitaires. Cela est documenté dans le DVD de Massimo Mazzuco : American Moon.
      https://www.luogocomune.net/LC/amer...

      Bande annonce :
      https://www.youtube.com/watch?v=9BB...


    • #2257015
      le 12/08/2019 par Kroutoy
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Un robot n’aurait pas pu deposer et ajuster ces refletcteur ???


    • #2257034

      Nul besoin d’homme pour poser les réflecteurs, non ?


    • #2257185
      le 13/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      .... et ces hypothétique robots, ils sont ou maintenant ?

      Pourquoi n’existe il aucunes photos de ces robots,abandonnés sur le sol lunaire ?

      Parce que il n’y a jamais eu de robot envoyés hors de l’orbite terrestre, voilà pourquoi.

      Sauf a la télévision, bien sûr...


    • #2257224

      Non ,ce ne sont pas des robots qui ont posés ces réflecteurs pour une simple et bonne raison, c’est que les premiers robots spatiaux mobiles ont été créé en 1970 pour l’URSS et 1974 pour les USA mais l’alunissage aurait eut lieu en juillet 1969.

      Ce que je peux dire c’est que ces réflecteurs renvoient les lasers qui y sont pointés et qu’aucun robot n’existait encore à l’époque. Ces derniers sont d’ailleurs de moins en moins efficaces car ils se couvrent depuis de poussières Lunaire.

      Pour ceux qui doutent je vous suggère de vous rendre sur site à l’Observatoire de la Côte d’Azur pendant la nuit des étoiles, ils sont pourvus de ces lasers puissants qui font rire Mister Wallace et on ne sait pourquoi lui rappellent ses matins devant le Club Dorothée...


    • #2257260
      le 13/08/2019 par Wallace
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @Petit
      oh pardon mes excuse (dans ton...) ! Et depuis quand est-il interdit de rigoler ?
      Question : pourquoi ne pas se servir de cet argumentaire "infaillible" pour mettre à mal toutes les théories qui cautionnent le contraire !? Et l’affaire est dans le sac : on est allé vraiment allé sur la Lune ! Faites un blog de debunker : je suis persuadé que vous auriez un immense soutien. Je signe où ?


    • #2257325

      je vous suggère de vous rendre sur site à l’Observatoire de la Côte d’Azur pendant la nuit des étoiles

      Ce n’est pas parce que vous approchez un observatoire que vous en avez les clefs. Vous êtes un simple astronome amateur lambda qui apprécie, à juste titre, l’observation de la voûte céleste. Mais cela ne vous confère en rien une valeur ou une autorité sur le sujet.

      Je répète à ceux qui fantasment sur la question d’un laser terre-lune, que ça n’a pas un intérêt fondamental tant au niveau de la qualité de la valeur obtenue (indirecte et pondérée par de multiples contraintes), tant au niveau de son usage brut au niveau des calculs en astronomie.


    • #2258136
      le 14/08/2019 par michel amm
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @petit

      Pourquoi répétez vous ce que vous avez déjà dit ?

      On ne dit pas qu’il n’y a pas de réflecteur. On dit simplement que la présence d’un réflecteur sur la lune n’est pas un preuve irréfutable puisque :

      1) un robot pourrait avoir poser le réflecteur.
      2) la lune peut servir elle-même de réflecteur (voir mon message).

      Je ne dis pas que vous mentez au sujet du réflecteur, je dis simplement que ce n’est pas une preuve.

      Si par contre vous aviez la gentillesse de me donner les coordonnées de la personne que vous connaissez dans l’observatoire qui gère le laser, je me ferais un plaisir de la contacter pour qu’elle me donne les paramètres de focalisation de leur laser, c’est pour savoir quelle est la surface de leur tache laser sur la lune.

      Je serais aussi curieux d’apprendre quel sorte de visée laser leur permet à partir de la terre de viser un objet sur la lune qui fait 40 cm x 40cm.

      Pour le commun des mortel cela ne pose pas de question, mais pour moi si. Encore une fois je ne dis pas que c’est impossible mais j’aimerais connaître leur méthode. Si ils ont un article scientifique publié qui décrit le processus je suis preneur.

      En vous remerciant par avance.


    • #2258362
      le 14/08/2019 par michel amm
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @petit

      Voici une référence du cnes dans laquelle il est dit
      "Des essais avaient eu lieu aux Etats-Unis en tirant au laser sur la surface naturelle de la Lune"

      C’est pas moi qui le dit c’est le CNES.

      https://sciences-techniques.cnes.fr...

      Donc le retour d’un flash laser ne prouve même pas qu’il y a effectivement un réflecteur sur la lune.

      L’article de wikipedia (ce n’est pas vraiment une référence, mais je n’ai pas trouvé mieux pour l’instant) confirme bien que le faisceau laser qui arrive sur la lune a un diamètre de 1 km. Ce qui fait que le réflecteur ne renvoie quasiment rien. la surface lunaire de 1km de rayon renvoie plus de photons que le réflecteur.

      Quand aux premiers robots, vous ne parlez que des robots qui devaient retourner sur terre avec des échantillons. Mais il y a eu des robots lancés qui devaient juste rester sur la lune.

      la première sonde russe à arriver sur la lune y est arrivé en 1966, donc on pouvait envoyer un réflecteur sur la lune sans idée de retour dès 1966 !

      Comme vous le voyez votre argumentation ne prouve absolument rien, même pas que des réflecteurs soient présents. Ce qui est fort possible, mais pas certains.

      Occupez vous plutôt de ce qui est indiscutable : les photos truquées de la NASA.


    • #2259419

      Michel

      Voici qui est intéressant. Quelles sont donc ces photos truquées ?


  • #2256969

    Le petit manège du « on a marché sur la lune » est l un des plus gros hold up de l époque pour le contribuable états-unien(et bien d’autres...) par l’intelligentsia lobbyiste.
    Il était strictement minimum de leur fournir un bon fifilm aux bons dindons farcis du thanksgiving.
    Etre dirigé par des seigneurs de guerre,belle façon d’etre diverti.


  • #2256972
    le 12/08/2019 par le glauque
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Le mensonge d’Etat comme politique officielle :
    - entrée dans la guerre du Viet-Nam ;
    - 11/9 et Ben Laden ;
    - Afghanistan ;
    - Irak et armes de destruction massive
    - Syrie ;
    - Daesch ;
    - Lybie,Yemen,Yougoslavie,Ukraine,Nicaragua,Argentine,...
    Sacrée Amérique,tu aura coûté cher au monde.


  • #2256974

    Le niveau de manipulation dans cette video est une honte : il y a des photo montages et des manipulations partout :

    Ex :
    8 minutes 08 : la première croix en bas à gauche est correcte. La suivante à droite sur le LEM est incomplète. Ce n’est pas une image originale, mais un montage photographique de deux images. Ce que l’on peut voir, car plus haut on observe deux croix de travers, plus sombres. Il y a donc au moins deux images fusionnées, dont une de travers pour faire croire que les deux plans ont été pris au même endroit. Mais les deux photos ne se superposent pas correctement, vu que les croix des réticules sont en bas incomplètes et au dessus de travers.
    C’est un montage grossier !

    C’est d’ailleurs exactement la même méthode manipulatoire que dans American Moon : c’est à dire qu’on montre des photo montages, des fakes créés grossièrement de toutes pièces.

    Pffffff, quelle honte !

     

    • #2257121

      Le complotisme mise tout sur la flemme des gens à aller vérifier eux-mêmes les sources. Et il faut croire que ça marche...


    • #2257205

      Je ne comprends même pas à quelle branche vous essayez de vous rattraper. Oui c’est une séquence de superposition de photos, c’est censé être évident pour tout le monde, et oui c’est dommage qu’il manque la référence des photos, mais si on a la flemme, on n’a qu’à juste ignorer ce passage pour aller vérifier ceux qui sont plus accessibles ! Je ne comprends même pas votre commentaire, sans déconner c’est une vidéo, ça présente juste un travail, évidemment que le mieux est de faire le travail soi-même et que cette vidéo ne constitue pas une base de travail en soi et que donc on ne peut pas dire "j’ai vu dans la vidéo ceci donc c’est vrai" !


    • #2257313

      Le niveau de manipulation dans cette video est une honte

      Vous voyez, sans défendre cette vidéo pour autant, c’est pénible de se sentir baladé n’est-ce pas.

      C’est d’ailleurs exactement la même méthode manipulatoire que dans American Moon

      Donc en fait, vous croyez à la théorie du complot. Sauf que le comploteur serait lui même un complotiste. Mais qui nous dit que vous n’êtes pas parti pris dans cette histoire, vous criez au complot du complot. Moi je penses que dans les commentaires il y a des gens qui complotent contre les complotistes.

      Tout cela me parait parfaitement futile, d’où l’ironie. Quoi qu’il y a eu des guerres qui ont commencé pour bien moins que ça dans l’histoire.


    • #2257360

      @JC

      Il faut suivre un peu...
      La plupart des photos qu’ils montrent pour expliquer que ce sont des fakes de la NASA, n’ont pas été fournies par la NASA
      Le réalisateur a pris plusieurs photos, en a fait un montage de plusieurs, et après explique que cette photo fournie par la NASA (qui est en fait un FAKE créé de toutes pièces par le réalisateur), est un FAKE.

      Evidemment, puisque ces photos n’existent pas...
      Et c’est évidemment la raison pour laquelle ils ne donnent pas les références NASA de ces photos, puisque ce sont des photo montages.

      C’est le même procédé pour American Moon, plusieurs "photos" montrées aux photographes sont des montages photos, et ne sont pas des photos fournies par la NASA.

      C’est de la manipulation totale basée sur des FAUX

      Ce qui montre bien, qu’ils en sont à un tel point de défaut d’arguments, qu’ils sont obligés de CREER des fausses preuves.

      Qu’est ce qui faut de plus comme preuves de la manipulation et de la mauvaise foi ?


    • #2257571
      le 13/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ Bruno

      Je vous conseille vivement le travail de Richard D Hall, qui fait la même démonstration AVEC les photos numérotées,fournies par la NASA.


  • #2256978
    le 12/08/2019 par Fac73R
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Cette séries d’éléments (assez discutables d’ailleurs) ne me convainc nullement.

    Je préfère largement le contexte.

    Sans vouloir faire de la pub pour cet hebdo, Valeurs Actuelles a reproduit un extrait de l’ouvrage Les Opérations les plus extraordinaires de la Seconde Guerre mondiale, de Claude Quétel aux éditions Perrin.

    Et quel extrait !

    Selon Claude Quetel, les américains se seraient aidés d’ingénieurs nazis qui auraient facilité les recherches américaines !

    Désolé, mais ça tient plutôt la route.
    Et la conquête de la lune avec (avec 6 missions Apollo - excepté la 13ème - qu’il aurait donc fallut falsifier).

     

  • #2256979
    le 12/08/2019 par ifuckcharlie
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Ou est le réservoir du LEM ?
    Combien de carburant nécessaire pour atterrir et redécoller ?
    Qui tient la camera a l’extérieur lorsque Armstrong descend poser le premier pied humain sur la lune ?Pourquoi l’image est sombre a ce moment alors qu’après tout devient clair ?
    Lors du décollage du LEM de la lune, la netteté de celui-ci sur le fond lunaire fait penser a un mauvais film du début du cinéma .

     

    • #2257059
      le 12/08/2019 par steven
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Le LEM était propulsé au biogaz cela prend peu de place.


    • #2257191
      le 13/08/2019 par Robespierre
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Pour arracher le LEM à la Terre et l’envoyer vers la lune, il a fallu une fusée de 110 m de haut, de 10 m de diamètre et de 3000 tonnes.

      La pesanteur sur la lune est six fois moindre que sur Terre. On s’attend intuitivement, mais je ne suis pas très au fait du problème, à devoir disposer d’un engin environ six fois plus petit pour réaliser le trajet en sens inverse. Soit un engin de 18 m de haut, s’il a 10 m de diamètre, et de 500 tonnes.

      Le LEM mesure 7m de haut, 4 m de diamètre, et pèse 15 tonnes. C’est assez surprenant. Mais encore une fois, ce n’est qu’une intuition, parfois féconde, parfois trompeuse en science.


    • #2257273

      Attention Robespierre, vous oubliez une donnée d’importance : en partant de la Terre, il ne faut pas seulement s’arracher à l’attraction terrestre mais aussi transpercer l’atmosphère !


    • #2257365
      le 13/08/2019 par Robespierre
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @Rem

      Oui, vous avez complètement raison. J’aurais de toute façon du mal à exprimer une opinion fondée dans ce débat si j’avais à le faire. Il n’est par ailleurs pas idiot de discuter du sujet, même si le « ils n’y sont pas allés » ne date pas d’aujourd’hui, puisque officiellement l’U.R.S.S. a en partie chuté grâce au programme dit de « La Guerre des étoiles » lancé par Reagan.

      Néanmoins il me paraît plus important de corriger des narrations biaisées dans le domaine historique, en particulier les récits fondateurs du monde occidental contemporain datant principalement de la seconde guerre mondiale. Par exemple le grand public admet sans rechigner le concept de « totalitarisme », assimilant dans un même ensemble le régime mis en place par les bolcheviques et celui des nazis, alors qu’il s’agit d’une aberration réunissant deux camps qui se sont livrés à une guerre totale. De même on raconte les procès de Moscou en présentant par exemple des accusations aberrantes qui y furent formulées, mais on n’établit jamais de parallèle avec Nuremberg. On s’arrange pour que se confondent le goulag et les camps d’« extermination » dans l’imaginaire collectif ; Staline finit par être assimilé à Hitler dans les représentations qu’ont les foules de ces personnages, et toute l’histoire de l’U.R.S.S. devient celle d’un « empire du mal » jumeau du IIIe Reich. On oublie qu’en quarante ans la Russie est passée d’un état qui peinait à accomplir une révolution industrielle à Spoutnik. On omet l’amélioration considérable des conditions de vie pour les Russes ordinaires en un peu moins de deux générations : alphabétisation, hôpitaux, congés maternités, logements... et ce malgré une hostilité généralisée des grandes puissances impériales.

      Par contraste l’idéologie anglo-saxonne, mercantile, individualiste, incitant à l’accumulation matérielle de babioles pour s’accomplir, tramée du mythe de l’élection divine et de la destinée aux dépens de l’analyse sociologique, devient le discours officiel de l’empire du bien. Or ce dernier n’a eu de cesse de déclencher une multitude de conflits, d’embargos, de morts, ou de catastrophes économiques et sanitaires. Le capitalisme de connivence détruit les sociétés humaines — rappel aux trotskystes l’« inter-nationale » suppose précisément l’existence de nations que nient les « multi-nationales » — et pourrit leurs biotopes.

      L’alunissage me paraît moins important.


    • #2258124
      le 14/08/2019 par Miville
      Les photos gênantes du programme Apollo

      De 1917 à 1957 la Russie ne passe pas du Moyen-Âge à l’âge des satellites artificiels. Sans la révolution d’Octobre ce pays qui était en voie de très grand développement (sans l’euphémisme propre à l’expression) était prévu devoir dépasser les USA en richesse individuelle médiane à cause de son agriculture pas si arriérée que cela qui disposait enfin d’un marché infini et très proche. Une des preuves les plus flagrantes de cela sont les emprunts russes qui visaient à la construction d’une industrie qui devait dépasser les meilleurs exemples européens en moins de vingt ans.

      Vers 1910 la Russie n’est pas un pays illettré. C’est un pays qui vient de réussir à faire son unification linguistique à maîtriser la norme linguistique de Pétrogrand ou de Moscou jusque dans les villages les plus reculés, condition première de toute alphabétisation digne de ce nom. Et tout cet effort n’était pas dû au seul gouvernement, mais aussi au commerce international qui pénétrait les lieux les plus reculés. Non seulement les populations étaient alphabétisées mais souvent aussi polyglottes : le commerce et la bureaucratie se faisaient en anglais, le génie industriel en allemand et la mode en français, la différence étant que cette fois-ci c’est la population qui s’y mettait.

      Cette idée de l’infini retard des populations slaves était un thème de propagande grossier, pour le peuple abruti des USA. Mais l’élite des USA savait que dans leur type particulier d’économie qui était celui d’un pays très souverain, autosuffisant et riche en ressources alimentaires vitales pouvant faire chanter l’Europe ils allaient être dépassés, et la Révolution russe fut entrevue comme un moyen de torpiller une bonne fois pour toutes cette lancée. Le bolchévisme avait pour but de faire de la Russie une sorte de Chine qui ne se développerait plus et exterminerait sa classe pensante. On peut dire que jusqu’à l’aube de la seconde guerre mondiale le développement culturel et technique de la Russie s’arrête voire recule, tout simplement à cause de l’extermination systématique non seulement des classes les plus instruites mais des individus du peuple soupçonnés de l’être trop, l’importation de spécialistes étrangers n’arrivant pas à combler cet écart. Les industries mises en place par Staline ne furent impressionnantes qu’en volume, pas en perfectionnement.

      Une mission spatiale n’est pas un gage de développement, c’est une oeuvre de prestige comme la construction du Burj el Abraj de la Mecque.


    • #2258185

      @Robespierre
      Mais vous croyez que le carburant embarqué au départ de la Terre sert à propulser la capsule ou le module spatial ? Erreur complète !
      L’essentiel du carburant consommé ne sert qu’à transporter/accélérer le carburant nécessaire pour la suite. C’est l’équation primordiale des voyages à longue distance dans toutes les régions complètement dépourvues de station-service.
      Donc la plupart du carburant sert à propulser le plus gros de la masse de la fusée, c’est à dire le premier et le second étage, alors que ces derniers ne vont pas sur la Lune.

      D’autre part, si la faible pesanteur sur la Lune diminue le poids apparent, c’est-à-dire la force nécessaire pour faire redécoller le module, ce n’est pas le seul effet :
      La pesanteur détermine aussi la combinaison d’altitude et de vitesse nécessaires pour s’échapper de l’attraction lunaire. La force centrifuge nécessaire est également diminuée d’un facteur six. Or, équation enseignée au lycée, la force centrifuge est proportionnelle au carré de la vitesse linéaire divisé par le rayon de la trajectoire. Et justement ce carré de la vitesse linéaire est proportionnel à l’énergie cinétique à acquérir, qui est donc elle aussi divisée par six.

      Mais on vient de raisonner comme si les dimensions de la Lune et de la Terre étaient égales, or le diamètre de la Lune ne vaut que 27% de celui de la Terre. Le rayon de l’orbite lunaire peut donc être réduit proportionnellement. Ainsi, selon l’équation "du lycée" précédente, on épargnera en plus 73% de l’énergie cinétique à acquérir pour s’évader.

      De plus, la petite taille de la Lune a encore un effet supplémentaire :
      La pesanteur diminue avec l’altitude (la force d’attraction gravitationnelle d’un objet éloigné diminue selon le carré de la distance). Donc pour obtenir le même pourcentage de diminution du poids apparent, le gain d’altitude lunaire nécessaire sera également diminué de 73%.

      Donc si vous ne quittiez pas la Lune mais la Terre, il vous faudrait vingt quatre fois plus de carburant. Mézalors, votre masse au décollage a peut-être doublée. D’où il faudrait, non 24, mais 48 fois plus de carburant. Mézalors, votre masse au décollage aurait pratiquement triplé ; D’où.., Mézalors.., D’où.... Les fusées à plusieurs étages remédient en partie ce cercle vicieux.

      En plus, une part de la charge expédiée vers la Lune n’en redécolle pas, où n’y atterrit même pas.
      Au bilan, l’intuition ne conduit donc pas à un rapport de 1 à 6, mais au minimum de 1/1000.


    • #2258342
      le 14/08/2019 par Pépé le Moko
      Les photos gênantes du programme Apollo

      C’est Werner Von Braun qui a déclaré que pour une mission lunaire , il aurait fallu une fusée au moins 10 fois plus grosse que ce qu’ils avaient avec Saturn 5 , qui pouvait seulement envoyer des astronautes en orbite !!!


    • #2258708

      @Pépé le Moko

      La raison pour laquelle vous ne pouvez pas donner une source sérieuse pour une telle citation, c’est que vous n’aviez rien vérifié, et que malheureusement elle est complètement inventée.


  • #2256987
    le 12/08/2019 par Popopo
    Les photos gênantes du programme Apollo

    A Oran, chez Bénichou...
    Stanleyyy, mon Fils, la projection frontale, puréee !
    Et ce putain de LEM, tu me le mets au premier plan oui ou non ?


  • #2256990
    le 12/08/2019 par Michel et Michel
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Bienvenue dans faux raccord en compagnie de votre specialiste technique michel. Bonjour Michel
    Bonjour Michel
    un reflet, un décor qui se répète, un cable apparent, un lem baladeur, des traces de pneus effacées rien ne m’échappe...


  • #2257000
    le 12/08/2019 par Vigorem
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Les preuves du "complot" quant aux voyages sur la Lune sont du niveau de celles de la Terre plate. Il n’y a rien de convainquant, la quasi-totalité des "preuves" reposent sur des supposées incohérences ou bizarreries dans les archives officielles. Cette façon de faire n’a rien de pertinente. On peut trouver des bizarreries mêmes sur nos propres photos de vacances. Et systématiquement quand on creuse sur une de ces bizarreries elle a au final une explication rationnelle.

     

    • #2257133
      le 12/08/2019 par FredCho
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Il y a d’autres vidéos, informez vous, avec des spécialistes en photographie qui prouvent qu’aucune photo n’eut pu être prises sur la lune
      Toutes les photos sont fausses
      (ne serait-ce que pas le fonctionnement mécanique d’un appareil photo contenant de petites métalliques qui ne supportent pas les variations de température lunaires (-100/+100 au moins je crois... eh oui le numérique n’existaient pas)
      Ca ne constitue pas une preuve qu’ils n’y sont point allé
      Mais bon...


    • #2257140
      le 12/08/2019 par Nuit blanche
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Merci de l’avoir dit !

      Tout ces théories fumeuses, les gens devraient avoir honte de les diffuser. Elles sont si nulles qu’elles ne valent même pas la peine d’être réfutées. On attendra tout simplement qu’elles passent à la poubelle de l’histoire.


    • #2257154

      Désolé mais les assemblages photos officiels de la NASA sur la terre ne sont pas convaincants non plus... suis-je platiste pour autant ? Non.


    • #2257167

      mdr, le mec on lui balance mille preuves, à savoir qu’ils y a plein d’autres vidéos dont celle de l’ami de Kubrick... et il croit encore que c’est impossible ! le mec c’est un troll, un troll tellement énorme qu’il compare ça à la terre plate


    • #2257168

      Fredcho : tout ce qui relève de la question des températures s’explique facilement quand on sait qu’il n’y a pas d’atmosphère lunaire, donc pas de convection. En d’autres termes, un objet ne peut y refroidir que par rayonnement infrarouge, ce qui prend beaucoup de temps. Le genre d’infos que l’on sait quand on ne se contente pas juste de poser des questions, mais qu’on cherche activement...


    • #2257213
      le 13/08/2019 par amstrong, trompettiste
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Ok soyons méthodique alors :



      Il n’y a rien de convainquant.



      Affirmation péremptoire qui ne dit autre chose que "je ne suis pas convaincu". Grand bien vous fasse.



      la quasi-totalité des "preuves" reposent sur des supposées incohérence(s).



      Affirmation péremptoire encore une fois à moins que vous soyez en mesure de démontrer que ces incohérences n’en sont pas. Ce que vous ne faites pas manifestement..



      Cette façon de faire n’a rien de pertinente.



      De quelle façon de faire parlez-vous ? Contre-argumenter un propos en se fondant sur ce que l’on identifie comme des incohérences.. ouais c’est nul ! en effet... Quand bien même ces incohérences n’en seraient pas, cela ne relèverait pas d’une mauvaise manière de faire mais bien d’une erreur de jugement. La méthode, elle, reste bonne...donc vous dites de la merde purement et simplement.



      On peut trouver des bizarreries mêmes sur nos propres photos de vacances. Et systématiquement quand on creuse sur une de ces bizarreries elle a au final une explication rationnelle.



      Ouais donc , effectivement, l’homme a marché sur la Lune... balèze la démonstration.

      Merci pour tes arguments, guignol !


    • #2257236
      le 13/08/2019 par Erebus
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Je recommande cet article en 14 parties par Dave McGowan, publié en 2009. Je pense que vous y trouverez des détails assez révélateurs, surtout sur l incohérence technologique.
      http://centerforaninformedamerica.c...


    • #2257611
      le 13/08/2019 par Apostrof
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Les archives officielles... Il est beau ton argument ! Y a quasiment plus d’archives ! T’es au courant quand même ?! Redescends de la haut ! On est bien sûr note bonne vieille terre comme dirait l’autre !


  • #2257004

    La jeep lunaire, elle sort par où du module lunaire ...

    Les américains aurait-il menti pendant la guerre froide ?

     

    • #2257082
      le 12/08/2019 par Syzygy
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ tito

      Les autorités Yankees ne mentent jamais ! Ils sont irréprochables. Des pros, quoi !
      D’ailleurs, ils le disent eux-mêmes : "We are the Champions of the World".

      Tout cette propagande résiste jusqu’au moment d’un débat contradictoire. Lorsqu’on entend les contre-arguments russes, les choses deviennent plus précises !

      Evidemment, il vaut mieux être polyglotte car les merdias polyphoniques ont un tropisme affirmé pour escamoter ce qui gêne leurs "patrons".


    • #2257455

      Jeep Lunaire

      C’est en fait une sorte de poussette pliable qui se range dans un compartiment (coffre) du LEM qui s’ouvre et se déploie avec une ficelle. Dommage encore une fois qu’il n’existe pas de vidéo complète de la manœuvre de libération de l’objet sur la Lune, enfin vous pouvez toujours avoir une bonne idée du bazar vers 12mn dans cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=26o...


    • #2257462

      Une meilleure vidéo, sans coupure, mais incomplète : https://www.youtube.com/watch?v=Vpq...


  • #2257005
    le 12/08/2019 par Jeannot
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Posez vous la question de ce qu’ils ont fait sur la lune à part prendre des photos, videos et se ballader. Soyez curieux :
    https://livre.fnac.com/a13374371/Serge-Chevrel-Missions-Apollo-expeditions-scientifiques-sur-la-lune
    de Serge Chevrel planetologue.

     

    • #2257124
      le 12/08/2019 par Heloise
      Les photos gênantes du programme Apollo

      C est bien un des problèmes. Le volet scientifique est plutôt pauvre, voire inexistant en matière astronomique

      Plus on creuse ce volet, plus l imposture apparaît !


    • #2257578

      Comment est-on allé sur la Lune ? Pourquoi se poser sur un site lunaire plutôt qu’un autre ? Dans quel environnement évoluaient les astronautes et comment marche-t-on sur la Lune ? Comment se sont entraînés les astronautes avant leur mission ? Comment étaient-ils assistés sur la Lune par des scientifiques sur Terre ?

      Sans déconner. Ils ont osé faire un livre pour expliquer comment marcher sur la lune. Et donc, donnez nous envie, quelles sont les fameuses expériences scientifiques décrites dans ce livre, je suis curieux.


    • #2257761
      le 13/08/2019 par Jeannot
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @WTF
      effectivement c’était une des missions d’Aldrin sur apollo 11 de tester plusieurs types de marche sur la lune.
      Pour ce qui est des expériences scientifiques je vous renvoi à l’article de wikipédia sur l’ALCEP :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Apoll...
      Dans ce livre de Serge Chevrel, on y parle surtout de géologie.


    • #2258143

      Merci pour le lien wikipedia, mais tout ce que je peux en tirer comme conclusion, c’est :

      On dépose tout un tas de petite boites à droite et à gauche qui sont contrôlées depuis la terre grâce à une antenne radio déployable comme celle que l’on avait dans les transistors radio voire les antennes de voiture de l’époque et avec lequel on avait de la peine à capter dès qu’on se trouver dans une cuvette.

      Je cite : Les stations fonctionnèrent à compter de leur installation jusqu’au 10 septembre 1977, date à laquelle elles furent arrêtées essentiellement pour des raisons budgétaires..
      Donc, après avoir dépensé des milliards dans ces missions, on n’est pas capable de maintenir l’obtention de données qui permettraient d’avoir des relevés sur des décennies et non sur une période d’à peine 5 à 8 ans (suivant les missions).

      Le tout contrôlé et analysé par la NASA, je cite : "Le rapport scientifique final établi par la NASA en 1979".

      Le tout mal entretenu, comme à leur habitude chez les scientifiques de la NASA, je cite : "Les données transmises par les instruments sont conservées au National Space Science Data Center du Goddard Space Flight Center. En 2003, une grande partie des cassettes sur laquelle les données avaient été archivées ont pu être restaurées".

      Ce qui indique à demi-mots qu’entre 1979 (le rapport final) et 2003, ces cassettes furent stockées par la NASA, et donc aucune données brutes transmises à des laboratoires indépendants, uniquement les "conclusions" de la NASA à travers leur rapport.

      Si j’ajoute à cela les polémiques concernant la "caillasse" ramenée des missions, ça donne surtout l’impression d’un opacité incroyable pour des données de type scientifique.


  • #2257026
    le 12/08/2019 par Ismael G
    Les photos gênantes du programme Apollo

    La prochaine révélation sera l’imposture de la mission Apollo13 lorsque un module de commande sans astronautes a bord est repêché par la marine soviétique dans le Golfe de Gascogne comme par hasard le même jour que le lancement de la mission en 1970
    Hors il n’y eut selon la Nasa elle même aucun exercice de lancement cette année la
    Pendant ce temps la les américains mettaient en scène l’amérissage (par larguage d’avion) du module (abimée en mission par l’explosion d’un réservoir d’oxygène) en plein milieu du Pacifique loin de tous témoins avec à leur bord 3 astronautes frais comme des gardons
    Les Soviétiques en quête de preuves de l’imposture US avaient alors remorqué le module jusque dans le port militaire de Murmansk et invité la presse hongroise (pays allié) à en être témoin. ils avaient bien évidemment inspecté de fond en comble le module qui ne présentait ni hublot ni écoutille
    Les Américains avaient alors dépeché de toute urgence un général militaire pour une "visite de courtoisie "dans ce port qui n’avait plus reçu de yankee depuis la 2 ème GM
    Les soviétiques ont fait chanté les américains démasqués et à partir de cette année la l’embargo sur le blé était levé et une étroite collaboration dans le domaine spatial était proposée et signée par Nixon
    A partir de ce moment la il y eut un réchauffement dans la guerre froide entre les 2 superpuissances et les Américains ont vendu leur blé a l’Urss pour un prix dérisoire et ont acheté les lanceurs des Soviétiques
    C’est ainsi que les 2 pays ont pu sauver leur honneur respectif parmi leur population
    Aucun gagnant Aucun perdant dans la course aux étoiles
    Car comme la moitié de la planète le sait ,personne n’est jamais allé dans l’espace
    Récemment Lorsque les menaces de sanctions américaines sur les Russes se faisait trop oppressantes Poutine avait menacé de révélé l’imposture des missions Apollo et les Américains ont comme par enchantement relaché la pression mis aux Russes
    Les photos du module dans le port de Murmansk sont sur Google
    J’invite vivement ER à faire son enquête et publier un petit article a ce sujet
    ce serait vraiment sympa de votre part
    Merci a toute l’équipe d’ER pour votre travail

     

  • #2257043
    le 12/08/2019 par Fac73R
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Retrouvons un peu de sérieux avec cet article de Voltaire.net sur l’opération Paperclip.
    https://www.voltairenet.org/article...

    Paperclip kézako ?
    En 1945, les alliés trouve un complexe de laboratoires ultramoderne qui était l’Institut de recherche aéronautique Hermann Göring, puis en Bavière, les ingénieurs qui ont conçu la terrible fusée V2.

    Et un ingénieur, même nazi, on ne laisse pas ça traîner comme une vieille chaussette. On l’utilise. Sinon... kaput ! Car leur dossier plaidait pas en leur faveur.

    1600 chercheurs allemands et plusieurs milliers de leurs assistants auront émigré avec leurs familles en Amérique ! En toute clandestinité.

    Les USA leur doivent le gaz moutarde, ou des techniques de contrôle mental,

    Mais je vous recommande de lire le paragraphe dédié à leur précieuse aide de... la conquête spatiale !!!

    Certains sont aussi devenus chef de projet pour Saturn 5 !!!

    Spécial dédicace à Maurice Gendre qui adore ce genre de dossier.

     

    • #2257211
      le 13/08/2019 par VaeVictis80
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Le gaz moutarde ou Yperite date de la première guerre mondiale (bataille d’Ypres). Donc pas possible.


    • #2257218
      le 13/08/2019 par Doland
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Vous parlez sans doute de Werhner von Braun. Ingénieur principal des V2.

      « Alors que le cosmos fascinait Walt Disney, ce dernier a produit plusieurs documentaires télévisés diffusés dans les années 50 consacrés à l’exploration de l’espace, dont on peut citer Man in Space et Mars and Beyond. C’est d’ailleurs la rencontre entre Walt Disney et l’ingénieur allemand au passé trouble Wernher von Braun qui aurait influencé la NASA à lancer son programme de conquête spatiale. »

      Mickey mouse dans l’espace ? Drôle d’association quand même... sauf s’ils veulent nous raconter des histoires évidemment.


    • #2257407
      le 13/08/2019 par Fac73R
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @Doland

      Veuillez bien mettre la source de votre extrait (que j’ai d’ailleurs retrouvé) quand vous postez un extrait d’article.
      https://www.challenges.fr/cinema/de...

      Ces 5 anecdotes étonnantes sur Walt Disney
      Challange.fr

      Rien que le titre me fait rire. On croirait lire Le Journal de Mickey quand on connaît le sérieux de ce journal sur les questions économiques.

      Challenge prétend donc que c’est Walt Disney et Wernher von Braun (un nazi allemand qui tombe aux USA d’on ne sait où après la libération là où Voltaire.net nous l’explique) qui aurait influencé la NASA à lancer son programme de conquête spatiale.

      J’encadre ce que vous venez de citez de Challenge.fr dans votre commentaire !



      C’est d’ailleurs la rencontre entre Walt Disney et l’ingénieur allemand au passé trouble Wernher von Braun qui aurait influencé la NASA à lancer son programme de conquête spatiale.



      Ce qui veux dire en gros que la NASA dont l’acronyme veut dire en français "Administration nationale de l’aéronautique et de l’espace" aurait attendu Walt Disney et Wernher von Braun à se décider d’envoyer des engins volants dans l’espace !!!

      Vous vous rendez compte de de ce vous copiez connement (et sans citez votre source) ???
      Pire que l’AFP !


    • #2257764
      le 13/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ Fac 73

      Prétendent ?

      Bordel, Walt Disney a produit des films d’anticipation avec von brauwn ! Films qui sont toujours disponibles...


    • #2258370
      le 14/08/2019 par Doland
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Ce qui veux dire en gros que la NASA dont l’acronyme veut dire en français "Administration nationale de l’aéronautique et de l’espace" aurait attendu Walt Disney et Wernher von Braun à se décider d’envoyer des engins volants dans l’espace !!!

      Vous vous rendez compte de de ce vous copiez connement (et sans citez votre source) ???
      Pire que l’AFP !



      Intéressant regarde plutôt le niveau de ton argumentation. Zéro.

      je ne sais pas si c’est bien Challenger la source originale étant donné que ce sont des faits avérés mentionnés un peu partout...

      "Sans citez vos sources"... Laisse ce créneau là à Aymeric Caron stp car visiblement tu maitrises pas le sujet, salutations.


  • #2257052

    Bonjour,
    je suis passionné d’aviation et particulièrement d’astronautique depuis mon plus jeune âge, et j’ai aujourd’hui 50 ans.
    Je trouve ce reportage désastreux d’un point de vue scientifique, tout comme la totalité des reportages voulant argumenter le non-alunissage des astronautes américains.
    Pas le temps ici de contre argumenter point par point ce pitoyable documentaire. Par contre, je peux donner une preuve que les alunissages ont bien eux lieux. Les américains ne sont pas stupides. Ils devaient bien savoir que les russes ou une autre nation technologiquement avancée aurait un jour la possibilité de poser une sonde automatique lunaire juste à coté des LEM. 
    Comment les USA à cette époque, auraient t’ils pu prendre le risque de mentir à la terre entière, sachant que les russes posaient déjà des sondes sur la lune, et que les européens (grâce au génie français) entamait leur conquête spatiale ?
    Imaginez que l’Inde, demain, fasse alunir une sonde automatique juste à coté du module de descente d’apollo 11 (resté sur la lune après le décollage du module de remonté), et que celui-ci ne s’y trouve pas ! Le jour même sur toutes les unes des presses mondiales, le mensonge serait révélé. Je n’ose pas imaginer les répercutions cataclysmiques d’un point de vue politique.
    Alors vous me direz peut être, que la Nasa à tout prévu, et que facebook va triturer l’information et télécommander nos esprits en nous faisant croire à un canular d’indiens complotistes ?
    Bonne soirée
    Stéph

     

    • #2257086
      le 12/08/2019 par EnricoMachiasse
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Comment les usa auraient ils pu..........russes

      Voici la réponse

      https://youtu.be/a0jRrcMJ4Fo


    • #2257090
      le 12/08/2019 par EnricoMachiasse
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Ca commence a 12 m 20 sec et il est important de tout regarder.


    • #2257093
      le 12/08/2019 par 1fred0
      Les photos gênantes du programme Apollo

      "Imaginez que l’Inde, demain, fasse alunir une sonde automatique juste à coté du module de descente d’apollo 11 (resté sur la lune après le décollage du module de remonté)".

      C’est le problème : quelques pays (Russie, Chine, et japon je crois) ont envoyé des soudes photographier la partie visible de la lune, centimètre par centimètre...

      mais aucun n’a retrouvé ce fameux module Apollo 11, ni le reste du matos soit-disant resté là-haut !!!
      Aucun humain n’a encore réussi à traverser la ceinture de radiations de Van Hallen qui entoure la terre.


    • #2257151
      le 13/08/2019 par bellibast7
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Où est la "preuve" dont vous parlez ?? En quoi le fait que vous pensiez "que les américains n’auraient pas pris le risque de se faire attraper plus tard par un réel alunissage d’une autre nation " est une "preuve" ??? Au mieux c’est un avis (à mon humble avis très discutable), certainement pas une "preuve".


    • #2257160
      le 13/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      .... ils sont tous dans la combine, voilà pourquoi.

      Explication simple,claire, qui explique tout.


    • #2257170

      Fred...

      Ce sont LES ceintures au pluriel, ça s’écrit Van Allen sans h, et ça ne marche pas comme l’idée que vous en avez. Un humain n’a pas besoin de les traverser, il suffit de les contourner... ce que la Nasa savait bien avant le programme Apollo.


    • #2257233
      le 13/08/2019 par madantikite
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Bonjour,
      votre argument est plutôt abracadabrantesque mais expliquez nous alors comment la jeep lunaire ne laisse pas de traces...


  • #2257080
    le 12/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Il y a de nombreux aspects techniques qui peuvent être abordés. La vidéo ci-dessus mélange tout.
    - les raccords : effectivement, c’est un des meilleurs indices de la supercherie.
    - Le LEM qui "disparait" et les montagnes identiques. Pas très probant : sur la photo avec les points de repères B D E, 16 minutes, il suffit de prendre la photo en se décalant de quelques mètres à droite du LEM, recadrer pour ne pas l’avoir dans le champ, et la montagne sera toujours au même endroit. Le déplacement est tellement faible que le changement de perspective est invisible à l’oeil nu.

    Personnellement, j’attire votre attention sur l’argument des photos trop belles pour être vraies. Les debunkers ont répliqué qu’il y avait eu beaucoup de photos ratées, sans s’étendre évidemment sur le "ratage" des-dites photos.
    Ce que j’ai vu, ce ne sont pas des photos ratées, mais des photos volontairement ratées. Vous allez me dire : "lui, il va loin dans la parano !". Et pourtant.
    Les photos censées être surexposées, ne le sont presque pas. Une photo cramée, c’est une photo cramée. Des photos prises en contre-jour sont difficiles à équilibrer. Hors plusieurs photos officielles sont prises ainsi et parfaites pour autant. Certaines parmi les "ratées" laissent apparaitre des halos de lumières et ne montrent rien, mais elles ne sont pas en soit tellement surexposées. D’autres sont plus sombres, mais ce sont essentiellement des photos pas cadrées et assombries, pas noires. J’ai plus l’impression que le photographe a appuyé à n’importe quel moment que réellement "foiré" le résultat. Vous saisissez la nuance ?
    Le problème, c’est que les photos "légendaires" sont parfaites dès le premier coup. Cadrage, lumière...
    L’autre problème, que je n’ai jamais encore entendu abordé est le contraste. Les photos ont un contraste très poussé malgré le fait que la lumière soit très puissante, le décor gris, les ombres très noires et les combinaisons très blanches. Première contradiction, les debunkers affirment que la lune reflète la lumière du soleil et permet ainsi une bonne exposition du LEM dans l’ombre. Mais dans ce cas, pourquoi les ombres des astronautes et des rochers sont-elles si noir ? Elles devraient être au minimum adoucies par cette réflexion, voire d’une opacité très légère.

     

    • #2257220
      le 13/08/2019 par VaeVictis80
      Les photos gênantes du programme Apollo

      La diffusion de la lumière sur terre est liée à la présence d’une atmosphère. C’est pour cela qu’il y a de la lumière même sans exposition directe au soleil.
      Sur la lune, pas d’atmosphère, donc pas de diffusion.


    • #2257349
      le 13/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ VaeVictis80

      Je sais bien. j’y pensais tout en rédigeant mon commentaire, mais je ne l’ai volontairement pas mentionné car elle n’intervient pas dans mon raisonnement, et il est inutile de comparer deux conditions par nature différentes. Par contre les lois de l’univers s’applique a priori sur tous les astres. Hors sur la Lune, d’après ce que nous disent "ceux qui savent", ces lois existent, mais pourtant ne sont pas respectées.
      J’en profite pour ajouter une affirmation qui m’avait échappée : les mêmes "debunkers" osent affirmer que les astronautes n’ont pas pu voir d’étoiles car l’intensité de la lumière du soleil réfléchie par la Lune était trop forte...
      Tellement forte qu’elle crée des ombres noires comme de l’encre quand ça l’arrange, mais qu’elle débouche les mêmes ombres quand ça l’arrange et retient juste ce qu’il faut de lumière pour donner des photos exposées et contrastées à la perfection qu’aucun photographe professionnel ne pourrait "shooté". Hallelujah ! Et la lumière fût !


    • #2257702

      Mediavengers

      Navré, mais votre argument est invalide. Faites un test simple : placez-vous sous un lampadaire, de nuit et par temps clair. Vous aurez une belle ombre bien marquée, mais la luminosité dudit objet vous cachera les étoiles. Surtout si vous êtes en ville.


    • #2257817
      le 13/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ rem

      Placez vous plutôt sous une lampe à 200 mètres de distance... vous allez les voir, vos étoiles. Le soleil n’était pas au dessus de leurs têtes.

      Sérieux , faites vous exprès ?


    • #2258091
      le 14/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Les photos gênantes du programme Apollo

      On peut parfaitement voir des étoiles sur Terre, avec une atmosphère, de la lumière partout autour de soi et en pleine ville. Tous les soirs chez moi personnellement.
      Mais on ne peut pas sur la Lune... A d’autres...


    • #2258127
      le 14/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ REM

      Je vais vous révèler un truc de cinéma que j’ai appris de Spielberg et Tarantino (pas directement, hein). Les ombres que vous voyez dans les films sont peintes pour pouvoir gérer l’éclairage plus facilement.
      Ça évite par exemple d’avoir trop de matériel à installer, donc faciliter le travail des techniciens, la logistique, éviter d’éblouir les acteurs, éviter de chauffer trop la scène et le décor, améliorer le contraste et l’aspect de l’image.
      Kubrick était un des meilleurs technicien/ directeur de la photographie d’Hollywood. L’aspect visuel de ces films a considérablement fait évolué l’ensemble de l’industrie cinématographique. C’est ce qui fait que ces films sont intemporels. Ils ne sont pas "datés" à un style ou à une époque. Ses films, et les photos des voyages Apollo ne correspondent en rien au style visuel auquel le public étaient habitués à l’époque. Il était donc facile de le duper en présentant à la fois l’aspect technologique et l’aspect visuel mélangé comme le summum de la modernité.
      Mais tout ceci ne peut être le résultat d’un photographe amateur en combinaison spatial, même avec le meilleur appareil photo du monde. D’ailleurs, il aurait été encore plus difficile de prendre ses photos avec le meilleur appareil du monde sans avoir une très grande maîtrise de la photographie, et beaucoup de pratique.
      Kubrick l’avait. Armstrong certainement pas.


    • #2258167

      Sauf que la Lune elle-même joue le rôle de réflecteur !

      Sans rire, pourquoi croyez-vous donc qu’on puisse voir la Lune depuis la Terre en premier lieu ? D’où pensez-vous que vienne sa lumière, vous la croyez phosphorescente, ou qu’il s’agit d’une ampoule ?

      C’est simple : la Lune reflète une grande part de la lumière solaire qu’elle reçoit. Voilà pourquoi les étoiles n’y sont pas visibles, outre la question de l’exposition. En fait tout ça n’est qu’une question d’optique, d’ailleurs un youtubeur nommé Fred Aves a lui-même exposé et démontré la chose dans plusieurs de ses vidéos.

      Basiquement, ça se joue sur le temps de pose et sur l’obturation. Le résultat concret est que si vous parvenez bel et bien à capter la lumière des étoiles, alors celles-ci sembleront floues et complétement surexposées.

      Je vous recommande d’aller chercher par vous-même, c’est sans appel et très instructif.


    • #2258715
      le 15/08/2019 par coquinou
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @Rem
      La lune reflète 7% de lumière solaire .Vous trouvez que c’est beaucoup ?


    • #2258810

      Hé bien, à vous de me le dire !

      Trouvez-vous qu’on peut qualifier de "beaucoup" un pourcentage qui permet de voir si clairement un corps spatial depuis sa planète tutélaire au point qu’on puisse en distinguer à l’oeil nu les zones légèrement plus sombres et les plus grands reliefs ?

      Pour élément de comparaison, la Terre elle-même renvoie bien plus la lumière du Soleil, grâce à son atmosphère, vers trente pour cent il me semble.


    • #2258898
      le 15/08/2019 par coquinou
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Reconnaissez que lorsque vous écrivez que "la Lune reflète une grande part de la lumière solaire qu’elle reçoit." "une grande part "c’est plutôt vague .7% de réflection lunaire par rapport aux 30% de la Terre c’est peu, cependant quand vous dites que l’on ne peut pas voir les étoiles à cause de cette réflection vous parlez des photographies et non pas de ce qu’auraient pu voir les astronautes ?


    • #2259424

      Coquinou

      En préambule, il faut bien comprendre qu’on parle d’un pourcentage de la lumière du soleil, et que même un pour cent c’est déjà énorme ! Même en tenant compte de la distance, c’est déjà plus conséquent que quatre-vingt pour cent d’une ampoule de quelques dizaines de watts... mais bon, oui, une grande part n’est sans doute pas le bon terme vous avez raison. Plutot une part faible, mais conséquente, pour être juste.

      Et oui, je parle des photographies, et en connaissance de cause car j’ai moi-même reproduit l’expérience sur les conseils de certains youtubeurs, à la campagne et sans pollution nocturne d’une part et en pleine ville d’autre part.

      En revanche, le point de vue des astronautes... hé bien il me semble justifié aussi, puisqu’ils étaient en permanence soit sur la Lune, soit à bord de leurs modules, et que dans les deux cas ils avaient les casques ou les hublots entre eux et l’extérieur pour filtrer la lumière et donc la chaleur qui en provenait. Sans compter la réverbération de la Lune et du LEM ; moi déjà quand je passe du Lot à Toulouse, je vois bien la différence.

      Reconnaissez que lorsque vous écrivez que "la Lune reflète une grande part de la lumière solaire qu’elle reçoit." "une grande part "c’est plutôt vague .7% de réflection lunaire par rapport aux 30% de la Terre c’est peu, cependant quand vous dites que l’on ne peut pas voir les étoiles à cause de cette réflection vous parlez des photographies et non pas de ce qu’auraient pu voir les astronautes ?


  • #2257094
    le 12/08/2019 par goy pride
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Le plus grotesque dans ce canular c’est l’aspect bâclé du module lunaire ! On dirait un machin qui aurait été fait avec les moyens du bord par une bande d’ados vidéastes amateurs ayant fait un film de science fiction dans le garage de chez papa et maman.
    Mais après tout pourquoi se casser le cul à faire un truc crédible quand le grand public est prêt à gober et prendre pour vrai n’importe quel canular aussi grotesque soit-il ? Et ceci était d’autant plus vrai à l’époque où les gens étaient sincèrement persuadé de vivre dans l’époque la plus évoluée sur le plan matériel et politique de tout l’histoire de l’humanité. Dans les années 60 les gens croyaient dur comme fer à la démocratie, au progrès, aux bonnes intentions du gouvernement...et ne pouvaient même pas s’imaginer qu’un état et ses représentants puissent fabriquer des mensonges aussi énormes.

     

    • #2257128
      le 12/08/2019 par Ckamel
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Jusque les années soixante les gens croyaient ...dites vous

      Pour ma part, j’ai mis des doutes sur nos médias en 2011 seulement.

      Mais vaut mieux tard que jamais


    • #2257171

      En gros, votre argument c’est "l’appareil ne ressemble pas à un truc high-tech de cinéma, donc c’est du bidon" ?

      Trés convaincant.


    • #2257178
      le 13/08/2019 par goy pride
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Ckamel,

      Je n’ai pas écrit jusque dans les années 60 et après tout le monde était lucide...mais avant l’avènement d’internet et des médias alternatifs pour ainsi dire 100% de la population occidentale lambda (hors ceux appartenant à l’élite et ceux orbitant autour des réseaux maçonniques, politiques et des services) croyait fermement vivre dans une époque de progrès, d’aboutissement ultime de la démocratie...même quand les gens constataient d’évidents dysfonctionnements (guerres, corruption...) ils attribuaient cela à soit une lutte du bien contre le mal (la démocratie, liberté US...contre les méchants communistes...) ou à des accidents dus à des errements individuels de gens corrompus et non pas à la structure même du système. Je me souviens avoir été dans cet état d’esprit jusque dans les années début 2000. Epoque où je croyais que le Canard Enchaîné, Charlie Hebdo...étaient de vrais journaux subversifs...où je pensais qu’il y avait une gauche et une droite...qu’Arlette Laguillier c’était du sérieux...que Le Pen était un vrai facho...que les débats politiques télévisés c’était vrai et pas une mise en scène...il m’a fallu du temps avant de réaliser que tout était faux et relevait d’une mise en scène sophistiquée !


    • #2257215
      le 13/08/2019 par l’oiseau vert
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Avec vos lunettes de 2019 en effet le module lunaire parait baclé... la question est de savoir si le module était crédible eu égard à la technologie de l’époque, et il faut croire que oui.

      Mensonge ponctuel de la NASA ? ou nous ment-elle encore de nos jours sur tout un tas de sujets... là est la vraie question parce-que la lune, à la limite, on s’en bats les reins.


    • #2257271
      le 13/08/2019 par Tintin en Arizona
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ L’oiseau vert et Rem, concernant le module lunaire cette vidéo nous montre qu’il aurait été fait en carton,feuilles d’alu et scotch. Est ce vraiment une vrais photo du module ?https://www.youtube.com/watch?v=HgD...


    • #2257385

      @tintin en arizona
      Oui, ce sont les vrais photos de la Nasa, on peut le voir sur la barre d’adresse de ces liens :

      https://www.hq.nasa.gov/office/pao/...
      https://www.hq.nasa.gov/office/pao/...
      https://www.hq.nasa.gov/office/pao/...

      Ces photos haute résolution de la Nasa ont été rendues publiques en 2015, elles sont disponibles sur leur site, avec le numéro de chaque photo et la référence de la mission.
      Les photos censées représenter les LEM nous révèlent des maquettes grandeur nature, bricolées avec des bouts de ferraille, du papier, du carton et des morceaux de scotch, pour duper les gogos.
      Pas de LEM en état de vol, cela signifie pas d’alunissages et pas de conquête lunaire. Ces quelques photos se suffisent à elles-mêmes pour affirmer que la conquête lunaire est une supercherie.

      C’est étonnant qu’ils aient laissé publier de telles photos, mais ils avaient déjà perdu les films et les plans du LEM, ils n’ont pas osé dire qu’ils avaient perdu aussi les photos.


