Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les radars sauvent-ils des vies... ou les caisses de l’État ?

 

 

C’est le grand débat du moment, et pas celui du Président qui n’est que de la « com » : le grand débat porte sur l’utilité des radars, ces symboles de la ponction oligarchique. Les Gilets jaunes, dans leur colère, en ont détruit un paquet, on parle de 75% du lot. Une réaction qui rappelle celle du collecteur d’impôts pour le seigneur du coin qui se faisait hacher menu par les paysans en colère après une mauvaise récolte.

 

Aujourd’hui, les collecteurs sont technologiques, la ponction s’effectue à la source, et automatiquement... par des automates ! Nos ancêtres du Moyen Âge auraient pu y penser, diantre ! Donc le débat : les radars sauvent-ils des vies ? En réalité, la corrélation « radar = vies sauvées » est invérifiable. Même les courbes n’apportent rien. Officiellement, en 10 ans, 40 000 vies ont été sauvées... et les propriétaires de ces vies ne le savent pas ! Pourtant, quelques années auparavant, la norme était de dire que 10 000 vies avaient été sauvées en 10 ans... Peut-être est-ce parce que le parc de radars a été multiplié, on ne sait pas, avec les grosses têtes de Bercy.

 

 

On le voit, tout le monde se lance des chiffres à la figure, et personne ne peut prouver la moindre vie sauvée. Pourtant, il faut le reconnaître, certains radars placés là où la vitesse peut être dangereuse, sauvent potentiellement des vies. Oui mais quid de l’alcool au volant ? Des médocs au volant, responsables selon les stats officielles de 30% des accidents, les Français étant des grands mangeurs de psychotropes, qui altèrent le comportement, limitent les réflexes ?

On le voit, la vitesse n’est pas responsable de tous les accidents (elle vient en 2e ou 3e position seulement derrière l’alcool et la distraction) et les radars ne sont donc pas la panacée. Il y a toujours 3 000 à 4 000 morts par an sur les routes, et n’oublions pas les blessés, les paralysés à vie. La sécurité routière et sa communication sont nécessaires, mais la solution des radars ne suffit pas : les campagnes anti-alcool au volant n’ont par exemple pas beaucoup d’effet, même si les gendarmes piochent quelques bourrachos après les sorties de boîtes de nuit...

 

JPEG - 61.1 ko
Ce tableau ne prend évidemment pas en compte l’amélioration de l’état des routes, la fiabilité croissante des voitures, la baisse de l’alcoolisme...

 

Il y a dans les 4 450 radars français encore debout en 2018 (plus des deux tiers ont été neutralisés) à la fois une dimension sécurité, qui est acceptable, et une dimension ponction, qui l’est moins : l’État ne peut pas ne pas avoir d’arrière-pensée en matière de taxe ! Ces 4 000 et quelques collecteurs de fric sur pattes ont flashé 26 millions de fois ont rapporté près d’un milliard d’euros en 2017 avec un bond de 10% par rapport à 2016. La répression rapporte et il est sûr que l’avidité de l’État se cache derrière un impératif de sécurité publique. Le seul moyen de le savoir serait de mettre un peu partout des radars-leurres mais ils ne rapportent rien... et limitent quand même la vitesse ! Jusqu’à ce que des petits malins comprennent qu’ils ne sont pas taxeurs. Bref, le débat n’a pas de fin.

Ce qui est sûr, c’est que les Gilets jaunes ne s’en prennent pas à la santé publique – c’est plutôt l’exécutif qui blesse des milliers de Français ! – mais à l’extorsion publique sous prétexte de sécurité. En détruisant des radars, les GJ ne sont pas en train de détruire des vies, ce que le gouvernement veut nous faire croire. Les GJ sont adultes, responsables, et luttent pour sauver leur croûte de l’appétit insatiable de l’oligarchie.

 

 

Addendum

Le site officiel de la sécurité routière, donc issu du gouvernement, renverse la hiérarchie des facteurs d’accidents, mettant la vitesse en premier devant l’alcool et la distraction !

