Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Trump et le nouveau Plan Marshall américain

Tout pour le pétrole, le gaz et le charbon nationaux, moteurs de la croissance

« Make America Great Again. » A l’énoncé de ce slogan, la nostalgie des années 50-60 vient automatiquement à l’esprit. Le plein-emploi, les hauts fourneaux sidérurgiques nécessaires à la construction d’infrastructures géantes et aux courbes infinies des Cadillac qui sillonnaient les rues afin d’afficher sa réussite sociale.

 

Une époque où le pétrole plafonnait à 2$ le baril, où le charbon et le gaz n’en valaient pas autant. Une époque où King Hubbert n’avait pas encore découvert le peak oil, où les journaux ne parlaient pas de pollution et de réchauffement climatique.

Pour tenter de réaliser ce rêve, Trump va devoir trouver d’énorme quantité d’énergie et de financement pour alimenter les moteurs de la croissance et de l’emploi. La composition de son cabinet témoigne de cette stratégie.

Jusque dans les années 70, les USA étaient le plus grand producteur mondial de pétrole avant de se faire rattraper par le peak oil. Aujourd’hui, Trump ambitionne d’aller chercher les 50 trillions $ de pétrole, de gaz et de charbon qui se trouveraient encore dans le sol US, sur les côtes, dans les océans, dans les réserves naturelles ou en Alaska et de sécuriser les importations avec des alliances stratégiques.

Pour ce faire, le président Trump a choisi Rex Tillerson, le CEO de la plus grande major pétrolière mondiale : ExxonMobil. Son expérience sera précieuse pour convoiter les champs pétroliers non exploités à travers le monde, notamment en Russie. Sur ce terrain, les Américains vont se heurter frontalement aux Chinois qui raflent depuis 10 ans toutes opportunités de l’Afrique à l’Amérique du Sud en passant par les USA-eux mêmes.

 

Drill, baby drill

A l’interne, les Agences de l’Energie et de la Protection de l’Environnement ont été mises dans les mains expertes de Scott Pruitt, un lobbyiste pétrolier et climato sceptique virulent et Rick Perry, gouverneur du très pétrolier Etat du Texas.

Les deux hommes vont s’atteler à détricoter et abolir les réglementations mises en place par Obama afin de permettre l’extraction par tous les moyens des dernières gouttes de pétrole, de gaz et de charbon.

 

Le président Trump s’appuie sur le monde de la finance.

Le président s’est tout naturellement tourné vers l’institution financière la plus influente dans le monde de l’énergie : Goldman Sachs.

Ainsi Gary Cohn et Steven Mnuchin auront la tâche de rallier les grandes institutions bancaires afin de financer ce Plan Marshall de l’énergie.

Lire la suite de l’article sur blogs.letemps.ch

Quelle marge de manœuvre pour le président américain ?
Des pistes pour comprendre, chez Kontre Kulture :

Le virage Trump, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1626636

    "avant de se faire rattraper par le peak oil"
    plus précisément : avant de se faire rattraper par l’adhésion massive à la théorie d’un peak oil imminent. Depuis les élucubrations malthusiennes du Club de Rome, la date du fameux peak oil n’a cessé de reculer. La théorie de la cause humaine du réchauffement climatique a pris le relais pour restreindre la consommation d’énergie.
    Avec en raison de fond, le lien entre consommation énergétique et développement économique.

     

    • #1626717

      Mais regardez les graphiques du pétrole conventionel aux US... Ils ont bien connu un pic de production en 1975. Ils ont pu revenir dans la course grace au pétrole de schiste mais en pétrole conventionel ils n’ont plus rien...
      D’ailleurs je pensais que grace au shale oil ils étaient redevenus premier producteur mondial.


  • #1626647

    Pas bien rassurant tout ça.
    Et dire qu’il y a un peu plus de cent ans leur pays était neuf et qu’ils en sont à exploiter le gaz de chiste... Provoquant mini tremblement de terre et pollution des nappes phréatiques.
    Ils forent à grand profondeur en mer pour exploiter les gisement sous marins et on sait ce que cela donne quand ça foire.
    Ils ne savent plus où planquer leurs déchets nucléaires.
    Trump semble être un président plus respectueux des américains.
    Cela n’en demeure pas un grand prédateur au niveau des ressources sans lesquelles le type de société énergivore américaine ne peu survivre.
    Le think big américain de l’american dream est un modèle révolu et le père Trump s’y accroche...


  • #1626679
    le 19/12/2016 par Un ancien
    Trump : Le Nouveau Plan Marshall Américain

    Quand je faisais remarquer , pour diverses raisons ,au cours de certains commentaires , l’abandon progressif depuis les années 70 , la casse de la sidérurgie , métallurgie, et la myriade de petites et moyennes entreprises qui gravitaient autour de ces pôles , la fermeture des mines de charbon , de fer , de phosphates , ainsi que leurs produits dérivés , la liquidation de l’industrie textile , et bien d’autres , je n’avais pas forcément d’échos , et taxé parfois de passéiste et voilà qu’un des plus grands dirigeants de la planète remet cela au goût du jour ! Rien n’est joué , loin de là , toutefois si le projet va à son terme , j’en connais beaucoup , malheureusement décédés , qui pourront nous faire un petit clin d’œil de là-bas ! ( je ne peux que me souvenir de leurs paroles à ce sujet ) .