    • #2257865
      le 14/08/2019 par Heloise
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @l oiseau vert

      C est important parce que c est un mensonge inouï qui a trompé la terre entière, qui a donné aux USA une aura extraordinaire, malgré les horreurs de la guerre du Vietnam (entre autres).
      "L exceptionnalisme" et la "destinée manifeste" de ce pays devenait une évidence concrète. C’est une psyop’ taille XXXXXXXL !
      Raison pour laquelle les astronautes (la plupart militaires), ont pu - à peu près- tenir cet énorme mensonge : ils effectuaient une mission essentielle pour leur pays...même si c était une imposture.


  • #2257095
    le 12/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
    Les photos gênantes du programme Apollo

    (Suite)

    Deuxième problème, ce contraste très fort aurait du facilement rendre certaines zones des photos non-détectables en raison de l’intensité lumineuse, de la blancheur des combinaisons et de la réflexion du sol. Pourquoi ? Parce qu’un appareil argentique ne possède aucun système lui permettant de compenser ces différences extrêmes. Seul des traitements éventuellement chimiques, mais surtout électroniques, permettent de lire les informations de l’image et de la corriger quasiment pixel par pixel. Chose impensable en 1969. Hors, chaque élément qui compose les photos est visible à la perfection, du moindre pli de la combinaison aux grains du sable, aux reflets dorés/argentés du LEM. Des tons sombres aux plus clairs, l’équilibre de la lumière est tout simplement incroyable dans des conditions aussi extrêmes et inédites. Ajoutez ce contraste qui fait ressortir les couleurs comme si elles avaient été traitées par un logiciel de colométrie tel qu’on en trouve aujourd’hui, et ces photographies prennent tout leur aspect irréel qui ont fait rêver des générations.
    Pourtant malgré cette maestria, aucun astronaute n’est reconnaissable dans sa combinaison, au travers de sa visière. Pourquoi ? Parce que soit-disant, la lumière était trop forte pour les yeux de nos astronautes... Mais pas pour l’objectif et la pellicule des Hasselblad, qui ne possédaient, à ma connaissance, aucun filtre de lumière ou polarisant, que le photographe aurait de toute façon été incapable de régler.
    Petite remarque supplémentaire. Si l’appareil était protégé des radiations, le verre de l’objectif ne me semble pas être une matière permettant d’empêcher les radiations d’entrer avec la lumière, à moins d’avoir été traité avec un revêtement qui aurait grandement endommagé l’efficacité de l’objectif.
    Et je n’ai pas encore vu une seule photo "voilée" parmi celles qui sont censée avoir été ratées, c’est à dire, ayant subi, même très légèrement, les effets des radiations ou de la chaleur, phénomènes auxquels pourtant les pellicules sont particulièrement sensibles.

     

    • #2257145
      le 12/08/2019 par FredCho
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Tout ce blabla non scientifique pour tenter de sauvegarder la fierté que vous avez octroyer à vos croyances
      Cherchez d’autres vidéos, des pros sérieux de la photographie attestent de ces montages
      Même Kubrick a avoué (ou c’est sa fille) qu’il avait pris les photos en studio de plusieurs missions
      Les Russes ont négocié après avoir récupérer une capsule VIDE
      Arrêtez de résister
      Tout le monde ment
      Surtout les USA et la NASA de Walt Disney


    • #2257256
      le 13/08/2019 par Fabien
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Fredcho
      T’as rien compris toi !


    • #2257730

      @The Médiavengers Zionist War

      Pourtant malgré cette maestria, aucun astronaute n’est reconnaissable dans sa combinaison, au travers de sa visière. Pourquoi ? Parce que soit-disant, la lumière était trop forte pour les yeux de nos astronautes

      Ce qui est particulièrement étrange, c’est qu’il existe des vidéos où l’on aperçoit le visage d’un astronaute sans le reconnaître (Armstrong il me semble) ici vers 18mn20 : https://www.youtube.com/watch?v=P60...

      Il aurait donc été possible de photographier au moins une fois, un astronaute, sur la Lune, mais non. Aucune photographie haute résolution à ma connaissance dans aucune des missions qui permet d’avoir la mouille des lascars.


    • #2257866
      le 14/08/2019 par Bozzo Aldrin
      Les photos gênantes du programme Apollo

      The mediavengers

      Vous touchez là un point essentiel qui fait directement voler en eclat la mystification ! L appareil photo n avait aucune protection particulière (à part être blanc (! !) selon la NASA), et la pellicule kodak idem !! Donc quid des rayons cosmiques ; quid des énormes chocs thermiques ???? Allo Huston ??? Pas de réponse.


    • #2258170

      Bozzo

      Vous portez bien votre pseudo. Quand aux réponses que vous demandez, elles portent le nom de "principe de convection thermique" appliqué au milieu spatial (pas d’atmosphère pour conduire la chaleur), ainsi que "tant qu’on braque pas l’objectif directement vers le soleil alors nafoute des rayons".


    • #2258175

      @Le malicieux

      Dooonc... vous êtes en train de comparer les matériaux et composants d’un module lunaire à, je cite, "une feuille de papier" et "la peau des mains".

      Je n’arrive pas à déterminer si vous êtes sérieux, auquel cas vous ne pourriez plus mal porter votre pseudonyme, ou bien si vous êtes juste un troll cherchant à se payer les conspis en les faisant passer des idiots, ou encore un contre-agent qui pose des questions pointues pour que ceux qui se renseignent vraiment sortent de vraies réponses aux sceptiques. Auquel cas vous ne pourriez le porter mieux.

      Vous êtes une telle énigme :)

      Ah, et pour vous répondre : le module lunaire tourne sur lui-même pour mieux répartir la portion de chaleur qu’il ne réflète pas, tout simplement. Si vous avez un doute, mettez un miroir en plein soleil et constatez : il a beau refléter l’essentiel de la lumière qui lui parvient, son matériau chauffe tout de même.


  • #2257119

    La base : https://www.aulis.com/
    Vous devriez également jeter un oeil au travail de Scott Henderson.

    Et si vous croyez tout simplement qu’on peut exposer un être humain au vide spatial (même en combinaison) et espérer qu’il survive, vous vous trompez car la pression y est proche de 0. On ne peut pas quitter la terre, la technologie ne nous le permet pas et ne nous le permettra sans doute jamais.

     

    • #2257176
      le 13/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Ce n’est pas qu’une affaire de pression, la température, ses écarts,notamment, sont bien trop important pour LE COSTUME de CES CLOWNS MAÇONNIQUES.

      300 degrés d’écart, instantanément... la petite air climatisée du sac à dos est drôlement performante, surtout si l’on considère que l’astronot se trouve "dans le vide" ... une technologie des années 60, il faut rappeler. Regardez le sac à dos... la dedans, il y a : batteries, oxygène,eau, climatiseur... ils se foutent de vos gueules !!!

      Ce simple aspect de la chose( le même raisonnement vaut aussi pour le lem et la capsule) suffit à décrédibiliser totalement cette farce grotesque, farce pensée,conçue et exécutée, on le rappelle, par la franc-maçonnerie... et un CINEASTE, Walt Disney. Quand a Arthur c clarke, auteur de science fiction,lui n’a inventé que les satellites...


    • #2257276

      Malicieux

      C’est justement parce qu’ils sont dans le vide que les écarts de températures ne s’appliquent pas. Pas d’atmosphère, pas de convection : les objets ne refroidissent que par infrarouge et ne réchauffent que par exposition directe.

      Niveau Bac S, au fait.


    • #2257452
      le 13/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      justement !!!

      La climatisation du costume s’effectue comment ?

      Vous dites vous même que l’infrarouge prend du temps... forcement, plus le séjour sur la lune dure...les franc-macs auraient du bouillir, non ?


    • #2257547

      De toute façon l’absence de pression reste le problème numéro 1.
      Les combinaisons des astroNOTs devraient au moins gonfler (en réalité jusqu’à éclater), hors elles ne gonflent pas.


    • #2257566
      le 13/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Pour être plus precis : l’on nous raconte que le module effectuait une lente rotation pour contrer ce phénomène.... voyez vous les astronautes tourner ?

      Niveau primaire, au fait...


    • #2257709

      Et pourquoi croyez-vous que les combinaisons soient blanches, sinon pour refléter la lumière et ainsi ne pas trop chauffer d’une part ? Et pourquoi une combinaison ou tout autre contenant devrait-il enfler si la pression interne n’est pas suffisante pour le faire enfler d’autre part ?

      Pour la petite anecdote, c’est arrivé au cosmonaute Alexeï Leonov, premier homme à avoir accompli une sortie extra-véhiculaire en milieu spatial, et ça a failli lui coûter la vie.

      Niveau foetus, au fait... spatialement s’entend.

      Checkmate.


    • #2258078
      le 14/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ rem

      Ouais... dans ce cas,pourquoi donc faite tourner le module sur lui même pour combattre la chaleur ?

      Il est blanc lui aussi, non ? Les caméras, elles étaient de quelle couleur ?

      Prenez une feuille de papier blanc et une loupe, vous me direz si le blanc repousse toute la chaleur... et si vous êtes blanc, essayez sur vos mains, question de valider l’expérience...


    • #2258313

      (Pardon à la modération, j’ai posté une première fois cette réponse, mais sous le mauvais fil, celui du dessus)

      @Le malicieux

      Dooonc... vous êtes en train de comparer les matériaux et composants d’un module lunaire à, je cite, "une feuille de papier" et "la peau des mains".

      Je n’arrive pas à déterminer si vous êtes sérieux, auquel cas vous ne pourriez plus mal porter votre pseudonyme, ou bien si vous êtes juste un troll cherchant à se payer les conspis en les faisant passer des idiots, ou encore un contre-agent qui pose des questions pointues pour que ceux qui se renseignent vraiment sortent de vraies réponses aux sceptiques. Auquel cas vous ne pourriez le porter mieux.

      Vous êtes une telle énigme :)

      Ah, et pour vous répondre : le module lunaire tourne sur lui-même pour mieux répartir la portion de chaleur qu’il ne réflète pas, tout simplement. Si vous avez un doute, mettez un miroir en plein soleil et constatez : il a beau refléter l’essentiel de la lumière qui lui parvient, son matériau chauffe tout de même.


    • #2259670

      Un "satellite" suspendu à un câble : https://www.youtube.com/watch?v=P0z...
      Mais il y a forcément une explication n’est-ce pas ? ( ͡° ͜ʖ ͡°)


  • #2257181
    le 13/08/2019 par Element87
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Ne soyez pas tristes @nuit blanche, @vigorem et les autres... moi aussi je n’aime pas qu’un film finisse mal

    C’est le meilleur moment pour dire "les ficelles sont trop grosses"


  • #2257183
    le 13/08/2019 par Harry Starck
    Les photos gênantes du programme Apollo
  • #2257190
    le 13/08/2019 par Anthony
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Au lieu de balayer d’un simple revers de la main les théories mettant en cause la véracité de l’alunissage, ayez la patience, la détermination et le courage de creuser la question comme certains l’ont fait, tel que Massimo Mazzucco dans son récent documentaire, American Moon (pour info, cet homme a également produit deux autres documentaires "fumeux" ou "complotiste" - comme certains aiment à dire -, l’un sur JFK, l’autre sur le 9/11). Ce documentaire est intéressant car non seulement il fait appelle à des grands spécialistes de la photographie pour réfuter les preuves vidéos et photo données par la NASA, mais aussi parce qu’il procède à une réfutation point par point des arguments avancés par les debunkers (ceux qui s’attachent à soi-disant démonter les théories niant qu’il y ait eu alunissage). Ce documentaire est donc aussi une leçon de logique et de réthorique contre-argumentaire. Son visionnage ne ferait donc pas de mal à pas mal d’intervenants ici. https://youtu.be/z3u8JSfScOM
    Il existe une version en français. Le doc est payant.
    Bien à vous

     

    • #2257431
      le 13/08/2019 par Hannibal
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Je confirme : 10 euros. Massimo Mazzucco, à l’instar de son "Le nouveau Pearl Harbor", a planté le pieu en plein cœur de la machine à mensonge.
      Quand les gens auront compris que le mensonge est un outil des monstres qui nous gouvernent, on aura fait "un grand pas pour l’Humanité" comme disait l’autre.
      Celui qui ment a toujours un avantage sur celui qui respecte la vérité, car ce dernier veut bien croire qu’il existe des petits mensonges. Les petits mensonges ne remettent pas en cause sa vision optimiste de l’Histoire. Quant à admettre qu’il puisse se faire des gros mensonges, pratiqués par des gros menteurs...c’est trop dur, ouin ouin.
      De même que le gros dragueur fait rêver la midinette avant de s’attaquer à son cul, l’assoiffé de pouvoir s’attache à envoyer la tête du gogoy dans la lune avant de s’attaquer à son portefeuille.
      C’est mesquin ? Ouais, mais ça marche.


    • #2257932

      Sauf qu’il a lui-même utilisé des photos truquées employées depuis dix ans par des conspis... pas mieux pour se discréditer.


  • #2257209
    le 13/08/2019 par boucher de crèvecoeur
    Les photos gênantes du programme Apollo

    J’ai constaté une chose invariable, dés qu’on veut nous raconter une histoire sur un sujet précis... Hollywood fait un film (au minimum).

    L’espace, c’est quand même un beau chaos anti-chrétien. La terre étant un espace fini, limité, il a bien fallu inventer l’infini pour faire croire à l’homme qu’il n’était rien ou presque..Nous voilà donc perdus dans l’immensité du néant.
    Mais faisons un peu de réalisme fantastique... et prenons le large avec l’amiral Byrd. Selon ce dernier la terre n’est pas si finie que ça... il existerait d’autres terres derrière les pôles.Voici une carte bouddhiste qui a plus d’un millénaire.
    On remarquera surtout la similitude avec la carte de l’ONU...

    Pourquoi Hollywood sur-investit les films sur l’espace ? C’est jamais innocent leurs productions, il y a évidemment une propagande derrière tout ça.
    L’idée c’est qu’il y a encore plein de choses à explorer mais pas au dessus de notre tête : les abysses, les souterrains, les pôles etc.
    Or on nous fait lever les yeux en l’air, la tête dans les nuages, comme pour détourner notre regard, comme une espèce de diversion savamment pilotée qui in fine nous perd dans le vide et le néant universel. Autrement dit la conquête spatiale participe de la conspiration anti-chrétienne.
    Avant de savoir si l’homme a marché sur la lune faudrait déjà savoir sur quelle terre il marche... et c’est pas avec les clichés de la NASA-Disney qu’on le saura, ça c’est une certitude. Pourquoi est-il plus simple d’explorer Mars que les fonds marins ? Je n’arrive pas à comprendre... Pourtant, en 1960 Jacques Piccard est descendu dans la fosse des mariannes (10 916m) avec un budget équivalent au salaire d’un technicien de surface de la NASA...j’exagère à peine sachant que le budget moyen de l’agence est aux alentours de 20 milliards de dollars.

    L’idéologie spatiale en générale ne coïncide-t-elle pas historiquement avec l’avènement des loges ? Puis ne dit-on pas d’une personne distraite qu’elle est dans la lune ? Expression qui vient d’un certain franc-maçon révolutionnaire et son Empire de la Lune... Mirabeau quelqu’un connait ?

    J’aurais aimé pour servir mon propos que Gustav Holst fût aussi franc-maçon mais je ne trouve aucune information sur le sujet. Un illuminé pour m’apporter quelques éclaircissements ?

     

    • #2258171

      Si je puis me permettre un élément de réflexion ? La différence entre les fonds marins et l’espace, c’est la pression. Au fond de la mer, tout équipement doit pouvoir supporter de colossales pressions. Pas dans l’espace. Ca me semble être un avantage, sans compter que l’eau bloque la lumière et freine les mouvements des objets.


  • #2257212
    le 13/08/2019 par Mont Blanc
    Les photos gênantes du programme Apollo

    On s’en fiche de goys Blancs , de leur opinion et jugement.
    C’est leur argent qui compte, et rien d’autre.

    Les voleurs ont volé et arnaqué le citoyen américain d’un montant de 30.000.000 $ — comme prétexte : le " programmes Apollo" ( attention, ces 30 millions ont été raquettes que pour Apollo 11 ) , pour le reste/le total des fausses " missions ", ça doit être des sommes colossales !

    Il est temps que les taxpayers Américains demandent remboursement de sommes payées pour ces arnaques Appolo. … et des excuses aussi.

    A l’époque ils dépouillaient et rackettaient les yankees avec des mises en scène dans les studios hollywoodiens de Kubrick, aujourd’hui, le moyen le plus sûr à traire les Edomites Européens ou USA , c’est "le réchauffement climatique".

    Mais, les goyims savent maintenant. Tous les goyims savent tout !!!

    Jean 8:31 / Nouveau Testament :

    ... Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres "...

     

    • #2257277

      Si vous n’étiez pas tant à fond dans vos délires, vous sauriez que la totalité du programme Apollo, toutes missions confondues, a couté 25 milliards de dollars de l’époque... soit environ la moitié du dixième du budget ANNUEL de l’armée sur la même période, c’est à dire pendant une décennie... je vous laisse faire les calculs qui s’imposent, et déduire où se trouve la véritable arnaque dans un pays qui dépense un dollar en livres d’écoles pour 300 en armes.


  • #2257230
    le 13/08/2019 par Scientifique Révolutionnaire
    Les photos gênantes du programme Apollo

    il y a environ 100 ans l’Homme découvre un moyen de fabriquer de l’engrais de façon industriel, malgré ou grace à 2 guerres mondial 50 ans plus tard l’Homme envoie des gugus faire du golf et du buggy sur la lune et 50 ans encore plus tard, c’est à dire aujourd’hui, que mettriez-vous comme fait, pour continuer cette progression exponentiel ?

    le complot porte aussi sur les moyens de vous faire croire au progrès alors que vous n’en bénéficiez pas et votre crédulité envers leurs explications ainsi que votre satisfaction des ersatz fournis nous condamne tous à l’esclavagisme 3.0 transformant nous et nos enfants en Lobotomate.

    j’ai l’impression qu’il y a 3 niveau d’éveil au complot :
    - le 11 Septembre
    - les missions Lunaire
    - C’est Plat, C’est Net, c’est notre planète, le gagnant toutes catégorie des trends Google depuis 2015 grace à Eric Dubay (que certains connaissent pour son documentaire "Hitler VS the Jew World Order") je vous demande un tonnerre d’applaudissement pour : LA TERRE PLATE

    en tant que passionné de science ça m’a fait mal de me rendre à l’évidence, pourtant j’avais confiance en la science, maintenant en conséquence tout est à revérifier car que me reste-t-il de certain dans tout ce que j’ai appris ?

    d’un autre coté cela veux dire qu’il y aura un foisonnement de découverte quand les scientifiques feront leur boulot et réajusteront leurs modèles.

    j’ai maintenant la conviction par exemple qu’ils nous cachent l’existence de l’éther.

     

    • #2257275
      le 13/08/2019 par Fabien
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Ils nous cachent aussi sûrement l’existence de l’éther plate !


    • #2257311
      le 13/08/2019 par Oleodedieu
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Vous essayez de faire croire que mettre en doute le 11 septembre, les missions Apollo, c’est croire que la terre est plate ?? Classique de l’enfumage...
      Houston, we have a problem... Prout !!


    • #2257353
      le 13/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Vous vous prétendez scientifique, et vous pensez que la Terre est plate ? Impressionnant... Comment vous faites ?


    • #2257355

      Il y en a un(e) planqué(e) au Sénat : Ether Benbassa...


    • #2257421
      le 13/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Attention tout de meme ; Dubay est fort probablement un agent du système chargé a la fois de discréditer ceux qui s’intéressent au" sujet interdi" et (La, c’est plus fin) au tenants du geocentrisme, les deux, par le biais d’y accoler la terre plate.

      Si je peux me permettre un conseil, recherchez le système de Tycho Brahé, système qui aussi performant que celui de Kepler... qui l’a fort probablement tué pour s’emparer de ses travaux...

      L’histoire des sciences en dit souvent beaucoup. Ceux qui ont pondu le système actuel, hein !... toujours les mêmes.


    • #2257446

      C’est Plat, C’est Net, c’est notre planète

      Il s’attelle au lit, c’est notre satellite. La langue des piafs revisitée par les profanes.

      Par contre, j’aimerais bien connaitre vos sources concernant Google Trends et la question de la terre plate. J’ai peine à m’imaginer que Google, si tant est que cette recherche soit la première (ce dont je doutes plus que fortement), n’ai pas fait le nécessaire afin d’éliminer ceci de ses statistiques.

      Du pain béni pour discréditer les questionnement légitimes votre message.


    • #2257583
      le 13/08/2019 par Scientifique Révolutionnaire
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ fabien
      MDR l’éther plate j’y avais meme pas pensé

      @oléodedieu
      j’essaye pas de faire croire ! je pense ce que je dis et dis ce que je pense !
      et vous etes un troll connaissant parfaitement l’enfumage classique de l’interpretation des propos.
      je dis que ce sont des étapes de plus en plus dur à franchir et beaucoup s’arrètent avant, campent devant sans jamais franchir le pas et essayent de dissuader tout le monde voulant y jetter un oeil.
      de plus je ne met pas en doute car cela fait longtemps que je sais que c’est un mensonge.
      vous mourrez comme l’anne de buridan si vous rester dans le doute et ne faites pas de choix.
      et vous avez le droit de revenir en arrière et de changer d’avis autant de fois que vous voullez.

      @The Médiavengers Zionist War

      non je suis mieux que prétendument scientifique, je suis passionné de science et cela vaux plus qu’un diplome à mes yeux, car quand je vois le niveau des gens qui sont censé avoir le diplome de ceci ou cela en science je préfere me définir par la passion que j’ai pour la science depuis que je suis petit et qui me défini bien mieux.

      je pensais que la terre plate était une blague et quand j’ai compris qu’il y avait des arguments je suis allez voir et j’ai creusé.
      et comme pour la justice on a rarement le flagrant délit, on a le plus souvent un faisceau convergent de preuves issues d’une enquète censée etre complète et honnète, et le juge, à savoir nous dans ce cas, doit pendre une décision.
      cela à été façilité pour moi grace à 3 choses :
      - j’ai conscience du complot mondial depuis longtemps
      - je suis bilingue anglais et n’ai presque rien vu en source française qui sont bien moins diverses
      - j’ai les armes scientifiques pour rapidement faire le tri des divers arguments et continuer de creuser

      cela m’a pris quelques mois pour me rendre compte qu’il y a plus de chance qu’elle ne soit pas ronde qu’elle soit ronde et donc que tout le modèle qu’on nous sert est faux.
      à partir de là, la majorité des gens dirons que si c’est pas çà alors c’est forcement la terre plate car il ne peuvent concevoir autre chose qui ne soit ni le modèle actuel ni la terre plate.
      et c’est la que votre intélligence rentre en jeu pour proposer un modèle issue d’une enquète complète et honnète.
      pour l’instant j’évalue toute les possibilité et leur attribut une probabilité mais en attendant pour marquer le coup du pas franchis, en une phrase, alors ok, je pense que la terre est plate.


    • #2258355
      le 14/08/2019 par sans nom
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Habiter sur une pizza géante ne parait pas plus farfelu qu’un immense ballon de foot... c’est vrai. Le ballon de foot parait même plus rocambolesque, sauf si on ajoute un paramètre : la gravité. Mais selon le rasoir d’ockham, c’est pas franchement nécessaire diront certains.

      Blague à part, j’ai moi même étudié le sujet avec passion. Au bout du compte, on ne peut que douter. La seule certitude, c’est que la NASA raconte ce qu’elle veut, quand elle veut, comme elle veut, avec les moyens qu’elle veut...


  • #2257262
    le 13/08/2019 par elieja
    Les photos gênantes du programme Apollo

    pour moi, un des meilleurs criteres revelateurs, c est la video ou un gonz chope Armonstrong, lui tend une bible et lui demande de jurer qu il a marché sur la lune. armonstrong sue a grosses goutes et ne sait pas comment se défiler (se qu il fait...).

     

    • #2257346
      le 13/08/2019 par HARZAK
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Affirmatif : le meilleur est pour la fin dans "American Moon" , aucun des astronautes ne prête serment sur la Bible comme quoi ils ont bien marché sur la lune, ça tourne au comique quand l’un des trois balance son poing dans la gueule du journaliste qui insistait.
      Egalement la conférence de presse, au retour du voyage lunaire, est surréaliste, tous les trois ont une vraie gueule de porte de prison haute sécurité, on dirait qu’il y a eu des morts. :)


    • #2257511

      Hum. Personnellement, si je suis un pilote de chasse, astronaute, que j’ai marché sur la Lune et qu’un lambda vient me plaquer une bible sous le pif avec injonction de jurer. C’est pas un bourre pif que je lui met, mais une série de casse mâchoire. C’est une méthode particulièrement pitoyable, d’autant que sans les "cuts" dans la vidéo, on est bien dans le domaine du harcèlement.

      Je trouves cet argument particulièrement fallacieux et si vous voulez vous baser sur le ressentit par rapport à l’honnêteté des astronautes. Autant se référer à la fameuse conférence de presse (https://www.youtube.com/watch?v=BI_...) qui, sans même être mentaliste ou physionomiste, est un festival de malaise et de langage corporel particulièrement parlant. Ceux qui lisent l’anglais pourront constater la quasi-unanimité dans les commentaires.


    • #2257590
      le 13/08/2019 par Crylovitch
      Les photos gênantes du programme Apollo

      aucun des astronautes ? Faux ! Alan Bean a juré lui.


    • #2257796
      le 13/08/2019 par Sylvain
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Il paraîtrait même que Kubrick ait juré sur la bible qu’ils l’ont fait !!! ;-)))))


    • #2258108

      Ils sont peut être un petit peu fatigués par le périple lunaire, et la violence du retour sur la Terre (rentrée dans l’atmosphère, stress, atterrissage et violence de ressentir la gravité terrestre à nouveau, plus les examens médicaux immédiats, les debriefs etc etc) ?

      Toi t’aurais été en pleine forme ?

      @HARZAK

      https://www.youtube.com/watch?v=s81... 22m50

      2 Astronautes ont juré sur la Bible, faut arrêter de dire n’importe quoi


    • #2258189

      Ils sont peut être un petit peu fatigués par le périple lunaire, et la violence du retour sur la Terre (rentrée dans l’atmosphère, stress, atterrissage et violence de ressentir la gravité terrestre à nouveau, plus les examens médicaux immédiats, les debriefs etc etc) ?

      Pourtant dans la capsule qui les ramènes en quarantaine (Mobile Quarantine Facility) lorsqu’il s’entretiennent avec leur famille et Nixon, et alors qu’ils viennent juste de revenir, il y a des sourires. 1m28 ici : https://www.youtube.com/watch?v=c9I...

      Avec des si, je peux aussi dire qu’il est possible qu’ils aient subit un "media training" particulièrement sévère et briefés sur ce qu’ils devaient absolument dire à la presse.

      Avec des si, je peux aussi dire qu’ils ont été sur la Lune, mais que la NASA a "faké" les photographies en studio. Point d’étoiles visibles, donc obligation de raconter qu’ils ne voyaient aucune étoiles à l’œil nu même s’ils en avaient vu.

      Avec des si, je peux aussi dire qu’ils ont été menacés de mort, ainsi que leur famille si toutefois ils jactaient. Ce qui expliquerait la retraite spirituelle d’Armstrong et la dépravation alcoolique d’Aldrin qui a directement suivit les événements.

      Donc ni vous ni moi ne savons exactement ce qui les a rendus aussi bizarre. Mais une chose qui est sure c’est qu’ils ont eu du temps pour se refaire des événements, y compris de la violence de l’atterrissage.

      24 juillet 1969 - Retour sur Terre.
      ...
      12 août 1969 - Post Flight Press Conference

      Toi t’aurais été en pleine forme ?

      Oh que oui, et fier comme un coq. Le sourire jusqu’aux oreilles et l’œil étincelant. Un tel exploit. Entrer dans l’histoire de l’humanité par la grande porte. Bordel, oh que oui j’aurais été en forme, même avec un rhume ou une chiasse alsacienne.


  • #2257264

    une vidéo très intéressante : Brejnev saute au cou de Chuck Connors comme une gamine pour le remercier pour les cadeaux (deux pistolets Colt et un chapeau cowboy) lors d’une visite officielle de Brejnev aux EU

    https://rutube.ru/play/embed/eeb33d...

    parmi les autres cadeaux que Nixon a fait faire à Brejnev entre 1970 et 1972 : une Cadillac Eldorado, une Lincoln Continental et une Chevrolet Montecarlo


  • #2257266
    le 13/08/2019 par francky
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Si les américains avaient reellement marché sur la Lune, personne ne l’aurait su quand cela est arrivé. Ils auraient realisé plusieurs missions ultra secrete, en auraient tirés les conclusions qui s’imposent et auraient été en mesure de vaincre l’URSS en une semaine...
    Ensuite et eulement ensuite ils auraient montrer au monde qu’il avait marché sur la Lune.
    Les russes auraient fait exactement la même chose. N’oublions pas que nous etions en pleine guerre "froide" !!!!
    Ce qui n’est JAMAIS arrivé !!!!!


  • #2257274

    Il y’a des sondes, de plusieurs pays (dont les japonais notamment) qui sont passés autour de la lune depuis. Et tout y demeure, des missions Apollo précédentes.

    N’importe quel gros téléscope permet d’ailleurs de distinguer les sites d’allunissage et leurs restes.

    Tout cela n’a pas de sens.

     

    • #2257309

      Qu’entend tu par gros télescope ?
      Ceux des astronomes amateurs pourrait suffire ?


    • #2257316
      le 13/08/2019 par Oleodedieu
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Ça c’est de l’information !! Il balance des affirmations Mick !! On veut les sources ! Soit pas radins, c’est du lourd !!


    • #2257318

      Merci de nous présenter vos sources et les fameuses images où l’on "distingue" les sites d’alunissage.

      Ceci étant dit, nous ne sommes plus dans un monde multipolaire au niveau des agences spatiales. Inutile de venir parler de missions Japonais ou autres comme si cela représentait une sorte d’indépendance par rapport à la NASA. Déjà qu’en 1972, Apollo toujours en mission, les américains et les russes se mettaient déjà d’accord pour les futures missions. Aujourd’hui on est à l’ère de la station spatiale ... internationale. C’est comme le LHC, ça a beau être le CERN et situé en Europe, c’est juste le village global.


    • #2257334
      le 13/08/2019 par michel amm
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Au lieu de faire le perroquet et de répéter ce qu’on vous dit sur les site de debunker, donnez nous les références des vidéos des sondes lunaires qui ont pris des images haute résolution des sites des missions Apollo.

      A ma connaissance il n’existe aucune photo ni vidéo haute résolution provenant des mission lunaires de la Chine, de L’inde du japon et de la NASA.

      Ces pays qui ont tous envoyés des sondes faire le tour de la Lune mais pas d’images haute résolution des sites Apollo.

      Pour votre information gogolito donne des images ou l’on peut voir les pots de fleur de mon jardin.

      Les références doivent provenir de site officiels, pas de sites de déboulonneurs (debunkers) anonyme masqués.


    • #2257354
      le 13/08/2019 par Gandalf l’aigri
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Montrez nous donc les fameuses photos japonaises, chinoises, ... svp et pas celles de LRO (NASA) où d’ailleurs on voit pas grand chose celle là on me la déjà faite ...
      Avec un gros télescope (marque ? modele ? diamètre ? ,focale ?) je vous garantie que c’est impossible à moins que vous ayez là aussi des photos ...


    • #2257357

      N’importe quel gros téléscope permet d’ailleurs de distinguer les sites d’allunissage et leurs restes.
      Je pense que vous affirmez des choses qui demandent vérification, j’ai besoin de plus de précisions, surtout concernant un sujet aussi "sensible".


    • #2257390
      le 13/08/2019 par Apostrof
      Les photos gênantes du programme Apollo

      C’est totalement faux, seule la NASA a publié des "images" via le programme LROC(2009), dont la qualité et la source ne permettent aucune affirmation, sachant qu’aujourd’hui on a des satellites qui permettent (soit disant) de faire des photos bien précises. La NASA nous ressort des photos de qualité 70’s impossible à vérifier. Aucun téléscope n’a produit de clichés de la surface lunaire. Si tel était le cas merci de me fournir lien ou source immédiatement svp. Les images actuelles de la NASA sont dans leur majorité des images de synthèse ou des trucages (vue à travers hublot, projecteur d’image, utilisation d’objectif fish eye et assemblage d’images premier plan et arrière plan). C’est pas compliqué, pour s’en apercevoir il suffit de tapper dans YouTube NASA live ou encore dans Google... Encore pire pour la sonde japonaise. À voir la sonde chinoise qui se balade et qui a pas encore montré quoi que ce soit des traces Apollo. Bluff à l’américaine ou pas ? Telle est la question... En tout cas vu la vitesse de déplacement et les impératifs de veille à cause des températures (on passe environ de +150 à - 150), il faudrait des centaines d’années pour que ce robot atteigne tous les points d’allunissage US.


    • #2257488

      @Ced 74

      Oui, une lunette amateur de bon niveau suffit à d’essentielles observations qui prouvent, si besoin est, l’évidence.

      Pour d’autres commentaires, comme celui mentionnant mon nom, que leurs auteurs restent dans leurs contradictions.

      Tout astronome amateur, à fortiori professionnel, sait la réalité de l’aventure spatiale et de l’épopée lunaire.

      Oui il y’aurait eu des initiatives d’état (américain) mensongères à propos de la conquête de la lune, des images de reconstitution, des déclarations pour annoncer la mort des astronautes (sans qu’elles ne se soient produites) ; ce genre de pratique toute somme assez systématique (et sans intérêt) de la part de la gouvernance US.

      Il n’empêche qu’Armstrong a bien posé ses petons sur le sol lunaire.

      Sinon, au bon souvenir des belles emissions Pegase, sur FR3 :
      https://www.youtube.com/watch?v=fwh...


    • #2257599

      Oui, une lunette amateur de bon niveau suffit à d’essentielles observations qui prouvent, si besoin est, l’évidence.

      Ais-je bien compris vos propos ? Vous confirmez que le HST est incapable de photographier les sites d’alunissage mais qu’une simple lunette amateur permet de faire ces observations ?

      Tout astronome amateur, à fortiori professionnel, sait la réalité de l’aventure spatiale et de l’épopée lunaire.
      Savoir la réalité ? Ça veut dire quoi en bon français ? Vous devriez dire "Admettent la réalité" non ? Et je ne vois pas en quoi un astronome peut valider ou invalider l’épopée lunaire (élément de langage typique du conditionnement : épopée = Suite d’événements historiques de caractère héroïque et sublime), quel rapport entre l’astronomie et les missions Apollo où ils n’ont même pas été foutu capable de prendre de quoi faire des astrophotographies alors qu’ils ont pris une jeep ou un club de golf.


    • #2257602
      le 13/08/2019 par Apostrof
      Les photos gênantes du programme Apollo

      C’est toi Mick qui est en contradiction totale, tu affirmes que des téléscopes amateur peuvent prendre des clichés des points d’alunissage des missions Apollo. Déja une partie des missions ont été sur la face cachée... Et c’est totalement faux, tu le sais bien. Moi je t’invite à nous faire une belle vidéo YouTube et te garantie au moins + 100M de vues... Il faudrait des monstrueux téléscope pour discerner correctement et encore. En effet avec les effets perturbateurs de l’atmosphère terrestre, pollution et même nuage... Suffit de voir avec un téléscope comment les images sont troublées lorsqu’on regarde la Lune pour comprendre https://www.youtube.com/watch?v=Wvb... Alors où sont les photos ou vidéos des super téléscopes type EELT qui appuient la NASA ? Ces téléscopes appartiennent pour la plupart à des agences gouvernementales de pays. Ils n’ont jamais produit de photos du site Apollo 11 ! Seulement des sondes auraient pris des clichés mais vu la gueule des photos... C’est un peu comme Hubble qui prend des photos de merde en N&B et qui sont toutes retouchées et colorisées. Personne à l’oeil nu ne peut voir les couleurs en vrai mais les graphistes eux s’amusent bien !


    • #2257608
      le 13/08/2019 par michel amm
      Les photos gênantes du programme Apollo

      La résolution du meilleur télescope mondial ne permet pas de voir des détail sur la lune plus petit que 25 m.

      Voir ici : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pouvo...
      Humble c’est 110 M !

      N’importe quel astronome amateur sait qu’on ne peut pas voir le LEM de la terre. Et si on ne le sait pas il suffit de vérifier.

      Conclusion : Mick est un troll lunaire qui ment comme il respire.

      Les trolls comme Mick espèrent que le lecteur ne fera pas son travail car le lecteur moyen est paresseux. Du coup il peuvent dire n’importe quoi. C’est pour cela que les sites des déboulonneurs sont la plupart du temps anonymes.

      En tout cas Mick devra changer de nom maintenant, mais peut être que c’est Amiral ou Bruno les trolleurs de l’article sur la lune précédent.


    • #2257757
      le 13/08/2019 par Sylvain
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @Mick
      "Le père Armstrong a bien posé ses petons sur la lune" Fichtre ! Les alunissages doivent rendre dépressif alors vu sa réaction face aux journalistes et son regard bien gêné avec en prime sa démission subite de la Nasa ! Idem pour Aldrin qui est tombé dans l’alcool.... Sans parlé qu’ils ont toujours refusé de jurer sur la bible qu’il l’avait réellement fait ! Bizarre non ?
      De plus les variations extrêmes de températures elles aussi extrêmes, combinées aux fortes radiations omniprésentes posent un réel problème tant humain que technique... Et que dire des ceintures de Van Allen qui ont visiblement totalement disparu à l’époque des missions Apollo pour redevenir un problème majeur de nos jours !!!!!


    • #2257830
      le 13/08/2019 par Oleodedieu
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ Mick
      Tu es un mytho, on est pas crédule avec tes affirmations pour ado... Va te cacher... Ou changes de pseudo


    • #2257886

      Oui je suis un menteur / un troll, et Hubble sert à observer la lune...

      Quand on sort les invectives et les procès d’intention aussi spontanément, c’est qu’on est à court de réflexion généralement ;

      En revanche jamais à cours d’arguments car vous les élaborez à partir des conclusions que vous voulez atteindre, et non l’inverse.

      En fait même pire, vous êtes influençables et influencés par des personnes qui procèdent de cette façon de raisonner.

      C’est pathologique, et sans intérêt pour quiconque veut échanger un point de vue avec vous.


    • #2258067
      le 14/08/2019 par Apostrof
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Mick

      Qui a dit que Hubble sert à visionner la lune ? Relis avec le doigt (lentement mais surement), tu vas y arriver... j’ai dit que comme toutes les sondes envoyées, leurs photos/vidéos étaient pourries ou retouchées. Et Hubble c’est un peu pareil, si tu es pas au courant que les photos d’Hubble sont des images retouchées ba je peux pas faire grand chose pour toi... tout est là, c’est pas des infos cachées : https://www.france24.com/fr/2016121...

      Par contre toi, tu nous as caché ton super télescope "amateur" qui permet de voir les traces des missions Apollo... vas y fait le buzz balance ta vidéo sur youtube !

      Je ne suis pas à court d’arguments mais ton amateurisme sur le sujet est flagrant ! Au moins avoue que ton commentaire initial était erroné ? Tout le monde peut se tromper... l’important est de progresser et avancer !


    • #2258257

      En tant qu’amateur,

      J’ai vu moi-même récemment le site d’allunissage d’Apollo 15, d’un téléscope très performant (mais qui sera commun dans l’avenir proche) mais pas un méga téléscope non plus.

      On voyait pas en détail, je vais pas mentir, mais un point tout de même (ça me suffit car à la base je ne crois nullement à ces théories).

      D’après mes souvenirs, il y’a eu par le passé des peintures réalisées de sites d’allunissage, d’après observations téléscopiques terrestres.
      (pas de détails encore une fois).

      Concernant Hubble, j’avais lu les mêmes articles dessus. C’est étonnant de n’arriver qu’à percevoir un ’Stade de France’ sur la lune. Je ne sais pas quoi penser.

      De toutes façons, il y’a eu des sondes autour de la lune (c’est vrai que les photos diffusées sont étonnemment pourries).

      Mais bon, pour moi, ça reste des conneries pour psycopathes, tout ça, quelles que soient les manipulations de l’opinion publique sur ce sujet comme sur d’autres (les agences de com gouvernementales sont très à l’oeuvre aux EU).

      C’est certainement pas cette vidéo qui va me convaincre, pas plus que des invectives gratuites et derrière clavier de personnes non spécialistes, non professionnelles - même pas amateurs en fait.


    • #2258671

      @Mick

      J’ai vu moi-même récemment le site d’allunissage d’Apollo 15, d’un téléscope très performant (mais qui sera commun dans l’avenir proche) mais pas un méga téléscope non plus.
      Pourriez vous précisez vos propos ? Modèle du télescope, circonstance qui vous ont permis d’avoir accès à ce télescope, ce que vous avez vu exactement ? Merci d’avance.


    • #2258700
      le 15/08/2019 par coquinou
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Quel télescope "performant" ? Vous faites référence à l’Unistellar ? au Stellina ? (leur commercialisation toujours repoussée) si c’est le cas avez vous étudié leur technologie : il s’avère que ces télescopes ne brillent pas par leur optique plutôt conventionnelle mais par leur capteur IMX 224 Sony qui permet de collecter plus de lumière (déjà présents sur des APN depuis 2014), leur base de donnée embarquée et leur possibilité de réalité virtuelle (tiens, tiens).Les avis sont très partagés sur les forum d’astronomes amateur . En effet ceux qui pratiquent déjà l’astrophotographie utilisent déjà des APN dotés du fameux capteur IMX 224 ,il existe d’ailleurs maintenant des cameras très abordables (ToupTek,ZWO) pouvant s’adapter sur des optiques standard 1,25 .Alors qu’elle est la réelle innovation des Unistellar et autres Stellinar


    • #2261798
      le 19/08/2019 par Nicolas
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Allo Houston ??? On a un problème, on a définitivement perdu Mick. Mick ?? Mick ??!! MIIIIIICK !!!!!!


    • #2262863
      le 21/08/2019 par Apostrof
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Ba oui on a perdu Mick mais bon c’est dommage on était à 2 doigts d’une exclusivité mondiale... Sur E&R en plus !!! J’aimerai croire dans les exploits de l’Homme (n’en déplaise aux féministes) mais soyons réaliste, en 1969 les avions volaient depuis grosso merdo 50 ans et là on essaye de nous faire gober que 50 ans après on est parvenu à aller sur la Lune.... 50 ans plus tard on ne peut même pas y aller de nouveau. Ca fait depuis 30 ans que j’entends que des nouvelles missions sont prévues par les USA, Europe, Russie ou Chine... Aujourd’hui en 2019 on parle de 2028 voir 2024 pour les USA, les Russes annoncent début des années 2030 et l’ESA annonce 2025... Je rigole d’avance ! J’ai souvenir qu’on nous parlait dans les années 80 des voitures volantes en 2000 !


  • #2257280

    En Juillet 1969,j’allais avoir 18 ans, avec mes potes ont étaient en camp scout en Ariège.Une Marquise de 90 ans nous avaient autorisé à monter nos tentes dans le parc de son château. Assise sur un fauteuil royal,elle regardait avec nous au milieu de la nuit la fameuse séquence de l’alunissage .Nous étions tous assis en tailleurs sur le tapis,béats d’admiration devant sa télé.Elle s’est levée au bout d’un moment en disant ,"je suis fatiguée,tout ça c’est des bêtises,je vais me coucher !" Ça m’a rappelé la phrase de mon Grand père à propos de l’existence de Dieu ! On y croit ou on n’y croit pas.


  • #2257285

    À huit ans devant le film, je n’y croyais pas et ai dû filer dans ma chambre !!…


  • #2257315

    Les gars,
    La sonde japonaises SELENE a pris des photos et a reconstitué le paysage lunaire et ça correspond aux photos d’apollo.
    regardez : https://www.universetoday.com/15579...

     

    • #2257418
      le 13/08/2019 par francky
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Mais en quoi c est une preuve !!!!!

      C est juste un remake de photo de la NASA...

      Fake news l ami...


    • #2257422
      le 13/08/2019 par michel amm
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Les photos de la lune sont des photo en basse résolution ou l’on ne voit absolument pas les modules Apollo et en plus elles ne sont pas sourcées.

      Les photos qui montrent le LEM ont été prise du sol. L’article est fait pour faire croire que les photos du LEM ont été prise par SELENE, or la sonde ne s’est jamais posée sur le sol lunaire. seul l’impacteur s’est écrasé sur le sol lunaire sans prendre de photo des sites Apollo évidemment.

      SELENE n’a pas fait de photo haute résolutions et l’agence japonaise n’a pas diffusé de photo haute résolution des sites Apollo. Ceci est un fait.

      Les sites qui disent le contraite sont nombreux mais jamais ne montre des photos sourcées haute résolution où l’on verrait effectivement le matériel américain !

      Rappel : une photo sourcées est un photo qui indique la source de la photo et les moyens de se la procurer. La source doit être officielle, pas un site de déboulonneur anonyme masquée.

      On vous fait vraiment gober n’importe quoi.

      Jetez votre télé, avant qu’elle ne vous bouffe le cerveau totalement.


    • #2257477

      Et ça change quoi si ce n’est que ça prouve que le "bump maps" (placage de relief) de l’époque était basée sur des textures noir et blanc qui étaient de moindre résolution (correspondant aux relevés effectués pour cartographier la lune). Et ça prouve surtout que c’est tout à fait possible de réaliser des "fausses" vues basée sur une cartographie préalable.

      Avec un bon réseau d’ordinateur de l’époque et surtout du temps de calcul, il était tout à fait possible de faire des vues de la lune grandeur nature qui font illusion. D’autant que la lune en terme de couleur c’est assez pauvre.

      Bref, loin d’être un contre-argument anti-complot, c’est plutôt une preuve que c’est possible de tromper les gens avec l’infographie.


    • #2257606

      Et ça change quoi si ce n’est que ça prouve que le "bump maps" (placage de relief) de l’époque était basée sur des textures noir et blanc qui étaient de moindre résolution (correspondant aux relevés effectués pour cartographier la lune).

      @ven
      Il n’existait en 1969 aucun système informatique de traitement d’image.

      Il existe même de vos petits camarades qui ne peuvent croire qu’on avait la puissance de calcul suffisante pour calculer une trajectoire (alors que la quantité de calcul nécessaire équivaut à celle requise pour quelques pixels).


    • #2257693
      le 13/08/2019 par steven
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Aujourd’hui, pas besoin de sonde pour se promener sur la lune avec un Nikon CoolPix P1000 ou 900 voici le résultat. https://www.youtube.com/watch?v=cb-...


    • #2257697

      @JP

      Pourtant dès 1974 dans les universités, on savait déjà faire ça :
      https://www.youtube.com/watch?v=SPM...

      Le premier scan numérique date de 1957 :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Scann...)#/media/Fichier:NBSFirstScanImage.jpg

      Connaissez vous la technique d’un "bump mapping" ? Très succinctement : Il s’agit d’utiliser la valeur niveau de gris d’une carte en nxn pixels où chaque pixel sert de valeur d’élévation pour permettre une représentation en 3 dimensions. En l’occurrence, dans le cas de mission Apollo, il ne s’agirait que d’élever que la zone lunaire des alentours des sites d’alunissage.

      Savez vous comment on projette un point en 3 dimension ? C’est de la trigonométrie basique : https://en.wikipedia.org/wiki/3D_pr... - Je faisais ça en Basic avec mon Spectrum ZX81 au début des années 80 dans mon salon.

      On ne parle même pas de raytracing (lancé de rayon = image de synthèse), mais tout simplement de générateur de terrain. De plus, une fois le relief généré de façon plus ou moins grossière et projeté sur un fond à taille humaine, un bon décorateur peut s’atteler à affiner le tout.

      L’idée étant d’avoir un panorama représentant ce qu’on verrait du sol.

      Impossible alors ?


    • #2257705
      le 13/08/2019 par steven
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Superbe détail de la lune en 4K voir ici https://www.youtube.com/watch?v=DCf... . Mieux que la sonde japonaise.


    • #2258253

      @WTF

      Pourquoi vous parlez du scan digital ? C’est hors-sujet, non ?

      Je maintiens mon affirmation précédente, d’autant plus que vous ne l’avez pas franchement contredite : Ce que l’on sait faire en 1974 ne concerne pas vraiment 1969. Et c’est "de la recherche" que personne n’utilise, puisque à cette époque on peut faire beaucoup plus pour beaucoup moins cher, avec de simples maquettes.
      D’autant que cette date de 1974 est elle-même douteuse, puisque l’auteur de votre référence n’était pas foutu de la dater correctement. Comparez avec la représentation en fil de fer qu’il indique pour 1972 .Cette référence là me parait crédible. Mais il y a alors vraiment peu de pixels à calculer, et on est alors très loin du film 3D, même noir et blanc et de médiocre résolution.

      Je faisais ça en Basic avec mon Spectrum ZX81.
      Mouais, mais vos souvenirs sont "doutables", car vous ne pouvez pas avoir possédé un "Spectrum ZX81. ". C’était soit un ZX81, soit un ZX Spectrum.

      Ensuite, pardonnez moi, mais ce furent respectivement ma seconde et ma troisième machine. Donc je sais d’expérience que puisque vous n’avez même pas utilisé l’assembleur du Zilog 80, vous ne pouvez pas avoir produit autre chose que quelques images statiques. Et même avec l’assembleur, ça serait resté lent ou en trop basse définition.
      Mais on est de toutes façons déjà une douzaine d’années après Apollo.


    • #2258331

      @JP

      Pourquoi vous parlez du scan digital ? C’est hors-sujet, non ?
      Non, parce qu’il faut bien scanner les photos de la cartographie initiale afin d’obtenir les valeurs pixel par pixel sur les zones en question. La même cartographie qui a permis de sélectionner les sites d’alunissage.

      Comparez avec la représentation en fil de fer qu’il indique pour 1972 .Cette référence là me parait crédible.
      Peut importe, vu que la représentation donné pour exemple est supérieure en terme de calcul qu’un simple placage de relief. La vidéo de 1972 (1973 pour wikipedia france) de la main n’est pas seulement en fil de fer (https://vimeo.com/59434349), c’est le résultat des travaux de Catmull et Parke. Edwin Catmull étant le fondateur de la société Pixar, c’est aussi l’inventeur du fameux algorithme d’interpolation Catmull-Rom spline.

      on est alors très loin du film 3D, même noir et blanc et de médiocre résolution
      Visiblement vous n’avez pas compris l’idée. Le concept étant de produire un décors, le fond lointain, et pas une sorte de fake en 3D des missions. Uniquement une représentation réaliste des lieux dans un studio où les astronautes évolueraient et seraient filmés.

      Mouais, mais vos souvenirs sont "doutables"
      Vous savez, entre un Oric Atmos, un Thomson TO7, un ZX81, un Spectrum, mon Amstrad CPC 464, mon Amiga 500, et la dizaine d’autres machine que j’ai pratiqué et que ne possède plus depuis maintenant plus de 30 ans, vous m’excuserez de la bévue.

      Donc je sais d’expérience que puisque vous n’avez même pas utilisé l’assembleur du Zilog 80, vous ne pouvez pas avoir produit autre chose que quelques images statiques.
      Voir plus haut concernant la question de l’image. Et concernant la programmation en Basic sur ZX81, je parlais de projection 3D (cube en fil de fer), et pas plus que ça pour indiquer qu’au début des années 80, avec un ordinateur de salon, ce genre de calcul était possible.

      C’est quoi l’idée, tester mes compétences en informatique ?

      Un petit tour sur mon compte stackoverflow devrait vous rassurer : https://tinyurl.com/y4dfvhpg.

      Pour l’assembleur Z80, je l’ai pratiqué sur mon Amstrad. Je participais à la section "cours d’assembleur" du Fanzine "Fanatic" pendant une période (https://cpcrulez.fr/demostestDM_fan...), et si vous avez le loisir de vérifier, mon nom complet apparaît, le même que celui sur stackoverflow.


    • #2258354

      @JP

      Mais on est de toutes façons déjà une douzaine d’années après Apollo.
      72 on n’est pas une douzaine d’années plus tard. C’est du matos d’université. Et les ordinateurs personnels de 81 c’est juste des ordinateurs personnels. Tu penses vraiment que la NASA n’avait pas les moyens et les entrées militaires pour accéder aux super-calculateurs de l’époque. On dit que les militaires ont 10 ans d’avance sur le civil. Fait le compte, on y est.


    • #2258752

      @WTF

      J’ai trouvé que votre nouvelle video de 1972 est historiquement très intéressante, mais elle n’apporte pas de l’eau à votre moulin. Ça reste du fil de fer sur lequel on a plaqué des polygones plats, et donc, vu le nombre limité de polygones, les angles sont bien visibles. C’est clairement en dessous de la résolution des montagnes lunaires apparaissant sur les films d’Apollo. D’autre part, il précisent bien que c’est la première mondiale, mais il aurait fallu qu’elle se passe avant l’alunissage et mais pas trois ans après. en résumé : trop peu, trop tard.

