Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les robots pourraient détruire en France 3 millions d’emplois d’ici 10 ans

Une étude affirme que les robots seront les principaux responsables de la suppression de 3 millions d’emploi en France d’ici 2015. En effet, plus de 20% des tâches seront automatisés dans les années à venir dans divers branches industrielles.

Les robots vont-ils tuer l’emploi ?

Une étude publiée par le cabinet Roland Berger estime que les robots vont très probablement assumer nombre d’emplois causant la suppression de plus de 3 millions d’emplois d’ici 2025.

Romain Lucazeau, du Cabinet Roland Berger explique que « Un grand d’activités qui sont des activités de production, répétitives, vont disparaître. On attendra des gens plus de créativité, plus de flexibilité mentale. Il y aura moins d’heures de travail au global ». L’étude cite comme branches d’activités les plus touchées par cette « invasion » de robots les secteurs de l’hôtellerie, le bâtiment ou encore l’agriculteur qui aujourd’hui ont un faible taux d’automatisation, à la différence de l’industrie automobile par exemple. Seuls les secteurs de l’éducation, de la santé et de la culture seraient épargnés.

Un autre consultant du Cabinet Roland Berger explique que la robotisation de notre société « va toucher les classes moyennes, y compris les classes moyennes supérieures. C’est-à-dire certaines professions intellectuelles, dont on va pouvoir automatiser certaines tâches, comme les comptables, les juristes, les journalistes… La machine saura faire sans l’homme à très court terme ». Seuls 500 000 emplois seraient créés dans le domaine de l’environnement, des nouvelles technologies, de la relation client.

Voir aussi, sur E&R :

Anticiper l’avenir des sociétés industrielles avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Grace aux robots, 3 millions de français mourront moins cons !


  • Les journalistes sont déjà plus ou moins des robots ultra-formatés, donc ça fera pas une grande différence. A la limite, à qualité de travail égale (c’est à dire médiocre), les robots seront peut-être plus aimables face aux invités qui ne pensent pas comme eux.

    Et quid de l’automatisation du politicien ? Suffit de lire leurs commentaires twitter pour se rendre compte qu’ils sont tous programmés pour avoir les mêmes réactions.


  • Poignée de main entre deux robots. Au XIX° c’est la ’machine’ qui allait ’tuer l’emploi’ avec le résultat que l’on sait...’l’emploi’ a fabriqué des ’machines’...Le bipède n’apprend rien, ses capacités d’oubli le dote de réserves ’d’étonnements’ inépuisables. Une ’machine’ n’est capable d’en fabriquer une autre que si ’l’emploi’, la construit...non ? Un jour il va falloir essayer de maîtriser des chaînes de raisonnements de plus de trois maillons...

     

  • Mais le danger ce ne sont pas les robots. On est très loin d’avoir des robots autonomes qui se promènent dans la rue et peuvent interagir dans un environnement inconnu. Avant qu’on ai un robot éboueur qui coute moins cher qu’un immigrant clandestin, il coulera de l’eau sous les ponts ...

    Le vrai danger c’est les cyborgs, ou ce qu’on appelle "l’humain augmenté"

    C’est ce a quoi nous prepare Hollywood. Le nombre de films ou on a des personnages qui ont un membre cybernétique, ou une capacité "mutante", c’est infernal

     

  • Demain des députés et sénateurs robots ?

     

  • Cela me fait penser au rôle des esclaves pour les romains.
    Leur but était de travailler, pour que les maîtres puissent vaquer à des occupations culturelles, politiques, ou artistiques.
    Cela ne me semble possible que si chacun possède ses propres moyens de production, parce-qu’un robot ne créera jamais de blé ni de viande, ni autre denrée nécessaire à partir de rien : il faut des terres ou de la matière première.
    Or cette matière première et ces terres, tout porte à penser qu’elles tendent à devenir la propriété exclusive d’une élite mondiale, au dépend des consommateurs / travailleurs / futurs chômeurs qui devront quitter leurs terres pour aller s’entasser dans les tours stériles des mégalopoles, gigantesques cimetières où les chiens errants finiront par se dévorer entre eux.
    A moins que n’arrive la révolte des nations, le soulèvement des armées de Spartacus.


