Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Lille : un enseignant menacé par une procédure disciplinaire pour une blague "sexiste"

Alors qu’une procédure disciplinaire est envisagée par l’université, plus de 450 étudiants en droit ont déjà signé, sur un groupe public Facebook, une pétition en faveur de leur enseignant. S’ils ne contestent pas le caractère déplacé d’un mauvais trait d’humour, les élèves jugent « disproportionnée » l’ampleur donnée depuis jeudi à l’affaire.

 

« Ce professeur n’est ni machiste ni misogyne, mais simplement maladroit. »

[...]

Jeudi, au cours d’une conférence de presse, le président de Lille 2, Xavier Vandendriessche, avait laissé exploser sa colère : « Ce qui s’est passé est tout aussi stupide qu’inexcusable. Les propos tenus sont sans retenue. Il croyait faire un trait d’humour, mais dans un amphithéâtre de 400 ou 500 étudiants, tout enseignant a une certaine responsabilité. Je vais saisir la commission de discipline pour qu’elle instruise une enquête. Une procédure disciplinaire sera mise en œuvre. »

[...]

En tapant sur un micro pour vérifier son fonctionnement, l’enseignant avait établi une comparaison douteuse avec le fait de frapper les femmes deux fois pour qu’elles comprennent.

Lire l’intégralité de l’article sur lavoixdunord.fr

Sur la dérive totalitaire du puritanisme sponsorisé,
lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Oh la la ! une blague est une blague ! merde quand même !
    Vite une punition pour le vilain Monsieur !
    Y a des problèmes plus inquiétants dans l’enseignement dont certains ont été dénoncés dans E § R.......


  • En France il ne faut pas dire un mot de travers mais en revanche les dirigeants français peuvent intervenir dans un pays souverain comme la Syrie.

    combien de morts ?, d’handicapés ?, des personnes violées ?, de trafics d’organes ?, d’enfants victimes de pédocriminalité ?, de traumatisés à vie ?, etc...

    La parole est la chose la plus combattue, le reste semble être du petit lait... !
    La France est devenue un hôpital psychiatrique à ciel ouvert et quand je dis à ciel ouvert je fais abstraction des chemtrails.

     

  • Moi sa blague m’a fait rire...Bon ça reste maladroit vu son métier mais bon, de là à vouloir le mettre au chômage...

    Ces modes de pressions, devenu une mode depuis quelques années, sont d’une nullité et d’une inutilité incroyable...imaginez si les gens faisaient pareil avec les politiques et les médias ?


  • Hé oui, une espèce de force obscure fait que l’on ne peut plus être sois même, et devons s’établir un fonctionnement avec des codes types (tel que ne pas faire de blague, même mauvaise sur les femmes !).

    Petit Jedi, il ne sert à rien de lutter, mais comprendre, réaliser en soi, le vrai monde présent autour de toi tu dois. Puisse la force t’aider a déchirer le voile du mensonge qui aveugle tes yeux et te fais agir dans un non sens.


  • Blague de mauvais gout, certes, mais la faire devant un amphi de 400 personnes n’est pour moi pas du tout un critère aggravant, au contraire. Plus on est devant du monde (donc devant plus de membres du sexe féminin) et plus on table sur un second degré implicite qui devrait désamorcer tout doute de véritable sexisme.
    Après, c’est vrai que pour moi le "second degré" c’est un peu le parent pauvre de l’humour, mais bon...
    Je ne pense pas que la procédure disciplinaire doive aller bien loin. Cela n’en vaut pas la peine.
    Honnêtement si je devait m’offusquer à chaque fois que je vois un mec se prendre une branlée par une fille dans les films à la télé (physiquement, moralement ou pour rigoler) je serais énervé tout le temps. Mais ce n’est pas (trop) le cas. Parce qu’il y a d’autres choses plus importantes sur lesquelles s’énerver.


  • Preuve éclatante que le féminisme décérébré est avec l’antiracisme, le LGBTisme et l’antifachisme, l’un des piliers porteurs de l’idéologie qui définit nos sociétés.

     

  • Non ce n’était même pas maladroit, c’était assez drôle.