De plus, Wikipédia nous apprend une chose intéressante :

« Jusqu’en 2006, les carrefours non giratoires sont le lieu de 23 % des accidents, et 19 % des accidents mortels, les virages 40 % des accidents mortels, et les obstacles sur accotement 30 % des accidents mortel, la présence d’accès riverains ou commerciaux non aménagés 6 %. »

C’est-à-dire ? Eh bien que la vitesse n’est pas forcément le facteur déclenchant d’un accident dans ces cas. De plus, en 2006, 20% des accidents mortels étaient dus au non port de la ceinture de sécurité. Cerise sur le gâteau, la hiérarchie communément admise des accidents mortels est la suivante : l’alcool tue dans 28% des cas, la vitesse 26%, la fatigue 9% et le reste c’est la distraction ou la mauvaise conduite (code non respecté). Oui mais dans la vitesse excessive, il y a aussi l’alcool ! On ne dit pas que le gouvernement ment, mais dans ses stats officielles, il met la vitesse en premier, ce qui semble très orienté...

Dans tous les cas, faites gaffe !

 

Les radars oligarchiques à l’origine de la révolte jaune, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Avant je traversais la France par les nationales mais comme j’étais régulièrement flashé par les radars je me suis résigné à prendre l’autoroute : au final ça me coûtait moins cher et je ne perdais pas de points . Les radars servent à rabattre le gibier automobiliste vers les autoroutes privatisées .


  • #2154831
    le 05/03/2019 par Séparer le bon grain de l’ivraie.
    Les radars sauvent-ils des vies... ou les caisses de l’État ?

    Regardez la video présente sur youtube.

    Course poursuite : police vs camionnette. Ouais ouais camionnette.

    Tout est dans cette vidéo !
    Le gouvernement laisse des cinglés sur les routes pour justifier le racket.


  • 1 milliard de recette, 4000 radars, soit 250 000 € par radar. Coût d’un radar 60 000 à 200 000 €. rentable des la première année.
    J’ai commencé à conduire dans les années 70, c’était autre chose ; on roulait bourré, mais grave, 4 grammes mini ..il n’y avait pas de contrôle, les assurances ne prennaient pas en compte l’alcoolisme. Les routes étaient horribles par rapport a aujourd’hui, il faut dire que quelques années auparavent c’étaient encore des chemins de terre. Les voitures hyper dangereures, pas de CT, pas de ceintures, pas d’airbag, sur le toit au moindre coup de volant brusque (fait exprès bien souvent) Dauphine, R8, Simca 1000. pied au plancher …… On faisait 15 000 morts par an à l’époque !

     

    • Une liberté totale. Je me souviens, On partait pour l’Espagne en huit heures de Paris, et je ne me posais pas la question du budget, en bossant en déplacement , avec les heures sup on faisait trois fois le smic.
      On remontait la voiture chargée de rosé payé en pesetas à 2 francs la bouteille (30 cents). Et du très bon chichon qu’on fumait à mort et bourrés dans nos caissons pourris.
      On faisait l’amour avec de jolies filles en ce temps là.
      Eh oui, on roulait bourrés, et vous savez quoi ? C’était vachement bien.


  • Des automobilistes à 150 kmh dans un village j’en ai jamais vu. Par contre des escargots qui n’avancent pas et perturbent la fluidité du trafic j’en rencontre régulièrement.
    (1 agriculteur+1retraité+1femme au volant= bouchon)
    Le vandalisme des radars coûte aux contribuables et les PV ils ne coûtent rien aux contribuables ? La sécurité c’est comme la pollution tant que sa rapporte.


  • "les radars sauvent ils des vies" ? En tout cas si les radars ne sauvent pas de vies, les vies de certains sont grandement améliorés au détriment des automobilistes ! Vivement que les gens comprennent que nous sommes en dictature, pour les dégager tous !


