Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Loi du 3 janvier 1973 : l’arnaque du siècle ?

"La dette profite d’abord aux prêteurs"

« On donne des facilités pour travailler à ceux qui ne travaillent point, et des difficultés pour travailler à ceux qui travaillent ».

 

La loi du 3 janvier 1973 – arnaque du siècle – consiste à supprimer les facilités de trésorerie accordées à l’État par la Banque de France, contraignant ledit État à emprunter sur le marché financier.

Chacun sait que, pour se plier aux absurdes critères comptables imposés par Bruxelles (notamment le déficit budgétaire maximum de 3 % du PIB), les gouvernements successifs ont recouru massivement à l’emprunt sur les marchés financiers internationaux. En effet, sans ces concours financiers, les politiciens seraient dans l’incapacité de répondre à leurs promesses populistes pour l’élection à venir.

Or, la dette atteint désormais 2 200 milliards d’euros (6 fois le budget !) : un boulet mortel, qui augmente sans cesse. Quant aux intérêts versés chaque année, ils atteignent 45 milliards, soit les deux tiers de l’impôt sur le revenu… Le tonneau des Danaïdes. La question est, dès lors, de savoir si la loi de 1973 est condamnable. Et pourquoi. Or, les arguments avancés contre ceux qui critiquent la loi manquent souvent de sérieux.

- 1) On souligne d’abord que la critique de la loi de 1973 serait commune aux extrêmes (droite et gauche) et, donc, qu’elle serait irrecevable. Passons sur la légèreté de l’argument…

- 2) On pointe ensuite le fait que les contempteurs de la loi de 1973 seraient sournoisement racistes en raison du nom sous lequel ils dénoncent ce texte : loi Pompidou-Giscard-Rothschild. On imagine bien que, dans l’esprit de ces Torquemada, ce n’est pas le racisme anti-Auvergnat qui serait en cause. Et qu’il serait, dès lors, à jamais impossible de dénoncer le lobby de la banque d’affaires concernée.

Lire la suite de l’article sur bvoltaire.fr

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1626404
    le 18/12/2016 par La porte en bois
    Loi du 3 janvier 1973 : l’arnaque du siècle ?

    Encore un coup des bretons ?


  • #1626406
    le 18/12/2016 par revi-sioniste
    Loi du 3 janvier 1973 : l’arnaque du siècle ?

    "Donnez-moi le pouvoir de créer la monnaie et je me moque de qui fait les lois !".
    Mayer Amshel Rothschild

     

  • #1626413

    La même arnaque n’avait elle pas eu lieu de l’autre côté de l’Atlantique en 1916 ? Puisque le président de l’époque ( wilson ) avait fait part de son profond desarroi , quand apres de multiples pressions , IL avait donné les clefs de son pays aux mains des treize banques apatrides ( warburg, Rothschild, ....) ?

     

    • #1626545

      1913 mais oui c’est la création de la FED (qui n’est ni une réserve ni une entité fédérale d’ailleurs, il parait qu’elle est dans les pages bleues juste au dessus de FEDEX qui n’est pas une entreprise publique non plus) et la même année de l’IRS (l’impôt imposé sous peine de prison ferme) pour sucer le peuple américain en "remboursant" cette nouvelle dette.


  • #1626415
    le 18/12/2016 par Themistocles
    Loi du 3 janvier 1973 : l’arnaque du siècle ?

    1ere partie

    On trouvera dans "Enquête sur la Loi du 3 janvier 1973" l’ouvrage de Pierre-Yves Rougeyron, les révélations suivantes (en synthèse) :

    1957
    – fin décembre : une mission du FMI s’installe à Paris et place le franc sous tutelle.
    Episode totalement éclipsé par les économistes actuels.
    Cette dette qui atteindra 900 millions de dollars en 1962 sera totalement remboursée en 1969. (99)

    Dans les années 60, après la guerre du Vietnam, De Gaulle a des doutes sur la convertibilité et envoie la marine nationale chercher les lingots d’or échangés contre les dollars US. (62)
    Craignant la contagion (notamment des britanniques) la CIA reçoit l’ordre de convaincre tous les gouvernements de ne pas faire l’échange. (62)