      Ok, vous pouvez toujours dire que la NASA avait peut-être un programme secret de développement informatique qui, trois ans plus tôt, était déjà en avance sur ce film d’animation. Mais cette hypothèse n’est simplement pas réaliste, parce que, ainsi que je vous l’ai déjà dit, l’utilisation de maquettes est alors infiniment moins couteuse. D’ailleurs je suis sur que vous n’ignorez pas que l’image de synthèse n’est devenue rentable que bien plus tard (souvenez vous que les premiers Star Wars, vers 1978, n’en contenaient presque pas).
      Car songez que le clip de la main de 72, c’est l’équipe de chercheurs qui a réussi. D’autres, moins doués, ont forcément échoué à la même période. Comment la NASA aurait-elle pu à l’avance embaucher les bons ? Et comment aurait-elle eu trois ans plus tôt des machines encore plus puissantes ?

      Concernant le scanner, bon, c’est pas le fond du sujet, mais je ne suis pas convaincu par votre logique. Là encore, vous semblez privilégier une technique informatique en négligeant que son rapport efficacité/ cout est inférieur. Car s’il s’agit d’obtenir une carte des altitudes, le moyen efficace c’est d’utiliser un faisceau radar émis par une sonde orbitant autour de la lune. Votre solution, déduire l’altitude à partir d’une photo de la surface suppose de connaitre en tout points la nature du sol pour traduire correctement sa luminosité en inclinaison.

      Au fait, le "bump mapping" date de 78, dixit wikipedia. Donc malgré que vous en ayiez fait au début des années 80, ça ne pouvait pas être employé en 1969 par la NASA.


    • #2258856

      @JP

      Bon reprenons les choses dans l’ordre.

      Au fait, le "bump mapping" date de 78, dixit wikipedia. Donc malgré que vous en ayiez fait au début des années 80, ça ne pouvait pas être employé en 1969 par la NASA.
      On attribue à Schumann la découvert de la résonance du même nom en 1950, alors que c’était déjà connu de Fitzgerald (1893) et surtout découvert par Tesla en 1900. Vous voyez l’idée. Le bump mapping c’est un concept, pas un algorithme.

      Pour en revenir à nos moutons. Je n’ai jamais dit qu’un tel terrain pourrait être produit avec une résolution parfaite et aussi détaillée. C’est pour cela que j’ai invoqué le travail de décorateurs qui pourraient retravailler l’ébauche pour fournir un fond lointain de qualité mais qui soit réalistes et qui correspond au panorama (360°) des sites d’alunissage, voir avec un "4ème mur" pour l’artillerie de cinéma.

      Utilisant une méthode soit de "Rear Projection Effect" / "Screen Projected Background" ou plus simplement de simples peintures qui auraient été détaillées après avoir projeté le relief exact en mode "decalcomania".

      Pour l’élévation, jetez un coup d’œil au lien "Heightmap" [1] : Ou champ de hauteur, est une image matricielle stockant un déplacement par rapport à une surface dans le but de réaliser ensuite un rendu tridimensionnel.

      Pour le rendu décors, Scenery generator [2] : Ces techniques sont typiquement produites "à-la-volée", ce qui signifie pour un terrain de 128x128, un temps de calcul de 1,5 secondes sur un CPU du début des années 90.

      Le rendu fractals utilisent des algorithmes de type Diamond-square algorithm [3] : Un algorithme légèrement amélioré du précédent (Midpoint Displacement Algorithm), présenté au SIGGRAPH 1982.

      Moon Terrain [4] : Une exemple de terrain style "Lune" basé sur 2814 polygones.

      Et d’autres liens contextuels.

      [1] Heightmap - https://tinyurl.com/hts3h4b
      [2] Scenery generator - https://tinyurl.com/y2ud67o7
      [3] Diamond-square algorithm - https://tinyurl.com/c46jxyc
      [4] Moon Terrain - https://tinyurl.com/y6rgxozu
      |5] 3D Lunar Terrain Reconstruction from Apollo Images - https://tinyurl.com/yyn3jzcd
      |6] Powerful Pixels : Mapping the "Apollo Zone" - https://tinyurl.com/y3nntqyg

      L’idée n’est pas de fournir un décors parfait, mais juste la bonne représentation panoramique des sites. Le relief était déjà connu quand on observe ce genre de représentation qualitative :
      https://tinyurl.com/y3g4aysr


    • #2258883

      Relisant la fin de votre commentaire, je vois que vous semblez croire que les militaires ou la NASA ont du matériel en avance sur les universités. Pas forcément. Ce sont les centres de recherche en informatique qui ont le meilleur matériel, et les chercheurs universitaires en informatique en font partie.

      Quant aux dix ans d’avance des militaires, ça ne concerne que les choses très spécifiques dont ils sont seuls avoir réellement besoin. Mais ils n’ont pas de besoins en puissance de calcul qui seraient si particuliers qu’ils auraient pour leur seul usage développé des processeurs ayant des années d’avance, alors que l’industrie privée des superordinateurs, parce qu’elle avait bien d’autres clients, avait les moyens de faire aussi bien pour moins cher. On n’est plus à l’époque du développement de la bombe où l’industrie n’avait rien d’adéquat dans son catalogue.


    • #2258945

      Pas forcément. Ce sont les centres de recherche en informatique qui ont le meilleur matériel, et les chercheurs universitaires en informatique en font partie.

      En quoi c’est contradictoire, au contraire. De toute façon, on arrivera pas à se mettre d’accord sur l’idée. Si vous êtes informaticien, vous n’avez qu’à fouiner dans les informations que je vous ai transmises et regardez les algorithmes qui en dépendent. J’ai l’impression que vous imaginez que l’idée serait de réaliser les CGI de Jurassic Park alors que c’est loin bien loin de ça.

      Entre le super-calculateur potentiel de 1969 (année de création du microprocesseur) et les ordinateurs personnels de 1981, j’ai l’impression que vous mettez autant de distance qu’entre l’âge de pierre et l’âge de fer. Vous partiez de l’assomption qu’il n’existait aucun moyen de faire de l’infographie et vous considérez un travail spectaculaire de 1972 comme invalidant. Alors que vous parlez de qualité, je vous parle de capacité de calcul sur une méthode complètement différente.

      Pourtant, vous admettez toutes les révolutions d’Apollo et en particulier les ordinateurs de bord avec transmission de données, contrôle des données reçues (et oui car recevoir des données c’est bien, mais avec un CRC c’est encore mieux) avec pilotage d’un appareillage mécanique pour le contrôle de trajectoire. Et en plus, il y avait moyen de "poker" les instructions à la main. Fort les mecs !

      Je veux la même parabole que celle du LEM, chez moi il suffit d’un petit nuage et j’ai de la friture dans le poste ;)


    • #2259161

      >>Ce sont les centres de recherche en informatique qui ont le meilleur matériel,
      En quoi c’est contradictoire, au contraire.

      Ben ça explique qu’ils puissent faire la première animation 3D de l’histoire, et qu’à priori c’est pas la NASA qui risque de les avoir précédés. Elle a déjà fort à faire avec ses fusées qui sont même pas foutues d’aller sur la Lune, et stanley kubrick qui fait sa diva ;=)..

      De toute façon, on arrivera pas à se mettre d’accord sur l’idée
      Ah mais je suis d’accord avec cette idée là (celle de la ligne au dessus).

      Si vous êtes informaticien, vous n’avez qu’à fouiner dans...
      Oui ben du height mapping, je veux bien. Ca n’a même pas besoin d’être inventé, car c’est intuitif, ça n’utilise que de la trigo simple, et c’est faisable sans beaucoup de puissance de calcul, avec quelques look-up-table. Mais le réalisme du rendu n’est correct que dans les yeux de l’auteur du programme, d’après mon expérience. Toutes vos autres propositions demandent bien plus de puissance, et ce n’est donc pas par hasard si elles datent des années 80.

      Entre le super-calculateur potentiel de 1969 (année de création du microprocesseur) et les ordinateurs personnels de 1981, j’ai l’impression que vous mettez autant de distance qu’entre l’âge de pierre et l’âge de fer.
      Votre impression est parfaitement exacte, je pense précisément cela. N’oubliez pas qu’on est encore loin des années où la loi de Moore va rencontrer ses premières barrières physiques. Donc ça double tous les 18 mois. Autrement dit, la puissance disponible en 1969 n’est que 0,4% de celle de 1981.

      Pourtant, vous admettez toutes les révolutions d’Apollo et en particulier les ordinateurs de bord avec transmission de données, contrôle des données reçues
      "l’ordinateur de bord" fait le travail d’une sorte de calculette scientifique spécialisée, qui traiterait au maximum une centaine d’octets par seconde. C’est l’état de l’art en calculateur temps réel, robuste et miniaturisé, pour l’époque. Et je jurerais pas que ce genre de choses aurait existé s’il n’y avait eu, en plus de la NASA, toute l’aéronautique civile, et surtout militaire, et celle des missiles, radars, etc... qui était demandeuse. Donc la NASA a vraisemblablement eu accès a du matos qui n’était en aucun cas dispo pour le pékin lambda en 1969.
      Mais le cahier des charges avait d’autres critères avant la puissance de calcul.


    • #2259358

      @JP

      Bon, je vous accorde que j’ai une tendance à peut-être surestimer les compétences de calcul de l’époque.

      Ben ça explique qu’ils puissent faire la première animation 3D de l’histoire
      Et non, ce n’est pas une animation. C’est pour ça que l’on ne se comprend pas. Alors prenons les choses d’un autre angle.

      Il y a eu avant Apollo 11 des missions qui ne se sont pas posées. Imaginons que durant ces missions ils aient largué un petit robot qui déploie un appareil photo dans la zone approximative de l’alunissage suivant. Ce petit robot déploie un appareil qui prend une vue à 360° de la zone en multipliant les clichés. Le résultat c’est une vue panoramique du fond distant tout autour de la (large) zone sur laquelle ils doivent se poser. Le relief distant réel est donc exploitable pour un décors où le sol proche reste un simulacre réel d’un sol lunaire.

      Aucune animation, juste une vue d’un fond monochrome statique avec un ciel noir.

      Alors certes, qu’est ce qui est le plus simple pour simuler un décors réel dans l’optique d’un fake potentiel de l’homme sur la lune ?

      Des robots (un par position d’alunissage pour 7 missions) avec capacité de prendre correctement des photos (voir le problème des photos sur la Lune), et une transmission des données vers la Terre. Ce qui engage une bonne quantité d’ingénieurs pour réaliser les machines, faire charger ça dans le module spatial etc ... Bref, ça semble saugrenu et ça engage trop de monde dans ce truc.

      Ou utiliser des photographies nombreuses d’un cartographie préalable pour produire l’équivalent numériquement qui n’a pas pour finalité d’être utilisé sur écran, mais chaque image statique pourrait être (comme ça se fait classiquement en trucage) projetés (rétro-projecteur) sur un fond de grand taille et décoré ensuite par des décorateurs de studio afin de produire un panorama d’un fond distant (qui n’est pas forcément aussi distant en studio, effet d’optique oblige).

      Alors certes, je présume peut être la capacité de calcul pour l’époque, mais finalement ce genre de décors c’est pas l’Amazonie non plus, avec diversité d’arbres, de plantes et autre lianes qui sont extrêmement difficile à "faker". On parle d’un terrain lunaire. Quand je regarde les photos et particulièrement le fond, ça ne me semble pas impossible. Le seule problème c’est justement d’avoir une vue réaliste de ce qu’on verra du sol lunaire, d’où l’idée développée ici pour permettre d’avoir un truc cohérent.


    • #2259394

      @JP

      Autrement dit, la puissance disponible en 1969 n’est que 0,4% de celle de 1981.
      Attention quand même avec la loi de Moore qui date de 1965 et qui est un postulat empirique et pas une règle, elle a ses limites dans les deux sens. On semble atteindre les limites : mur technologique pour 2021.

      De plus, dans les années 60, on savait déjà mettre en réseau des ordinateurs et faire du traitement parallélisé. D’où cette notion de super-calculateur qui existent depuis 1961 (1963 en France) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Super...

      Donc, j’admets effectivement peut être exagérer les compétences techniques pour cette époque. Mais franchement, on ne parle pas d’équations différentielles, ni de temps réel, ni réellement d’infographie au sens où on peut l’entendre aujourd’hui.

      Et pour finir, je reviens sur ton assertion selon laquelle les militaires seraient en dessous des université en terme de calculateur. En fin de compte j’en doute. Ne serais-ce qu’en terme de budget alloués au complexe militaro-industriel américain. Le problème c’est que le Top-Secret et l’impossibilité de déclassifier ce qui n’est pas censé exister rend le problème opaque.


    • #2259726

      Ou utiliser des photographies nombreuses d’un cartographie préalable... etc..

      Bon allez, comme en plus c’est pas l’enjeu politique du siècle, je vous accorde sans difficulté qu’il n’était pas complètement impossible de fabriquer par ordinateur une image statique utilisable pour l’arrière plan.

      Maintenant, si personne ne l’avait encore fait, la NASA n’avait aucune raison de faire votre raisonnement (d’après-coup), et de supposer que c’était possible. Et même si un chercheur l’avait déjà fait, la NASA n’avait pas de raison d’être au courant. Par ailleurs, faire à la main des maquettes tridimensionelles de terrain était une technique déjà ancienne et à la portée des finances de la NASA.

      Ce que je veux dire, c’est qu’au fond vous souhaitiez démontrer quoi ? Si c’est la question de la possibilité par informatique, pourquoi pas, mais la question pertinente c’est plus celle de la possibilité technique de fabrication du faux document vidéo. Or elle ne se pose pas réellement si on n’oublie pas qu’on savait déjà faire du faux avant que ce domaine soit le quasi monopole des ordinateurs.

      Concernant les superordinateurs des militaires :
      - considérez les besoins des centres de recherche civils, des banques, des très grosses multinationales, des prévisionnistes météo, et d’autres que j’oublie surement
      - considérez d’autre part qu’on reste dans des petites séries de production

      Alors les couts de développement du matériel sont majeurs. Donc si les militaires développent leurs propres machines, il faudrait qu’ils aient besoin d’un plus grand nombre de machine que l’ensemble du secteur civil. Sinon, pour le même budget, ils obtiendront plus de puissance en achetant le matériel civil dont les couts de développement pèsent moins sur le prix de chaque machine.

      Je suis d’autant plus convaincu que, sous réserve que ma mémoire soit bonne, l’exportation des Cray, ces montres de l’époque, dont vous vous souvenez très certainement, était très contrôlée, parce que ces machines civiles avaient une valeur stratégique.

      En tous les cas c’est rigolo de voir que les anciens de l’informatique ne sont pas si rares dans les coms d’E&R. Voir mon com N° 2244969 dans https://www.egaliteetreconciliation...


    • #2259790

      @JP

      Ce que je veux dire, c’est qu’au fond vous souhaitiez démontrer quoi ?
      En fin de compte, pas grand chose, si ce n’est de démontrer qu’il était potentiellement possible à l’époque de reproduire en studio un environnement qui serait réaliste. Pas une sorte de vue d’artiste quelconque, mais quelque chose de géologiquement cohérent.

      Juste une conjecture. En tant que tel, ça n’a pas grande importance.

      Par contre, j’envisage dans les années à venir, vu qu’il me faudra du temps et que j’en aurais peu à la rentrée, de réaliser moi même une expérience sur au moins la mission Apollo 11, voir l’ensemble des missions. C’est à dire de programmer en OpenGL un modèle astronomiquement impeccable afin de reproduire les ombres portées des photographies si tant est qu’il existe les données précises en terme d’horodatages pour celles-ci.

      J’ai déjà travaillé sur de nombreux modèles astronomiques pour des calculs à des fins personnelles avec les algorithmes du SOFA (http://www.iausofa.org/) et globalement il y a moyen dorénavant de modéliser correctement un sol précis sur les zones d’alunissage et d’utiliser des modèles du LEM et des astronautes qu’on trouve à 10$ sur le net (https://sketchfab.com/tags/apollo11).

      Si toutefois les données de la NASA sont disponibles et en modélisant le sol avec des relevés altimètre du LRO (https://www.lroc.asu.edu/posts/1122), il y a moyen de valider la cohérence des ombres - orientation, longueur - avec précision. Ce qui à ma connaissance n’a jamais été fait. Mais n’étant pas un spécialiste en OpenGL, je vais devoir plancher un petit peu le sujet avant de valider sa faisabilité. C’est pas théoriquement complexe, mais tu connais la programmation, c’est toujours une histoire de quelques heures, qui se termine en quelques mois.

      En tous les cas c’est rigolo de voir que les anciens de l’informatique ne sont pas si rares
      Question de génération probablement.

      La belle époque des démos du Logon System sur Amstrad qui pulvérisaient les performances du CRT 6845 en balançant des rasters multicouleurs en mode 2. L’époque où j’ai appris l’assembleur avant même d’acquérir DAMS, j’avais acheté un bouquin sur le langage machine à l’Amstrad Expo de 1988 à La Vilette, et un ami de chez France Télécom m’avais photocopié la bible du CPC. Je désassemblais le code à la main : 21 03 F6 pour LD HL, F603 ou charger le registre High/Low avec #F603. T’imagines, 30 ans plus tard, j’ai encore le truc dans la tête.

      La belle époque.


    • #2260187

      Par contre, j’envisage [...] de réaliser moi même une expérience sur au moins la mission Apollo 11, voir l’ensemble des missions. C’est à dire de programmer en OpenGL un modèle astronomiquement impeccable afin de reproduire les ombres portées des photographies si tant est qu’il existe les données précises en terme d’horodatages pour celles-ci.
      [...]
      il y a moyen de valider la cohérence des ombres - orientation, longueur - avec précision. Ce qui à ma connaissance n’a jamais été fait.

      C’est un projet astucieux, car il y a de bonnes chances que les bidonneurs ne se soient pas embêtés à respecter la vraisemblance. D’un autre coté, comme par ailleurs je dirais personnellement qu’il y a 90% de chances que ce n’était pas bidonné, je ne me sentirais pas la motivation pour une telle entreprise.

      Mais n’étant pas un spécialiste en OpenGL, je vais devoir plancher un petit peu le sujet avant de valider sa faisabilité. C’est pas théoriquement complexe, mais tu connais la programmation, c’est toujours une histoire de quelques heures, qui se termine en quelques mois.
      Je pense que c’est la récupération des données nécessaires qui est le sujet d’interrogation prioritaire, et que la faisabilité informatique est garantie.
      Je n’ai pas fait une ligne de code depuis une douzaine d’années, et je n’avais alors qu’un pentium bi-coeur, un E-quelque chose de performance très moyenne. C’était du traitement d’image en C++, et j’ai justement tâté un peu d’openGL à ce moment là, et ça permettait déjà de faire quelques trucs. Cela dit, c’était assez contraignant, et je m’en suis essentiellement passé, car ce qui avait réellement boosté les calculs, c’était une librairie permettant d’utiliser les coeurs en parallèle, et dont l’apprentissage avait été simple et rapide (j’ai oublié le nom, open MP ?). De mémoire, une quinzaine de secondes pour faire sur une image 1024*720 des calculs plus complexes que ceux que tu envisages. Je veux dire que si tu as quelques coeurs, et surtout, des Mo de cache level 2 !, tu peux certainement faire l’économie d’OpenGL. D’autant plus que comme tu vises la validation/invalidation de la géométrie des ombrages, et pas le réalisme de chaque grain de poussière, une résolution 640*480 est plus que suffisante


    • #2260338

      @JP

      C’est un projet astucieux, car il y a de bonnes chances que les bidonneurs ne se soient pas embêtés à respecter la vraisemblance. D’un autre coté, comme par ailleurs je dirais personnellement qu’il y a 90% de chances que ce n’était pas bidonné, je ne me sentirais pas la motivation pour une telle entreprise.
      En même temps, de mon côté, si ce genre d’expérimentation donne des résultats concluants, j’avoue que j’aurais du mal à persister sur l’idée d’un "fake" en studio. Surtout si j’applique le concept à une quantité non négligeable de photographie sur différentes missions.

      Je pense que c’est la récupération des données nécessaires qui est le sujet d’interrogation prioritaire, et que la faisabilité informatique est garantie.

      Depuis mon message, je réfléchie à une méthode moins contraignante en terme de réalisation que du codage pur.

      J’ai déjà utilisé dans le passé le logiciel Cinema 4D (de Maxon, qui était originellement un logiciel sur Amiga) qui est un excellent outil aussi puissant que Autodesk 3ds Max (le standard utilisé dans l’industrie du cinéma, du moins jusqu’à il n’y a pas si longtemps). Et comme tout logiciel de ce type, il est basé sur un plan infini qui peut être agrémenté d’un dôme pour le rendu du ciel qui utilise la technique dite "skybox" (https://tinyurl.com/y8ymclg7). D’ailleurs, le modèle par défaut de tout logiciel d’image de synthèse est basé (ironiquement) sur le modèle de la "Terre Plate" - un plan horizontal illimité (X+Y) avec un dôme pour le ciel, mais bien sur illimité en Z.

      Cinema 4D, permet par défaut de fixer la géolocalisation (latitude/longitude) sur la terre, ainsi que la date et heure du soleil. Des moteurs de rendu permettent d’améliorer le paramétrage de la lumière du jour (daylight) un peu comme celui-ci (https://tinyurl.com/y2a86ry3).

      Il existe un SDK pour l’API C++ de Cinema 4D (https://tinyurl.com/y4jjnaa4).

      L’avantage, c’est de pouvoir utiliser le soft et les modèles 3D disponibles directement à travers l’interface, y compris modéliser le relief lunaire avec les outils dédiés. Placer ses caméras très facilement. Et ne se concentrer que sur la modélisation de la lumière de façon astronomiquement cohérente, c’est à dire en intégrant l’ensemble du modèle dynamique Soleil-Terre-Lune et les phénomènes comme la libration (https://tinyurl.com/yykeg2gk).

      Reste à établir si je peu trouver les informations précises sur les dates et heures des photos. Les sites d’alunissage sont connus. Affaire à suivre.


  • #2257319
    le 13/08/2019 par Redeyes
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Juste une question, quand je prends en photo derrière une montagne et que je me déplace d’un kilomètre ou 6 kilomètres admettons. Ai-je toujours les mêmes montagnes derrière moi ? Le relief lunaire ou des cratères peuvent être énorme et à de lointaines distances, donc cet argument du "même décor" ne tient pas. Toutes ces théories sont intéressantes, mais pour l’instant aucune n’a réussi à me convaincre. Prenons par exemple celle de l’analyse du module lunaire. "Un assemblage désordonnée et mal fixé" de plaque dont les jointures sont foireuses. Vous avez déjà regardé les derniers satellite dernier cri ? C’est à peu près la même. Pas d’Air donc pas de frottement donc pas besoin de carénage. L’accélérateur à particule est rempli de scotch, sans scotch pas d’accélérateur. La seule théorie intéressante est celle des moteurs.

     

    • #2257433
      le 13/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      .... on aura compris que ce qui cause problème avec le lem, c’est la protection contre la poussière cosmique et, surtout, le rayonnement cosmique.

      Il n’est absolument pas question de frottement atmosphérique... bel essai.


    • #2257437

      Un module lunaire doit avoir une rigidité suffisante pour encaisser le fonctionnement des moteurs et les contraintes à l’alunissage et au décollage, ainsi qu’une bonne étanchéité pour assurer la survie des astronautes pendant plusieurs jours.
      https://www.hq.nasa.gov/office/pao/...
      Vous ne me ferez pas croire que les assemblages branlants que l’ont peut voir ont rempli ces conditions.


    • #2257577
      le 13/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ ven

      Le même principe s’applique au jeep lunaire : croire que ce jeux de mécano puisse absorber les chocs vu sur film porte à rire. Jeep supposément construite la plus légère possible...


  • #2257341
    le 13/08/2019 par Jacques Candide
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Cette vidéo ne démontre rien qui ne soit réfutable... Je ne sais pas si c’est bon de faire référence à la méthode Faurisson qui avait dit d’un autre sujet : "si les trous d’introduction n’existent pas... l’histoire est fausse !" C’est donc une question non plus de "vérité" ; mais d’exactitude ! La sondes Lunar reconnaissance orbiter lancée en 2009 montre des images si précises des sites d’alunissage qu’on y voit encore les tracés des déplacements des astronautes ; mais on me rétorquera "Lunar Orbiter" c’est la Nasa ; oui ! Sauf que les missions japonaises SELENE, indienne CHAN DRA YAAN et Chinoise CHANG E 1et 2 corroborent la même chose et personne n’imagine que la Chine, l’Inde et le Japon ont manipulé les images pour faire plaisir à la Nasa ?
    Allons, soyons réalistes ! Un simple calcul de probabilité et de statistique montre que pour protéger un tel secret qui a vu dizaines des milliers de personnes y participer aurait nécessité les moyens en personnes et en finance de tous les services de renseignement US et les fonds de la Nasa pour espérer conserver le secret pendant 4 ans au maximum avant que quelqu’un n’évente l’affaire ! Vous pensez bien que la Nasa avait bien d’autre choses à faire et que se faisant elle aurait mis la clé sous la porte bien avant la première navette spatiale... Personnellement, je pense qu’il n’est pas dans l’intérêt d’E&R d’alimenter ce genre de théorie qui ont malheureusement l’inconvénient de classer la dissidence dans le camp des cerveaux malades et complotistes !

     

    • #2257496

      La question statistique est biaisée et se base à la fois sur les employés de la NASA et ses sous-traitants qui étaient bien plus nombreux.

      Groomlake fut acquis en 1955 par l’US Air Force afin de développer la fameuse Zone 51 qui ne fut reconnue par les autorités qu’à partir 2013, et cela malgré des vues satellites des Russes qui circulaient depuis longtemps. Que savons-nous des activités sur ce site ? Combien de personnes ont et/ou travaillent sur ce site depuis sont ouverture ? A part Robert Lazar qui sert la soupe à la théorie UFO et extraterrestres, personne n’a jamais jacté sur ce sujet à ma connaissance.

      Le seul rapport avec la NASA et les missions spatiale et la Zone 51 réside ici d’ailleurs :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Zone_...

      Sauf que les missions japonaises SELENE, indienne CHAN DRA YAAN et Chinoise CHANG E 1et 2 corroborent la même chose et personne n’imagine que la Chine, l’Inde et le Japon ont manipulé les images pour faire plaisir à la Nasa
      Et pourquoi voudraient-ils leur faire du tort ? Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer qu’il n’existe pas des accords entre les pouvoirs des différents pays du Nouvel Ordre Mondial ? Vous partez d’assomptions qui font abstraction de tout un pan de l’histoire. Quid des groupes type Round Table, Trilatérale, Bilderberg et surtout, je dis bien surtout, toutes les organisations qui ne sont pas connues à l’heure actuelle.


    • #2257528
      le 13/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Mauvaise foi évidente : nous avons discuté de cet argument foireux la dernière fois, non ?

      Souvenez vous du projet Manhattan.


    • #2257698
      le 13/08/2019 par michel amm
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Encore un mensonge de Candide : donnez nous donc les liens sur les photos hautes résolutions de la NASA au lieu de nous répéter ce que dise les site des déboulonneurs.

      Votre opinion on en a rien à faire. On veux des documents officiels et sourcés.


    • #2257809

      Vous affirmez que :



      "la sonde Lunar reconnaissance orbiter lancée en 2009 montre des images si précises des sites d’alunissage qu’on y voit encore les tracés des déplacements des astronautes"



      Allez-y, je veux les voir ces photos.

      Celles dont se targuent les apollophiles, sont celles de la Nasa (donc) mais surtout, on ne voit rien. Elles suggèrent tout au plus, ce que vous avez envie de voir, mais rien de net et d’incontestable.

      L’homme n’est pas allé sur la Lune, c’était tout simplement impossible techniquement à cette époque, et apparemment, encore aujourd’hui. Point barre.

      Tout le reste c’est du pipeau.


  • #2257373
    le 13/08/2019 par room 327
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Quid du film The shining ?

    Selon certains Kubrick aurait disséminé tous un tas de détails sur le faux alunissage.

    https://www.youtube.com/watch?v=r3m...

    Très beau pull... hein


  • #2257375
    le 13/08/2019 par Amiral
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Pas du tout convaincu par cette vidéo... Je n’ai pas le temps d’aller sur le fond (j’ai déjà passé beaucoup de temps à le faire sur un précédent article). Je voudrais juste faire noter quelques trucs sur certains intervenants.

    Déjà il y a Stanton Friedman au début, qui est effectivement physicien nucléaire... mais surtout conférencier ufologue depuis longtemps et qui croit à l’histoire de Roswell et donc qu’on a été visité par des extra terrestres et que cela nous est caché.

    Il y a aussi un peu plus loin Bryan O Leary qui a un peu le même profil. Ancien astronaute, donc à priori sérieux, sauf qu’ayant frôlé la mort à un moment donné, il a vrillé, s’est rapproché de choses qu’on appellerait ici des sectes et a écrit plusieurs bouquins farfelus dont Miracle in the void dont je vous laisse admirer la couverture ridicule sur Google images.

    Bref, donnez moi un logiciel de montage vidéo, un mec avec une voix irritante, deux-trois farfelus et la vidéo de votre mariage, je peux vous faire un documentaire qui vous prouvera que vous ne vous êtes jamais marié.

     

    • #2257524
      le 13/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Ouais, sauf que le mariage est facilement vérifiable par tous, et n’est pas l’apanage d’une élite triée sur le volet...

      Argument irrecevable.


    • #2257584
      le 13/08/2019 par Choc à Pic
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Non mais tu te focalises sur la forme et le contexte autour mais pas sur les arguments en soi.
      Je suis d’accord qu’il y a pas mal de farfelus et de vidéos sensationnelles mal foutues dans le domaine, ce qui est le cas de cette vidéo qui reprend de manière très maladroite des extraits de différents documentaires avec des voix synthétiques c’est naze.
      Mais c’est sur le fond qu’il faut discuter. Il y a des tas de gens qui ont apporté des éléments très rigoureux démontrant que toutes les photos d’Appolo sont absolument fausses et crées en studio. Regarde un documentaire comme American moon. Là tous les débunkers du système s’y cassent les dents et bottent en touche, c’est comme pour le 11 septembre il est impossible d’expliquer comment la 3eme tour s’est effondrée toute seule.


    • #2257585

      @Le Malicieux

      Ben alors, la logique s’est égarée ?

      1 - la vérifiabilité de la théorie n’est pas le sujet traité par ton interlocuteur, donc c’est un prétexte absurde, pour ne pas dire de mauvaise foi inconsciente, pour dire que son argument est irrecevable.

      2 - Après, la question de la vérifiabilité est une bonne question, certes, et ce n’est pas moi qui risquerait de dire le contraire. Mais avais-tu seulement réalisé qu’elle s’applique tout autant à la théorie officielle qu’à la théorie alternative ?


    • #2257666
      le 13/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Il n’y a pas de "théorie alternative", il y a la théorie officielle et ceux qui la mettent en doute.

      Ceux qui proposent des théories alternatives font fausse route ; le but premier est de démontrer l’impossibilité de la chose, non pas de spéculer sur le comment et le pourquoi.

      Le même principe s’applique au 11 septembre.


    • #2258207

      @Malicieux

      Est-ce que tu te moques du monde ? Tu viens juste de répéter encore une fois le procédé que je venais justement de te reprocher : faire semblant de répondre tout en étant sciemment hors-sujet.


  • #2257376

    Donc on nous explique que cela a été tourné en studio, la preuve le drapeau semble bouger quand un astronaute passe devant donc il y a déplacement d’air. Comment expliquer alors avec une couche supérieure du sol fine comme de la cendre aucune formation de nuage de poussière lors des replacement des astronautes, quant au rover c’est pire, les projections des plus fines aux plus denses retombent toujours en suivant une trajectoire identique et on n’observe aucune formation de mini vortex autour des roues.

    Comment expliquer qu’en accélérant la vitesse des vidéos les sauts des astronautes nous semblent plus naturel mais que le mouvement de leurs bras devient aberrant. Au cinéma les acteurs ont toujours la manie de faire des gestes au ralenti pour montrer qu’ils sont dans l’espace...


  • #2257396
    le 13/08/2019 par Aymard de Chartres
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Aucun homme vivant ne s’est posé sur la croute lunaire. Un reportage intéressant à approfondir pour le dossier NASA et la mythologie mise en place par l’état profond yankee.

    https://www.youtube.com/watch?v=hvI...


  • #2257451
    le 13/08/2019 par Xavier LAFONT
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Personne se pose les vrais questions qui déranges. Sans revenir sur les anomalies que tous les gens ici un peu renseignés connaissent et on expliqués, ni sur cette vidéo, ou tout ceux qui font sérieusement de la photo connaissent les effets de déformations des lentilles et les problèmes de cadrages et d’angles. Personne, mais vraiment personne se pose la question de pourquoi les plus gros dés-informateurs sur ce sujet le sont d’agences du gouvernement US, qui entretiennent cette théorie du complot depuis les années 90 ? Ni dans quel bute ? Complot sans doute, sauf que le débat n’est pas : sont il aller sur la Lune ? mais plutôt pourquoi tout à coup ils veulent y retourner.

     

  • #2257454
    le 13/08/2019 par Méliès
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Il est en effet toujours utile de s’intéresser aux détails…
    Et lorsqu’on veut regarder les détails visibles sur des photos, mieux vaut les voir en haute résolution et pas à travers la bouillie proposée par cette vidéo (en tout cas à travers Youtube).
    Voici les liens de quelques photos montrées dans la vidéo :
    https://demilo.public.hq.nasa.gov/a...
    https://demilo.public.hq.nasa.gov/a...
    https://www.hq.nasa.gov/alsj/a17/AS...
    https://www.hq.nasa.gov/alsj/a17/AS...
    https://www.hq.nasa.gov/alsj/a17/AS...
    https://demilo.public.hq.nasa.gov/a...
    https://demilo.public.hq.nasa.gov/a...
    https://demilo.public.hq.nasa.gov/a...

    Regardez-les attentivement, en même temps que la vidéo.
    Si vous croyez certaines explications de la vidéo, c’est que vous sous-estimez la compétence de Kubrick : il faut être cohérent.

     

    • #2257504
      le 13/08/2019 par Aymard de Chartres
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Ce sont des images nouvelles et assez récentes qui démontrent à la fois l’ampleur du mensonge et l’infinie bêtise humaine à gober les bobards les plus gros qui puissent exister.


    • #2257532
      le 13/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      ... L’histoire de Kubrick n’est que de l’enfumage.

      Pensez y sérieusement ; croyez vous vraiment que la NASA aurait recruté l’un des cinéaste les plus en vue pour tourner ce canulars ?

      Bien sûr que non, ils ont simplement étudié sa méthode, voilà tout.


    • #2257546

      Merci pour les liens

      On voit clairement, à nouveau, la manipulation des photos :
      Ex :
      https://demilo.public.hq.nasa.gov/a...
      https://demilo.public.hq.nasa.gov/a...

      Où on voit très bien que les photos n’ont ni été prises sous le même angle, ni à la même distance, et qu’avec la déclivité et la perspective notamment, l’avant-plan ne peut être que totalement différent

      L’utilisation de clichés retravaillés (amputés pour bon nombre, voire même pour d’autres il s’agit de photo montages) et dont la résolution a été diminuée (outre la pauvre qualité video du film) est une démarche calculée et manipulatrice du réalisateur pour créer de fausses preuves.

      Ce documentaire est dans les faits un tissu d’âneries et de manipulations grossières.

      En fait, les conspirationnistes sont tellement à court d’arguments, qu’il devient nécessaire d’avoir recours à la création de fausses preuves. Exactement comme Mazzucco le fait dans American Moon lorsqu’il présente à des photographes professionnelles des photomontages grossiers en demandant à ceux-ci si d’après eux ce sont des photos possibles...


    • #2257570

      @Bruno

      Où on voit très bien que les photos n’ont ni été prises sous le même angle, ni à la même distance, et qu’avec la déclivité et la perspective notamment, l’avant-plan ne peut être que totalement différent
      Ah bon. Je pensais justement que les debunkers prétendaient que rien ne permettait d’estimer la distance de l’arrière plan étant donné qu’il n’existe pas de repères visuels afin de pouvoir faire un calcul de perspective et que ça permet d’invalider le fait que ces arrières plan sont similaires.

      Je vois que vous avez le compas dans l’œil et l’approximation a géométrie variable. En gros, vous reprochez l’imprécision quand ça vous arrange, mais quand il s’agit d’asséner des vérités qui vont dans votre sens ça vous dérange moins. Et finalement, c’est très approximatif et très peu scientifique comme démarche n’est-ce pas ;)

      Que vous critiquiez et que vous arriviez a prouver la fraude de cette vidéo ou American Moon ou n’importe quel accumulation de preuve (ou prétendue comme tel) ne constitue en rien une preuve qu’il n’existe pas de complot.

      D’ailleurs votre fébrilité à vouloir à tout prix avoir gain de cause laisse apparaître un manque de confiance certain en votre croyance. Pourquoi s’agacer ou s’énerver si vous avez raison. Laissez les gens se fourvoyer dans leurs erreurs jusqu’à ce qu’ils trouvent la voie. Ou alors essayez d’être plus subtil pour faire passer vos convictions.


    • #2257582
      le 13/08/2019 par Crylovitch
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @Bruno et Melies.Merci pour vos trouvailles.Certains neuneus devraient s en inspirer, on m a sortis que l iss n existe pas...


    • #2257624

      En fait, les conspirationnistes sont tellement à court d’arguments, qu’il devient nécessaire d’avoir recours à la création de fausses preuves.

      @Bruno

      Mmmmm, non. Ce sont des petits épiciers sans scrupules qui crééent des fausses preuves. C’est pas les conspirationnistes ; eux, ils ne font que consommer ces fausses preuves.


    • #2257627
      le 13/08/2019 par Choc à Pic
      Les photos gênantes du programme Apollo

      BRUNO
      quelles preuves avec vous que les photos d’American moon ont été trafiquées ? Pouvez-vous donner les références des photos originales pour pouvoir comparer ?
      Parce que sinon vous ne faites que propager des rumeurs infondées et de la vulgaire propagande pour essayer de discréditer un travail sérieux.


    • #2257731

      @JP

      Exact !


    • #2257801

      Choc à Pic

      Les preuves que vous demandez ont été fournies et analysées dans la dernière vidéo de Defekator, entre autres.


    • #2259733
      le 16/08/2019 par choc à pic
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Rem pas la peine de vous fatiguer à répéter vos mensonges, WTF a très bien démontré les manipulations du BRUNO tout comme Michel Amm. J’ai bien lu tous vos posts et j’ai capté vos techniques de manipulation. Vous êtes vraiment des vicieux, ça vous fait jouir de tromper les gens par des demi-mensonges, tout ça au nom de la noble cause de la vérité… C’est vous les fakes, assez ironique.
      Pour remuer un peu le couteau dans votre connerie et que moins de gens se fassent avoir par vos mensonges, voici juste un exemple : BRUNO répétait inlassablement que cette photo était truquée et introuvable sur le site de la Nasa, c’est pourquoi le documentaire american moon était bidon.
      WTF l’a trouvée :
      https://eol.jsc.nasa.gov/SearchPhot...

      C’est vous les bidon, vous êtes totalement discrédités, à chaque fois que vous tombez contre quelqu’un de calé vous vous écrasez mais vu que vous êtes parfaitement malhonnêtes et contre la recherche de vérité vous allez continuer à nier et manipuler les personnes lambda comme moi, tout ça au nom de la lutte contre les mensonges.


  • #2257650
    le 13/08/2019 par Tyler228
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Le documentaire "American Moon" de Massimo Mazzucco a fait le tour de la question. C’est très intéressant.

     

    • #2257786
      le 13/08/2019 par Sylvain
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Je l’ai vu et je suis tout à fait d’accord avec vous ! Du très très concret avec toujours la balance en débunkers et moon hoax !


    • #2257928

      Hélas, American Moon a surtout prouvé que Massimo utilise des photos truquées connues depuis dix ans, et qu’il est soit trop incompétent pour avoir fait de vraies recherches, auquel cas il a au moins l’excuse de ne pas savoir...

      ... l’autre option, c’est qu’il était parfaitement au courant, mais qu’il avait des choses à vendre. Et comme par hasard...


    • #2257996

      Hélas, American Moon a surtout prouvé que Massimo utilise des photos truquées

      Des photos truquées ? Il me semble qu’il s’agit d’une photo en particulier. Si ça n’est pas le cas, merci de préciser vos accusations afin que tout le monde profite de cette correction.

      connues depuis dix ans,

      Par les passionnés. Parce que depuis une dizaine d’années justement, c’est une quantité industrielle de sites, de blogs, de videos, de pdf et j’en passe qui traitent de près ou de loin des missions Apollo.

      et qu’il est soit trop incompétent pour avoir fait de vraies recherches, auquel cas il a au moins l’excuse de ne pas savoir...

      Potentiellement, cette information est noyée dans la masse. Pouvez vous nous confirmer que cette page réagit correctement à des requêtes de recherches classiques. Si oui, il y a maldonne effectivement.

      ... l’autre option, c’est qu’il était parfaitement au courant, mais qu’il avait des choses à vendre. Et comme par hasard...

      Tout le monde à des choses à vendre, d’ailleurs beaucoup vendent de la soupe. Et personnellement je trouve, concernant ce projet "American Moon" qu’un financement participatif aurait du suffire pour une diffusion gratuite du film et payant pour le DVD à la demande. Il y a effectivement une volonté de vendre.

      Cependant, l’auteur a bien précisé dans différentes vidéos qu’il pose des questions et que si réponse il y a concernant ces questions, il est tout à fait prêt à les prendre en compte. Personne n’est infaillible, et il s’agit d’une démarche plutôt noble que d’asséner des contre-vérités.

      Pour tout dire, je ne l’achèterais pas. Je n’ai vu que les vidéos gratuites qui circulent et quelques unes des interventions de l’auteur. Et je n’ai pas l’intention de mettre 1 centime dans quoique ce soit qui touche de près ou de loin à la question Apollo. Que ce soit pro ou anti.

      J’ai bouffé toute "l’étoffe des héros" depuis longtemps, je suis vacciné des vieux mensonges américains. Je préfère largement m’extasier sur un projet comme le Flyboard de notre compatriote et sa traversée de la Manche, ça me parle plus, c’est concret et c’est mon héro du moment - un sportif, un ingénieur, un inventeur avec la classe en vol.


    • #2258069
      le 14/08/2019 par Bozzo Aldrin
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Rem

      C est vous qui êtes tout à fait malhonnête. Les photos utilisées par Massimo Mazzuco sont pour la plupart extrêmement connues et il les montre à des photographes chevronnés.
      Leur mettre sous le nez des photos truquées tout en filmant leur reaction, aurait été une pure absurdité.

      En outre, il n est pas le premier à avoir démontré l impossibilité de ces photos. Il le fait juste avec son expérience et sa rigueur de photographe professionnel et c est d autant plus probant.

      Par exemple parmi les photos déjà identifiées comme un beau travail de studio, la photo d Aldrin descendant du Lem : superbement éclairé bien qu etant à contre jour. Et les explications les plus farfelues des "lunistes" pretent à rire : c est la réflexion du sol lunaire (ah oui et pourquoi tous les cailloux et autres roches sont-ils eux totalement dans l ombre, lorsqu’à contre jour ??) ; c est la combinaison d ’Amstrong !! Ok, mais s il joue ce rôle de super reflecteur, lui et tous les autres astronautres doivent continuer à réfléchir la lumière lorsqu ils se deplacent et passent par exemple devant un rocher à contre jour ? Ben non...seulement le lem.
      Si c est pas de la chance ça !


    • #2258081
      le 14/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ REM

      Le fait est que la photo truquée se trouve bien sur le site de la NASA et ne prouve en rien que les missions Apollo se sont déroulées comme présentées.
      On peut jouer à ce petit jeu pendant des Siècles...


    • #2258089

      @bozzo aldrin

      https://www.youtube.com/watch?v=s81... 55m55

      Mazzucco montre aux photographes des photos qui sont des photos truquées, des photomontages, des Fake. Ce qui montre que
      1) il n’a pas vérifier ses sources
      2) il n’a pas travaillé sur le sujet, ou pire il a travaillé et produit sciemment des fausses preuves

      De +, la plupart des autres arguments (le drapeau qui bouge tout seul, etc etc) ont été débunkés des dizaines de fois, et sont débunkés aussi dans la video dont j’ai mis la réf ci-dessus

      En tout cas cela montre bien que son docu est à ranger avec la domination planétaire par les reptiliens, cad dans la poubelle.

      Point barre, fin de la discussion


    • #2258138
      le 14/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ Bruno

      Vous ne "debunkez" rien du tout. Rien que le fait d’employer ce terme discrédite ceux qui prétendent savoir, car vous n’apportez aucun élément concret de preuve, vous vous contentez d’essayer de démolir un travail de non-spécialistes en cherchant les erreurs qui sont inévitablement présentes dans toute recherche.
      Quel intérêt aurait Mazzucco de présenter des éléments bidons, sachant très bien qu’il se ferait scruter au microscope par des gens comme vous ? Il est vraiment stupide alors !
      Tout au plus vous fournissez des explications plausibles à certaines hypothèses, mais celles de Defakator et des autres ne reposent sur rien d’autre que des sources de la NASA, dont on a vu l’amateurisme à d’innombrables reprises. Ces personnes, même avec une formation scientifique ou technique, n’ont aucune compétence réelle de ce dont elles parlent.
      Vous n’apportez concrètement aucune preuve, pas plus qu’on ne peut prouver ou pas l’existence de Dieu.


    • #2258165

      @Bruno

      En tout cas cela montre bien que son docu est à ranger avec la domination planétaire par les reptiliens, cad dans la poubelle. Point barre, fin de la discussion.

      D’un part, la fin de la discussion ça ne s’impose pas. D’autre part, faire une équivalence entre un questionnement sur un projet terre à terre (notez l’ironie) avec des élucubrations de type "reptiliens" ça s’appelle du sophisme et en particulier du sophisme par association.

      C’est le plus bas niveau de la malhonnêteté intellectuelle, et une insulte à l’art de la rhétorique. C’est exactement ce genre de procédé, entre autre sophismes, qui est utilisé par les fameuses starlettes du "debunking" sur Internet.

      Si votre seul arme dialectique se limite à cela, c’est malheureux pour vous.


    • #2258180

      MZW

      Je ne crois pas une seconde que ce cher Massimo soit stupide, pas plus d’ailleurs que Grimeaux, Sauqueres et consorts... en revanche, ils savent bien que les gens le sont. Qu’ils n’iront pas vérifier les photos truquées, les méthodes de construction des pyramides ou encore les lois de la physique, et que même si certains le font ils seront minoritaires ou hurleront au complot des scientifiques du système...

      Il savait sans doute qu’il se ferait choper... mais que risquait-il donc ? Les conspis sont prêts à tout gober jusqu’au déni, et il n’y a pas de lois contre ce qu’il fait. En revanche, les grandes oeuvres de ces petits messieurs sont toujours en vente...

      Pensez-y.


    • #2258210

      Les conspis sont prêts à tout gober jusqu’au déni, et il n’y a pas de lois contre ce qu’il fait. En revanche, les grandes oeuvres de ces petits messieurs sont toujours en vente...

      Bon vous n’aimez pas ça, on a bien compris l’idée. Mais en quoi cela vous dérange finalement ? Je connais l’argument qui prétend que ce genre de "produit" abrutirait les gens dans la société et nous tirerait vers le bas. Sérieusement ?

      Vous ne pensez pas que le savant mélange entre un instruction nationale qui s’occupe plus d’éducation que d’élever le niveau, et un programme abrutissant comme ceux d’Hanouna n’est pas la principale cause de l’effondrement du niveau ? Sachant que les programmes d’Hanouna feront toujours plus de vues que n’importe quel vidéo dite "conspi".

      Vous ne vous intéressez pas à l’occultisme. Vous ne lisez rien sur le sujet, vous ne regardez aucune vidéo sur le sujet, vous avez tellement à faire à côté. C’est simple non ?

      En vérité, vous travaillez à créer un système où vous serez le premier perdant.


    • #2259222
      le 16/08/2019 par Bozzo Aldrin
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Bruno

      Vous faites référence à la video de defakator qui reprend l idée que la tenue blanche d Amstrong ainsi que le sol lunaire jouent le rôle d un réflecteur.

      Mais si c etait le cas, ils devraient aussi eclairer les faces à l ombre des roches ou de tout objet. Ce n est nullement le cas. Regardez les autres photos ou les films
      Bien tenté mais ça ne resiste pas à l analyse la plus factuelle.

      Point barre, fin de la discussion ...


  • #2257721
    le 13/08/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Disons qu’on est déjà allés dans
    Jada Stevens...

    en voilà, une belle lune...

     

  • #2257745
    le 13/08/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Si on étais allés sur la Lune, on en parlerait pas :

    parce qu’on aurait foutu le même bordel là-haut
    qu’ici-bas

    et on s’en vanterait pas, pour une fois...


  • #2257766
    le 13/08/2019 par Pépé le Moko
    Les photos gênantes du programme Apollo

    C’est pas compliqué ...

    Sous le " Module lunaire " , il n’y a aucune trace d’attérissage ( pas de poussière qui aurait bougée ) , et au soit disant décollage , aucune poussière non plus !!!

     

    • #2257963
      le 14/08/2019 par Pépé le Moko
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Je connaissais quelqu’un aux USA qui avait travaillé sur le radar du " LEM " ...

      Il ( le radar ) ne fonctionnait pas encore pas du tout correctement , quand un jour , ils l’ont embarqué ... direction " la Lune " ...

      Personne qui avait bossé dessus n’a cru qu’ils sont allés sur la Lune avec ça !!!


  • #2257792
    le 13/08/2019 par Al Kacil
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Une vidéo qui fournit des indices irréfutables qu’ils ont marché sur la lune :
    https://www.youtube.com/watch?v=NxZ...
    Comme le dit ce cinéaste, la technologie TV-vidéo (analogique) et cinématographique de l’époque ne permettait en aucun cas de créer de telles images :
    https://www.youtube.com/watch?v=_lo...

     

  • #2257836
    le 13/08/2019 par Telephone s’enfile
    Les photos gênantes du programme Apollo

    C’est pas Eric Woerth qui a pris la photo ?


  • #2257843

    Depuis le temps et n’être jamais retourné la bas c’est déjà la preuve de la supercherie. si c’était vrai les voyages se seraient enchainés, allons c’est évident.


  • #2257855
    le 14/08/2019 par Xavlepolak
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Si c’est vraiment truqué, alors pourquoi les russes n’ont rien dit ?

     

    • #2257923

      L’explication classique des complotistes, c’est que les Russes sont au mieux des menteurs également concernant leur propre programme spatial, au pire tenus par les mêmes autorités occultes que les USA.

      Notez que pour que cette théorie tienne, il faut aussi y inclure l’Inde. Et les Chinois. Et le Japon. Et en fait absolument tous les pays et organisations spatiales... autant vous dire que le rasoir d’Ockham n’a pas fini de trancher.


    • #2257960

      @Rem

      El famoso rasoir d’Ockham !

      Allons-y, principe de parcimonie en force !

      Un groupe d’un centaine de personne d’influence de tout domaines (politique, média, science (dont le CNRS), entreprise ...) se réunissent plusieurs jours une fois par an pour préparer le monde à venir sans qu’aucune presse ne soit conviée et qu’aucun rapport ne soit rendu public alors qu’on parle de sommités et de personnalités d’envergure. Tout cela pendant près d’un demi-siècle.

      Je suis certain qu’en 1954 et 1991, année où laquelle David Rockefeller remercia les médias d’avoir conservé le silence sur leurs activités [du Bilderberg], voir 2010, année où ce même groupe a créé un site internet officiel [très succins], tu aurais été de ceux qui auraient crié avec les loups.

      Pourtant, j’ai acheté (et crois moi que ça m’a fait mal au cul, et pourtant je ne voulais pas me contenter de site internet) l’auto-biographie de David Rockefeller intitulé "Mémoires" qui admet parfaitement avoir comploté :

      Page 405 : "Quelques-un croient que nous (la famille Rockeffeller) faisons partie d’une cabale secrète travaillant contre les meilleurs intérêts des États-Unis, caractérisant ma famille et moi en tant qu’internationaliste et conspirant avec d’autres autour de la terre pour construire une politique globale ainsi qu’une structure économique plus intégrée - un seul monde si vous voulez - Si cela est l’accusation, je suis coupable et fier de l’être." - Et le reste du livre est un festival pour comprendre l’incroyable influence qu’on des personnages comme la famille Rockefeller.

