Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Macron constate les faits : "C’est la mort cérébrale de l’OTAN"

Dans un entretien accordé à The Economist, le chef d’État français a émis un jugement particulièrement sévère sur l’état de l’alliance atlantique. L’opération turque en Syrie, notamment, aurait révélé son état de « mort cérébrale ».

 

« Ce qu’on est en train de vivre, c’est la mort cérébrale de l’OTAN » : le jugement, particulièrement sévère, est celui du président de la République française. Dans un entretien accordé au magazine The Economist, Emmanuel Macron a expliqué ce constat par le désengagement américain vis-à-vis de ses alliés de l’alliance atlantique et du comportement de la Turquie, également membre de l’organisation militaire.

Le chef d’État ne souhaite pas pour autant la fin de l’OTAN, appelant au contraire à « clarifier maintenant quelles sont [ses] finalités stratégique ». En même temps, le président français a plaidé à nouveau pour « muscler » l’Europe de la Défense – une idée pourtant peu appréciée par l’alliée américain.

 

L’opération turque en Syrie, révélateur des désunions au sein de l’OTAN

La décision de la Turquie de lancer en octobre une offensive militaire contre les Unités kurdes de protection du peuple (YPG), qu’elle considère comme terroristes, a mis mal à l’aise ses partenaires de l’OTAN – les États-Unis et la France, entre autres, condamnant de leur côté fermement cette intervention.

« Vous n’avez aucune coordination de la décision stratégique des États-Unis [de se retirer des troupes du nord syrien] partiellement avec les partenaires de l’OTAN et nous assistons à une agression menée par un autre partenaire de l’OTAN, la Turquie, dans une zone où nos intérêts sont en jeu, sans coordination », déclare Emmanuel Macron dans l’interview, concluant : « Ce qui s’est passé est un énorme problème pour l’OTAN. »

Dans ces conditions, le président français s’interroge en particulier sur l’avenir de l’article 5 du traité atlantique, qui prévoit une solidarité militaire entre membres de l’Alliance si l’un d’entre eux est attaqué. « C’est quoi l’Article 5 demain ? Si le régime de Bachar el-Assad décide de répliquer à la Turquie, est-ce que nous allons nous engager ? C’est une vraie question », souligne-t-il.

L’OTAN est apparu à l’occasion de l’opération turque divisé sur une question d’ordre stratégique, au point que des commentateurs avaient, avant Emmanuel Macron, ni plus ni moins annoncé la « mort » de l’organisation militaire. « L’OTAN est morte puisqu’une puissance de l’OTAN a décidé de se battre, totalement librement, en achetant des armes russes sans l’accord des autres membres », avait par exemple jugé le mois dernier l’économiste Jacques Attali sur France Info.

 

Emmanuel Macron s’inquiète également de la « fragilité » de l’Europe

Outre la « mort cérébrale » de l’OTAN, Emmanuel Macron s’alarme, auprès de The Economist, de la « fragilité extraordinaire de l’Europe » qui « disparaîtra » selon lui, si elle ne « se pense pas comme puissance dans ce monde ».

« Je ne crois pas dramatiser les choses, j’essaye d’être lucide », tient à souligner le président de la République. Il pointe trois grands risques pour l’Europe : qu’elle ait « oublié qu’elle était une communauté », le « désalignement » de la politique américaine du projet européen et l’émergence de la puissance chinoise « qui marginalise clairement l’Europe ».

À l’occasion de cette interview, Emmanuel Macron invoque donc le projet de développement d’Europe de la Défense qui lui tient à cœur – au risque de froisser de nouveau Washington et d’accroître les divisions au sein de l’OTAN. L’« Europe [...] doit se doter d’une autonomie stratégique et capacitaire sur le plan militaire », estime-t-il. Or en novembre 2018, Donald Trump avait exprimé son indignation face à la proposition d’Emmanuel Macron de créer une « vraie armée européenne » pour « protéger [l’Europe] à l’égard de la Chine, de la Russie et même des États-Unis d’Amérique ».