    1969
    La France achève de rembourser sa dette de 900 milliards $ au FMI (Cf 1957). C’est Giscard que de Gaulle envoie personnellement à Washington pour remettre le dernier chèque au FMI.
    Ceci montre que les hommes qui voteront la Loi de 1973 étaient présents alors dans les arcanes du pouvoir et savaient au minimum une chose :
    comment en l’espace de 10 ans désendetter le pays tout en réalisant les grands projets nationaux (nucléaire, conquête spatiale, Concorde, force de frappe)

    1972
    La CIA monte une opération pour forcer le monde entier à payer son pétrole uniquement en dollars. C’est la fausse crise pétrolière. L’or a été remplacé par le pétrole. C’est le règne du pétro-dollar. (63)

    Pour Jean Serisé collaborateur de Giscard :
    la démocratie est un problème, le peuple ne peut gérer la monnaie, il faut confier ce soin aux professionnels : les banques.

    Serisé débine les gouvernements d’avant 1973 disant qu’ils faisaient de la fausse monnaie, et fait semblant de croire que les emprunts internationaux à 4% ou plus, sont de la vraie monnaie ! ! !
    (44-45)

    - 18 décembre : la future loi du 3 janvier 1973 est votée définitivement par les 2 chambres.
    Elle est introduite par un amendement de la loi au Sénat, où chose rare le projet de loi est initialement porté. (26-29)

    Cette loi dite du 3 janvier 73 de par sa parution au JO de ce jour là, n’a pas fait l’objet d’un scrutin public mais a été votée à main levée le 18 décembre 1972. Il est donc impossible de savoir qui individuellement a voté pour ou contre. (201)

    cf 2e partie


  • #1626416
    le 18/12/2016 par Themistocles
    Loi du 3 janvier 1973 : l’arnaque du siècle ?

    2e partie

    1973
    - 3 janvier : vote de La loi de 1973. Elle supprime la monétisation directe au profit de la monétisation indirecte. Giscard, avec l’aide de Claude Pierre-Brossolette, Michel Camdessus, Olivier Wormser, Bernard Clappier, André Delattre, Jean-Yves Haberer, Jean Serisé, Raymond Barre, Jacques Delors, Michel Pébereau, Michel Rocard …
    La phrase sibylline qui change tout sur sa portée de la loi :
    "Le Trésor Public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte du Trésor"
    (26-29)
    Désormais, les français ont même l’interdiction d’acheter leur dette auprès de l’État. (129)
    Ce système et l’intégration du franc au "serpent monétaire" oblige la France à rembourser ses dettes en dollars (donc à vendre de l’or) ce qui limite considérablement l’impact des dévaluations. (36)
    Aussitôt la dette de la France auprès des banques commence son irrésistible ascension.
    Mais le pire est à venir.

    1981 : La gauche nationalise toutes les grandes entreprises sauf la presse.
    Comme les banques françaises sont toutes nationalisées, désormais la France s’endette exclusivement auprès de banques étrangères. (105)
    La dette est ainsi multipliée par 3 entre 1978 et 1983. (105)

    Depuis 30 ans, tout a été mis en place pour empêcher les français d’acheter leur propre dette en vue de se constituer un bas de laine (notamment pour leur retraite). Par contre, les riches français qui fuient la France pour échapper aux impôts peuvent EUX acheter la dette française. Les détenteurs de la dette française sont protégés par un anonymat total alors que la moindre PME doit communiquer les noms de tous ses créanciers. (p. 140)

    2016 - Aujourd’hui
    La dette de la France depuis 1973 équivaut pratiquement aux intérêts réglés depuis 73. (132)

    Fin

     

    • #1626587

      Merci pour cette synthèse !


    • #1626841

      merci pour ce résumé très complet, j’ajouterai pour mettre les points sur les i que
      1)l’inflation qui résulte d’un prêt (argent crée ex nihilo que ce soit par une banque privée ou l’état c’est du pareil au même) ne dépend que de l’usage qu’on fait de ce prêt : car si on crée assez de richesses concrètes avec le montant de ce prêt cette inflation est digérée par la richesse produite et la monnaie ne perd pas de valeur.
      2) le problème de la loi de 73 réside simplement dans le fait que l’état perd son droit à emprunter à son peuple et surtout à choisir le taux d’intérêt auquel il veut emprunter. emprunter à taux zéro est possible pour un état mais dans ce cas il doit non seulement faire marcher la planche à billet, mais surtout se contenter des recettes fiscales pour rembourser, ce qui explique qu’avant la loi de 73 l’état qui avait toujours le droit d’emprunter à taux zéro préférait pourtant lancer des emprunts d’état avec un intérêt assez alléchant pour le petit épargnant français, ce qui permet de lever des fonds bien plus importants sans faire marcher la planche à billets.