      Comparé à l’épiphénomène Apollo, qui est de la pisse de chat en comparaison, ce genre de "mission" là a réellement changé la face du monde. Pourtant, qu’est-ce qu’on a pu se faire insulter, calomnier et toiser non seulement par les médias et les personnes d’influence, mais aussi des gens comme vous qui pensaient avoir la science infuse.

      François Fillon (Bilderberg 2013) à Philippe de Villiers en 2015 : ”Les Bilderberg ? Ce sont eux qui nous dirigent…” - Ceci explique peut être la balayette considérable que celui-ci s’est prise en 2017. Ces gens n’aiment pas ce genre de propos, ça doit rester juste simple conférence du gotha politico-financier occidental sans grand intérêt et surtout sans grande influence - ben voyons.

      Conclusion, le principe de parcimonie ... hum ... tu m’en mettra deux caisses.


    • #2257980

      @rem
      Vu que l’inde, la chine et la russie n’ont pas moufté non plus au sujet du 11 septembre, je suppose que tu crois plein pot à la version officielle...


    • #2257992
      le 14/08/2019 par michel amm
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @rem
      Vous semblez oublier une autre explication : le chantage.

      Des photos d’un module de rentrer Apollo récupéré par les russes sont disponibles sur le net.
      http://www.astronautix.com/n/nasasl...

      L’hypothèse serait que les russes ont toujours su que le projet Apollo était bidon mais qu’ils n’avaient pas de preuves matérielles.
      En 1970, juste après la fameuse mission Apollo 13, les russes ont réussi à récupérer la cabine avant les américains.

      Les russes vont alors négocier avec les américains la fin de la guerre froide et des sanctions.
      Effectivement, après cet évènement, les américains et les russes se mettent à coopérer.

      Le fait de pouvoir prouver que les américains ont menti sur le projet Apollo est un formidable outil de chantage. Tous les pays qui on pu envoyer des sondes autour de la lune ont donc la possibilité de faire chanter le gouvernement américain : payez ou l’on montre nos photos haute résolution !

      Pourquoi s’en priver ? Seul un honnête homme préférerais la vérité.

      Les gouvernements ne sont pas honnêtes et préfèrent certainement le chantage.

      Ce n’est qu’une théorie basée sur des photos qui peuvent être truquées, mais elle expliquerait parfaitement que les russes n’aient rien dit. Il y a quand même des témoins qui confirment cette histoire.

      Que ceci ne vous empêche pas de vous procurer le DVD de Massimo Mazzuco : American Moon.
      Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=9BB...
      Site : https://www.luogocomune.net/LC/shop...


    • #2258055

      Aussi bien l’Inde que le Japon, la Chine et la Russie sont intégralement tributaires et officiellement dépendantes des agences européennes en toutes matières technologiques et énergétiques, à savoir l’AIE, l’AIEA et l’ESA, par exemple.

      Bien sûr, encore faut-il faut le savoir et l’admettre, comme il faut savoir et admettre que sans la colonisation et les 2 guerres mondiales unilatéralement organisées par le fleuron européen, il n’y aurait tout simplement pas de Nasa, de Toyota, de Huawei ou de Samsung.


    • #2258121
      le 14/08/2019 par Paul82
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @Rem (et tant d’autres) a raison. Il ne suffit pas d’affirmer des choses. Encore faut-il appuyer cette thèse de la collusion américano-soviétique avec des éléments probants. Jusqu’ici, on a droit qu’à des phrases....

      Et dire que les Chinois, Indiens etc soient dans le coup, quel intérêt ? Là on part dans le grand n’importe quoi. Et là aussi, pas de preuves de ce qu’on avance, c’est tellement plus confortable. Ben voyons !


    • #2258150
      le 14/08/2019 par Miville
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Les Soviétiques ont poliment félicité via leur presse générale les USA pour le succès de chacune de leurs missions Apollo, oui, en alléguant la preuve indéniable que ces vols avaient eu lieu : les trajectoires des engins américains étaient observées et surveillées de près. Mais ces mêmes soviétiques ne manquèrent jamais d’émettre des doutes sur le caractère habité de ces vols à travers leur presse plus spécialisée ou politiquement plus polémique, tout en assurant que l’Amérique les battait de loin dans le domaine de l’électronique, pas de l’astronautique proprement dite. Un large consensus de savants soviétiques était d’avis que le projet Appollo était surtout une répétition du projet Lunokhod avec du matériel informatique et robotique beaucoup plus perfectionné que le leur : les astronautes humains étaient vus comme de trop et surtout les USA qu’on interrogeait ne donnaient aucune information sur la manière dont on avait résolu le problème des rayons cosmiques mortels au-delà des orbites basses de la terre. Les savants soviétiques disaient avoir déclaré forfait et convenu que pour un bon moment, en attendant de très grands progrès en physique, l’exploration spatiale se ferait par des sondes et des chariots automatisés. On donnait le bénéfice du doute aux USA mais on attendait de voir le détail de la technologie que la version américaine des faits présentait comme un problème sans importance.

      Effectivement les politiciens soviétiques s’abstinrent de faire des accusations tonitruantes — leur prise de position officielle était toutefois que ces vols habités étaient un show inutile puisque n’apportant aucune information précieuse de plus sur l’espace à la différence des vols de Gagarine ou de l’opération complètement automatisée du Lunokhod — mais la presse spécialisée soviétique, y compris la presse de vulgarisation comme Spoutnik, infléchit bel et bien l’ensemble de son public dans le sens de la mise en doute du caractère habité des vols au point qu’aujourd’hui l’idée que les missions Apollo comprenaient au moins une part de faux est dominante chez le public russe et aussi celui de plusieurs pays asiatiques comme l’Inde où la question fait toujours débat chez les savants. Le bloc soviétique préféra aussi laisser les chefs politiques des pays satellites comme Ulbricht et Castro porter les accusations de faux.

      Le grand handicap soviétique empêchant de polémiquer avec les USA était que le projet spatial soviétique était mené à bien depuis des goulags.


    • #2258157
      le 14/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ paul82

      Les soviétiques ont collaboré avec les USA depuis les années 70, a ce qu’il me semble...


    • #2258173

      @Paul

      L’intérêt c’est de parvenir à intégrer une bonne fois pour toute que le costard de Xi Jinping n’est pas chinois, que les voitures de Kim Jung-un ne sont pas coréennes, que les aéroports de Poutine ne sont pas russes, que le glyphosate de Kovind n’est pas indien et que le LSD de Trump n’est pas américain non plus... le tout étant strictement européen, produit et contrôlé officiellement par l’Europe seule, maintenant, pas y a 1000ans ou 200ans ! mdr


    • #2258199

      Encore faut-il appuyer cette thèse de la collusion américano-soviétique avec des éléments probants.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Apoll...

      Inutile de dire que si le lancement du projet date de 1975, cela a été travaillé politiquement quelques années auparavant. C’est à dire avant ou pendant les missions Apollo.

      C’est suffisamment probant ?


    • #2258260

      Parce que ce n’est pas truquée es que ce site est pour les incultes complotistes...


    • #2258387

      Parce que ce n’est pas truquée es que ce site est pour les incultes complotistes...

      Merci de nous faire part de votre opinion qui était attendue et nécessaire.


  • #2257872
    le 14/08/2019 par un ami
    Les photos gênantes du programme Apollo

    vers les 16 minutes 8, la vidéo affirme que les deux photos ( celle de l’astronaute seul et celle du LEM ) sont prises au même endroit et que le LEM a disparu. Cependant, lorsqu’ils ont l’honnêteté de mettre côte à côte les deux photos complètes ( celle de l’astronaute étant coupée lorsqu’elle est diffusée seule ) on peut apercevoir le LEM dans l’arrière plan en haut à droite. Il s’agirait donc de deux photos prises à des endroits et moments différents, celle de l’astronaute est prise de plus loin, on observe d’ailleurs les traces du roover qui laisse voir le chemin parcouru entre les deux photographies.

     

    • #2257974

      Ce qui est le plus surprenant c’est la capacité à tirer une photo dans la même direction (à 1° près) afin d’obtenir quasiment le même fond distant.

      Si c’est voulu par l’astronaute, alors chapeau pour le cadrage avec un appareil photo sur le torse et un déclenchement qui se fait de la même main qui tient et qui cadre : https://tinyurl.com/y69ug2yp

      La magie des missions Apollo, que voulez vous !


    • #2258038
      le 14/08/2019 par Un ami
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @wtf

      A quelques mètres de distance le "fond distant" ne change quasiment pas, vous pouvez faire l’expérience sur terre. Pour ce qui est du cadrage vous le dîtes bien, l’appareil se trouve toujours au niveau du torse où il est fixé, rien d’étonnant à ce que l’on observe un cadrage similaire.
      Sur ces deux photos les traces au sol ne sont pas les mêmes, le LEM se trouve au fond dans l’arrière plan à droite sur celle de l’astronaute. La vidéo de conclure que c’est le LEM qui s’est déplacé ( et qu’il y a donc eu montage ) alors que ce sont évidemment les astronautes qui se sont déplacés.


    • #2258096

      l’appareil se trouve toujours au niveau du torse où il est fixé, rien d’étonnant à ce que l’on observe un cadrage similaire

      Vous avez déjà fait des photos ?

      Essayez même avec un smartphone et placez le au niveau du torse. Tournez de 10° sur place jusqu’à faire une rotation complète (donc 360°). Je peux vous garantir que sur les 36 photos que vous aurez un panorama différent, quelque soit le fond distant.

      Ce dont on parle c’est la distance apparente du fond lointain qui change très peu quand on bouge, mais qui est aussi tout autour de vous, rien à voir avec le cadrage qui lui est dépendant de l’orientation de l’appareil.

      Voyons, prenez une photo, tournez-vous (180°) et reprenez une photo. Voyez vous la même chose ? Et donc, je maintiens mes propos précédents qui sont scientifiquement cohérents.


    • #2258194
      le 14/08/2019 par antizion
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Sur la photo mise en lien par WTF, on peut voir le fond flou en arrière plan de l’astronaute qui lui est bien net, preuve que la mise au point a été faite de manière précise, car le plan de netteté, ou profondeur de champ, est l’ordre de quelques petites dizaines de centimètres, les appareils moyen format ayant a focale et diaphragme équivalent une profondeur de champ inférieure au format 24x36, lui même en ayant une bien inférieure a un appareil numérique a petit capteur dont la plupart des gens sont équipé, dont les smartphones... En gros, plus votre support sensible (pellicule ou capteur numérique) est petit, et moins vous pourrez avoir un sujet net avec un fond flou (question d’équivalence de focale, mais je ne vais pas rentrer dans les détails, en plus je suis loin d’être spécialiste en optique, ni pédagogue). A l’inverse, plus il est grand, et moins vous pourrez avoir une zone de netteté étendue, à moins de fermer le diaphragme à fond et mettre votre bague de mise au point sur l’hyperfocale afin d’optimiser votre plage de profondeur de champ pour avoir l’image nette de 1 mètre a l’infini comme il est possible avec le 60 mm monté sur les appareils utilisés sur les missions apollo, chose surement difficile sur la lune (ou dans le studio) avec un film 160 ASA, peu sensible et nécessitant donc un diaphragme ouvert en grand, et donc une profondeur de champ (zone nette) réduite, et nécessitant une mise au point manuelle, surement chose compliquée avec des gros gants et un casque sur la tête...
      Donc en gros celui qui a fait la prise de vue est super balaise, ou alors on l’a un peu aidé... Ceux qui ont déjà manipulé un moyen format savent de quoi je parle...


    • #2258308
      le 14/08/2019 par un ami
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @WTF

      Pour ce qui est de ces deux photos il est clair qu’elles sont prises à quelques mètres de distance et dans plus ou moins la même direction, celle de l’astronaute laisse voir une plus grande partie de la colline de gauche. Le résultat n’est donc pas surprenant et la vidéo feint d’y trouver la preuve d’un trucage. Je ne dis rien de plus. Pourquoi ne pas vous étonner de la logique douteuse de la vidéo qui prétend, et c’est assez drôle, que c’est le LEM qui a changé de place alors que ce sont simplement les astronautes qui se sont déplacés à bord du rover comme le montrent les traces au sol ?
      Pour ce qui est de l’expertise en photographie pour juger de la fausseté ou de la véracité des images prises sur la lune, nous savons depuis le fameux film de mazzucco qu’elle n’est pas forcément pertinente en premier lieu.
      Je crois savoir que @WTF n’apprécie guère le travail de DEFAKATOR, toutefois vous trouverez des explications assez fournies sur ce sujet dans ses vidéos.


    • #2258664

      @un ami

      Pour ce qui est de ces deux photos il est clair qu’elles sont prises à quelques mètres de distance et dans plus ou moins la même direction, celle de l’astronaute laisse voir une plus grande partie de la colline de gauche.

      Plus ou moins ou quasiment ? Parce que plus ou moins et plus grande partie ça laisse sous-entendre que le cadrage est vaguement le même. Non, désolé, c’est quasiment le même, et c’est plus qu’étonnant surtout quand on ne cadre par à l’œil.

      Le résultat n’est donc pas surprenant et la vidéo feint d’y trouver la preuve d’un trucage. Je ne dis rien de plus. Pourquoi ne pas vous étonner de la logique douteuse de la vidéo qui prétend, et c’est assez drôle, que c’est le LEM qui a changé de place alors que ce sont simplement les astronautes qui se sont déplacés à bord du rover comme le montrent les traces au sol ?
      Parce que comme vous le dites, si ça n’est pas une preuve de trucage, ça n’est pas non plus une preuve inverse. Et en soit, ce n’est pas parce qu’un vidéo est critiquable, mauvaise tout ou partie, que cela invalide les questionnements nombreux sur ces missions.

      Pour ce qui est de l’expertise en photographie pour juger de la fausseté ou de la véracité des images prises sur la lune, nous savons depuis le fameux film de mazzucco qu’elle n’est pas forcément pertinente en premier lieu.
      Au contraire, une photo est une preuve. Sur une scène de crime, la police scientifique gèle les lieux avant toute modification. Ces photographies peuvent servir de preuve, et je dirais que l’expérience la plus probante qui pourrait mettre à défaut ou valider ces photos c’est de modéliser les ombres (orientation + longueur) en fonction de la date et l’heure des clichés.

      Si les ombres, en particulier d’objets qui subissent peu les problèmes de relief (le LEM ou les astronautes par exemple) sont quasiment similaires, alors c’est une très bonne information pour valider l’authenticité des missions. Il restera toujours la possibilité de prétendre que les sources de lumières "studio" auraient étés positionnées en fonction de calculs astronomique pour plus de réalisme. Mais c’est déjà un bon début, et c’est autre chose que des spéculations ou du debunkage de youtubeurs.


  • #2257913
    le 14/08/2019 par Telephone s’enfile
    Les photos gênantes du programme Apollo

    C’est pas Eric Woerth qui a pris la photo ?


  • #2258075

    Allez donc voir, en complément, les extraordinaires vidéos de Sylvano Trotta à ce sujet.

    L’Homme sur la lune n’est plus, depuis déjà un certain temps, qu’une superstition de naïf...


  • #2258092
    le 14/08/2019 par Le Malicieux
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Autre point digne de mention ; la thermosphere.

    On parle ici de températures pouvant approcher les 2000 degrés, pour une épaisseur de près de 100 km ( de mémoire)...

    Penser que la technologie VUE ,technologie développée fin 50/60 puisse faire face à pareille traversee( transportant oxygène et carburant,sans parler des trois bonhommes)...

    La thermosphere existe et les températures y sont extremes : comment ce fait il que cet aspect ne soit jamais évoqué ?

     

    • #2258158

      Et en plus, il faut composer avec l’accélération du projectile (les fusées sont basiquement d’immenses projectiles auto-propulsés), et le frottement de l’air, donc surchauffe supplémentaire. Mais en quoi est-ce inconcevable qu’une entreprise aussi massive, rassemblant un budget colossal et une telle somme d’intelligence puisse parvenir à développer une technologie capable d’y faire face ?


    • #2258166
      le 14/08/2019 par Gandalf l’aigri
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Il semblerait que la thermosphère d’après wikipedia n’est pas aussi dangereuse
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Therm...
      "Entre 100 et 150 kilomètres d’altitude, le dioxygène moléculaire absorbe l’ultraviolet solaire de très courtes longueurs d’onde (entre 100 et 200 nm). En résulte une augmentation de température avec l’altitude qui oscille entre 300°C et 1 600 °C selon l’activité solaire. Les températures sont élevées, mais la densité de matière est extrêmement faible, ce qui fait que, pour la peau humaine, l’effet de cette température serait négligeable. En effet, la température ressentie avoisinerait les 25 °C."


    • #2258259
      le 14/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ gandalf

      Pas faux, mais il y a un os : les lancements se deroulant en journée, les molécules interagissent avec le soleil.

      Mais bon, mes connaissances en particules sont du même ordre de grandeur que les dites particules... je concède.


    • #2258555
      le 15/08/2019 par Gaulois galant
      Les photos gênantes du programme Apollo

      La température est certes elevée mais la densité de l’air n’est pas assez importante à cette altitude pour diffuser la chaleur. De plus la fusée ne resterait que 70 secondes (810km qui correspond à la hauteur de la thermosphère divisé par 11.5km/s la vitesse de libération de l’attraction terreste). En supposant que les ingénieurs ont bien fait leur boulot, c’est à dire choisir des matériaux qui s’échauffe très peu au frottement de l’air et qui diffuse mal la chaleur, la traversée est jouable.


  • #2258102
    le 14/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
    Les photos gênantes du programme Apollo

    C’est marrant, parmi tous les messages des pro-allunissage, un seul a répondu à mes messages détaillés et argumentés.
    La plupart balancent des affirmations sans sources tout en dénonçant dans d’autres commentaires l’absence de sources des complotistes.
    Bien rodée comme méthode... Je remarque simplement à la lecture des pro-allunissage, l’absence totale de raisonnement et d’information scientifique explicable par eux-mêmes. J’en conclus donc qu’ils font donc comme les complotistes, se contentent de relayer ce qui les arrange.
    Mais aucun debunker n’a répondu sur la technique de rétro-projection, préférant polémiquer sur des points de détail stupides qui ne mènent nulle part.
    Autre point noyé dans le flux des remarques stériles : l’absence de photographies de la Terre, qui pourtant aurait du se voir comme le nez au milieu de la figure.
    Mais comme c’est un point de repère impossible à truquer... Pourtant, un petit téléscope sur la Lune en direction de la Terre ne me semblait pas plus compliqué que d’envoyer une jeep faire mumuse.
    Pleins d’autres éléments à évoquer....

     

    • #2258125
      le 14/08/2019 par Paul82
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Puisque vous êtes si malin MZW, allez discuter avec Defekator. Ce sera un plaisir d’assister à la discussion. Enfin, je vous suppose honnête, intellectuellement parlant. Pas comme d’autres...


    • #2258147
      le 14/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ paul82

      Je suis Defakator depuis les débuts de sa chaine et j’ai bien identifié son jeu. Ce n’est pas moi qui joue au plus malin, c’est lui, car il sait très bien choisir de répondre aux questions qui l’arrangent, en fonction de qui la lui pose. Et il choisit toujours les questions les plus idiotes et mal tournées pour pouvoir discréditer la personne sans en avoir l’air et en donnant une explication que même la NASA ni aucun scientifique avant lui ne connaissait. Donc on ne discute pas avec ce génie digne d’Einstein, mais si modeste qu’il se contente d’être youtubeurre.
      J’ai remarqué aussi qu’il ne s’attaque jamais aux sujets sensibles... Bref, il ne "debunke" des idioties.
      Ce n’est pas parce que des idiots pensent que l’homme n’est jamais allés sur la Lune que l’homme y est allé.
      On l’attend sur d’autres Fakes : réchauffement climatique, 11 septembre, Daesch, la réserve fédérale, JFK.... Il va passer sa vie à défendre les versions officielles ? Ho, ho, ho, quel courage....


    • #2258156

      Je me permets d’évoquer un petit plaisir jouissif intitulé "comment déboiter les mensonges d’un troll conspi en une seule démonstration et par l’image même"

      Dont acte : https://www.nasa.gov/image-feature/...

      Que vous ne croyiez pas au programme apollo, c’est votre droit le plus strict, moi je croyais bien au père noel à une époque. Que vous dégoisiez ce genre de mensonges éhontés, ça remet en perspective l’intérêt des lois anti-fake news...


    • #2258159
      le 14/08/2019 par Gandalf l’aigri
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Non pas encore la "référence" defekator. Vous n’avez pas autre chose de plus sérieux en magasin que ce comédien/catcheur en tenue SM . Renouvelez-vous m...e !


    • #2258160
      le 14/08/2019 par Le Malicieux
      Les photos gênantes du programme Apollo

      PUTAIN Paul !!!

      Il serait justement très drôle d’assister à cela ; discussion a bâtons rompus, sans ses feuillets préparés par d’autres...
      100$ sur media avenger !


    • #2258195

      Defakator (recopie).

      Defakator est de cette nouvelle race d’influenceur qui pullulent sur les réseaux sociaux pour faire le travail équivalent à un éducateur spécialisé pour gamin à la dérive dans le monde réel.

      C’est un adulte, un réalisateur de seconde zone à la carrière en berne, qui adopte des codes "jeune", comme par exemple les références à l’alcool, les gags, les gimmick audio et la mise en scène, afin de travailler à la réhabilitation de sujet qui peuvent partir en couille sur Internet.

      A la base, l’idée est séduisante et il faut avouer que c’est plutôt efficace. Dans les détails, malheureusement, c’est ce qu’on appelle noyer le poisson car dans chacune de ses vidéos - péremptoire et définitive - les sujets se focalisent sur le "debunkage" en 50mn de sujets qui mériteraient des dizaines d’heures afin d’en faire le tour.

      Alors oui, c’est séduisant, mais prenons par exemple la question des crop-circles et son final spectaculaire avec la réalisation en collaboration avec d’autres influenceurs d’un crop-circle pour rouler une poignée d’illuminés qui se sont fait avoir, cela ne constitue en rien un débunkage honnête du sujet. D’autant que sa vidéo mélange allègrement la question avec la question ovni (voir son titre : Les extraterrestres n’ont rien d’extra) et ça c’est ce qu’on appelle un sophisme de type "empoisonner le puits".

      Ce genre de débunkage ne vaut pas mieux que les émissions de Jacques Pradel le vendredi soir sur TF1 où sur la musique de la "Soupe aux Choux" ont interrogeait une hystérique qui prétendait avoir baisé avec un groupe d’extra-terreste.

      Public hilare, montage rigolo, et hop sujet éludé - c’est du Land-Art, circulez y-a-rien-a-voir.

      Quid d’une étude consciencieuse sur la géolocalisation des cercles de cultures, des dates, des saisons. Quid d’un classement méthodique entre ceux déclaré "land-art", "agro-pub", et ceux qui résistent à une explication logique et méthodique. Je vous renvoie au travail de Zef Damen (Pays-Bas - http://www.zefdamen.nl/CropCircles/...) qui essaye d’établir la logique de reconstruction de certains "cercles" et qui prouvent que la théorie des "chemins de tracé" et de la planche/ficelle ne peut être généralisée.

      Sous des apparats scientistes et illuministes (Que l’obscurantisme retourne à l’obscurité !), celui-ci ne fait que survoler des sujets pour ensuite donner son opinion péremptoire qui ne convainc que les gamins (On défake sur les fakes).


    • #2258204

      @Rem

      ça remet en perspective l’intérêt des lois anti-fake news

      Nous y sommes. Donc selon vous, parce que nous n’adoptons pas votre paradigme, il convient alors d’utiliser la force et la contrainte afin d’arriver à vos fins. Vous adoptez les mêmes stratégies que les gauchistes.

      Mon cher ami, je suis en désaccord avec vous, je m’oppose à vos arguments, mais je ne contraindrais jamais votre liberté d’expression. Si ça vous plait et vous fait plaisir d’accepter Apollo ou n’importe quel autre sujet à polémique, grand bien vous fasse.

      La liberté est indivisible, insécable. La liberté est totale ou elle n’est pas. Ce que vous appelez de vos vœux c’est du terrorisme de la pensée.

      Soyons clair, en quoi ça vous pèle le cul qu’on mette en doute votre jouet ? Est-ce que ça change le quotidien des Français, des Américains. Savez vous que 99.9% des gens s’en battent les fesses comme de l’an 40. La vérité c’est que ça vous blesse dans votre ego, et que vous seriez prêt à perdre vos liberté (parce qu’on sait toujours où ça commence, et jamais où ça s’arrête), juste parce que vous ne supportez pas l’opinion des autres.

      Grandissez bordel !


    • #2258320

      WTF

      Du tout. Rassurez-vous, j’étais purement ironique car je suis absolument contre la censure, sauf cas d’injure publique, d’appel à la violence et autre racisme virulent. En fait je suis pour le modèle à l’américaine.

      C’est juste que ça me gonfle de voir des pseudo-scientifiques vendre de la merde en ligne... et encore plus de voir que ceux qui l’avalent se permettent de donner des leçons sans jamais remettre en question leurs jugements. Pardonnez-moi de n’avoir su me faire comprendre.

      En plus ce que j’aimerais, c’est un système de rémunération où on achète pas le produit mais où on finance le projet puis récompense l’auteur, ce qui se fait déjà à petite échelle dans certains domaines... pour moi quand on vous dit "si vous voulez savoir, achetez", ça pue déjà à plein nez.


    • #2258365

      @Rem

      Dont acte. Je n’avais pas capté l’ironie et c’est vrai que je réagis sévère dès que ça touche à la censure. Finalement, on est pas très éloigné sur le fond du sujet. Je ne raffole pas du tout de ce genre de business, même si pour le coup "American Moon" prend des précautions d’usage (potentialise le risque d’erreur), ça reste un truc du type : "payez pour voir".

      De toute façon, je l’ai déjà dis ici et là, on se titille, on s’écharpe, on blablate. Mais personne n’aura le fin mot dans cette histoire.


    • #2258414
      le 14/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ REM

      Oh non, pas cette photo vu des milliards de fois, et qui est prise depuis l’espace, pas depuis la Lune. Vous ne pouvez pas faire mieux ?
      Quant à votre remarque sur la loi anti-fake news, elle vous trahit définitivement. Personne de censé ici ne peu défendre une telle loi, de près ou de loin.
      Quand j’avais écrit REM= LREM, j’étais vraiment pas loin. Surtout qu’on peut aussi écrire LEM avec LREM. Amusant, non ?


    • #2258497

      MZW

      Ce qui est amusant, c’est le schéma de pensée qui consiste à d’abord demander une preuve, puis à la réfuter sous prétexte qu’on l’a déjà vue. S’auto-discréditer, disiez-vous ?

      Navré que cela vous chagrine, mais les vidéos et photos sont là, que vous l’acceptiez ou non. Après, libre à vous de croire que c’est du fake, et à quel degré. Mais de venir prétendre qu’il n’y en a pas, c’est un peu comme un athéiste qui, non content de ne croire en Dieu, viendrait prétendre qu’on ne lui a jamais dédié de bonnes actions... c’est pathétique et risible tout à la fois.

      Quand à l’affaire des lois censorielles, c’était de l’ironie. Je suis résolument contre, ainsi que je l’ai déjà expliqué plus haut.


    • #2258642

      @Rem
      Navré que cela vous chagrine, mais les vidéos et photos sont là, que vous l’acceptiez ou non.
      Vous voulez dire, en rapport à l’image postée précédemment, il existe une vidéo de la terre filmée du sol lunaire par les astronautes ? Sinon, pourquoi ?

      C’est plutôt et typiquement l’exacte chose que le public aurait aimé voir - et certainement plus que les astronautes balancer des sacs en l’air ou taper du club de golf - même si ça reste statique dans le ciel et que les nuages ne bougent pas, juste faire un panorama avec le LEM, au astronaute et ensuite le ciel et la terre.


    • #2258675

      MZW

      En effet, et il me semble même qu’elle avait été relayée par Sputnik il n’y a pas si longtemps (le journal, pas le satellite) à l’occasion des commémorations... sinon il y avait aussi un film composé à partir des images prises depuis la Lune pour en faire une séquence vidéo, mais ce n’est pas tout à fait pareil bien sûr, surtout qu’il a été artificiellement colorisé et retravaillé.

      Par contre, il me semble qu’un léger quelque-chose vous échappe : le but des missions Apollo, au-delà de coiffer les russes au poteau et de prendre des clichés, était avant tout scientifique en soi. Il y a eu une transmission radio en direct, des caméras au départ, des enregistrements en différé, des clichés photographiques et des conférences de presse, mais l’intérêt du programme n’a jamais été "regardez les gens on est sur la Lune", c’était juste un aspect bonus et surtout politique. Le mot d’ordre, c’était "faites les tests comme prévu, et revenez vivants", pas "faites des cabrioles et des châteaux de sable lunaires, c’est ce que les gens veulent voir".

      Et bien sûr, le vrai intérêt derrière la démarche scientifique, c’était l’économie, le progrès technique et la recherche militaire en milieu spatial. Et ça a marché du feu de dieu, d’ailleurs... je suis le premier à critiquer le complexe militaro-industriel, mais même au-delà de cet aspect la science a considérablement progressé grâce à la conquête spatiale et à la rivalité des deux blocs.


  • #2258114
    le 14/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
    Les photos gênantes du programme Apollo

    - L’ordinateur de bord qui ne fonctionnait pas , on en parle ?
    - La gyroscopie du LEM, comment elle fonctionnait sans capacité informatique de calcul ?
    - Comment rentrer dans l’atmosphère sans s’auto-détruire quand la navette spatiale a réussi tout juste cet exploit avec une technologie totalement différente et une conception plus adpatée ?
    - Comment se fait-il qu’en réalité aucun système n’était au point en 1969 ?
    - Vous saviez que les combinaisons spatiales avaient été conçus par la crême de la crême high-tech américaine ? Les soutiens-gorge Playtex ?
    - Statistiquement parlant, quelles étaient les probabilités que tout ce mic-mac fonctionne sans accroc ? 1 puissance moins dix nano pourcent ?
    - Pourquoi le programme Apollo colle parfaitement aux évènements de la guerre du Viet-nâm ?

    J’attends des réponses éclairées et argumentées (intelligentes quoi, j’aimerais m’élever aussi vite qu’un LEM qui décolle !) des debunkers et vrais spécialistes, moi qui ne suit qu’un complotiste ignare.

     

    • #2258148

      Les soutiens-gorge Playtex
      Au moins on ne peut pas dire qu’ils ne savaient pas à quel seins se vouer.

      Désolé, il fallait que je la fasse ;)

      Je te laisse avec les pro-NASA qui ne seront pas nombreux, j’ai remarqué que dès lors qu’on leur réponds de façon un tant soit peu argumenté, ça détalle comme une volée de moineaux.


    • #2258190

      Ce que moi j’aimerais, ce sont des sources pour toutes ces affirmations. Et pas une énième vidéo conspi, si possible.

      Par ailleurs, qu’y a-t’il de surprenant à demander à une entreprise spécialisée dans les matériaux textiles et vestimentaires de concevoir une combinaison ? Cela vous semble-t’il plus incongru que des fabricants de voitures ou de chemin de fer qui deviennent des fabricants d’armes lors des guerres mondiales ?

      Ca s’appelle diversifier. Quand vous cherchez un résultat précis, vous allez demander aux experts, peu importe là où ils se trouvent... raison pour laquelle Von Braun et consorts ont plutot bien géré l’après-guerre.


    • #2258222

      Par ailleurs, qu’y a-t’il de surprenant à demander à une entreprise spécialisée dans les matériaux textiles et vestimentaires de concevoir une combinaison ?

      Qu’on s’adresse à une manufacture pour l’usinage d’un boulon avec cahier des charges c’est une chose. Sous-traiter les combinaisons spatiales chez "Playtex est une entreprise américaine spécialisée dans la fabrication et la distribution de vêtements et de produits d’hygiène féminine", c’est effectivement incongru.

      D’autant qu’il aurait été bien moins onéreux d’embaucher temporairement une ou plusieurs couturières et stylistes afin d’avoir un contrôle qualité plus simple et rapide. Je ne vois pas en quoi une entreprise spécialisée dans les culottes et les soutiens-gorges aurait un savoir faire particulier sur une combinaison qui possède un grand nombre de contraintes scientifiques en particulier au niveau des connectiques.

      Ce qui est le plus hallucinant, c’est qu’avec un tel niveau de sous-traitance, ce projet ai pu se dérouler sans encombre. Du jamais vu dans les laboratoires de recherche et développement à travers le monde, le rêve des entrepreneurs privés !


    • #2258495

      WTF

      Le problème, c’est que vous mélangez tout. Bien sûr qu’on ne demande pas à des fabricants de lingerie de concevoir une combinaison spatiale dans les moindres détails techniques, avec les connectiques, l’informatique et ainsi de suique...

      ... mais ce n’est pas ce qui fut demandé. L’objectif était "simplement" de concevoir une combinaison ainsi faite que les astronautes puissent se mouvoir avec assez de flexibilité, pas de développer un Dreadnought.

      Ca peut sembler incongru, mais ça ne l’est pas tellement. Un appel d’offres a été lancé, et la compagnie qui a proposé la meilleure option a gagné. Ce n’est pas plus curieux que des fabricants de camions qui se mettent à construire des chars d’assaut.

      Pour les anglophones, l’histoire de ce partenariat est décrite ici : https://www.fastcompany.com/9037544...


    • #2258627

      @Rem

      Le problème, c’est que vous mélangez tout. [...] Ce n’est pas plus curieux que des fabricants de camions qui se mettent à construire des chars d’assaut.
      Vous croyez. De mon point de vue, comparer une opportunité économique hyper rentable (l’armée paye rubis sur l’ongle) et une sous-traitance ponctuelle dans un projet scientifique ponctuel, ça c’est mélanger les genres. Merci pour le lien, je regarderais ça tantôt.


    • #2258667

      WTF

      Vous voyez que vous ne vous renseignez pas pour de vrai ! Le programme Apollo n’était PAS un programme militaire, bon dieu !

      Ca ne veut pas dire que l’armée n’était pas intéressée, et d’ailleurs les astronautes étaient quasi tous des militaires, des pilotes de l’armée de l’air notamment. Sans compter le nombre de brevets venus ou partis à l’armée... Mais le programme Apollo était un programme civil, parce que la Nasa elle-même est une agence civile.

      Et pour en revenir à ce que vous dites, je ne vois pas en quoi c’est mélanger les genres... c’est le même domaine, il n’y a que l’application du matériau de base et des compétences qui change. Regardez ce qui se passe quand l’armée a besoin d’un nouveau projet technique, elle fait un appel d’offres en disant "je veux une vis platinée qui résiste à tant de degrés pour pas trop cher", et à ce moment-là n’importe qui, petit inventeur de garage ou multinationale du bricolage en passant par les fabricants d’armes, peut se pointer et déposer sa proposition.

      Un détail qui peut-être vous convaincra mieux : c’est justement une question de détail, à tous les niveaux. On ne demande pas à avoir "un LEM clef en main" ou "une combinaison entière toute faite" ou encore "un rover, svp", mais plutot "le matériau et le schéma d’un revêtement pour la combinaison", "un système de pression fiable pour le LEM" ou encore "un type de crénelage anti-dérapant pour le pneu du rover"... des choses très précises, avec des spécifications qui le sont tout autant. Plus la demande est précise et spécialisée, plus il y aura de réponses, car n’importe quelle couturière peut tenter sa chance question tissu, alors que si on lui demande de plancher sur la radio ou sur tous les autres aspects de la combinaison...

      D’ailleurs, ce n’était pas la première fois que la guerre et la lingerie se croisaient de près... saviez-vous en quoi étaient fait les pneus et les parachutes durant la seconde guerre mondiale ? Je vous le donne en mille, en nylon ! Et qu’est-ce qu’on fait d’autre avec du nylon ? Des bas féminins :D

      Résultat des courses : de belles gambettes toutes nues durant la guerre, pour cause de réquisition. Comme quoi les massacres à l’échelle mondiale ont aussi leurs bons cotés.


    • #2258749

      @Rem

      Vous avez raison. De toute façon, je n’ai pas l’envie de me battre cent et sept ans sur cette histoire de Playtex qui est plus risible que critique au sens de l’idée qu’on peut se faire des missions Apollo.

      Le programme Apollo n’était PAS un programme militaire, bon dieu !

      Wikipedia (section retombées technologiques) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Progr...

      Je cite : "Il est difficile de distinguer la contribution du programme de celle des projets militaires (missile balistique) qui le précèdent ou l’accompagnent."

      La réalité c’est que vous focalisez sur vos PNJ en chemisette blanche en faisant abstraction qu’un tel projet qui a des ramifications politiques et géostratégiques et qui s’attaque à l’espace et la conquête d’un astre, ne peut en aucun cas être dissocié d’un contrôle et d’une influence certaine des militaires. Et surtout de l’iindustrie militaro-industrielle américaine qui n’a rien à voir avec la grande muette française.

      Le fait d’être persuadé du contraire ne fait que démontrer votre forte naïveté sur les enjeux transcendant ces missions. Et cela démontre que vous gobez l’histoire telle qu’elle a été présentée au grand public - bon dieu ! ;)


    • #2258839

      WTF

      Mais je n’ai jamais dit le contraire !

      Simplement, en tout état de cause et de manière légale, la NASA est une agence civile et non militaire, et le programme Apollo ainsi que tous les autres sur lesquels elle a le contrôle direct sont donc de facto des programmes civils, peu importe à quel point les militaires sont impliqués de prêt ou de loin.

      Et c’est une nuance d’importance, vu qu’on arrête pas de nous recycler l’argument du détournement d’argent ou du programme manhattan... il n’empêche qu’en définitive, le programme Apollo n’a jamais été un programme militaire.


  • #2258128
    le 14/08/2019 par Méliès
    Les photos gênantes du programme Apollo

    À Aymard de Chartres

    Je n’ai fait que reprendre les références indiquées dans la vidéo. Si ces images sont récentes, alors pourquoi les utiliser dans une vidéo en partant du postulat qu’elles sont d’époque ?
    Ou peut-être voulez-vous dire que ce sont les mêmes références, mais que ces images ont été retouchées numériquement depuis l’époque ; mais alors il suffit de comparer les anciennes versions avec les nouvelles pour montrer la supercherie.

    À Le Malicieux

    Je parle de cohérence : il y en a bien qui sont crédules devant cette vidéo tout en pensant que c’est Kubrick. Son nom n’est utilisé que pour symboliser les effets spéciaux.

    À WTF

    En effet, relever la nullité de ces vidéos ne prouvent aucunement que l’Homme est allé sur la lune.
    Bon nombre de ces reportages sont tellement grotesques qu’ils se retrouvent à servir la version officielle, d’ailleurs en me penchant sur le sujet et en supposant une supercherie officielle, je me dis que certains de ces enquêteurs sont payés pour servir les intérêts de la version officielle.
    Ce genre de reportages nuit plus à ceux qui veulent prouver une supercherie qu’à la version officielle.
    Le seul bénéfice à en tirer : faire le tri entre les plus crédules et ceux qui sont un peu plus sérieux.
    En attendant, ce genre d’explications ridicules discréditent tous ceux qui osent mettre en doute la version officielle.
    Si tout le monde ici était à la recherche de la vérité, le verdict serait unanime : cette vidéo est bidon, c’est du prémâché pour les crédules.
    Il y a toujours plusieurs niveaux dans les mensonges d’État(s), et ça c’est le niveau zéro.
    Et je dois bien avouer que depuis que j’ai regardé quelques extraits de ces reportages, je préfère me dire que l’Homme est allé sur la lune – c’est finalement le véritable effet recherché de ces vidéos si faciles à regarder.
    Entre deux mensonges, je préfère le plus élaboré – en attendant que j’y consacre vraiment du temps…

     

    • #2258174

      Si tout le monde ici était à la recherche de la vérité, le verdict serait unanime : cette vidéo est bidon, c’est du prémâché pour les crédules.

      Vous avez raison.

      Et c’est bien tout le problème dans le domaine dit "conspirationniste". A croire que certaines vidéos sont faites pour noyer le poisson. Il fut un temps, les algorithmes de google ne favorisait pas uniquement les vidéos délirantes, car paradoxalement loin de vouloir faire la chasse aux conspis et aux fake-news, c’est plutôt l’effet inverse qui se produit.

      Les vidéos pertinentes et intéressantes disparaissent dans les bas-fond et ce qui est mis en avant c’est principalement les vidéos des médias mainstream, intercalées par des vidéos plus ou moins délirantes qui sont une garantie de pourrir un questionnement légitime.


    • #2261490

      @WTF

      1.2

      En revanche, puisque vous amenez le sujet, je me permets de vous donner mon avis sur la fameuse phrase de Pierre Vidal-Naquet (je crois qu’elle était de lui en tout cas). Les négationnistes et révisionnistes ont beau jeu de faire passer ça pour de la censure et du totalitarisme intellectuel, mais tel n’est pas le sens de la phrase et Naquet lui-même a regretté sans ambages de leur avoir fourni une arme en s’exprimant ainsi.

      Le vrai sens de la phrase : ça n’a pas de sens de se demander "comment x peut avoir eu lieu" s’il est déjà établi que "x a eu lieu" par la masse des témoignages, des consensus scientifiques et des travaux historiques. On peut appliquer ça à n’importe quel domaine ; "il ne peut y avoir de débat sur l’existence de la pluie acide, de la chute de l’empire romain, de la rotondité de la Terre ou du régime alimentaire herbivore des wapitis astigmates" aurait beaucoup moins choqué, et aurait été beaucoup moins instrumentalisé surtout... mais ça reste logiquement imparable.

      Ca et le coup de la fameuse porte en verre débunkable en dix secondes (la cloison d’origine abattue par les Ukrainiens, curieusement ces pseudo-historiens ne la mentionnent pas), c’est l’équivalent des ombres sur les photos lunaires : c’est bas, c’est facile, et pris hors-contexte c’est du pain béni pour les escrocs, d’un domaine ou de l’autre. Et on en revient au point fort des escrocs en général : interpréter à leur sauce les données sous couvert de "doute" quand eux-mêmes n’en ont pas plus que d’objectivité, réclamer des preuves pour faire oublier que c’est à eux qu’en revient la charge, compter sur la paresse intellectuelle et sur les émotions de leur public... et ne pas oublier de vendre leur soupe au passage, ou au moins d’entretenir leur complexe du martyr.

      Pour conclure, j’ai toujours admiré la capacité des auto-proclamés "lucides" à constater avec dépit que le niveau intellectuel général baisse, avec joie que le nombre de gens convaincus que le programme Apollo (entre autres, y’a aussi le 11 septembre, la Terre plate, l’égypte antique noire, la chronologie alternative et le créationnisme) était une arnaque augmente... et à être superbement incapables ou du moins se garder de faire le lien entre les deux :D


    • #2261553

      En revanche, puisque vous amenez le sujet, je me permets de vous donner mon avis sur la fameuse phrase de Pierre Vidal-Naquet (je crois qu’elle était de lui en tout cas). Les négationnistes et révisionnistes ont beau jeu de faire passer ça pour de la censure et du totalitarisme intellectuel, mais tel n’est pas le sens de la phrase et Naquet lui-même a regretté sans ambages de leur avoir fourni une arme en s’exprimant ainsi.
      Et pourtant, la résultante fut la loi mémorielle bien connue, la loi Fabius-Gayssot du 13 juillet 1990 (https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_G...). En terme d’abbération et de totalitarisme intellectuel, on n’a pas fait mieux depuis. Quoique je m’avance, avec des gens comme vous, j’ai bien peur que faire passer des lois anti-complotisme, anti-fake-news, sera un jeu d’enfant. Cependant, tout ce que ces lois permettront c’est de limiter l’opposition politique et de renforcer le pouvoir des gouvernements comme celui qui domine déjà quasiment sans réelle opposition au sein des institutions politiques.

      Pour conclure, j’ai toujours admiré la capacité des auto-proclamés "lucides" à constater avec dépit que le niveau intellectuel général baisse, avec joie que le nombre de gens convaincus que le programme Apollo (entre autres, y’a aussi le 11 septembre, la Terre plate, l’égypte antique noire, la chronologie alternative et le créationnisme) était une arnaque augmente... et à être superbement incapables ou du moins se garder de faire le lien entre les deux :D
      C’est dingue cette incapacité d’éviter ce genre de sophisme pitoyable. Le problème tu vois, c’est que pour moi la terre plate ça bug au niveau de la trigonométrie et de l’astronomie. Alors pourquoi quand tu manques d’argument solide, tu invoque automatiquement des théories diverses et variées ?

      Tu ne vas pas me dire que tu est de ces crétins qui croient à LA théorie du complot. Le genre à mettre tout le monde dans le même panier, et faire un tir groupé. Tu devrais savoir qu’il y a autant de théories du complot que de "complotiste". Et que la majorité des gens ici, sur la question Apollo, sont dans le doutes et pas la croyance.

      Par contre tu est toi dans la croyance, parce que je te démontre encore récemment (réponse au point 1.1) que tu n’est pas en mesure de valider la véracité de tes arguments (création des langage de programmation en tant qu’avancée technologique). Et partant de ce principe, tu crois tout ce qui t’est donné officiellement. Que ce soit vrai ou pas.


  • #2258134
    le 14/08/2019 par coquinou
    Les photos gênantes du programme Apollo

    J’invite les lecteurs comprenant l’italien à aller sur le forum de Massimo Mazzucco
    https://luogocomune.net/LC/forum/mi...
    dans lequel les pour et les contre mission Apollo discutent ,argumentent (parfois avec mauvaise foi) mais font preuve dans l’ensemble de nuance dans leur propos .
    Il y a aussi des vidéos sur 11/09 (encore en italien) de Massimo Mazzucco confronté en direct au déboulonneur Paolo Ativissimo (qui défend la VO du 11/09 mais aussi la NASA bec et ongle) .
    Il est notable de constater que les italiens qui s’interrogent sur la véracité des alunissages américains cherchent et développent de manière approfondie ,sans à priori ,les problématiques posées par les missions Apollo et n’utilisent que très peu les arguments d’autorité tels que "la plupart des spécialistes",des "milliers de scientifiques" disent que ..., ou que des "dizaines de milliers de photos" (allons y gaiement) "prouvent que" .Ils n’utilisent pas aussi les biais cognitifs tels que "les russes n’ont rien dit" ou encore "des milliers de gens travaillant sur le projet Apollo n’ont rien dit".J’invite donc les lecteurs pour ou contre à laisser leur passion de côté et à aborder toutes ces questions qui sont pour moi légitimes avec neutralité (autant ce faire que peut) de manière à rendre ces discussions constructives ...
    Voir (entre autres thèmes) les modèles mathématiques ,modélisation 3d proposées concernant les "ombres divergentes" (pages 4,5 &6) :
    https://luogocomune.net/LC/forum/mi...


  • #2258205
    le 14/08/2019 par antizion
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Les photos ramenées par les astronautes sont très belles... De l’ekta 160 ASA, le must de l’époque en matière de définition, le tout au blad 500, ils ne se refusaient rien...
    Par contre faudra m’expliquer comment la pellicule à résisté a ce traitement... Comme certains clichés l’attestent, l’appareil n’est pas dans un caisson isotherme, mais a "l’air" libre, en gros il passe de +110° a - 110° chaque fois que son porteur se tourne du rayonnement solaire. Mettez donc un film argentique dans une boite hermétique, vous la mettez juste au congel 15 minutes, ensuite au four a 110° 10 minutes et ainsi de suite pendant une heure, sortez le film quand il est a température ambiante et mettez le dans un appareil photo puis exposez toutes les vues. Faites développer le film par un labo et admirez le massacre... Et encore, la je parle pas des radiations de la ceinture de van hallen (pas sur que le caisson en plomb ou étaient stockées les films aient suffit) sans parler des radiations sur la lune... Pour infos, le photographe sebastiao salgado, grand maitre du noir et blanc argentique, est passé au numérique il y a quelques années car il en avait marre de se faire voiler des films non develloppés en passant les portiques des aéroports...

     

    • #2258218

      Une seule réponse : convection thermique. Cherchez.

      Un indice : y’a pas d’air dans l’espace.


    • #2258250
      le 14/08/2019 par coquinou
      Les photos gênantes du programme Apollo

      D’après ce que j’en ai compris les échanges thermiques du fait de l’absence d’atmosphère ne se font pas par convection (échange d’air) ni par conduction mais par radiation (infrarouge).Donc ne se pose pas le problème de choc thermique pour les Hasselblad, reste le problème du rayonnement des particules (alpha,beta,gamma) qui lui grâce à l’absence d’atmosphère sur la Lune peut se diffuser sans contraintes .D’autre part les appareils Hasselblad et leur mécanismes de précision soumis à la faible gravité lunaire fonctionneraient ils aussi bien que sur Terre ?
      Il est cependant à noter que les chinois craignant que les fortes températures (basses, hautes) lunaires endommagent sévèrement leur robot "Rover" (Chang E 4) avaient pris des mesures pour éviter la panne (ne pas envoyer le Rover dans des zones d’ombres et "l’avaient mis en veille plusieurs jours afin d’éviter les températures extrêmement chaudes qui régnaient sur la surface lunaire."
      http://www.lefigaro.fr/sciences/201...


    • #2258324

      @coquinou

      Les appareils en question fonctionneraient aussi bien sur Terre, mais il y a eu des incidents liés justement aux rayons cosmiques, lors de certaines missions où l’objectif a été brièvement braqué directement sur le soleil. Il me semble que ça avait carrément cramé toute la péloche... ou au moins le passage exposé.


    • #2258620
      le 15/08/2019 par michel amm
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @REM

      Vous prenez TOUS les lecteurs du forum pour des imbéciles en sortant un petite phrase qui n’explique rien.

      Moi je vais expliquer :

      Sur la lune, il n’y a pas d’atmosphère donc il n’y a par d’air pour chauffer ni refroidir l’appareil photo. C’est un fait. et de ce fait vous pensez avoir démontrer que l’appareil photo n’est pas chauffé ni refroidi.

      Ce que vous faites est un mensonge par omission car, à moins que vous ne soyez un imbécile inculte , vous oubliez sciemment de parler du rayonnement thermique infrarouge.

      Comme vous le savez,le Soleil qui est dans le vide spatial chauffe la terre !

      Par quel miracle puisqu’il n’y a pas de convection ???

      Et bien par émission de rayonnement infrarouge. Le soleil chauffe donc TOUS les objets sur la lune.

      C’est tellement vrai que les combinaison spatiales des astronautes sont refroidies. (mais pas les appareil photos !) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Prima...

      Le rayonnement marche dans le deux sens. N’importe quel corps chaud (supérieur à 0°) émet un rayonnement thermique. Donc quand les appareils photos ne sont pas chauffés par le soleil ils se refroidissent en émettant un rayonnement infrarouge dans l’espace.

      C’est d’ailleurs pour cela que notre terre n’est pas un enfer, car depuis le temps qu’elle reçoit des rayonnements thermique du soleil, elle devrait être en fusion. Mais la terre émet un rayonnement infrarouge qui la refroidit.

      En conclusion, Tout corps non thermorégulé sur la lune passe par des cycles d’une température supérieure à 100° à une température inférieures à 100° suivant qu’il est éclairés par le soleil ou non.

      Aucune pellicule ne résisterais à ces cycles. Sans compter les rayonnements cosmiques qui ne sont pas arrêtés comme sur la terre par l’atmosphère.

      Ce que je viens d’expliquer est de la physique de niveau BAC scientifique.


    • #2258654

      Michel

      Voudriez-vous m’indiquer où vous avez passé votre Bac S, que j’avertisse immédiatement les parents d’élèves de déscolariser leurs gosses ? :)

      Vous ne prenez pas du tout les choses dans le bon ordre. Le soleil ne chauffe pas directement la Terre, il en chauffe l’atmosphère. Ensuite par convection, cette même atmosphère transmet la chaleur (ou l’ôte quand l’air est froid, bien sûr) aux objets sur Terre.

      Ca ne veut pas dire qu’une part de la lumière solaire ne chauffe pas directement les objets, attention, n’importe qui ayant bronzé une fois dans sa vie le sait. Mais l’atmosphère en absorbe, en reflète et en détourne la plus grande partie, et c’est heureux pour nous tous.

      Sur la Lune, pas d’atmosphère. Donc la chaleur varie selon le rayonnement infrarouge et/ou l’exposition directe au soleil, un processus beaucoup plus lent. Il suffit donc de combinaisons réfléchissantes et correctement isolées, et quand aux appareils il refroidissent suffisamment lentement pour fonctionner le temps requis... en revanche ils finiront toujours par geler, une fois que toute leur chaleur de départ se soit diffusée.

      C’est plus clair ainsi ?


    • #2258661
      le 15/08/2019 par coquinou
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @Rem
      Comme vous aurez remarqué dans ma réponse à Antizion je parlais également des problèmes que posent les températures extrêmes pour la sonde Chang E 4 ... en 2018 .Alors qu’en 1969 le problème semblait résolu voire inexistant ... Ces contradictions ne vous interrogent pas ?
      Il se trouve que des amis photographes (argentique) m’ont tous dit (en accord avec les photographes interviewés dans American Moon) que le maillon faible dans cette histoire de Hasselblad reste la pellicule


    • #2258775
      le 15/08/2019 par michel amm
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Rem nous prend bien pour des cons !

      il dit : " Il suffit donc de combinaisons réfléchissantes et correctement isolées" ...

      Le problème c’est que les combinaison réfléchissantes ne suffisent pas pour se protéger de la chaleur du soleil ! Les astronautes des missions Apollo sont obligés d’emporter un système de refroidissement sur eux quand il sortent au soleil !!!!!! C’est le PLSS. Idem pour les astronautes de l’ISS , quand ils sortent dans l’espace il mettent un système de refroidissement sur le dos. Lisez l’article en français ici , le PLSS pèse 200 kg et sert à protéger du froid et de la chaleur.

      https://www.sciencesetavenir.fr/esp...

      C’était décrit dans mon message précédent, que REM fait semblant de ne pas avoir lu, voir ici avec une photo d’un astronaute d’apollo avec le PLSS sur le dos : https://fr.wikipedia.org/wiki/Prima...

      REM ignore cette partie de mon message qui contre ses arguments bidons et évidemment commence par une attaque ad hominem et essaie de me faire passer pour un bachelier minable.

      Vous remarquez que REM ne met jamais en lien ses sources.

      De plus il nous prend encore pour des imbéciles en disant que les infrarouge provenant du soleil ne chauffent pas vite. Encore une fois il ment : Mettez vous sous une lampe à infrarouge et voyez si cela ne chauffe pas rapidement ! mettez vous au soleil, le rayonnement du soleil vous chauffe instantanément et beaucoup, et c’est même pour cela que l’on a des parasol sur la plage. Et ce n’est pas par convection, c’est direct du producteur au consommateur.

      Et sur terre les rayons du soleil chauffent moins que sur la lune car il n’y a pas d’atmosphère sur la lune pour atténuer les rayons du soleil.

      Lisez mes messages, les messages de REM, étudiez, réfléchissez, vérifiez et concluez.


    • #2258795

      coquinou

      Sauf que la fameuse sonde était prévue pour opérer sur la face cachée, donc privée de toute source externe de chaleur et de lumière suffisante pour l’empêcher de geler... contrairement aux missions Apollo. Donc aucune contradiction.

      Pour l’anecdote, c’était d’ailleurs une première.


    • #2258837
      le 15/08/2019 par coquinou
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @rem
      Avez vous bien lu ? allez va je vous fait un copié collé

      Il est cependant à noter que les chinois craignant que les fortes températures (basses, hautes) lunaires endommagent sévèrement leur robot "Rover" (Chang E 4) avaient pris des mesures pour éviter la panne (ne pas envoyer le Rover dans des zones d’ombres et "l’avaient mis en veille plusieurs jours afin d’éviter les températures extrêmement chaudes qui régnaient sur la surface lunaire.
      http://www.lefigaro.fr/sciences/201...


    • #2258876

      Navré pour les auteurs des coms précédents, mais à aucun moment je ne me suis contredit ni n’ai même contredit le fait qu’il y a plusieurs aspects au problème des températures.

      Résumons : les combinaisons sont conçues pour éviter aux astronautes de bouillir ou de geler selon qu’ils soient ou non exposés à la chaleur. Pour ce faire, elles sont climatisées, blanches afin de refléter la lumière solaire, et en l’absence d’atmosphère le seul moyen de gagner ou de perdre de l’énergie c’est le rayonnement. Bien.

      Et donc ? En quoi tout cela est-il contradictoire avec le fonctionnement des équipements sur notre satellite ? Qu’il s’agisse d’un appareil photo que l’on expose que temporairement une fois sorti au soleil, ou bien d’un appareil commandé à distance depuis la Terre et spécialement conçu pour affronter des températures extrêmes (dont il doit tout de même se méfier), aucun des deux ne doit suivre les mêmes impératifs que des humains qui eux ne peuvent pas se permettre de chauffer ou de refroidir autant que du métal et du plastique, au risque de cesser de fonctionner bien plus vite, et bien plus tragiquement. De plus les équipements n’ont pas besoin de respirer, donc pas besoin d’emporter et de cloisonner leur propre atmosphère.

      Si vous préférez, on a qu’à reprendre la conversation à la base : quel point vous chagrine exactement ? J’essaierai de voir si je peux y répondre ou non.

      Et si vous voulez, je peux aussi vous donner des liens, mais... le truc c’est que quand je donne un lien, la réaction c’est toujours soit "boooouh fake ca vient de la nasa", que pour vous toutes les agences spatiales sont dans le coup, que ça fait pareil quand c’est Defakator (mais je peux vous brancher sur du Fred Aves ou de l’Astronogeek, c’est d’un meilleur niveau et plus spécialisé)... voyez le souci ?


    • #2259018
      le 15/08/2019 par michel amm
      Les photos gênantes du programme Apollo

      REM ne sait plus où est le problème à force de mentir.

      Le problème est le suivant ;

      J’ai montré, contrairement aux mensonges de REM que tout objet dans l’espace éclairé par le soleil monte en température. De même si il n’est pas éclairé, il se refroidit. Et cela rapidement. C’est pour cela que les astronautes emportent avec eux un système de climatisation pour maintenir leur scaphandre à une température acceptable.
      Voir ici par exemple : https://fr.wikipedia.org/wiki/Prima...
      je donne un exemple parce que REM va encore mentir derrière moi.

      Quel est le problème ? Et bien les appareils photos Hasselblad utilisés soit disant sur la lune n’avait pas de système de régulation de température. On peut le vérifier sur toutes les photos des missions Apollo. et le vérifier au musée : https://airandspace.si.edu/collecti...

      Donc les température des appareils photo pouvait monter au dessus de 90° ou descendre en dessous de -90°.
      Ce n’est pas moi qui le dit c’est la NASA :
      https://www.nasa.gov/content/coolin...
      La NASA indique que la température de l’extérieur de l’ISS peut varier de +200° à -200°Fahrenheit ce qui correspond à 93° Celcius.

      Donc les appareils étaient soumis à des variations de température très importante. Or les pellicules Ektachrome MS and EF couleur utilisés par la NASA ne supportent pas ces température !

      Avec ce type de pellicule, n’importe quel professionnel de la photo argentique vous dira qu’on ne peut pas prendre des photos en sibérie si on laisse les appareils dans le coffre de sa voiture. De même si on laisse les appareils en plein désert au soleil.

      Vous remarquerez que moi j’utilise les sources normales : NASA, Universités et Wikipedia. Pas les sources des sites anonymes comme defakator ou autres.

      N’oubliez pas de relire les messages de REM et mes réponses. REM compte sur votre paresse pour oublier ce qu’il a affirmé mensongèrement avant.


    • #2259095

      Je vous pardonne volontiers d’être si fragile qu’il vous faille accuser vos contradicteurs de mensonge pour vous rassurer.

      En revanche, votre faiblesse intellectuelle m’alarme bien plus. A aucun moment je n’ai dit que les objets à la surface de la Lune ne chauffent ni ne refroidissent. L’explication de ce qui vous affole tant est simple : il suffit tout bonnement de ne pas exposer trop longtemps l’appareil photo (ou n’importe quoi d’autre) au rayonnement ou à l’absence de rayonnement solaire.

      En gros : on sort l’appareil et on s’en sert, ensuite on le range à l’abri et à l’isolement thermique. Je précise que c’est le genre de choses qu’on peut faire sur Terre avec une bouteille d’eau fraiche et une glacière, aussi cela ne me simple guère insurpassable sur la Lune... mais bah, peut-être que je mens sans m’en rendre compte, allez savoir.

      Par ailleurs, d’où croyez-vous que les youtubeurs comme Defakator ou de simples amateurs comme moi-même prenions nos propres infos ? Hé bien justement de celles que vous mentionnez, la Nasa, divers wikis, et des sites de passionnés comme "de la terre à la lune", pour n’en citer qu’un.


    • #2259189
      le 15/08/2019 par michel amm
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @REM

      Alors comme cela il suffit que les astronautes prennent des photos très très rapidement et rangent vite les appareils photos !

      Dans leurs poches peut être ? Mais il n’y a pas de poche dans le scaphandre ni d’endroit ou les mettre à l’abri !

      Quand les astronautes font des photos, les appareil photos des astronautes sont fixés sur leur poitrine et les appareil ne bougent pas de leur poitrine pendant toute leur sortie.

      Les films qui montrent soit disant les astronautes sur la lune montrent bien que ces appareils ne sont jamais rangés : soit ils sont utilisés et ils restent accrochés, soit il ne sont pas utilisés et ils restent dans le LEM.

      De plus si les appareils sont à l’abri du soleil, leur température descend rapidement à -90°. Si on veux les utiliser la pellicule casse, il faudrait les réchauffer mais de combien de degré et pendant combien de temps ? Ces appareils Hasseblad ne possède pas de thermomètre interne qui pourrait indiquer la température de l’appareil de façon à savoir si on peut les utiliser et au bout de combien de temps il faut les mettre à l’abri pour éviter que les pellicules soient détruites !

      je met des photos sinon vous allez encore mentir et dire que les appareils ne sont pas fixés sur la poitrine des astronaute :
      Ici on voi l’appareil qui ne sert pendant que l’astronaute prélève des échantillons lunaires.
      https://www.sciencesetavenir.fr/esp...
      Bien que l’astonaute ne fasse pas de photo (il extrait des échantillons) vous voyez que l’appareil photo n’a pas été rangé et protégé du soleil alors qu’il ne sert pas pendant toute la prise d’échantillon.

      Et encore un petite photo où l’on voit que l’appareil ne sert pas et qu’il est toujours au soleil.
      https://www.alamyimages.fr/apollo-1...

      REM vous avez encore une fois raconté des mensonges en disant que les astronautes faisaient vite les photos et rangeaient les appareils à l’abri pour éviter qu’ils ne chauffent au soleil.


    • #2259273

      Merci Michel amm de nous aider à comprendre. J’avoue que j’aurais pu me laisser manipuler par les mensonges de REM. Mais quand on le relit on voit bien qu’il essaie de dévier la conversation pour ne pas se faire prendre en défaut. Saloperie de sophistes ! Le pire c’est que je pense qu’il ne se rend même pas compte de sa mauvaise foi.


    • #2259416

      Sauf que cela signifie simplement qu’au lieu de me donner raison dans un sens, vous le faites dans l’autre...

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Hasselblad

      En vous renseignant un peu, vous auriez découvert qu’il ne s’agit pas de simples appareils photos mais de modèles entièrement reconçus pour fonctionner sur la Lune et pour être sécurisés en cas d’accident (ils ont même pensé à limiter l’usage du verre par peur des bris flottants).

      Vous auriez également pu penser au fait que, par exemple, les photographes savaient déjà faire des clichés sous-marins, donc dans des conditions spéciales de pression et de température, des décennies avant Apollo. Pour preuve : https://www.redbull.com/fr-fr/premi...

      Ceci pour dire que lorsqu’il fut question de concevoir des appareils spécialement adaptés à un milieu extrême, il y avait déjà des précédents et des connaissances d’ingénierie toutes prêtes à servir... votre histoire de pellicule qui gèle, je vous laisse déduire ce qu’il en advient.

      Et bien que l’appareil soit fixé sur la poitrine de l’astronaute, rien ne dit qu’on ne puisse le décrocher à l’extérieur du LEM puisqu’on peut le faire à l’intérieur, ce n’est juste pas recommandé, voilà tout, sauf en cas d’urgence. Toutefois c’était inutile, puisque ces appareils, tout comme le LEM, les combinaisons et jusqu’au moindre objet destiné à endurer le vide, étaient précisément conçus pour le faire, au moins sur une durée raisonnable pour s’en servir efficacement.

      Résumons : des appareils spécialement conçus pour œuvrer dans le vide spatial et résister aux écarts de température ont été employés - puis laissés - sur la Lune. C’était, il me semble, le point essentiel du débat ? Hé bien le voici réglé sur tous ses aspects.

      Bonnes bises d’un lucide.

      Pardon, d’un menteur, pour respecter votre terminologie et le rôle que vous vous attribuez... comme on dit, faut pas les contrarier :)


    • #2259418
      le 16/08/2019 par Emmanuelle
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Merci Michel amm pour votre réponse precise.
      Je suis d accord sur le fait qu au soleil l appareil photo et la pellicule sont soumis à une chaleur intense par rayonnement. Je doute d ailleurs qu il y ait un facteur temps comme le dit Rem . Si vous cassez un oeuf il va être cuit direct je pense...Et les pellicules kodak idem, sans parler de tous les rayons cosmiques.
      Je ne vois pas en revanche comment se fait le transfert thermique à l ombre. Toute explication bienvenue !!


    • #2259429

      michel

      Pour vous être agréable et vous éviter de démontrer à l’avenir comme vos prétendues recherches ne sont que superficielles, je me suis même brisé le séant à vous fournir ceci :

      http://www.capcomespace.net/dossier...

      Inutile cependant de tout lire, mais vous pourriez consulter les spécifications techniques et constater ce qu’il en est au point de vue température.

      Après quoi vous pourrez revenir me présenter vos excuses pour m’avoir traité de menteur, et pour vous êtes conduit comme vous l’avez fait de manière générale. Puis vous irez pleurer dans un coin, la suite ne me concerne pas.

      Et puis des photos sexy de vous en bikini, aussi. Tant que j’y suis, j’essaie :D

      Bon, blague à part, michel... mettez-vous bien dans le crâne, vous et tous les autres, que si le programme Apollo avait été une arnaque, il aurait été bien plus blindé que ça niveau vraisemblance ! Soit les scientifiques ont vraiment conçu de quoi y aller, soit les menteurs ont au moins choisi des informations crédibles, mais de vous pointer en arguant des températures, des ombres, des lois de l’optique... vous ne faites que vous auto-décrédibiliser.

      C’est à peu près aussi sérieux que le coup des ceintures de van allen, tiens. Bah oui, y’a des problèmes de radiations. Mais ils étaient déjà connus à l’époque, et la Nasa a bossé dessus. Donc pas de contradiction.


    • #2259595
      le 16/08/2019 par michel amm
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @Rem

      Pas de surprise, vous ne répondez à aucun des arguments techniques avancés.

      Votre site à l’intérêt de montrer que les températures prévues pour les Hasselblad étaient de - 186°C à + 114°C. J’avais dit -100°C à +100°C. J’étais généreux.

      Dans cet ’article on dit en parlant de l’Hasselblad :

      "il redevient couleur argent permettant de mieux réfléchir les rayons calorifiques du soleil en minimisant les variantes de températures dans l’appareil"

      En fait cela ne modifie pas les températures maximales et minimales atteintes, cela ralenti simplement la montée en température, mais pas la descente en température, car la peinture argent ne change rien à l’émission d’infrarouge.

      Pour résumer :
      Les Hasselblad résistent mécaniquement au froid et au chaud, je n’ai jamais dit le contraire.
      Si vous allez sur le site de Hasselblad, il se gargarisent de cela. C’est normal, ce n’est pas eux qui vendent la pellicule Kodak pour aller sur la lune ! la pellicule ce n’est pas leur problème. A chacun sa merde.

      Mais ces appareils ne sont pas thermo-régulés. Les températures prévues pour ces appareils sont bien comme je l’avait dit de -100 à +100 °C. Rien n’empêche ces appareil de chauffer à +100°C ou de refroidir à -100 °C. La couche de peinture n’a pour effet que de ralentir l’échauffement des appareil lorsqu’il sont au soleil.

      Vous remarquerez que l’article se garde bien de dire comment les pellicules elles, résistent aux température de -100° à +100°.

      Et bien c’est parce que les pellicules, contrairement à la mécanique et à l’optique des appareils ne résistent pas à ces températures. Encore moins au 600 rads de radiation prévus dans l’article !!!

      En conclusion , votre article confirme les température ne fonctionnement des appareils photos sur la lune. Mais il "oublie" de parler des pellicule. (a part dire que la pellicule était plus fine pour pourvoir mettre plus de film dans le chargeur et que le film était de l’Ektachrome standard).

      Vous remarquerez que moi je lis vos articles.

      Donc je persiste à dire que les pellicules Ektachrome des mission Apollo ne pouvaient fonctionner dans l’environnement lunaire sans appareil thermorégulé.

      Pour votre info voici un document de Kodak qui explique comment faire des photos en milieu très froid. Kodak indique que le film doit être stocké à une température supérieure à °C pour garder sa flexibilité.
      http://www.efratnakash.com/tips/pho...


    • #2259797

      @Michel

      Oh, mais les arguments techniques ne posent aucun problème.

      La pellicule ? Ca tombe bien qu’on en parle, j’ai consulté quelques liens parmi ceux-ci :

      https://petapixel.com/2014/07/29/a-...
      https://www.hasselblad.com/history/...
      https://www.hq.nasa.gov/alsj/WEC-A1...
      http://www.clavius.org/envheat.html

      Ainsi que d’autres articles sur Wikipedia ou des sites de fans, mais moins pertinents et officiels per se. Il en ressort que :

      1) Les caméras et les appareils photos ont tous été conçus pour atténuer la violence des variations thermiques, tant par leur composition que par leur revêtement, quoique surtout contre la chaleur. Toutefois...
      2) Les caméras de télévision embarquées (en anglais tv camera et non "camera" (appareil photo simple)) de la conception westinghouse notamment (celles de apollo 11) étaient remplies d’azote (en anglais nitrogen) pour accentuer l’isolation thermique.
      3) Ce n’est pas en revanche le cas des appareils photos Hasselblad (portés sur la poitrine des astronautes), mais de fait les pellicules desdits appareils n’ont pas été exposés à la chaleur.

      Les explications de ce troisième point : la pellicule n’est pas exposée à la lumière solaire directement, donc pas à la chaleur via rayonnement et pas davantage aux radiations. J’ai directement copié ceci : "The only source of heat would have been conductive heat transfer through the camera body, and only at the points where the film physically touched the body or a connected part. Rolled up on its spool inside the magazine it was relatively safe from conducted heat."

      Voici pour la chaleur... quand à la froidure, le même site explique que lesdites pellicules étaient conçues à base de polyester plutot que de cellulose, semblable à celles employées pour la photo de haute altitude où les températures sont également basses. Egalement ce passage "The magazine casings were coated with aluminum. While this would reflect away most of the light, it would absorb enough to keep the film within its operating temperature."

      Argument technique abordé et répondu. Quelle est votre opinion là-dessus, je vous prie ?


    • #2259833
      le 17/08/2019 par michel amm
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @REM
      Vos trois premiers sites ne parlent pas du problème exposé. Je n’ai jamais parlé des caméras vidéo. Seul le dernier site est intéressant car c’est celui que vous utilisez comme argument contre moi.

      Voici l’argument : This would be a problem only if there was a way for the film to be heated. Since the film wasn’t in direct sunlight it wouldn’t have been heated.

      Donc votre argument c’est que la pellicule bien à l’abri de l’appareil ne peut pas être chauffée par contact car les ingénieurs de Hasselblad y on veillé ni par conduction puisque on est dans le vide.

      C’est beau hein ! Le problème c’est que c’est faux. Votre niveau en physique ne vous permet pas de réfléchir par vous même et vous vous contentez de reprendre des sites de déboulonneurs.

      Pourtant je vous ai parlé au cours de tous nos échanges du rayonnement, vous savez ce fameux rayonnement qui est émis par tout objet dont la température est supérieure au zéro absolu. la terre rayonne, le soleil rayonne, tout corps chaud rayonne.
      (voir ici https://fr.wikipedia.org/wiki/Rayon...)

      La pellicule qui est dans le boîtier qui est chauffé par le rayonnement solaire, reçoit le rayonnement émis par le corps chaud du boîtier. Et bien que la pellicule n’a que très peu de contact, elle est donc chauffée par le rayonnement émis par le boîtier chaud. Le boîtier fait alors office de lampe infrarouge pour la pellicule.

      Et quand le boîtier se refroidit, la pellicule se refroidit aussi en rayonnant de l’énergie jusqu’à ce que ce l’énergie émise par la pellicule soit égale à l’énergie émise par le boîtier, c’est à dire jusqu’à ce que les deux corps aient la même température.

      Comme vous le constatez, vous avez fait confiance a quelqu’un qui n’a sans doute pas fait d’études de physique poussée et qui ne vérifie pas ce qu’on lui dit. Ce n’est pas mon cas.


    • #2259977

      Rem
      Amusant
      Le derniere site que vous indiquez semble admettre qu il y a bien transmission de chaleur par conduction mais que les points de contacts sont très limités. Chaleur par rayonnement + chaleur par conduction, à + de 100°, pendant de longues minutes... ça fait beaucoup pour une fine pellicule photo...(et quid des rayons cosmiques ?)
      Le texte "The only source of heat would have been conductive heat transfer through the camera body, and only at the points where the film physically touched the body or a connected part. Rolled up on its spool inside the magazine it was relatively safe from conducted heat."
      Only source : non puisqu il y a nécessairement le rayonnement.
      Merci en tout cas pour ces échanges. Vous faites avancer la réflexion.


    • #2260131
      le 17/08/2019 par coquinou
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @emmanuelle
      Un corps (au delà de 0°) peut diffuser de la chaleur par rayonnement infra rouge sans être nécessairement "éclairé" ou "éclairant" cad indépendamment du spectre lumineux visible (ondes courtes,ondes très hautes) : ce rayonnement thermique par électromagnétisme a été mis en évidence par Max Planck https://fr.wikipedia.org/wiki/Rayon...
      voir aussi (ref wikipedia)
      "La température d’équilibre thermique est atteinte lorsqu’un corps ayant une température plus élevée transfère de l’énergie thermique à un autre corps ayant une température plus basse, selon le principe zéro de la thermodynamique. Ce transfert s’effectue jusqu’à ce que les deux corps soient à la même température."
      Il est nécessaire d’intégrer lors de ces échanges d’énergie la notion de capacité thermique massique cad la capacité d’un matériau à emmagasiner de l’énergie rapportée à sa masse .on parle de grande capacité thermique lorsqu’un corps peut emmagasiner beaucoup d’énergie et que sa température augmente faiblement.
      Plutôt que d’aller voir le comédien defekator ou le photographe astronomachin et autres youtubeurs aller donc par exemple voir le site "science étonnante" (il y en a d’autres) https://www.youtube.com/user/Scienc...
      écouter des vulgarisateurs tels que Julien Bobroff (supraconducteur) et Etienne Klein (pour l’histoire de la physique quantique)
      Par rapport aux missions Apollo 11,il serait important de savoir qu’elle était la température exacte de la Lune le 20 juillet 1969 (phase lunaire 1er croissant) sachant qu’une journée lunaire dure 28 jours terrestres .Alors ce 20 juillet 69 on était plutôt "le matin à la fraiche" ? ou plutôt fin de matinée pour l’apéro ?
      Détail qui a aussi son importance je pense, dans le vide la température d’ébullition de l’eau (exemple) baisse lorsque la pression décroît voir https://www.connaissancedesenergies...


    • #2260185

      Michel

      Je sais que vous n’avez pas parlé des caméras, mais je trouvais ça assez intéressant pour le mentionner. Surtout que comme elles ont un fonctionnement différent (azote), ça distingue à priori d’une mauvaise interprétation éventuelle... la différence entre tv-camera et camera, comme je disais.

      Quoi qu’il en soit, les faits sont là : les appareils photos ont bel et bien été conçus pour protéger leur pellicule du froid et du chaud excessif, ainsi que du rayonnement, les photos elles-mêmes ne sont pas contradictoires et la photographie en tant que domaine technique a prouvé avant comme après cette époque qu’elle pouvait relever de durs défis physiques.

      J’imagine qu’il faudrait pour en avoir le cœur net prendre les plans dudit appareil, voire le reproduire à l’identique, et le soumettre à des conditions semblables, pendant la durée correspondante et en tenant compte de l’angle du soleil et de l’exposition aux autre sources de lumière... je vous le dis clairement : je n’ai pas le niveau, et si j’avais le niveau je n’aurais pas les moyens. Et même là cela ne prouverait pas que cela a EFFECTIVEMENT été fait...

      Puisque vous affirmez le contraire, trouvez donc les plans d’origine et prouvez-moi que les protections contre les températures et le rayonnement n’étaient pas suffisantes, car c’est à vous que revient la charge de la preuve. En ce qui me concerne, j’ai assez cherché, et j’ai assez de perspective, pour déduire en bonne foi qu’il n’y a rien de suspect et qu’il est vraisemblable que c’était le cas, même sans avoir toutes les informations. Sur le sujet précis des conditions appliquées aux équipements, je crains donc que la discussion s’arrête là.

      Si toutefois vous avanciez le contraire, par exemple en me montrant un plan ou un calcul démontrant que les pellicules n’étaient pas assez isolées, ce serait différent. Mais pour l’instant, ce n’est pas le cas.

      Je ne cherche pas à vous convaincre, mais cet échange m’a jusque-là plutôt conforté dans ma conviction, et j’ai même appris de nouveaux éléments et détails techniques, dont certains que je ne soupçonnais d’ailleurs pas. Je vous remercie donc sincèrement. Désolé d’avoir été agressif ; par contre si vous vouliez cesser de me traiter de menteur, et partir du principe qu’en tant qu’amateur je tâtonne aussi, ça serait pas plus mal.

      Si vous voulez discuter d’un autre point précis de science relative aux missions Apollo, ce sera sans doute intéressant aussi. Sinon, au revoir.


    • #2260273
      le 17/08/2019 par Emmanuelle
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ Coquinou
      Un grand merci pour ces explications
      En effet il faut se documenter sérieusement et chercher. Les divers echanges ici y participent.

      Question subsidiaire à qui peut repondre : oui ou non y a t il transfert thermique par conduction sur la lune ? Il est etonnant de trouver des pro Appolo disant oui et d autres non ! C est une question essentielle qui nécessairement a été tranchée...


    • #2260332

      @emmanuelle

      Peut-être cela vient-il de la confusion entre conduction et convection ?

      Il n’y a pas de convection thermique sur la Lune, ou alors infinitésimale, car l’atmosphère y est si ténue qu’elle en est pratiquement inexistante.

      Par contre les deux autres modes de transfert thermique, à savoir la conduction (par contact entre deux solides) et le transfert radiatif (infrarouge) y sont possibles.


    • #2260346
      le 17/08/2019 par michel amm
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Et bien voila, on a fait le tour de tous les arguments de REM qui termine en me demandant à moi de prouver que le transfert radiatif est négligeable.

      J’ai prouvé que l’explication de protection des pellicules contre les variation de température n’était pas sérieuse car l’auteur du site a "oublié" les transferts de chaleur radiatifs.

      Alors REM me demande à moi de prouver que le transfert radiatif pose un problème. C’est le monde à l’envers.

      je rappel que Hasselblad à du faire des études et des tests validés par les ingénieurs de la NASA. Mais ils ne parlent pas de ce phénomène physique bien connu.

      REM oublie de dire qu’il n’avait même pas conscience du problème, et maintenant il me demande de faire le boulot de Hasselblad : faire les études et les tests.

      C’est à Hasselblad de prouver que les pellicules ne risquent rien à cause des transferts thermiques radiatifs.

      Or pour l’instant REM nous a montré des articles de bas niveaux scientifiques qui se contentent d’affirmations sur les échanges par conduction, le échange radiatifs sont inconnus aux auteurs des articles. Cela montre leurs manque de sérieux.


    • #2260464

      michel ann

      Sauf qu’on ne parle plus d’un transfert radiatif entre la lumière solaire venue du vide d’une part et un objet d’autre part, mais entre le boitier de cet objet d’une part et la pellicule qu’il contient d’autre part... ce rapport étant forcément considérablement plus faible, d’autant plus que ledit objet est conçu pour réfleter une grande part de la lumière à la base. De plus, il est nécessairement conçu pour limiter le peu de transfert radiatif qui subsiste en interne... ou pour l’exploiter d’ailleurs.

      En effet, si vous avez lu attentivement, vous aurez remarqué que les "magasines" contenant la pellicule sont et d’une indépendants du boitier de l’appareil et conçus pour offrir un minimum de contact pour éviter une trop grande conduction et donc une surchauffe, et de deux eux-mêmes conçus et revêtés pour retenir un peu de chaleur en exploitant le transfert radiatif (au moment de leur exposition d’une part, et peut-être une fois en place aussi, mais je ne suis pas sûr de ce point) avant d’éviter que la température ne descende trop.

      Entre parenthèses, c’est logique que le transfert radiatif soit à la fois moins important et à la hauteur d’une fraction de la conduction à l’intérieur d’un objet fermé, sauf s’il laissait passer la lumière directement sur la pellicule ou était chauffé à blanc, or vous avez vous-même admis que vous vous étiez un peu avancé sur l’ordre des températures que les Hasselblad ont été conçus pour endurer.

      Sans être un ponte du CNRS, tout ça me semble parfaitement cohérent : l’appareil chauffe, mais le conteneur de pellicule en est suffisamment isolé pour la protéger (points de contact réduits). Le transfert radiatif est minime parce que le revêtement arrête la plupart des radiations et que l’appareil lui-même est conçu pour éviter de trop chauffer, et qu’encore une fois la pellicule en est protégée par l’agencement de son conteneur, lui-même conçu dans ce but. Toutefois la composition de la pellicule et le minimum de chaleur transmise par radiation garantissent aussi qu’elle ne gèle pas.

      Je maintiens ce que je dis : vous affirmez le contraire de ce qui est à la fois la version officielle et de ce qui est admis par consensus scientifique, peu importe la raison, alors c’est à vous qu’incombe la charge de la preuve. Faire semblant de vous offusquer n’y changera rien, c’est la base de l’éthique !


    • #2260508
      le 18/08/2019 par santa_sangre
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ Rem

      Franchement Rem, tu n’es pas absolument crédible. Personnellement, pour me faire un avis sur la Lune, j’écoute les deux côtés, ceux qui y croient, ceux qui avancent des preuves contraires, car pour moi, il n’y a pas de croyance, seulement des arguments.
      Avec tout ce que tu avances, je sais que tu n’as pas vu le reportage de Massimo Mazzucco, de plus de 3h30, car si c’était le cas, tu ne viendrais pas nous dire en bon professeur que tu peux nous expliquer ceci ou cela, sur les températures etc, alors que justement, Massimo montre bien dans son enquête que la NASA elle-même nous dit, dans des documents officiels qu’il existe sur la Lune des variations importantes de températures lors du passage de l’ombre au soleil, et rapide en plus. Contredits-tu les ingénieurs de la NASA ? As-tu plus d’expériences que eux ? Je te propose quelque chose : engages-toi dans le projet de Lunar Quattro, la voiture lunaire qu’Audi veut envoyer sur la Lune, car ils mettent en avant le problème inhérent à la mécanique du véhicule après avoir été 10 minutes à l’ombre, donc dans le froid, au moment où celle-ci repasse au soleil, donc température chaude, à cause d’un problème de dilatation/rétractation de la mécanique. Toi qui semble connaître la solution pour une mécanique millimétrique de précision que représente un appareil photo, tu pourras expliquer facilement comment faire.
      Merci de ne pas me demander les liens prouvant ce que je dis, tu n’as qu’à aller voir le travail de celui qui s’est pris la tête pendant 4 ans pour faire un travail solide. Et d’ailleurs, il ne dit pas qu’on n’a pas été sur la Lune, il ne fait que poser des questions. Réponds-y et tout le monde voudra bien croire cette magnifique aventure.


    • #2260872

      @santa sangre

      Ma réponse sera simple et en cinq points :

      1) je me contente de dire ce que je sais et ce que je déduis, je me fous pas mal d’être crédible.

      2) Votre cher Massimo est un escroc patenté, qui s’est éhontément servi de photos truquées connues depuis dix ans auprès de photographes experts qui, évidemment, ont établi que la photo était truquée, mais ne savaient pas qu’il ne s’agissait en aucun cas de photos officielles de la Nasa prises sur la Lune.

      3) Par ailleurs j’ai eu l’occasion de voir sa fameuse liste de questions, et elle prouve en particulier une chose : cet homme présente des notions faussées en les faisant passer pour de la science. Le coup des ombres, sérieusement ? On savait déjà calculer la direction d’une source lumineuse sous Eratosthène, c’est même comme ça qu’on a calculé la circonférence de la Terre ! Mais non, Mazzuco lui en est encore à se contenter de la direction apparente des ombres...

      4) Moi je prends la peine de vous indiquer un lien : celui de la dernière vidéo spatiale de Defakator. Vous pensez ce que vous voulez de l’auteur, mais le fait est qu’il fait manger sa méthode à l’italien en quelques minutes et autant de démonstrations implacables.

      5) Le seul fait d’avoir cité cet homme et son incompétence, pour ne pas dire son escroquerie, vous discrédite d’emblée. C’est exactement comme si je sortais Lyssenko dans un débat sur l’agriculture organisée... je n’ai rien contre le débat, mais vu votre niveau, évitez donc de parler de crédibilité. D’avance merci !


    • #2260910
      le 18/08/2019 par Emmanuelle
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Rem

      Merci pour l explication. Chaleur par conduction + chaleur par rayonnement + radiations cosmiques donc, le tout dans un environnement + 100°/ - 100 ° a minima.

      Hum hum. J attends le communiqué Kodak nous expliquant que contrairement à ce qui avait ete indiqué à l epoque, les pellicules photos ont été très très spécialement conçues pour les voyages Appolo mais que la formule, comme c est dommage, a été perdue..

      A suivre...


    • #2260988

      @Emmanuelle

      Je ne vois pas pourquoi vous attendez un communiqué.

      D’une les pellicules, comme absolument tout le reste de l’équipement, ont évidemment été conçues pour endurer les conditions lunaire, et de deux rien n’a vraiment été perdu. L’équipement d’origine a certes été (en partie) abandonné sur place, les pellicules originales perdues, les matériels recyclés au musée et les ingénieurs de l’époque partis à la retraite... mais les informations et les données, en un mot l’intelligence acquise, ont perduré jusqu’à nos jours et n’ont pas manqué de servir ensuite.

      Ce qui est tout de même l’essentiel dans une mission scientifique, aux dernières nouvelles... quand Amundsen, Polo, Gama ou Gagarine ont accompli leurs missions, ils se foutaient pas mal de prouver qu’ils l’avaient vraiment fait à une hypothétique horde de détracteurs. Les résultats parlent d’eux-mêmes.


    • #2261374

      @Rem

      mais les informations et les données, en un mot l’intelligence acquise, ont perduré jusqu’à nos jours et n’ont pas manqué de servir ensuite.
      Comme quoi pour les mission Apollo spécifiquement ? Parce que si on écoute les gens de la NASA, les données télémétriques de l’époque sont inexploitables, les machines obsolètes et ils planchent sur des nouveaux procédés pour une nouvelle mission. Il ne suffit pas de dire "n’ont pas manqué de servir", mais il faut préciser - quoi, où, quand ?

      quand Amundsen, Polo, Gama ou Gagarine ont accompli leurs missions, ils se foutaient pas mal de prouver qu’ils l’avaient vraiment fait à une hypothétique horde de détracteurs. Les résultats parlent d’eux-mêmes.
      Tiens ça me rappelle une certaine logique sophistique qui a été utilisée ailleurs dans l’histoire. En voici une version revisitée - Original publié en février 1979 dans le journal "Le Monde"et signée par 34 historiens : "Il ne faut pas se demander comment, techniquement, un tel canular de masse a été possible. Il a été possible techniquement puisqu’il a eu lieu. Tel est le point de départ obligé de toute enquête historique sur ce sujet. Cette vérité, il nous appartenait de la rappeler simplement : il n’y a pas, il ne peut y avoir de débat sur l’existence des missions Apollo de la NASA"


    • #2261485

      @WTF

      1.1

      Attention, il est normal que la technologie spécifique au programme Apollo et à son principe "envoyer et ramener une expédition scientifique humaine sur un corps spatial proche" soit obsolète, puisque plus aucun autre programme semblable n’a été concrétement mené depuis des decennies et que la technologie purement spatiale a évolué entre-temps. Vous imaginez tenter un Apollo 2 avec une technologie datant d’un demi-siècle ? C’est pour ça que les programmes actuels qui reprennent ce principe repartent quasiment de zéro.

      Par contre, en ce qui concerne les avancées technologiques : https://fr.wikipedia.org/wiki/Avanc...

      Je sais, c’est wikipédia, je sais c’est succint, mais ça donne déjà un bon aperçu. Si vous voulez des infos plus complètes, Arte a récemment produit un trio de documentaires sur le programme Apollo bien plus instructif.

      Quelques autres liens en vrac (je n’ai lu que les trois premiers)

      http://www.sciences-mag.fr/2013/11/...
      https://www.cite-telecoms.com/blog/...
      https://www.capital.fr/economie-pol...
      https://omnilogie.fr/O/Les_avanc%C3...’espace

      Dites-vous bien qu’une telle entreprise donne forcément lieu à une course technologique majeure, surtout en période de guerre froide. Même si ce serait paradoxalement faux en cas de guerre réelle, mais la question n’est pas là.

      La question est surtout que le principe complotiste se vérifie : vous ne faites que poser des questions... au lieu de chercher des réponses. Une rapide recherche vous aurait évité même de la poser.


    • #2261543

      La question est surtout que le principe complotiste se vérifie : vous ne faites que poser des questions... au lieu de chercher des réponses. Une rapide recherche vous aurait évité même de la poser.

      C’est une blague ? J’essaye dans la mesure du possible d’étayer tout ce que j’avance avec des documents en liens. Je pose des questions autant que vous avancez des affirmations. Rien ne vous empêche quand vous faites une assertion de placer un lien qui permet d’aller prolonger l’information.

      Mais ce n’est pas le tout de balancer des liens qui décrivent des avancées scientifiques sans en mesurer la réalité et l’efficience effective. Et pour démontrer ce que je dis, dans le lien des avancées technologiques, la première assertion est :

      Le développement des ordinateurs modernes, des langages de programmation et des systèmes embarqués est dû à la conquête spatiale

      Et comme, figurez vous, que je suis informaticien de métier, et que j’ai une certaine expérience dans le domaine, j’ai récemment consulté le langage de programmation du LEM. 

      Pour commencer, en informatique, le langage de plus bas-niveau est le langage machine ou assembleur (https://fr.wikipedia.org/wiki/Assembleur) à base de mnémoniques.

      Et je cite votre lien : lors du développement du programme Apollo, les langages de programmation n’existaient pas, tout a donc été créé à partir de zéro

      Pourtant dans mon lien, je cite : Le premier programme assembleur a été écrit par Nathaniel Rochester pour l’IBM 701 (le premier ordinateur commercialisé par IBM) en 1954.

      Le jeu d’instruction du LEM est un langage typiquement adapté à ces missions et à l’appareillage et n’est en aucun cas un modèle générique qui s’adapte à l’environnement des microprocesseurs qui suivront.

      Le code source d’Apollo 11 est lisible sur Github ici : https://tinyurl.com/y6ol3r7y

      Autre exemple, le 2ème dans votre lien :

      Le développement des satellites est à l’origine de nouveaux services
      Il n’a pas fallu attendre Apollo pour envoyer des satellites, d’ailleurs on en parle plus bas avec la question des satellites de télécommunications (Telsat 1 en 1962) pour le Mondovision. Bon j’admets que ça a pu permettre des améliorations, mais de là à parler d’innovation pure !

      Bref, si je regarde le reste :
      > La couverture de survie
      > Le textile ignifugé
      > Le coussin gonflable de sécurité
      > Le revêtement des poêles
      > ...

      C’est le Concours Lépine à la NASA :)


    • #2261680

      @WTF

      Dans ce cas nous sommes bien d’accord ! On ne parle pas d’innovation pure, mais d’accélération considérable et d’amélioration constante :)

      De toutes façons comme on dit, rien de neuf sous le soleil... le concept même des fusées date de la maîtrise de la poudre noire par les Chinois, il y a plus d’un millénaire... et c’est même à eux qu’on doit les premières tentatives de voyage lunaire, avec rien de moins que deux empereurs respectivement explosés et brûlés vifs comme résultat !!

      Comme quoi la méthode scientifique ça a du bon, parce que s’ils avaient procédé avec un peu plus de rigueur, ils auraient commencé par dynamiter du cochon d’inde plutôt que de se servir de Fils du Ciel comme cobayes...

      Oui, bon, c’est que des légendes mais c’est rigolo. N’empêche que voilà, sans la conquête spatiale des technologies qui ont été développées en une décennie auraient pu prendre bien plus de temps à parvenir à ce niveau, faute de but et de motivation.


  • #2258213
    le 14/08/2019 par Amiral
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Pour ceux qui se demandent où Mazzucco a présenté une photo trafiquée, je vous montre la photo originelle :

    https://spaceflight.nasa.gov/galler...

    La photo utilisée frauduleusement par Mazzucco vient bien de la NASA elle-même, sauf qu’elle n’est pas dans la base de donnée initiale mais à part, et est accompagnée de deux lignes stipulant que c’est une photo modifiée/recrée artificiellement et spécialement pour montrer une vue globale de Buzz Aldrin sortant du LEM (parce que la photo originelle n’était pas cadrée assez large).

    Lien ici (3ème paragraphe du 1er novembre 2012 : "to create a view of Buzz on the porch" ) :

    https://www.hq.nasa.gov/alsj/alsj.f...

     

    • #2258530

      @Amiral

      Te casse pas la tête camarade, laisse tomber... :)
      En tout cas, moi j’abandonne :)


    • #2258731

      @Bruno

      Tu abandonne avant d’avoir commencé. Je t’ai répondu à plusieurs reprises et tu m’as littéralement ignoré. Regarde plus haut, le t’ai fournis le numéro de la photo que tu souhaites analyser. N’hésite pas à nous faire part de tes conclusions, moi ça m’intéresse.


    • #2258835

      @WTF

      Je t’ai répondu à plusieurs reprises, mais ça a été supprimé à la modération E&R.
      Il est possible aussi que outre mes explications je t’ai insulté, ce qui explique la modération d’E&R. Je ne peux pas leur en vouloir :)

      J’ai déjà débunké avec Amiral notamment les ombres, la trajectoire, les photomontages d’American Moon, les radiations de Van Halen, le drapeau qui bouge tout seul etc.

      Et immédiatement
      1) c’est comme si je n’avais rien écrit
      2) chaque point résolu amène immédiatement des commentaires de mauvaise foi contestant sans sources, ou bien l’argumentation est ignorée simplement
      3) l’émergence de dizaines de nouveaux points plus farfelus les uns que les autres, Genre théorie d’Olov, statistiquement c’est impossible etc etc

      Et en particulier toi WTF est particulièrement de mauvaise foi, et je ne souhaite pas discuter avec quelqu’un qui ne lit pas en totalité mes réponses, a 10 h par jour pour écrire du blabla (tu fais des dizaines de posts par jour sur tous les sujets...), et ne répond qu’à ce qui l’intéresse.

      En ce qui concerne la photo, je suis allé télécharger celle en HQ et quand on l’ouvre sous photoshop et qu’on zoom, de même que d’autres photos (car cette "apparente" absence de traces existe aussi sur beaucoup d’autres photos), l’explication apparait... Essaie, même toi tu devrais y arriver et comprendre.

      Donc voilà, j’ai pas encore envie de passer 2h à expliquer une photo, alors que je dois en être, en pure perte pour des individus comme toi, à des centaines de lignes de posts, des dizaines de liens web et de source indiquées, pour au final avoir en face zéro contestation sourcée la plupart du temps. Et surtout aucun état d’esprit d’ouverture mais une contradiction totale quoi que j’écrive.

      Voilà, WTF avec Mediavengers Zionist War, vous avez raison, on est nuls, vous vous êtes bons.
      Bonne route les gars, c’est mon dernier post en ce qui vous concerne.
      Et c’est d’ailleurs mon dernier post sur Apollo.
      Je ne lirai pas ta réponse de 50 lignes, elle ne m’intéresse pas


    • #2258863

      @Bruno

      Je ne lirai pas ta réponse de 50 lignes, elle ne m’intéresse pas

      Mon pauvre choux. Tu vois ton message est passé, il suffit d’éviter d’insulter les gens qui ne sont pas d’accord avec toi et ça passe. Et tout ce qu’on retire de ton message c’est que tu pleurniche comme une fillette éconduite. Un peu de panache voyons, on dirait que ta vie en dépend et que l’avenir du monde est entre nos mains.


    • #2258889

      En ce qui concerne la photo, je suis allé télécharger celle en HQ et quand on l’ouvre sous photoshop et qu’on zoom, de même que d’autres photos (car cette "apparente" absence de traces existe aussi sur beaucoup d’autres photos), l’explication apparait... Essaie, même toi tu devrais y arriver et comprendre.

      Pour ceux qui n’ont pas Photoshop, une version zoomable de AS17-140-21354 en haute résolution sur le site de la NASA est ici : https://eol.jsc.nasa.gov/SearchPhot...

      Si tu as Photoshop, fait juste une petite copie en pointant ce qui te semble cohérent et fait met la en ligne sur un site de partage ainsi on pourra profiter de ton information.


  • #2258452
    le 14/08/2019 par banzai
    Les photos gênantes du programme Apollo

    no comment !...tout y est, et en couleur
    https://vimeo.com/202765496


  • #2258511
    le 15/08/2019 par coquinou
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Traduction de la réponse de Massimo Mazzucco à Paolo Ativissimo à propos de photos truquées (American Moon) en deux parties https://luogocomune.net/LC/forum/mi...
    Nous avons vu que Ativissimo (comme prévu) revient à la charge avec la ritournelle « Mazzucco taille (trucage,montage vidéo NdT) et filme »,cette fois modifiée en « Mazzucco montre des photos truquées »
    Premièrement il m’accuse de ne pas savoir que la photo que j’ai utilisé est un composite fait par la NASA , lorsqu’il écrit (en commentaire sur son blog) :
    « Il n’aurait pas pu tromper aucun photographe professionnel ,secondement le plus fort ,Mazzucco qui est/fut un photographe professionnel, et personne n’a remarqué qu’il avait introduit un photomontage dans son interview ? »
    Peut être que quelqu’un devrait informer Attivissimo que dans le même film , j’avais prévu cette objection ,j’ai dit alors : « Dans cette photo-composition (composite),crée par la NASA ,se voit clairement comment le soleil se trouve exactement à l’arrière du LEM,ceci étant la seule source de lumière ,il est incompréhensible que cette chose ai pu éclairer de façon si substantielle la partie sombre du module lunaire ».
    Donc non seulement je savais bien que c’était un composite (qui n’est pas un »faux (trucage) » ,mais quelque chose de different), mais j’ai décidé de l’utiliser dans les entretiens (ainsi que beaucoup d’autres photos originales, et pas seulement celle là) parce qu’elle montrait plus clairement comment le soleil de trouvait à l’arrière du LEM.Mais non rien n’est truqué dans cette photo,au sens où il s’agit simplement de la somme d’autres photos ,exactement comme pour un panoramique à 360°.
    Enfin Attivissimo dit de la photo « que les niveaux ont été numériquement retouchés » suggérant que l’on ne peut pas faire confiance dans cette photo pour apprécier les niveaux de luminosité (ce qui a trompé les photographes.interviewés dans le film American Moon NdT)


  • #2258529
    le 15/08/2019 par coquinou
    Les photos gênantes du programme Apollo

    suite traduction M.Mazzucco
    Mais si nous prenons la photo originale (AS11-40-5863) comme point de départ (dessous à gauche), qui a été utilisé pour créer le composite AS11-40-5863-69 (dessous à droite) nous voyons que la luminosité de la zone d’ombre est identique (entourée en jaune) .Aussi, nous voyons que l’originale est légèrement plus claire que le composite ce qui est encore plus inexplicable.
    L’unique différence est la présence du soleil , qui se trouve 5° plus à droite ,mais non cela ne fait aucune difference ,quant à la situation qui se trouve TOUJOURS à l’arriere du LEM.Et c’est ce qui compte le plus dans la discussion chapitre intitulé « Controluce ».
    En conclusion,je savais évidement que c’était un composit , mais aussi que ce composit n’était pas un « faux », et qu’il n’altérait pas la situation réelle . (autrement je ne l’aurais pas utilisé ,je ne suis pas idiot).c’est simplement une photo-composition qui illustre le sujet (la photo) en complement, exactement comme le fait un panoramique à 360°.
    Attivissimo joue sournoisement avec le terme « faux »,pour suggerer que je cherche par quelque façons à egarer les gens.Mais je crains que dans ce cas Il devrait se preparer à une bataille beaucoup plus sophistiquée si il veut vraiment debunker le film. Car il y a beaucoup d’autres photos « vraies » ,en « controluce » devant lesquelles les photographes ont tous dit la meme chose : »impossible à realiser sans reflecteur ou lumiere additionelle « 
    Donc ignorons tout ce que disent les autres photographes et concentrons nous sur « les faux » de Mazzucco Il est evident que pour beaucoup de gens cela suffira parce que nous voulons seulement s’entendre dire que « Mazzucco nous trompe »,sans analyser serieusement les problemes soulevés.Mais non ce n’est pas à ce type de personne que mon film s’adresse.
    Massimo Mazzucco

    Pour les liens des photos (ceux sont les mêmes que donne Amiral )
    https://www.hq.nasa.gov/alsj/alsj.f...
    https://spaceflight.nasa.gov/galler...

     

    • #2258649

      Ce que vous dites n’est pas idiot, mais vous omettez de prendre en compte un détail d’importance : il y avait bien un réflecteur additionnel sur ces photos, auquel les photographes en question n’ont tout bonnement pas pensé, mais que d’autres sources ont pris en compte pour en démontrer la véracité (parmi lesquelles NVIDIA, fabricant de cartes graphiques).

      Je ne dirais toutefois pas quel est ce réflecteur, en tout cas pas tout de suite, et pour deux raisons. Déjà pour vous encourager à chercher, et ensuite car c’est toujours plaisant de trouver la solution d’une énigme, ou de se rendre compte qu’elle était juste là (moi-même je n’avais pas trouvé quand on m’a soumis le problème).

      Je vous encourage à chercher, vous allez voir c’est tout simple :)


    • #2258701
      le 15/08/2019 par coquinou
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Ce que dit le réalisateur n’est pas idiot (je n’ai fait que traduire) .Si vous parlez des combinaisons des astronautes en tant que réflecteurs la problématique est déjà évoquée dans le film de Mazzucco .Allez donc le voir en plus c’est gratuit ...


    • #2258712
      le 15/08/2019 par Amiral
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Coquinou

      "En conclusion,je savais évidement que c’était un composit, mais aussi que ce composit n’était pas un « faux », et qu’il n’altérait pas la situation réelle."

      Je suis désolé mais le mec se fout de votre gueule. Prends un logiciel et compare les deux photos. Celle trafiquée (parce que oui mélanger plusieurs photos ça s’appelle ’trafiquer" ) a plusieurs ajouts d’effets de lumière, dont un situé SUR la partie issue de la photo originelle. D’autre part, si tu zoomes et que tu mets les deux photos côte à côte, les contrastes ont été clairement augmentés sur la photo composite (sans parler de la position du soleil). C’est donc une énorme faute de Mazzucco que de considérer que ça n’altère pas la situation réelle.

      American Moon présente bien cette photo comme un composite lorsqu’elle apparaît, mais on ne sait absolument pas si quelqu’un les a prévenus de la chose au moment (plus tard dans le docu) où ils feuillettent le carnet de photos.

      Pour ce qui est des autres photos, cela a été expliqué (Armstrong étant lui même, en blanc sur une planète gris clair, le réflecteur).

      Ceci étant, puisqu’on est sur American Moon, ma plus grosse critique va ailleurs.

      Dans la partie "critique photos" d’American Moon, il est extrêmement amusant de voir que lorsqu’en studio, ils montrent que les ombres des deux piles divergent en prenant une lampe (2’52’00), ils utilisent la méthode suivante pour revenir à la source de lumière :

      => Tracer la droite entre la crête de l’objet (la pile) et la pointe de l’ombre

      Ce qui est la bonne méthode et qui les ramène d’ailleurs logiquement à la lampe. Mais lorsqu’ils veulent remonter à la source de lumière sur la photo incriminée (2’52’50), la méthode a changé : ils prennent désormais directement la direction des ombres pour remonter à la source de la lumière.


    • #2258720
      le 15/08/2019 par Amiral
      Les photos gênantes du programme Apollo

      un Satellite* gris clair, sorryyy


    • #2258729

      NVIDIA, la marque à l’œil qui fait du debunkage des mission lunaires.

      Malheureusement, ça reste une simulation numérique qui est une approximation car il est, même avec un très bon GPU, impossible de calculer la réflexion d’un sol sablonneux comme celui de la lune (des milliards de milliards d’objets indépendants). De plus, étant donné qu’il s’agit d’un calcul numérique, il existe donc un paramètre qui permet de doser la réflexion sur le choix du matériel qui sert de texture numérique à l’approximation du relief lunaire.