Dans son entretien à The Economist, Emmanuel Macron estime que le président américain et la France ne partagent pas la même philosophie de l’alliance atlantique. « Le président Trump, j’ai beaucoup de respect pour cela, pose la question de l’OTAN comme un projet commercial. Selon lui c’est un projet où les États-Unis assurent une forme d’ombrelle géopolitique, mais en contrepartie, il faut qu’il y ait une exclusivité commerciale, c’est un motif pour acheter américain. La France n’a pas signé pour ça », a-t-il déclaré.

Enfin, le président français juge que l’affirmation de la puissance européenne passera par la réouverture d’« un dialogue stratégique, sans naïveté aucune et qui prendra du temps, avec la Russie ». Une position affichée de longue date par le président français.

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2316575

    En fait Foutriquet Ier se demande si l’invasion de la Syrie par la Turquie doit être considérée comme une agression syrienne. C’est bien ça ?

     

    Répondre à ce message

  • #2316581

    On sent bien le changement dans son discours depuis qu’il a embauché l’ex à Rama Yade.

     

    Répondre à ce message

  • #2316610

    "Macron constate les faits".

    Moi j’aurais plutôt écrit "le con se tâte les fesses" ....

     

    Répondre à ce message

  • #2316735
    Le 8 novembre à 05:47 par alderic-dit-le-microbe
    Macron constate les faits : "C’est la mort cérébrale de l’OTAN"

    Cet accident de la nature, que l’on nous a imposé comme président, encense les causes de la décadence dont il fait l’énumération des manifestations. C’est une synthèse . . .

    Il n’y a aucun lait à tirer d’un bovidé transgenre, et il n’y a aucun lait à tirer des forces qui l’ont propulsé à la tête de l’état.

    Bras cassés ils sont, bras cassés ils resteront. Ces handicapés du bulbe méritent une place en institutions spécialisées.

    L’OTAN ou pas, la défense européenne ou pas, ce ne seront pas les enjeux de demain.

    Produire des canons et des bateaux de guerre, et placer des poitrines pour garder des gisements de matière première, tout le monde sait faire. Les enjeux seront nationaux, et strictement nationaux. Les autochtones d’Europe donneront la priorité et l’avantage aux nationalistes partout dans le monde, et saperont les institutions et les autorités auto-proclamées qui se sont imposées en Europe.

    Le camp de Macron va retourner faire des pâtés triangulaires dans le sable. Et pi c’est tout. Fallait pas nous coloniser. Fallait pas pourrir notre nation par l’immigration. Vous avez déjà dépassé votre apogée. Voici venu le temps de la chute . . . Accrochez vos ceintures.

    Vindicatifs jusqu’au bout des ongles, et dotés de mémoires d’éléphants les Gaulois . . . mais pas réfractaires, bien au contraire.

    C’est Macron le réfractaire, il refuse le changement. Il refuse d’admettre la réalité : il est le fruit de la colonisation de nos terres et du viol de notre nation en tant qu’esprit collectif ; c’est un colonisateur en sursis.

     

    Répondre à ce message

  • #2316753
    Le 8 novembre à 07:30 par crachetonvenin2
    Macron constate les faits : "C’est la mort cérébrale de l’OTAN"

    Les Français n’aiment pas l’OTAN !
    Mais Macron Emmanuel le commente ou "la" commente. Cette sorte d’alliance ou "d’organisation" en mort cérébrale et donc "quand même des finalités stratégiques" à "clarifier" sur un cadavre de la part de la Présidence française qui doit s’occuper quand même et d’abord ... de l’Armée Française commandée de mains de maîtres .. depuis l’Elysée depuis fort longtemps. Peut être.
    Avec un Macron Emmanuel qui "s’inquiète" aussi de la "fragilité" de l’Europe militaire ou un truc comme ça ...
    L’OTAN ?
    Avant .... une sorte de protection rapprochée quand même de l’Elysée français ... ? Avec maintenant un besoin d’avoir quand même .. un autre garde du corps .. plus fortiche que la France toute seule ?
    Avec un Président Macron Emmanuel qui se sent un peu isolé en première devanture mais qui la ramène quand même .. avec quelle force française véritable ?