  • Un truc à comprendre, entendez robot par logiciel.
    C’est déjà le cas actuellement. Une startup de 15 personnes peut développer un logiciel qui va remplacer des milliers de travailleurs.
    Moi je trouve ça bien, le problème c’est que tous les gains de productivité sont absorbés tout en haut...


  • Pas seulement en France, mais dans tous les pays industrialisés. Que va t-on faire des milliards de chômeurs ? ebola ?

     

  • Bientôt il suffira d’ un seul logiciel pour toute la presse subventionnée, c’est à dire gouvernementalo-sioniste , avec d’un coté les termes "humanistes" et "démocratiques", et de l’autre les termes "nauséabonds", "fascisants" et les pires : "pétainistes" . Au milieu il y aura les termes "neutres", on demandera à Bayrou, un expert, de les lister . Il suffira de combiner inlassablement ces trois catégories de "concepts" pour fabriquer autant d’articles interchangeables que l’on voudra, en bannissant tout inattendu, cela donnera une bonne propagande totalitaire .


  • Cet article laisse entendre que les tâches vont être automatisées dans les années à venir ?? C’est un article du début du XXème siècle ? Aucune rupture, juste la continuité d’un processus qui a commencé il y a un petit bout de temps ...


  • Ah que je regrette le bon vieux temps, vers 1900, quand une automobile était entièrement fabriquée à la main par un artisan et coutait l’équivalent d’une maison... Maintenant que c’est fabriqué industriellement n’importe quel smicard peut s’en offrir une, n’est-ce pas dégoutant ma chère ?...


  • Augmentation du désespoir et des suicides assurée.

     

    • C’est justement ce qu’ils veulent ! Ils ont créé les conditions un état de guerre permanent, silencieux, subversif dont nous sommes les victimes ! La maximisation des profits, la privatisation de l’Etat en prenant en otage nos soi-disants représentants, l’atomisation des individus, ne visent pas que l’argent mais surtout l’appauvrissement de la population puis son dépérissement car ils veulent nous avoir à l’usure au propre et au figuré ! L’usure, par notre santé d’abord physique et mentale défaillante. Moins d’argent, tu consommes forcément des produits alimentaires de mauvaise qualité, ta vitalité baisse ! Tu angoisses le 20 du mois, si ce n’est pas le 5 ! Tu te replies sur toi, tu t’isoles ! Ils nous connaissent mieux que nous ! Tu parles ! Les camps de travail leur ont appris beaucoup de choses sur le comportement humain ! Retiens une seule chose : nous sommes en guerre, tu es la cible ! Parlez en autour de vous à tous ces dépressifs, désespérés, et suicidaires. Qu’ils arrêtent de gober leurs médias pourris ! Deux heures de marche par jour ! Une vie saine de combattant ya pas mieux ! Renseigne-toi, informe-toi !


  • Pour info faire suivre...

    Nécessité des guerres économiques
    Il est indispensable à nos desseins que les guerres n’amènent aucune altération territoriale. Dans ces conditions, toute guerre serait transférée sur le terrain économique.
    Alors les nations reconnaîtront notre supériorité en voyant les services que nous rendons ; cet état de choses mettra les deux adversaires, tout spécialement formés dès la plus tendre enfance pour disposer de ressources absolument illimitées. Alors nos droits internationaux balayeront les lois du monde entier et gouverneront les pays comme les gouvernements individuels leurs sujets.

    Brimer le travailleur
    Notre intérêt veut, au contraire, la dégénérescence des Gentils. Notre force consiste à maintenir le travailleur dans un état constant de besoin et d’impuissance, parce qu’ainsi nous l’assujettissons à notre volonté ; et dans son entourage, il ne trouvera jamais ni pouvoir ni énergie pour se dresser contre nous.
    L’enseignement.
    La science de la vie
    Les Gentils ne sont plus longtemps capables de penser sans notre aide en matière de science. C’est pourquoi ils ne se rendent pas compte de la nécessité vitale de certaines choses que nous aurons soin de réserver pour le moment où notre heure sera venue, à savoir que, dans les écoles, doit être enseignée la seule vraie et la plus importante de toutes les sciences : la science de la vie de l’homme et celle des conditions sociales ; toutes deux exigent une division du travail, et, par suite, la classification des gens en castes et en classes.
    Il est indispensable que chacun sache que la véritable égalité ne peut exister, étant donnée la différence de nature des diverses sortes de travail, et que ceux qui agissent au détriment de toute une caste, ont, devant la loi, une autre responsabilité que ceux qui commettent un crime ne compromettant que leur honneur personnel

