Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Malgré les pressions, le Danemark adopte sa réforme du droit d’asile

Bientôt des attentats à Copenhague ?

COPENHAGUE (AFP) - Le Danemark entérine mardi sa réforme controversée du droit des étrangers qui vise à décourager les candidats à l’asile de tenter leur chance dans le pays scandinave, au prix d’entorses aux conventions internationales.

 

Le Premier ministre libéral Lars Løkke Rasmussen (sur la photo), dont le gouvernement minoritaire est soutenu par les anti-immigrations du Parti populaire danois, assume pleinement la paternité de ce qu’il qualifie de « projet de loi le plus mal compris de l’histoire du Danemark ».

Tancé par les Nations unies, l’Union européenne, l’OSCE et les organisations humanitaires, il maintient le cap, fort du soutien de son opinion publique : selon les sondages, l’immigration est la préoccupation n°1 de 70% des Danois.

« Beaucoup de réfugiés affluent à nos frontières, nous sommes soumis à une pression énorme », a plaidé lundi la ministre en charge de l’Immigration, de l’Intégration et du Logement, Inger Støjberg, entendue à Bruxelles par la Commission des libertés civiles du Parlement européen.

Accusé par le Haut-commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR) de nourrir « la peur et la xénophobie », le projet de loi prévoit de confisquer les effets de valeur des migrants, de diminuer leurs droits sociaux, et d’allonger les délais de regroupement familial et d’octroi du permis de séjour permanent.

Si l’indignation des médias étrangers a surtout porté sur la confiscation des biens - le Washington Post, dans une comparaison audacieuse, évoquant la spoliation des juifs pendant la Seconde Guerre mondiale – les organisations internationales se sont alarmées des restrictions imposées aux conditions de séjour et au regroupement familial.

Copenhague a en effet décidé de porter de un à trois ans le délai avant lequel le regroupement familial est ouvert aux demandeurs d’asile jouissant d’une protection provisoire.

 

« Un choix impossible »

Selon Amnesty International, ces migrants vont être confrontés à « un choix impossible ».

« Soit ils vont entreprendre avec leurs enfants et leurs proches des voyages périlleux, soit ils vont les laisser sur place et connaîtrer une séparation prolongée tandis que les membres de leur famille continuent à souffrir des horreurs de la guerre », estime Gauri van Gulik, directrice adjointe pour l’Europe.

Le vote de mardi au Parlement ne devait être qu’une formalité car pour s’assurer du soutien des sociaux-démocrates, premier parti d’opposition, et de deux petites formations de droite, le gouvernement a consenti des amendements.

Lire la suite de l’article sur france24.com

La Scandinavie refuse le sort des pays « accueillants » de l’Union européenne, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les " nationalistes " ont une guerre de retard ! aux yeux du Capital, les migrants ont une valeur, celle de l’or, cent fois plus grande que celle des sédentaires...


  • bravo le Danemark !...les riches ils sont près de leurs sous...on devrait faire pareil : devenir riches

     

    • Nan,pas envisageable une seconde
      Mission impossible !!!!!
      Penser à spolier les gens qui nous spolient,il nos faudrait pour cela oser reprendre nos droits.
      Que dis-je ?Inverser le processus de spoliation actuel de tous les citoyens,demander des comptes
      Et que tout ce qu’on nous à volé nous soit rendu.
      J ’aimerais y croire.....


  • Je viens de lire les quatre ou cinq dernières nouvelles en plus de celle-ci sur la revue de presse. J’ai vraiment l’impression que tout s’accélère d’un coup. Tout pars en saucisses... est ce que le moment est venu ? Est ce vraiment imparable ?
    Ça fait plus de 25 ans que j’observe et étudie la décrépitude de ce monde et malgré la compréhension effective ,notamment très bien decrite par Soral et bien d’autre depuis toujours, on va droit au mur ...
    désolé, ca n’a pas grand chose à voir avec le sujet


  • La France devrait accueillir tous les migrants déboutés du Danemark. Ici nous avions tout le confort et le Viol n’est pas répréhensif par notre justice.


  • Selon Amnesty International, ces migrants vont être confrontés à « un choix impossible ».
    non , c’est pas impossible - pourquoi Amnesty ne demande pas à tous les patrons du cac , de payer le retour des migrants chez eux - après tout c’est eux qui voulaient les exploiter pour les payer moins cher que les nationnaux -
    un moment , il faut savoir combattre les vrais responsables -


  • A qui fera-t-on croire que la France ne peut faire comme le Danemark, dix fois moins peuplé qu’elle ?


  • à propos des choix impossibles, qu’amnesty estime offerts à ces malheureux. Il en reste un, que la généreuse association n’a envisagé...C’est celui de rester dans son pays et de tout faire, pour le faire sortir de son état de tiers-monde...quitte à, dans ce cas, nous collaborions avec eux...


  • #1382429
    le 27/01/2016 par yéti déporté au Benêtland
    Malgré les pressions, le Danemark adopte sa réforme du droit d’asile

    Les colons migrants apprennent le ski de fond aux frais du contribuable souchien ... si ... si !

    Le sdf souchien grand remplacé, lui, crève dans son carton ... le paysan se suicide ...

    Priorité à la colonisation mondialiste de Capital ... Les bobos, ces chiures de l’Histoire, se soumettent à la volonté sorosienne de l’oligarchie mondialiste... tant qu’on peut encore faire mumuse dans son bac à sable ...


  • « selon les sondages, l’immigration est la préoccupation n°1 de 70% des Danois. »

    Il me semble que leur pays a été l’un des plus enthousiastes à vouloir bombarder la Libye de Kadhafi, sous l’OTAN de leur Rasmussen-Goldman Sachs... Mes questions : d’où le Danemark connaissait la Libye ? C’est quoi ces manières ?

    Danemark, les vikings de Hollywood, c’est le con du mois ! Ses « préoccupations n°1 », mais qu’est-ce que j’en ai à foutre ?! Ils ont signé, alors qu’ils assument maintenant !