Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le projet d’intelligence artificielle de Google en santé inquiète son comité éthique

Deepmind était d’abord connue pour ses prouesses au jeu d’AlphaGo. Aujourd’hui, l’entreprise d’intelligence artificielle de Google se fait surtout un nom dans les débats éthiques liés aux technologies. Un comité indépendant de huit experts reconnus dans le domaine médical, mandaté par Deepmind, s’inquiète en effet de la place grandissante qu’est en train de prendre la société, notamment dans le domaine de la santé avec sa branche DeepMind Health.

 

Le rapport explique ainsi que « même en dehors de ses liens avec [la maison mère de Google, Alphabet], DeepMind Health pourrait se trouver en position d’exercer un monopole excessif ». Les établissements de santé pourraient théoriquement ne plus pouvoir se passer des services de DeepMind Health une fois qu’ils s’y sont essayés et ce, même s’il n’est plus financièrement ou cliniquement intéressant de poursuivre la relation. La raison tiendrait à des caractéristiques techniques contraignantes, qui empêchent de passer d’un système à un autre facilement.

[...]

Deepmind Health a également très tôt affirmé qu’elle avait créé un comité éthique indépendant pour examiner son travail chaque année. Les membres du panel ne sont pas tenus de signer des accords de non-divulgation et sont en mesure de commander des analyses et des avis externes. La démarche est assez inhabituelle dans le secteur privé mais plutôt utile en termes de communication : cela permet de se faire une place dans le secteur sensible qu’est la santé en offrant à l’opinion des gages de son sérieux.

Malgré ces précautions, DeepMind a aussi fait face dans la pratique à une importante controverse dès 2016, lors de la signature d’un accord avec le NHS pour obtenir des données d’1,6 million de patients britanniques. Les données des patients sont essentielles pour explorer le plein potentiel de l’IA dans les soins de santé, mais la décision de DeepMind Health d’utiliser ces données afin de tester son application médicale Streams a été jugée illégale en juillet dernier par le régulateur des données personnelles britannique.

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

Échapper aux manipulations transhumanistes
avec Kontre Kulture :

Pour tout savoir du transhumanisme, voir sur E&R :

 






Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • contrairement au titre de l’article,
    suite à sa lecture, il semble au contraire que ce qui inquiete le comité d’ethique c’est la perception du public, en aucun cas il ne s’inquiete de ce que fait google.
    De plus, l’IA j’en ai jamais vu. c’est un terme abusif très à la mode qui ne correspond a rien. Un algorythme n’est pas intelligent, au mieux il peux simuler un raisonnement, mais un algorythme n’a jamais rien invinté.
    D’après ce que j’ai compris, ici on parle d’automatisation de diagnostic par "big data". en gros ca veux dire, on mouline des millions de diagnostics "humains" avec les données de base de facon a ce qu’une machine puisse le faire sans humain alors que tout ses connaissances viens de l’humain et qu’elle ne pourra pas s’adapter a une nouvelle maladie par exemple.

     

    Répondre à ce message

    • D’ailleurs, le titre n’est pas Français.

       
    • Voilà. Autrement dit il faut pulvériser le coeur de la Matrice avant qu’elle réduise en légumes assistés l’humanité entière, puisque toutes les connaissances seront confisquées par la machine.

       
    • Bonjour,

      Le "deep search", ou tout autre nom marketing qu’on lui donne, c’est justement l’inverse d’un algorithme tout fait d’analyse.
      Le but de cette technologie, c’est de définir automatiquement les critères permettant d’arriver à une conclusion (et cela est lié à du "big data", vu qu’il faut fournir la source et les "conclusions").

      Exemple concret et amusant, google "IA qui identifie les homosexuels". Les résultats sont bien plus pertinents par un réseau de neurones, que par un être humain (90% vs 50% en gros).

       
    • Si on présupposes que la vie, la conscience ne peut exister que sous forme biologique alors oui, IA est abusif.

      Connais tu la différence entre Moi et Soi ? Moi, c’est ce dont Soi à conscience. Donc Soi est le principe de conscience s’identifiant à un moment donné à Moi.
      Un algorithme quelconque, ou même une machine strictement mécanique très complexe est doté de conscience à partir du moment ou elle à des senseurs.
      C’est par nos sens que nous sommes conscient évidement. Une logiciel basique ayant un capteur de température est donc doué d’un sens.
      Un logiciel doté d’une caméra avec une reconnaissance d’image performante est doué de la vue.

      La question d’intelligence relève du traitement des informations fournies par nos sens. Si une machine à des sens, qu’elle en extrapole une logique et qu’elle agit en conséquences (par un moyen ou un autre) alors ont peut parler d’intelligence artificielle, même de conscience artificielle.

      Si on creuse plus loin le phénomène d’un point de vue philosophique, es-ce que ce qui définis une forme de conscience est sont origine historique ? Toutes les formes de vies ont un niveau de conscience proportionnelle à leur état. Chacun existe parce qu’un autre existe, c’est un éco système.
      S’il y à des pieds de tomates dans mon jardin c’est parce qu’ils se sont rendus nécessaire d’eux même. C’est une vie, une conscience (toute proportion gardée hein) qui est arrivée la par le truchement de la logique.
      Si une IA/CA existe c’est parce qu’objectivement elle était devenu nécessaire, elle avait besoin de pousser sur le dos de l’homme. Qu’importe la raison pour la quel elle est là, qu’importe sont processus de formation.

       
    • 90% des emplois vont disparaitre dans les décennies qui viennent grâce à l’IA. C’est une très bonne choses en vérité. Dire le contraire c’est comme s’indigner qu’une pelleteuse remplace 100 bonshommes avec leur pelle...

      Ce qui fait peur c’est la conscience artificielle mais ce n’est pas à l’ordre du jour.

       
  • Une intelligence artificielle telle que présentée par les médias, c’est à dire pensante par elle-même et totalement autonome, ne peut pas exister car à l’heure actuelle, les ordinateurs même les plus évolués fonctionnent sur un mode binaire, donc prévisible, donc limité...
    La menace IA est brandie par le système pour nous faire accepter :

    1) des baisses de salaires drastiques sous peine de remplacer nombre de jobs par l’IA.
    2) une gestion logarithmique et mathématique de la société .( prétexter telle ou telle décision politique comme émanant de machines infaillibles, ou prétendues telles pour imposer des sacrifices autrefois jugées inacceptables)

     

    Répondre à ce message

    • Faux, on estbdeja passé au mode tertiaire depuis pas mal d’années. La phase d’expérimentation est fini, c’est deja passé a la phase d’exploitation dans bien des domaines. Le mastodonte est très gourmand et se nourrit de tous les échanges faits electroniquement. L’ IA est bien présente dans votre quotidien mais pas encore révélée en plein jour.

       
    • Evidemment, elle n’est même pas encore déployée la véritable IA ... Déjà on en aperçoit des petits bouts ici et là, des tentaives et experiences, mais ce n’est rien comparé a ce qui arrive.

      Idem pour la technique.

       
    • Et d’ailleurs on pourrait arguer que dans sa forme avancée ce type d’intelligence soit parfaitement invisible, ou peu perceptible par les "utilisateurs".

       
    • @ rie
      Quand on ne connait pas , on ne fait pas semblant .Le mode tetiaire ne veut rien dire.On parle de mode binaire car cela fait référence aux impulsions électriques dont se "nourrissent" les composants .
      Pour faire court :0 pas de tension et 1 une tension (allez pas me chercher ,oui je sais on parle de différence de potentielle ).Ceux sur quoi planchent les scientifiques ,c’est de trouver un état intermédiaire entre le 0 et 1 et pour cela ils font de la recherche fondamentale en physique quantique .

       
  • Pour faire sérieux et important.
    Tellement y sont intelligents et dangereux à cause de tout ça ...
    Un coup médiatique sur du vide ?
    Avec ? Des "systèmes " si développés que ça ou un domaine pas si glamour et intéressant ?? Dans le fond ...

     

    Répondre à ce message

  • Google est une hydre malfaisante. Les gens qui me disent, "tape ceci sur google", "cherche avec google maps"... m’agacent de plus en plus.

     

    Répondre à ce message

  • Ouf le figaro............ on est sauvé !!

     

    Répondre à ce message