    L’organisation secrète
    La vraie science des conditions sociales, aux secrets de laquelle nous n’admettons pas les Gentils, convaincrait le monde que les métiers et le travail devraient être réservés a des castes spéciales, afin de ne pas causer la souffrance humaine provenant d’une éducation qui ne correspond pas au travail que les individus sont appelés à accomplir. S’il étudiait cette science, le peuple, de sa propre et libre volonté, se soumettrait aux pouvoirs régnants et aux classes gouvernementales classées par eux. etc,etc....

    WHAT ELSE ?

     

  • sur la photo à gauche le futur président à droite l’ancien


  • Bonjour , les robots ne pourrais t’ils pas remplacer nos "Enarques" Députés et autre Haut-Fonctionnaires !!
    Cela nous changerais et nous couterais bien moins cher !!


  • Pour moi, c’est une excellente nouvelle. Je vous rappelle que l’idéal progressiste à la base, c’était de remplacer tous les métiers à la con, à la chaîne, pénibles... par des machines qui permettraient à l’homme de s’occuper d’autres choses (vie publique, loisirs, culture, spiritualité... On pensait entre autres que les gens ne travailleraient plus que quelques heures par jour, que les vacances seraient monnaie courante etc... Résultat : plus d’un siècle plus tard de progrès technique mais pas moral, on en est loin et on est plus que jamais esclave à double titre, en tant que producteur et consommateur) que du travail (chez les Grecs d’ailleurs, si les esclaves n’avaient pas le droit de participer à la vie de la cité, c’est parce que, soumis qu’ils étaient aux tâches privées, ils ne pouvaient pas s’élever à des considérations plus élevées).

    Reste à organiser la société selon un autre mode de fonctionnement et d’intégration que le travail et mettre fin une fois pour toutes à cette idéologie mortifère du travail.

    Dès lors, le revenu minimum universel et autres types d’organisation deviennent des pistes de réflexion intéressantes.


  • Robophobe !

    Libéralisme = libre circulation des biens (marchandises ou revanche des robots), des personnes (immigration), du capital (mondialisation financière).

    Si on se fait enculé en plus par les biens productifs autonomes, on est cuit "ici git une humanité".


  • Au contraire c’est une bonne nouvelle les robots travaillent et c’est les hommes qui seront payés.

    Vous voyez toujours le verre à moitié vide :)


  • Depuis le capitalisme ,les personnes fonctionnent de manière comptable (numérique 0,1,2,3,4... ou binaire 0,1 )
    Le travailleur agit comme un robots

    Tout est une question de cadence de travail


  • merveilleux avantage avec les robots, on peut les planter très facilement :)
    une technique ? un aimant.
    un bon aimant néodyme puissant, ici : http://www.supermagnete.fr/
    planqué au creux de la main, dans la manche...
    suffit de passer à quelques centimètres d’un circuit électronique et c’est cramé :)

    plus cool que de casser la gueule du fonctionnaire borné derrière son guichet...
    M/

     

    • Tiens, tiens, le fonctionnaire borné et le robot, ça me rappelle les guichetiers dans l’un des bureaux de Poste près de chez moi. A chaque fois que j’ai un recommandé ou un colis à envoyer, je me pointe au guichet. Et à chaque fois, la grognasse, au lieu d’encaisser la vente normalement, en pesant l’envoi et en tapotant sur son ordinateur pour avoir le prix, m’amène à la machine à affranchir. Là, elle m’explique comme à un mongol comment ça marche : les pièces, choisir le type d’envoi, le poids, coller l’étiquette (des fois que je la colle à l’envers...).
      L’humain, l’employé, qui apprend lui-même aux clients (pardon, usagers) comment se passer de ses services, comment se servir du robot qui va le mettre lui, petit guichetier, au chômage.