  • #1626689

    J’ai bien peur que la présidence de Trump soit aussi la présidence de la crise financière. Je ne vois pas quel politique pourrait sortir les USA d’une prochaine crise majeure dans le monde.
    Et là on va dire que c’est de la faute de Trump...

     

    • #1627358

      L’Allemagne d’après-guerre s’est relevée économiquement suite à un plan Marshall, certes, mais surtout par la magie de son esprit travailleur, dévoué, pragmatique, résilient, ses valeurs protestantes, sa tradition du travail bien fait, sa rigueur. C’est le romantisme qui a morflé dans l’affaire, la production des petits génies de la musique, des lettres et des arts, la presse, la fierté d’être allemand. La technique et le niveau de vie ont gagné, jusqu’aux années 80.
      Trump je pense, qui a foi dans l’esprit pionnier du peuple américain encore présent bien qu’abîmé, espère la même chose pour ce peuple, comme un début austère mais payant de restauration de la civilisation, avec la fierté à cultiver sinon retrouver.
      Et nous en Europe, nous pouvons espérer nous relever de la même façon. En travaillant et nous organisant à notre façon séculaire, après traitement adéquat du pays. Plus faibles que les EU militairement et donc moins fiers et plus influençables, plus forts économiquement, nous avons besoin de leur impulsion.
      Le Français est très travailleur, doué, ingénieux naturellement, plutôt avisé et bon parent de sa famille. Il suffit de le laisser faire, en toute liberté.


  • #1626701
    le 19/12/2016 par Choc à Pic
    Trump : Le Nouveau Plan Marshall Américain

    Ca confirme l’analyse de Frédéric Delavier sur les élections américaines : en fait la ligne de fracture entre les 2 candidats était que Clinton était financée par les gros pétroliers mondialistes et banquiers internationaux qui voulaient poursuivre la même politique de prédation d’énergie dans le monde entier, tandis que Trump est financé par les "petits" propriétaires américains possédant l’énergie aux USA qui tentent de recentrer la politique américaine pour en exploiter ses richesses. Donc les instances mondialistes pour freiner ce mouvement ont financé des mouvements écologistes pour faire interdire le gaz de schiste, tandis que les soutiens de Trump, au contraire, essaient de minimiser cette pollution pour justifier leur exploitation.


  • #1626707

    En réalité, Trump n’a pas vraiment le choix. C’est le meilleur moyen de soulager les américains rapidement et il semble avoir compris une chose très importante : tout se joue dans les 100 premiers jours de son mandat. Il faut aller très vite pour convaincre et s’il veut respecter ses promesses, avec le modèle américain à 3 bagnoles par foyer, il est obligé de baser sa politique économique sur l’énergie à bas coût.

    Espérons que cela ne sera qu’une transition pour
    1) obtenir définitivement le soutien populaire pendant 4 ans
    2) se faire réélire sans trop de difficulté
    3) lancer d’autres projets d’envergure, plus écologique (les américains n’y étant pas très sensible pour le moment)


  • #1626803

    Le plan de Trump en gros :

    - offrir à rabais à toutes les entreprises américaines de rapatrier leur argent aux US et utiliser les taxes générées pour lancer des investissements massifs dans les infrastructures.
    - Créer un climat pour favoriser le made in USA en réduisant taxes et règlements tout en menaçant toute entreprise qui tenterait de partir de leur interdire le marché Américain.
    - Éliminer la dépendance énergétique des US qui soumet le pays à L’Arabie Saoudite en augmentant la production sur le sol Américain.
    - Faire la paix avec la Russie pour mettre le bordel en Chine et buter l’état Islamique. Les investisseurs fuiront aux US et les entreprises rapatrierons.
    - Éliminer l’immigration venant tiers monde et la remplacer par une immigration européenne et favoriser la natalité par des déductions fiscales importantes offertes aux familles qui travaillent (ce qui stimule mécaniquement la classe moyenne blanche et n’encourage pas les mères africaines seules à simplement vivre de leur ventre).
    - Finalement, le patriotisme et l’exaltation de valeurs anglo-saxonnes appliquées pour de bon à l’état : l’efficience et le rationalisme brutal, l’attention portée à chaque sou dépensé, le culte de l’armée etc.

     

  • #1627055

    J’avais vu un reportage sur les risques de l’exploitation du gaz de schistes aux USA. Il montrait de nombreuses personnes qui vivaient à proximité des exploitations avaient des maladies parfois grave car soit elles buvaient de l’eau de la nappe phréatique avoisinant l’exploitation, soit carrément respiraient des émanations qui sortaient des eaux venant des nappes phréatiques avoisinantes...


  • #1627887
    le 21/12/2016 par Nicolas Tesla
    Trump et le nouveau Plan Marshall américain

    Au moins si ils polluent leur territoire nous on ne sera pas emmerde ici en Europe, quand il y aura de crevasses partout a cause du fracking et que l’eau du robinet prend feu quand vous allumer un briquet.

    Bref Trump c’est juste un soubresaut avant l’effondrement final des USA, il ne fait que retarder légèrement l’inévitable.

    Quand a la Chine elle se tourne vers le futur au lieu du passé, elle recentre son économie sur la demande interne et puis pétrole ou pas pétrole les pics de pollutions comme en ce moment a Pékin les forceront a trouver des solutions...