     

    Répondre à ce message

  • Vous n’allez pas le croire tellement c’est hilarant et révélateur de l’état de votre pays la France... mdrrr
    Vois savez quoi ? Pendant que vous commencez à crever la dalle, que l’on étatise votre assurance chômage et sociale (exemple plus de cotisations chômage sur le bulletin de paie ... mais la csg à la place ... ce qui veut dire que l’état aura tout le loisir de distribuer à qui bon lui semble cette manne...) fini la caisse privée gérée par syndicats et patrons...) la sécu n’en parlons pas... dans le projet des pilleurs de votre France le plan est diabolique mais on vous dira c’est pour votre bien... mdrrr
    Bon vous savez pas ? Ben Macron pendant tt ce temps là il n’a rien de trouve de mieux à mettre dans le portefeuille diplomatique des négociations, vous êtes prêts ?, alors rien de mieux que le pret pour dix ans de plus du couple de Pandas du zoo de Beauval... mdrrrr ça en est à peine croyable et ça montre le gouffre entre son monde et celui des sans dents mdrrrr
    Macron n’a pas obtenu victoire mais à bon espoir (je le cite...sic) franchement, allez dormir sous les ponts et préparez vous a vivre dans la misère et le dénuement le plus total avec un tel parlement et président...lolll
    Bonne journée les francais.e.s :)

     

    Répondre à ce message

  • #2316796

    Il faut débrancher alors !

    Cette armée du chaos coûte un pognon de dingue !

     

    Répondre à ce message

  • Après ces propos de Macron attendez vous à un attentat d’ici quelques semaines .... l’OTAN n’a pas apprécié il va donc donc répondre et montrer qu’il n’est pas mort en envoyant le premier pélot se faire sauter dans un supermarché.

     

    Répondre à ce message

  • La mort cérébrale cache les grosses défaites stratégiques et tactiques résultats du naufrage eschatologique de la guerre contre la Syrie... l’OTAN a perdu sur le terrain. Damas est intacte ! Damas, la ville où apparaîtra Jésus lorsqu’elle sera encerclée... Ça ne sera pas encore pour cette année apparemment !

    l’OTAN a également perdu le détroit du Bosphore et rien de moins que sa présence permanente en mer noire...

    l’OTAN doit reconnaître également son incapacité à défendre les Saoud et Israël contre l’axe de la résistance équipée de drônes et de missiles...

    l’OTAN était déjà mort cérébralement dès sa création puisque, derrière les beaux discours, ce n’est qu’un rassemblement des vassaux américains.

    Non, ce qui se passe aujourd’hui c’est la mise à nu du roi. La mort d’une superpuissance militaire. C’est montre de l’esprit visionnaire des hommes politiques qui nous ont fait adhérer à ce pacte il y a seulement dix ans !

    Pauvre France....

     

    Répondre à ce message

  • #2318989
    Le 10 novembre à 23:08 par blablablablobloblo
    Macron constate les faits : "C’est la mort cérébrale de l’OTAN"

    la Turquie, dans une zone où nos intérêts sont en jeu, sans coordination »,

    c est bien la le probleme...pourquoi la France ou les USA ont des interets a des Km de chez eux et pourquoi la Turquie devrait renoncer a ses interets legitimes( pays frontalier - menace direct) pour proteger ceux des autres membres de l Otan ?

    en realite ce n est pas la Turquie qui n est pas correcte dans l otan c est ceux qu ils veulent utiliser la Turquie contre ses interets

    imaginez l otan qui attaque l espagne et qui arment les basques, leurs.confie 1 tiers se lespagne et.la France devrait trouver cela.bien ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents