Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Levothyrox : "Les labos savaient que 3% à 5% des malades allaient déclencher des effets indésirables"

Le laboratoire Merck est assigné en justice par une centaine de patients, qui lui reprochent un manque d’information autour du médicament « Levothyrox ». « Le seul langage que comprend le laboratoire c’est l’argent » a dénoncé Christophe Lèguevaques, avocat.

[...]

Les plaignants dénoncent un défaut d’information de la part du laboratoire Merck. « Les laboratoires savaient que 3% à 5% des malades allaient déclencher des effets indésirables forts », a expliqué sur franceinfo Christophe Lèguevaques, avocat. « Cela représente quand même entre 150 000 et 180 000 personnes. »

 

Franceinfo : Que demandez-vous ?

Christophe Lèguevaques : Le seul langage que comprend le laboratoire c’est l’argent. Ce que veulent les malades avant tout, c’est la reconnaissance qu’ils sont malades à cause de ce médicament. C’est le respect de leur dignité. Ils ont trop l’impression qu’on les prend pour des gens zinzins, alors qu’ils souffrent depuis plusieurs mois sans avoir eu la considération dont ils avaient besoin.

[...]

Avez-vous eu une réponse du ministère de la Santé ?

Cela fait un mois que nous avons écrit aux ministres, nous avons proposé une solution qui a fait ces preuves : la création d’une commission nationale d’indemnisation. J’avais écrit à madame Buzyn et madame Belloubet. À ce jour, je pense qu’elles sont débordées ou que les services n’ont pas informé les ministres, mais je n’ai même pas reçu un accusé de réception.

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

S’informer sur la santé avec Kontre Kulture :

Le profit contre la santé, sur E&R :

 






Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Tout dépend si c’était écrit sur la notice.

     

    Répondre à ce message

  • Le seul truc que les laboratoire veulent c’est l’argent.. .. les malades aussi une fois qu’ils savent qu’au delà des effets secondaire il y a de l’argent à se faire. !

    Les services financiers des labos l’ont parfaitement calculé.

     

    Répondre à ce message

  • Ma petite expérience...

    Il y a quelques mois, allant prendre ma drogue journalière à la pharmacie, j’ai fait remarquer à la tenancière que la boîte avait changé de couleur.
    Elle aurait pu en profiter pour me dire que ça n’était pas le seul changement.
    Pas un mot sur le sujet.

    J’ai fait part à mon médecin d’un état de fatigue tout à fait incompréhensible, de vertiges et de douleurs.
    Lorsque l’histoire est apparue dans la presse, j’ai posé quelques bonnes questions cette fois-ci à propos de cette nouvelle formule puisque j’en ignorais tout. Quand on prend un médicament depuis des années, on n’imagine pas qu’il puisse y avoir de telles modifications d’un seul coup et dans le silence le plus total. Réponse, il faut attendre que l’organisme s’habitue... Ben tiens !

    Arrivé en Italie il y a quelques semaines, ma première mission fut d’acquérir une boîte de Lévothyrox ancienne formule.
    Instantanément tous les symptômes ont disparu. Incroyable !
    De plus, pour un prix identique, le conditionnement italien contient 50 comprimés au lieu de 30 chez nous.
    Soit une différence de prix de quasi 1 à 2.

    Ça montre que les médecins et les pharmaciens ont eu ordre de faire passer à tout prix la nouvelle formule, quitte à mentir à leurs patients.
    Que les bénéfices des labos ne sont pas les mêmes partout et qu’on a bien une entente avec les états pour s’en mettre plein les fouilles quitte à le faire sur le dos d’une Sécu agonisante.
    Ce que je dis ici peut passer pour lapalissade pour nous sur ER, mais la majorité n’arrive pas à en prendre conscience.

    Quand la populace finira-t-elle par comprendre tout ça et demander des comptes, des vrais ?

    Pour ma part, quelle action me serait-il possible d’engager pour obtenir "réparation" de ces mois pourris passés ?
    Y’a pas de raison !