      La technologie RTX est vouée à faire du ray tracing en temps réel, il n’y a aucune magie et cette simulation aurait déjà été pu être faite avec n’importe quel ordinateur moderne, même sans GPU. Prenez le logiciel de Maxon : Cinema 4D, trouvez un modèle 3D du LEM réaliste et utilisez une texture haute résolution du sol lunaire qui provient d’une cartographie officielle et qui vous servira de sol. Ensuite c’est la complexité de la subdivision du relief qui déterminera la qualité des variations de votre sol. Parametrez le tout jusqu’à que ça corresponde parfaitement à ce que vous recherchez et l’affaire est dans le sac. Il existe des tas de tutoriels sur Internet qui permettent de faire ce genre de chose sans être un expert pour autant.

      NVIDIA fait juste un coup de pub (buzz) pour sa carte graphique, et visiblement ça fonctionne parfaitement chez ceux qui veulent y voir une confirmation numérique de la réalité.

      Malheureusement, même si la qualité des modèles numériques s’affinent au fil du temps, et que de nombreux plugins de modèles physiques reproduisent parfaitement tout un tas de phénomènes naturels, tant au niveau de la dynamique, que de l’éclairage etc ... Tout cela permet aussi de faire de beau dessin animés, de beau films pleins d’effet spéciaux et pleins de trucages à la convenance des artistes qui bossent dans le domaine.


    • #2258790

      Sauf que c’est aisément démontrable en réel, comme l’ont prouvé certains youtubeurs et comme vous pouvez le faire vous-même. Si vous ajoutez un objet blanc ou au moins assez clair dans une composition, alors que vous l’ayez à l’image ou pas il reflètera la lumière des sources en présence, même très faiblement.

      Démontrable numériquement, prouvable en réel, dix de der et bardafouac.


    • #2258869

      @Rem

      Sauf que c’est aisément démontrable en réel, comme l’ont prouvé certains youtubeurs et comme vous pouvez le faire vous-même. Si vous ajoutez un objet blanc ou au moins assez clair dans une composition, alors que vous l’ayez à l’image ou pas il reflètera la lumière des sources en présence, même très faiblement. Démontrable numériquement, prouvable en réel, dix de der et bardafouac.

      nVidia Apollo 11 - Voxel Global Illumination tech demo (VXGI) - https://www.youtube.com/watch?v=Fo1...
      Voxel (Volumetric Pixel) - https://fr.wikipedia.org/wiki/Voxel

      Le voxel (mot-valise, créé par analogie du mot pixel, en y contractant « volume » et « element » ) est un pixel en 3D. Il consiste à stocker une information colorimétrique avec ses coordonnées spatiales, voire temporelles, de position ainsi que, facultativement, une taille relative à l’unité utilisée ou d’autres informations telles qu’une matière.

      En d’autres termes, il s’agit d’un graphe tridimensionnel qui contient la qualité de réflexion. C’est justement cela qui permet de reproduire une équivalence des photos d’Apollo 11. Là n’est pas le problème. Le problème est qu’avec cette même technique, je peux produire une image où l’astronaute est complètement invisible dans son ombre.

      Un vrai modèle serait un modèle mathématique complexe, aussi complexe que ceux qui permettent de calculer l’interaction de deux galaxies qui se croisent. Pas une illusion numérique qui n’est là que vendre des cartes graphiques hors de prix depuis que les crypto-monnaies ont fait main-basse sur les stocks de GPU.


  • #2258639
    le 15/08/2019 par coquinou
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Pour info le film "American Moon" peut être vu gratuitement en VO sur le site : https://luogocomune.net/LC/32-le-gr...


  • #2258848
    le 15/08/2019 par Amiral
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Donc si j’ai bien compris les partisans du Moon Hoax (c’est le bon terme parce que moi je ne me considère pas du tout comme un pro-NASA ni même comme un anti-Moon Hoax, je suis juste un critique du Moon Hoax), les gens de l’époque (période 60-70) à la NASA sont dans le complot. OK. Mais donc les gens de la NASA actuels aussi (et ceux d’avant, logiquement, périodes 80-90-2000-2010) puisque d’après vous toujours, s’ils savent que les ceintures de Van Allen sont infranchissables (si c’est vraiment filmé en studio, ce serait à cause des ceintures apparemment), c’est donc qu’ils sont dans le complot aussi (pas forcément tous mais la plupart de ceux qui ont au moins le grade d’ingénieur j’imagine, et ça doit déjà faire un sacré paquet). Les Russes aussi sont dans le complot puisqu’ils ne disent rien. Les chinois idem alors qu’ils auraient largement de quoi prouver le contraire (idem pour les japonais, les sud-coréens et les européens). Nvidia est aussi dans le complot pour couvrir la NASA et, cerise sur le gâteau, Van Allen lui-même est dans le complot (je peux vous fournir sans souci un article officiel qui montre qu’il n’a aucun doute sur les missions Apollo, mais sans doute ment-il lui aussi, lui qui a découvert les ceintures qui portent son nom et que vous semblez connaître mieux que lui...).

    Je ne prends pas mon paragraphe pour un contre-argumentaire rigoureux, mais je tiens juste à bien comprendre votre thèse. Et surtout, est-ce que vous pouvez tous me dire que vous n’avez aucun doute sur cette thèse (qui est au moins aussi farfelue que l’officielle) ou est-ce qu’à minima vous admettez que vous n’en êtes pas sûrs à 100% ? (moi le premier, je suis "plutôt convaincu" qu’on a bien été sur la Lune mais je ne le jurerai pas avec une absolue certitude).

     

    • #2258881

      Réponse qui n’engage que moi.

      Pour être clair, je suis également partagé. Et le fait de batailler ici, c’est n’est pas pour emmerder le monde, mais pour mettre mes doutes à l’épreuve. Et il y en a.

      Donc si j’ai bien compris [...] les gens de l’époque (période 60-70) à la NASA sont dans le complot.

      Non. Pas tout le monde. Et comme dans toute entreprise ou organisation, tu trouveras des "Benalla" prêt à sacrifier la morale et l’étique pour du pognon, voir une idéologie (FM ?). Le syndrome du petit chef qui tapine avec le patronat, c’est pas que pour les prolos à l’usine.

      Question pour toi : As-tu déjà travaillé dans une grand entreprise, sur des projets de grande ampleur, avec sous-traitance, à l’internationale ? - Tu réaliserais qu’on a beau être ingénieurs, impliqué, motivé, et tout le toutim. Si tu n’est pas dans le bureau R&D et/ou de la direction, tu est juste un exécutant qui ne sait rien de plus que la tâche qui t’incombe.

      Si le doute réside uniquement sur la capacité à marcher sur la Lune, alors tout le reste est en place. Je veux dire, les scientifiques ont bossé, ils ont réalisé les machines, les outils, et tout ce qu’il faut pour y arriver, je n’ai aucun doute la dessus.

      Mais donc les gens de la NASA actuels aussi (et ceux d’avant, logiquement, périodes 80-90-2000-2010) [...] c’est donc qu’ils sont dans le complot aussi

      Pas forcément. D’après l’histoire officielle, un fois les missions Apollo terminé, ils ont plié les miches et rangés les données dans des centres de données. Ils ont travaillé sur les missions Challenger, les missions STL, Hubble etc... La preuve étant que la majorité des données télémétriques sont dorénavant inexploitable, les technologies auraient disparus et parfois ce sont même les données qui sont perdues définitivement.

      A mon sens, il y a toujours un paquet de gars dans le "secret des dieux", y compris et particulièrement une partie des initiés qui montent dans l’ISS, mais la plupart des employés sont de bonne foi. D’ailleurs pourquoi cette vidéo polémique sur le fait de ne pas savoir franchir la ceinture de Van Allen ? Il est de bonne foi, actuellement ils charbonnent sur des projets comme s’ils repartaient d’un page blanche. Et c’est ça qui met le doute.

      Maintenant, vont-ils retourner sur la Lune ? N’est-ce pas un énième effet d’annonce. Parce que des sondes ou des robots c’est bien. Mais à l’ère d’internet et du 8K HDR, il va falloir qu’ils assurent pour de bon !


    • #2258968
      le 15/08/2019 par coquinou
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Amiral je sens de la nuance dans votre dernier com et c’est pour ça que j’y répond .En ce qui me concerne je n’ai pas de thèse alternative à la thèse pro-Apollo mais seulement des doutes .J’essaie d’être ouvert aux arguments des uns et des autres ; lorsque vous avez fait remarquer justement dans le film de Mazzucco que le modele des ombres divergentes de la photo AS14-68-9486 était biaisé car ne tenait pas compte de la perspective (crête et pointe des ombres des objets) j’ai admis que pour le coup vous aviez raison.J’ai donc fait une projection 2D en en tenant compte.Depuis je suis allé voir d’autres modélisations sur le site https://luogocomune.net/LC/forum/mi... ,et j’ai été surpris de voir que les italiens étaient allés beaucoup plus loin (avec estimation de la profondeur d’après le panorama qu’avait photographié Mitchell) mais aussi qu’un internaute avait lui trouvé sensiblement les mêmes distances que moi .Sincèrement cette photo AS14-68-9486 me pose problème "où placer "le point lumineux" (hors cadre) de manière à rendre compte de la réalité du soleil ? "la question reste ouverte à tous ...
      Pour finir j’apprécie le fait que reconnaissiez que la thèse "conspi" est au moins aussi farfelue que l’officielle .Je pense que la thèse officielle pro Apollo est en train de prendre l’eau de toutes parts ...
      Pour info la réponse de Mazzucco à Ativissimo date de mars 2018 et honnêtement concernant la photo originelleAS11-40-5863 et le composite AS11-40-5863-69 (mis à part le soleil) voyez vous une réelle différence de lumière ?


    • #2259007
      le 15/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Sur la même ligne que WTF.

      Il faut que les "debunkers" se sortent de leur propre paranoïa. Vous croyez que les personnels de la NASA se posent ce genre de questionnement ? La conscience des gens est limitée. Ils ne se positionnent pas dans la vie selon ce paradigme.
      Déjà, très peu doutent. Ensuite s’ils doutent, ils ont autre chose à faire dans leur vie que tout remettre en question en permanence. Ce qui fait qu’on peut les qualifier de "moutons". Ce n’est pas leur façon de concevoir le monde, ni leur but. Ils n’en voit simplement pas l’intérêt.
      C’est la raison pour laquelle il est vain de vouloir "réveiller" la population si chaque membre ne se sent pas concerné. Ils ne sont ni dans le complot, ni en dehors. Ça leur passe complètement au-dessus de la tête.


    • #2259034
      le 15/08/2019 par Amiral
      Les photos gênantes du programme Apollo

      WTF

      Je n’ai jamais travaillé dans une entreprise type Airbus, non. Mais j’ai bossé en entreprise (statisticien), où il est vrai, chacun a sa tâche.

      Mais là on parle de la NASA. Si je bossais dans une usine de sachets en plastique, j’irais sans doute pas questionner mes collègues. Mais là on parle d’aller sur la lune et les ingénieurs de la NASA sont certainement pas parmi les moins curieux du monde... De même que, l’exploit étant circonscrit (69-72), les mecs qui ont pris la relève jusqu’à aujourd’hui n’ont pas pu s’empêcher de faire les curieux. Et aucune fuite ne serait sortie ? Aucun doute un peu public ? Pourquoi pas hein, mais disons que ça ne me convainc pas (et en disant ça je n’aborde même pas la Russie, la Chine, etc).

      Sur la vidéo récente sur Van Allen, le mec dit juste - de mémoire - que c’est un "challenge". Rien de +. Il ne dit pas que ce challenge n’a jamais été relevé. Et encore une fois, Van Allen lui-même a écrit sur les missions Apollo sans émettre aucun doute.

      Puis c’est pas tout de faire un film. Il aurait fallu que TOUT LE MONDE fasse l’acteur. Y compris dans le centre de contrôle, où il y a 12 secteurs : l’officier de contrôle, le chargé d’environnement électrique, l’officier d’activité, l’officier de la dynamique, l’officier de trajectoire, l’officier de navigation, l’officier des instruments et de la communication, le booster, le superviseur du système informatique, l’officier de procédure, l’officier des retrofire et l’officier de télémétrie. Ils ont tous fait semblant ?

      Et pendant le trajet alors ? Ils ont posé des fausses questions écrites à l’avance ? Avec des fausses réponses écrites à l’avance ? En informant les familles des astronautes de fausses nouvelles écrites à l’avance ? Et ils ont simulé des dialogues tout le long ? Dialogues qu’il a dû falloir répéter avant pour que ça passe crême... Et il n’y a eu aucun gros couac ? Sans parler des fausses mesures qu’il faut inventer dans l’espoir qu’elles soient crédibles (taux de radiation des astronautes malgré les ceintures).

      Je m’imagine vraiment pas ça possible. Mine de rien, il faut avoir des couilles et être super préparé pour mentir à ce point. Je n’imagine pas les élites américaines avoir de si grosses couilles pour balancer une telle quenelle.


    • #2259043
      le 15/08/2019 par Amiral
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Coquinou

      Désolé, pas vraiment le temps de répondre à tout... je viens de taper un long truc.

      Pour la "fameuse" photo, rapidement, ma meilleure réponse est celle ci :

      Prends la photo du lien ci-dessous, coupe la partie droite où se trouve le soleil (ou mets simplement ta main devant pendant quelques secondes), et tu auras une photo quasiment semblable en termes d’ombres à la photo soit disant "faite en studio avec un projecteur très puissant".

      https://wallhere.com/fr/wallpaper/768763


    • #2259093

      @Amiral

      De même que, l’exploit étant circonscrit (69-72), les mecs qui ont pris la relève jusqu’à aujourd’hui n’ont pas pu s’empêcher de faire les curieux. Et aucune fuite ne serait sortie ? Aucun doute un peu public ?
      A mon avis, celui qui pose trop de question, ou met son nez là où ça craint vraiment il se fait remettre en place. Et je te renvoi à l’expérience de Milgran quant à la capacité des lambda à obéir sans broncher. Je penses qu’au niveau du recrutement, les éléments ayant une trop grande gueule ou une tendance à s’opposer à l’autorité son éliminés d’office. Et crois moi que tu trouvera toujours des bons scientifiques, bien intelligents, bien compétents mais surtout bien dociles.

      Pourquoi pas hein, mais disons que ça ne me convainc pas (et en disant ça je n’aborde même pas la Russie, la Chine, etc).
      Rassure toi, tu est loin d’être tout seul, je dirais même que tu fais parti du nombre. Pour ce qui est de la Russie et la Chine, il faut voir le monde à une échelle qui nous dépasse. Tu sais on parle souvent du Nouvel Ordre Mondial à venir, le problème c’est que moi je penses qu’on y est déjà et depuis belle lurette !

      Sur la vidéo récente sur Van Allen, le mec dit juste - de mémoire - que c’est un "challenge". Rien de +.
      Je n’ai pas dit le contraire, ni que ça confirmait quoi que ce soit. Juste qu’il est de bonne foi, qu’il doit comme les autres se dire qu’à l’époque ils ont pris le périph’ et ont esquivé une bonne partie des radiations.

      fasse l’acteur. Y compris dans le centre de contrôle
      En même temps, à chaque poste son domaine. Celui qui recevait le pouls des astronautes lisait ses données. Celui qui s’occupait de telle mesure remontait les informations et ainsi de suite. Houston c’est au Texas, Cap Canaveral c’est en Floride. Les mecs suivaient surtout des données principalement.

      Ils ont posé des fausses questions écrites à l’avance ? Avec des fausses réponses écrites à l’avance ?
      Et pour ce qui est des vidéos "live" de la Lune. Vu la qualité des écrans de l’époque, inutile de dire que s’ils étaient dans le bureau d’à côté, ils n’auraient rien capté. La latence entre les échanges peut se simuler facilement et même de façon électronique histoire d’éviter les bévues.

      Et il n’y a eu aucun gros couac ?
      Officiellement, il n’y a eu aucun couac, à part la mission 13.

      Sans parler des fausses mesures
      Effectivement, il y a des zones qui sont plus délicates.

      Je m’imagine vraiment pas ça possible.
      A suivre. 2500 !


    • #2259096

      @media zionist war
      Déjà, très peu doutent. Ensuite s’ils doutent, ils ont autre chose à faire dans leur vie que tout remettre en question en permanence.

      C’est vrai, pour 99% des individus. Mais pas pour 100%.

      Car là, il faudrait supposer qu’il n’y aurait eu dans toute l’institution pas une seule personne pour cafter ou simplement poser des questions ? Ce n’est pas réaliste.


    • #2259289

      Il n’y a pas besoin de tant mentir que ca si on envoie une fusee, mais que l’equipage reste dans la navette. Ainsi les drapeaux, modules lunaires peuvent bien etre presents la-bas, mais on aurait jamais marche sur la lune.

      Coherent avec :

      - l’impression donnee par la conference de nos 3 astronautes,
      - le risque de voir les astronautes ne jamais pouvoir revenir, et donc perir sur l’objectif de la mission, aurait de loin excede le benefice escompte en terme de communication.


    • #2259342

      @JP

      Car là, il faudrait supposer qu’il n’y aurait eu dans toute l’institution pas une seule personne pour cafter ou simplement poser des questions ? Ce n’est pas réaliste.

      On dit : La NASA. Mais aujourd’hui, combien de projets, combien de divisions, combien de personnes attachés à des missions diverses et variées qui ne touchent pas directement à la Lune et encore moins aux missions Apollo ?

      Actuellement, mise à part ceux qui gèrent la mise en ligne d’archives des missions Apollo et ceux qui ont les clefs des archives physique des data-center, ça ne fait même pas une centaine de personnes.

      En plus, la NASA, c’est aussi tout un tas de divisions : JPL, Goddard ... Bref ; des milliers de scientifiques qui se cassent les chicots à bien d’autres choses que de vérifier si les photos des missions Apollo sont fake ou pas.

      D’ailleurs, ils ne sont pas différents de la majorité d’entre ceux, amateur, indépendants, qui y croient dur comme fer. Et comme il existe un gros paquet de "preuves" déjà "debunkées" depuis des lustres, autant dire que les mecs ont autre chose à faire que de piquer les clefs du local d’archives et de "leaker" des informations litigieuses, si tant est qu’il y en ai vraiment dans les archives autrement qu’à travers des données sur cassettes et bande magnétiques illisibles sans les machines et les protocoles.

      Non, l’idée de croire que la NASA serait un monolithe où n’importe qui à accès à n’importe quoi, n’importe quand. Quid des autorisation d’accès et des niveau d’accréditation ?


    • #2259470
      le 16/08/2019 par Amiral
      Les photos gênantes du programme Apollo

      WTF

      Tu me parles que du pouls et des communications, mais y avait pas que ça comme données. Y avait les mecs qui analysaient la trajectoire/la navigation. Ceux qui bossaient sur la puissance, la dynamique, la télémétrie, etc. Les mecs étaient tous de gros ingénieurs dans leur domaine, ils savaient à quoi s’attendre au niveau des données, quand même ! Si toutes les données étaient fake, ils s’en seraient rendus compte. Du coup, quoi ? Ils font tous semblant, là ? Les mecs ont tous fait 10 années d’études supérieures pour arriver un matin devant leur poste et faire semblant de lire ou d’interpréter de fausses données ? Ou bien des "vraies données" mais qui ne correspondaient absolument pas à la mission ? Tout ça 8 jours durant pour chaque mission et sans que personne n’ait jamais cafté un seul gramme du truc ?

      https://www.youtube.com/watch?v=wJA...

      https://www.youtube.com/watch?v=RGQ...

      Encore une fois, je veux bien que ça paraisse incroyable d’aller sur la Lune. Mais faire tout ce cinéma l’est tout autant. Quand on y réfléchit, pour un assassinat (Kennedy), le 11 septembre, les gazages d’Assad, l’événement en soi est toujours très bref et les mensonges ne viennent qu’à posteriori. A froid. Là c’est une course d’endurance du mensonge ! Il faut "mentir pendant", aux familles, aux médias, aux autres membres de la Nasa. Et ce "mentir pendant" est très très long et aurait été répété de façon parfaite à chaque mission ? Je ne crois vraiment pas ça possible (et en disant cela, encore une fois, je n’ai pas la prétention d’aller sur le terrain des arguments factuels, je cherche de façon relative juste à m’imaginer le truc et voir si ça me paraît plausible).


    • #2259705

      Les mecs étaient tous de gros ingénieurs dans leur domaine,
      C’est quoi un gros ingénieur ? un ingénieurs qui a du poids ? Je te taquine, mais là on est quand même dans un postulat qui tend à verser dans l’admiration.

      Note tout de même que ceux qui travaillaient sur Capcom c’est combien de personne au final ? Une centaine sur les tableaux de bords divers, combien sur les postes dit sensibles ? Finalement, plus on cerne le problème, plus la quantité de personnel à maîtriser se réduit comme peau de chagrin.

      ils savaient à quoi s’attendre au niveau des données, quand même ! Si toutes les données étaient fake, ils s’en seraient rendus compte.
      Justement et c’est bien la prédictibilité des données qui rend possible l’illusion derrière un panneau de contrôle. Simuler un pouls, ou une trajectoire basée sur des calculs qui étaient de toute façon déjà effectués au préalable, et qui plus est correspond à des missions qui existent (de mon côté c’est l’homme sur la Lune qui me pose différents problème, rien d’autre) ne semble pas saugrenu.

      D’autant que si tu regardes bien les images de Capcom, tout les mecs travaillent à partir de listing papiers qui permettent à la fois de gérer leur poste de travail, mais aussi valider les données reçus. Aussi bon ingénieurs soient-ils, aucun ne travaillent pas en improvisant et de mémoire.


    • #2259717

      Il faut "mentir pendant", aux familles, aux médias, aux autres membres de la Nasa.

      Mentir aux familles.

      Bon j’avoue qu’à titre personnel je n’aimerais pas passer pour un héro devant mon fils si je n’en suis pas un. Là je parles des astronautes en particulier. Pourtant, c’est très souvent le cas, on appelle cela le mensonge par omission chez les militaires ou les hommes des services secrets qui ne peuvent expliquer à leur famille sur quoi ils travaillent ou ce qu’ils font.

      Les femmes de militaires le savent et gèrent en conséquence. Au niveau de la NASA, il est possible de faire de même pour des questions de "sécurité nationale" avec des employés, des ingénieurs dans le cadre d’un projet dont dépend le sort de la nation. Ajoute à cela un bon chèque avec pas mal de zéro qui paye la villa tout confort avec piscine à madame. Et crois moi que la morale ça s’achète aisément en dollar !

      Mentir aux médias.

      No comment. J’ai déjà soulevé la question avec la conférence de presse pitoyable d’Apollo 11. J’imagine qu’ils ont affinés leur média-training par la suite, parce que là c’est un cas d’école de tout ce qui ne faut pas faire pour paraître suspect.

      Mentir aux autres membres de la Nasa.

      Tout dépend sur quelle période on parle ? Parce qu’en 50 ans, il y a fort à parier qu’il ne reste plus grand monde de l’époque dans les équipes. Ensuite, je ne vois pas en quoi ça pose un réel problème. J’ai l’impression que tu imagines la NASA comme une immense salle "machine à café" où les mecs passent leur temps à s’astiquer le manche sur le sujet. D’autant que vous n’avez de cesse d’expliquer que faute de budget, le dégraissage du mammouth fut massif, ceux qui restaient bossaient déjà certainement sur d’autres missions comme Voyager et autres.

      Je penses que tu prends ton cas pour une généralité. Tu ne te vois pas mentir, et tenir un mensonge. Et je t’avouerais que je serais incapable de tenir ma langue et c’est bien pour cela que je ne serais jamais coopté dans la Franc-Maçonnerie, ni dans n’importe quel service de type DGSI/DGSE. Il faut des tombes, et des tombes tu en trouveras toujours, même chez des ingénieurs.


    • #2259772
      le 16/08/2019 par Amiral
      Les photos gênantes du programme Apollo

      "conférence de presse pitoyable d’Apollo 11"

      Tu ne parles que d’Apollo 11 (comme souvent quand on parle du Moon Hoax je trouve). As-tu vu Aldrin lorsqu’il est passé chez Ardisson ? Le mec est austère de base. Armstrong un peu + souriant (dans les Dossiers de l’écran), mais faut remettre dans le contexte (guerre froide). Puis on n’était pas encore dans l’ère du divertissement. Souviens toi de la com’ de Giscard d’Estain ( "au revoir" ), dans les années 70 on est bien loin d’Hanouna où tout le monde plaisante sur un plateau. Les USA se considéraient en guerre à l’époque ! Et les astronautes comme LE rempart à ce qui leur faisait horreur au plus haut point : le communisme. Aujourd’hui si on faisait la même chose, ce serait moins solennel, l’astronaute raconterait sans doute une blague en conf ou ferait une "private joke" pour taquiner le collègue à côté, mais pas dans les années 60-70.

      Pour ce qui est du reste, moi ce qui m’embête c’est l’impression que vous brodez sans cesse et que vous finissez avec une thèse qui vous dépasse.

      "il y a ça et ça qui a l’air bizarre dans la vidéo, donc c’est un fake... ok, on me demande pourquoi personne n’a cafté, bah j’ai qu’à dire que bien que je n’aie jamais mis les pieds à la Nasa, je sais parfaitement comment ça fonctionne là-bas, tout est rôdé niveau hiérarchie et éléments perturbateurs, puis seule une poignée de personnes savaient... et euh, ah, oui, pourquoi les russes et les chinois disent rien ? Bah new world order mon gars, trois petits mots et j’ai une réponse toute faite sans avoir besoin d’étayer... ah, Nvidia ? bah on va dire qu’ils sont dans le complot aussi... Et Van Allen ? Bah s’il n’a jamais rien dit c’est qu’il a sans doute été payé ou menacé... etc... etc....."

      Au final vous vous retrouvez donc avec une thèse de plus en plus large où seule l’idée de base est étayée (d’ailleurs quand on débat sur des éléments factuels je n’aborde pas le débat de la même manière). Je préférerais limite que les gens disent "Je ne sais pas. Je sais juste que dans telle vidéo, à tel moment il y a ça et ça qui sont suspects d’après moi." Là ça fait vraiment "je veux défendre ma thèse quoiqu’il en coûte".


    • #2259810

      Tu ne parles que d’Apollo 11 (comme souvent quand on parle du Moon Hoax je trouve).
      Peut être parce que c’est aussi le premier homme sur la lune. Ce que les gens ont vu à la télévision, et qu’on parle bien plus souvent de cette mission et la 13ème que de toutes les autres.

      Cependant, je connais la façon de balayer cette conférence avec des arguments de type : il est taciturne, il est peu souriant, l’époque n’était pas à la ginguette etc ... Mais si ça ne se limitait qu’à la question du sourire. La gène, les silences, les expressions corporelles (body langage in english), les regards fuyants. Merde, on parle de mec qui ont posé les panards sur l’astre d’à côté. 8 jours dans le vide, 768 fois Lille-Marseille. Et ils sont censé parler à la presse, à l’opinion publique. Ils réagissent comme 3 lascars convoqués dans le bureau du dirlo. Alors certes, ça ne prouve rien, mais ça en dit long sur l’ambiance en coulisse.

      Pour ce qui est du reste, moi ce qui m’embête c’est l’impression que vous brodez sans cesse et que vous finissez avec une thèse qui vous dépasse.
      C’est vrai, c’est plus simple de se dire que tout ça c’est vrai. C’est confortable. Mais on ne va pas à l’encontre de ses doutes, vu que doutes il y a. Et crois moi que j’accepte tout les debunkages qui en sont. Pas des injonctions à pisser droit comme la masse.

      et euh, ah, oui, pourquoi les russes et les chinois disent rien ? Bah new world order mon gars
      Et oui, je penses réellement que tu te fourvoie en espérant que Russes ou Chinois puissent être dans un jeu différents. D’ailleurs, si c’était réellement des opposants et qu’ils avaient les crocs, pourquoi se faire des bisous dans l’espace (Apollo-Soyouz) et pourquoi tapiner avec les ricains dans l’ISS (Chinois compris) pour ensuite venir balancer la sauce en tant qu’administration spatiale indépendante. Un peu de logique voyons !

      Nvidia ? bah on va dire qu’ils sont dans le complot aussi...
      Bon vu que tu tape dans le gras du sophisme, je ne discute plus parce que là tu déformes. Où ais-je dis autre chose que : Nvidia utilise le concept de Moon Hoax pour faire du buzz pour sa carte graphique ?

      A la base, tu demandes ceci : "Je ne prends pas mon paragraphe pour un contre-argumentaire rigoureux, mais je tiens juste à bien comprendre votre thèse"

      Voilà tu as compris maintenant.


    • #2259855
      le 17/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Il existe plusieurs vidéos qui analysent le comportement d’Armstrong.
      A l’époque, on est en plein "divertissement", justement parce que la guerre froide. Les Américains font tout pour penser à autre chose.
      D’ailleurs, ce qui me "choque" de plus en plus, c’est que tout le programme est monté comme un spectacle. Les astronautes font les clowns sans arrêt, les missions n’ont aucun but à part le divertissement et le conditionnement. On a l’impression que tout cela n’est qu’une vaste rigolade alors que c’est hyper flippant d’aller là-haut avec le matos de l’époque et tous les disfonctionnements existants. Comment font-ils pour supporter la pression et ne pas y penser ? Comment sont-ils préparés ? Comme d’habitude, le récit officiel glisse superficiellement sur cet aspect comme sur tout le reste. Have a coke and enjoy !
      En tant que "bons américains", on s’attend, même un minimum à ce que les astronautes assurent le show une fois redescendus, et là, patatras.... Les mecs n’ont rien de personnel à raconter, ne cherchent même pas à profiter de ce moment de gloire -pourtant mérité- pour se la péter un peu. Sans faire d’abus, ils pouvaient se le permettre.
      Le budget explose mais on construit quand même une jepp lunaire totalement inutile, sauf pour l’esbrouffe. Du grand n’importe quoi....
      Finalement le programme se termine dans l’indifférence générale, le programme spatial finit dans les oubliettes, la guerre du Viet-nâm a laissé des traces profondes. Bref, c’est pas la joie.
      Rien n’est cohérent ni crédible. L’Amérique vit dans son propre film, crée sa propre fiction, c’est pour çà que tout le monde est près à croire n’importe quoi.
      Ils auraient pu faire débarquer des "Aliens" à l’époque, ça aurait fonctionner comme sur des roulettes. L’expérience Orson Wells était déjà un test.
      Bref, tout le monde voulait y croire, et tout le monde était prêt à faire semblant d’y croire. On serait presque tenté de les comprendre et de les pardonner.


    • #2260125
      le 17/08/2019 par Amiral
      Les photos gênantes du programme Apollo

      The Mediavengers

      Je t’invite à regarder le vidéo de Buzz Aldrin chez Ardisson. Tu verras qu’encore maintenant le mec est tout sauf rigolo et que dans leur tête il ne s’agissait pas de faire le show. Du tout.

      WTF

      Désolé mais tu peux pas me dire que c’est confortable de penser comme moi. Je suis sur E&R comme toi, j’ai 1001 positions politiques très inconfortables et une bande d’amis qui partagent ces opinions et avec qui je peux tout dire. Que que je pense cela du Moon Hoax n’a donc rien à voir avec le confort.

      On peut en revenir à des arguments factuels maintenant que j’ai compris que les pro-Moon Hoax voient effectivement cela comme un complot mondial (ce qui est loin de me convaincre mais au moins je cerne mieux la thèse).

      Deux choses ont spécialement retenu mon attention dans les arguments factuels. La grosse faute de Mazzucco sur les ombres (2’52’00 il remonte à la source lumineuse en prenant la droite reliant la crête de l’objet à la pointe de l’ombre, 50 secondes plus tard sur la photo incriminée il prend cette fois la direction des ombres... ce qui est objectivement faux).

      Et pour ne pas circonscrire le débat à American Moon, LE gros argument factuel pro Moon Hoax ce sont les ceintures. Et l’autre grosse surprise pour moi a été de voir que Van Allen lui même n’a aucun doute sur les missions Apollo comme le prouve cet article (y en a sûrement d’autres) :

      https://issues.org/p_van_allen/

      Après, si vous me dites qu’il fait aussi partie du complot... OK mais dans ce cas le débat est malheureusement impossible.


    • #2260212

      Buzz Aldrin

      Quel brave homme. Il a accompli sa mission avec un tel panache. Il aurait tout de même préférable qu’il s’affaire à nous ramener quelques astrophotographies en lieu et place d’embarquer ses grigri de frère .*.

      https://ibb.co/p3DpdVX

      Traduction du texte sous le drapeau maçonnique :
      "Ceci est le drapeau maçonnique que frère Buzz Aldrin emmena sur la Lune et ramena afin de faire de la Lune une province de la Grande Loge du Texas. Notez encore, les symboles de l’aigle et du brin d’acacia."

      Pour ceux qui ne comprennent pas les principes maçonniques, Buzz Aldrin a effectué un rituel sur la Lune. Sympa comme projet scientifique !

      Et pour les septiques :
      [1] https://tinyurl.com/y63852yw
      [2] https://tinyurl.com/yxhu3dm4
      [3] https://tinyurl.com/y2dfvs7p
      entre autres ...

      Apollo FM dans la place ;)


    • #2260555

      Petite précision concernant Buzz Aldrin et la Franc-Maçonnerie. J’ai posté ça de façon totalement sarcastique et assumée.

      En effet, il convient pour ceux qui admettent l’homme sur la Lune que leurs héros ont aussi une part d’ombre. Si vous admettez Apollo, vous admettez aussi cette part de l’histoire et d’un rituel maçonnique sur Apollo 11 qui fut autorisé par la NASA.

      La petite histoire prétend que le rituel a été effectué dans le LEM. Ce qui signifie qu’en réalité ce drapeau n’a jamais concrètement touché le sol Lunaire. Et comme celui-ci aurait été fait en cabinet, que ça se fasse à 1 mètre du sol lunaire, ou en orbite, ça ne change pas grand chose dans le concept.

      Pour ma part, cette fantaisie maçonnique m’importe peu et participe à cette mascarade des missions Apollo. La lumière dans les yeux fait que certains mensonges persistes.


    • #2260738
      le 18/08/2019 par Amiral
      Les photos gênantes du programme Apollo

      WTF

      Désolé mais ta réponse me déçoit un peu. Christophe Colomb aurait pu être franc-mac, illuminati, kabbalisto-sioniste, pédophile et pro-bombe atomique (je vais volontairement dans l’anachronisme) que ça ne remettrait pas en cause le fait qu’il a mis le pied en Amérique.

      Tu as fait deux réponses sur trois lignes qui de base ne t’étaient pas destinées (ça, à la rigueur) mais qui surtout de mon point de vue sont hors-sujet (mon propos était - dans le cadre de leur conférence - uniquement là pour montrer le fait que Buzz est un mec austère, point barre, j’ai jamais dit que c’était un brave type).

      Quid du reste ?


  • #2258958

    Moi j’y crois pas ! period !


  • #2259336
    le 16/08/2019 par Jacques Candide
    Les photos gênantes du programme Apollo

    J’aurais juste une question pour ceux qui pensent que les américains n’ont jamais aluni en se basant sur des détails comme l’absence d’étoile, de cratère sous le LEM et de poussière sur les coupelles des pieds de stabilisation. Ah moins, encore une fois, de contester les images de la sonde chinoise posée en ce moment sur le Lune ; ben vous allez rire... On voit pas les étoiles, il n’y a pas de cratère en dessous et pas de poussière sur les coupelles des pieds de la sonde... Pourtant si Kubrik aurait pu faire cette erreur il y a 50 ans, je vois mal les chinois la répéter ?

    https://cdnfr2.img.sputniknews.com/...

    Mais surtout ce qui constitue pour moi une preuve, c’est qu’en 2008 l’agence spatiale japonaise publiait des images du site d’alunissage de la mission Apollo 15, réalisées par la sonde SELENE. L’article de Ouest-France en lien, montre deux photos d’un même élément qui ne trompent pas car en combinant certaines images, les scientifiques de l’agence spatiale japonaise ont pu reconstituer en 2008 une vue en 3D d’une chaîne de montagne qui avait déjà été photographiée en 1971, lors de la mission Apollo 15. Donc comment les américains aurait pu avoir une image d’une grande netteté du site en question en 1971 sans s’y être posé, alors qu’en 2008 la sonde japonaise qui à survolé la Lune a eu besoin d’une reconstruction 3D qui n’existait pas à l’époque des missions Apollo pour en donner un aspect similaire 37 ans plus tard ? Preuve s’il en faut une, que la première photo de cette chaine de montagne prise par Apollo 15 ne provient pas d’un studio ou de la zone 51 car il était impossible à l’époque pour la Nasa d’avoir une cartographie 3D de la Lune !

    https://www.ouest-france.fr/leditio....

     

    • #2259444

      Qui a pu prendre la photo de cette sonde chinoise sur la Lune ?


    • #2259559
      le 16/08/2019 par coquinou
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @Jacques candide
      Auriez vous un lien (ouest France) qui fonctionne svp ? Je suis très intéressé de voir ces prises de vue car celles que j’ai pu voir ne sont pas très probantes (on voit pas grand chose).
      Vous parlez de l’absence d’étoiles sur photo ou vidéo Apollo ,Kaguya et même Chang E 4 (ça c’est moi qui l’ajoute), OK(pb lié au limitation en terme de collecte de lumières faibles des appareils photo ,camera) Je pense que tous le monde en convient.Mais le problème vient du témoignage des astronautes de Apollo 11 qui affirment ne pas avoir vu d’étoiles sur la lune ou en orbite lunaire
      voir lien conférence donnée après retour Apollo11 (question posée vers 47mn15)
      https://www.youtube.com/watch?v=BI_...
      En contradiction par exemples avec les témoignages des spationautes de l’ISS


    • #2259560
      le 16/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Tout est dans le film de Mazzucco. Faites l’effort si vous vous intéressez à la question sérieusement.

      Bon, je le fais pour vous (une fois de plus, cherchez par vous-même au lieu d’attendre les réponses des "conspis" !).

      - Pas d’étoiles sur la Lune, ni dans l’espace ? Phénomène étrange spécifique à Apollo...
      - Sonde chinoise : poids ? taille ? propulsion ? Je remarque simplement, sans pouvoir zoomer, que les pieds se sont enfoncés dans le sol en dessinant des petits cratères, et ne sont pas plats. Rien à avec le LEM donc...
      - Pas de poussière a priori, mais le sol ne semble pas très sablonneux.
      - La NASA a envoyé des sondes dans les années 60. Vous dites vous-même qu’Apollo 15 l’a photographié. C’était peut-être pas la première fois. Aucun besoin de reconstruction "3D"


    • #2259724

      Qui a pu prendre la photo de cette sonde chinoise sur la Lune ?

      Bonne question, d’autant qu’il n’y a aucune trace visible au sol, et que l’ombre indique qu’aucune "perche à selfie" n’est déployée pour permettre cette vue.

      Cette photo n’est peut être qu’une image d’illustration, une vue d’artiste, il faudrait avoir la source complète.


    • #2259817
      le 16/08/2019 par coquinou
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Qui a pu prendre la photo de cette sonde chinoise sur la Lune ?
      c’est le Rover Yutu 2 qui a pris la photo (voir les traces de roues à l’arrière droit de Chang E)
      voir lien :
      https://www.rtl.fr/actu/futur/chang...


    • #2259951

      @coquinou

      Effectivement. C’est une petite rampe sur l’arrière droit. Après avoir fait une boucle, il est revenu prendre sa photo.

      Par contre, quand je regarde cet appareil, je remarque qu’il s’agit quasiment de la même technologie que le LEM mise à part le panneau solaire orientable. L’orientation c’est toujours un système de tuyère multi-directionnelle, toujours cette petite parabole unique sur le dessus de l’appareil.

      50 ans et t’as quasiment la même technologie. J’aurais imaginé qu’en 2019, provenant d’ingénieurs d’un continent différent la technologie aurait été sensiblement différente. On dirait le petit frère du LEM.

      Cela indique deux choses :

      1/ La NASA avait donc déjà tout inventé avec Apollo, le summum de ce qui pouvait se faire et qui n’a quasiment pas changé en 50 ans.
      2/ Les Chinois ne se sont pas cassé les bonbons. Ils ont pris les caractéristiques des appareils américains et s’en sont servis de modèle.

      Ou alors, les Chinois dans l’espace, c’est juste NASA China, tout comme il existe la division Microsoft China pour la recherche en informatique.


    • #2260014
      le 17/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ WTF

      Effectivement, observation troublante. Ils sont vraiment incroyables ces Américains.
      Moi ce qui m’a toujours épaté, c’est comment ils arrivent à équilibrer un machin aussi biscornu, mais peut-être que c’est une question qui ne se pose pas.
      Mais alors pourquoi ne pas envoyer un simple cube ?


    • #2260120

      @The Médiavengers Zionist War

      Et oui, et j’ai posé sur YouTube sous différentes vidéos (pro-Apollo), différentes questions sur cette affaire de rotation/translation par système de tuyères qui sont restées sans réponse, voir certaines réponse, genre "moi je trouves ça normal, mais en fait je n’y connais rien". Et pourtant, j’ai bien développé mes questions en jouant la naïveté (sans "complotisme") et en appelant une réponse d’expert ou de connaisseurs. J’attends toujours.

      Dans la vidéo précédente sur Apollo ici sur E&R, je posait la question d’un effet de balancement du LEM (ici https://www.youtube.com/watch?time_... vers 0mn46). Le commentateur qui m’a répondu prétend être compétent dans le domaine et m’explique qu’il s’agit effectivement d’un effet de compensation de la trajectoire qui s’effectue donc sous forme de palier et donc de façon non linéaire. Bref, tout à fait normal. OK.

      Je n’ai pas insisté, mais une vidéo contextuelle de la remontée du LEM vue du vaisseau en orbite qui ne décrit en rien cet effet de balancier (https://www.youtube.com/watch?v=P60... à partir de 30mn25), mais par contre, si tu observes attentivement le mouvement du LEM (translation/rotation) entre 32mn15 et 33mn50, et particulièrement l’interruption instantanée de la rotation du LEM à 32mn58, ça parait assez surréaliste avec un système de poussée / contre-poussée. Zéro inertie. Zéro latence.

      D’autant qu’il s’agit d’un pilotage manuel, et que ma question sur Internet était celle-ci : Existe-t-il un système automatique de contre-poussée (inversement proportionnel) à la poussée manuelle qui permet d’annihiler totalement l’inertie, sachant que dans l’espace, si tu n’applique pas de contre-poussée, tu pars en roulis sans fin dans l’axe de la poussée.

      C’est d’ailleurs ce qui est censé être arrivé à Apollo 13 avec la fuite d’oxygène qui a crée une poussée équivalente à une grosse tuyère.

      Et comme si ça n’était pas suffisant, il n’existe pas de timecode (horodatage précis) qui permette d’associer toutes ces vidéos afin de recréer correctement une chronologie même incomplète. Tu as de longues séquences, et bing, juste quand ça commence à être intéressant, plus de pellicule.


    • #2260135

      @The Médiavengers Zionist War

      Et écoute bien ceci. Sais-tu qu’ils ont retrouvé cette année (2019) des films 70mm (donc de meilleurs résolution) qui sont exactement les mêmes vues que les prétendus films brut d’une source 16mm qui circulaient. Bon alors, c’était quoi comme caméra à l’époque du 16mm ou du 70mm ?

      How 70mm Apollo 11 Footage Was Discovered !! : https://www.youtube.com/watch?v=gEe...

      Ces films bruts en 70mm ne sont pas libre d’accès, du moins je n’ai pas trouvé sur Internet. Cependant, le film "Apollo 11" est sorti au festival Sundance de cette année (https://www.sundance.org/projects/a...) et l’on retrouve bien tout les "footage" qui, par miracle, sont dorénavant en 70mm.

      Alors on nous prend pour des cons ou quoi ? Je m’explique :

      1/ En fait, les films qui existaient jusqu’ici étaient en fait des versions dégradées des films 70mm qu’on a associé à des films 16mm depuis 50 ans maintenant. Il s’agit d’un erreur tellement grossière que ça semble improbable. D’ailleurs, il ne font aucunement référence à une erreur du genre.

      2/ Pile l’année du 50ème anniversaire, on retrouve dans une collection privée des films 70mm qui sont exactement ce qu’il faut pour produire un docu-fiction (très peu scientifique, très grand public) qui relance le "plaisir" à revoir la mission 11. Mais cela voudrait dire que les caméras de l’époque tournaient simultanément avec deux pellicules : 16mm et 70mm. Parce qu’il s’agit pas de nouvelles vues, juste des vues en meilleure qualité.

      3/ On nous prend pour des dindons, ils ont utilisé les "master" en 16mm de l’époque, numérisé le tout avec du très bon matos, passé le tout par un des derniers algorithmes "super-resolution" (Deep Learning ou pas - https://www.youtube.com/watch?v=HvH...) qui permet d’obtenir des résultats corrects (genre upsampling x4 de la résolution originale). Passé le tout par des filtres de correction / stabilisation / colorimétrie ... ajouté un petit grain typique de ce genre de vidéo... Et font passer le tout pour une bobine 70mm inconnue jusqu’à ce jour ?

      Il suffit de voir le travail de restauration sur les vidéos des Beatles pour avoir une idée de ce qui est possible de faire avec des bobines de cette époque : https://www.youtube.com/watch?v=zh8...

      Bien sur, ceci est juste un questionnement. Il y a peut être voir certainement une explication logique à ceci, mais dans l’état actuel des informations en ma possession, ça sent quand même l’embrouille à plein nez.


    • #2260262
      le 17/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ WTF

      Alors sur le premier message, effectivement le mouvement de balancier permanent est vraiment étrange, en plus de donner la nausée au bout d’un moment. On dirait que le LEM est suspendu à une grue. Le défilement du décor lunaire est aussi étrange. On n’a pas du tout l’impression que le LEM s’éloigne de la surface, mais on pourrait en déduire que le mouvement de balancier se justifie par le fait de donner l’impression de s’éloigner alors qu’il n’en est rien.
      Sur l’autre vidéo, l’impression que j’en ai est que le LEM pivote sur un vérin télécommandé... Sur un manège, ok, dans l’espace, j’ai plus de doutes...

      Concernant cette histoire de bobine, je n’ai pas creusé, je ne comprends pas très bien à quoi ça correspond. Ce que je sais, c’est que le 16mm est un format amateur, d’assez mauvaise qualité, tiré du 35mm cinématographique. Le 70mm c’est du format pro, super-cinemascope, un truc inaccessible à l’époque, sauf pour des mecs du niveau de Kubrick. Qu’ils aient tourné les décollages dans ce format (si c’est bien de cela dont il s’agit), pourquoi pas, mais qu’on ne sache pas qui l’a fait et pourquoi ça n’était pas connu jusqu’à aujourd’hui...Encore un mystère de plus.


    • #2260310

      Sur l’autre vidéo, l’impression que j’en ai est que le LEM pivote sur un vérin télécommandé... Sur un manège, ok, dans l’espace, j’ai plus de doutes...
      Moi aussi ça me parait vraiment suspect. C’est pour ça que je cherche toujours les vidéos brutes, dans les documentaires c’est généralement des portions toutes associées afin de donner un aperçu relativement cohérent. Là, j’ai beau essayer de comprendre le quand du comment, c’est perturbant.

      D’ailleurs si tu regardes l’ensemble, il y a d’autres vidéos du "rendez-vous". Genre les mecs on filmé le truc sous tout les angles, avec une image correcte, en couleur, alors que la vidéo la plus importante du premier pas tu as l’impression d’être à l’époque des expérimentations de Georges Méliès. Ça n’a aucun sens.

      D’autant qu’il n’y a pas beaucoup d’informations sur ces vidéos brutes. La source que j’ai donné est intitulée "Apollo 11 Complete Raw Footage", mais difficile de dire si tout est de cette mission. A 44mn39, le panneau donne une date du 11.11.69 (11 novembre 1969), et Apollo 12 c’est entre 14 et 24 novembre 1969. C’est peut être une date d’archivage des vidéos d’Apollo 11.

      Si toutefois des Pro-Apollo peuvent nous donner leur ressenti, ça permettrait d’avoir un avis contre balancé.

      Et pour la question du 70mm (65mm en projection), c’est effectivement du film de cinéma. Mais il me vient cette réflexion. Etant donné qu’on n’a pas le détail des sources utilisées dans le film "Apollo 11" (trouvable facilement sur Internet sous la requête : Apollo 11 mkv x265), et que le mec dans la vidéo des "footage 70mm" parle des vues hélicoptère sur le pas de tire de Cap Canaveral, il est aussi possible que le film soit un composite de nouvelles bandes 70mm du pas de tir et de différentes vues, associées à des anciennes vidéos (16mm) dans l’espace qui furent restaurées.


    • #2261047

      Existe-t-il un système automatique de contre-poussée

      A priori, oui, c’est pas très compliqué en électronique analogique, si on peut commander électriquement les fusées.
      Le pilote appuie sur un bouton pour commander à la machine de ne plus tourner sur elle même. Un gyroscope —> des capteurs de force —> un signal électrique qui allumera les fusées jusqu’à ce que les capteurs de force signalent qu’il n’y a plus de rotation.
      Autrement dit, stabilisation par un feedback négatif.

      Après, la soudaineté de la stabilisation, comparée à la relative lenteur de la rotation choque à première vue. Mais on compare une vitesse et une décélération. Or une vitesse faible permet d’économiser le carburant, puisqu’on minimise ainsi l’énergie inertielle de rotation à construire. Mais pour "détruire" cette énergie, on devra employer une énergie équivalente. Cette quantité ne changera pas, qu’on fasse la décélération en douceur ou brutalement. Et vraisemblablement la fusée à un meilleur rendement si sa poussée est proche du maximum, et donc la durée sera abrégée, mais les transistors de l’époque savent très bien couper à la microseconde près.
      Par contre l’humain ne sait pas être aussi rapide ; donc, lorsqu’il déclenche la mise en mouvement, c’est avec une poussée plus longue et donc plus douce, et cela expliquerait que la mise en mouvement n’apparaisse pas aussi sèche.


    • #2261140

      ils ont utilisé les "master" en 16mm de l’époque, numérisé le tout avec du très bon matos, passé le tout par un des derniers algorithmes "super-resolution" (Deep Learning

      C’est sur que pile-poil pour le 50ème anniversaire, c’est sérieusement suspect. Quant à ce jonglage entre le 16 et le 70 mm qui aurait prétendument eu lieu il y a 50 ans, c’est juste quasi invraisemblable..

      Donc je vote pour votre troisième hypothèse, citée supra.
      Si c’est à l’initiative de la NASA, on voit pas trop le motif de cacher la manip. Mais s’il y a une opération commerciale, alors la motivation est claire :
      - Si on avouait aux clients que ce n’est que le film 16mm agrandi, ils comprennent bien que c’est de la fausse haute résolution qui ne va rien révéler de nouveau.
      - Par contre si on fait croire que c’est le document authentique, les rentrées d’argent seront bien meilleures car on leur fait miroiter une sorte de trésor qui était resté caché jusque là. Même si les gens rationnels n’espèreront rien de plus que quelques détails encore jamais vus, l’idée d’un trésor oublié puis retrouvé, l’idée de la révélation de choses qui était cachées, sont des thèmes toujours vendeurs.

      Les petits épiciers sans scrupules sont partout...


    • #2261220

      @JP

      Par contre l’humain ne sait pas être aussi rapide ; donc, lorsqu’il déclenche la mise en mouvement, c’est avec une poussée plus longue et donc plus douce, et cela expliquerait que la mise en mouvement n’apparaisse pas aussi sèche.

      Alors il s’agirait d’un accumulateur analogique qui permet de "mesurer" la poussée globale du mouvement généré à la douce pour ensuite compenser avec une contre-poussée équivalente lors de la relâche de la manette de commande. Parce que si la contre-poussée est instantanée alors : poussée + contre-poussée = pas de mouvement.

      C’est un système de 4 x 4 tuyères qui permettent d’agir sur les différents axes. Pourtant sur le panneau de contrôle du LEM (https://tinyurl.com/yyre4bfh), on voit surtout le système dit "Alignment Optical Telescope" (c’est ce système qui doit produire les flashs visibles sur les vidéos que j’ai pointé). Et qui se gère debout ? (https://tinyurl.com/y2mh9d3n)

      Par contre, à première vue, je ne vois aucun "double-joystick" (un par main) qui permettrait d’avoir un contrôle manuel sur la rotation et la translation du LEM ? (https://tinyurl.com/y688rswc)

      En fait, d’après le petit schéma sur cette page (https://tinyurl.com/y5d8lcvv) permet de voir l’idée et cette page fait référence à un "manual translation and rotation device inputs by the astronauts" que je n’ai pas réussi à identifier. Le tout est contrôlé par l’ordinateur de bord qui contrôle tout les appareils :

      > Inertial Measurement Unit (IMU)
      > Apollo Guidance Computer (AGC)
      > etc ...