    Soutien à 100% à ce professeur, et honte au président hystérique, chien de garde de l’oligarchie.

     

  • Bien sûr, c’était de l’humour. On peut en rire honnêtement, mais ce n’est pas obligatoire.
    Cependant, lorsque Valls réclamait plus de blancos dans son entourage, ce n’était que du racisme. Il faut le dénoncer.


  • Le Président de l’université est un incompétent. Il doit être relevé de ses fonctions. Il est aussi stupide qu’inexcusable de sa part de se mêler avec fracas de ce minuscule évènement en lui donnant 100 fois plus de retentissement qu’il ne le mérite. C’était au professeur de s’arranger avec ses élèves, ce qu’il a fait. L’affaire est close de ce côté-là. De son côté le Président n’a plus qu’à démissionner pour faire oublier son incapacité à assigner des priorités à ce qui se passe dans son université. Ecore un politicard qui fait semblant d’œuvrer à éduquer les jeunes et maximise leur temps perdu, à l’image du sien.

     

  • Pourtant, c’est de l’esprit Charlie cette bonne blague !


  • Inacceptable la phrase de ce prof !

    Non je blague, on voit bien l’éternel maronnier qui nous est servi avec ces histoires de soit-disant sexisme, racisme, etc... faire croire qu’il existe des divisions pour cacher la vraie rupture entre le peuple (99%) et la mafia oligarchique au pouvoir (1%). Ils nous farcissent cette histoire de clivage du matin au soir dans tous les domaines sociétaux... lors de la journée de la femme, lors de la journée de la shoaw, etc...


  • Ce que je me tue à répéter : le féminisme est tout autant porté, et renforcé, par H que par F !


  • Bin ouais : avant de jouer au con, il faut bien embrasser l’intensité de la compète actuelle, ainsi que ses règles, qui déterminent les "niveaux".
    Que le meilleur gagne !

    Et juste rappeler que l’humour n’est pas "démocratique".


  • Sur la dérive totalitaire du puritanisme sponsorisé*

    Double hypocrisie de ce système pourris sachant qu’ils font en parallèle la promotion en permanence d’une pornographie sauvage où la femme est littéralement un animal.

     

  • Je me demande si une procédure disciplinaire aurait été engagée si l’enseignant avait dit "il faut taper sur un militant FN", ou encore "un pro-Trump".
    Cela reste un propos déplacé certes, mais cela mérite pour moi un avertissement oral, quelques secondes d’excuses et puis on passe à autre chose. Là le type s’est excusé pendant 20 minutes ! (Et parole d’étudiant, montre en main c’est long) et il reste sous la menace d’une sanction ? Cela me fait penser aux "autocritiques" imposées aux dissidents des régimes socialistes pour éviter la prison. La dictature sournoise de la bien-pensance fait froid dans le dos.
    Et nous avons toujours en mémoire les malheureux qui ont été pris à faire des quenelles sur des photos de classe. Quel était le motif de renvoi de ces élèves : "apologie de crimes contre l’humanité", rien que cela ?


  • Je souhaite à ce "président" de n’avoir jamais à quitter l’enseignement pour travailler vraiment ...Le jour ou il entrera dans la vraie vie , il sera cruellement mis au parfum !


  • A la fac de droit mon prof de droit romain était un gros barbu très gentil mais timide avec les femmes. Il parvenait quelque part à vaincre sa timidité en se donnant une contenance machiste. Pour ne citer qu’une de ses blagues : il y avait des fenetres au fond (et donc en haut) de l’amphi. Les retardataires entraient par des portes situées devant ces fenetres histoire de ne pas se faire remarquer en entrant par le bas de l’amphi et passant devant le prof. Un jour une de mes amies très chic (enfin mlle provoc) et snob est arrivée franchement en retard par l’une de ces portes arrières le tout sur talons aiguilles bien bruyants en plein silence de l’auditoire. Le bruit a fait se retourner tout l’auditoire (surtout les mecs, la fille était jolie). Le prof a réagi en lancant calmement dans le micro "d’habitude rue d’aerschot (des putes à bxl), elles sont de l’autre coté de la vitrine". Les mecs ont rit, les filles moins ... mais dans le fond il avait vu juste, 1 an après la fille, bête comme ses pieds et inapte aux études malgré sur père duc (et absent, une erreur de coucherie de jeunesse) se prostituait dans les bars branchés de bruxelles pour se payer sa consommation astronomique de coke. Alors bon l’humour n’est que de l’humour. Il peut sans doute blesser sans le vouloir mais aussi dire vrai. Bon dans le cas de frapper les femmes deux fois, je suppose qu’il parlait d’arguments (frappants) ;-)

     

  • Et les hommes on les frappe 1 fois ça suffit ?
    Le pauvre prof doit certainement être d’origine étrangère car c’est pas un humour français, ça.


  • Pour certaines c’est plus que deux fois, croyez-moi.


  • Si il avait parlé des blondes au lieu des femmes,cela serait passé inaperçu : Car la blonde est bien plus fédératrice que la femme pour faire de l’humour, y compris chez les femmes qui usent d’autodérision sur le sujet.Pourtant quelle différence ?
    En tant qu’homme suis-je obligé de m’irriter sur une blague "myso-andre" ?
    Ben j’ai pas envie parce que si la blague est bonne,ça me fait juste rire, même si j’en suis le sujet.
    Jusqu’où allons nous descendre ?


  • Alors que le type qui tape réellement deux fois sa femme pour qu’elle comprenne,lui il n’est interpellé que quand ça devient un "drame."

    C’est quand même hallucinant.

     

  • « 149 000 hommes ont été victimes de violences au sein de leur couple en 2012 et 2013, selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (qui s’appuie l’enquête de victimisation « cadre de vie et sécurité  ».

    « Un rapide calcul des victimes de violences conjugales montre que les hommes représentent donc 27 % des cas de violence conjugales et 17 % des cas mortels. »

    « Cette violence, plus taboue, est mal représentée par les statistiques. Les hommes en parlent moins, le déclarent moins. Quand 10 femmes sur 100 déposent plainte suite aux violences qu’elles ont subies, seuls 3 hommes sur 100 osent se tourner vers la justice, toujours selon l’ONDRP. » in Le Monde.fr 10.04.2015

    Le complot sexiste contre les êtres humains des deux sexes existe bel et bien afin, comme toujours, de diviser pour mieux maintenir la population esclave.


  • Cette annonce est une excellente nouvelle !!!
    Si il y a une instruction pour une blague de mauvais gout, c’est Hanouna et toute ça clic qui devraient prendre chère ensuite, surtout si le nombre de spectateur est un facteur aggravant.

     

  • Non ! C’est une blague rassurez-moi !


  • Voilà comment le féminisme bien manipulé, conduit un président d’université à passer pour un imbécile répressif. C’est sans doute un trouillard, comme il y en a tant dans certaines administrations et qui a estimé utile pour se couvrir "d’ouvrir le parapluie !"

    Le souci, est que président, probablement bien servile également vis à vis du pouvoir, n’a pas ouvert un simple parapluie, mais carrément un chapiteau de cirque, pour se protéger de 3 gouttes de pluies.

    Un comportement donc tout a fait disproportionné et ridicule. D’ailleurs les élèves qui ont plus de bon sens et de courage que le président, apportent leur soutien à leur prof, qui a un certain sens de l’humour, que lui s’interdit par souci de carrière sans doute.


  • Je ne pense meme pas que ce soit de l’humour voulu, je dirais plutot une facon d’évacuer du stress avant de parler. J’évacue parfois également mon stress par de l humour à la volée qui peut aussi être de mauvais gout sans le vouloir. On est stressé, on cherche vite quelquechose pour meubler et ... bim ... la blague pas drole ou déplacée. Bref, pas de quoi en faire un drame. Elles nous les brisent ces féministes à deux balles.


  • Il y a 20 ans, il blaguait déjà et était aimé des étudiants.
    D’aucun jamais n’aurait osé ainsi penser à mal de tels propos. Encore moins de lancer procédure disciplinaire..
    Cette génération d’histeriques féministes (et donc manipulées contre leurs propres intérêts de femmes ) mérite ... Lorobe.
    Quand à VDD, que l’on se souvienne de lui assis ivre dans le couloir avec Michel et voir le bien-pensant socialo_fuhrer devenu est risible, si ce n’est effrayant.


  • Le retour de l’ordre moral, dans toute sa splendeur.
    Depuis 1974 et Giscard, je crois qu’aucun autre gouvernement n’auront autant réprimé la liberté d’expression que ceux du quinquennat de Hollande.


  • "Dans toutes blagues il y a une partie de blague"
    proverbe russe


  • La France et les petits chefs


  • A votre avis.... Lequel des deux (le prof ou le Président) est le plus fan de DSK ??


  • À quand la liberté d’expression totale en France ?

    On en a plus que marre que les lois nous dictent ce que nous devez dire et ne pas dire...


  • Imaginons un instant, une prof devant un amphithéâtre plein tapotant sur son micro et s’exclamant espérer ne pas se faire cracher à la figure par le micro !
    Qui se serait alors érigé et insurgé contre cette atteinte honteuse à l’honneur de la gent masculine ?
    Personne, au contraire ! Et je parie même que tout l’amphithéâtre se serait roulé de rire et les garçons en premier !
    Ah, un peu d’humour salace n’a jamais fait de tort que je sache !
    Pourquoi faut-il donc que des gens s’échinent à pourrir la vie et tous ses petits plaisirs ? Que la blague soit racontée au coin d’un zinc ou depuis l’estrade d’un amphithéâtre, elle n’en reste pas moins une blague, que sa connotation soit sexuelle ou pas !
    Elle fait chier cette inquisition psychopathe contre la liberté de pensée et de parole !!!


  • En Hollandie, seules les blagounettes sont tolérées !


  • Comme dans le Nord, les qu’en dira-t-on ont vite fait de te faire passer pour le fils de ta soeur, tu comprendras que l’on mette un certain bémol aux coups en dessous de la ceinture. C’est dommage, j’avais ri...
    Et puis rassurons-nous, c’est le troisième frère des deux flics de Tintin qui se charge de sa défense. Lui tout ce qui est ou trop ou pas assez outré c’est son truc ; tant qu’il y a de l’audience...


  • Il est loin le temps ou un prof d’université en médecine déclamait à ses élèves filles et garçons, morts de rire - une poitrine qui aurait contenté la main d’un honnête homme- véridique


  • Un enseignant introduisant une blague à ses cours ( pour adultes ) ---> PAS BIEN
    Un enseignant introduisant les nouvelles normes sexuelles à ses cours ( pour enfants ) ---> BIEN


  • C’est une petite blague qui ne prête vraiment pas à conséquence. La sanction est plus qu’abusive. Même en temps que "nana", j’aurais certainement souri. Mais l’éducation sexuelle est conseillée ? Du grand n’importe quoi !


  • « Humour » ne convient pas. L’humour est une mise à distance assez floue. Ironie sied mieux. Or l’ironie est en tout premier lieu, rhétorique, la méthode socratique employée pour confondre les sophistes.

    C’est une interrogation (ἔρομαι : interroger). La nuance de naïveté feinte ne s’est adjointe que par la suite. L’ironie questionne aussi la liberté d’intelligence de l’interlocuteur que l’on ne prend pas nécessairement pour un idiot. Au contraire. Est-il apte à ouvrir le dialogue sous d’heureux augures ? Désire-t-il discuter entre êtres libres d’esprit, donc prêts à aborder avec curiosité et flegme toutes les thèses, fussent-elles contraires à des convictions personnelles, en les soumettant à l’examen de la raison ? Ou se réfugiera-t-il dans l’opinion, se drapera-t-il dans sa dignité outragée vous jetant sa souffrance « morale » — quelle farce ! il faut vraiment n’avoir jamais eu ni froid ni faim pour être aussi sensible — au visage ?

    De toute évidence le monde n’a pas fini d’accoucher d’imbéciles gradés, certains de détenir la vérité et soucieux de châtier au prétexte de leur science.



  • un enseignant menacé par une procédure disciplinaire pour une blague "sexiste"




    Vaut mieux être pédophile dans l’éducation nationale c’est moins dangereux que de raconter des blagues !


Commentaires suivants