  • #1626422
    le 18/12/2016 par insoumis de la dissidence
    Loi du 3 janvier 1973 : l’arnaque du siècle ?

    C’est ainsi que le prêt à intérêts, l’usure, le ribâ pour nos compatriotes musulmans devint un trou noir qui aspira presque toute la masse monétaire de l’économie réelle au profit de l’économie spéculative.

    QE, vous avez dit QE (quantitative easing) ?
    Tout cela est également aspiré à terme dans le même trou noir d’où l’inutilité de cette pratique...si ce n’est de faire monter le compteur de la dette envers les banques.


  • #1626429

    Non mais la loi du 3 janvier 1973 permet d’éviter l’hyper inflation. Quand un pays comme la France qui est en déficit comme la France et qui n’a donc plus d’argent qui rentre dans ses caisses a deux solutions pour financer ses dépenses : s’endetter ou imprimer de la monnaie (emprunter à taux zéro). Donc soit vous vous endettez soit vous créez de l’argent ex-nihilo et elle finit par ne plus rien valloir et vous irez acheter votre baguette avec des brouettes de billets.

    P.S : La Russie a la même loi.

     

    • #1626465

      A une différence de taille : aujourd’hui la Russie a augmenté de façon drastique ses reserves d’or , la France en a vendu .


    • #1626485

      Tu n’a toujours pas compris que l’argent empruntéee était aussi creée ex nihilo


    • #1626506

      N’exagérons rien, disons juste que c’est un frein à la prodigalité des élus et donc, dans une certaine mesure à l’inflation. Mais en définitif, ça ne fait que retarder l’inévitable à savoir que la valeur d’une monnaie tend inexorablement vers 0 avec le temps. Nous y arriverons avec ou sans la loi 1973, vous verrez...

      D’ailleurs la loi est déjà caduque puisque, dans les faits, c’est aujourd’hui la BCE qui prête sans intérêt à la France !


    • #1626512

      Non la France a augmenté ses réserves d’or cette année justement...
      La banque crée de l’argent ex-nihilo mais c’est pour ça que cet argent va en grande partie sur les marchées financiers et pas dans l’économie réelle sinon cela crée une trop forte inflation.


    • #1626533
      le 19/12/2016 par Themistocles
      Loi du 3 janvier 1973 : l’arnaque du siècle ?

      A Max le Troll,
      Impossible que la Russie ait la même loi.

      Pour le reste : si tu penses qu’il vaut mieux faire confiance aux banques non élues, qu’à un gouvernement élu, c’est que tu es pour la dictature : c’est ton droit, mais alors assume.

      Quand aux brouettes, c’est arrivé une fois en 1000 ans. Par contre la FED qui photocopie ses dollars et qui provoque des crises ça arrive tous les 10 ans dont 1929 et 2008.


    • #1626640

      Vous parlez d’un effet secondaire de la loi. Le premier effet de cette loi est d’engraisser les propriétaires des banques privées.

      De plus votre remarque est fausse.

      Cette loi empêche Uniquement le gouvernement français de créer de l’hyper-inflation. Cela n’empêche pas la FED ni la BCE de créer de l’hyperinflation, puisque rien n’empêche ces banques centrales privées, c’est à dire sans aucun contrôle gouvernemental, de créer de la monnaie et de la distribuer à des taux d’intérêt nuls à leur amis qui rachètent des entreprises à des prix surévalués. Ce qui se passe actuellement.

      Quand on passe une loi c’est pour éviter un problème.

      Question : quelle était le risque d’hyper-inflation en 1973 ?

      En 1973 le risque était nul. Suite à cette loi, contrairement à l’effet que devrait avoir cette loi , l’inflation augmentée, ainsi que la dette de la France.

      Cette loi est le début du plan des ennemis de la France pour lui retirer sa souveraineté monétaire.

