Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Luc Julia – L’intelligence artificielle n’existe pas

Spécialiste des interactions entre l’homme et la machine, Luc Julia a notamment dirigé le développement de l’assistant vocal Siri d’Apple ; il est aujourd’hui vice-président de l’innovation de Samsung. Sceptique sur la généralisation rapide et attendue de l’intelligence artificielle, il estime que celle-ci a atteint ses limites et qu’un nouveau bond en avant technologique est nécessaire pour la rendre réellement efficiente.

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Vous fermez les yeux et c ’est Jean Marie Bigard que vous entendez sa voix , ses ,inflexions , son humour .Sinon super pertinent , agréable et évidemment marrant .


  • L’Intelligence Artificielle ne peut pas exister, puisqu’elle est le produit de l’esprit et de l’intelligence humaine.
    Merci à Luc Julia pur ce retour au bon sens.

     

    • #2409886
      le 17/03/2020 par un mec qui passe par là
      Luc Julia – L’intelligence artificielle n’existe pas

      L’intelligence humaine ne peut pas exister, puisqu’elle est le produit de l’Esprit et de l’intelligence divine... ?



    • L’Intelligence Artificielle ne peut pas exister, puisqu’elle est le produit de l’esprit et de l’intelligence humaine.
      Merci à Luc Julia pur ce retour au bon sens.




      L’intelligence humaine ne peut pas exister, puisqu’elle est le produit de l’Esprit et de l’intelligence divine... ?




      là je sens bien que ça risque de partir en nouille.

      à part ça je vais encore parler d’Henri Laborit ; ce dernier disait, à propos de l’intelligence artificielle, que l’intelligence pour une structure, un organisme était la propriété de maintenir sa propre structure et de la préserver.
      hors c’est encore loin d’être le cas et ce conférencier le démontre brillamment, malgré qu’il m’ait donné le tournis en arpentant incessamment l’estrade de long en large.



    • l’intelligence pour une structure [....] était la propriété de maintenir sa propre structure et de la préserver.




      Preuve s’il en est : la tour Eiffel.

      En effet si la tour Eiffel était intelligente elle serait capable de se repeindre elle-même.


    • oups !



      ....que l’intelligence pour une structure, un organisme était la propriété de.....



      ....que l’intelligence pour une structure, un organisme est la propriété de.....


    • @un mec qui passe par là



      L’intelligence humaine ne peut pas exister, puisqu’elle est le produit de l’Esprit et de l’intelligence divine... ?




      C’est au contraire la raison pour laquelle elle existe, car l’Homme a été créé à l’image de Dieu.
      Mais c’est un autre débat.


  • C’est extrêmement intéressant ce qu’il dit. Son argument remet en cause l’intérêt du "Big Data", le flicage généralisé etc. soit la collecte massive de données censée aider à nous "gouverner". J’ai du mal à voir autre chose qu’un coup d’épée dans la machine mondialiste qui se prend pour Dieu à la place de Dieu.

     

    • Non pas du tout. Le big data est le meilleur ami de l’IA conne (l’IA que le conférencier juge utile, pas celle de Hollywood qu’il dénonce et qui n’existe pas).

      Après, on peut aimer ou non le flicage, c’est pas la question.


  • Comme toutes ces conférences américaines (à la TEDx), l’utilisation du micro portatif entraîne une déambulation désagréable et, pire encore, l’humour quasi obligatoire et qui tombe à l’eau dans 90% des cas (tout le monde n’est pas un pro comme Gad Elmaleh, n’est-ce-pas).

    Pour le reste, rien de neuf. Bien sûr on a eu droit au Trump-bashing du gauchiste californien (QI de 0 pour Trump) et à l’encensement du brassage culturel (melting pot de la Silicon Valley, trop bien).

    Le mec soigne son look pourri : il doit être multi-millionnaire mais porte une chemise hawaienne pourrie, un jean dégueu et des pompes infâmes.

    Bref.

     

    • complètement d’accord !
      il y a aussi le style trader wall street (aussi avec une gestuelle hypnotique), costard près du corps surtout le futal. kerviel était fringué comme ça avant de se retrouver le nez dans son caca. le pire c’est que "mon conseiller", guichetier à l’occasion, se la pète dans le même costard, je préfère en rigoler.
      misère !!



    • Bref.




      ...il est quand même Fronçais !
      merde alors !


  • #2409975

    L’intelligence artificielle n’existe pas , mais la connerie naturelle ... elle ... elle existe belle et bien !!!

    Vous pouvez parier le loyer là dessus !!!


  • C’est IA qui a dessiné sa chemise ?

    Ça promet !


  • De ce que les chercheurs universitaires décrivent autour de moi, il n’existe pas d’intelligence au sens strict (pour l’heure) mais d’algorithmes complexes...