  • D’un ordre plus général, autant je suis partisan des zones bleues et vertes, avec amendes à l’appui, mais je suis scandalisé de voir les gens mettre docilement des pièces dans les horodateurs. C’est quelque chose de répugnant. Ne prennent-ils jamais conscience que la voie publique - quand il ne s’agit pas d’un espace clos et privé - appartient justement au public qu’ils sont eux-mêmes ? Vous allez me dire que s’ils ne payent pas ils vont être rackettés par l’entremise des tribunaux ! Je ne l’accepterai jamais et je fais un choix de vie en conséquence, ici l’achat par Internet qui permet de contourner ce racket organisé qui nous prend pour du bétail. Citons aussi les péages des autoroutes censées appartenir au peuple et qui constituent un scandale politique impuni. Personnellement, je ne me gare jamais en ville, je les fuis radicalement, je passe au loin, sauf avec ma moto, moto d’autant plus agréable pour franchir les dos-d’âne en souplesse ! Quant aux radars sur les routes, le fait de surveiller à chaque seconde son GPS et de regarder sur les côtés de la route pour ne pas manquer un panneau de signalisation, ou l’infernal « rappel » n’existant qu’en France, cela rend à mon avis la conduite de plus en plus périlleuse, de plus en plus dangereuse. Du moins à mon niveau de conducteur raisonnable et n’aimant pas la vitesse. Pour cette raison, je me sens beaucoup plus en sécurité sur les routes britanniques : courtoisie, éducation et très peu de panneaux (trois fois moins qu’en France parait-il). Alors oui, les radars c’est pour ramasser du pognon, car si c’était pour « sauver des vies », le politique s’occuperait enfin de la malbouffe vendue en grande surface.

     

    • Mais mon raisonnement atteint ses limites en Corse, avec les Corses et leur manière de conduire qui ne respecte rien et surtout pas autrui. Il faut avoir au moins roulé de Ponte Leccia à Casamozza (vers Bastia) pour se découvrir dans un rallye automobile où il n’existe plus aucune règle, ni de conduite ni morale. J’ai compté à chaque fois une dizaine de fous extrêmement dangereux sur quelques dizaines de kilomètres (comme doubler dans les virages sans aucune visibilité, sur la ligne blanche, ou restant à quelques centimètre du pare-choc arrière), alors que je n’en déplore jamais aucun en Grande-Bretagne en plus de 15,000 kilomètres. Je reste aussi persuadé que si l’un me percute, il considérera qui plus est que c’est entièrement de ma faute. J’ai donc choisi d’y faire mes déplacements au milieu de la nuit. Au Sud de la France, et particulièrement en Corse, je ne serais pas fâché qu’il soit implanté un radar tous les cent mètres.


    • #2155099

      Bonne réflexion je n’y avais pas pensé.
      Surtout que la configuration des emplacements des véhicules ont été créés dès le départ dans ce sens.


  • Je reste quand même pour les radars , tant qu’on est pas dans l’abus ..

     

    • #2155098

      @JESUISSORAL

      " Je reste quand même pour les radars , tant qu’on est pas dans l’abus .."

      Dans le même style on a " je reste quand même pour la police politique et les écoutes sauvages, tant qu’il n’y a pas d’abus... "

      Je suis contre les radars et ce pour deux raisons :

      I - D’abord parce que je crois plus à la responsabilisation des individus ( la vitesse sur autoroute allemand n’est pas limité, pas plus d accident qu’en France... ) qu’a la répression bête et méchante qui supprime les permis et fait perdre des emplois.
      Le pouvoir tient à infantiliser le conducteur comme le citoyen, rouler à 80 km/h sur une ligne droite avec un véhicule en parfait état est une INFANTILISATION .

      II - Ensuite il faut bien comprendre que dans un état de droit qui préserve les libertés publiques la police et la justice n’interviennent ( POLICE JUDICIAIRE ) qu’en cas de réalisation d’une infraction, c’est à dire a posteriori d’un acte délictuel.

      Par contre, la mise en place d’outils humains et techniques pour TRAQUER les comportements avant toute réalisation d’infraction ( POLICE ADMINISTRATIVE ) est significative d’une DERIVE AUTORITAIRE et totalitaire de l’état.
      Les radars sont l’expression de cette dérive, l’aspect financier n’étant pour l’état qu’un avantage réel mais très secondaire.


    • @adjudant GERBER
      "je crois plus à la responsabilisation des individus" !?...Mais vous parlez de quel individus ? De ceux qui ont voté sarko, hollande ou macron ? L’être humain devient raisonnable quant il a la trouille, sinon c’est un donneur de leçons...


    • "la vitesse sur autoroute allemand n’est pas limité, pas plus d accident qu’en France..."
      Excusez moi mais sans être faux c’est peu précis et déforme les faits
      En allemagne certains troncons, pas bien grands, ne sont pas limités, certes. Ce ne sont que des tronçons, que j’ai trouvé fort courts perso, quand vous atteignez 200km/h sur un tel tronçon vous en voyez vite la fin, et mieux vaut lever le pied lorsque les panneaux de limitations refont surface.
      Vitesse illimitée en allemagne, ca frise la légende urbaine.
      Ca ne m’empêche pas d’être d’accord, du moins d’être convaincu que baisser les vitesses et sanctionner sévèrement en cas d’"excès" ait jamais sauvé une quelconque vie.
      Là aussi, pour ma part, c’est une légende urbaine.


  • Deuxième poste de l’affectation des rentrées dûes aux PV radars : le remboursement de la dette...


  • #2154867

    Ils s’en foutent bien des "vie sauvées" ces enc.... ! Lutter contre les suicides des paysans et des policiers intègres, mort des SDF dans la rue, pédocriminalité, etc, ça ils s’en battent les couilles , ça ne rapporte pas de fric.


  • Celui qui parle de "vies sauvées" pour justifier les radars et les limitations, j’ai envie de lui mettre une tarte dans la gueule. "la vitesse tue ne veut rien dire" sinon il n’y aurait pas d’avions ni de TGV, bandes de cons !

     

  • Le tableau est faux, le premier radar automatique remonte à novembre 2004 (5 500 morts par an en 2004) et non pas à 2002 (8 000 morts par an) comme le sous entendent le démarrage des tracées de courbes projectives en vert ou en bleu.

    Cela change tout, car en traçant la même courbe projective et en la démarrant en 2004 et non pas en 2002 ou en 2003, celle-ci se retrouve non pas au dessus de la courbe réelle mais légèrement en dessous délégitimant de ce fait totalement toute la propagande faite sur les radars soi-disant sauveurs de vies.

    Et si on démarre cette courbe projective en 2005 (5 200 morts par an) le constat est alors encore plus flagrant.

    Les radars automatiques n’ont pas eu pour effet d’accentuer une baisse tendancielle du nombre annuel de morts sur les routes , mais de l’atténuer.

    Bien évidemment, jamais ni les pouvoirs publics, ni nos medias menteurs ne nous en informeront.
    Le mensonge étant chez eux quelque chose de pathologique.

     

    • #2155189
      le 05/03/2019 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Les radars sauvent-ils des vies... ou les caisses de l’État ?

      @ Antoine

      Vous faites bien de dénoncer l’imposture de la mortalité routière et vos remarques sont pertinentes. Pour celui qui voudrait trouver une corrélation, ce n’est effectivement pas de ce côté qu’il faut chercher. Vous constaterez que si l’on considère la courbe du taux d’équipement des véhicules en termes de sécurité active et passive corrigée par le renouvellement du parc automobile, on obtient (en l’inversant) une corrélation parfaite avec l’évolution du nombre de tués sur nos routes.
      Pour le pouvoir, il s’agissait seulement de faire coïncider l’implantation des tirelires (procédé utilisé pour les vaccins) avec les progrès statistiquement attendus par la généralisation des renforts structurels des véhicules et le développement de technologies comme l’ABS initiés depuis les années 90. Compte tenu du renouvellement du parc donc, il a été logiquement choisi d’installer les radars à partir de 2004.
      Et les résultats ne se sont pas faits attendre ! Seulement voilà, le développement d’autres facteurs de mortalité allaient bientôt venir contrarier "les bons résultats" obtenus et c’est la raison pour laquelle les zélus ont introduit le 80 km/h l’an passé (en bidonnant les chiffres de la véritable mortalité -Qui compte les morts à votre avis ?-) pour masquer la catastrophe.
      Quels sont ces facteurs me direz-vous ?
      Sans les hiérarchiser (les vrais chiffres n’étant accessibles qu’aux menteurs patentés qui nous dirigent), on peut les regrouper en deux catégories :

      - les facteurs environnementaux tels que la dégradation de l’état réel des véhicules (nos concitoyens n’ayant plus les moyens d’en payer l’entretien) et du réseau secondaire (les départements et régions sur qui pèsent désormais la charge des routes étant en faillite structurelle) deviennent critiques.
      - les facteurs humains comme la conduite sous stupéfiants ou le développement de comportements criminels qui sont souvent le fait de populations allogènes peu respectueuses de la vie d’autrui.

      Après, si l’on ajoute l’incapacité à la conduite des plus anciens (avec les bobos, les électeurs de Micron) à celle des jeunes conducteurs formés à la conduite assistée, l’hécatombe est assurée.

      Prochaine étape : cacher que le nombre de kilomètres parcourus diminue (crise), et que, faute de moyens, les transporteurs se replient sur le réseau secondaire.
      Nous faire accroire que l’amélioration des chiffres à venir est due au 80 alors que c’est la sortie du jeu des baby-boomers qui en sera la cause principale.


  • Sur le sujet de la vitesse, il conviendrait également de mettre l’accent sur des phénomènes actuels qui tendent à se multiplier : les chauffards en poids-lourds et véhicules utilitaires. Tous les jours je suis sur la route, et tous les jours (et de plus en plus) je vois des camions de transports rouler comme des dingues, à fortiori la plupart du temps en pleine charge. Camions de transport, camions citerne, camions de chantier...etc. En agglo comme sur les nationales (et je ne parle même pas des poids lourds qui doublent sur des 2 voies sur autoroute...). Quand on sait le temps qu’il faut à ce type de véhicule pour s’arrêter, ces con***ds au volant sont de vrais assassins. Aussi, il serait souhaitable de mettre l’accent sur la verbalisation des vrais dangers de la route, grâce à des contrôles ciblés localisés, et non pas sur des flashages à tout bout de champ pour 3 ou 5 km/h de dépassement de la vitesse autorisée.
    On n’est pas dangereux de la même manière à même vitesse que l’on conduise un VL ou un PL !

     

    • Je ne peux que confirmer, les routiers sont de moins en moins sympa et surtout devenus dangereux par leurs comportements. Sur autoroutes ils déboîtent juste devant nous pour dépasser un autre camion qui roule 2 km moins vite que lui. Et c’est récurrent, dans ces cas-là, je suis prêt avec ma dashcam de filmer la scène et d’envoyer pour l’amender. Pour la question de vitesse, c’est clair, plus on va vite, moins de chance on a pour s’en sortir indemne. Que l’état voit dans les radars une manne financière est évident.


  • Il faudrait aussi alors établir une statistique ethnique sur les protagonistes des accidents. Car les radars ne servent à rien, c’est impossible. Ils interviennent sur 1" du trajet d’une personne.


  • #2154983

    Message très important :

    Puisqu’en quelques semaines nous avons détruit 75% du parc à escroquerie routière de France,

    La poche résiduelle des 25% n’étant plus qu’une question de jours,

    Nous devons maintenant nous attaquer à la deuxième escroquerie : les parcmètres municipaux.

    C’est très simple : contrairement à la boite à images vous n’avez pas besoin de matériel lourd (comme sur la photo).

    un tournevis suffit.

    Et vous n’avez pas besoin de briser quoi que ce soit : ça fait du bruit, c’est pénal.

    Il suffit de dévisser la pancarte en début de zone : sans cette pancarte d’avertissement la prune est illégale

    Dévissez toutes les pancartes de début de zone de votre ville, et votre ville sera a "free parking town"

    Comme votre mairie (de gauchistes vivrensemblistes) en retire au bas mot 40% de ses recettes, si vous signez votre action "GJ" (comme Zorro faisait un Z sur le ventre du sergent Garcia) , je pense que pour la St Jean vous aurez votre RIC.