      Ce plan sera suivi et consolidé avec chaque nouveau traité européen. Le but étant évidemment de détruire la France pour l’inclure dans une Europe gouvernée par les banques, sans représentant locaux Français pour les défendre.

      Ce plan est mondial. La nouvelle constitution égyptienne par exemple contient un chapitre entier qui retire la souveraineté monétaire à l’Égypte en lui imposant constitutionnellement une banque centrale privée.


    • #1626734

      Max a fait ses études et a gobé toute la propagande bancaire. En quoi emprunter à taux zéro provoquerai de l’hyper inflation quand vous empruntez la même somme avec des intérêts. Le tout est d’emprunter dans la limite du raisonnable.


    • #1626823

      @ben Emprunter a taux zéro nous donnerait zéro limites pour la création monétaire et augmenterait considérablement la quantité de monnaie dispo dans l’économie.
      Emprunté à des particuliers avec taux d’intérêt réduit le risque d’inflation car cela limite la quantité de monnaie dans l’économie réelle étant donné qu’il faut rembourser l’emprunt plus payé les intérêts.


    • #1626900

      la loi du 3 janvier 1973 permet d’éviter l’hyper inflation




      vaste foutaise, il y a hyperinflation monétaire justement depuis que les banques centrales sont indépendantes et donc que les états n’ont plus le pouvoir de créer leur monnaie. cela ne se voit pas dans la vie de tous les jours (si ce n’est le chômage galopant qui est sa corollaire) car cette hyper inflation est concentrée sur les marchés financiers (la spéculation boursière) avec pour résultante une économie réelle en panne par manque de liquidités.
      pour faire simple, 90% de la monnaie circule en circuit fermé dans un monde financier spéculatif totalement coupé du réel et les 10% restants ne suffisent pas à faire tourner l’économie réelle.
      Et l’accroissement exponentiel de la dette est justement le tonneau des danaïdes ou se déverse, ni vu ni connu, cette hyper inflation. mais le jour où les marchés s’effondreront,là, vous vous la prendrez en pleine gueule votre hyper inflation
      écoutez Delamarche, il le rabâche à longueur de journées


  • #1626457

    Comme d’habitude, on a eu 60 ans de retard sur les Etats-Unis.
    J’ai l’impression qu’on comble l’écart, ces derniers temps (plug anal géants, etc.)


  • #1626478

    Regardez ce très instructif reportage "Etienne Chouard La Dette non censuré " sur YouTube
    https://youtu.be/j63RaSdhKl4
    Faite le tourner dans votre entourage
    Beaucoup trop de monde ne s’imaginent pas à quelle point on est volé avec la complicité de nos traître de politiciens


  • #1626510

    La loi est caduque puisque dans les faits la BCE prête à 0% à la France ! Désolé !

     

    • #1626693
      le 19/12/2016 par Themistocles
      Loi du 3 janvier 1973 : l’arnaque du siècle ?

      Non Ahuri,
      la loi n’est pas caduque puisque la France est toujours obligée de renoncer à créer elle-même sa propre monnaie.

      Le fait que la France ait aussi renoncé au Franc pour adopter l’Euro est évidemment une contrainte supplémentaire -notamment du fait que cela la prive de la dévaluation ou de la réévaluation-.


    • #1627009

      Et oui le problème c’est l’euro mais quel rapport avec une loi sur la banque de France ? Les petit coqs adorent se défouler sur le chiffon rouge de la loi 1973 même si elle n’a plus aucun sens.


  • #1626513

    Napoléon voulait mettre au pas la banque quand il disait que "La main qui donne est au dessus de la main qui reçoit" . On peut dire aussi que "La main qui prête est au dessus de la main qui emprunte" . La patte de la fourmi est au dessus de la patte de la cigale : on en revient toujours à La Fontaine...


  • #1626532

    Le souci est surtout que les prêteurs prettent un argent qu’ils n’ont pas...emprunté cet argent ne les fait vivre que des taux d’intérêt et ils ne peuvent encaisser de perte, ce qui aggrave la situation
    il faudra bien annuler toutes ces dettes


  • #1626561
    le 19/12/2016 par Francois Desvignes
    Loi du 3 janvier 1973 : l’arnaque du siècle ?

    la loi de 1973 n’est pas une innovation mais le retour à ce qui se pratiquait avant l’invention de la monnaie papier (avec les assignats et mise à part l’incident law).