     

    Répondre à ce message

    • En somme le nouveau Levothyrox est un générique de l’ancien Levothyrox donc il y a bien problème avec les génériques.

       
    • #1827764
      Le 26 octobre à 23:26 par Lévothyrox c’est de l’intox
      Levothyrox : "Les labos savaient que 3% à 5% des malades allaient déclencher (...)

      Atteinte d’une hypothyroïdie, cette maladie incurable, j’étais condamnée au levothyrox jusqu’à ma mort.
      Puis j’ai commencé à faire des jeûnes hydriques en plus des jeunes secs du Ramadan et des lundi et jeudi de la Tradition prophétique ; j’ai aussi adopté un régime cétogène sur plusieurs mois et figurez-vous que la maladie incurable me condamnant à la camelote du labo Merck s’est volatilisée. Du coup, je suis passée en Paléo et je ne me suis jamais sentie aussi bien !

      Question : comment est-il possible de guérir d’une maladie déclarée incurable par la médecine oxydant-ale ?

       
    • Prix de la chose en Espagne, qui n’a pas accepté la nouvelle formule, 3,12 Euro les 100 comprimés.
      Le rapport est là de quasi 1 à 3 par rapport au prix en Fronce.

      Encore une fois, les français sont les dindons de la farce.
      C’est sur leur dos que tous les parasites s’engraissent.
      Mais c’est sûr, il vaut mieux s’en prendre aux chômeurs et autres assistés qui plombent les comptes du pays !

      Il faut le faire savoir !

       
  • Buzynzyn s’occupe déjà des vaccins. Faut pas trop la surcharger.
    Alors le Levothyrox ....

     

    Répondre à ce message

  • Lol mais vous pensez quoi ? Que le risque zéro n’existe pas ? Quand un médicament occasionne moins de 5 % d’effets secondaires, on admet que le bénéfice est supérieur aux risques. Vous êtes des enfants gâtés et des consommateurs ! Vous critiquez les médicaments mais êtes les premiers à en réclamer, et étant médecin je sais de quoi je parle.
    Autant je suis le premier à critiquer les laboratoires, autant je ne supporte pas la semi-informations de pseudo-experts.
    L’espérance de vie à augmenter, la qualité de vie aussi, les français sont nettement en meilleurs santé que beaucoup de leurs voisins.
    Il est vrai qu’on est dans une période de stagnation des découvertes médicales, on ne met plus sur le marché de nouveaux médicaments qui apportent un vrai bénéfice, donc les laboratoires ont tendance à mettre sur le marché de nombreux médicaments chers et la plupart du temps inutiles (notamment en cancérologie, où les prix sont inimaginable pour un bénéfice proche de zéro, voir négatif).
    En revanche le Lévothyrox est un excellent médicament. La vraie question qui se pose c’est pourquoi autant de personne en prennent ?
    Et sur les vaccins, méfiez-vous. Certes, ceux contre l’hépatite B, la rubéole, la rougeole sont d’indication généralisable discutable, mais la polio, la diphtérie, le tétanos, etc. étaient de véritables fléaux il y a à peine 60 ans ... prudence

     

    Répondre à ce message

    • #1827366
      Le 26 octobre à 14:25 par keep calm and levothyrox
      Levothyrox : "Les labos savaient que 3% à 5% des malades allaient déclencher (...)

      me fait pas rire l’ami, si on pouvait se passer de médocs on en prendrait pas, les généralistes sont les rois des ordos à rallonge, c’est eux qui prescrivent non ? c’’est pas le patient qui demande...

      on m’a détecté plein de nodules et un kyste à la thyroide il y a peu, et honnetement quand je vois que ça magouille au niveau du levothyrox je me passerai bien de tout ça, alors quand tu dis qu’on se gave de médocs et qu’on aime ça , je te sauterai bien à la gorge, sans jeu de mot

      l’espérance de vie a augmeenté certes, pour les anciens qui vivaient bien il y a encore quelques temps. l’espérance de vie va diminuer d’ici peu, crois moi... ou alors vivre mais dans quelles conditions ? je croise pas mal de vieux dans mon boulot et crois moi il se tiennent plus droit que des gars de la trentaine

      sur les vaccins, le probleme est l’aluminium, sinon le vaccin sur un sujet dont le systeme immunitaire est déjà opérationnel, pourquoi pas ?