    On fera un feu de joie.

     

  • Les ralentisseurs ,c’est moins cher et aussi efficace...

     

    • Sauf si vous tenez à torturer les conducteurs de bus.

      Et puis, pour la jouer larmoyante, je pourrais dire :

      faudra pas vous plaindre le jour où vous serez emmené en réanimation dans une ambulance du SAMU et que vous crèverez à cause du choc provoqué par le ralentisseur.

      Les enclos servent à garder les brebis. L’être humain est censé se garder tout seul par la bonne éducation, pas par le bâton et l’absence de carotte.


    • Il faut te tenir au courant mon vieux. Certains riverains demandent des brise-vitesse devant chez eux et ensuite... portent plainte car ça fait trop de bruit : freinage, passage clong, réaccélération... sans compter la dangerosité de ces machins dont la plupart sont illégaux (donc que le maire devra raser un jour ou l’autre), impeccable pour la tranquillité...


  • On ne peut être ni pour les radars ni pour les ralentisseurs (à la rigueur pour ce dernier vaux mieux une chicane)
    L’éducation serait peut-être mieux. Non ?

     

    • Bonjour,

      L’éducation ne marche qu’avec les personnes de bonne volonté, et ayant de l’empathie et de la considération pour les autres.

      Selon les hormones (besoin de domination) en quantité (testostérone) et le QI limité, considérer les autres n’existe plus. Il existe aussi la bêtise crasse.


  • Il suffirait de prendre les chiffre des 4 dernier mois, période durant laquelle 75% des radars sont hors service, pour constater s’il y a eu plus ou moins de morts sur les routes durant cette période.
    Bien entendu il faut enlever les 12 gilets jaunes écrasés sur les ronds points pour ne pas fausser les chiffres.


  • Je ne comprends pas que l’on ne prenne pas en compte, l’augmentation chaque année, du nombre de véhicules circulant sur le réseau français .


  • #2155145
    le 05/03/2019 par parenthèses enchantées
    Les radars sauvent-ils des vies... ou les caisses de l’État ?

    La mort c’est mal, l’argent c’est bien !

    Que plus de pauvres donnent plus d’argent pour permettre aux riches de mieux vivre avant de mourir, ça fait pas mourir moins de pauvres, mais ça mieux vivre plus de riches.

    (Roulez prudemment, aimez les riches, soyez pauvres.)


  • C’est marrant quand même, certaines personnes se plaignent des radars et de l’autre côté il faut être sans pitié avec les " fous du volant", si vous respectez les limitations vous ne craindrez pas les radars et les autres se feront tauper un jour ou l’autre.
    J’ai 25 ans de permis et tous mes points.
    Arrêtez de pleurer si vous vous faites tauper et de vider votre sac sur ce genre de forum.Assumez vos erreurs. Si vous cherchez des excuses et des coupables a chacunes de vos erreurs et bien chapeau pour l’éducation de vos enfants ou vos futurs enfants. Bref assumez vos actes !!!
    La route appartient a tout le monde.
    Si tout le monde respectait les règles on n’en serait pas arrivé là. Je sais que c’est utopique et c’est pourquoi il faut bien un garde fou pour les écervelés et les égoïstes.

     

  • La lutte contre la mortalité routière est une FUMISTERIE facile à démontrer. Il y a 39 millions de véhicules en France et 3400 morts par an sur les routes. Ce qui représente un taux ridicule de 0,0087% de risques de mourir sur la route ! Et pas tous dus à la vitesse, puisque même leurs chiffres truqués donne la vitesse responsable de 26% des accidents. Ce qui ramène le taux de morts dus à la vitesse à 0,0022 % ! Donc, ils se foutent de notre gueule ! Ces investissements colossaux en radars et flics sur les routes c’est uniquement du RACKET ! CQFD


  • Deux points importants : le traffic routier et le coût du carburant en augmentation. Depuis 10-15 ans les français roulent moins vite aussi à cause de ces phénomènes.