    Ainsi de Clovis à Louis XVI, l’Etat empruntait aux banquiers.et donc au secteur privé

    Au XIX siècle, l’Etat empruntait souvent directement à la nation.

    Puis vint la solution au XX siècle de cacher l’emprunt par la fabrication de
    monnaie papier, ce qui en fait, revient à fabriquer d ela fausse monnaie, une monnaie altérée de partie de sa valeur.

    Un peu comme Philippe le Bel qui truandait le poids de métal précieux dans ses pièces.

    C’est pour empêcher cette falsification que le recours au marché privé a été rendu obligatoire pour l’Etat et les collectivités publiques

    Mais cela ne changera rien au fait que l’Etat est voleur : quand il ne peut plus payer (ou qu’il ne veut plus) il fait un bras d’honneur à ses créanciers.

    Par exemple, le Directoire a voté en 1797 une loi dite du 1/3 garanti expliquant à ses créanciers que pas de chance, ils ne seraient payés que du tiers du prêt en capital et rien en intérêts : cela reviendrait aujourd’hui à dire que la France ne doit plus que 700 milliards sur 2000

    Y a mieux : les Bolcheviks ont dit qu’ils ne devaient plus rien des dettes du tsar qu’ils venaient de flinguer et que tous leurs créanciers pouvaient se torcher le cul avec l’emprunt russe

    Mais attention ! Ce genre de liberté a un coût : l’Etat pendant 25 ans est interdit bancaire.

    Napoléon avait trouvé la solution à coups de canons et de dommages colossaux de guerre

    Staline lui a dit que c’était pas grave : il a fait crever de faim ses soviets (pendant 72 ans quand même)

    Vous voyez la dette (même injuste) se paie toujours : en argent en sang ou en larmes.

    Et des trois remboursements, l’Etat qui n’en a rien à foutre de nous préfère toujours le sang et les larmes : spécialement les nôtres.

    Il y a une raison très simple à cela : un mort ne se plaint jamais et l’homme oublie très vite ses larmes.

    Et il y a une morale aussi : le banquier est aussi voleur que l’Etat qui ne rembourse pas puisqu’il prête l’argent qui n’existe pas., qu’il a inventé de toutes pièces dans ses comptes.

    Tout cela va donc finir comme toujours, très mal, dans les larmes et le sang.

    Le Bon Dieu avait encore raison comme toujours : pas de prêt à intérêt.

    JAMAIS.

     

    • #1626713
      le 19/12/2016 par Themistocles
      Loi du 3 janvier 1973 : l’arnaque du siècle ?

      A François Desvignes,
      il y a beaucoup de choses factuellement exactes dans ce que vous dites, mais vous ne signalez que les dysfonctionnements de l’un et l’autre systèmes.

      Fabriquer sa propre monnaie, est pour un état une solution qui a tous les avantages à la seule condition de ne pas exagérer, cad en ne générant qu’une faible inflation. Cette stabilité est quand même ce qui s’est passé le plus durablement en Europe et ailleurs durant le XXe siècle, notamment en France sous de Gaulle.

      De plus, ceux qui disent que "les gouvernements ne sont pas assez sérieux pour qu’on les laisse fabriquer toute la monnaie" font semblant d’oublier une chose : ces mêmes gouvernements décident eux-même du montant de leurs emprunts récurrents. Et ne parlez pas des contrôles du FMI, BRI ... ce ne sont que prétextes non pas pour limiter les montants, mais pour augmenter leurs garanties réelles.


    • #1626718
      le 19/12/2016 par Themistocles
      Loi du 3 janvier 1973 : l’arnaque du siècle ?

      Et merci pour votre réponse d’avril dernier sur les interdictions particulières des droits civils :
      http://www.egaliteetreconciliation....


    • #1626797
      le 19/12/2016 par Francois Desvignes
      Loi du 3 janvier 1973 : l’arnaque du siècle ?