  • Saper les institutions de l’État

    Les mêmes institutions existent dans tous les pays ; leurs noms seuls diffèrent : les Chambres, les Ministères, le Sénat, un Conseil privé, des Départements législatif et administratif.
    Je n’ai pas à vous expliquer le mécanisme qui relie ces diverses institutions, il vous est déjà bien connu. Retenez seulement que chacune des institutions susnommées correspond à quelque fonction importante du gouvernement. (J’applique le mot « importante » non pas aux institutions, mais à leurs fonctions.)
    Toutes ces institutions se sont partagé toutes les fonctions du gouvernement, c’est-à-dire le pouvoir administratif, le pouvoir législatif et le pouvoir exécutif. Et leurs fonctions sont devenues semblables à celles des différents organes du corps humain.
    Si nous portons atteinte à quelque partie que ce soit de la machine gouvernementale, l’État tombera malade, comme le ferait un corps humain, et il mourra.

    Le libéralisme, ce poison mortel

    Lorsque nous eûmes injecté le poison du libéralisme dans l’organisation de l’État, sa complexion politique changea ; les États furent infectés d’une maladie mortelle : la décomposition du sang. Il ne reste plus qu’à attendre la fin de leur agonie.

    Des présidents responsable

    Dans un avenir prochain, nous rendrons le président responsable.
    Nous appliquerons hardiment alors, et sans scrupule, les plans dont notre « dummy » (celui qui fait « le mort » au whist) sera responsable. Que nous importe si les rangs des coureurs de places s’éclaircissent, s’il s’élève des troubles parce qu’on ne peut trouver de président — troubles qui finiront par désorganiser le pays ?

    …réduits au rôle de pantins
    Pour arriver à de tels résultats, nous prendrons nos mesures, afin qu’on nomme des présidents ayant à leur passif un scandale comme le « Panama », ou quelque autre affaire louche du même genre. Un président de cet acabit sera le fidèle exécuteur de nos plans, parce qu’il craindra d’être découvert, et sera dominé par cette peur qui s’empare toujours d’un homme parvenu au pouvoir et qui désire vivement conserver les privilèges et les honneurs que lui confère sa haute charge. La Maison des Représentants élira, protégera et masquera le président ; mais nous retirerons à cette chambre son pouvoir d’introduire et de modifier les lois.


  • On se calme : y’a des emplois qui disparaissent d’un coté, de l’autre, on les remplace : en web, en informatique en générale, en robotique, etc, il y a plus de postes que de personnes pour les pourvoir.

    Si vous voulez vous en prendre à quelqu’un, prenez vous en au gouvernement, et pas au progrès ! Car des emplois, là où il devrait toujours y en avoir et ou on les enlève, c’est à l’armée, la police, la gendarmerie, les pompiers, c’est dans les hôpitaux, les écoles, et j’en passe, ou a la situation économique foireuse qu’on nous impose.

    Qu’il soit logiciel ou mécanique/électronique, un robot, c’est bien, point barre. Et vous pouvez être du coté que vous voulez, puis un jour vous serez opéré avec l’un d’entres eux, et vous pourrez plus rien dire.

     

    • C’est une idée généreuse que d’imaginer créer des postes au travers des technologies nouvelles. Pourtant l’évolution du nombre de chômeurs et surtout l’explosion du nombre de personnes qui ne sont plus recensées par aucun organisme démentent cette fausse bonne idée. Cette dégradation de l’emploi est due certes à la concurrence asiatique mais aussi à la robotisation qui a réellement pris son essor ces dix dernières années.

      Le problème c’est surtout l’adaptation des personnes à ces nouvelles technologies. Ce n’est pas donné à tout le monde de développer en C++ ou bien de conduire des projets à l’aide des méthodes Agile. Le manœuvre courageux et travailleur qui a construit tant de bâtiments, que devient-il avec la robotisation qui s’infiltre dans le BTP ? Doit-on le tuer de suite ou attendre qu’il pourrisse sous un pont qu’il a lui même contribué à construire ?

      C’est finalement le même discours que macron. Celui qui ne s’adapte pas doit crever. Ce projet de société se résume à pas grand chose excepté le fait de produire plus vite, en plus grande quantité et surtout de dégager un maximum de bénéfices quitte à sacrifier l’humanité. On aurait pu croire que l’évolution de l’homme et de son intelligence l’amènerait à fonder les bases d’une société plus humaine et plus pérenne, malheureusement elle n’en prend pas le chemin.