      bref quand j’entend enfant gaté et consommateur..... hmmmmmm, j’ai envie de te carresser dans le sens inverse de la pilosité

      excuse moi je suis en hyper-thyroidie, donc un peu à cran

       
    • Donc, quand un principe fonctionne bien, aucun problème de le remplacer par un autre dont on sait qu’il va provoquer des problèmes pour petit pourcentage de patients qui va souffrir des effets indésirables ?

      Où est le progrès dans un tel cas ?
      A part celui d’augmenter le bénef du labo ?

      Qu’on m’explique !

       
    • Le Lévothyrox n’est pas un excellent médicament. Il ne se substitue que très imparfaitement à la glande thyroïde pour les malades qu’on a poussés à se faire opérer pour de soi-disant cancers. (Voir le sketch de Dieudo). Il y a une dizaine d’années, la Pitié-Salpêtrière se vantait d’un holocauste de 3.000 thyroïdes par an ! Nous sommes là dans la parfaite logique du chiffre (d’affaires) et des dogmes médicaux meurtriers.
      Pour ceux qui ont encore leur glande, il achève de la mettre en sommeil.
      Vous cherchez les causes de ces dérèglements thyroïdiens massifs ? Radioactivité, pollution de l’eau, de l’air et de l’alimentation. Bref, tout le système à remettre en question.
      Quant à l’espérance de vie, elle commence à diminuer : de plus en plus de gens sont malades et de plus en plus jeunes. Il est tellement plus simple de tout reporter sur la sphère psychologique, le déni permettant de garder bonne conscience. Les Français vont mal physiquement et sont très mal pris en charge sur le plan thérapeutique. Pénurie de médecins, de personnel dans les hôpitaux. Les médecins se sont par ailleurs embourbés dans leur nouveau statut de médecin/fonctionnaire et sont dépassés sur le plan médical par la crise sanitaire environnementale.

       
    • Salut Dr Jones !

      Je pense qu’il est condescendant de taxer les personnes qui s’intéressent de pseudo-experts.

      Le truc avec les médecins et les pharmaciens (sous médecins d’ailleurs), c’est que vous vous la raconter sévère. Votre soi disant expertise à vous est dépassée Dieu Merci. Les patients sont de plus en plus éveillés et conscients de leur santé.

      Il n’y a plus de recherches, plus de nouveaux principes actifs juste des experts en marketing médical qui se foutent de nous !! regardez le médicament doliprane et tous ses enfants : on change la couleur de la boite, on fait du dispersible, du mélange avec pseudoéphédrine, du codéiné (retiré du marché d’ailleurs) et j’en passe uniquement pour vendre et faire fructifier les affaires de salopards qui s’en tartinent le fion des malades...

      Ce qui me les casse c’est quand dans tous ces salopards avides d’oseille et de prime de résultats en fin d’année ; il y’a de plus en plus de soi disant professionnels de la santé : médecins et pharmaciens.

      Patients, réveillez vous et ne laissez pas ces fumiers prendre votre vie en main sous prétexte de monopole de la connaissance médicale. Ce sont des nazes pour la plupart !

       
    • Dr jones, nous prend pas pour des lapins de trois jours, t es pas docteur car j’ai réussi à lire tout ton post.... :-)

       
  • "3% à 5% des malades allaient déclencher des effets indésirables"

    Pas grave puisque 100% des effets désirables sont atteints, pour ce qui est du Chiffre d’Affaires. Cette pathologie dont le sur-diagnostique permet aux acteurs de la santé intervenant sur cette filière, d’engranger miraculeusement une rente inépuisable.

     

    Répondre à ce message