      @ Themistocles

      Sur l’étendue des interdictions, je pense qu’elles sont d’interprétation stricte comme le texte pénal dont elles sont le complément

      Je vais vous raconter une petite histoire (vraie !) :

      Un boulanger et sa boulangère rentrent dans mon cabinet pour vendre leur honnête commerce : ils ont tout préparé, l’inventaire le prix et ont même trouvé l’acheteur. : y a plus qu’à faire tourner l’imprimante.

      Soit : l’acte est rédigé, signé.

      le lendemain, la boulangère revient me voir en larmes : Maîiiiiiiiiiiiiiiiiiitre, je vous ai mentiiiiiiiiiiiii

       ???

      -Je ne suis pas l’épouse mais la maittresse du boulanger

       !!!! (putain on a fait un faux ! C’est la cata !)

      Elle continue : ne dites rien à l’acheteur, il en profiterait pour faire casser la vente ; j’ai tout dit à l’épouse bla bla bla.

      On calme l’épouse on lui donne la moitié du prix de vente et tout le monde s’embrasse. : c’était "pour aller plus vite" "j’ai rien volé" "j’recommencerai plus"

      15 jours plus tard, j’apprends que l’amant de l’épouse (ancien repris de justice) a déposé plainte contre mon cabinet avec sa maitresse pour obtenir des dommages intérêts "pour le préjudice moral subi"

      Me voilà devant le tribunal correctionnel avec ma cliente pour faux et usage de faux : pour le principe (sic)

      la boulangère se prend une amende (amnistiée)

      Et l’avocat ( en appel) 17 mois de prison avec sursis, interdiction d’exercer la profession à vie, interdiction des droits civils civiques et de famille pour cinq ans (les juges nous haïssent pas parce qu’on ment tout le temps concernant nos clients (et ici encore où j’assurai le tribunal que la maitresse était une sainte)), mais parce que les concernant on ne se prive jamais de leur dire le fonds de notre pensée...)

      Eh bien vous savez quoi ?

      J’ai toujours voté au C.A de la boite de mon frère
      j’ai toujours été le père de mes enfants
      J’ai continué à dire dans les réunions républicaines de parti que Marianne était une pute

      Mais je n’ai plus jamais voté de ma vie : cette république occupe la France.

      Et comment j’ai pu faire tout ça avec autant d’interdictions de tout ?

      Parce que les exceptions sont d’interprétation stricte. : comme la loi pénale et ses compléments

      PS : j’ai mis la boulangère à l’amende en lui commandant un gâteau d’anniversaire.(...)
      Et elle n’a jamais voulu que je le paie : vous voyez, ça c’est des gens "honnêtes" "gentils tout plein".
      Pas comme cette race de serpents qui nous juge..


    • #1626889

      C’est pour empêcher cette falsification que le recours au marché privé a été rendu obligatoire pour l’Etat et les collectivités publiques




      c’est d’ailleurs un mensonge évident car la falsification perdure et même augmente : la banque centrale faisant maintenant marcher la planche à billet pour couvrir les prêts des banques privées quand elles créent une monnaie ex nihilo par le biais des réserves fractionnaires et pousse même le vice à racheter leurs créances les plus pourries quand elle se plante
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Syst%....
      Cela dit d’accord avec vous : l’état n’est qu’un parasite onéreux et totalement improductif dont on pourrait fort bien se passer.


    • #1626920
      le 19/12/2016 par Themistocles
      Loi du 3 janvier 1973 : l’arnaque du siècle ?

      A François Desvignes,
      je vous ai lu et j’ai honte pour les magistrats de 1ere instance comme d’appel.
      C’est vrai que les larmes n’émeuvent guère les magistrats et que la justice est devenue un traquenard.
      .
      Encore merci pour ce complément d’information qui confirme en effet qu’au pénal les mots ont un sens strict, et souvent ... différent du français courant.

      Amitiés


    • #1627478
      le 20/12/2016 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Loi du 3 janvier 1973 : l’arnaque du siècle ?

      @ ceux qui ne supportent pas les imposteurs (pas plus que la sophistique de bazar d’ailleurs), surtout quand ils appellent, depuis l’étranger, à la guerre civile chez nous.

      http://www.egaliteetreconciliation....

      Et vive saint Louis (et son petit-fils Philippe IV) !


  • #1626614

    La dette odieuse est une jurisprudence avancée par certains auteurs en matière de droit international relative à une dette contractée par un régime, et qui sert à financer des actions contre l’intérêt des citoyens de l’État et dont les créanciers avaient connaissance.