    • A karel : "Qu’il soit logiciel ou mécanique/électronique, un robot, c’est bien, point barre."

      Oui, oui, c’est tellement bien un robot qu’on fait comme lui, on arrête de penser, point barre.

      Le Grand remplacement - le plus dangereux, celui des humains par les machines - est en cours.

      « Pourquoi les robots auront bientôt des droits »
      http://www.lesinrocks.com/2013/10/0...
      « Droit des robots : quel statut juridique pour les robots ? »
      http://www.legavox.fr/blog/maitre-a...
      « Un droit des robots respectueux des principes éthiques »
      http://www.alain-bensoussan.com/dro...
      « Bientôt une déclaration universelle des droits du robot et du droïde ? »
      http://citizenpost.fr/2013/10/bient...


  • Magnifique photo ! C’est l’ignoble dans le puéril ! On se demande lequel des deux bonshommes est le plus artificiel.


  • Ceci est inévitable et irréversible ! l’industrie bancaire a déjà pris les devants, ainsi que l’informatique bien sûr, en attendant le secteur militaire ( généralisation des drones, notamment)..
    les peuples vont bientôt se retrouver simples spectateurs de leurs vies et, en étant de moins en moins utiles, devront se contenter d’un smic à 500 euros par mois !



  • Seuls les secteurs de l’éducation, de la santé et de la culture seraient épargnés.



    Putain ! Pas de bol, deux des plus grands nids de parasites qui seront épargnés.

    Les fonctionnaires aussi inutiles qu’innombrables de l’éduc’nase (2ème administration au monde en terme de nombre derrière...l’armée chinoise, quand même !) et les cultureux boboïdes formatés, non moins inutiles et tout aussi nuisibles que les précédents, un beurre.



    ...comme les comptables, les juristes, les journalistes…



    Ha ha ha ! Très drôle, sauf qu’il me semble que ça, c’est déjà fait.


  • Encore une facette du NOM qui favorise sa mise en place ,avez vous remarqué que tout s’accélère ! si nous ne savons pas à quelle sauce nous allons être "utilisés " , EUX le savent ! ( et pour l’instant ils en sont à nous faire gober leurs "dures" lois du marché et la nécessité de casser le système travail/ salaire , et endorment le peuple avec des erzats : indemnités de chomage , systèmes de retraite , pour consommer un minimum , tout cela saupoudré de divertissements médiatiques en tous genres , une autre phase représentant un autre palier se met en place ...( allez , faites un effort ...)


  • C’est la logique de la mondialisation qui a poussé la concurrence à son paroxysme entre les hommes. Pour titrer les prix toujours plus vers le bas, les usines ont délocalisé ou des investisseurs locaux ont crée des entreprises dans des pays du tiers monde où des êtres humains peuvent bosser 12h par jour pour quelques dollars.

    Les entreprises occidentales pour survivre n’ont pas eu comme autre solution que d’investir dans la machine, le seul outil capable de rivaliser avec le travailleur chinois en terme de productivité et de rentabilité. Les machines sont de plus en plus performantes, et leur fabricant élargissent l’horizon de leur utilisation.

    L’homme ne pouvant rivaliser avec ces machines perdra de la valeur. A cela il faut ajouter l’augmentation de la population. Plus il y aura d’homme et de machine, moins l’être humain aura de valeur. Il n’aura pour survivre uniquement son corps avec lequel il pourra offrir différents services. Aujourd’hui qui devient millionaire ? Les sportifs, les artistes essentiellement. Et qui arrive à gagner des centaines de milliers d’euros par an : les escorts girls, certaines actrices porno.

    L’avenir appartiendra donc à ceux qui possèdent ces machines ( directement ou indirectement comme les banques ) et enfin les hommes doués de talents et qui travailleront leur performances physiques.


  • Que feront-ils des humains ? De ce qu’il en reste, à savoir des humaines androïsées et des clones homogénéïsés ? Le Capital et le patronat, les grands groupes industriels ne s’embarassent déjà plus de la population apathique, dépressive, lobotomisée, fatiguée, sous-perfusion ! Vu déjà la casse, le démantèlement, le détricotage du Droit du Travail, la diminution des prestations chômage .... la paupérisation de la population, classe moyenne y comprise, vise à diminuer progressivement la population !