     

    • Exactement. L’intelligence peut être définie comme la capacité à affronter des situations inédites, tandis que l’IA consiste à répertorier une situation donnée dans un catalogue de situations connues grâce à des recettes d’identification (algorithmes) plus ou moins complexes. On peut l’assimiler au jeu des sept erreurs : pareil ou différent avec une probabilité donnée. Ensuite c’est l’intelligence de l’analyse humaine qui examine les résultats et en tire des conclusions.

      Par exemple un tel système expert, car c’est ainsi qu’il convient de désigner l’IA, aurait conclu en 1918 que la grippe espagnole n’était pas une grippe car le taux de mortalité observé ne correspondait pas à ceux des épidémies de grippe connues à l’époque. Oui, bon, et après ? Entre cataloguer (simple opération de comparaison) et indiquer la bonne marche à suivre (prise de décision), surtout si la situation est nouvelle, il existe un fossé.


  • #2410060

    Julia dit que l’IA ne prend pas de décision : FAUX.

    Quand le radar vous flashe, il prend une décision : amende !

    La voiture niveau 4 prend évidemment des décisions : je m’arrête, je continue, je tourne. Ce n’est pas le conducteur qui prend ces décisions. Il y a des vidéo où l’on voit un conducteur de Tesla endormi au volant sur l’autoroute. Qui pend les décisions ? La voiture évidemment.

    Aujourd’hui de plus en plus de machines prennent des décisions.

    Julia n’est donc pas très sérieux. Mais si il veut continuer à toucher son pognon il n’a pas intérêt à dire que les IA peuvent remplacer les humains.

     

    • Objection rejetée !
      Je suis désolé mais on n’a pas attendu l’IA non plus pour faire prendre des décisions à des machines ! L’automatisme, l’informatique font très bien cela sans avoir besoin d’une quelconque IA, il en parle d’ailleurs au début avec des systèmes experts, pas besoin d’IA pour cela.
      Si ce capteur est à 1 et celui là à 0 alors active le moteur à une vitesse de 10, il n’y a rien de difficile, c’est la base de l’automatisme.

      En fait le problème est le suivant : est-ce une décision mûrie, réfléchie comme un homme peut en faire une ? L’informatique comme l’IA est-elle consciente du choix qu’elle fait ? de la moralité de son acte ? Bien ou mal ? Va-t-elle avoir un doute ? Sait-elle qu’elle sait ? Une intelligence ne doit elle pas savoir au minimum qu’elle est intelligente sinon est-ce vraiment de l’intelligence ? L’IA est-elle capable d’avoir l’entendement pour se représenter toutes les formes que pourraient prendre un morceau de cire ?

      Non les réseaux de neurones comme il en a parlé : faut de la grosse database, pour l’apprentissage, de la puissance de calcul et si sur un domaine bien précis ça fait à peu près aussi bien qu’un homme, ce dernier qui est lui sapiens sapiens contrairement à la machine, fait beaucoup d’autres choses en plus et pour une énergie bien moindre. Par contre l’intérêt de l’IA c’est qu’on peut la spécialiser à outrance alors qu’un homme même s’il est spécialiste, n’accordera pas tout son temps a sa spécialité non plus, il a d’autres chats à foueter.


    • #2410225

      Les "décisions " que prend la machine sont programmés par l’homme .Vous n’avez pas écouté ou vous n’avez pas compris .


    • Ce sont les personnes qui paient les ingénieurs informaticiens qui font ces programmes, qui prennent les décisions. En dessous d’eux ce n’est que de l’execution.


    • Il faut apprendre à la machine. On fait défiler des images sur un écran et il y a un mec qui répond oui ou non par rapport à une recherche définie ( exemple répondre oui si le visage présenté à les yeux bleu, sinon non). C’est çà l’ IA. il y a des milliers de personnes à travers le monde qui font ce job de merde pour une misère.


    • #2431220

      ahahaha michel amm vous etes super drole ! Vous ne maitrisez pas du tout le sujet.
      En effet l’IA (ou the AI en anglais) nexiste pas... encore. Et il est encore super loin d’exister(Matrix, Blade Runner, Ghost In The Shell, etc... sont encore tres loin). Aucune machine ne prend de decision aujord’hui, elle selectionne un ou plusieurs choix parmis d’autres que son createur(generalement un ingenieur) lui a fourni. Les choix que les machines font sont bases en general sur des donnees qui elles meme viennent generalement de capteurs(tech creee encore une fois par l’homme) associes a du calcul. Ces calculs sont une interpretation de l’homme et non de la machine. Les microprocesseurs qui sont devenus supers puissants permettent maintenant de realiser des centaines, voir des milliers d’instructions(des commandes pour etre plus precis, donc la machine est dictee par l’homme et a aucune autonomie) au millionieme de seconde (1 seconde divise par 1 million). Ce qui permet aux machines de puiser dans des bases de donnees gigantesques ou bien de realiser un QCM a 1 million de choix ET/OU 1 million de questions en moins d’une minute (voir de qlqs secondes), d’ou l’existance aujourd’hui des voitures "autonomes". L’IA (ou AI) est du marketing et aussi un moyen pour des dangereux types comme Bill Gates ou Elon Musk de se de-responsabiliser dans l’elimination d’autrui via la machine.
      La machine a et aura toujours besoin de commandes pour fonctioner.