    Il faut simplement la bruler (le plus vite possible)
    On a assez payé et c’est la seule solution


  • #1626615

    L’Etat français emprunte de l’argent aux banques privées, argent qu’elles ne possèdent pas ! Par contre les intérêts qu’elles touchent sont, eux, bien réels . Les banques privées ont inventé "la génération spontanée" de la monnaie .


  • #1626779

    Bonjour
    Mes connaissances en économies sont faibles et la lecture des différents commentaires m’embrouille.J’ai une question simple(et peut être idiote).
    En quoi confier la création monétaire a des banquiers privés qui n’ont pas de compte a rendre aux populations pourrait être vertueux ?N’est ce pas comme considérer qu’intervenir politiquement dans l’économie est contre productif car le marché finit toujours par s’autoréguler ?Cette doctrine s’est avérée aussi fausse que catastrophique me semble t’il !

     

    • #1626867

      @spiridon

      Bonjour,
      la "sous traitance" de la question monétaire à des organisme privés provient à l’origine du constat d’échec des politiques en matière de relance économique. Ainsi un des outils usité jusqu’à la moelle en ces temps là fut la dévaluation monétaire qui consiste grossièrement en une injection de liquidité dans le circuit économique (politique monétaire expansionniste) afin de diminuer la valeur relative de la monnaie pour augmenter la compétitivité de ses forces productives face à la concurrence étrangère et augmenter le pouvoir d’achat de la population (pour la consommation de produits nationaux).

      Or un tel fonctionnement n’a pour finalité bien souvent, si trop souvent utilisé car devenant dès lors anticipable, une augmentation de l’inflation.
      C’est donc pour pallier à ce risque, qui in fine impact toute la chaine économique du travailleur au créancier, mais aussi en vertu du principe que tout échelon de pouvoir supérieur est toujours plus efficient que cette décision a été prise.

      En réalité il s’agit plus d’un hold up du système financier car un politique n’a pour ainsi dire qu’une connaissance somme toute limité des principes économiques. Ainsi les conseillers de ces politiques, qui prônaient les mesure monétaires, prônent maintenant des mesures budgétaire et ont donc pris la place du décideur qu’ils devaient auparavant influencé.
      La stratégie a donc vraisemblablement été d’influencé négativement les décideurs en sous-main pour ensuite se poser en tant qu’alternative afin de récupérer le pouvoir décisionnel.

      Au bout du compte on a seulement transférer la possibilité pour certain de tirer avantage de la situation en usant de politique monétaires pour y préférer des politiques budgétaires qui elles ne génèrent pas d’inflation mais sont la cause d’autres maux (dette et chômage notamment).

      La virtuosité de ces principes repose uniquement sur les dogmes de la pensée libérale comme vous l’avez souligné indirectement en mettant en avant le mécanisme d’auto régulation du marché qui je le précise n’est réalisable que dans une économie de concurrence pure et parfaite (CPP comme ont dit) donc sans aucune entrave à la circulation des biens et marchandise et en toute transparence notamment (il y a 5 principe à la CPP je vous laisse les chercher si vous voulez approfondir le sujet).
      A noter qu’il y a donc une forme de mensonge par omission pour ce mécanisme car il provient de modèle économiques théoriques simplifiés.

      Amicalement


    • #1627237

      Il n’y a jamais de question idiote. Mieux vaut passer pour un "imbécile" pendant 2 minutes que rester ignorant toute sa vie.


  • #1626838

    Bonjour,

    Ce que j’ai du mal à comprendre est le fait de savoir si il existe un lien entre les prix à la consommation de n’importe quel objet ou nourriture et cette loi.

    Quelqu’un peut-il me l’expliquer ?

    En vous remerciant d’avance.


  • #1627225

    on n’entend plus Marine LP sur le sujet (?)


  • #1628353

    Cette loi est le début de notre perte de souveraineté...et avec notre intégration dans l’ue(dont il ne faut absolument pas en sortir),la boucle est bouclée !!La france est dans le creux de la main de la finance,jusqu’à ce que...Il n’y a qu’a voir comment la grece a céder des ports,des infrastructures routières et de santé en guise de "remboursement"...


Commentaires suivants