  • L’article ne dit pas que quelque soit la cause d’un accident, la vitesse est un facteur d’aggravation dans 100% des cas. Vouloir reduire la vitesse est donc ineluctable.
    De plus, on fait un code de la route, c’est en principe pour que tout le monde le respecte. La vitesse maxi en fait partie et on est tous au courant. Se faire flasher c’est donc pas de chance en principe. Sauf que l’on est entré dans un système à l’envers : les radars fixes indiquent que l’on a le droit de rrouler plus vite qu’autoriser avant et après les zones flashables. Et c’est ce qui se passe. Dès les radars passés tout le monde accélère.
    On voit bien que même en roulant à 90 au lieu de 80 tout le monde nous double.


  • Des radars peuvent jouer un rôle positif, mais vu comment ils sont installés en France et vu leur nombre, cela ne laisse aucun doute les radars sont les bénévoles de l’Etat, du revenu sûr et progressif sans le moindre coût patronal.


  • En décembre, avec les radars également vadalisés et de multiples excès de vitesse enregistrés, il y a eu moins de morts.
    N’importe qui d’honnête conclut que la vitesse n’est pas un facteur déterminant.
    Observons la méthode de gouvernement qui prévaut depuis des années :
    - l’Etat décide d’une loi, d’une taxe
    - et ensuite, construit le discours qui sera présenté pour la faire accepter
    - le tout appuyé par diverses officines subventionnées

     

    • #2155725

      Je le vois gros comme une maison. Ils vont nous faire un attentat du Bataclan en mode radars et une zemmourisation du code de la route. On va nous faire croire qu’un gilet jaune c’est fait attraper en train de niquer un radar et qu’il avait des plans pour en saccager d’autres dans son ordinateur, qu’il se radicalisait en regardant des décapitation de radar sur internet, du coup, tout les gilets jaunes sont complice , de cet assassin, de ce terroriste , qui a provoqué une augmentation de mort par dégradation des radars, et que du coup, toutes personnes portant un gilets jaunes est un terroriste , un djihadiste du radar ...et on arrêtera les gilets jaunes... Pour sauver la France et les français
      Elle est pas belle celle là ?


  • moi je roule sans permis, sans assurance ni contrôle technique, alors les radars... m’en tape le coquillard

     

  • On doit quand même pouvoir comparer le bilan en France avec un pays où les limites de vitesses sont contraignantes et respectées, comme les US.
    Je dirais qu’a priori, la vitesse est la cause cachée d’accidents attribués au brouillard, à la chaussée glissante, à la mauvaise signalisation, etc. et qu’on peut donc faire baisser le nombre d’accidents graves en faisant baisser la vitesse de circulation.

    Le problème, c’est quand les radars sont utilisés non pas pour dissuader d’aller vite, mais pour ponctionner le contribuable, comme lors du passage de la limite à 80, où dans certains tunnels, où ont pouvait se faire flasher 3 fois sans flash visible pour pouvoir prendre plus de gibier...

    Dans ce type de conditions, le sabotage devient un acte de civisme.


  • 4000 morts par an. Si on prend en compte le nombre de kilomètres parcourus chaque jours et la dangerosité que représente ce moyen de locomotion, 4000 c’est très peu ! Bravo aux automobilistes français ! Je suggère que l’on donne des bons points et des primes pour tous les conducteurs français.
    Quand on monte dans une voiture on sait qu’on prend un risque. Sur une moto encore plus. On fait un choix c’est tout.
    Ça me fait penser aux familles de soldats qui ont porté plainte contre l’état parce que le fils était mort à la guerre en Afghanistan.
    A défaut de nous laisser vivre tranquillement ils pourraient au moins nous laisser mourir en paix.
    Et puis quand bien même on arriverait à 0 mort sur les routes les flics auraient ordre de créer des accidents pour justifier le racket routier


  • Depuis que 75% (au moins) des radars ont été mis HS le nombre de morts et d’accidents a diminué... Etrange, non ? Mais nos menteurs officiels n’en démordent pas : les radars, ça sauve des vies !


Commentaires suivants