      Hum. Si tu as une idée sur la façon de contrôler les poussées, ça m’intéresse.


    • #2261238

      @JP

      Par contre si on fait croire que c’est le document authentique, les rentrées d’argent seront bien meilleures car on leur fait miroiter une sorte de trésor qui était resté caché jusque là.

      Le manque d’information en ma possession ne me permet pas d’être affirmatif sur ce qui correspond à ces fameuses bandes 70mm découvertes par miracles, et ce qui peut être inclus dans le film en tant que restauration d’anciennes bandes 16mm.

      Par exemple, entre 0mn32 et 0mn36 ici : https://tinyurl.com/y2xvruxv - montre les astronautes qui montent de le bahut qui va les conduire sur le pas de tir, il existe déjà des vidéos du même genre mais sous un angle différent vers 19mn49 ici : https://tinyurl.com/y2hw87f8 . Pourtant il me semble que je connais déjà cette vue sous cet angle. Je recherche dans mes vidéos.

      Alors, j’aurais tendance à dire qu’il existe bien des vues en 70mm mais qui sont principalement des vues du pas de tir à Cap Canaveral dont quelques vues en hélicoptères, des vues du stand où le public se trouvait à distance, des vues des astronautes en préparation quoi. Par contre toutes les vues dans l’espace, c’est du 16mm restaurés et remastérisées.

      Ce qui est assez amusant dans le trailer, c’est à partir de 1mn32 et son slogan "Witness the last time". Witness fait référence à un témoin oculaire, Et c’est suivit d’une succession d’images de témoins au sol, et des fameuses images "balancier" du LEM a proximité de la Lune.

      Vraiment, en terme de propagande, ça veut dire, rendez-vous compte, tous ces témoins ... qui voient à l’œil nu le LEM atterrir sur la Lune. Quelle blague !


    • #2261561

      Hum. Si tu as une idée sur la façon de contrôler les poussées, ça m’intéresse.

      @WTF
      Ben l’idée je pensais l’avoir donnée. Certes il était déjà tard, et mon cerveau n’a produit qu’une explication pas super claire, dont je sentais bien qu’elle ne serait compréhensible que si tu avais quelque expérience de l’intérêt et de la mise en oeuvre du feedback (rétroaction) en électronique analogique.
      Apparemment non, et mon explication aurait été perçue par toi comme du chinois car tu y as répondu comme si tu l’avais zappée et tu avais continué à penser en informaticien. L’indice de cela est que ta solution d’un "accumulateur" enregistrant la poussée, ressemble à la traduction en analogique de l’algorithme que tu aurais spontanément écrit. Or ma solution est évidemment techniquement plus simple à mettre au point, mais l’évidence n’apparaitra pas aux yeux d’un pur informaticien.
      Si c’est bien la situation présente, je suis un peu handicapé pour la suite des explications, car je n’ai pas l’habitude d’expliquer clairement l’électronique analogique, je l’ai toujours pratiquée en solo et je n’ai jamais utilisé beaucoup le langage pour y réfléchir...

      Je regarderai tes liens et je te répondrai quand même, en soirée, lorsque j’aurais le temps nécessaire. En attendant, ça m’aiderait si tu me précisais ce qui était imbitable.


    • #2261649

      En attendant, ça m’aiderait si tu me précisais ce qui était imbitable.
      En fait, l’explication je l’ai nommé dans le bas de mon commentaire : Inertial Measurement Unit (IMU) - c’est bien ce que tu disais. Ce qui me chiffonne c’est le système de commande manuel (manual translation and rotation device inputs by the astronauts) que je ne situe pas sur le tableau de commande, parce que le reste de l’idée est intégré. Car tout ça sans un "manche" pour piloter, je ne vois pas trop le concept. On ne va pas me dire que c’est l’ordinateur de bord qui pilote seul pour positionner le LEM pour le Rendez-Vous, parce que là j’aurais du mal à avaler le truc.

      C’est le Apollo Guidance Computer (AGC) qui contrôle l’IMU. OK. Mais quels sont les contrôles "manuels et physiques" sur le tableau de commande qui permettent de piloter le LEM. J’ai peut être pas les yeux en face des trous ceci-dit.

      Si tu n’as pas le temps, ne te casse pas. Je trouverais la solution à l’occasion.


    • #2261751

      @WTF

      Bon, à partir de tes liens, je suis tombé sur ça :
      https://www.apolloartifacts.com/201...

      Donc, comme je le soupçonnais, ces petits réacteurs de contrôle sont pilotés électriquement par des électrovannes.
      Par ailleurs, tu as indiqué la centrale de navigation inertielle, et mon soupçon est là encore vérifié, ils possèdent donc bien les gyroscopes, et c’est pas de la camelote puisque, comme prévisible, c’est dérivé des systèmes de navigation qui étaient nécessaires pour que les missiles intercontinentaux balistiques nucléaires ne ratent pas trop leur cible qui est à des milliers de kilomètres.

      Par ailleurs, expérience personelle en ayant barré un voilier de 90 tonnes, l’effet de la force d’inertie en rotation, lorsqu’il est prépondérant, est particulièrement prise de chou pour le pilote/barreur. Donc, un système capable de stopper automatiquement et instantanément une rotation en cours leur aurait grandement allégé la charge mentale lors du pilotage.
      Or, ils ont les gyroscopes, et ils ont les électrovannes contrôlant les fusées, le reste c’est de la bidouille à la portée de tout ingénieur compétent, qui ne pèse, ne coute, et ne consomme pas grand chose. Donc, à moins d’être masos, ils avaient quasi certainement le système que je décrivais et qui explique la sécheresse des arrêts de rotation. Pour moi, c’est une affaire réglée.

      D’autre part, je vois deux postes de pilotage, avec chacun, à main gauche une manette bleue pale, mais articulée comme un joystick d’après le soufflet à sa base, et à main droite un joystick blanc et plus proche de notre idée contemporaine d’un joystick, .

      L’absence de siège pour le pilotage ne me choque pas. Gain de place et poids, alors que la nécessité ne parait pas évidente.
      D’une part, il n’y a qu’une faible gravité, et encore, juste pendant les minutes passées entre l’orbite et le sol.
      D’autre part, il y a différentes phases de pilotage ; Il est donc peut-être souhaitable lors de certaines phases que le pilote adopte une posture ou une position particulière, afin de mieux se concentrer sur les instruments, manettes, boutons pertinents à ce moment là. D’ailleurs les "joysticks semblent montés sur une base orientable.


    • #2261760

      @WTF
      Je n’avais pas pu voir ton dernier com, avec ton interrogation sur les joysticks. Or donc, je les vois sur celle-ci de tes photos :
      https://upload.wikimedia.org/wikipe...

      En bas de l’image, juste montés sur ce qui fait penser à des pédales, mais que j’interprète plutôt comme des embases articulées. Celle de droite est d’ailleurs pas mal relevée.


    • #2261974

      @JP

      En bas de l’image, juste montés sur ce qui fait penser à des pédales, mais que j’interprète plutôt comme des embases articulées. Celle de droite est d’ailleurs pas mal relevée.

      OK je vois, en fait ce sont des équivalents de cale-pieds qui sont des cale-bras qui se redressent et donc ces deux poignées sont les "joystick". Ça fait sens avec la tenue (debout) de l’astronaute. Donc pour cette question, tout est réglé. Il s’agit d’un système électro-mécanique piloté manuellement et contrôlé par un ordinateur de bord.

      J’ai mis mon nez dans le code source et sur les base du langage de programmation. Bon, étant donné que c’est un langage très spécifique à l’environnement du LEM, je ne suis pas en mesure de dire autre chose que ce langage n’a rien de générique. C’est du code assembleur dont les mnémoniques sont adaptées à l’AGC. D’ailleurs, l’extension des fichiers du code source sont de type *.agc.

      Je remarque quand même que la dernière révision du code pour le "Luminary 1A" (LEM) date du 14 juillet 1969 à 16h27. En terme de contrôle du code en simulation, test unitaire et débogage éventuel, 6 jours avant la mission, c’est tendu.

      Mais admettons que la révision finale ne soit pas critique. Il n’en reste pas moins que le code de base aurait été soumis et validé le même jours, le 28 mars 1969. Je m’attendais à ce que ce genre de chose aurait été réalisé bien avant la première mission et aurait subit au moins une grosse année en mode alpha / beta (pre-release dans le cycle de vie d’un logiciel).

      J’ai également vu qu’ils ont réalisé un modèle virtuel du LEM qui utilise le code source d’Apollo 11 et qui fonctionne avec des vues en 3D pour la simulation. Tout cela me semble cohérent et transparent.

      Donc, je m’incline. Chapeau bas aux ingénieurs pour avoir réussi le tour de force de réaliser un tel projet sans que celui-ci ne plante (bug critique) sérieusement. Si seulement les logiciels de nos jours pouvaient être aussi carré dès les premières versions, ça nous éviterait des cheveux blancs !


    • #2262411

      Chapeau bas aux ingénieurs pour avoir réussi le tour de force de réaliser un tel projet sans que celui-ci ne plante (bug critique) sérieusement.

      Je sais pas quelle est la longueur du code que tu as trouvé, mais ça ne peut quand même pas être très long.

      Souviens toi qu’à l’époque un programme classique était suffisamment court pour être maitrisable, dans tous ses détails, par un seul homme. Et produire un code avec réellement zéro bug, c’était la norme pour un travail de qualité,
      Par exemple, un OS qui plante, j’ai jamais vu ça avant Windows et MacIntosh.


    • #2262721

      Je sais pas quelle est la longueur du code que tu as trouvé, mais ça ne peut quand même pas être très long.
      Ce n’est pas tant la longueur que le fait d’utiliser des mnémoniques spécifiques qui, pour comprendre correctement le code, nécessitent de connaitre l’environnement matériel qui est piloté. Pour info : 92 fichiers de 100 lignes à 5000 lignes (commentaire compris)

      Apollo 11 Luminance99 : https://tinyurl.com/y28outdr

      Souviens toi qu’à l’époque un programme classique était suffisamment court pour être maitrisable, dans tous ses détails, par un seul homme. Et produire un code avec réellement zéro bug, c’était la norme pour un travail de qualité,
      Totalement, mais là on parle d’un code que je n’ai pas écris, avec un langage que je ne connais pas (surmontable avec un peu d’effort), avec un environnement électronique que je ne connais pas (quasiment insurmontable avec mes compétentes) .

      Tu vois, je te parlais du CRT-6845 ( https://tinyurl.com/ofb7nes ), le circuit qui pilote la génération des signaux vidéos de l’Amstrad qui est adressable en assembleur Z80. A partir de 16 registres ( https://tinyurl.com/y35b9tby ) et une bonne connaissance du pourquoi/comment, on arrivait à faire pas mal de chose intéressante. Mais là, je savais ce que je faisais, et j’avais le matériel sous le nez pour constater de la réaction du matériel.

      Ce qui m’enclin à considérer le code valide c’est :
      1/ Le code est ouvert et disponible sur Github.
      2/ Un simulateur utilise ce code.

      Par exemple, un OS qui plante, j’ai jamais vu ça avant Windows et MacIntosh.
      Et pourtant, ce n’est pas tant l’OS que le code qui le sous-tend qui pose problème.

      D’autant qu’il me semble avoir lu que l’AGC était multi-tâche (6 tâches en parallèle) et donc utilisait du code dit multithreading. C’est exactement ce qui peut permettre des effets de bord et donc un code qui gèle (freeze). En particulier si tu charge un registre et attend la réaction d’un élément périphérique pour poursuivre une action conditionnelle.

      En soit l’informatique ça a toujours été (même dans le cas Apollo) un mode de pensée. Lorsque j’ai lu la première fois l’excellent ouvrage du "gang-of-four" sur les patrons de conception (https://tinyurl.com/y25nol3n), je me suis rendu compte que j’utilisais depuis longtemps certains "design-pattern" sans même le savoir.

      Aujourd’hui, il y a des couches (drivers) qui permettent d’éviter de taper dans le bas niveau, mais l’informatique c’est juste ça : piloter de l’électronique.


  • #2260742
    le 18/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Je reprends un autre fil de discussion pour être plus clair.
    N’ayant pas d’élément pour alimenter le fil précédent, je souhaite attirer l’attention sur les retransmissions elles-mêmes. Je n’ai évidemment pas visionner les dizaines d’heures de retransmissions, mais à moins que cette information m’ai échappé, il m’apparaît qu’elles se sont déroulées sans problèmes techniques majeurs, ce qui ne cesse de m’étonner car je repense toujours aux retransmissions terrestres dans années 70 et 80 qui étaient d’une qualité déplorable bien souvent, au niveau de l’image comme au niveau du son.
    Il est certes difficile de comparer les situations, car le matériel "militaire" et scientifique n’est pas le même qu’une simple chaine de télévision, mais là aussi, la maitrise technique semblait totale et sans accroc. Il faut rappeler que tous ces progrès, spatiaux, électroniques, informatiques se font parallèlement et en temps réel, mais à l’époque, ils sont encore largement expérimentaux. Les magnétoscopes, camescopes et retransmissions satellites sont rares ou encore inexistants, et ce sont les japonais qui prendront la tête de ces avancées.
    Il faut aussi rappeler que les Américains, dans tous ces domaines, ne sont pas du tout à la pointe technologique. Les Japonais comme j’ai évoqué, mais aussi les Français, sont souvent en pointe dans la recherche concernant l’audio-visuel. Les américains font souvent des choix peu pertinents. On pourrait aussi digresser sur l’automobile, dont l’industrie s’effondre au début des années 70 car complètement archaïque et inadaptée au contexte du choc pétrolier. Les Japonais les grilleront complètement, là aussi.
    Tous ces aspects sont souvent oubliés mais ils ont aussi leur importance, car dans l’imagerie populaire, on voit les américains comme étant au top de la modernité et de la technique -justement à cause de ces voyages lunaires !- alors qu’en évacuant la propagande, on ne peut que constater l’archaïsme de leur mode de vie et le retard dans la R&D. Et quand ils réussissent quelque part, c’est souvent en trichant et en intimidant leurs concurrents (voire en leur piquant leurs découvertes, il y aurait beaucoup à dire là-dessus aussi).
    Bref, je m’étale encore. Tout ça pour dire qu’à l’ère des Cadillac de deux tonnes, consommant 20l au 100km, techniquement à l’ouest à tous les niveaux, avoir fait autant de progrès et de réussites pendant cette parenthèse enchantée, représente un paradoxe et une énigme supplémentaire pour moi.

     

    • #2260880

      Merci à toi et à WTF pour vos échanges. Très interessant.


    • #2260991

      @Steph

      Pas de quoi ;)

      @The Médiavengers Zionist War

      Je n’ai évidemment pas visionner les dizaines d’heures de retransmissions, mais à moins que cette information m’ai échappé, il m’apparaît qu’elles se sont déroulées sans problèmes techniques majeurs

      Mondovision : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mondo...

      Je cite : "Le 11 juillet 1962, grâce au satellite Telstar 1, lancé la veille depuis Cap Canaveral, la première télécommunication transatlantique est rendue possible. À 00h49, à Pleumeur-Bodou, dans les Côtes-du-Nord, des signaux émis par Telstar sont captés par le radôme et 200 techniciens assistent à la retransmission. La Mondovision est née."

      Cependant, malgré l’envoi d’un satellite (la veille ?) afin de procéder à la retransmission "Live from The Moon" dans tous les foyers équipés d’un poste de télévision (audience estimée à 700 millions de spectateurs). Les ingénieurs de la NASA n’ont pas jugé utile d’adapter leur matériel aux normes en vigueur dans le milieu de la télévision (broadcast en NTSC pour l’amérique du Nord). Ce qui les a contraints à diffuser une copie à la volée de l’image qui fut projetée sur un moniteur TV de 10 pouces (soit 25,4 centimètres) et réenregistré avec une caméra adaptée au normes NTSC.

      Les images brutes en SSTV (Balayage Lent à 10 images/seconde) étaient captées par 3 radio-télescopes : 2 en Australie (Honeysuckle Creek et Parkes Observatory) et 1 dans le désert de Mojave (Goldstone tracking station).

      Le signal était routé en deux branche : La première correspondait au signal non traité et enregistrée sur un enregistreur à bande (analogique donc) et qui correspond aux fameuses "missing tapes" (bandes qui ont étés perdues). La seconde branche passait par un convertisseur de balayage RCA en vue de la conversion vers le format de diffusion NTSC.

      Une fois le signal réenregistrée en 30 images/seconde, il était renvoyé vers le satellite Telstar. Les chaines de télévision qui transmettaient le direct de la Lune, récupéraient ce signal satellite et procédez aux différentes conversion (PAL / SECAM en Europe par exemple) afin d’émettre le signal sur le réseau d’émetteurs terrestres. Les foyers récupéraient le signal avec leur antenne locale.

      Plus d’information sur la question en anglais ici : https://en.wikipedia.org/wiki/Apoll...

      Alors oui, mise à part cette stupide histoire de conversion, tout a fonctionné sans couac pour une autre première : Le Mondovision.


    • #2261030

      Oups. Grosse erreur de ma part après relecture. Il ne s’agit pas du premier mondovision qui date bien du 11 juillet 1962 et donc pas la veille, et la retransmission étaient estimée à 500 millions au niveau de l’audience. Ça reste quand même un des premiers Mondovision de l’époque : https://www.techno-science.net/glos...

      Pour le reste, ça me semble correct d’après les informations disponibles pour retracer le processus. En particulier, la question de l’endroit où la conversion SSTV > NTSC était effectuée et la redirection du signal vers le satellite de télécommunication qui reste évasive dans les lectures que j’ai faites.


    • #2261151

      C’est la constellation de 8 satellites Intelsat III qui a fait la retransmission mondiale, d’après https://fr.wikipedia.org/wiki/Satel...

      @M.Z.W.
      Quant à la technologie japonaise des satellites de com, elle a toujours été hyper avancée sur les US, incontestablement. Ils sont directement passés à la génération des satellites de com parfaitement et totalement furtifs, au point que personne en a jamais vu un seul.
      En même temps, on doit relativiser l’appréciation de cette exceptionnelle performance technique japonaise, en remarquant que les US y ont quelque peu contribué, à leur manière. cf "Programme spatial japonais" sur wiki


    • #2261208

      @JP

      C’est la constellation de 8 satellites Intelsat III qui a fait la retransmission mondiale
      Merci pour l’information et en effet, ce sont jusqu’à 8 satellites Intelsat III qui furent utilisés pour Apollo 11. Jusqu’à 8, vu que le déploiement aurait était fait entre 1968 et 1970 (cf. le tableau de caractéristiques). Pas d’information sur la mission Apollo 11 dans la version anglais de cette page (https://en.wikipedia.org/wiki/Commu...), donc pas de détails supplémentaires.

      Ça reste quand même très fort. Surtout pour des technologies et des processus très récents.

      Et surtout comme l’a indiqué @The Médiavengers Zionist War, il suffit de se rappeler des retransmissions à longue distance (donc par satellite) à l’époque à la télévision, ça partait en sucette plus que régulièrement. Et quand je dis à l’époque, c’est dans les années 70 et 80. Et jusqu’à récemment avec des ruptures de faisceau en particulier lors d’événements retransmis avec du matériel en cabine mobile.

      Je reste quand même très dubitatif sur cette erreur de conversion de format. Je ne penses pas que le premier homme sur la Lune à la télévision ait été improvisé à la dernière minute. Ça fait partie du processus. Et juste pour une histoire de conversion 10 fps -> 30 fps, on nous pond un bricolage digne de la série MacGyver pour régler le problème à la dernière minute ?

      Surtout que le matériel de conversion existait au moins au Honeysuckle Creek Tracking Station (https://www.hq.nasa.gov/alsj/EdVonR...) et qu’il a été utilisé offline pour la conversion des données brutes, dans le liens le enregistrement en Super-8.

      Différentes restauration partielles des vidéos de l’époque : https://svs.gsfc.nasa.gov/vis/a0100...


    • #2261411
      le 19/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Les photos gênantes du programme Apollo

      J’avais vu une vidéo explicative (je n’ai plus la source mais elle traine peut-être encore sur youtube, il faudrait que je la retrouve) sur la complexité des retransmissions.
      J’avoue ne pas tout comprendre malgré quelques notions de bases. Donc mes interrogations sont les suivantes sur certain aspects :
      - Quid des délais dans un processus aussi complexe et de la synchronisation image/son ?
      - Quid de la dégradation du signal, de sa "restauration"/amplification dans cette chaine ?
      - Quid des conversions de captures d’images ? Si je prends en compte des images filmées à 10fps convertis en 30fps (NTSC) et en 25 fps (SECAM), la vitesse serait donc ralenti d’un facteur 3. Cela expliquerait-il ces mouvements donnant l’impression de voir le monde sous acide ?
      En étant parano, est-ce que cette complexité ne cherche pas à justifier le bidouillage des images et à lui donner un aspect "lunaire" dans le but de mieux masquer la supercherie ?
      Autre petit rappel "historique". Quand on connait la grosseur et le poids des caméras de l’époque, mettre au point les premières unités de tournages mobiles -et en couleur- sur la Lune, on peut dire qu’ils ne doutaient de rien. Les premières caméras pro étaient des monstres (et le sont encore même si en voie de disparition).
      On résume : des caméras couleurs, motorisées (qui dit moteur, dit mécanique et énergie, je parle même pas de l’électronique), retransmissions en direct, signal son et image séparé (tiens, au passage, comment était captée et récupérée la voix des astronautes ? Micros-casques et station d’enregistrement dans le LEM ? Une vraie régie audio-visuelle ce LEM).
      D’où mon autre questionnement sur les fameux délais entre le centre de commande et les astronautes. Je n’arrive pas à comprendre comment il pouvait être aussi court. Le signal Terre/Lune n’est pas de la lumière, mais des ondes avec une fréquence...Certes en ligne droite et sans atmosphère (il faut quand même sortir et rentrer dans l’atmosphère+ les 400 000km...)
      Je trouve toujours étonnant que cette partie essentielle et visible de l’aventure spatiale soit si peu traitée par les médias... Sans çà, le programme Apollo ne se justifie même pas.
      Tellement d’aspects techniques. Ça donne le vertige.


    • #2261445

      Quid des délais dans un processus aussi complexe et de la synchronisation image/son ?

      Effectivement. De ce que j’ai lu, on parle du signal vidéo de la / les caméras, vu qu’il y a la caméra externe attachée au LEM mais aussi la caméra qui fut plantée à distance pour capturer l’image LEM + Astronautes + Drapeau américain.

      Apollo Lunar Television Camera let the world watch historic Apollo 11 moonwalk
      https://www.youtube.com/watch?v=8g8...

      Pour la synchro audio. Je ne sais pas. Tout ce que je peux dire c’est que de nos jours, on parle de multiplexage de signal video / audio à partir de keyframe (image clef pour la synchro) dans des conteneurs de type MP4 (MPEG-4) ou MKV (Matroska)

      MPEG-4 : https://fr.wikipedia.org/wiki/MPEG-4

      Quid de la dégradation du signal, de sa "restauration"/amplification dans cette chaine ?
      Quid des conversions de captures d’images ? Si je prends en compte des images filmées à 10fps convertis en 30fps (NTSC) et en 25 fps (SECAM), la vitesse serait donc ralenti d’un facteur 3. Cela expliquerait-il ces mouvements donnant l’impression de voir le monde sous acide ?
      Non, en fait, à défaut d’interpolation, tu as une vidéo saccadée. Comme ici :

      Apollo 11 - 2 caméras synchro (vers 42mn)
      https://www.youtube.com/watch?v=wJy...

      Il me semble que c’est bien au niveau du "Slow Scan Converter" que l’effet fantomatique (transparence) a été induit. Donc, encore une fois du côté NASA.

      Parce qu’en principe, que tu prennes 10 images secondes ou 30, chaque image contient une "photo", un instantané de la vue. A moins que la caméra soit une vraie merde intégrale et qu’ils ont envoyé un Daguerréotype à la place.

      En étant parano, est-ce que cette complexité ne cherche pas à justifier le bidouillage des images et à lui donner un aspect "lunaire" dans le but de mieux masquer la supercherie ?
      Encore une fois d’après mes lectures, il y a déjà eu des défauts de réglages directement du côté de la NASA au niveau des réglages de luminosité/contraste qui rendaient l’image encore plus dégueulasse qu’elle ne l’était déjà.

      D’ailleurs, la question des caméra Slow Scan induit beaucoup de mauvaise compréhension.

      Quand j’ai posé ma question sur Youtube sur le mouvement du LEM dans l’espace (rotation/translation), on m’a rétorqué :

      "[...] C’est une combinaison entre une image à un taux d’image bas (slow scan) qui a été utilisé, et d’un poids léger du LEM [...]"

      Et non, la caméra qui filme dans le module de commande est bien en 30 fps.


    • #2262471

      @wtf
      une entreprise commerciale privée et qu’elle ne souhait pas dévoiler ses secrets de fabrications. Il existe toujours la possibilité de breveter l’invention (donc avec les brevets consultables)
      Le problème est que la solution technique d’un problème particulier n’est le plus souvent pas brevetable
      - On ne peut pas breveter une idée, mais seulement sa concrétisation. or bien souvent l’idée peut être concrétisée de différente manières. Il vaut mieux cacher l’idée que prendre le risque d’avoir l’idée reprise d’une autre manière.
      - Et il faut que ça n’ai jamais été fait. Or le plus souvent, quelqu’un a déjà découvert et publié l’info utile. Simplement, c’était dans un autre domaine, ou ça n’avait pas de raison à l’époque d’être très connu. Donc vous avez été obligé de travailler pour la redécouvrir. Mais comme vous n’êtes pas le premier, n’importe quel concurrent peut vous emprunter légalement le fruit de votre travail si vous ne le cachez pas.
      - Et parfois, l’info chèrement acquise et indispensable à la réussite de la performance technique, c’est d’avoir découvert "sur le tas" qu’il faut mettre sur le cable électrique XY un bout de scotch pour le tenir à tel endroit inattendu, sinon la résonance des vibrations causera un faux contact incompréhensible. Vous brevetez quoi dans ce cas ? Ne vaut-il pas mieux laisser ce détail inaccessible au concurrent, afin que ce problème merdique lui pourrisse aussi la vie ?

      on se contente de dire que malgré les conditions, le matériel a fonctionné pratiquement sans modifications
      Si c’est hasselblad qui a fait une telle affirmation, elle signifie surtout : "allez, futur client lambda, si tu sort ton chéquier, tu possèdera un engin aussi puissant que celui d’un astronaute d’Appolo. Et toutes les femmes tomberont devant un tel engin"


    • #2262737
      le 21/08/2019 par Annaïck
      Les photos gênantes du programme Apollo

      JP

      Et toutes ces hypothèses, toutes plus tirées par les cheveux les unes que les autres, font que le doute ne pourra que croître.
      L Hasselblad n avait eu que quelques très menues modifications, c etait le slogan pendant des décennies ; maintenant on imagine de secrètes adaptations. La pellicule en polyester a bravé les chocs thermiques et les rayons cosmiques ; que va t on imaginer pour expliquer l impossible ? Et tout à l avenant.
      Apollo, sous ses dehors sympas et la couverture civile de la NASA, est un programme militaire, et une opération psy op de haut vol, c est le cas de le dire !


    • #2262752
      le 21/08/2019 par Heloise
      Les photos gênantes du programme Apollo

      JP

      Sauf que le 747 existe en série, a des concurrents et s’ inscrit dans une continuité d innovations aéronautiques. Tout est cohérent
      Pour Apollo tout est incohérent au contraire. Apollo 11 surgit après une série d échecs, est suivi de 6 autres missions dont une seule échoue et après on passe à autre chose.
      Et 50 ans après, dans une phase de progrès technologiques inouïs, on ne sait plus faire.
      Franchement !


    • #2264111

      @Annaick/Heloise (et pourquoi 2 pseudos ?)
      Ce n’est pas un problème de construire son raisonnement sur des hypothèses, à partir du moment où elles sont plus vraisemblables que les autres hypothèses.

      Vous affirmez péremptoirement que mes hypothèses seraient "tirées par les cheveux". Ça permet sans trop se fatiguer d’évacuer la contradiction et ne pas questionner ses certitudes.
      Quant à démontrer que mes hypothèses ne sont pas les plus vraisemblables, c’est tout de suite plus difficile, et d’ailleurs vous vous êtes prudemment abstenue d’essayer.

      La pellicule en polyester a bravé les chocs thermiques et les rayons cosmiques
      Mais est-ce donc bien moi qui fait des hypothèses tirées par les cheveux ?
      L’existence de "choc thermique" est une hypothèse sans fondement, puisque il est démontré que le revêtement argent ralentit d’un facteur 50 les variations de température.
      Quant aux "rayons cosmiques", il faudrait expliquer pourquoi ils pénétreraient le boitier, en dehors des millisecondes de la prise de vue.
      Il faudrait aussi expliquer pourquoi ces terribles "rayons comiques" sont devenus inoffensifs lors des très nombreuses prises de vue par les cosmonautes sortant dans le vide, en orbite terrestre.

      Concernant le 747, j’ai répondu ailleurs sur son développement.
      Je savais qu’on me dirait "Mais le 747 existe". Il fallait comprendre que :
      Justement, si un truc plus complexe qu’appolo existe, alors appolo est possible, parce qu’il est moins complexe.

      Quant à la série d’échecs, qui miraculeusement déboucherait sur la réussite : erreur, car :
      Il y en a beaucoup au début.
      Donc ils finissent par apprendre à travailler prudemment. Car la racine du problème était là. Comparez la catastrophe d’Appolo 1 et le faux cuir d’hasselblad dont ils ne prennent même pas le risque.
      Ainsi le taux d’échec avant 1969 est devenu acceptable, mais sans plus. Il y aura encore des loupés après Appolo 11. cf. Appolo13 mais aussi 14, qui réussira mais ne sera qu’une succession d’emmerdes.
      Donc, il n’y a jamais eu de "miraculeuse suspension des échecs" au moment d’Appolo 11.

      La raison pour laquelle vous ne voyez pas comment cela a pu être possible, c’est juste votre manque de bagage technique.

      La raison pour laquelle j’y crois maintenant à 99% c’est que j’ai la culture et l’expérience techniques, pour voir assez correctement les vrais problèmes, et les solutions.


    • #2264230

      Et 50 ans après, dans une phase de progrès technologiques inouïs,

      Mais qu’en savez vous ? Faut pas croire sur parole les journalistes et la publicité.

      Tous les matériaux exotiques existaient déjà : fibre carbone, kevlar titane. Et étaient utilisés.

      Tiens d’ailleurs, il y a environ 2 semaines, Elon Musk a annoncé qu’il remplaçait le carbone par le tout bête acier inoxydable sur une part de son dernier projet de fusée. Il avait découvert que la comparaison des 2 options, en considérant absolument toutes les conséquences, était en réalité en faveur de l’option ringarde et contre-intuitive, l’inox.

      Pour le reste, le progrès technologique est une surtout illusion publicitaire ;
      La réalité est que l’humanité est dans une phase de stagnation technologique.
      Tout ce qui vous parait nouveau se réduit à aux conséquences, directes ou indirectes, d’une unique invention qui remonte aux années soixante.
      On a alors trouvé le moyen de graver très finement des circuits intégrés ; Or il y avait un potentiel énorme dans la finesse de la gravure, et donc la quantité de transistors gravables sur un seul circuit.
      Et cinquante ans plus tard, on est chaque année en train de graver un peu plus finement que l’année précédente, et d’avoir des puces plus performantes qu’avant.

      Maintenant, enlevez de chez vous, enlevez des usines et des voitures, des avions, etc... etc... tout ce qui contient une puce. Remplacez le lorsque c’est possible par son équivalent sans puce. Enlevez tout ce qui n’était pas du tout fabriquable sans des machines équipées de puce. Remplacez le par son équivalent "fabriqué sans l’aide de puces" :

      Vous êtes revenu à la civilisation technique des années soixante à pas grand chose près.

      On ne fait qu’exploiter les possibilités offertes par les puces, et on s’adapte aux conséquences.
      En dehors de cela, on a pas inventé grand chose de franchement révolutionnaire depuis la seconde guerre mondiale. L’illusion de progrès technique disparaitra rapidement lorsque seront atteintes les limites de la miniaturisation des circuits intégrés dans les puces.

      Mais pas d’inquiétude,
      si le capitalisme est en réalité nul pour générer de vraies inventions, il saura surement créer la troisième guerre mondiale nécessaire à la reprise du progrès technologique.


  • #2261147
    le 19/08/2019 par coquinou
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Constats sur le matériel photo missions Apollo : toute les sources viennent de Wikipedia (en italique)
    1er constat : sur le site de Kodak très peu d’infos concernant la composition de l’émulsion de la pellicule polyester ESTAR (PET) utilisée sur Apollo 11.Le procédé semble bien gardé depuis 50 ans .Si quelqu’un a des infos je suis preneur ...

    Ces propriétés sont valables dans un environnement à pression atm de 1013 hPa

    support polyester PET a une température d’utilisation comprise entre 100°C / −20°C (T° transition vitreuse entre +61°C et +70°C ,T°fusion +255°C,En termes de propriétés physiques, la température de transition vitreuse (Tv, anglais : Tg pour glass) d’une matière est souvent décrite comme représentant l’intervalle de température à travers lequel la matière passe d’un état caoutchouteux à un état vitreux, solide (rigide). ,) Il a été choisi à la place de triacétate de cellulose (T° fusion +260°C) pour les pellicules .
    Emulsion halogénure d’argent (classé dans les produits dangereux inflammables ,toxiques,corrosifs)
    exemple bromure d’argent
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Bromu...
    Quand le bromure d’argent est chauffé 100°C en dessous de son point de fusion, un graphique d’Arrhenius (en fonction de la température) de la conductivité ionique montre une valeur croissante et puis une augmentation très importante. D’autres propriétés physiques comme le module élastique, la chaleur spécifique et la valeur de l’énergie du gap électronique augmentent également, suggérant que le cristal approche de l’instabilité.


  • #2261148
    le 19/08/2019 par coquinou
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Difficultés photo sur la Lune :source wiki en italique
    « Le fait que l’atmosphère de la Lune soit quasiment inexistante, ne comportant ni gaz carbonique, ni vapeur d’eau, donc pas de couverture nuageuse ou de filtrage, provoque d’une part des variations de températures allant de +114°C au soleil, à −186°C à l’ombre, d’autre part une lumière extrêmement crue, due au spectre de rayonnement qui n’est pas tamisé. Non seulement les pellicules photographiques en polyester recouvert d’halogénure d’argent peuvent être voilées ou brûlées par le rayonnement cosmique avant même d’être exposées, mais le mécanisme de l’appareil peut subir des déformations dues à la température et à la modification du champ gravitationnel.
    On peut mentionner aussi la résistance aux vibrations et à l’accélération de 3 g pendant la phase de décollage, la poussière très fine, l’électricité statique, le fonctionnement sous vide sur la surface lunaire. 
    Malgré ces difficultés, un appareil photo Hasselblad et une montre automatique Omega Speedmaster ont pu fonctionner normalement au cours du premier voyage sur la Lune pratiquement sans modifications. »
    Il est fait plusieurs modifications du boitier : des boutons surdimensionnés ont été montés sur les systèmes de réglage du Hasselblad pour permettre la manipulation avec des gants 
     (modification pour l’ergonomie) ; les revêtements en matière synthétique imitant le cuir ont été supprimés parce que leur combustion aurait pu dégager des vapeurs nocives dans une atmosphère d’oxygène à basse pression modification liée à la sécurité mais ; les boitiers ont été recouverts d’une couche d’époxyde anodisé argenté destiné à réfléchir (Pour info l’époxyde peut être aussi très toxique) ; des pellicules spéciales en polyester Estar, dont l’épaisseur est inférieure de plus de moitié à celle d’une pellicule normale au triacétate, ont permis que 200 clichés puissent être pris à partir d’un film noir et blanc et environ 160 pour un film couleur, avec un chargeur de film spécial étudié par Cine Mechanical.(modification pour permettre de faire plus de photos)
    Moins de verre utilisé (si l’appareil venait à se casser pour prévenir risque de bris de verre en apesanteur dans la cabine).modification liée à la sécurité.
    donc 2eme Constat les modifications effectuées sur Hasselblad et sur les pellicules Kodak (manque d’infos sur l’émulsion mais pas sur le support) sont relativement mineures et non revues de fond en comble ...

     

    • #2261365
      le 19/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Les photos gênantes du programme Apollo

      Bizarre. Je croyais qu’Hasselblad avait affirmé n’avoir effectué aucune modification. En tout cas, ça m’étonnerait que des pellicules spéciales aient existé. Je me rappelle de mon premier appareil photo que j’avais oublié sur la plage arrière de la voiture de mes parents, en plein soleil, évidemment. Pellicule foutue, mais la température ne dépassait sans doute pas les 50°. Alors 100°....
      Ajoutez toutes les contraintes qu’on subit ces appareils, encore un miracle...


    • #2261414

      Pellicule foutue, mais la température ne dépassait sans doute pas les 50°. Alors 100°....
      Cet été, j’ai mis un thermomètre à mercure en plein soleil et à peine 5 minutes plus tard, il tombait (posé en équilibre précaire), le mercure avait atteint les 50° Celsius maximum. Je penses que dans une bagnole, si exposé directement au soleil, ça peut facilement grimper au dessus de 50°. Surtout quand la météo te prévois du 40° à l’ombre.


    • #2261447
      le 19/08/2019 par coquinou
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @WTF @Mediazionist avenger
      Oui , et là on parle de températures sur terre (1013 hPa) ...


    • #2261468

      Evidemment que Hasselblad a apporté des modifications. Le contraire n’aurait eu aucun sens, quand on crée un appareil sensé fonctionner dans tel milieu, on l’adapte à telles contraintes.


    • #2261567

      Hasselblad dans l’espace
      https://www.hasselblad.com/history/...

      Rien que de l’autopromotion et du slogan : "And time and time again, Hasselblad met the challenge."

      Hasselblad (wikipedia)
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Hasselblad

      Difficultés
      Le fait que l’atmosphère de la Lune soit quasiment inexistante, ne comportant ni gaz carbonique, ni vapeur d’eau, donc pas de couverture nuageuse ou de filtrage, provoque d’une part des variations de températures allant de +114 °C au soleil, à −186 °C à l’ombre, d’autre part une lumière extrêmement crue, due au spectre de rayonnement qui n’est pas tamisé. Non seulement les pellicules photographiques en polyester recouvert d’halogénure d’argent peuvent être voilées ou brûlées par le rayonnement cosmique avant même d’être exposées, mais le mécanisme de l’appareil peut subir des déformations dues à la température et à la modification du champ gravitationnel.

      On peut mentionner aussi la résistance aux vibrations et à l’accélération de 3 g pendant la phase de décollage, la poussière très fine, l’électricité statique, le fonctionnement sous vide sur la surface lunaire.

      Malgré ces difficultés, un appareil photo Hasselblad et une montre automatique Omega Speedmaster ont pu fonctionner normalement au cours du premier voyage sur la Lune pratiquement sans modifications.

      Photos prises
      Les pellicules photographiques et leurs développements originaux ont tous été perdus, il ne reste que des duplications.

      Sans déconner. Tous les originaux perdus. Comment appelle-t-on ceux qui effacent les traces d’un crime ? Des coupables :) Je plaisante bien sur. N’empêche que c’est une constante dans une administration comme la NASA.

      @Rem
      Merci de nous fournir vos liens ou vos documents qui vous permettent d’affirmer que les appareils sont conçus avec des matériaux et une technologie particulière qui permet justement de relever ce défi. Merci d’avance pour le temps que tu accorderas à cette demande.


    • #2261864

      Le revêtement argent sur l’Hasselblad n’a probablement pas été sélectionné par hasard. Contrairement à ce qu’avait arbitrairement et péremptoirement affirmé michel amrn, non seulement l’argent réfléchit la lumière, mais surtout, pendant les périodes froides, il diminue d’un facteur 50 les pertes de chaleur par rayonnement infrarouge. Et comme d’autre part il n’y a pas de convection, et peu de conduction...

      Parce que, à ces températures sub-zero, la longeur d’onde centrale du spectre d’émission est supérieure à 10 microns (1), et donc la courbe d’émissivité de l’argent nous indique que l’argent rayonne 50 fois moins d’infrarouges qu’un corps noir (2).

      Voir ce pdf publié par un professionnel de la mesure des infrarouges et des températures :
      https://www.optris.fr/thermometres-...
      (1) En haut à droite de la page 4 du pdf
      (2) En bas à gauche de la page 10 du pdf

      D’autre part, une chambre à vide pouvant contenir un Hasselblad, et réfrigérée à -100°C, ce n’est pas un appareil de laboratoire extraordinaire. Autrement dit, ils ont pu facilement expérimenter longuement jusqu’à avoir trouvé les solutions de tous les problèmes.

      De plus l’aventure spatiale est au minimum une exceptionnelle opération publicitaire pour hasselblad, Aucune raison d’en partager le monopole avec les concurrents ! Donc a priori hasselblad aura gardé pour lui les secrets techniques les plus valables. Car si l’utilisation du revêtement argent n’est pas cachée, c’est surement parce qu’elle est une évidence pour les spécialistes. Mais quant aux informations qui résultèrent du travail d’expérimentation et que personne d’autre ne connait...

      C’est d’ailleurs pareil pour la NASA, comme dans tout l’univers de la recherche publique, d’ailleurs. On n’offre jamais la totalité de ses trucs et recettes gratuitement à qui en veut. On distribue les infos qu’il faut pour assurer sa crédibilité, sa notoriété, ses publications, et on conserve ce qu’il faut pour conserver son avantage sur la concurrence, et avoir du biscuit à proposer pour monter une collaboration..

      Donc lorsque ici ou là, on n’arrive pas à comprendre "comment ils ont réussi à faire cette chose", cela ne constitue pas "la preuve de la supercherie" comme si on avait automatiquement prouvé que cette chose était impossible à faire...


    • #2261983

      @JP

      Donc lorsque ici ou là, on n’arrive pas à comprendre "comment ils ont réussi à faire cette chose", cela ne constitue pas "la preuve de la supercherie" comme si on avait automatiquement prouvé que cette chose était impossible à faire...

      Totalement, mais à l’inverse, quand il existe des conditions particulièrement rudes, reconnues par la version officielle, et qu’il n’existe pas véritablement de détails qui permettent d’expliquer comment ces conditions ont pu être maîtrisées, l’opacité rend la chose douteuse.

      Et je parles de cette question d’appareil photo qui fait couler encore beaucoup d’encre. A la rigueur, si on considère Hasselblad comme une entreprise commerciale privée et qu’elle ne souhait pas dévoiler ses secrets de fabrications. Il existe toujours la possibilité de breveter l’invention (donc avec les brevets consultables).

      Après je dis ça, il est possible qu’il existe des informations officielles sur le sujet, autre que des conjectures - qu’elles aillent dans un sens ou dans l’autre. De ce que j’ai lu sur le sujet ça reste très évasif, et on se contente de dire que malgré les conditions, le matériel a fonctionné pratiquement sans modifications. C’est flou, plus flou que les photos d’ailleurs ;)

      La NASA déplore les effets dont elle alimente les causes. Quand on s’intéresse à ces missions, la première chose qui saute aux yeux, c’est que c’est pire qu’une chasse aux trésors. Rien qu’au niveau de la NASA, il existe des centaines de sous-domaines (sites internet) qui diffusent partiellement des informations sur ces missions.

      Et lorsqu’on creuse, on creuse, on creuse, on ne touche jamais le fond.


    • #2262511

      Rien qu’au niveau de la NASA, il existe des centaines de sous-domaines (sites internet) qui diffusent partiellement des informations sur ces missions.
      Et lorsqu’on creuse, on creuse, on creuse, on ne touche jamais le fond.

      Justement, je me souviens d’une citation d’un de leurs anciens ingénieurs, selon laquelle la création du Boeing747 était un exploit supérieur au leur. A cause de la contrainte de coût, plus celle de sécurité quasi-totale, il y aurait une quantité plus grande de challenges et de détails à gérer. Donc là aussi, la complexité du bidule est énorme, avec des millions de boulons, de trucs et de machins. Si on a besoin de s’expliquer comment c’est techniquement possible, on tombera rapidement sur des questions sans réponses. Or le 747 existe, donc les questions sans réponses ne sont pas dramatiques, elles ne sont que la conséquence normale de la complexité.

      Je pense qu’il faut vraiment se focaliser sur les détails dont il existe des vraies raisons (autre que l’incompréhension) de penser qu’ils sont impossibles. C’est pour cela que par exemple, j’avais envie de vérifier la présence d’électro-vannes sur les fusées de contrôle. Car si elles n’existaient pas, alors les mouvements saccadés mais précis du LEM étaient matériellement quasi-impossibles.

      Cela étant dit, mon avis est qu’il faut se fixer un nombre limite de tentatives ; On choisira 2 si on est fumiste, ou 20 si on est tétu de chez tétu, mais passé le seuil qu’on s’est fixé, on doit se dire à soi-même :
      "J’ai fait X tentatives, chaque preuve d’impossibilité que j’ai cru tenir s’est finalement désintégrée, chaque vérification, lorsque j’ai pu la réaliser, n’a rien révélé d’anormal. C’est déjà arrivé X fois, et il n’y a pas eu d’exception, comme si ce n’était pas l’effet de la malchance mais de l’impossibilité qu’il arrive autre chose.
      Et inversement, s’il y avait un complot, j’aurais du réussir au moins une de mes X tentatives.
      Donc le plus probable est qu’il n’y avait pas de complot"
      "Et tant pis pour les nombreuses questions et vérifications encore faisables, car il est trop probable qu’elles échoueront comme les précédentes"

      Sinon, comme tu disais, tu creuses sans jamais toucher le fond


    • #2262763

      @JP

      Justement, je me souviens d’une citation d’un de leurs anciens ingénieurs, selon laquelle la création du Boeing747 était un exploit supérieur au leur.
      OK. Mais le Boeing c’est la résultante d’un longue, très longue histoire de l’aéronautique (si on remonte aux expérimentations de Leonard de Vinci). C’est ce qui différencie un projet comme celui du Boeing et celui d’Apollo. Il y avait un certain nombre de contraintes qui pouvaient être testées parce que l’environnement était atmosphérique.

      Car si elles n’existaient pas, alors les mouvements saccadés mais précis du LEM étaient matériellement quasi-impossibles.
      C’est vrai, mais ça n’explique pas pourquoi ce mouvement "saccadé" n’existe plus dans la vidéo prise du module de commande lors de la remontée, mais uniquement à proximité afin de se positionner correctement pour la remontée. Après, il s’agit peut être d’un question de trajectoire. La vidéo du LEM qui "vacille" correspond peut être à une première phase de mise en orbite lunaire, et que la vidéo qui montre la rotation/translation est "la suite" qui correspond à la réunion des appareils. Il y a toujours des explications, mais tant quelle se basent sur du présupposé ça ne constitue pas une explication valable.

      mon avis est qu’il faut se fixer un nombre limite de tentatives [...] Donc le plus probable est qu’il n’y avait pas de complot
      En tant qu’informaticien, c’est une logique qui m’est étrangère. J’ai travaillé sur des projets où le taux d’échecs était conséquent. Mais à chaque itération du "refactoring" (réusinage), c’était un pas de plus vers la solution finale. Si nous avions déterminé à la base qu’à un certain nombre d’échecs on aurait considéré le projet infaisable alors nombre d’idées et d’améliorations des logiciels sur lequel je travaillait n’auraient jamais vu le jour.

      Et tant pis pour les nombreuses questions et vérifications encore faisables, car il est trop probable qu’elles échoueront comme les précédentes.
      Probablement. Mais soyons clair, ça ne m’empêchera pas de dormir et d’avoir le sommeil du bien heureux. Je regarderais la question des ombres dès que j’aurais un peu de temps pour me pencher sur le sujet, et encore, j’envisage ça dans une optique d’optimiser mon "temps de vie". Je compte finalement me pencher sur la question du plugin astronomique pour C4D afin de pouvoir le vendre et rentabiliser le temps passé dessus (surtout si c’est à peine perdue et que ça confirme la version officielle).


    • #2263220

      C’est ce qui différencie un projet comme celui du Boeing et celui d’Apollo. Il y avait un certain nombre de contraintes qui pouvaient être testées parce que l’environnement était atmosphérique.
      cf https://fr.wikipedia.org/wiki/Sorti...

      etre en combi dans le vide ça se faisait en 65 (et en orbite, filant à 20 000km/h, je préférerais avoir les deux pieds posés sur le sol lunaire)

      d’autre part les chambres à vide existent. Tout était testable.

      Le 747, ce n’est que 70 ans de développement cumulé, depuis les frères wright.
      Appolo, depuis 1940 et Von Braun, a cumulé une trentaine d’années. mais en réalité la seule vraie invention c’est le moteur de Von Braun. Tout le reste n’est que l’adptation de technologies que l’on maitrise déjà, à des conditions qu’on n’avait jamais eu l’occasion de rencontrer avant le moteur fusée.

      Si nous avions déterminé à la base qu’à un certain nombre d’échecs on aurait considéré le projet infaisable alors nombre d’idées et d’améliorations des logiciels sur lequel je travaillait n’auraient jamais vu le jour.
      Sauf que ce n’est pas la même question. Là, tes chances de réussite augmentent a priori lors de chaque nouvelle tentative, car tu capitalises néanmoins le travail antérieur et les leçons de l’échec précédent ; Ensuite ton équation principale, c’est le cout cumulé des tentatives versus le bénéfice escompté de la réussite. En réalité, il y a une limite aux tentatives qui s’impose d’elle-même.

      Mais s’il s’agit de trouver la preuve de la supercherie appollo, l’équation est différente.
      A chaque nouvelle tentative, c’est à dire après un échec supplémentaire, tes chances de réussir ont diminué, parce que la probabilité qu’il n’y avait pas de supercherie a augmenté en conséquence du dernier échec.

      Comme il n’y a pas d’autre coût que le temps, et comme il y a dix mille questions possibles, tu pourrais continuer de chercher la preuve de la supercherie même lorsque elle sera devenue une hypothèse dont la probabilité est tombée à pratiquement 0% à cause du nombre de tentatives ratées

      Alors posons la limite autrement que "à partir de X tentatives échouées, il faut renoncer"
      Disons plutôt "si l’hypothèse que je voudrais valider, il lui reste moins de Y% de probabilité d’être vraie, il faut renoncer".

      pour toi, combien vaut Y% ?


    • #2264800

      Merci de votre mépris. Le neuneu que je suis s amusait de vos sophismes.

      Alors amusez vous encore en nous expliquant votre logique de :
      - dans votre 1ère phrase, se plaindre d’avoir subit un mépris de ma part
      - dans votre 2me phrase, se vanter de vous être amusé de moi juste antérieurement

      La plupart des gens y voient juste l’incapacité à percevoir une relation logique évidente :
      il y a souvent une équivalence entre la manière dont on est traité, et la manière dont on vient de se comporter.
      Donc, en d’autres termes : Vous vous plaignez des effets dont vous vous vantez d’avoir chéri les causes.

      Sur le fond, vous continuez les mêmes jokers (procédé du joker, que bien sur vous me reprochez à tort) les sarcasmes qui simulent l’annulation de mes arguments ; ils tiennent pourtant debout, puisque vous n’y opposez que votre certitude entêtée.

      Cette certitude orgueilleuse donne encore à penser que votre difficulté à apprécier la logique est complémentée par une faible capacité à s’interroger sur ses possibles erreurs. Les deux se renforçant mutuellement dans un cercle vicieux, du genre dont on ne peut sortir qu’après avoir pris conscience de ses limitations. Car, comment pourrait-on progresser sans jamais voir ses erreurs ? Essayez donc de programmer sans jamais débugger !

      Pour le peu d’arguments concrets que vous avancez, ils reposent encore sur votre ignorance de la réalité :
      - il n’y a jamais eu de série de 6 succès, juste 2/3 de réussites. Appolo13 a échoué, vous le saviez. Cette amnésie révèle votre bonne foi. Appolo 14 a plusieurs fois frôlé l’échec. (retournement du module, radar d’alunissage, but final non atteint. cf youtube
      - raisonnement infantile par analogie, en plaquant sans aucune raison la loi de moore sur le spatial.
      - le progrès technique réel est faible ; cf com 2264230
      - les US sont en décadence économique et technique
      - les rayons gamma ne concernent pas l’espace et la lune de la manière que vous croyez. Sinon, comment ferait la station spatiale internationale sans les épaisseurs de béton armé pour se protéger ? Et ses astronautes qui sortent en combi dans le vide ?