  • #2410075

    Passionnant et formidable pédagogue, M. Luc Julia !

    En plus de vulgariser les connaissances scientifiques historiques et culturelles dans l’IA, son style et ses parenthèses offrent le bouquet de réunir à la fois et un un et M. Soral et Dieudo ensemble !

    Plus le supplément du Copy Scientific !

    Quelle belle bouffée d’oxygène thérapeutique contre l’air merdiatico-politique confiné et pollué du coronavirus !

    Précieuse et inestimable ER, tu penses décidément à tout ce qui est bien et qui fait tant de bien à tout le monde !


  • #2410092

    Cela n’existe pas et cela n’existera jamais car l’intelligence animale est ontologiquement liée à la structure même du vivant. Vouloir reproduire l’intelligence avec du plastique, du métal, de la silice, des métaux rares...c’est comme si on voulait reproduire artificiellement une pomme avec du plastique. Cela pourrait avoir visuellement l’apparence d’une pomme, peut être la texture, un peu le goût...mais cela ne sera jamais une pomme !
    Si l’acide ascorbique artificielle de synthèse est identique à la vitamine C naturelle c’est parce que la molécule obtenue artificiellement est en fait identique à la molécule retrouvée dans la nature ! Et c’est pour cette raison que les propriétés de l’acide ascorbique de synthèse sont identiques à celles de la molécule d’acide ascorbique qui aurait été isolée et extraite d’un fruit. Par contre un "cerveau artificiel" est complètement différents d’un cerveau animal, sa structure, sa composition, son fonctionnement...tout est différent ! On ne peut pas obtenir la même chose avec les mêmes propriétés avec des choses différentes ! On peut vaguement imiter voire même surpasser le vivant (sur le plan quantitatif comme les capacités de calculs) mais on obtiendra jamais une intelligence artificielle qui aura toutes les capacités du vivant. Or comme cette réalité ne sera jamais acceptée par les fanatiques du "progrès" leur stratégie pour imposer l’intelligence artificielle est de policer les humains afin de fournir un environnement aseptisé dans lequel l’intelligence artificielle peut évoluer. Par exemple la dictature autoroutière consiste à faire en sorte à ce que les humains conduisent de manière parfaitement disciplinée et donc prédictible afin de faciliter l’introduction des voitures en pilotage automatisé. En effet les multiples accidents ayant touché ces voitures ont démontré l’incapacité de l’intelligence artificielle à gérer la complexité du monde réel et ses imprévus nécessitant des prises de décision complexe quasiment instantanée. Pour parer à cet inconvénient il faut donc que les humains conduisent comme des robots !


  • Qu’est ce que l’intelligence sans l’intuition ?

     

    • Bonjour, vous vous méprenez sur ce que l’on appelle l’intuition.
      Celle-ci est en réalité le résultat d’un traitement cognitif inconscient, à l’image de ce que l’on appel en informatique un traitement en "fond de tache".

      D’autre part l’ensemble des personnes ici, dont M Julia se trompe gravement.
      L’intelligence artificielle existe indiscutablement, elle est juste ce quelle se nomme :
      un artifice d’intelligence.
      Une fois que vous avez compris cela, vous avez tout compris.


    • Qu’est ce que l’intelligence sans l’intuition ?

      Une définition de mathématicien pour une usine, pour répondre à l’utilitarisme... - intelligere est un affect. Dés lors ce processus organique ne s’applique pas à un automate.


  • Ben le gars dit que l’intelligence artificielle n’existe pas "encore"... Il me semble qu’elle n’existera jamais, because ça reviendrait à ce que des humains *créent une forme de vie*... Ce qui est impossible à mon humble avis... Au mieux (pire) une approximation plus ou moins grossière...


  • #2410175

    Oui l’ia n’existe pas, j’étais déjà au courant car je n’ai pas besoin de millions d’images de feu rouge ou de voitures pour en reconnaître une. Par contre l’uberusation de toutes les professions existent et le chomage qui va avec aussi. C’est le bémol qui lanque dans le discours de cet imbécile heureux a chemise hawaïenne.


  • Donc on a un problème avec le mot « intelligence », et cela change quoi au final ?

    Le conférencier veut faire croire qu’aucun ingénieur n’avait prévu qu’une voiture autonome détecte la différence entre un panneau stop fixe et un panneau stop qui apparaîtrait dans un autre contexte, par exemple sur un écran ou en mouvement ?

    La vérité est tout autre et bien loin du rêve qu’on vend au public. La voiture autonome va avec le concept de ville connectée et surtout de transfert d’information entre les véhicules. L’expression « voiture autonome » ne veut rien dire ; elle acquiert ce que l’humain considère être un semblant d’autonomie en croisant le plus de données possible. L’idéal serait une puce RFID (ou n’importe quel autre outil) à chaque panneau de signalisation permettant donc à la machine de le valider ou pas avec plus de précision. Idem, si l’on force la plupart des gens à utiliser une voiture de ce type, les transferts d’informations entre véhicules règleraient assez efficacement n’importe quel bouchon qu’il ait lieu place de l’Etoile ou pas.

    En fait, ce qu’on ne dit pas au grand public, c’est que pour que ces machines soient réellement efficaces, il faudrait accepter que des informations assez intrusives soient partagées et optimisées. Et c’est peut-être là le danger que voit le conférencier.

    Mise à part le fait que je ne comprenne pas bien pourquoi ça lui fait rire de prétendre que Donald Trump est bête, le conférencier n’a pas tort de prévenir sur les dangers relatifs aux décisions humaines. Car il s’agit bien de décisions humaines déléguées à des machines, et il sait parfaitement que l’homme excelle à faire le pire.

    Si l’on écoute bien son discours, il ne nie pas qu’une évolution drastique soit possible dans le domaine, mais il insiste sur le fait que le faire soit au final néfaste.


  • Merci beaucoup.

    Honnêtement, je comprends pas certains commentaires critiquant son look (surtout que beaucoup de Français sont des Beaufs) ou sa vanne sur Trump.

    Genre, tu dis pour déconner que Trump est à zéro d’intelligence et cela suffit pour que les gens ne t’écoutent plus...

    Oui, Trump n’est pas con mais franchement, il dégage une certaine débilité quand même (mèche ridicule, air et regard idiot... Bref, ce n’est pas De Gaule ou Poutine ! D’ailleurs, vous ne trouverez jamais une vidéo de ces derniers en train de se rouler par terre sur un ring de Catch... Donc bon, relativiser les gars).

    Bref, je l’ai trouvé très pertinent, facile à comprendre, il sait adapter son langage et son côté décalé le rends agréable à écouter.

    Je viens de l’écouter avec mon père, un ouvrier à la retraite, et il a tout compris (avec quelques explications de ma part quand même car non, "SIRI" n’est pas la "Syrie"...).

    Franchement entre écouter certains anciens boutonneux vieillissant type "prout prout" ou ce gars là, il n’y a pas photo !

    Il m’a capté sur un sujet que je ne maîtrise pas et qui, à la base, ne m’intéressait pas.

    Alors que, par exemple, je n’arrive même pas à aller au bout de certaines vidéos de Catho, froid comme des glaçons alors que les sujets évoqués m’intéresse...


  • La question à se poser d’abord c’est : qu’est ce que la conscience ?

     

  • Pas besoin d’avoir fait une thèse ou de passer par le MIT pour comprendre que ce qu’il décrit c’est en fait ce qu’on appelle "le progrès"
    Tout est inversé dans ce monde, ce qui nous est présenté comme une avancé n’est en fait qu’une part extraite de quelque chose c’est-à-dire que plutôt que de le faire directement on développe et sépare pour multiplier les façons d’arriver au résultat et tout ceci en faisant comme si c’était plus efficace et donc plus intelligent. C’est évidemment le contraire


  • Ca fait plaisir d’entendre pour une fois un mec qu’a compris. L’IA c’est juste l’informatique, ça n’a rien de spécifique, n’importe quel hacker de 15 ans vous le dira. L’informatique permet de tout modéliser y compris ce que fait l’humain. Mais c’est de la modélisation informatique c’est pas la même chose, mais faut avoir programmé pour comprendre ce qu’est l’informatique, les gens qui pensent et disent des conneries sur l’IA sont juste des gens qui ne savent pas programmer et sortent leurs fantasmes à priori.

    Ceci dit les gens sentent bien qu’il se passe quelque chose de spécial avec le numérique... Effectivement, du point de vue métaphysique le numérique est l’apparition d’une nouvelle catégorie de l’être qui s’inscrit à la suite des catégories matière, vie et pensée : le numérique est à la pensée ce que la pensée est à la vie. Mais bon la métaphysique n’interessant absolument personne, même pas Soral, donc je vais pas vous embêter plus avec ça :)


  • Le robot "ty" ??? (m’en fout de l’orthographe).... Aucun filtre !!! une machine qui dit tout haut ce que tout le monde PENSE tout bas ..... va faire un procès à une machine....


Commentaires suivants