    S’agit-il d’une politique mondiale programmée de destruction massive ? À ce stade, je pense que oui. Les dégâts sont déjà largement ressentis par la Grèce, mais aussi en France. Les projets de l’ordre mondial sont effectivement à l’oeuvre ! ... Cette élite élue par ses électeurs bling-bling se construisent leur Elysium ici-bas dans des îles, des paradis dits fiscaux ; elle achète massivement des immenses terrains ! Voyez-vous le scénar !

    Le machinisme devait permettre de libérer l’être humain des tâches asservissantes et contraignantes. Et en retour, octroyer à chacun un revenu d’existence décent garanti par la Constitution. Les analyses de Bernard Friot sont très intéressantes à ce propos. Avec à la clé, un projet d’une véritable société démocratique authentique d’émancipation par la culture, l’éducation, la santé. Par le haut, évidemment dans le respect de la valeur de chacun ! et non plus par ce conditionnement actuel de masse abêtissant et abrutissant.

    Même les p’tits boulots de « manant, de traine-la-rue, de « sans-dents » n’ont déjà plus cours : pour 4 € le lavomatic astique votre bagnole ! Il existe même des robots à cirer vos pompes ! Des aspirateurs-robots pour la poussière dans toute la maison ! Plus de ménage à faire , ni de femme d’ailleurs à faire quoi ? Je vous l’demande ! mdr

    Des explosions solaires pourraient détruire 3 millions de robots en France en 10 secondes ! et provoquer "eine Kolossale" panne électrique ! Les dissidents surtout d’E&R (avec toutes leurs dents ,,,, pour mordre) toujours debout ! Les autres, allez vous faire nettoyer le c.. par votre robot !

     

  • remarque , ça colle bien avec les transhumanistes ..
    tu devient transhumaniste et tu te pacs avec robot .
    le robot va bosser et toi ..tu te proméne .

    mais là ,je crois que le mariage pour tous sera réprimé par nos "bien pensants" actuel...


  • C’est bien pour cela qu’il faut repenser le concept même du travail. Nous avons les moyens de robotiser et informatiser encore bon nombre de tâches (et ce n’est pas forcément mauvais), mais on veut nous faire croire que la semaine de 39h est toujours indispensable : non ! Il est nécessaire de redistribuer les emplois de manière différente avec moins d’heures par individus, et bien sûr, conséquence directe, redistribuer les richesses produites par le travail. Or dans cette logique actuelle travailleur-consommateur pauvre en bas pour une "élite" non productive toujours plus riche en haut, c’est impossible, d’où un besoin vital d’une refonte globale du système. Le vrai progrès sera d’accepter ce nouveau schéma.

     

    • Exactement ! La robotisation est une très bonne nouvelle, encore faut-il en répartir les bénéfices ! Nous en aurons besoin si nous faisons un jour une démocratie, l’être humain consacrerait alors du temps à faire des choses bien plus utiles que des tâches faisables par des robots (politique, art, éducation des enfants, recherche...). Donc vive la robotisation, et vive aussi la révolution, la fin du salariat, le revenu universel/salaire à vie, bref le changement de paradigme !


  • J’verrais bien un robot pour remplacer Flamby 1er. On pourrait mème le programmer...
    "Fait pousser des couilles"
    "Envois chier obama !"
    "Gauche du travail !"
    "Droite des valeurs !"


  • Maintenant que les banlieues ont délaissé le ps les robots sont bien venu pour être des futures électeurs


  • Et qui va construire ces robots selon vous ? Sans compter la maintenance.
    Et si ça permet de détruire des emplois qui détruisent l’individu, moi chui pour. Une robotique raisonnée et raisonnable, pourquoi pas après tout. Sauf quand tout ceci est entre de mauvaises mains...


  • Bientôt ils fabriqueront des robots pour nous taper sur la gueule dans les manifs !!!...


  • Moins d’emplois mais plus d’immigration et toute la misère du monde qui rentrent dans l’Hexagone !


Afficher les commentaires suivants