      Manifestement l hypothèse d’une imposture d Etat est au dessus de votre entendement.
      Avoir une hypothèse est à la portée des imbéciles. C’est uniquement de sa démonstration ou sa réfutation qu’on pourrait se vanter. Vous en êtes encore très loin. Et c’est juste mon métier.


  • #2261436
    le 19/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Par contre, je vous conseille Wikipédia (oui oui) pour avoir un bon résumé et une bonne vision des programmes de la NASA. N’hésitez pas à consulter les renvois vers des notions astronomiques, les concepteurs du LEM, les autres programmes en cours, la conception des fusées etc...
    On y a la confirmation que tous les sites d’alunissage ont été cartographiés par l’envoi de sondes. Il existe des milliers de photos (peut-être jamais montrées).
    Concernant les vents solaires et radiations, peu d’informations sur la résolution de ce problème (on est surpris !).
    On y apprend aussi que le programme d’origine est bien d’origine militaire. Donc pour la controverse de la situation de la NASA, c’est un peu comme pour tout chez les américains( cf internet, Google...), il y a la facade grand public avec les paillettes, et les coulisses, où évidement la règle c’est de fermer sa gueule et d’obéir (y compris pour les astronautes).
    Bref, lisez wikipédia et comparer avec le discours officiel. On peut trouver des zones d’ombres, des difficultés occultées ou contournées comme par magie, des choix techniques contradictoires d’un paragraphe à l’autre, notamment le taux de fiabilité demandé par la NASA et la réalité de déroulement du programme...
    Je suis allé lire aussi le récit du programme de la navette spatiale, intéressant à comparer sur certains aspects : impossibilité de respecter le programme, les délais, de maintenir un niveau de fiabilité suffisant, bien que les missions et le programme aient été nettement moins ambitieux qu’Apollo.
    On comprend mieux que les Russes aient jeté l’éponge rapidement devant ce gouffre et que les autres n’aient même pas cherché à pousser de programme spatial.
    Il faut dire que 50 ans après la jeep lunaire, le maximum qu’on puisse faire, c’est d’envoyer des petites voitures faire 100m avant de tomber en panne. Quelle misère.
    Ah oui, cette lecture m’a permis d’attirer mon attention sur le fait que les LEM des différentes missions se sont tous écrasés sur la Lune après le redécollage, ainsi que d’autres sondes d’explorations. Il doit y avoir de quoi visiter, si vous voyez ce que je veux dire. Et aussi : pourquoi on peut envoyer des sondes au confins de notre galaxie, faire fonctionner des satellites pendant des années mais qu’on est pas fichu d’en faire alunir une et de la faire redécoller pour rentrer sur Terre ? J’ignore peut-être qu’on l’a déjà fait, dans ce cas, pardonnez mon ignorance.

     

    • #2261474

      Pour ce qui est d’envoyer des sondes aux confins de la galaxie, vous vous avancez un peu ! Il n’y a à l’heure actuelle que cinq sondes voguant vers les seuls confins du système solaire, et nous en sommes tout juste à passer l’héliopause...nous n’avons même pas encore quitté le petit bain de la piscine, et encore en y envoyant des jouets au lieu d’y nager par nous-mêmes.

      Par contre pour vous répondre, la différence entre des objets flottant dans le vide et faire atterrir une sonde sur un corps stellaire, c’est justement le risque de se manger ledit corps stellaire si quelque chose se passe mal. Et puis il faut encore gérer le redécollage.

      De plus, il est inutile pour une sonde d’exploration de revenir physiquement sur Terre, puisqu’elle peut transmettre ses informations à distance... tout l’intérêt de la chose réside là, d’ailleurs.


    • #2261498
      le 19/08/2019 par coquinou
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @The Médiavengers Zionist War
      Vous avez complètement raison d’utiliser Wikipedia, ou autres sites officiels (je fais pareil, sur les bons conseils de Lucien Cerise que je remercie au passage) et d’y faire référence, au moins les déboulonneurs ne pourront pas nous taxer de paresse intellectuelle nous reprochant de nous abreuver à la source de sites conspirationnistes .
      D’ailleurs je trouve que le questionnement est plus sain car il stimule l’intellect ,pour moi la paresse intellectuelle c’est quand on prend tout pour argent comptant qu’on arrête de réfléchir .
      Pour finir, un truc qui m’a toujours chiffonné : pourquoi n’ont ils pas envoyés plus de cobayes (animaux) ,pour préparer les missions Apollo avant d’envoyer des humains .Je crois que les américains ont envoyé un singe ("Sam" RIP) en tout et pour tout ...


    • #2261516
      le 19/08/2019 par coquinou
      Les photos gênantes du programme Apollo

      le prénom du singe s’était "Ham" et j’oubliais le petit "Enos" .Deux héros US méconnus de la conquête spatiale


    • #2261601
      le 19/08/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Les photos gênantes du programme Apollo

      @ REM

      Merci de me confirmer qu’il y a un (grand) pas pour l’homme entre le fait de rester en orbite basse, envoyer une "simple" sonde, envoyer des hommes sur la Lune et les ramener, explorer la galaxie. Parce qu’avec Apollo, on dirait que ça passe comme une lettre à la Poste.
      L’intérêt d’envoyer une sonde et de la faire revenir est immense. Tester différents systèmes, les trajectoires et décollages, la possibilité d’établir un "pont" entres les planètes (imaginez des balises-outils et stations de ravitaillements permettant d’éviter des lancements hors-de-prix, et j’en passe), envoyer des organismes vivants et les ramener pour les étudier.
      Bref, aujourd’hui, on voudrait presque nous faire croire que l’exploration spatiale se limite à cette sorte de tourisme de ramassage de cailloux et l’envoi de sondes qui prennent des photos. Etant donné l’état de la planète (d’après ce qu’on nous dit tout aussi officiellement), ce serait peut-être pas mal d’envisager d’en coloniser une autre rapidement...
      Bref, en 50 ans, l’informatique a pris une place essentielle, la miniaturisation a été exponentielle, les matériaux composites se sont multipliés, les transports par magnétisme et les véhicules électriques se démoncratisent (donc les coûts baissent), la robotique, je ne vous en parle même pas.
      Qu’est-ce qu’ils attendent ? Que la Lune se décroche toute seule ?
      L’intérêt d’aller sur Mars est complètement inutile quand on fait ce constat. Pourquoi se créer des problèmes supplémentaires ?


    • #2261667

      De plus, il est inutile pour une sonde d’exploration de revenir physiquement sur Terre, puisqu’elle peut transmettre ses informations à distance... tout l’intérêt de la chose réside là, d’ailleurs.

      Dans la mesure où lorsqu’une sonde se retrouve à une telle distance, quelle est la probabilité qu’un signal émit sans redondance soit bloqué par un astre ou un astéroïde, voire détérioré tout ou partie par du plasma solaire (https://tinyurl.com/y6tfrumo). Par exemple, lorsqu’une sonde est du côté de la face cachée de la Lune, le signal subit un "black-out".

      Et juste une question par rapport à la navigation spatiale. Lorsque qu’un objet, imaginons une mission habitée vers Mars, se retrouve à mi-distance entre la Terre et Mars, c’est à dire qu’elle n’est plus dans le champ de gravité de ces objets, et se situe dans un environnement totalement vide ou rien ne bouge (le fond distant étant l’espace étoilé), quel est le principe mécanique qui permet de conserver une trajectoire parfaite.

      A une telle distance, une simple erreur se transforme rapidement en distance considérable. Et comment rester sur le plan de l’écliptique parce qu’en fin de compte, catapulter un objet en orbite sur un plan c’est bien, mais l’espace est tridimensionnel.

      Ce genre de question me laisse aussi dubitatif que la miniaturisation de dizaine de milliards de transistors dans un CPU de 3 centimètres carré. J’ai beau regarder les vidéos d’Intel qui schématisent, ça reste pour moi de la magie à ce niveau de technologie.


    • #2261838

      un (grand) pas pour l’homme entre le fait de rester en orbite basse, envoyer une "simple" sonde, envoyer des hommes sur la Lune et les ramener, explorer la galaxie.

      Et ce n’est donc pas par hasard si (à la louche) sur la masse expédiée vers la lune, un tiers seulement y atterrira ; de celle-ci, un tiers seulement en redécollera, mais elle ne reviendra pas sur terre, sauf 2 fois 80 kg de bonhommes qui seront la seule masse à avoir fait le voyage complet. Certes on pourrait ajouter au bilan 10 kg de cailloux ramenés.
      Comparant ces 190 kilos aux 30 millions de kilos au décollage du bidule employé, le pourcentage de charge utile est de 0,0006%. La masse inutile représente 99,9994%

      Parce qu’avec Apollo, on dirait que ça passe comme une lettre à la Poste.
      Ça, c’est le point de vue des journalistes. Mais vous savez bien qu’ils y connaissent rien. Le point de vue de la fédération professionnelle des postiers, comme celui de toutes les fédérations professionnelles de transporteurs, c’est que compte tenu des chiffres précédents, le bilan de la mission Appolo est épouvantablement médiocre. Et sans même considérer le prix, littéralement astronomique.

      Donc, ce qui a été fait c’est juste de quoi pouvoir clamer qu’ils l’avaient fait. Concrètement, ce n’est qu’un coup de com et un gigantesque gaspillage sans résultat concret valable.
      Le bond par rapport à la technologie ordinaire est du même ordre que le bond par rapport à sa condition ordinaire que réaliserait un smicard qui parviendrait à conduire une Rolls- Royce, qu’il aurait louée une heure en y claquant un tiers de son budget annuel. Sur le moment, ses potes écarquilleront les yeux, un peu incrédules, s’il ne précise pas les détails de l’affaire... Et pourtant la réalité est qu’il a roulé comme un milliardaire. C’était faisable. Ce qui n’était pas faisable, c’est devenir un vrai milliardaire.

      Autrement dit, Appolo c’est du faux dans le sens où concrètement ce n’est qu’un gigantesque coup de com. Mais c’est justement parce que ce n’était rien d’autre que c’était techniquement faisable.


    • #2261992

      @JP

      Autrement dit, Appolo c’est du faux dans le sens où concrètement ce n’est qu’un gigantesque coup de com. Mais c’est justement parce que ce n’était rien d’autre que c’était techniquement faisable.
      Ma foi, c’est là un raisonnement étonnant. Déjà de résumer Apollo à un coup de com. Quoique tu n’as tout à fait tort dans le sens où la NASA a pendant un bon moment "vendu l’espace" à des fins commerciales. On se souvient de cette fameuse photo : https://tinyurl.com/y3qexk2o

      Par contre, le raisonnement sur l’aspect technique réalisable c’est discutable. C’est d’ailleurs le même raisonnement qui dit que c’est parce que c’est un "coup de com" que c’est un hoax et que les aspects les plus délicats ont été réalisés sur terre afin de se garantir que le "coup de com" ne se transforme pas en "bad-buzz" comme on dit de nos jours.


    • #2262608

      @wtf je trouve que le risque de "badd buzz" n’est pas correctement estimé par les tenants du hoax. Le risque que le hoax soit éventé n’aurait pas été négligeable et les conséquences catastrophiques. Aujourd’hui un tel scandale serait "un de plus", mais à l’époque ?

      Et quant aux risques de bad buzz d’une mission Appolo qui n’aurait pas été bidonnée ?
      Je vois pas lesquels. On projette sur l’époque des craintes de bad buzz qui sont anachroniques.
      Je rappelle certaines des premières tentatives ont été très brèves mais intenses, et se sont résumées en un grand méchoui d’astronautes. Ca n’a fait aucun scandale réel dans le public à l’époque ; Il était admis que c’était expérimental et dangereux. En 1969 le système était en plus relativement sécurisé, l’éventuelle catastrophe la plus plausible était de revenir vivant en ayant avorté la mission ; Mais objectivement les éventuelles tentatives ratées devaient tôt ou tard déboucher sur la tentative réussie


    • #2262757
      le 21/08/2019 par Heloise
      Les photos gênantes du programme Apollo

      JP

      Les risques de découvertes de l imposture etaient très faibles. On ne mesure pas la candeur du public de l epoque, fasciné par la modernité, les images . J avais 8 ans et tout le monde autour de moi etait béat d admiration. L’idée d un etat occidental capable d un tel mensonge ne pouvait venir à l esprit que très tres très peu de gens, sans grand moyen pour communiquer leurs doutes.
      Depuis il y a eu le 11 Septembre, et internet. On sait ce qu est le deep state...


    • #2262874

      @JP

      Je rappelle certaines des premières tentatives ont été très brèves mais intenses, et se sont résumées en un grand méchoui d’astronautes.
      L’audio est violent, le hurlement glaçant. Note quand même que psychologiquement, des astronautes en méchouis sur terre n’est pas directement comparable à des astronautes, par exemple vivant, mais bloqués sur la Lune et voués à l’asphyxie. Voir une version Apollo 13 qui va jusqu’au bout et où les mecs dérivent dans l’espace. Il y a ce petit côté monde inconnu et ténébreux.

      On projette sur l’époque des craintes de bad buzz qui sont anachroniques.
      En quoi c’est anachronique à part en terme de sémantique (buzz) ? Je te rappelle moi aussi qu’à la base c’est la course à l’espace. Un raté n’est pas envisageable en terme de politique extérieure. C’est d’ailleurs justement cet importance capitale (cf. discours de Kennedy qui lance le projet) qui fait que des théories sont apparues sur le trucage de photos en studio.


    • #2263157

      L’audio est violent, le hurlement glaçant.
      Tu parles surement des navettes ; je parlais des premières tentatives ; Au début, ou avant, Appolo. Ces morts n’ont pas empéché la poursuite des tentatives. Le public comprenait que c’était dangereux et incertain.
      Les missions appolo auraient bien pu échouer une fois sur deux sans que ça paraisse scandaleux. C’était toujours mieux que les 80% d’échecs des programmes pré-Appolo.
      Ce qui aurait fait scandale c’est que malgré les coûts et les morts le programme n’avance pas et que la réussite soit repoussée indéfiniment. Mais une fois passé des débuts calamiteux, le programme appolo n’a jamais semblé prendre cette voie là.

      L’explosion des navettes, c’est une autre époque. L’état d’esprit est différent, car :
      1) les causes sont des erreurs impardonnables
      2) la nasa avait fait croire que c’était comme un avion de ligne, tellement sur qu’on y envoie une instit !
      3) et le public avait fini par croire cela, alors que c’est impossible. Une fusée spatiale restera toujours une énorme bombe dont on prétend ralentir l’explosion afin qu’elle dure 3 minutes ; raison pour laquelle il arrive encore qu’elles explosent pour une raison aussi bête qu’un joint de durite qui a laché (cas de la première navette explosée)

      D’autre part, qui à l’époque aurait diffusé le bad buzz ?

      Donc je reste sur ma conclusion que ce risque de bad buzz est un anachronisme.

      @heloise
      Il y avait aussi des incrédules à l’époque ; Pas les milliers de Colombo d’Internet (qui n’ont toujours rien trouvé), mais plus à la manière du bon sens paysan, mais ignorant de la technique, qui estime par principe que c’est impossible, point barre.

      Bon, en fait je ne questionnais pas comme toi la capacité du public à voir la supercherie, mais la possibilité de faire une mise en scène sans aucun bug.
      Car la mise en scène ce n’est pas que les scènes dans l’espace et sur la lune. C’est surtout des milliers d’heures sur Terre, et des milliers de gens qui doivent faire, plus ou moins, semblant, et/ou être manipulés. Et on aurait pas laissé un seul indice probant ? pas un seul bug ?
      Rien que une minute de vol d’un 777 qui se termine sur le pentagone : la mise en scène est pleine de bugs énormes.


    • #2263175

      @wtf
      quelle est la probabilité qu’un signal émit sans redondance soit bloqué par un astre ou un astéroïde,

      D’après le wiki "masse de l’univers",
      et en supposant que la matière solide aurait en général une densité de un, et en supposant que toute l’énergie s’est traduite en matière, et qu’il n’y a pas de matière gazeuse,
      alors l’espace non-vide ne représente qu’un millionième d’un milliardième d’un milliardième du volume de l’univers. Et en réalité, encore moins que cela, car les conditions supra ne sont pas exactes.

      Je ne garantis pas l’exactitude parfaite de mon raisonnement, mais il apparait certain que l’univers, ce n’est presque que du vide ; De plus, l’essentiel de la masse solide est dans les étoiles, un peu est dans les planêtes et très peu dans les astéroides.
      Si l’on voit souvent des champs d’astéroïdes, c’est pour le suspense du film d’aventure hollywoodien ; mais dans l’espace réel, il y en a beaucoup moins..

      Je comprends pas le problème de trajectoire entre Terre et Mars. S’agit-il d’éviter les déviations ? Tant qu’on ne touche à rien, on ne peut que continuer, par inertie, le mouvement en cours, de manière strictement identique.
      S’agit-il de se repérer ? On peut toujours naviguer avec un sextant, quand tout le reste est en panne.


    • #2263317

      @JP
      Si l’on voit souvent des champs d’astéroïdes, c’est pour le suspense du film d’aventure hollywoodien ; mais dans l’espace réel, il y en a beaucoup moins..
      Tu élude la suite de ma phrase la plus conséquente, c’est à dire les radiations diverses (solaires, mais pas que). Et tu me parles de l’univers, alors que je parles du système solaire, avec au moins un obstacle récurrent et conséquent si on vise la terre : la Lune, 27% de la taille de la terre, cycle de 28 jours.

      D’ailleurs ta question du vide me permet de rebondir sur la question de la navigation du LEM et de ses tuyères. Si vide il y a et qu’il est quasi-total, sur quoi s’appui le gaz qui s’échappe pour se mettre en mouvement ? Dans l’atmosphère, c’est la masse volumique de l’air qui sert d’appui. Mais dans le vide ?

      Je comprends pas le problème de trajectoire entre Terre et Mars. S’agit-il d’éviter les déviations ? Tant qu’on ne touche à rien, on ne peut que continuer, par inertie, le mouvement en cours, de manière strictement identique. S’agit-il de se repérer ? On peut toujours naviguer avec un sextant, quand tout le reste est en panne.
      Un sextant ? Malheureusement on n’est pas sur la terre (sphérique) où la position peut se déterminer avec la voûte céleste. Enfin, ça n’a pas empêché des navigateurs de se perdre.

      Non là, on parle d’un voyage de six mois, donc à mi-chemin, 3 mois restant où durant cette période la destination bouge (d’où l’anticipation dans la trajectoire des sondes catapultées comme Voyager).

      Dans l’espace, dans le vide donc, tu peux te déplacer pendant longtemps avant que le ciel étoilé commence à changer (de part la distance des objets). Donc, si tu n’as aucun point de repère ni visuel, ni gravitationnel, et qu’il t’arrive une couille. Genre une petite explosion à la Apollo 13 mais non critique (la mission peut continuer) et que ta trajectoire dévie même d’un millième de degré, sans voir ni la Terre, ni Mars, comment faire pour savoir où on est et vers quoi viser ?

      Dans le module de commande Apollo, il y avait des graduations ( https://tinyurl.com/y4v6k55u - à 13mn49 ) qui permettaient une navigation a vue. C’est d’ailleurs ce qui a permis aux astronautes d’Apollo 13 de reprendre le contrôle après la roulis et se remettre sur la bonne trajectoire.

      Dans le cas où rien n’est visible, et qu’un compas de navigation est en relation avec un objet et son champ gravitationnel voir magnétique ( https://tinyurl.com/y3z52l7d ), comment rétablir sa trajectoire ?


    • #2263387

      @JP

      Tu parles surement des navettes ; je parlais des premières tentatives
      Je parles d’Apollo 1 et de l’audio qu’ils se gardent bien de placer dans les documentaires officiels :

      It’s
      Let’s get out
      Open’er up
      We’ve got a bad fire
      Let’s get out
      We’re burning up
      I’m getting out
      AHHHHHHHHHHHHH

      https://tinyurl.com/y4tjgsod - à partir de 1mn05 :


    • #2263554

      Je parles d’Apollo 1 et de l’audio qu’ils se gardent bien de placer dans les documentaires officiels
      J’ignorais l’existence de cette bande audio. Mais justement, cela illustre bien que à l’époque des échecs épouvantables étaient gérables.

      D’ailleurs, voir ici la multitude succession d’échecs antérieurs :
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Progr...

      On ne craignait donc pas le "bad buzz ingérable".

      La seule chose qui n’aurait pas été acceptée par le public aurait été de ne jamais parvenir à dépasser les soviétiques.
      Ils ont décidé de prendre ce risque.
      Mais cette décision là ne demandait que la croyance collective en la supériorité naturelle du système américain sur le système bolchevico-satanico-socialo-communiste...
      Juste mon avis, mais il était surement plus "risqué" pour un américain de vouloir questionner cette croyance collective et de préconiser l’évitement de la compétition.
      Quant à préconiser la supercherie : les soviétiques la révéleraient forcément, car c’était alors leur victoire idéologique définitive par K.O. et ils ne se seraient donc pas retenus.

      Notez que dans un contexte moins irrationnel-idéologique, les US ont préféré renoncer à la croyance en leur capacité à produire un engin supérieur au Concorde franco-britannique.


    • #2263742

      Dans l’espace, dans le vide donc, tu peux te déplacer pendant longtemps avant que le ciel étoilé commence à changer
      Même si on a quitté la surface terrestre, on peut encore observer la voute céleste et mesurer des angles entre deux astres au moyen d’un sextant. C’est juste un peu plus plus compliqué de déterminer sa position, car il y a plus d’inconnues, donc plus d’équations et plus de mesures d’angles à faire. Et on ne subit plus les erreurs de mesure causées par l’atmosphère (*)
      Certes, l’angle entre 2 astres très lointains ne varie pas assez. Mais on peut utiliser aussi tous les objets du système solaire.
      D’ailleurs, je ne le savais pas, mais Gemini et Appolo avaient effectivement un sextant "en cas" https://www.youtube.com/watch?v=l6x...

      Dans le module de commande Apollo, il y avait des graduations ( https://tinyurl.com/y4v6k55u - à 13mn49 ) qui permettaient une navigation a vue.
      Rien ne permet de dire que ces graduations constituent le système de navigation (celui qui donne la localisation/position dans l’espace). Ca ressemble plus à un indicateur de l’orientation du véhicule. Il lui suffit d’être alimenté par la centrale inertielle (les gyroscopes).
      On peut retrouver la même chose sur les avions.

      la Lune, 27% de la taille de la terre
      Oui mais presque 0% du volume concerné (disons la sphère qui contiendrait l’orbite de la lune, environ 30 fois plus grande que la terre).
      Ce qui t’inquiètes, c’est au fond un phénomène assez similaire aux éclipses. Elles n’arrivent quand même pas souvent...

      Si vide il y a et qu’il est quasi-total, sur quoi s’appui le gaz qui s’échappe pour se mettre en mouvement ? Dans l’atmosphère, c’est la masse volumique de l’air qui sert d’appui. Mais dans le vide ?
      Ouh la, non, pas du tout. La force de réaction ne s’appuie que sur l’inertie de la matière éjectée (sa résistance aux modifications de sa vitesse). C’est comme le recul d’un canon, et l’appui sur l’atmosphère r n’y joue absolument aucun rôle.
      C’est d’ailleurs la cause de la fréquente médiocrité du rendement par rapport à l’hélice qui s’appuie sur l’air, elle.

      (*) réflexion générale : on croit que tout est systématiquement plus difficile à faire dans l’espace. En réalité, certaines taches sont facilitées. Par exemple, pour atterrir et décoller, les contraintes sur la terre sont plus dures que sur la lune.


    • #2263885

      @JP
      Même si on a quitté la surface terrestre, on peut encore observer la voute céleste et mesurer des angles entre deux astres au moyen d’un sextant.
      Sauf que sur la terre, en fonction de ton déplacement, et le déplacement de la voûte céleste (en fait la rotation de la terre), tu peux estimer ta position. Y compris car tu as un horizon.
      Dans l’espace, pas d’horizon, pas de déplacement de la voûte céleste (rotation de la terre). On en revient à la question du fond distant sur les photos lunaires qui ne change pas malgré une position différente des astronautes, sauf qu’au niveau du système solaire le fond étoilé ne change pas à une échelle stellaire. Tu peux effectuer une mesure au sextant et faire 400.000 km dans le vide, tu pourras effectuer la même mesure. Seule l’orientation (la direction vers laquelle tu vise) peut se déterminer mais si tu ne sais plus exactement où tu est, difficile de savoir vers quoi tu te déplace (taille des planètes distantes). La seule chose serait d’avoir un télescope électronique qui scanne le ciel pour "trouver" la planète cible, la planète d’origine, le soleil et extrapoler par calcul.

      Rien ne permet de dire que ces graduations constituent le système de navigation
      Mais la graduation si elle est là c’est qu’elle sert quelque part dans une ou l’autre des manœuvres.

      un phénomène assez similaire aux éclipses. Elles n’arrivent quand même pas souvent...
      Dans le premier lien que je t’ai mis, on parle bien de dégradation du signal radio et en particulier par rapport au éruptions solaires. Les objets (obstacles) en soit ne sont pas réellement le cœur du questionnement.

      Ouh la, non, pas du tout. La force de réaction ne s’appuie que sur l’inertie de la matière éjectée
      C’est bien tu suis. Tu crois sincèrement que je doutais de cette question alors que dans un fil de discussion précédent on a acté ensemble la question de la propulsion du LEM dans l’espace. J’accepte être traité de complotiste, mais pas de schyzophrène ;) Je voulais savoir comment tu réagirais, et comment tu considérais nos discussions.

      on croit que tout est systématiquement plus difficile à faire dans l’espace. [...], les contraintes sur la terre sont plus dures que sur la lune.
      Totalement d’accord. Cependant, si la navigation et le déplacement longue distance était si aisé, il ne faudrait pas 1/2 siècle pour réitérer un tel exploit. Et encore plus pour aller sur Mars.


    • #2264049

      Dans l’espace, pas d’horizon, pas de déplacement de la voûte [...]

      Lorsque l’estimation, l’horizon, l’orientation etc... sont aussi utilisés, ce n’est que pour des raisons pratiques, mais on peut faire sans. Le principe du point par sextant repose en réalité uniquement sur l’extrême précision de la mesure d’angles, et rien d’autre.(cf "point par arcs capables")
      Tu peux acheter chez un shipchandler un sextant en plastoque, qui pour 200€ fait déjà une mesure d’angle précise au centième de degré. J’en ai un, personnellement testé en mer.

      au niveau du système solaire le fond étoilé ne change pas à une échelle stellaire. Tu peux [..] faire 400.000 km dans le vide, tu pourras effectuer la même mesure.
      Si on se déplace à l’intérieur du système solaire, je répète qu’on peut mesurer les planètes.
      Certes, plus on est loin de tout, moins on aura un point précis. Mais justement, on a pas vraiment besoin d’une grande précision à ce moment là. Avant le GPS, on se débrouillait très bien au milieu de l’océan avec une erreur de position d’1 ou 2 km.

      Mais la graduation si elle est là c’est qu’elle sert quelque part dans une ou l’autre des manœuvres.
      Oui, comme en avion, c’est utile, pour ne pas dire indispensable, pour connaitre de manière non pifométrique son orientation et sa vitesse de rotation dans les trois axes.

      Dans le premier lien que je t’ai mis, on parle bien de dégradation du signal radio et en particulier par rapport au éruptions solaires.
      J’y connais rien. Mais je crois que ça peut autant affecter les communications des satellites actuels. Apparemment on fait avec.

      [force de réaction] Tu crois sincèrement que je doutais de cette question
      Dans un 1er post, pas passé, ma réponse étonnée était :
      "Vu nos conversations antérieures, je suis surpris d’une telle erreur. La force de [etc..]"

      Cependant, si [..] longue distance était si aisé, il ne faudrait pas 1/2 siècle pour réitérer un tel exploit
      C’était aisé dans le sens où tous les problèmes ont pu trouver leur solution, grâce à ces 2 jokers :
      - on a nié la question des coûts, 1/20ème du budget public national !
      - on a nié la question des bénéfices réels possibles

      Pas un hasard, si la nation qui a réussi ne se distinguait des autres pas par son intelligence, mais par sa richesse et son gaspillage.
      Puis le réel revint.
      Et alors le spatial se limita au cheap ou au rentable...


    • #2264080

      @JP

      Au départ, créer tout à partir de zéro est extrêmement coûteux, puis les coûts de développement s’amoindrissent avec le nombre de missions et les progrès réalisés. Donc je ne pense pas que la question du coût soit valable pour justifier l’incapacité des ingénieurs de la NASA ou de la Chine d’envoyer un homme sur la Lune au XXIe siècle.

      Pour se justifier, la NASA affirme que toute la technologie nécessaire, acquise au XXe siècle, a été perdue dans un incendie. C’est tout de même un peu gros...


    • #2264198

      @Titus
      Ça coute toujours la peau du c... d’envoyer des tonnes en orbite. C’est la faute à la physique, et les alternatives à la fusée classique n’ont encore rien donné

      Les développements sont amortis, on pourrait croire... sauf que :

      Appolo n’a jamais été l’engin qui possédait en soi le pouvoir de se balader dans l’espace, mais juste un truc adapté dans ses moindres boulons à un programme précis.
      Le LEM :
      - ne pourrait amener l’équipage jusque Mars
      - se vautrerait à l’atterro
      - saurait pas redécoller

      Faut presque tout modifier. Mon avis est qu’on repartira d’une feuille quasi-blanche. On réutilisera juste ce qui, par chance, a pas trop besoin d’être modifié.

      99% du temps de développement, ce n’est pas inventer un nouveau bidule ; C’est adapter des solutions connues aux nouvelles conditions, afin que ça marche quand même. Puis les fiabiliser.
      C’était déjà ainsi lors d’Appolo. La seule création géniale était celle de Von braun, le moteur-fusée du V2.

      Or Mars, c’est une mini-colonie. Repartir après 24 heures, comme Appolo, est idiot après des mois de voyage. Est-ce même possible (fenêtre de tir) ?.
      Donc c’est 50000 problèmes annexes à résoudre, dont la solution ne prendra en général que 3 minutes pour être imaginée, mais des mois pour être réalisée et fiabilisée (Si cette 1ère idée ne rencontre pas d’obstacle irrémédiable).
      WTF, parlant de la programmation, citait l’idée si simple qu’elle méritait 3 heures, et finalement prend 3 mois. C’est pareil.

      Donc Mars coutera au moins ce qu’avait couté la Lune (et les bénéfices aussi nuls). Entre temps, la nation la plus riche de la Terre est tombée en faillite virtuelle.

      J’ignorais l’incendie. La source de l’info, c’est la NASA ?

      Il se peut qu’en réalité la NASA n’a tout simplement plus du tout le niveau d’excellence de l’époque. Si on juge en profondeur l’affaire du Boeing 737MAX, on voit que la disparition des compétences n’a pas besoin d’incendie (et le F35, le Gerald Ford, le Zumwalt, et rien qu’hier https://thehill.com/policy/defense/...

      C’est con, car le vrai héritage d’Appolo n’était pas les bidules X ou Y. Ça aurait pu être l’expérience qui évite de s’égarer comme un débutant dans des mauvaises solutions à des problèmes mal identifiés.

      Les chinois le feront ; ils ne manquent pas d’ingénieurs, eux. Chaque année, ils en produisent autant qu’il y en a en France.


    • #2264228
      le 24/08/2019 par Emmanuel
      Les photos gênantes du programme Apollo

      JP
      Faut vite vous faire embaucher par la NASA. Avec vous, tout est simple : le vide évite beaucoup de problèmes, l absence de pression idem, un appareil photo en blanc et hop, plus de problèmes de temperature ; une fine pellicule photo en polyester grille sur la plage arriere d une voiture ou au passage d’un portique d aéroport mais bien sûr ne subit aucune altération sur la lune (ah ah)...Faire une fusée et un véhicule spatial c est moins complexe qu un Boeing...

      Vraiment ecrivez à la Nasa pour les aider. Ça fait près de 50 ans qu ils ne savent plus quitter la banlieue de la terre, et misère de misère qu ils passent par une fusée russe pour envoyer leurs astronautes en orbite...


    • #2264344

      Faut vite vous faire embaucher par la NASA.
      Hum, si l’intervention commence par s’aider d’un sarcasme, on peut déjà s’interroger sur la consistance des arguments qui suivront après.
      La NASA sait ce que je sais et 100 fois plus ; Il fallait suivre le fil pour connaitre les raisons plausibles de son incapacité actuelle.

      Avec vous, tout est simple : le vide évite beaucoup de problèmes, l absence de pression idem,
      Mais de quoi parlez vous ? Il y aurait une différence entre "vide" et "absence de pression" ? Ou c’est juste un problème de rédaction ?
      Quoiqu’il en soit, apprenez aussi à lire en restant honnête. Ne déformez pas mes propos :
      je n’ai jamais dit "le vide évite beaucoup de problèmes".
      mais juste "on ne subit plus les erreurs de mesure causées par l’atmosphère " à propos de l’usage du sextant dans l’espace.

      un appareil photo en blanc et hop, plus de problèmes de température ;
      Commencez par faire attention : pas blanc mais argent. J’ai donné les courbes pertinentes. Montrez vos chiffres au lieu de faire le petit clown.

      une fine pellicule photo en polyester grille sur la plage arriere d une voiture ou au passage d’un portique d aéroport mais bien sûr ne subit aucune altération sur la lune (ah ah).
      Savez vous seulement quelle température abime une pellicule ? Quels rayons sont émis par le portique d’aéroport ? En quoi l’hasselblad serait identique à votre appareil ? Argumentez donc au lieu de prétendre, sans aucune donnée à l’appui, que les conditions seraient identiques et les comparaisons valides ;
      Mais comme vos mains sont vides, sauf d’analogies instinctives qui démontrent juste une méconnaissance des phénomènes physiques réels, il vous faut conclure le bavardage de shampooineuse par la touche finale, le ricanement de cancre.

      ..Faire une fusée et un véhicule spatial c est moins complexe qu un Boeing...
      C’est comme ça. La cause en est la contrainte de sécurité et économie pour le 747. Si vous aviez suivi plutôt que ricané, vous auriez pu lire que ce n’était pas mon opinion, c’était celle d’un responsable du programme Appolo. Et apprenez que la moitié du développement du 747 était déjà fait en 1945, lorsque est sorti le B-29

      Bref, votre humour était original et constructif. Votre contribution était irremplaçable, car vous êtes d’un niveau très au dessus des autres contradicteurs. Surtout dépêchez vous de revenir, vous illustrez parfaitement l’effet Dunning-Kruger


    • #2264770
      le 25/08/2019 par Emmanuel
      Les photos gênantes du programme Apollo

      JP
      Merci de votre mépris. Le neuneu que je suis s amusait de vos sophismes. Vous voulez avoir réponse à tout et lorsque vous etes coincé, vous sortez votre joker : on n a pas la solution et cela parait complètement incohérent ? secrets de fabrication !!
      Variantes : on a perdu la recette ! Ou encore, c est trop cher pour réitérer l exploit !
      Non seulement faut que vous alliez aider la NASA pour leur (re)donner les solutions mais faut aussi leur apprendre à ranger leurs papiers ; et accessoirement à avoir une gestion plus saine de l innovation, comme toute entreprise qui se respecte.
      Car c est bêta tout de même : 6 missions réussies de façon remarquable, et pouf plus rien. On repart sur autre chose. Sans grand succès...
      Et ceci alors que des progrès vertigineux intervenaient...vous connaissez la loi de Moore qui s’est vérifiée ces 50 dernières années n est ce pas ? (ok ça ralentit maintenant ...mais tout de même...sur la base d une solution éprouvée 6 fois, ça aurait pu aider à ameliorer/simplifier/optimiser les process dans les années 70/80/90 ?).

      Bon, à part ça, pour repondre à votre question sur les portiques d aéroport : ce sont les rayons x qui posent problème. Sur la lune et dans l espace il y a notamment les rayons gamma. Ce qu en dit Wikipedia (parmi d autres sources) :
      " Si les rayons gamma sont moins ionisants que les rayons alpha ou bêta, ils demandent des épaisseurs de blindage beaucoup plus importantes pour s’en protéger (de l’ordre de quelques mètres d’épaisseur de béton armé). Ils peuvent produire des dégâts similaires à ceux produits par les rayons X et les autres rayonnements ionisants, tels que brûlures (effet déterministe), cancers et mutations génétiques (effets stochastiques)."
      Donc Hasselblad ou la nasa ont trouvé la parade pour qu un petit appareil photo et/ou une pellicule photo en polyester soient protégés de ce rayonnement (entre autres rayonnements !). Fascinant. Quel dommage qu ils n aient pas trouvé le moindre débouché industriel pour notre vieille terre : domaine medical, nucléaire...Vous savez combien de personnes sont mortes irradiées à Tchernobyl ou Fukushima ?

      Mais je vous laisse à vos certitudes. Manifestement l hypothèse d’une imposture d Etat est au dessus de votre entendement. Pourtant si vous creusiez ce volet, vous verriez qu on trouve de très interessants personnages, à commencer par l’effroyable L Johnson.


    • #2265252

      @Emmanuel
      Merci de votre mépris. Le neuneu que je suis s amusait de vos sophismes.
      Vous pourriez donc expliquer votre logique de :
      - dans votre 1ère phrase, se plaindre d’avoir subit le mépris
      - dans votre 2me phrase, se vanter de vous être amusé de moi juste auparavant

      La plupart des gens y voient juste l’incapacité à percevoir une relation évidente :
      il y a un rapport entre la manière dont on est traité, et la manière dont on s’est comporté avant
      Donc, en d’autres termes : Vous vous plaignez des effets dont vous vous vantez d’avoir chéri les causes.

      Sur le fond, vous continuez les mêmes jokers (procédé du joker que bien sur vous me reprochez à tort) c-à-d les sarcasmes pour simuler l’évidence de l’invalidité de mes arguments ; mais ils tiennent pourtant debout, puisque vous n’y opposez rien sauf votre certitude entêtée.

      Cette certitude orgueilleuse donne encore à penser que votre difficulté à apprécier la logique est complémentée par une faible capacité à s’interroger sur ses possibles erreurs. Les deux se renforçant mutuellement dans un cercle vicieux, du genre dont on ne peut sortir qu’après avoir pris conscience de ses limitations. Car, comment pourrait-on progresser sans jamais voir ses erreurs ? Essayez donc de programmer sans jamais débugger !

      Pour le peu d’arguments concrets que vous avancez, ils reposent encore sur votre ignorance de la réalité :
      - il n’y a jamais eu de série de 6 succès, juste 2/3 de réussites. Appolo13 a échoué, vous le saviez. Cette amnésie questionne votre bonne foi. Appolo 14 a plusieurs fois frôlé l’échec. (retournement du module, radar d’alunissage, but final non atteint.
      - raisonnement infantile par analogie, en plaquant sans raison la loi de moore sur le spatial.
      - les US sont en décadence économique et technique
      - le progrès technique réel est faible ; cf com 2264230
      - les rayons gamma ne concernent pas l’espace et la lune de la manière que vous croyez. Sinon, comment expliquer que la station spatiale internationale se passe d’épaisseurs de béton armé pour se protéger ? Et ses astronautes qui sortent en combi dans le vide ?

      Manifestement l hypothèse d’une imposture d Etat est au dessus de votre entendement.
      Avoir une hypothèse est à la portée des imbéciles. C’est de sa démonstration ou sa réfutation qu’on pourrait se vanter. Et c’est juste mon métier. Vous en êtes encore très loin.


    • #2265826
      le 27/08/2019 par Emmanuel
      Les photos gênantes du programme Apollo

      JP
      Pour vous répondre aussi précisément que possible (je passe sur vos premiers paragraphes, sans doute une très fine analyse psychologique, mais à l intérêt limité à ma petite personne) :

       "Il n’y a jamais eu de série de 6 succès, juste 2/3 de réussites. Appolo13 a échoué, vous le saviez. Cette amnésie questionne votre bonne foi. Appolo 14 a plusieurs fois frôlé l’échec. (retournement du module, radar d’alunissage, but final non atteint)".

      Il y a eu 7 vols habités vers la lune dont 6 réussis. Appolo 14 a eu des ratés et quelques soucis mais la mission a été effectuée, avec en prime un astronaute qui joue au golf (c’est dire l intensité du stress). Et les difficultés de la promenade lunaire (plus de 4h avec le Hasselblad soit dit en passant :)) !!) ont conduit à prévoir le rover pour la mission suivante (moins de 5 mois après...Fantastique !)

       "Raisonnement infantile par analogie, en plaquant sans raison la loi de moore sur le spatial".

      Ah oui ? Elle est bien bonne ! Parce qu il n y a pas d’ordinateurs peut-être pour les missions spaciales ? Parce que l explosion de la puissance de calcul des ordinateurs alliée à une miniaturisation extrême, ce n’est pas un sujet crucial ? 

       "Les US sont en décadence économique et technique"

      Oui oui ...Avec un budget militaire de 640 milliards de dollars ...

      Sachez que le programme Artemis de la NASA pour un prochain vol habité vers la lune est estimé à 30 milliards, et a le soutien de Trump... qui veut que ce vol ait lieu avant 2024 (ses prédécesseurs avaient pareillement rêvé)

       "Le progrès technique réel est faible"

      Bien sur et la loi de Moore c’est du pipi de chat, la robotique et les nanotechnologies, entre autres choses, itou. 

       "Les rayons gamma ne concernent pas l’espace et la lune de la manière que vous croyez. Sinon, comment expliquer que la station spatiale internationale se passe d’épaisseurs de béton armé pour se protéger ? Et ses astronautes qui sortent en combi dans le vide ?"

      Trollez un peu plus subtilement quand même. La station spatiale est dans l’orbite terrestre basse et bénéficie de son champ magnétique. Rien à voir avec les conditions sur la lune directement exposée à tous les rayons cosmiques.

      Et même pour la station spatiale, les problèmes existent. 

      https://www.aulis.com/radiation_ris...

      Et enfin je vous dirais que je n ai pas de certitude (j ai même très longtemps "cru" à cette épopée lunaire, la conquête spatiale étant en soi une magnifique aventure) mais de sérieux doutes.


    • #2266455

      Merci pour ce réel changement de ton, même si vous avez encore de la marge de progression. Remplacez vos certitudes par des suppositions, mieux corrélées à votre inexpérience, serait bienvenu.
      Evitez de rebondir en déplaçant la question et inventant une nouvelle objection, si la première objection n’a pas tenu. C’est le petit jeu des ados qui ont du mal à renoncer. Il est vrai que c’est efficace car la lassitude incite alors à ne plus contredire vos illusions. Si c’est là votre but final, annoncez le.
      Donc, vous pouvez bien chipoter, vous aviez annoncé "6 missions réussies de façon remarquable" ; l’argument initial (le miraculeux progrès) ne tient plus si il y a au milieu de cette miraculeuse série un gros échec et une mission ni ratée ni réussie. Dévier sur 2 balles de golf pour décompresser juste avant de repartir, ou dévier sur la jeep, ce n’est qu’une tentative de rebondir après l’échec de l’argument initial.

      Parce que l explosion de la puissance de calcul [...], ce n’est pas un sujet crucial ?
      Parce que vous ne savez pas que c’est à vous de prouver votre affirmation initiale ? Donc ce renversement indu de la charge de l’argumentation indique votre incapacité à la produire. Rajoutons le pseudo-raisonnement par analogie initial.
      En fait, vous improvisez car vous n’avez pas le niveau pour comprendre la nature exacte des problèmes techniques. Sinon vous auriez su que dès que le vide vous débarrasse de l’équation de Navier-Stokes, l’utilité réelle de la puissance de calcul se limite à l’optimisation du poids des structures. A la louche, on grattera 10%, sur le poids à vide, donc 2% sur le total.
      Ensuite ? Décrivez concrètement ...

      Le budget militaire US est un signe de décadence, vu ses résultats et le niveau des déficits. Quant aux annonces...

      Aviez vous lu mon com sur le progrès technique ?

      L’objection des radiations illustre encore l’effet Duning Kruger. On ose donc tranquillement affirmer, sans produire les chiffres indispensables. Vous auriez eu 0/20 en physique bac C.
      Si l’intensité des radiations lunaires est plus forte que dans l’ISS, par contre les séjours lunaires étaient bien plus courts. Donc la démonstration aurait du produire la comparaison chiffrée ISS / Lune des mesures de radiation et des expositions cumulées sur la durée.
      En l’absence de chiffre, l’objection des radiations n’est que blabla de shampouineuse.


    • #2267013
      le 29/08/2019 par Emmanuel
      Les photos gênantes du programme Apollo

      JP

      Pour répondre de nouveau à vos assertions :

      "Donc, vous pouvez bien chipoter, vous aviez annoncé "6 missions réussies de façon remarquable" "

      Je maintiens : aller et retour de 6 vols habités vers la lune, c’est un exploit inouï non réitéré à ce jour, ce qui d’un point de vue épistémologique pose question. 

      "En fait, vous improvisez car vous n’avez pas le niveau pour comprendre la nature exacte des problèmes techniques. Sinon vous auriez su que dès que le vide vous débarrasse de l’équation de Navier-Stokes, l’utilité réelle de la puissance de calcul se limite à l’optimisation du poids ..."
      C’est vous qui détournez le sujet. Je faisais référence à la loi de Moore qui a accompagné ces 50 dernières années et donc, aurait dû faciliter, notamment en terme de coût, sur la base des premières missions réussies, la reprise des vols lunaires.

      "Le budget militaire US est un signe de décadence, vu ses résultats et le niveau des déficits. Quant aux annonces..."

      Contre argument ! La " decadence" US devrait pousser à renouer avec l’épopée lunaire au contraire et clore le bec aux dubitatifs de plus en plus nombreux. L’argent et la volonté politique sont là. Manque le savoir ? CQFD

      "Aviez vous lu mon com sur le progrès technologique ?"
      Oui vous racontez de grosses bêtises.

      "Si l’intensité des radiations lunaires est plus forte que dans l’ISS, par contre les séjours lunaires étaient bien plus courts. Donc la démonstration aurait du produire la comparaison chiffrée ISS / Lune des mesures de radiation et des expositions cumulées sur la durée."

      Je répondais juste à une autre de vos énormités "Les rayons gamma ne concernent pas l’espace et la lune de la manière que vous croyez" (en réponse à mes interrogations sur l Hasselblad). Et l’article du new scientist de 2002 illustrait qu’il y avait une grande problématique radiation pour la station spatiale, renforcée au delà du champ magnétique terrestre.

      Je constate juste cette réalité des rayons gamma sur la lune, ...qui a aussi concerné un appareil photo (c’etait le sujet). Et on découvre tous les jours de nouveaux aspects concernant les radiations sur la lune

      https://www.universetoday.com/14318...

      "En l’absence de chiffre, l’objection des radiations n’est que blabla de shampouineuse"
      Parfait. Donnez donc les chiffres rayons x portique d aeroport / rayons gamma sur la lune. Ce sera interessant.


    • #2268217

      @Emmanuel
      Je maintiens : [...] 6 vols habités vers la lune, c’est un exploit inouï non réitéré à ce jour
      Votre position initiale était : "série de réussites, trop subite, impossible après tous les échecs" donc vous l’avez abandonnée.
      Ainsi lorsque vous prétendez "Je maintiens", vous mentez par orgueil car en douce vous faites retraite sur une autre position, banale et légère (elle crée le soupçon, sans plus)

      >>"En fait, vous improvisez car vous n’avez pas le niveau pour comprendre la nature exacte des problèmes techniques. Sinon vous auriez su que [..] l’utilité réelle de la puissance de calcul se limite à l’optimisation du poids ..."
      C’est vous qui détournez le sujet. Je faisais référence à la loi de Moore qui [..]aurait dû faciliter, notamment en terme de coût, sur la base des premières missions réussies, la reprise des vols lunaires.

      Je n’ai pas détourné le sujet, mais présenté la seule application concrète, y compris en terme de coût, pour votre théorie fumeuse.
      Vous deviez dire si il y avait d’autres applications concrètes. Vous en êtes incapable et ne faites donc que stupidement répéter votre théorie

      >>"Le budget militaire US est un signe de décadence, vu ses résultats et le niveau des déficits"
      Contre argument ! La " decadence" US devrait pousser à renouer avec l’épopée lunaire au contraire et clore le bec aux dubitatifs de plus en plus nombreux. L’argent et la volonté politique sont là. Manque le savoir ? CQFD

      Pardon ? Vous démontrez quelque chose ? Vous affirmez encore des arguties déconnectées du réel.
      - face à la montée de la puissance russe et chinoise, les US ont des défis plus urgents et sérieux dans lesquels investir leurs ressources restantes
      - le manque de savoir actuel est une réalité. Ils ne savent plus construire un boeing 737 fiable. Ils ne savent plus contrer la technologie russe https://thehill.com/policy/defense/...
      Et pourtant, ils savaient, il y a 50 ans

      >>"Aviez vous lu mon com sur le progrès technologique ?"
      Oui vous racontez de grosses bêtises.

      Auxquelles vous êtes impuissant à répondre

      >>"En l’absence de chiffre, l’objection des radiations n’est que blabla de shampouineuse"
      Parfait. Donnez donc les chiffres rayons x portique d aeroport / rayons gamma sur la lune

      Je venais juste de vous rappeler de ne pas renverser la charge de l’argumentation. Par conséquent, vous êtes malhonnête ou autiste.


    • #2269399
      le 02/09/2019 par Emmanuel
      Les photos gênantes du programme Apollo

      JP

      Vous êtes réjouissant car chaque nouveau post de votre part montre un peu plus votre mauvaise foi et l’inconsistance de votre sabir pseudo scientifique. 

      Par exemple sur le fait que je me contredirais sur le succès des missions Appolo, vous dites : "lorsque vous prétendez "Je maintiens", vous mentez par orgueil car en douce vous faites retraite sur une autre position, banale et légère (elle crée le soupçon, sans plus)".

      Eh non, je maintiens tout à fait mes propos initiaux qui étaient :"6 missions réussies de façon remarquable, et pouf plus rien. On repart sur autre chose." (Et c’est problématique, épistémologiquement parlant)

      La notion de réussite s’applique bien sur 6 missions lunaires ; cette appréciation est d ailleurs un non sujet puisque les lunophiles sont les premiers à les traiter comme telles. Même Appolo 13 à certains égards est une réussite.

      https://www.capital.fr/votre-carrie...

      Sur la loi de Moore et les progrès afférents, vous osez dire que " l’utilité réelle de la puissance de calcul se limite à l’optimisation du poids ...", en prétendant que c’est la seule application concrète...Ce qui est une ânerie aussi grosse que vous (si vous êtes sumo). 

      Car non seulement les ordinateurs des missions Appolo ont été essentiels à tous les stades du programme mais ils ont aussi boosté tout le secteur IT.

      https://www.lemagit.fr/etude/Commen...

      Ce qui en retour, dans un phase de progrès fulgurants en la matière, aurait dû faciliter la reprise des missions.

      Et enfin pour revenir au sujet premier, le miraculeux Hasselblad et sa très vaillante pellicule en polyester : c’est à vous de fournir les éléments précis et chiffrés démontrant la possibilité.

      (Si vous rencontrez une licorne, c’est à vous d’en apporter des preuves tangibles qui seront dûment analysées).

       Sachant que les scanners d aeroport peuvent abîmer les pellicules photos (https://www.kodak.com/global/en/ser...), quelles solutions ont été apportées pour les voyages lunaires où rayonnement cosmique + rayonnement solaire + rayonnement lunaire sont un tantinet supérieurs (non ?? Donnez les valeurs Gy et les sources)


  • #2271836
    le 05/09/2019 par Walkonthemoon
    Les photos gênantes du programme Apollo

    Une photo surprenante de l’ESA European Space Agency !

    https://www.esa.int/spaceinimages/Images/2006/05/Titan_s_surface

    Traduction de la description de la photo :
    « Il s’agit d’une composition de la vue de la surface de Titan construite avec les images prises le 14 January 2005 par le Descent Imager/Spectral Radiometer (DISR) de la mission Huygens, après l’atterrissage. Cette composition est comparée dans les mêmes proportions de l’image prise à la surface de la Lune. Les objets proches du centre de l’image sont grossièrement de la taille du pied d’un homme, tandis que les objets à l’horizon ne représentent qu’une fraction de la hauteur d’un homme. »

    L’astronaute et le drapeau se situent en bout du bout de la ligne d’horizon, il y a un problème de taille ! Si l’on place le drapeau et l’astronaute sur Titan sans changer leurs tailles et leurs positions verticale, il y a un bug, il devraient être nettement plus petits. La perspective à proportion égale sur Titan et la Lune n’est pas respectée ! Les mathématiques vont-il parler pour la vérité ?


Commentaires suivants